Situation politique en Amérique

« Par moi les rois règnent, et les souverains décrètent la justice ! » (Pr 8.15)
etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 12629
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

La société américaine

Message non lupar etienne lorant » jeu. 22 juin 2017, 11:08

Le président des Etats-Unis, Donald Trump, s’applique à saper, avec l’aide d’un Congrès tenu par les républicains, bon nombre des valeurs fondamentales chères aux Américains.
Il compromet leur accès aux soins de santé en cherchant à abroger l’Obamacare ; son budget propose des coupes monumentales dans bien des domaines, de l’école maternelle aux bons alimentaires pour les indigents en passant par la recherche médicale ; son plan de réforme des impôts, et notamment l’adoption d’un taux beaucoup plus bas pour les revenus imputables aux sociétés de personnes (« pass-through businesses »), se traduira par une redistribution significative des revenus en faveur des riches.
Dixième amendement de la Constitution
Plus récemment, sa décision inconsidérée de dénoncer l’accord de Paris sur le climat fragilise la place de l’Amérique dans le monde. Elle met aussi en péril, ce qui est bien plus grave, la santé et le bien-être de la planète tout entière.
C’est le moment de rappeler que les Etats-Unis sont un système fédéral et non, comme la France, une république indivisible dont l’Etat central est tout-puissant. Selon le dixième amendement de la Constitution, les pouvoirs qui ne sont pas expressément attribués au gouvernement fédéral sont « réservés aux Etats ».
Les droits des Etats ont été invoqués par les Etats du Sud pour défendre d’abord l’esclavage (jusqu’en 1861) puis, pendant presque un siècle, les lois « Jim Crow » (le cadre légal de la ségrégation raciale). Des Etats conservateurs ont souvent invoqué le dixième amendement pour s’opposer à des législations progressistes, et plus généralement à l’expansion des pouvoirs fédéraux.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/economie/article/ ... P2cFI1U.99
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 12629
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

CNN : Faux média !

Message non lupar etienne lorant » mar. 27 juin 2017, 18:20

Trois journalistes de CNN ont démissionné après le retrait d’un article affirmant que le Congrès américain enquêtait sur les liens de membres de l’équipe Trump avec un fonds d’investissement russe, une décision saluée par le président des États-Unis, pour qui la chaîne d’information est un «faux média».

Il s’agit de l’auteur de l’article, Thomas Frank, l’un des membres de l’équipe d’édition, Eric Lichtblau et du responsable de la cellule d’enquête dont faisait partie les deux premiers, Lex Haris.
L’article avait été mis en ligne jeudi sur le site de CNN, avant d’en être retiré vendredi. Il n’a jamais été repris ou mentionné à l’antenne de la chaîne d’information américaine.
Déjà très critique vis-à-vis de CNN, l’une de ses cibles favorites, Donald Trump a rapidement réagi à l’annonce des départs au sein de la chaîne.
«Le faux média CNN envisage de grands changements de son encadrement, maintenant qu’ils ont été pris à publier leurs articles russes bidons», a tweeté le président des États-Unis mardi matin.


http://www.journaldemontreal.com/2017/0 ... -la-russie

AFP
Mardi, 27 juin 2017 11:09
MISE à JOUR Mardi, 27 juin 2017 11:09
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 12629
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

L'Obamacare toujours en vigueur !

Message non lupar etienne lorant » mer. 28 juin 2017, 11:21

La majorité républicaine du Sénat américain a renoncé mardi à voter cette semaine sur son projet de réforme du système de santé et d'abrogation partielle d'Obamacare, torpillé par des frondeurs du groupe.

"Nous allons continuer à discuter au sein du groupe pour résoudre nos différends. Par conséquent, nous n'examinerons pas la proposition de loi cette semaine", a annoncé le chef de la majorité sénatoriale, Mitch McConnell. "Nous restons optimistes", a-t-il toutefois ajouté.

Selon le sénateur David Perdue, le vote, initialement prévu avant la fin de cette semaine, pourrait avoir lieu en juillet.

Le report du vote est un revers pour la majorité et pour le président Donald Trump, qui a bien du mal à concrétiser sa promesse électorale d'abrogation de la loi démocrate de 2010, dans le viseur des républicains depuis des années.

Tous les sénateurs républicains ont rendez-vous à 16 heures à la Maison Blanche, à l'invitation du dirigeant.

Sur les 52 sénateurs républicains, au moins cinq étaient prêts à voter contre le projet de réforme, alors que le groupe ne peut se permettre que deux défections. Les 48 membres du groupe démocrate sont unanimement opposés.

Le texte a été torpillé à la fois par des ultra-conservateurs, qui estiment qu'il ne va pas assez loin dans le détricotage d'Obamacare, et les modérés, qui s'inquiétaient de voir que la réforme allait priver d'assurance des dizaines de millions d'Américains

http://tempsreel.nouvelobs.com/en-direc ... cette.html
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 12629
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: La société américaine

Message non lupar etienne lorant » ven. 30 juin 2017, 18:28

Les deux journalistes vedettes de la chaîne MSNBC, Mika Brzezinski et Joe Scarborough, qui ont fait l'objet d'attaques personnelles et insultantes sur Twitter par Donald Trump, ont dénoncé vendredi un président américain "à la dérive" et mis en doute sa santé mentale.

"L'obsession malsaine du président avec Morning Joe (l'émission matinale de MSNBC, NDLR) ne sert pas l'intérêt de son état mental, ni du pays qu'il dirige", écrivent les deux journalistes dans un éditorial publié par le Washington Post, intitulé "M. Trump, s'il vous plaît, arrêtez de nous regarder".

"Les dirigeants et les alliés de l'Amérique se demandent une nouvelle fois si cet homme a les capacités requises pour être président", poursuivent-ils.

Donald Trump avait fustigé jeudi en deux tweets assassins "la folle Mika au faible QI" et "Joe le psychopathe". Il affirme avoir refusé de les recevoir en décembre dans sa résidence de Mar-a-Lago, en Floride, et mentionne que Mika Brzezinski "saignait abondamment à cause d'une chirurgie esthétique au visage".

Cette étrange tirade a suscité un tollé jusque dans les rangs des élus républicains, craignant pour la dignité de la fonction présidentielle.

Mika Brzezinski et Joe Scarborough - en couple à l'écran comme à la ville - parlent "d'insultes de cour d'école" et accusent le président américain de mensonges.

Donald Trump, disent-ils, les a invités personnellement à Mar-a-Lago où ils se sont rendus pour ce qu'ils décrivent comme une "plaisante conversation" en présence de son épouse Melania.

Les deux journalistes affirment également avoir fait l'objet de chantage de la part de responsables de la Maison Blanche les mettant en garde contre un "article négatif" dans l'hebdomadaire à scandale National Enquirer, si Joe Scarborough n'appelait pas Donald Trump pour s'excuser de la couverture critique du président dans leur émission. Ce que le journaliste a refusé de faire.


© 2017 AFP
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 12629
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Ce 4 juillet : Fête de l'indépenance des Etats-Unis

Message non lupar etienne lorant » mar. 04 juil. 2017, 11:09

... fête , mais fête sous haute tension !


Depuis ce week-end, l’Amérique vit à l’heure de l’Independence Day. Le 4 juillet, fête nationale commémorant la déclaration d’indépendance de 1776, a commencé en fait dès le 1er juillet, premier jour d’un très long week-end festif et familial. Il s’achèvera ce soir avec des feux d’artifice, point d’orgue d’une journée de parades et de manifestations bon enfant.

Ces commémorations, dans un pays où on ne badine pas avec les couleurs nationales, sont l’occasion d’un festival de bleu, de blanc et de rouge. La cocarde est de sortie, comme la bannière étoilée, incontournables dans les commerces et dans les publicités. Dans le port de San Diego, l’imposant porte-avions USS Midway, que l’on visite en famille depuis sa mise à la retraite en 1992, s’est également fait une beauté pour ces jours symboles d’unité nationale.

Des « marches pour la destitution » de Donald Trump…

Pourtant, les couleurs de ­l’Amérique s’effilochent. Depuis l’élection de Donald Trump, elles sont même décousues, comme rarement dans l’histoire ­moderne des États-Unis. Même en ces temps de célébration du ­chemin collectif parcouru depuis le 4 juillet 1776, il n’est pas question de trêve : les appels à l’unité, de saison, ne dissimulent pas ­tensions et divisions.

Pour preuve, les « marches pour la destitution » organisées dans une cinquantaine de villes du pays, pour ­appeler au départ de Donald Trump, au nom de violations supposées de la Constitution, en ­particulier pour obstruction à la justice dans l’enquête russe. Leurs ­organisateurs, très actifs sur les réseaux ­sociaux, s’inspirent des ­méthodes du mouvement du Tea Party, qui avait mené la vie dure à ­Barack Obama, dès son arrivée à la ­Maison-Blanche, en multipliant les mobilisations au niveau local.

Maintenir la pression sur les élus

« Il faut maintenir la pression sur les élus du Congrès, pour qu’ils ne laissent pas les coudées franches au président. C’est notre message, explique l’une des organisatrices de la marche à San Diego, Jeane Wong. Et nous devons mener cet ­effort jusqu’aux élections de mi-mandat, en novembre 2018. » Ces élections législatives, l’an prochain, seront particulièrement importantes car en cas de destitution, ce sont les membres du Congrès qui se prononcent. Or, aussi bien le Sénat que la Chambre des représentants sont aujourd’hui aux mains des alliés du chef de l’État…

C’est important d’être ici pour rappeler, à l’occasion de la fête de l’Indépendance, ce que voulaient les pères fondateurs… et ce dont ils ne voulaient pas, comme la haine de l’autre », ajoute Hugo Castro, un militant des droits des Hispaniques. Membre de Border ­Angels, une organisation qui vient en aide aux migrants, il s’est exprimé lors du rassemblement aux abords de la baie de San Diego, devant quelque 2000 manifestants remontés contre le locataire de la ­Maison-Blanche. Mais aussi devant plus d’une centaine de ses supporteurs, dont certains casqués, brandissant des pancartes appelant à la construction du mur promis par Donald Trump.

De violentes manifestations pro-Trump

À plusieurs reprises, la ­police de San Diego a dû s’interposer, pendant la marche et les discours, afin d’éviter tout dérapage. « Nous ­savions que les pro-Trump allaient venir, confie Jeane Wong, une scientifique d’une quarantaine d’années qui, pour la première fois de sa vie, se mobilise pour une cause politique. Mais peut-être pas qu’ils seraient aussi agressifs. » Équipés de mégaphones, ces militants, des hommes pour la plupart, ont donné de la voix pour perturber les intervenants, interrompus plusieurs fois par l’hymne américain ou par des « USA, USA, USA ».


http://www.la-croix.com/Monde/Ameriques ... 1200860184
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 12629
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: La société américaine

Message non lupar etienne lorant » mer. 23 août 2017, 17:45

Le ministre américain du Budget a affirmé jeudi que rien ne démontrait l'efficacité du soutien scolaire destiné aux enfants démunis, qui y reçoivent parfois leur seul repas de la journée, afin de justifier la suppression d'un programme public s'occupant de plus d'un million d'écoliers.

Les programmes publics de soutien scolaire «sont censés aider les enfants qui n'ont pas à manger à la maison à être nourris pour pouvoir progresser à l'école. Et bien, devinez quoi? Il n'y a aucune preuve concrète qu'ils le fassent», a déclaré Mick Mulvaney, directeur du Bureau de la gestion et du budget de la Maison Blanche, lors d'une conférence de presse.

Il présentait la proposition de budget 2018 de Donald Trump, qui doit encore être approuvée par le Congrès. Ce projet inclut l'élimination du programme «21st Century Community Learning Centers» qui, selon le site du ministère de l'Education, prend en charge plus d'un million d'enfants et d'adolescents.

«Il n'y a pas de preuves solides que ce programme atteigne ses objectifs, dont celui d'améliorer les performances des élèves», est-il expliqué dans la proposition de budget, qui avance que sa suppression permettrait d'économiser 1,2 milliard de dollars.
Le ministre du Budget a également défendu les coupes prévues dans une enveloppe destinée notamment à financer la distribution de repas à des personnes âgées dans le besoin, estimant qu'il «n'y a juste pas de résultats démontrés».
Inégalités criantes

Une alliance d'organisations publiques et privées défendant le soutien scolaire public, Afterschool Alliance, a rapidement dénoncé «une trahison des millions d'élèves et de parents qui dépendent de ces programmes d'apprentissage».
«Cette proposition dévasterait les familles où les parents travaillent», a-t-elle écrit dans un communiqué. «Elle ne se préoccupe malheureusement que du court terme et bafoue la promesse du président de rendre notre pays plus sûr».

Les inégalités sont criantes dans les écoles américaines, où les enfants issus de familles démunies trouvent parfois leur seul repas de la journée. Plus de 31 millions d'élèves ont reçu en 2012 des repas moins chers ou gratuits grâce à un programme national financé par des fonds fédéraux, le «National School Lunch Program», soit près de 10% de la population américaine.


http://www.leparisien.fr/international/ ... 769812.php
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )


Revenir vers « Politique »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 11 invités