La colère des évêques contre la création d'un délit d'entrave numérique à l'IVG

« Voici maintenant que ce monde est jugé ! » (Jn 12.31)
Règles du forum
Forum de discussions entre personnes de bonne volonté autour des questions d'actualité.
Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7543
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: La colère des évêques contre la création d'un délit d'entrave numérique à l'IVG

Message non lupar Cinci » ven. 09 déc. 2016, 3:51

Axou,
Levons donc l'ambiguité cher Cinci,
:ouf:

(on se sent mieux)
Mon Dieu, je crois, j'adore, j'espère et je vous aime.
Je vous demande pardon pour ceux qui ne croient pas,
qui n'espèrent pas et ne vous aiment pas.

Altior
Senator
Senator
Messages : 929
Inscription : sam. 05 juil. 2008, 23:59
Conviction : catholique traditionnaliste
Localisation : In Ecclesia Dei

Re: La colère des évêques contre la création d'un délit d'entrave numérique à l'IVG

Message non lupar Altior » ven. 09 déc. 2016, 7:19

On débât précisément d'une lutte à mort systématique contre tout site qui s'opposant a la pensée unique sur l'avortement : c'est un progrès, c'est le droit de la femme a disposer de son corps…etc
Il y a une chose que je ne comprends pas dans toute cette affaire. Un syllogisme qui ne va pas jusqu'à sa conclusion. Si on part des prémisses qu'une femme a le droit de disposer de son corps (la majeure) et que le «produit de conception» est «son corps» (la mineure), alors pourquoi un délit d'entrave à l'avortement et non pas un délit d'entrave à l'accouchement ? Autrement dit: si devant une femme il y a deux options égales: accoucher ou avorter, alors pourquoi interdire des sites qui plaident pour l'une sans interdire des sites qui plaident pour l'autre ? Car, pour que les femmes puissent faire un choix en toute liberté concernant leur corps, alors soit on permet les sites des deux côtés, soit on interdit les sites des deux côtés. Si une entrave à l'une des deux options touche à la liberté, alors ça va dans les deux sens.

Quelqu'un pourrait mieux m'expliquer la logique des républicains ?

Avatar de l’utilisateur
elisabeth
Ædilis
Ædilis
Messages : 27
Inscription : dim. 20 nov. 2016, 19:21
Conviction : catholique
Localisation : rouen

Re: La colère des évêques contre la création d'un délit d'entrave numérique à l'IVG

Message non lupar elisabeth » ven. 09 déc. 2016, 9:00

pour faire simple plus avorterement moins d'allocation familiale a verser, le fric le fric dirige le monde et non plus éthique et la morale
Il est comme un arbre planté près d'un cours d'eau: il donne son fruit en sa saison, et son feuillage ne se flétrit pas. Tout ce qu'il fait lui réussit

verset 3 psaume 1 de la bible Segond 21 de la socièté biblique de genève

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8521
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: La colère des évêques contre la création d'un délit d'entrave numérique à l'IVG

Message non lupar PaxetBonum » ven. 09 déc. 2016, 9:52


Donc affirmer que l'avortement donne le cancer, rend les femmes stériles et traumatisées dans tous les cas, c'est faux. C'est tout.
Chère Axou,

Je connais des fumeurs qui n'ont jamais eu le cancer et je peux vous citer le cas d'une jeune mère de famille qui est décédée récemment d'un cancer du poumon sans avoir jamais fumer…
Faire des statistiques en prétendant connaître des cas particuliers ne donne rien.
Dire que l'avortement donne systématiquement des cancers, de la stérilité est faux, mais dire qu'il existe un risque non négligeable connu ne doit pas non plus être occulté. Pour ce qui est du traumatisme il est effectivement systématique pour toute conscience normale.
Je regrette, comme vous, et vu le nombre de femmes qui hésitent et qui sont déchirées, qu'il n'y ait pas pas une rubrique "questionnement" qui fournirait aux femmes hésitantes des adresses ou elles peuvent être écoutées et ou on pourrait les accompagner dans la décision et dans une alternative.
Tout est là : le gouvernement fait tout pour empêcher les personnes de s'interroger.
On fait passer cela pour un acte médical comme le retrait d'une verrue plantaire : 'ne craignez rien on va s'occuper de tout, en plus c'est remboursé, demain vous serez sur pied'. Le corps médical a une très lourde responsabilité dans ces actes qui vont à l'encontre du serment d'Hippocrate.
Pire : le gouvernement socialiste a fait supprimer le délai de réflexion auparavant imposé par la loi !
On veut tuer et tuer vite pour que personne ne se sente responsable et concerné, pour empêcher la conscience de faire son travail en lien avec le Créateur du ciel et de la terre.
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8521
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: La colère des évêques contre la création d'un délit d'entrave numérique à l'IVG

Message non lupar PaxetBonum » ven. 09 déc. 2016, 9:57

En fait, le fond du problème, c'est de savoir si l'embryon/foetus est un être humain ou non. Et ça, c'est à la science de le dire.
Je me souviens de ce bon prêtre professeur de philosophie qui quand il évoquait l'avortement en classe faisait le cheminement inverse : 'à la naissance, c'est un enfant ? 1 mois avant ? 2 mois avant ?… 9 mois avant…'
Il voulait faire prendre conscience que l'on ne pouvait déterminer un moment où on ne serait pas en présence de cet enfant, c'est juste son apparence qui change dans son développement comme nous au long de notre vie…
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Avatar de l’utilisateur
Prokofiev
Ædilis
Ædilis
Messages : 39
Inscription : jeu. 01 sept. 2016, 13:11
Conviction : Catholique

Re: La colère des évêques contre la création d'un délit d'entrave numérique à l'IVG

Message non lupar Prokofiev » ven. 09 déc. 2016, 10:24

En fait, le fond du problème, c'est de savoir si l'embryon/foetus est un être humain ou non. Et ça, c'est à la science de le dire.
Je ne suis pas sûr que la science seule ait son mot à dire. Après tout la science nie l'existence de l'âme, sommes-nous pour autant dépourvus d' âme?
Mais, pour rester dans la science seule, si on interroge un généticien, il nous dira que l'individu est déjà entièrement constitué avec tous ses gènes complets, définitifs et fonctionnels (et différents de ceux de sa mère), et ce, dès le stade embryonnaire.
C'est un argument "massue", pour moi. :)

Astya
Censor
Censor
Messages : 122
Inscription : lun. 04 juil. 2016, 16:07
Conviction : baptisée catholique assurément déiste

Re: La colère des évêques contre la création d'un délit d'entrave numérique à l'IVG

Message non lupar Astya » ven. 09 déc. 2016, 11:34

Après tout la science nie l'existence de l'âme
Cette affirmation n'est pas exacte : la science dit qu'elle n'a trouvé aucun indice probant de l'existence de l'âme, ce qui n'est pas une négation de l'âme.

@ Fée Violine : vous dites que l'embryon et le foetus sont des enfants ? est ce qu'il ne vaudrait pas mieux préciser : ils sont des enfants en devenir. Toute la plante est dans la graine, mais en devenir.

Avatar de l’utilisateur
Kerniou
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 3463
Inscription : mer. 21 oct. 2009, 11:14
Localisation : Bretagne

Re: La colère des évêques contre la création d'un délit d'entrave numérique à l'IVG

Message non lupar Kerniou » ven. 09 déc. 2016, 11:36

Au nom de la liberté, on veut supprimer le lien entre l'acte sexuel et l'enfantement, entre le plaisir charnel et la procréation.
La femme n'est pas qu'une mère certes, mais elle est conçue pour la maternité!
C'est la thèse de la jouissance sans contraintes ni conséquences ! C'est la théorie de l'enfant-fardeau non désiré avec son corolaire de l'enfant-roi attendu et vénéré ! C'est la dissociation affirmée de la femme et de la mère qui pour moi, ne font qu'un((e).
Dans notre société où tout doit être prévu, seul, l'enfant désiré mérite amour et considération, l'enfant surprise est alors considéré comme un intrus qui devrait disparaître ! Les contes et légendes ont remplis de ces femmes qui décident qui doit vivre et qui doit mourir.
C'est une image terrifiante de l'amour maternel !
" Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu , car Dieu est Amour " I Jean 4,7.

Altior
Senator
Senator
Messages : 929
Inscription : sam. 05 juil. 2008, 23:59
Conviction : catholique traditionnaliste
Localisation : In Ecclesia Dei

Re: La colère des évêques contre la création d'un délit d'entrave numérique à l'IVG

Message non lupar Altior » ven. 09 déc. 2016, 12:03

@ Fée Violine : vous dites que l'embryon et le foetus sont des enfants ? est ce qu'il ne vaudrait pas mieux préciser : ils sont des enfants en devenir. Toute la plante est dans la graine, mais en devenir.
L'analogie ne fonctionne pas. Car la graine ne respire pas, ne fait pas de photosynthèse, n'échange pas avec le milieu, ne pousse pas. Par contre, une analogie avec une graine germinée est valide. Car l'enfant au sein de sa mère pousse dès la deuxième semaine, à un cœur qui bat dès la 3-ème semaine et est complètement formé à a fin du troisième mois, ayant toutes ses organes, sauf les oreilles. Et parce qu'une graine germinée est bien une plantule, c'est à dire une plante plus petite, un enfant à naître, tout comme un enfant déjà nait est un être humain plus petit.

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8521
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: La colère des évêques contre la création d'un délit d'entrave numérique à l'IVG

Message non lupar PaxetBonum » ven. 09 déc. 2016, 18:59

Au nom de la liberté, on veut supprimer le lien entre l'acte sexuel et l'enfantement, entre le plaisir charnel et la procréation.
La femme n'est pas qu'une mère certes, mais elle est conçue pour la maternité!
C'est la thèse de la jouissance sans contraintes ni conséquences ! C'est la théorie de l'enfant-fardeau non désiré avec son corolaire de l'enfant-roi attendu et vénéré ! C'est la dissociation affirmée de la femme et de la mère qui pour moi, ne font qu'un((e).
Dans notre société où tout doit être prévu, seul, l'enfant désiré mérite amour et considération, l'enfant surprise est alors considéré comme un intrus qui devrait disparaître ! Les contes et légendes ont remplis de ces femmes qui décident qui doit vivre et qui doit mourir.
C'est une image terrifiante de l'amour maternel !
Chère Kerniou, vous synthétisez parfaitement tout le sujet.
Et nos dirigeants exaltent cela en loi républicaine…
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7543
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: La colère des évêques contre la création d'un délit d'entrave numérique à l'IVG

Message non lupar Cinci » ven. 09 déc. 2016, 20:21

Ce projet de loi ne me semble pas si terrible.
Mon Dieu, je crois, j'adore, j'espère et je vous aime.
Je vous demande pardon pour ceux qui ne croient pas,
qui n'espèrent pas et ne vous aiment pas.

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 9732
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: La colère des évêques contre la création d'un délit d'entrave numérique à l'IVG

Message non lupar Fée Violine » ven. 09 déc. 2016, 20:30

@ Fée Violine : vous dites que l'embryon et le foetus sont des enfants ? est ce qu'il ne vaudrait pas mieux préciser : ils sont des enfants en devenir. Toute la plante est dans la graine, mais en devenir.
Oui, des enfants en devenir, des enfants en développement, des enfants très petits, mais en tout cas des êtres humains. Comme dit PaxetBonum,
Je me souviens de ce bon prêtre professeur de philosophie qui quand il évoquait l'avortement en classe faisait le cheminement inverse : 'à la naissance, c'est un enfant ? 1 mois avant ? 2 mois avant ?… 9 mois avant…'
Il voulait faire prendre conscience que l'on ne pouvait déterminer un moment où on ne serait pas en présence de cet enfant, c'est juste son apparence qui change dans son développement comme nous au long de notre vie…
il n'y a pas un moment où la chose deviendrait un être humain. C'est de la pensée magique de s'imaginer ça ! Ce n'est pas sérieux.

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 9732
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: La colère des évêques contre la création d'un délit d'entrave numérique à l'IVG

Message non lupar Fée Violine » ven. 09 déc. 2016, 20:35

En fait, le fond du problème, c'est de savoir si l'embryon/foetus est un être humain ou non. Et ça, c'est à la science de le dire.
Je ne suis pas sûr que la science seule ait son mot à dire. Après tout la science nie l'existence de l'âme, sommes-nous pour autant dépourvus d' âme?
Mais, pour rester dans la science seule, si on interroge un généticien, il nous dira que l'individu est déjà entièrement constitué avec tous ses gènes complets, définitifs et fonctionnels (et différents de ceux de sa mère), et ce, dès le stade embryonnaire.
C'est un argument "massue", pour moi. :)
Oui, c'est justement ce que j'essayais de dire à propos de l'ADN.
Sinon, je ne dis pas que seule la science peut s'exprimer sur le sujet. Il y a bien entendu des tas de choses très intéressantes à dire sur le sujet. Ce que je voulais dire, c'est que pour discuter avec des partisans de l'avortement, il faut éviter les arguments non scientifiques, qui ne font qu'embrouiller les choses, car non seulement ils ne sont pas convaincus, mais en plus ils nous accusent de vouloir imposer nos idées religieuses aux autres. Déjà qu'avec des arguments scientifiques ils ne nous croient pas ! alors si on leur parle d'âme !!!

Astya
Censor
Censor
Messages : 122
Inscription : lun. 04 juil. 2016, 16:07
Conviction : baptisée catholique assurément déiste

Re: La colère des évêques contre la création d'un délit d'entrave numérique à l'IVG

Message non lupar Astya » ven. 09 déc. 2016, 21:51

Ayant accouché 3 fois et eu 2 fausses couches, dont une compliquée, je peux vous assurer, d'expérience, qu'un embryon n'est pas un nouveau né.
Mes enfants expriment tous les jours leurs âmes : par leur esprit, leur sensibilité, leur amour, toutes leurs qualités ... La mort d'un enfant ne peut pas être comparée à la perte d'un embryon. Pourtant, c'est un deuil.

Avatar de l’utilisateur
Relief
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2009
Inscription : jeu. 06 déc. 2007, 8:44
Localisation : France

Re: La colère des évêques contre la création d'un délit d'entrave numérique à l'IVG

Message non lupar Relief » ven. 09 déc. 2016, 23:20

Image


Revenir vers « L'actualité décryptée »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 9 invités