Le Pape condamne la désinformation dans la presse

« Voici maintenant que ce monde est jugé ! » (Jn 12.31)
Règles du forum
Forum de discussions entre personnes de bonne volonté autour des questions d'actualité.
Wazabi
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 528
Inscription : lun. 29 sept. 2014, 12:12

Le Pape condamne la désinformation dans la presse

Message non lupar Wazabi » jeu. 08 déc. 2016, 17:54

Le souverain pontife, en colère après la diffusion de fausses informations pendant la campagne électorale aux États-Unis, a donné son avis à l'égard des cas de désinformation observés dans les médias.

En savoir plus: https://fr.sputniknews.com/internationa ... damnation/

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8212
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Le Pape condamne la désinformation dans la presse

Message non lupar Cinci » jeu. 15 déc. 2016, 16:37

Du pape François :
"La désinformation est probablement le plus grand mal qu'un média puisse infliger, parce qu'elle oriente l'opinion dans une seule direction, en omettant une partie de la vérité », a déclaré le souverain pontife dans une interview accordée au journal catholique belge Tertio."
A comparer avec


  • "Nous ne demandons pas à nos lecteurs quelles que soient leurs sympathies, politiques ou autres, de partager toutes nos opinions. La liberté de la presse que nous revendiquons à bon droit, parce qu'elle est un trait fondamental de notre démocratie, doit également s'appliquer dans la liberté d'expression de ceux qui nous lisent. Bien plus, nous estimons que la diversité des opinions est nécessaire pour la diffusion de la lumière.

    A ce titre, et parce que nous abhorons la partisanerie imbécile sous quelque forme qu'elle se présente, nous exigeons de nos lecteurs un esprit critique."

    - Yves Michaud, Le Clairon Maskoutain, 1959


  • "[...] Où sont passés nos intellectuels? C'est une question qui se pose depuis plusieurs années, le vide des idées paraissant sans cesse plus criant et plus insalubre. Que font donc, du moins sur la scène publique, les polémistes, les penseurs, les écrivains, les chercheurs universitaires? Mystère opaque.

    Il arrive bien parfois qu'on entende plus ou moins parler un intellectuel reconnu, mais c'est sur un mode toujours plus décousu, occasionnel, journalistique, stéréotypé, éphémère et conjoncturel. Une lettre à un quotidien ou un petit article de magazine, isolés, de temps en temps, et c'est à peu près tout, l'écho résultant étant au mieux minime.

    C'est justement ce type de voix-là que l'on n'entend plus guère. Où sont donc passé les manifestes d'antan, avec leur panache provocateur, leurs erreurs inventives, leur lucidité tranchante, leurs problématiques décisives, leur audace stupéfiante et leur fertile générosité?"

    - Laurent-Michel Vacher, Une triste histoire et autres petits écrits politiques, Liber, 2001, p.112
Pourquoi?

Suggestion : un certain conformisme. Il se peut que le phénomène de la concentration des médias exerce un impact dans le sens du conformisme, avec une forme de complicité plus ou moins active du grand public qui souhaite lui-même n'adorer qu'une seule idole. Habituellement, les idoles réclament un amour exclusif.
Mon Dieu, je crois, j'adore, j'espère et je vous aime.
Je vous demande pardon pour ceux qui ne croient pas,
qui n'espèrent pas et ne vous aiment pas.


Revenir vers « L'actualité décryptée »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités