La colère des évêques contre la création d'un délit d'entrave numérique à l'IVG

« Voici maintenant que ce monde est jugé ! » (Jn 12.31)
Règles du forum
Forum de discussions entre personnes de bonne volonté autour des questions d'actualité.
Mac
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3992
Inscription : lun. 09 févr. 2009, 23:40
Localisation : la Réunion

Re: La colère des évêques contre la création d'un délit d'entrave numérique à l'IVG

Message non lu par Mac » lun. 05 déc. 2016, 1:23

Trinité :)
Trinité a écrit :Indépendamment du débat sur l'avortement,votre théorie de tient pas!
Ces 9 millions de Français en plus ,auraient fait combien de chômeurs en plus ? ;)
Ce n'est pas 9 millions de français en plus sauf si vous pensez que ces derniers n'auraient pas fondés de familles et eu des enfants. C'est pourquoi ce chiffre serait à multiplier par deux ou trois. Et je ne pense pas que le chômage auraient été plus important si vous avez grosso modo 20 millions de consommateurs en plus, car la consommation est un moteur de l'économie. Pour satisfaire ce marché de 20 millions de consommateur il faut produire et et donc il faut des entreprises qui embauchent. Dans tous les cas l'avortement n'est pas la solution au chômage vous en conviendrez. Peut-être que lors des chocs prétroliers de 1970 la problématique a été posé comme vous le faites mais cela me semble désastreux pour l'économie d'un pays et son avenir.

Fraternellement :coeur:

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 10273
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: La colère des évêques contre la création d'un délit d'entrave numérique à l'IVG

Message non lu par Cinci » lun. 05 déc. 2016, 2:00

Mais ce n'est pas parce que beaucoup d'opposants à l'avortement sont catholiques que leur objectif est religieux. Non ! Et c'est bien pour cela que j'ai explicitement écrit que leur souci est la défense de la loi naturelle (naturelle, et pas spécifiquement catholique ! ). A ce que je sache, on pouvait, en URSS, être un opposant farouche du communisme au nom de sa foi chrétienne sans pour autant avoir de ce fait des objectifs à proprement parler religieux ! Et désolée de vous le dire, mais tenter de diminuer le nombre catastrophique d'avortements est une action tout à fait désintéressée.
En général, les oppositions "féroces", qui durent et perdurent, qui ne désarment pas, qui survivent à bien des vents contraires, sont au moins le fait de groupes d'intérêts organisés. Il y a les intérêts matériels (financiers, capitalistes qui ont des biens), il y a les groupements idéologiques particuliers (néo-nazis, Ku klux Klan, franc-maçons, etc.) et il y a les groupes religieux.

Dans le cas de l'avortement, l'opposition visible, les types qui font du piquetage devant la clinique, ceux qui s'occupent de gérer des publications ou de mettre en ligne divers sites : ce sont surtout des gens qui agissent au nom d'un motif religieux. La religion y est le carburant essentiel qui alimente le feu sacré. Il n'est pas nécessaire d'être un esprit religieux pour opiner tantôt contre l'avortement. Non, mais la résistance organisée ne vient pas de simples quidams. C'est comme avec les islamistes.
Le café est un breuvage qui fait dormir quand on en prend pas.
- Alphonse Allais

Avatar de l’utilisateur
Héraclius
Consul
Consul
Messages : 3408
Inscription : lun. 30 sept. 2013, 19:48
Conviction : Catholique

Re: La colère des évêques contre la création d'un délit d'entrave numérique à l'IVG

Message non lu par Héraclius » lun. 05 déc. 2016, 2:20

1/ Je vous trouve bien sec, cher Cinci. Je ne sais pas si c'est juste la forme de l'écrit, mais votre litanies d'exemples effrayants (des lobby financiers aux néo-nazis en passant par le KKK) laisse à penser que vous avez un certain mépris envers ceux qui luttent contre l'avortement. Vous m'excuserez de tiquer un peu...

2/ Sinon, j'ai envie de vous dire, peut importe la source d'une parole, c'est son contenu qui compte. Or les militants "pro-vie", de facto, usent d'un vocabulaire fondamentalement séculier, en tout cas lorsqu'ils s'adressent à la société civile. Peut importe la source d'un argument, c'est sa qualité qui compte. Peut vous importe que telle ou telle proposition philosophique soit néo-nazie en origine ; ce qui importe, c'est sa validité rationnelle, son rapport au vrai. Si un nazi me dit qu'il existe une forme de moralité objective, peut importe qu'il soit nazi ou non lorsqu'on en vient à juger de la qualité de cette affirmation.

Lorsque quelqu'un s'oppose au consummérisme, on se fout bien de la source identitaire de son propos. Lorsque quelqu'un se prononce contre le nucléaire, nous importe-t-il qu'il soit de droite ou de gauche ? L'avortement est une question plus proches de celles-ci que de la question de la légitimité de la laïcité.

Quand au fait que l'opposition à l,avortement soit essentiellement religieuse de facto, peut-être que c'est juste parce que l'adage credo ut intelligam est vrai : la foi éclaire la raison naturelle, elle montre ce qui peut-être saisi par la pure logique, elle désembourbe l'âme de son attachement aux valeurs du monde qui trouble l'objectivité du jugement rationnel des hommes. Pour le coup, voilà justemment un argument de nature religieuse. ;)
''Christus Iesus, cum in forma Dei esset, non rapínam arbitrátus est esse se æquálem Deo, sed semetípsum exinanívit formam servi accípiens, in similitúdinem hóminum factus ; et hábitu invéntus ut homo, humiliávit semetípsum factus oboediens usque ad mortem, mortem autem crucis. Propter quod et Deus illum exaltávit et donávit illi nomen, quod est super omne nomen, ut in nómine Iesu omne genu flectátur cæléstium et terréstrium et infernórum.'' (Epître de Saint Paul aux Philippiens, 2, 7-10)

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 10273
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: La colère des évêques contre la création d'un délit d'entrave numérique à l'IVG

Message non lu par Cinci » lun. 05 déc. 2016, 3:09

Suliko :
Mais ce n'est pas parce que beaucoup d'opposants à l'avortement sont catholiques que leur objectif est religieux. Non !
Un catholique qui milite contre l'avortement peut le faire également pour d'autres motifs que religieux. C'est sûr! On peut toujours trouver d'autres arguments que religieux.

Mais l'aiguillon principal, essentiel : c'est la Parole de Dieu! C'est ce que dira l'homme pieux, comme le sergeant-major de l'Armée du Salut ou les activistes religieux aux États-Unis. On songe à ceux qui protestent également contre l'enseignement des thèses issues du darwinisme. Ces derniers vont certainement dire que leur protestation s'enracinerait dans leur amour de la science. "Il y a des raisons purement logiques pour contester l'orientation actuelle ... et blabla".

Peu importe la vérité ou le mensonge ici.

Le fait est que la religion agit comme combustible le plus efficace. En pratique c'est ce que l'on voit. C'est ce que je crois.
Le café est un breuvage qui fait dormir quand on en prend pas.
- Alphonse Allais

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 10273
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: La colère des évêques contre la création d'un délit d'entrave numérique à l'IVG

Message non lu par Cinci » lun. 05 déc. 2016, 3:46

D'une part, les fondateurs du site IVG.net ne sont pas des membres du gouvernement, et d'autre part, je considère le libéralisme dont vous faites l'apologie comme en opposition avec ma foi. J'en ai le droit, tout de même.
:?:

Bien sûr que ce ne sont pas des agents du gouvernement!

C'était le reproche initial : des amateurs se font passer pour des opérateurs d'une plateforme officielle, pour un site autorisée.

A part ça, je ne fais pas l'apologie du libéralisme. Mais je dis ce que j'observe. Nos régimes politique s'enracinent dans la philosophie politique libérale. C'est le mode de fonctionnement actuel.

La dernière phrase que vous venez d'écrire, en terminant, contiendrait justement le genre d'éléments qui devraient apparaître sur le site contesté.

  • Nous sommes des catholiques traditionnels
    Nous refusons le libéralisme
    Nous condamnons la République et ses valeurs
    Nous croyons que l'avortement est un crime en toute circonstance
    Nous pensons qu'il existe des études qui prouveraient que ... etc.


Moyennant un enregistrement du site en Corée du Nord ("Un homme averti en vaut deux", comme dirait l'abbé Pagès), vous pouvez tout dire de façon franche.
Le café est un breuvage qui fait dormir quand on en prend pas.
- Alphonse Allais

Avatar de l’utilisateur
François2.0
Barbarus
Barbarus

Re: La colère des évêques contre la création d'un délit d'entrave numérique à l'IVG

Message non lu par François2.0 » lun. 05 déc. 2016, 10:06

Il est triste triste de voir certains Catholique avoir le même réflexe pavlovien que ceux qui ont pondu cette loi, "Quand le sage désigne la lune, l'idiot regarde le doigt". Nazi, Klu Klux Klan, traditionalistes, intégristes, et tout ça en une phrase, merci pour ce moment, avec de tels amis, nous n'avons pas besoin d'ennemis, preuve s'il en faut que la propagande dispensée par nos bouffeurs de curés n'est pas vaine. Remarquez l'avantage avec la carricature c'est qu'elle vous éxhonère de tout raisonnement.

PaxetBonum a écrit :Je me suis laissé dire que cette loi totalitaire avait été votée avec quasi personne dans l'hémicycle…
Quelqu'un saurait où l'on peu trouver le nombre de votant et leurs appartenances ?
Concernant le vote

Image

Tout ceci dans une assemblée quasi fantôme:

Image


D'autre part j'aimerai que ceux qui ici dénoncent la partialité des sites évoqués (ivg.net, afterbaiz, etc...), nous fasse la démonstration de l'impartialité du site gouvernemental et de tout dénuement idéologique.

De même qu'il serait bon de s'interroger de ce qui est dès lors acceptable pour nos chantres de la liberté d'expression, j'ai nommé nos amis du "camp du bien" sozialist, de dire pour combattre cette culture de la mort que certains ici soutiennent à demi-mot. Pourra t-on encore démontrer, image à l'appui démontrer que ces fœtus ne sont pas simplement un amas de cellules mais un être vivant (images qu'ils trouvent d'ailleurs "nauséabondes" la réalité dévoilant leurs mensonges)? Laisser les femmes pour qui les merveilles de l'IVG ont été synonyme de dépression (voir dans certains cas de suicides) témoigner? Leur proposer des moyens alternatifs, tels que l'adoption? Les informer sur les structures capables de les accueillir, une fois l'enfant né?
Il suffit d'avoir suivi les débats lors du vote de cette loi à l'assemblée, pour saisir toute l'ambiguïté de cette loi, qui se targue de préserver la liberté d'expression tout en pénalisant toute opinion contraire à la doxa "progressiste". L'une des pépites de cette journée est attribuée à Catherine Le Morton:
"L’enfant qu’on obligerait à naître devra certainement être suivi psychologiquement"
, formidable, l'IVG libère la mère d'une maladie, sa grossesse, et de plus évite à l'amas de céllules d'avoir à être suivi psychologiquement si toutefois une bande de moyennageux fascistes parvenait à convaincre la mère de mener à terme sa grossesse.
Au lendemain de l'adoption par le parlement de la loi en première lecture, une conférence de presse du 40 ème anniversaire des gynécologues obstétriciens, nous faisait savoir que l'IVG avait permis de "stabiliser le trisomie 21", pour reprendre un qualificatif lu plus haut: "Les nazis en rêvaient, le camp du bien l'a fait".
Rien d'étonnant donc, de voir une ministre de la "République", issue de ce même gouvernement, encenser un dictateur, qui pratiquait , et dont le pays continue à pratiquer, le même totalitarisme pour le bien de tous, bien évidemment.
Mac a écrit :200000 avortements par an sur 45 ans cela nous donne la suppression de 9 millions de futurs français qui auraient eu des enfants et donc d'une population bien plus importante peu être double voire triple, population qui aurait comptée des grands génies français gages pour l'avenir de la FRANCE.
Hormis l'argument économique que vous avancez par la suite, l'être humain n'étant pas à mes yeux un sujet de consommation par définition, le raisonnement que vous faîtes démontre tout le paradoxe de notre époque, qui se plaint de sa dénatalité, tout en plebiscitant une IVG à outrance. Je vous laisse consulter un document officiel de l'ONU sur la migration de grand remplacement (ce mythe d'estrême drouate) qu'elle demande aux pays occidentaux de mettre en application, et vous laisse l'interpréter à votre convenance.

Image
http://www.un.org/esa/population/public ... ressfr.htm



Je me permets de vous proposer deux articles, l'un sur le choix laissés aux femmes s'adressant au planning familial, l'autre sur le témoignage d'une femme ayant avorté revisité par le célèbre blogueur Koztoujours.

http://cahierslibres.fr/2015/01/aujourd ... -familial/
http://www.koztoujours.fr/lettre-a-gera ... contrainte

Avatar de l’utilisateur
Suliko
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2935
Inscription : ven. 07 janv. 2011, 22:02

Re: La colère des évêques contre la création d'un délit d'entrave numérique à l'IVG

Message non lu par Suliko » lun. 05 déc. 2016, 11:43

A vous entendre, il importerait beaucoup de connaître l'identité religieuse du ministre, du juge, du pharmacien, du pompier, mais ce ne serait pas nécessaire de savoir que le type qui milite sur un site internet est témoin de Jéhovah, ou membre de la secte des disciples de l'amour infini, raëlien ou ... ?

Moi je vous dis qu'il importe à rien que le flic qui fait son boulot soit athée, juif, protestant, mormon. Le code de loi qu'il est chargé de faire respecter n'est pas un code religieux. On se fiche des goûts métaphysiques du juge, le fonctionnaire du ministère de la santé applique des directives qui ne relève pas de sa subjectivité personnelle. Le ministre reçoit les rapports du sous-ministre, des consultations du comité d'experts, sans compter les sondages, etc.
Vous dites que les fonctionnaires appliquent des directives qui ne relèvent pas de leur subjectivité personnelle. Certes, mais la loi a forcément une dimension subjective et le fait que la majorité des dirigeants occidentaux soient incroyants a des incidences très claires sur l'esprit de la loi ! Or, vous semblez suggérer que nos lois, parce qu'élaborées dans des démocraties libérales, seraient en quelque sorte plus neutre que des lois influencées par le religieux. C'est faux : aucun modèle de société n'est neutre et proclamer que la religion doit être cantonnée à la sphère privée n'est pas plus neutre que de lutter pour l'application de la sharî'a...A partir de ce point, je ne vois pas pourquoi les fondateurs catholiques de tel ou tel site anti-avortement devraient nécessairement afficher clairement leur foi religieuse, comme s'ils étaient par nature moins neutres que les militantes athées du MLF...
C'était le reproche initial : des amateurs se font passer pour des opérateurs d'une plateforme officielle, pour un site autorisée.
Mais quelle légitimité a la plateforme officielle ? La véritable légitimité s'enracine dans le vrai et le bien et de ce point de vue, on peut dire sans hésiter que les opposants à l'avortement ont, aux yeux de Dieu, plus de légitimité que les féministes laïques du gouvernement français, qui ne veulent pas entendre parler des souffrances liées à l'avortement. Vous placez la loi des hommes avant la loi de Dieu, Cinci ! Or, cette loi des hommes est totalement fluctuante. Il y a encore quelques décennies, nos régimes libéraux n'auraient pas eu idée de libéraliser l'avortement ou de favoriser le militantisme LGBT.
Un catholique qui milite contre l'avortement peut le faire également pour d'autres motifs que religieux. C'est sûr! On peut toujours trouver d'autres arguments que religieux.

Mais l'aiguillon principal, essentiel : c'est la Parole de Dieu!
Bien sûr que la foi nous aide à comprendre que l'avortement est un meurtre (Héraclius l'explique bien), mais ce n'est pas pour autant que les catholiques auraient quelque chose à gagner en luttant contre l'avortement, d'autant plus que la majorité des enfants sauvés ne seront pas élevés dans la foi. Je vous renvoie à mon exemple sur l'URSS, que vous semblez négliger.

C'est étrange, vous tirez des parallèles entre mon attitude et celle des islamistes, mais dans un sens, c'est vous qui êtes plus proche d'eux dans votre appréhension du monde, car vous faites comme s'il n'y avait pas de loi naturelle, mais seulement la loi divine d'une part et les lois humaines d'autre part (la différence entre eux et vous étant évidemment que vous prenez partie pour les lois humaines). De ce fait, vous peinez à saisir que des catholiques pratiquants puissent se battre pour le respect de la loi naturelle, propre à tous les hommes. Vous n'entendrez jamais des musulmans dirent qu'ils militent pour l'application de la loi naturelle, car pour eux, elle n'existe pas vraiment. Il y a la loi de Dieu, qui est vraie et éternelle, et donnée par le Coran et la Sunna, et les lois des hommes, qui sont plus ou moins erronées.
Assez longtemps la foule a entendu parler de ce qu'on appelle les droits de l'homme ; qu'elle entende parler quelquefois des droits de Dieu ! (Léon XIII)

Astya
Quæstor
Quæstor
Messages : 232
Inscription : lun. 04 juil. 2016, 16:07
Conviction : baptisée catholique assurément déiste

Re: La colère des évêques contre la création d'un délit d'entrave numérique à l'IVG

Message non lu par Astya » lun. 05 déc. 2016, 11:49

Cette loi n'est pas POUR la liberté d'avorter, mais bel et bien CONTRE la liberté de s'exprimer.

La liberté d'avorter existe totalement en France, et aussi la liberté de prendre une contraception, et l'information sur tout ça existe abondamment.
Ces sites (ivg.net) lorsqu'ils diffusent de fausses infos sont déjà sous le coup de la loi ancienne.
Donc => cette nouvelle loi est juste une loi contre la liberté d'expression des gens comme vous. C'est un coin enfoncé dans la liberté religieuse. C'est anti constitutionnel.

@ Suliko, Mac et tout les "pro vie" : la liberté des uns ne doit pas empêcher la liberté des autres. Au lieu d'être contre l'avortement vous pourriez arrêter de considérer la sexualité hors mariage comme un péchè ? Car vos discours se ramènent un peu à ça : elle a péchè, elle doit être punie par un enfant non désiré. Vous ramenez la vie à un fardeau, et Mac en plus à un paramètre économique ! Analysez un peu : c'est plus mortifère que pro vie.

Avatar de l’utilisateur
Suliko
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2935
Inscription : ven. 07 janv. 2011, 22:02

Re: La colère des évêques contre la création d'un délit d'entrave numérique à l'IVG

Message non lu par Suliko » lun. 05 déc. 2016, 12:05

Au lieu d'être contre l'avortement vous pourriez arrêter de considérer la sexualité hors mariage comme un péchè ?
Vous nous demandez de renier la Parole de Dieu (rien que ça !) et ... on n'en a pas l'envie !
Car vos discours se ramènent un peu à ça : elle a péchè, elle doit être punie par un enfant non désiré. Vous ramenez la vie à un fardeau, et Mac en plus à un paramètre économique ! Analysez un peu : c'est plus mortifère que pro vie.
C'est totalement faux ! Tout ce que l'on dit, c'est que la vie commence dès la conception (qui se fait à deux, jusqu'aux dernières nouvelles...) et que c'est un meurtre que d'y mettre un terme. Jamais nous n'avons suggéré que la naissance d'un être humain devrait être envisagée comme une punition.
Assez longtemps la foule a entendu parler de ce qu'on appelle les droits de l'homme ; qu'elle entende parler quelquefois des droits de Dieu ! (Léon XIII)

Avatar de l’utilisateur
François2.0
Barbarus
Barbarus

Re: La colère des évêques contre la création d'un délit d'entrave numérique à l'IVG

Message non lu par François2.0 » lun. 05 déc. 2016, 12:10

Astya a écrit :@ Suliko, Mac et tout les "pro vie" : la liberté des uns ne doit pas empêcher la liberté des autres. Au lieu d'être contre l'avortement vous pourriez arrêter de considérer la sexualité hors mariage comme un péchè ? Car vos discours se ramènent un peu à ça : elle a péchè, elle doit être punie par un enfant non désiré. Vous ramenez la vie à un fardeau, et Mac en plus à un paramètre économique ! Analysez un peu : c'est plus mortifère que pro vie.
:clap: Vraiment :-D

Je vous la refais, d'accord?

Au lieu d'être contre l'avortement vous pourriez arrêter de considérer la sexualité hors mariage comme un péchè ? la liberté des uns ne doit pas empêcher la liberté des autres

Hormis la contradiction que vous apportez de vous même à ce que vous tentez de défendre, on pourrait vous rétorquer: "Au lieu de prôner tout ce qui est contraire aux enseignements du Christ en voulant en faire une règle absolue, pourriez vous croire au Christ?" dans le même registre :oui:

Pourriez vous nous expliquer en quoi être contre l'avortement et l'exprimer empêche d'y recourir à celles qui de ne jours y ont accès? J'attends votre raisonnement avec impatience. :)

Pour le reste avoir une relation sexuelle peut aussi aboutir sur une grossesse, mettez la faute sur les pro vies si cela vous soulage, nous ne sommes plus à ça près.
Analysez un peu : c'est plus mortifère que pro vie
Plus mortifère que pro vie..... OUI mais encore? Ou s'arrête votre sophisme? Défendre la vie est devenu mortifère, vous méritez la Palme d'or de l'absurde.

Pour info des centaines de forums regroupant des gens comme vous existent, pourquoi venir troller ici?

Mac
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3992
Inscription : lun. 09 févr. 2009, 23:40
Localisation : la Réunion

Re: La colère des évêques contre la création d'un délit d'entrave numérique à l'IVG

Message non lu par Mac » lun. 05 déc. 2016, 13:28

Astya a écrit :Mac en plus à un paramètre économique !
Soyons sérieux deux secondes.
L'avortement profite économiquement à ceux qui y sont favorables et le chiffre financier engendré par cet acte doit être juste assez colossale pour les dissuader de favoriser la vie des futurs français à naître. La poutre elle n'est pas chez moi je crois. :D

@François2.0
Hormis l'argument économique que vous avancez par la suite, l'être humain n'étant pas à mes yeux un sujet de consommation par définition,
Vous avez raison par définition l'être humain n'est pas un sujet de consommation, mais vous êtes quand même un consommateur, par exemple là vous consommez des communication. Ce n'est pas un mal puisque vous permettez à des personnes de gagner un salaire et de subvenir à leurs besoins.

fraternellement. :coeur:

Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3119
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Re: La colère des évêques contre la création d'un délit d'entrave numérique à l'IVG

Message non lu par Trinité » lun. 05 déc. 2016, 14:23

Mac a écrit :Trinité :)
Trinité a écrit :Indépendamment du débat sur l'avortement,votre théorie de tient pas!
Ces 9 millions de Français en plus ,auraient fait combien de chômeurs en plus ? ;)
Ce n'est pas 9 millions de français en plus sauf si vous pensez que ces derniers n'auraient pas fondés de familles et eu des enfants. C'est pourquoi ce chiffre serait à multiplier par deux ou trois. Et je ne pense pas que le chômage auraient été plus important si vous avez grosso modo 20 millions de consommateurs en plus, car la consommation est un moteur de l'économie. Pour satisfaire ce marché de 20 millions de consommateur il faut produire et et donc il faut des entreprises qui embauchent. Dans tous les cas l'avortement n'est pas la solution au chômage vous en conviendrez. Peut-être que lors des chocs prétroliers de 1970 la problématique a été posé comme vous le faites mais cela me semble désastreux pour l'économie d'un pays et son avenir.

Fraternellement :coeur:
Bonjour Mac :)

Enfin,ce n'est pas ma conception :) Je ne suis pas dans l'optique de procréer ,pour consommer et relancer l'économie par la création d'entreprises ,perso je ne suis pas du tout convaincu du système et serais plutôt enclin à penser que c'est un facteur de chômage!
Maisil s'agit d'un autre débat. ;)
Maintenant en effet ,l'avortement n'est pas la solution au chômage en l'occurrence, j'espère que personne ne raisonne comme cela! :-[
Je veux rester en dehors de ce débat sur l'avortement ,car il est très douloureux dans certains cas!
En tant que chrétien on ne peut l'accepter,malheureusement dans ma vie j'y ai été confronté! :(
convaincu de l'efficacité de ce système

Astya
Quæstor
Quæstor
Messages : 232
Inscription : lun. 04 juil. 2016, 16:07
Conviction : baptisée catholique assurément déiste

Re: La colère des évêques contre la création d'un délit d'entrave numérique à l'IVG

Message non lu par Astya » lun. 05 déc. 2016, 14:23

Aie ! L'absurde est la chose du monde la mieux partagée ... Je voulais en appeler à votre réflexion, pas déclencher la colère épidermique.

Chère (ou cher ?) Suliko : à quelle parole de Dieu faites vous allusion ? Sur quelles citations vous appuyez-vous pour mettre la sexualité hors mariage et hors adultère comme contraire à la parole de Dieu ou à la "loi naturelle" ? Quelles citations de la Bible et non pas des docteurs Jésuites du 17ème ? Quelles citations de la Bible condamnent l'avortement et la contraception ? "Croissez et multipliez" ?
Jamais nous n'avons suggéré que la naissance d'un être humain devrait être envisagée comme une punition.

Vous ne l'avez pas dit effectivement, mais n'est-ce pas suggéré justement ? Le double discours "sexualité = péché" et "avortement = crime" suggère cela.

@ François2 : vous m'avez lue d'une manière superficielle ?
"Au lieu de prôner tout ce qui est contraire aux enseignements du Christ en voulant en faire une règle absolue, pourriez vous croire au Christ?"
Je ne vous le fait pas dire. Faites donc ainsi ?
Pourriez vous nous expliquer en quoi être contre l'avortement et l'exprimer empêche d'y recourir à celles qui de ne jours y ont accès?
C'est ce que je dis dans la première partie de mon message. Cette loi n'est pas faite pour libérer l'avortement qui est déjà libre. Mais pour empêcher le courant d'opinion anti ivg de s'exprimer. Même si je ne suis pas anti ivg, je trouve cela grave. Toutes les opinions, à partir du moment où elles sont respectueuses d'autrui et ne prônent ni la haine ni la violence doivent être libres.

En ce qui concerne les sophismes : je maintiens que faire croire à des femmes en détresse que l'avortement est un crime peut plonger ces femmes dans un profond désarroi. Je maintiens donc que c'est mortifère et contraire à la compassion qui est attendue d'un chrétien.

Pour info des centaines de forums regroupant des gens comme vous existent, pourquoi venir troller ici?
Ah ! L’excommunication ! Tu ne penses pas comme moi donc tais toi va t'en ! En faisant ainsi, vous agissez de la même manière que les promoteurs de la sus dite loi dont nous contestons la légitimité : alors ?

Pour votre info, il y a en France plus de non pratiquants que de pratiquants. Je me sens donc parfaitement en droit de "troller" ici, comme d'aller à la messe si j'en ai envie.
A ma connaissance, l'Eglise n'a pas encore décidée d’excommunier les non pratiquants, ni ceux qui ont des idées progressistes. Par contre Mgr Lefevre oui.
J'ai mis ce qui est le plus proche de ma conviction dans la case "conviction". J'ai bien noté qu'il y a sur ce forum des gens qui n'ont rien mis, et d'autres qui ont mis "catholique" et qui professent apparemment des opinions traditionnelles, voire qui s'oppose au Pape. Ceci est ennuyeux : pour les gens comme moi, qui se posent des questions, on ne sait pas trop qui parle et d'où il parle.
Au fur et à mesure de mes lectures sur ce forums, je découvre les écrits des récents papes, qui me semblent très cohérents et empreints de compassion. Contrairement au groupe militant "pro vie" qui me semble, j'ai le regret de vous le dire, constamment nier la compassion.


@ Mac : est-ce que ce n'est pas plutôt la peur du chômage qui empêche les gens de procréer ? (Malthus contre Bodin)
Dernière modification par Astya le lun. 05 déc. 2016, 14:28, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Kerniou
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 4461
Inscription : mer. 21 oct. 2009, 11:14
Localisation : Bretagne

Re: La colère des évêques contre la création d'un délit d'entrave numérique à l'IVG

Message non lu par Kerniou » lun. 05 déc. 2016, 14:28

La lutte pro-avortement devient hystérique !
" Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu , car Dieu est Amour " I Jean 4,7.

Avatar de l’utilisateur
Suliko
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2935
Inscription : ven. 07 janv. 2011, 22:02

Re: La colère des évêques contre la création d'un délit d'entrave numérique à l'IVG

Message non lu par Suliko » lun. 05 déc. 2016, 14:47

Chère (ou cher ?) Suliko : à quelle parole de Dieu faites vous allusion ? Sur quelles citations vous appuyez-vous pour mettre la sexualité hors mariage et hors adultère comme contraire à la parole de Dieu ou à la "loi naturelle" ? Quelles citations de la Bible et non pas des docteurs Jésuites du 17ème ? Quelles citations de la Bible condamnent l'avortement et la contraception ? "Croissez et multipliez" ?
Vous n'allez tout de même pas prétendre que vous ne savez pas que l'Eglise considère les relations hors mariage comme des péchés ? C'est le cas dans à peu près toutes les religions...Et en tant que catholique, il est incohérent d'opposer la Bible à l'Eglise et à la Tradition. Mais puisque vous semblez hermétique aux textes anciens, voici un extrait du catéchisme de l'Eglise catholique concernant ce point :

2353 La fornication est l’union charnelle en dehors du mariage entre un homme et une femme libres. Elle est gravement contraire à la dignité des personnes et de la sexualité humaine naturellement ordonnée au bien des époux ainsi qu’à la génération et à l’éducation des enfants. En outre c’est un scandale grave quand il y a corruption des jeunes.


L'enseignement constant de la Bible et de l'Eglise est que c'est un péché grave.
Concernant l'avortement, il s'agit tout simplement d'un péché contre le cinquième commandement ("Tu ne tueras point !"). Quant à la contraception, elle ne se pose pour ainsi dire pas dans la Bible et demeurait un phénomène rare dans les siècles précédents (ou du moins jusqu'au 18-19 et surtout 20ème siècle). L'Eglise a néanmoins toujours considéré cela comme un péché grave.
Vous ne l'avez pas dit effectivement, mais n'est-ce pas suggéré justement ? Le double discours "sexualité = péché" et "avortement = crime" suggère cela.
Mais je n'ai jamais dit que sexualité = péché ! Tout dépend du contexte. L'avortement, néanmoins, est certes toujours un meurtre. Vous pensez que le dire peut entraîner un grand désarroi chez les femmes ayant avorté. C'est vrai, mais comment se repentir de quelque chose si on ne prend pas clairement conscience de la gravité de l'acte commis ? Il me semble infiniment plus terrible de ne jamais s'être repentie d'un avortement et de comparaître devant Dieu après sa mort dans cet état que de souffrir durant sa vie terrestre, mais en ayant eu l'occasion de se repentir et d'être pardonnée par son Créateur.
Assez longtemps la foule a entendu parler de ce qu'on appelle les droits de l'homme ; qu'elle entende parler quelquefois des droits de Dieu ! (Léon XIII)

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invités