Le Front National (F.N.)

« Voici maintenant que ce monde est jugé ! » (Jn 12.31)
Règles du forum
Forum de discussions entre personnes de bonne volonté autour des questions d'actualité.
Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 6184
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Le Front National (F.N.)

Message non lupar Cinci » sam. 15 avr. 2017, 19:10

Bonjour Saperlipopette,

Si je suis moderniste? Je devrais. En fonction de la grille de lecture d'Altior : je le serais certainement en tout cas. Il fut déjà question de deux Églises différentes, deux religions sans liens, etc. Ce doit être vrai.

Les modernistes sont apparemment ceux qui veulent faire avec l'évolutionnisme en science ou avec le système politique bourgeois et libéral. Le simple fait de ne pas militer en faveur d'un catholicisme d'État doit bien suffire pour être rangé parmi les modernistes. C'est pourquoi Benoit XVI prendrait facilement place parmi cette catégorie. Je ne me casse pas la tête ici. Non, pour l'occasion, j'adopte la grille de lecture des catholiques de droite et laudateurs modérés du FN.

Altior
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 484
Inscription : sam. 05 juil. 2008, 23:59
Conviction : catholique traditionnaliste
Localisation : In Ecclesia Dei

Re: Le Front National (F.N.)

Message non lupar Altior » sam. 15 avr. 2017, 19:20

Bonjour Altior,

il s agit de ces propos: http://www.lemonde.fr/idees/article/201 ... _3232.html
Je suis totalement d'accord. La France, c'est une nation, un peuple. Les fautes, parfois graves, voire criminelles, qu'un État, plus précisément sa oligarchie, ces fautes faites dans sa politique en invoquant «l'intérêt national» ne sont pas transférables sur la nation. Est-ce que c'est vraiment le peuple juif celui qui a condamné à mort notre Seigneur ? Ou bien les grands du Knesset de l'époque, qui ont vu leur intérêts menacés ? Est-ce que c'est la nation Française celle qui a coupé la tête de son roi et de milliers de prêtres et de laïques ? Non, je pense que les auteurs de ces crimes sont une clique de révolutionnaires qui a agi par ses bandes actionnant à son instigation et à sa solde. On dit (je n'ai pas vérifié les appuis historiques) qu'un pape (Borgia, à ce que je me souviens) a utilisé le poison pour éliminer des ennemis. Si cela est vrai, peut-on dire que l'Église Catholique a empoisonné des gens ? Eh bien, non. Moi, je pense que les auteurs des crimes portent des noms et que parmi les noms, celui de «Nation» ne figure pas.

Lol :rire: Sérieusement, vous pensez que le retour au franc et des douanes aux frontières permettront à la France de retrouver sa souveraineté? Cocorico!
Vous faites quoi de la colossale dette française qui n'est certainement pas souveraine elle et dont le coût explosera en cas de retour au franc? Le pseudo retour à une souveraineté par la sortie de l'Europe voulue par les extrêmistes politiques ne sera qu'un asservissement plus grand aux puissances qui détiennent la dette française. Beau résultat pour à la fin finir en slip si ce n'est plus :zut:
Le retour à la monnaie nationale et au contrôle des frontières par l'état (encore il faut faire la différence entre «frontières contrôlables» et «douanes») sont des conditions nécessaires, quoique non suffisantes pour le retour à la souveraineté de la France.

La dette, qui est devenu vraiment colossale depuis l'entré de la France dans l'U.E. sera la même. Son coût sera modifié selon la dévalorisation du franc par rapport à l'Euro (à prévoir entre 10 et 15 %, pas vraiment une «explosion»). Mais vous, les extrémistes politiques qui voulez le maintien de la France dans la traine des puissances dont vous parlez, quand vous parlez de «l'explosion de la dette» vous comprenez quoi exactement ?
Dernière édition par Altior le sam. 15 avr. 2017, 19:24, édité 1 fois.

Pathos
Quæstor
Quæstor
Messages : 374
Inscription : dim. 17 avr. 2016, 19:32
Conviction : Catholique

Re: Le Front National (F.N.)

Message non lupar Pathos » sam. 15 avr. 2017, 19:23

La logique est qu'un contrôle sur la monnaie (tout comme un contrôle sur les frontières) est un attribut définitoire d'un état souverain. Pas de contrôle sur la monnaie, alors pas d'état souverain. Un état souverain a une monnaie et a des frontières. Espérons qu'il aura, un jour, un...souverain, aussi.
Lol :rire: Sérieusement, vous pensez que le retour au franc et des douanes aux frontières permettront à la France de retrouver sa souveraineté? Cocorico!
Vous faites quoi de la colossale dette française qui n'est certainement pas souveraine elle et dont le coût explosera en cas de retour au franc? Le pseudo retour à une souveraineté par la sortie de l'Europe voulue par les extrêmistes politiques ne sera qu'un asservissement plus grand aux puissances qui détiennent la dette française. Beau résultat pour à la fin finir en slip si ce n'est plus :zut:
Altior a oublié un élément : une armée
La France n'a plus aucun des 3..
C'était encore le cas sous De Gaulle avec une dette ramenée à 0 donc c'était possible.
La dette c'est une arnaque, un bout de papier qu'il faudrait brûler tout simplement.
Des économies on peut en faire des tas : sortir de l'Europe, supprimer le sénat et autres officines qui ne servent à rien, arrêter l'immigration de masses etc etc
Bon maintenant faut pas rêver tout ça est impossible : Marine se fera descendre par les merdias au 2ème tour puisque nous sommes en démocratie afin qu'au mieux Macron passe ; au pire Fillon dont il faudra infléchir le coté Russophile.
On a bien réussi à ce que Donald balance ses missiles sur Bachar.

le rocher
Civis
Civis
Messages : 1
Inscription : dim. 16 avr. 2017, 0:09
Conviction : agnostique

Re: Le Front National (F.N.)

Message non lupar le rocher » dim. 16 avr. 2017, 0:30

Malgré les sondages qui donnent Marine Le Pen perdante au second tour de la présidentielle, le scientifique français qui avait prédit la victoire de Donald Trump affirme que tout n’est pas perdu pour la candidate frontiste. En voici les raisons.

Bien que la plupart des sondages prédisent la défaite de la présidente du FN au second tour, le journal américain Politico, citant le spécialiste Serge Galam, indique qu'il peut y avoir des facteurs dont les sociologues ne tiendraient pas compte.

Image d'illustration
© PHOTO. PIXABAY
En France, la majorité des magistrats «sont politisés de gauche»
D'après Serge Galam, qui avait prédit l'élection de Donald Trump dès l'été 2016, pour évaluer avec plus de précision les chances de tel ou tel candidat, il ne faut pas négliger un facteur qu'il juge clé. Il s'agit du taux de participation et plus particulièrement du taux de participation des partisans de chaque candidat.
Selon certaines études, l'absentéisme pourrait atteindre 30 pour cent. C'est ce critère, d'après le scientifique français, qui pourrait déterminer l'issue du scrutin.

À titre d'exemple, Serge Galam indique que même si Marine Le Pen avait 41 pour cent des intentions de vote au second tour contre 59 pour cent de son adversaire, elle pourrait remporter la course présidentielle. Pour cela, il faudrait que le taux de participation des partisans de Le Pen fasse 90 pour cent contre 70 pour cent du deuxième candidat sur fond de taux de participation général de 79 pour cent. Un scénario n'est pas à exclure, selon l'expert.

C'est sur le site "Sputnik" :

https://fr.sputniknews.com/france/20170 ... dentielle/
Bonsoir,
Les sondages sont loin d'être fiables, je suis d'accord avec vous sur ce point. Par contre je ne comprends pas ce que Marine Le Pen vient faire sur ce forum.... La conviction politique n'a pas sa place, à mon sens, dans une conviction spirituelle. Ce qui nous mène, nous guide, au niveau spirituel, c'est avant tout un amour profond des autres, ce qui en politique est largement bafoué par tous les bords !
De surcroit, vous citez le site "Spoutnik" qui est majoritairement connu pour être d'extrême droite et loin de vérifier ses sources journalistiques. Vos convictions politiques sont vôtres, y mêler sa religion est un non sens... L’extrême droite n'a pas vocation à montrer la voie catholique, notre pays est et doit rester laïque. L'histoire a de tout temps montrer que lorsque la religion se mêle de politique cela fini en désastre ou massacre.... Je ne pense pas que vous appelez de vos vœux une autre inquisition !!

Pathos
Quæstor
Quæstor
Messages : 374
Inscription : dim. 17 avr. 2016, 19:32
Conviction : Catholique

Re: Le Front National (F.N.)

Message non lupar Pathos » dim. 16 avr. 2017, 15:15


Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 6184
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Le Front National (F.N.)

Message non lupar Cinci » dim. 16 avr. 2017, 15:30

Eric1979 :
Aprés ses propos sur le Vel d Hiv elle vient de saborder sa campagne.
A croire qu elle a peur de se faire élir comme son pére avant elle.
Vous croyez? pour son maigre propos n'évoquant qu'un léger désaccord d'interprétation de nature historique? Tout cela me paraît bien bénin.

zelie
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 427
Inscription : mar. 27 déc. 2011, 20:45
Localisation : France

Re: Le Front National (F.N.)

Message non lupar zelie » dim. 16 avr. 2017, 16:09

Pour moi, deux choses sont claires:
1) Deux des suivants trois candidats entrerons dans le deuxième tour: Le Pen, Macron et Fillon.
On verra bien. Statistiquement beaucoup d'indices vous donnent raison, mais n'oubliez pas que la France, avec ses 9 millions de pauvres, (et chômeurs, et ouvriers, et trop bas salaires ) espère aussi en des personnes comme Mélenchon. Si les effets ciseaux de certains prédicteurs de second tour réussissent, pourquoi pas un second tour plutôt du type Mélenchon/Fillon? On ne peut pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué; à force de promettre le second tour à un candidat ((e) pour notre cas), les sondages ne finiraient-ils pas par lui porter la poisse, sous la forme que tous pensant qu'elle sera au second tour, on se dépêche de voter pour un autre candidat, on mobilise les abstentionnistes purs et durs, les indifférents habituels, et du coup elle n'apparaît pas au second tour? N'est-ce d'ailleurs pas les calculs de ceux qui manipulent les sondages, d'attiser la peur et du coup de faire réagir toute une frange d'abstentionnistes? Et cela semble marcher, le net commence à fleurir de tel ou tel abstentionniste de toujours qui ira voter, de tel ou tel chantre auto-proclamé de la liberté et de l'anarchisme qui ira voter aussi, etc.
Ce qui me choque le plus dans l'élection de cette année, c'est que je ne me souviens pas, (depuis Mitterand en 88), qu'une élection ait été autant marquée par la calomnie, le dénigrement, la fausse dénonciation d'intentions prêtées, la manipulation d'opinion la plus âpre possible, le bashing de candidats, deux en particulier, Fillon surtout et Le Pen. On sent une tension, une dureté dans cette campagne que je n'avais jamais notée auparavant. En janvier, les journalistes de C à Vous pointaient que jamais dans une élection il n'y avait eu autant de journaliste-bashing, et maintenant on y ajoute le malaise des juges. Tout prend un effet de loupe, tout est déformé pour crier au scandale et à la diffamation, rien ne coule. On dirait un mécanisme sans huile, une américanisation de la campagne.
Fillon a quand même fait remarquer lors du premier débat télévisé, celui de mars, que quand il donnait au parquet de Paris un papier original, dont il n'existait qu'un seul exemplaire, qu'il était le seul à détenir, comment se faisait-il que ce papier deux heures après était dans les mains du Canard Enchaîné? Et il en déduisait que cela n'était pas l'initiative d'un simple fonctionnaire de police, ni d'un simple juge, mais que cela ne pouvait venir que des plus hautes autorités de l'état! Et il est difficile de ne pas être d'accord avec lui sur ce point!
Et comme si ce n'était pas suffisant, il est difficile de ne pas voir que les journaux et émissions télévisés sont nettement orientés et cherchent nettement à influencer les votes. C'était un point d'honneur que d'en rester à l'information la plus objective et dénuée de parti-pris, il y a encore quelque temps. On dirait que l'élection de 2002 a complètement changé les règles du jeu.
Comment ne pas sentir une sous-main derrière tant de faits, mis bout à bout?
2) Le Pen pourra plus facilement battre Macron que battre Fillon.

Donc, en tant que partisan de Le Pen (à défaut d'un candidat ayant une vraie plateforme chrétienne), je dois espérer qu'au ballotage entrerons: Le Pen et Macron.
Nan. Si j'ai bien compris Serge Galam, pour que Marine Lepen l'emporte au second tour, il faut qu'elle bénéficie d'un fort taux d'abstention. Si on se base sur les sondages (certes, je vois la réserve...) au second tour, si elle se retrouve en face de Macron: peu d'abstentions et un fort report des voix Hamon/Mélenchon/Poutou sur Macron, et il l'emporte avec presque 60% des voix.
Si au second tour, MLP se retrouve face à Fillon, il peut y avoir une grande abstention car tous les votants Mélenchon/Hamon/Poutou et certains électeurs de Macron pourraient préférer s'abstenir que de voter pour un des deux "pestiférés" (selon eux). MLP gagnerait l'élection si 40% des électeurs s'abstenaient, ce qui fait 60 % de votants. C'est pas impossible, mais c'est peu crédible, jamais une élection présidentielle au second tour n'a eu autant d'abstentionnistes.

ET pour finir, à noter que le même Serge Galam, 15 jours après le papier du MLP, donne maintenant Fillon au second tour et gagnant de l'élection.
Donc soyons patients, on sera de toute façon fixés dans une semaine.
L’intégrisme est un refuge pour la misère parce qu’il offre un sursaut d’espérance à ceux qui n’ont rien.
Que leur mal disparaisse, et l’intégrisme perdra ses troupes. L'Abbé Pierre

Altior
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 484
Inscription : sam. 05 juil. 2008, 23:59
Conviction : catholique traditionnaliste
Localisation : In Ecclesia Dei

Re: Le Front National (F.N.)

Message non lupar Altior » dim. 16 avr. 2017, 18:47

Zelie. le problème n'est pas le taux d'absence, mais, supposant que ceux qui s'absentent au premier tour s'absenterons au deuxième aussi (les «la politique c'est pas mon truc», les «tous pareil, tous pourris», les «j'ai voté mille fois pour rien» etc) le problème devient: qui sont ceux qui s'ajoutent, par leur absence, au deuxième tour.

Dans le cas d'un deuxième tour confrontant Le Pen et Fillon: c'est prévisible que la chose avec "le barrage républicain" sera de nouveau sur le tapet. Pour quelle raison l'alliance qui fonctionne depuis 20 ans, qui a bien fonctionné il y un an, ne fonctionnerait pas de nouveau ? Donc, il est à prévoir que les macronistes, méléchonistes etc ne s'absenteront pas, mais il répondront à une mobilisation prévisible contre «le danger de l'extremisme», de sort que Le Pen sera largement battue.

Dans le cas d'un deuxième tour confrontant Le Pen et Macron, l'essai du "barrage républicain" sera pareil, mais la réponse ne sera pas pareil. Les fillonistes ne se présenteront pas, car Fillon s'est positionné beaucoup plus à droite qu'il s'auraient positionné Sarko ou bien Juppé. Donc Le Pen profitera bien mieux que Macron des absentionistes du deuxième tour.

Dans le cas d'un deuxième tour confrontant Fillon et Macron, il n'y aura pas même consigne de vote de la part de Le Pen. J'ai du mal à croire que les lepénistes, qui depuis des années parlent de UMPS (respectivement de LRPS) se présenteront au deuxième tour. Alors, la lutte sera ouverte, avec un léger avantage pour Macron qui va bénéficier d'une presse hostile à Fillon.

Avatar de l’utilisateur
Natthi
Censor
Censor
Messages : 89
Inscription : dim. 06 sept. 2015, 19:14
Conviction : Catholique ordinaire
Localisation : New Jersey, Etats-Unis

Re: Le Front National (F.N.)

Message non lupar Natthi » dim. 16 avr. 2017, 22:09

Le retour à la monnaie nationale et au contrôle des frontières par l'état (encore il faut faire la différence entre «frontières contrôlables» et «douanes») sont des conditions nécessaires, quoique non suffisantes pour le retour à la souveraineté de la France.

La dette, qui est devenu vraiment colossale depuis l'entré de la France dans l'U.E. sera la même. Son coût sera modifié selon la dévalorisation du franc par rapport à l'Euro (à prévoir entre 10 et 15 %, pas vraiment une «explosion»). Mais vous, les extrémistes politiques qui voulez le maintien de la France dans la traine des puissances dont vous parlez, quand vous parlez de «l'explosion de la dette» vous comprenez quoi exactement ?
Cher Altior,
Me faire qualifier d'extrémiste politique sous votre plume, sérieusement :zut: on dirait bien que c'est l'hôpital qui se moque de la charité...
Quant à la dette, nul besoin de faire Polytechnique pour comprendre qu'un retour au franc se traduira par une hausse substantielle des taux d'intérêt qui ne feront que renchérir le service de la dette. Si le coût de la dette française est encore "supportable", c'est principalement parce que nous sommes dans un système européen où il y a une mutualisation des risques et où l'adossement de l'euro à économies fortes (principalement l'Allemagne) nous permet de bénéficier de conditions d'emprunt relativement avantageuse. Même un élève de 3ème comprendrait cela alors que ça échappe totalement aux lepénistes... même si je crois qu'ils le savent pertinemment bien mais préfère le taire :rire:

Altior
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 484
Inscription : sam. 05 juil. 2008, 23:59
Conviction : catholique traditionnaliste
Localisation : In Ecclesia Dei

Re: Le Front National (F.N.)

Message non lupar Altior » dim. 16 avr. 2017, 23:57

Me faire qualifier d'extrémiste politique sous votre plume, sérieusement :zut: on dirait bien que c'est l'hôpital qui se moque de la charité...
Cher Natthi,

Mais c'est vous qui avez qualifié d'extrémisme politique la position en faveur de la sortie de l'UE. C'était juste hier, à 12:56. Voilà vos mots verbatim:
Le pseudo retour à une souveraineté par la sortie de l'Europe voulue par les extrêmistes politiques
Alors, si les extrémistes d'un côté veulent la sortie de l'UE, je trouve que c'est logique que les extrémistes de l'autre aile de l'hôpital veulent le maintien dans l'UE.

À noter que, dans le program actualisé de Marine Le Pen, on ne parle pas de sortie de l'UE. Elle parle de la sortie de la zone euro et de la prise en main des frontières (ce qui est pratiquement la même chose que la sortie de l'espace Schengen). En ce qui concerne l'appartenance à l'UE, il y aura probablement un referendum. Alors, à ce referendum, vous, les extrémistes qui veulent en UE, vous aurez l'occasion de nous faire mieux comprendre à nous, les extrémistes qui voulons la sortie de l'UE les grosses avantages que vous avez obtenu par l'entrée dans cette structure qui se veut de plus en plus fédérale.

Puis, en ce qui concerne la dette, pas besoin de faire la Polytechnique pour comprendre que le lendemain de la sortie la dette sera la même que le jour d'avant. Ce que vous dites là, le taux d'emprunt qui sera plus haut, est important seulement pour un gouvernement qui voudra faire encore plus de dettes. D'ailleurs, il aura encore cette possibilité par des emprunts sur le marché interne.

Robin
Ædilis
Ædilis
Messages : 42
Inscription : dim. 20 avr. 2014, 1:08

Re: Le Front National (F.N.)

Message non lupar Robin » lun. 17 avr. 2017, 1:55

En cas de second tour Fillon-Le Pen, Fillon perdra toutes les classes populaires, il existe un vrai risque qu'il soit battu. En particulier en cas de nouvelle affaire.
En revanche, Macron semble plus confortable, mais pas serein non plus.

Je tiens à rappeler que le FN de Marion-Maréchal est un FN authentiquement catholique et traditionaliste, tandis que celui de Marine Le Pen n'a pas de fond, et ne fait qu'agréger des tendances populistes venues de divers horizons. C'est un édifice précaire et dangereux.
Je vois des "poujadistes" des classes populaires qui en ont marre.
Je vois des laïcards énervés par 40 ans d'immigration.
Je vois des anciens électeurs cocos ayant perdu confiance en la gauche radicale.
Je vois les conservateurs libéraux qui suivent Marion Maréchal (si tant est qu'ils ne se désistent pas par incompatibilité avec la ligne Marine justement).
Je vois des gaullistes du dimanche qui pensent que Marine Le Pen est une grande souverainiste sous l'influence de Philippot.
Et tant d'autres que je n'ai pas cité
Je vois quoi, je vois des électeurs du FN. :rire: Bref brisons là avec ce discours "à la Macron".
On a là des gaullistes et des anti gaullistes, des étatistes et des libéraux, des catholiques et des laïcards.
Je comprends qu'on vote FN avec Marion (même si je suis loin de partager les idées du FN), mais à mon avis, ceux qui votent avec Marine comme candidate, et Philippot en maitre d'œuvre, se laissent berner par un FN prêt à exploser et à trahir toutes ses composantes, en raison de ses propres contradictions.
Thomas lui dit : Seigneur, nous ne savons où tu vas ; comment pouvons-nous en savoir le chemin ?
Jésus lui dit : Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi.
Evangile selon Saint-Jean, 14:5-6

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 9571
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Le Front National (F.N.)

Message non lupar Fée Violine » lun. 17 avr. 2017, 2:08

Si au second tour, MLP se retrouve face à Fillon, il peut y avoir une grande abstention car tous les votants Mélenchon/Hamon/Poutou et certains électeurs de Macron pourraient préférer s'abstenir que de voter pour un des deux "pestiférés" (selon eux).
Euh... quand même, Fillon est un peu moins pire que Le Pen, ça vaudrait la peine d'aller voter.
Peut-être aussi que ni l'un ni l'autre ne sera au second tour !

Robin
Ædilis
Ædilis
Messages : 42
Inscription : dim. 20 avr. 2014, 1:08

Re: Le Front National (F.N.)

Message non lupar Robin » lun. 17 avr. 2017, 3:04

Euh... quand même, Fillon est un peu moins pire que Le Pen, ça vaudrait la peine d'aller voter.
Peut-être aussi que ni l'un ni l'autre ne sera au second tour !
Oui, nombre d'entre nous irons voter Fillon clairement.
Mais d'autres, peut-être parmi les classes populaires déboussolées par la mondialisation, par les affaires, et attirées par le discours de Le Pen qui leur parle beaucoup, irons aussi voter contre Fillon, qui représente plutôt "l'ancienne droite".
C'est ma crainte, mais dans tous les cas ce second tour sera serré. Votons par conviction et pas par cet affreux vote utile.

Il est en effet possible qu'aucun des deux ne passent le cap. Selon moi, nous sommes face à deux duels :
- Un duel des libéraux entre Macron et Fillon, chacun ayant sa base et tentant d'attirer les électeurs de centre droit plutôt libéraux.
- Un duel des radicaux entre Le Pen et Mélenchon tentant d'attirer les électeur "dégagistes" selon le néologisme de Mr. Mélenchon.
À mon avis, un représentant de chacune des deux tendances sera au second tour, ce qui n'exclut donc pas un Mélenchon-Macron.
Thomas lui dit : Seigneur, nous ne savons où tu vas ; comment pouvons-nous en savoir le chemin ?
Jésus lui dit : Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi.
Evangile selon Saint-Jean, 14:5-6

Altior
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 484
Inscription : sam. 05 juil. 2008, 23:59
Conviction : catholique traditionnaliste
Localisation : In Ecclesia Dei

Re: Le Front National (F.N.)

Message non lupar Altior » lun. 17 avr. 2017, 5:37

À mon avis, un représentant de chacune des deux tendances sera au second tour, ce qui n'exclut donc pas un Mélenchon-Macron.
C'est une hypothèse extrêmement éloignée. Je vois mal comment, après un quinquennat de gauche perçu comme désastreux par la plupart, la même «plupart» voterait pour la gauche de telle façon que pas seulement celui qui sort en tête au premier tour, mais aussi son suivant soit de gauche.

zelie
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 427
Inscription : mar. 27 déc. 2011, 20:45
Localisation : France

Re: Le Front National (F.N.)

Message non lupar zelie » lun. 17 avr. 2017, 15:53

Oui, je le pense aussi. L'alternance joue souvent, ce qui tendrait à pencher pour un second tour droite / gauche, type Le Pen/Mélenchon, Fillon/Macron, etc. Macron a beau avoir une part de mystère, dans l'esprit des gens, il reste un homme de gauche. Donc un second tour Mélenchon/Macron, c'est vrai que ça fait difficile à envisager.

Pour expliquer mon mot d'un peu plus haut: en fait, ce n'est pas mon analyse, j'ai juste repris et expliqué le propos de Serge Galam pour ceux qui n'auraient pas vu la vidéo. Sinon je n'ai pas d'analyse personnelle sur la chose, je ne m'y entends pas assez. Je suis juste sensible à ce que note Fillon, comme quoi les sondages sont les sondages, et les salles pleines lors des meetings sont des marqueurs beaucoup plus fiables; du coup je le vois bien au second tour. Vu le coté hyper-marketing de Macron, il reste aussi un candidat plausible au second tour. L'ennui de mon intuition c'est qu'un second tour Le Pen/ Fillon/ Macron, ça fait un peu "t'as pas tout compris à la règle du jeu-là". :zut: Mais bon.... Je n'arrive pas à faire mieux!
Pour les "pestiférés", je ne considère personne comme pestiféré, surtout pas des personnes représentant une large part de la population, mais c'est juste un mot que j'ai entendu à la télé. En plus, d'accord ou pas avec l'idée politique, je ne supporte pas le bashing. (sauf quelques sketches, des fois, ça détend l'atmosphère!)
L’intégrisme est un refuge pour la misère parce qu’il offre un sursaut d’espérance à ceux qui n’ont rien.
Que leur mal disparaisse, et l’intégrisme perdra ses troupes. L'Abbé Pierre


Revenir vers « L'actualité décryptée »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invités