En écho aux dernières frappes musulmanes ...

« Voici maintenant que ce monde est jugé ! » (Jn 12.31)
Règles du forum
Forum de discussions entre personnes de bonne volonté autour des questions d'actualité.
Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7155
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

En écho aux dernières frappes musulmanes ...

Message non lupar Cinci » ven. 09 juin 2017, 5:11

Le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner, a affirmé mercredi que le terroriste, auteur la veille d’une attaque contre un policier sur le parvis de Notre-Dame de Paris, relève uniquement d’un « acte isolé ».



L’écrivain britannique Salman Rushdie a fustigé jeudi « l’aveuglement stupide » face au djihadisme qui consiste à dire que « cela n’a rien à voir avec l’islam ».

[...]

Je suis en désaccord fondamental avec ces gens de gauche qui font tout pour dissocier le fondamentalisme de l’islam. Depuis cinquante ans, l’islam s’est radicalisé. Côté chiite, il y a eu l’imam Khomeini et sa révolution islamique. Dans le monde sunnite, il y a eu l’Arabie saoudite, qui a utilisé ses immenses ressources pour financer la diffusion de ce fanatisme qu’est le wahhabisme. Mais cette évolution historique a eu lieu au sein de l’islam et non à l’extérieur », déclare l’auteur des « Versets sataniques » dans un entretien accordé à l’hebdomadaire français l’Obs.


http://www.lemondejuif.info/2017/06/sal ... de-lislam/

La compréhension des choses chez Salman Rushdie rejoint celle du père Henri Boulad s.j. en Égypte. Qu'on en juge.

Henri Boulad :
J’ACCUSE !..

Je n’accuse pas seulement les terroristes, ni le terrorisme, j’accuse tout simplement l’islam qui, par nature, est à la fois politique et radical.

J’accuse l’Islam d’être la cause de cette barbarie et de tous les actes de violence commis au nom de la foi musulmane.

Je n’accuse pas seulement les terroristes, ni le terrorisme. Je n’accuse pas uniquement les Frères Musulmans ni la nébuleuse de groupuscules qui gravite autour de cette confrérie jihadiste, violente et totalitaire. Je n’accuse pas exclusivement l’islamisme, ou l’islam politique et radical.

J’accuse tout simplement l’islam qui, par nature, est à la fois politique et radical.

http://www.dreuz.info/2017/04/19/pere-h ... se-lislam/
C’est bien au nom du Coran et de ses injonctions claires que ces crimes sont perpétrés
J’accuse l’Azhar, censé incarner l’islam modéré, de nourrir un esprit de fanatisme, d’intolérance et de haine chez des millions d’étudiants et d’imams venant du monde entier se former auprès de ses institutions. Il devient ainsi une des sources principales de terrorisme dans le monde.

J’accuse l’Azhar pour son refus systématique de réformer ses programmes et ses manuels scolaires et universitaires. Malgré les demandes réitérées du Président égyptien al-Sissi d’en supprimer tous les textes incitant à la haine, à la violence et à la discrimination, rien n’a encore été entrepris.

J’accuse l’Azhar pour son refus de condamner l’État islamique/Daesh et l’islamisme salafiste/wahhabite, preuve d’une véritable proximité avec le terrorisme
Le "petit père" n'y va pas avec le dos de la cuillère à pot.

En gros, "nos" politiciens nous mentent comme des arracheurs de dents, pourrait-on rajouter. Ils sont responsables de la création en Europe d'un vivier de terroristes. Ils sont forcés de mentir afin de couvrir leurs opérations politiques et financières. L'argent du pétrole a complètement vicié le discours politique.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7155
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: En écho aux dernières frappes musulmanes ...

Message non lupar Cinci » lun. 12 juin 2017, 6:00

Le livre qui ne paraîtra pas en France ...


Hamed Abdel-Samad : "L'islamisme est présent dans la naissance même de l'islam"
Best-seller en Allemagne, son essai polémique "Le Fascisme islamique" ne paraîtra pas en France. Entretien avec un penseur menacé de mort par les islamistes.


Dans Le Fascisme islamique, vous commencez par établir un parallèle entre les mouvements fascistes et les Frères musulmans, fondés dans les années 1920 par Hassan el-Banna. Quels seraient selon vous leurs points communs ?

Ce n'est pas seulement les Frères musulmans, mais l'islam politique dans son ensemble. Le premier point commun, c'est l'idée d'avoir été choisi, d'être des gens qui sont supérieurs au reste de l'humanité. Vous pouvez lire ça dans le Coran, où les musulmans sont considérés comme la meilleure communauté n'ayant jamais existé. Allah leur donne une responsabilité particulière d'être ses représentants sur terre. Vous avez ça aussi dans le fascisme : « Nous sommes la race supérieure. » Deuxième point commun : la culture de la mort. Dans les deux idéologies, la mort est glorifiée, car la vie et l'individu ne comptent pas. Ce qui est important, c'est la nation ou la religion. Troisième parallèle : l'idée de combat, le Kampf en allemand et le djihad en arabe. Vous ne vous battez pas pour vivre, mais vous vivez pour vous battre. Le combat, en lui-même est une fin en soi, et pas seulement un moyen pour atteindre des buts politiques. Quatrième point commun : l'idée d'ennemis intérieurs et extérieurs. Pour les nazis, l'ennemi à l'extérieur, c'est l'Ouest, et à l'intérieur, les juifs et l'extrême gauche. Pour les islamistes, c'est les autres. Il y a d'abord eu les juifs, les chrétiens ou les non-croyants dans le Coran, puis ont suivi les croisés, les colonialistes et aujourd'hui l'Occident dans son ensemble. L'histoire est conçue comme une seule ligne directrice, et l'ennemi reste toujours le même. L'Occident sera toujours le mal, c'est immuable. Cinquième point commun : la déshumanisation et l'animalisation de l'ennemi. Le Coran qualifie les non-croyants de chiens, singes ou porcs. Si vous déshumanisez des personnes, vous leur ôtez le droit d'exister. C'est ainsi plus facile de les exterminer en masse sans problème de conscience. Ce que les nazis faisaient très exactement en qualifiant les juifs de cafards ou de rats. Enfin, regardez les buts de ces idéologies. Hitler voulait régner sur la planète entière, être « le maître du monde ». Ces mêmes mots se retrouvent dans les discours d'Hassan el-Banna.


http://www.lepoint.fr/societe/hamed-abd ... 021_23.php

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7155
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: En écho aux dernières frappes musulmanes ...

Message non lupar Cinci » lun. 12 juin 2017, 6:10

J’accuse l’Église catholique de poursuivre avec l’Islam un ‟dialogue” fondé sur la complaisance, les compromissions et la duplicité. Après plus de cinquante années d’initiatives à sens unique, un tel monologue est aujourd’hui au point mort. En cédant au « politiquement correct » et sous prétexte de ne pas froisser l’interlocuteur musulman au nom du « vivre ensemble », on évite soigneusement les questions épineuses et vitales. Tout vrai dialogue commence par la vérité

- père Henri Boulad s,j,

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8445
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: En écho aux dernières frappes musulmanes ...

Message non lupar PaxetBonum » lun. 12 juin 2017, 16:48

Oui l'Eglise ne veut plus de St Jean de Capistran ou autre précheurs qui ont combattu l'hérésie musulmane.
Il faut du politiquement correct, ne pas heurter qui que se soit.
Sur l'autel du politiquement correct on sacrifie nos enfants, tous les musulmans et à court terme notre civilisation tout entière.
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7155
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: En écho aux dernières frappes musulmanes ...

Message non lupar Cinci » lun. 12 juin 2017, 19:00

Merci pour les commentaires, Pax.

:)





Un examen critique du Coran
https://www.youtube.com/watch?v=5SA63--qTgE

(émission radiophonique)

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7155
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: En écho aux dernières frappes musulmanes ...

Message non lupar Cinci » mar. 13 juin 2017, 6:38

Du site de notre bien aimé père Guy Pagès

Découragé mais pas résignés on feuillette l’Osservatore Romano, l’organe officiel du Vatican. Et on se dit que ce journal en fera au moins autant que l’Orient le Jour. On apprend –sans autres détails- que le pape François a envoyé un message de condoléance au président égyptien, le maréchal Sissi. Il y dénonce « un acte barbare qui a provoqué la mort de nombreux Égyptiens« .

Vous avez bien lu : des « Égyptiens », pas des « chrétiens« … Le mot chrétien ne fait peut-être pas parti du vocabulaire de Sa Sainteté.

http://www.islam-et-verite.com/voici-mo ... -mai-2017/

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8445
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: En écho aux dernières frappes musulmanes ...

Message non lupar PaxetBonum » mar. 13 juin 2017, 8:25

Pas de chrétiens… pas de martyres…
Le négationnisme en direct chaque jour.
Christe Eleison !
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7155
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: En écho aux dernières frappes musulmanes ...

Message non lupar Cinci » mar. 13 juin 2017, 15:01

Un grand ami de l'islam et qui lui veut du bien

https://www.youtube.com/watch?v=QS23QDP5FIE

(... à partir de la 28e minute ... le professeur Aldeeb nous explique le djihad lors d'un briefing )

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7155
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: En écho aux dernières frappes musulmanes ...

Message non lupar Cinci » mar. 13 juin 2017, 17:02

Dans l'article référencé plus haut chez le père Pagès et à propos des Coptes assassinés :
Ce récit figure dans l’Orient le Jour, journal libanais en langue française, le meilleur du Proche-Orient. Et dans les journaux français ? Dans nos radios ? Nos télévisions ? Presque rien. Juste que 29 Coptes ont été tués et que l’attaque a été revendiquée par Daech. C’est à dire rien. Rien qui puisse indiquer que les Coptes sont morts en martyrs de leur foi. Rien qui puisse signaler qu’on leur a demandé de « prononcer la profession de foi musulmane« . Ça pourrait fâcher…

Pourtant de nombreux médias français ont des correspondants au Caire. Et l’AFP y a un important bureau. Et pourtant rien. On devine pourquoi. Des hommes sont morts en refusant de renier leur religion. D’autres, d’une religion différente, les ont assassinés pour cela et que pour cela. Et ça, évidemment, ça ne peut pas s’écrire.

Puis on se dit que ce n’est pas possible. Que quelqu’un a bien dû parler des martyrs du Sinaï. Et on va sur La Croix, journal [dit] catholique. Et voilà ce qu’on y trouve : l’information selon laquelle 29 Coptes ont été tués. C’est tout et rien d’autre. L’information est assortie d’une docte analyse d’où il ressort qu’il y en a en Egypte des « tensions entre les communautés chrétienne et musulmane« . Tensions souvent liées à des conflits sociaux et fonciers »!! Peut-être que le massacre du Sinaï avait pour origine un litige foncier, une querelle de voisinage ? Peut-être, au point où nous en sommes !
C'est vrai que les journalistes ne font pas leur boulot à propos des chrétiens massacrés.

Le vrai travail des journalistes consiste normalement à bien mettre en lumière l'élément scandaleux, pour embarrasser les politiciens indifférents, complaisants ou complices, pour les plonger dans la confusion, leur faire honte, les forcer à réagir. Le travail honnête des vrais journalistes ne consiste jamais à aider le pouvoir en place ou le supporter dans ses politiques "bonne ententiste", pour endormir le bon peuple, à cacher plus ou moins des choses pour ne pas alimenter la colère du populo.

c'est vrai que les journalistes se comportent dans l'ensemble comme des rouages du système, des propagandistes, des gens qui s'obligent volontairement à transmettre la doxa des autorités en place, de différentes manières, discrètement, subrepticement.

Enfin ...

Il faut écumer les sites pirates, les pages des "prêtres maudits", les feuilles des "excommuniés de la bien-pensance" pour avoir accès à un peu d'information davantage substantiel. Ce qui est moins bien, par contre, c'est que l'information transmise dans la page des exclus, même vraie (à supposer ici), même explosive, n'aura jamais la même force, n'exercera jamais le même impact politique que si elle se retrouvait dans les pages des organes officielles que la bourgeoisie se doit d'écouter.

Moralité?

Dans un tel contexte de radicalisation globale de l'islam (depuis 50 ans, comme disait l'autre) : existe-t-il quelque chose d'aussi méprisable que le comportement de nos politiciens serviles?; qui sont juste bons à couper le ruban inaugural de la nouvelle mosquée, à se voiler eux-mêmes comme des Ségolène Royale ou des Hillary Clinton ou des politiciennes allemandes de gauche ou canadienne anglaise de Toronto, à souligner le ramadan comme si ce devait être une fête nationale?

Les mêmes prostitués mâles et femelles sont incapables de vous souhaiter "Joyeux Noël" et ils n'ont jamais entendu parler de la Pâque chrétienne, ni Pâques ni Pentecôte. Des conformistes robotisés au service de l'argent, prêt à baratiner, raconter n'importe quoi pourvu qu'on puisse les jucher sur un podium et qu'ils puissent réaliser des selfies en compagnie de la reine d'Angleterre, du pape, d'Obama ou de Bill Clinton même retraité et payé un demi-million pour deux heures d'apparition en public. Tous prêts à jurer la main sur le coeur que l'islam est une religion de paix, au plus parfait mépris de la réalité.

Incroyable.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7155
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: En écho aux dernières frappes musulmanes ...

Message non lupar Cinci » dim. 18 juin 2017, 19:12

A propos du père Hamel, j'en profite pour rappeler qu'il fait un an ou presque.

Une petite cérémonie a eu lieu le mardi 13 juin 2017
Le groupe Bayard et le diocèse de Rouen proposent, au Centre diocésain (41 route de Neufchâtel à Rouen) mardi 13 juin à 20h, une soirée en hommage au père Jacques Hamel, animée par Anne-Bénédicte Hoffner, journaliste à La Croix, avec :

-Mgr Dominique Lebrun, archevêque de Rouen, auteur de la préface,

-M. Frédéric Boyer, écrivain, directeur littéraire de Bayard Editions, éditeur de l’ouvrage,

-M. Mohammed Karabila, président la mosquée de Saint-Etienne-du-Rouvray et président du Conseil Régional du Culte Musulman.

https://fr.zenit.org/articles/requiem-p ... med-nadim/

Un geste pareil peut pourrir la vie efficacement et pour longtemps à certains familiers des assassins, lesquels ne partageaient pas forcément les idées de fou ou le fanatisme islamique de ces derniers. On peut aussi avoir une bonne pensée pour ceux-là.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7155
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: En écho aux dernières frappes musulmanes ...

Message non lupar Cinci » jeu. 21 sept. 2017, 2:59

La frappe en Catalogne est peut-être passé sous le radar de la cité catholique. La frappe du mois d'août dernier.

Attentat à Barcelone : des victimes d’une trentaine de nationalités
Le ministère français des affaires étrangères a annoncé samedi 19 août que 30 Français avaient été blessés, dont cinq sont toujours dans un état grave.

Les attentats de Barcelone et de Cambrils, en Catalogne, survenus jeudi 17 août et vendredi ont fait au moins quatorze morts et plus d’une centaine de blessés.

http://www.lemonde.fr/attentat-a-barcel ... 73500.html

En écho à cette initiative militante de partisans du Coran, il y a Djemila Benhabib qui se sera fendue d'un billet dans L'Autre journal, dans l'édition de septembre 2017. Elle mentionne quelques détails intéressants.



Je recopie l'article en partie :

Ce qui s’est passé en Catalogne doit servir d’avertissement au Québec


Chaque attentat islamiste nous offre malheureusement une triste occasion de faire le point sur la situation de notre monde absurde et cruel. On réalise, à chaque fois, que la piste sociologique, celle qui consiste à expliquer le geste terroriste exclusivement par le prisme social est caduque. Enfin, quelques capotés de la sociologie vont continuer de faire semblant d’y croire pour nous convaincre qu’ils ont tout compris. Il faut bien justifier les subventions de recherche qu’on reçoit d’ici et là pour sauver son laboratoire de recherche et, par la même occasion, sa discipline. Ainsi va le monde universitaire.

« Ils » tuent, vous êtes coupables !

Non, faire sauter des vies en raison des discriminations sociales et du racisme de la société d’accueil n’est pas le moteur de l’action islamiste. Il faut plus pour écraser des enfants sous le poids d’un camion. Il faut plus pour revêtir avec enthousiasme autour de sa taille une ceinture d’explosifs pour semer la mort à tout vent.

Et pourtant, c’est cette fable sociologique, que répète ad nauseam jour après jour une frange de l’intelligentsia d’une certaine gauche qui - cela dit en passant - n’a plus rien de la gauche et tout d’un mouvement réactionnaire qui divise l’humanité en fonction de l’origine, des croyances et de la « race » qu’elle a ressuscitée avec ferveur. « Ils tuent, vous êtes coupables ! », insinue cette gauche compassionnelle. Enfin, j’avoue que c’est un peu plus subtil que ça. Attendez, je reformule. « Ils » (surtout, continuez à ne pas les nommer) tuent. Certes. On va vous expliquer pourquoi. C’est-à-dire vous suggérer quels sont les « paramètres », en fait les « déviances » dont souffre notre société qui font que ces braves gens, en l’occurrence ces assassins, sont devenus des assassins. Alors, récapitulons. « Ils » tuent, guérissons notre société!

Laissons de côté ces intellectuels patentés et revenons à la réalité.

[...]

Salud Barcelona !

Ah Barcelone, que n’ai-je pas marché dans tes rues, l’hiver dernier! Toi, l’hospitalière qui accueille des gens venus des quatre coins du monde, y compris des immigrants illégaux (oui, ça existe) vendant leurs babioles à la sauvette sous le regard des flics. Normal, me disait-on, à l’époque. Ici, la municipalité est de gauche, une coalition de partis autour de Podemos. Barcelone est comme une ville sanctuaire. Ça vous rappelle probablement quelque chose. N’est-ce pas les Montréalais? Il y a quelques mois, la mairie de Barcelone lançait un plan « pionnier » pour combattre l’ « islamophobie ». Dans les normes du vivre ensemble, la municipalité affichait sa volonté de combattre la haine. Parfait!

Sauf que ce plan ne visait aucunement la haine propagée dans les mosquées; cette haine du juif, du mécréant, de la femme, de l’homosexuel et j’en passe qui tourne en boucle dans les mosquées salafistes de Barcelone. Lorsque l’on connait la progression fulgurante du salafisme en Catalogne et que l’on sait que plusieurs mosquées notoires sont contaminées par la doctrine wahhabite, on ne peut que questionner le choix de la municipalité.


La cellule de Ripoll et la filière marocaine du djihadisme

Que nous apprend la désormais célèbre cellule de Ripoll sur le phénomène islamiste ?

Que des mosquées sont devenues des « foyers de la radicalisation » et des imams des agents de cette dernière. Les médias espagnols rapportent que les assassins, de jeunes Marocains, apparemment sans histoire, y menaient une vie normale - enfin presque -, n’était-ce leur militance salafiste autour de l’imam Abdelbaki Es Satty qui excellait autant dans le discours djihadiste que dans le maniement des explosifs. Cet ancien taulard marocain, qui a purgé quatre ans de prison pour trafic de haschisch, se consacrait au recrutement de futurs djihadistes qu’il aurait envoyés au suicide en Syrie, en Irak ou en Afghanistan.

Cette localité catalane offrait à ces jeunes gens et à leurs familles mille fois plus d’opportunités que ne pouvait le faire leur pays d’origine, le Maroc, véritable machine d’exclusion sociale. Et pourtant, la bienveillance catalane à leur endroit qu’on peut résumer avec la citation emblématique de Jordi Pujol (“Est Catalan celui qui vit en Catalogne”), l’ancien président nationaliste de la Catalogne, ne les a pas empêchés de commettre l’irréparable. Plus encore, la politique d'intégration très volontariste en Catalogne a fait de celle-ci la première région du pays en la matière, accueillant le plus de Marocains, la communauté la plus nombreuse d’immigrants en Espagne.

http://lautjournal.info/20170830/ce-qui ... -au-quebec

Djemila Benhabib donne finalement raison à Alain Wagner au sujet des mosquées cf colloque sur la désislamisation de l'Europe

https://www.youtube.com/watch?v=O4_2dTJHz64

https://www.youtube.com/watch?v=_OwIbEeCN-k


https://www.youtube.com/watch?v=znBM2Z3i3N8

Entretien avec Joachim Veliochas

axou
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1612
Inscription : lun. 15 sept. 2014, 3:23
Conviction : catholique
Localisation : Région parisienne et Bretagne

Re: En écho aux dernières frappes musulmanes ...

Message non lupar axou » jeu. 21 sept. 2017, 19:30

Bonsoir à tous,

j'ai toujours grand plaisir à lire Djemila Benhabib et tous les intellectuels d'origine arabo musulmane qui dénoncent la gangrène sectaire qui envahit le monde musulman. Pour ma part, je ne dis pas que l'Islam est sectaire de manière intrinsèque (en fait je n'en sais rien) mais il est évident qu'il est gangréné par un mouvement sectaire, la salafisation des esprits donc les attentas ne sont que la partie émergée de l'iceberg.

Ce qui m'intéresse ici, c'est le point de vue de Cinci qui reproche à nos hommes politiques de ne pas tenir le même discours alarmiste sur l'Islam que ces intellectuels laiques et religieux.

Mais chacun son métier ! il est du devoir de l'intellectuel de dénoncer l'injustice et le danger social et ils sont dans leur rôle en donnant un éclairage sur ce qui se passe dans le monde musulman.
Mais les hommes politiques ? Le pape ? vous voulez Cinci qu'ils disent à la face du monde que l'Islam est une religion sectaire et -ou gangrénée ? Mais ils ne le peuvent pas et ils ne le doivent pas ! Ce serait totalement irresponsable !

Oui, eux, contrairement aux intellectuels, ils sont responsables du vivre -ensemble. Et ils doivent tenir compte des millions de Musulmans sur leur sol et de leur réaction, (et de la réaction des autres).

Premièrement, une très grande part de Musulmans ne sont pas contaminés par la gangrène. Ils disent que ce n'est pas "leur islam", ils veulent vivre comme de bons citoyens, tranquillement et sont les premiers horrifiés par la tournure des choses, certains sont extrêmement attachés à la laicité.
Je sais que le"pas d'amalgame" énerve mais malgré tout, il demeure exact.
Certains d'entre eux, hommes de bonne volonté, luttent pour la paix et la fraternité au péril de leur sécurité comme le fait Mohammed Nadim par ce livre qur nous présente Zénit :
https://fr.zenit.org/articles/requiem-p ... med-nadim/

Un président doit respecter ces concitoyens là, sans leur reprocher une religion qu'ils vivent pacifiquement (et parfois dans la sainteté et l'héroisme) et dans les règles de la République. C'est aussi la posture du pape François qui a expérimenté le dialogue inter-religieux, toujours proches des autorités musulmanes à Buenos Aires. Respecter ces personnes, ne pas insulter leur foi quand bien même une maladie gravissime s'étend au coeur de cette foi. la lucidité n'exclut pas le respect.

Deuxièmement, il faut être lucides : ceux qui sont touchés par la gangrène sont habité par une charge de violence explosive. un musulman salafisé, c'est de nitroglycérine. Au Bengladech, il suffit qu'une personne dénonce un chrétien d'avoir insulté le Coran, la personne est aussitôt lynchée ou brûlée vive.
Dans nos banlieues, une jeune fille d'origine arabo-musulmane s'avise t-elle de boire une bière dans un café, des gens de son quartier la traitent de pute, de mécréante, la menacent de toute sorte (témoignage récent d'une jeune fille dans ma voiture en co- voiturage).
Rappellons que les réactions suite aux caricatures dessinées du prophète...
Partout, cette violence latente ou effective, partout dans le monde Musulman. Une gangrène parnoiaque. Une épidémie de paranoia, "le musulman c'est la victime, l'autre c'est l'ennemi".

Esprit coercitif sur ceux qui sont censés demeurer dans l'Oumma, interdiction formelle de quitter l'Oumma, rapport épidermique et paranoiaque au prophète et au Coran, explosion potentielle ou effective de violence.

Alors à votre avis cher Cinci, il se passerait quoi si le chef de l'Eglise Catholique, le Pape dénonçais l'Islam comme une religion mauvaise, dangereuse, fausse ou seulement gangrénée ? ou pire que le prophète Mohammed est un imposteur ?
A votre avis ? Je vous le dis très sincèrement : 1 heure après, dans presque tous les pays Musulmans, en Asie, au Moyen Orient, en Afrique, au Magrreb, les minorités chrétiennes sont massacrées. (c'est déja le cas dans certains pays mais là ce serait partout)
En Europe, des groupes d'exités viennent attaquer les Eglises, les gens à la sortie de la messe. Risque de guerre civile.

Alors n'en doutez pas, les hommes politiques lisent ces intellectuels, ils s'informent, ils digèrent l'information, ils en tiennent compte pour l'organisation de leurs services de renseignement, mais ils ne peuvent dire quoi que ce soit.
On a demandé à E Macron quel auteur il avait lu cet été. Il répondu "Kamel Daoud", ce grand écrivain algérien, grand pourfendeur de l'islamisme et même de l'Islam, violemment critiqué par les intellectuels islamo -gauchistes lors qu'il avait dit que les attaques contre les femmes à Cologne étaient dues à la misère sexuelle dans le Monde Arabe, importée en Europe.
Macron nous envoie un signe : il est informé, lucide mais jamais il ne va dire lui-même les propos tenus par l''écrivain. D'ailleurs il ne pense sans doute pas totalement comme lui, il est luis aussi très ouvert mais il est informé et nourri par cet écrivain là.
S'il disait la même chose, lui président, ce serait l'émeute, immédiate.

Et le pape François ? Croyez vous qu'il n'a pas lu les écrits de son frère jésuite Boulard ? Bien sur que si mais quel message donnerait-il au monde s'il recevait au Vatican ce pourfendeur de l'Islam ? sans doute a t-il une vision beaucoup plus ouverte de l'islam et des Musulmans que le père Boulard mais il est évidemment bien informé. Je me souviens (je ne sais plus dans quel journal) qu'un journaliste avait interpellé un proche du Pape sur l'Islam lors du voyage papal en Egypte et que ce proche (dont le journaliste a tu le nom bien sur) a répondu : nous sommes lucides mais il y a des choses que nous ne pouvons pas dire.

Dans le livre d'entretien récent du pape François "Politique et société", Dominique Wolton demande au pape François ce que le Vatican fait pour les Chrétiens d'Orient. la langue de bois n'est pas vraiment la marque de fabrique du Pape, vous le savez. mais là, il devient imprécis. Il répond : " Nous faisons beaucoup, beaucoup, nous faisons énormément pour qu'ils puissent rester, nous sommes très impliqués" et il répète cela, en boucle, sans donner de détails ni plus d'infos. Evidemment parce que la sécurité de certaines personnes est impliquée.

Un leader politique ou religieux est responsable de la sécurité de ses concitoyens ou de ses ouailles.
Ce qu'il y a derrière les silences que vous réprouvez cher Cinci, ce n'est pas toujours de l'angélisme, de la lâcheté, de la méconnaissance. C'est bien souvent de la lucidité, de la conscience des dangers et de la protection des personnes.

C'est justement parce qu l'Islam est dangereux (que ce soit de manière intrinsèque ou temporaire) que ceux qui sont responsables des populations ont le devoir de la discrétion, de la mesure, de l'appel à la rencontre et à la fraternité parce qu'il n'y a pas de milieu : soit on vit ensemble, soit c'est la guerre.

Bien à vous,

Axou

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7155
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: En écho aux dernières frappes musulmanes ...

Message non lupar Cinci » ven. 20 oct. 2017, 1:37

Axou a écrit :
Ce qui m'intéresse ici, c'est le point de vue de Cinci qui reproche à nos hommes politiques de ne pas tenir le même discours alarmiste sur l'Islam que ces intellectuels laiques et religieux.

Parce que le discours d'une Djemila Benhabib est un discours alarmiste? Le discours d'un Alain Wagner? de Joachim Veliocas?

Mais les hommes politiques ? Le pape ? vous voulez Cinci qu'ils disent à la face du monde que l'Islam est une religion sectaire et -ou gangrénée ? Mais ils ne le peuvent pas et ils ne le doivent pas ! Ce serait totalement irresponsable.
Vous ne pouvez pas avoir un point de vue plus contraire que le mien. Je penserais que l'irresponsabilité serait plutôt le fait des politiciens islamophiles dans le genre de ceux qui auront crée Molenbeek en Belgique.



Le pape?

Ce n'est pas le rôle du pape de dénoncer comme ramassis de criminel les fidèles des autres religions. Mais ce n'est pas son rôle non plus de faire la promotion du bouddhisme ou de l'islam.

Et la sécurité?

Je ne pense pas que le bien-être personnel des chrétiens d'Orient puisse dépendre du fait que le pape ferait le beau ou pas devant les exigences des types d'al-quaïda au Levant. Je ne crois pas que cela puisse dépendre de l'humeur des musulmans militants de 17 ans présents sur les réseaux sociaux, n'est-ce pas? Sinon nous sommes tombés bien bas.

La sécurité des chrétiens en Turquie, en Irak, en Syrie, en Syrie, en Égypte? Elle dépend de ceux qui tiennent, là-bas, les rênes du pouvoir bien en main, de la nature de leur relation politique avec la Russie, les États-Unis et autres.

Quand une puissance occidentale exige/exigerait un bon traitement pour les chrétiens du cru et comme pour prix de certaines facilités d'affaires, de commerce ou de développement, l'autorité musulmane du cru va se plier à la requête en règle générale. C'est pourquoi les chrétiens d'Orient pouvaient avoir la vie si belle dans les années 1920 ou 1930, en dépit du fait que personne en France ou en Angleterre ne se gênaient pour dire ce qu'ils pensaient de l'islam.


Revenir vers « L'actualité décryptée »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 10 invités