La colère des évêques contre la création d'un délit d'entrave numérique à l'IVG

« Voici maintenant que ce monde est jugé ! » (Jn 12.31)
Règles du forum
Forum de discussions entre personnes de bonne volonté autour des questions d'actualité.
Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8649
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: La colère des évêques contre la création d'un délit d'entrave numérique à l'IVG

Message non lupar PaxetBonum » sam. 10 déc. 2016, 10:33

Ce projet de loi ne me semble pas si terrible.
Vous êtes bien laconique Cinci.
Pouvez-vous préciser ce qui n'est pas si "terrible" ?
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7991
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: La colère des évêques contre la création d'un délit d'entrave numérique à l'IVG

Message non lupar Cinci » sam. 10 déc. 2016, 14:33

Salut Pax,

Merci pour la question.

Je pensais à ce projet de loi de la ministre Rossignol. Je peux comprendre que des politiciens ou n'Importe qui puissent émettre des réserves, souhaiter une modification ou se montrer critique. C'est le jeu démocratique. On peut même trouver inutile l'idée de légiférer de la sorte.

Moi-même, songeant aux reproches qui est fait à certains sites, je pourrais penser que des personnes pourraient simplement poursuivre un site pour information mensongère, harcèlement (advenant le cas où l'utilisation d'une ligne verte ... etc.). Les dispositifs légaux déjà existant suffiraient-ils à la tâche sans devoir rajouter une nouvelle loi? Un organisme gouvernemental quelconque pourrait toujours être habilité pour recevoir les plaintes, apte à évaluer le sérieux des reproches, être muni d'un pouvoir d'arbitrage pour soumettre la suggestion d'un correctif nécessaire.

D'un autre côté, en supposant même que les Français seraient forcés de vivre avec la loi projetée, je ne crois pas qu'un site Internet honnête pourrait être mis en danger par une loi visant essentiellement ceux qui désinforment le public, en un mot qui veulent utiliser des procédés malhonnêtes. C'est ainsi que le projet de loi étudié ne me semble pas si terrible.

Je ne peux pas concevoir qu'un site catholique sérieux serait incapable de présenter les choses d'une manière équilibrée, expliquant correctement les différentes avenues ou possibilités pouvant s'offrir à une personne, sans cacher non plus ce que serait la pensée de l'Église.

Je ne vois nulle part des affreux socialistes souhaitant empêcher réellement les curés de s'exprimer, c'est à dire d'expliquer ce en quoi ils croient, leurs idéaux, ce qui serait préférable à leurs yeux.

Un site catholique bien fait qui dit les choses honnêtement, non pas qui ne menace des feux de l'enfer les coupables, les misérables meurtrières qui agissent mal, qui essaie de faire croire que les coupables seront punies par où elles auraient pécher, parce que la nature exercerait des représailles aussi. Je pense à un site catholique qui renvoie aussi bien vers des adresses de professionnels sérieux, organismes, groupes d'entraides, cabinets de psychologues. Non, je ne crois pas qu'un pareil site pourrait avoir des ennuis avec le gouvernement français.
Mon Dieu, je crois, j'adore, j'espère et je vous aime.
Je vous demande pardon pour ceux qui ne croient pas,
qui n'espèrent pas et ne vous aiment pas.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7991
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: La colère des évêques contre la création d'un délit d'entrave numérique à l'IVG

Message non lupar Cinci » sam. 10 déc. 2016, 15:12

Relief :
La Pensée unique n'autorise la liberté d'expression que pour elle-même
Ce n'est pas tout à fait cela, d'après moi.

C'est possiblement que les républicains les plus farouchement laïcards, au sens d'y être habités d'un goût poussé pour une marginalisation du phénomène religieux, une soif d'y voir la religion judéo-chrétienne être repoussée hors de la sphère publique, restent chatouillés par l'idée que des religieux chrétiens pourraient imposer leur présence sur l'agora, indûment, d'une manière déplacée, obstructive.

Je ne crois pas que ces laïcards veuillent réduire complètement au silence les voix dissidentes. Non pas complètement, car il s'agirait là d'une véritable tyrannie.

Plutôt, ils souhaitent réserver une place de choix, principale et première, au discours qui est celui que peuvent partager déjà d'une façon consensuelle les élites qui sont dévouées à la préservation du régime. C'est une question de préséance. Une question aussi à l'effet que les religieux acceptent l'ordre établi et qu'ils l'acceptent dans leur fors intérieur, un objectif qui n'est sans doute pas encore atteint à l'heure actuelle. Le sera-t-il un jour?

:)
Mon Dieu, je crois, j'adore, j'espère et je vous aime.
Je vous demande pardon pour ceux qui ne croient pas,
qui n'espèrent pas et ne vous aiment pas.

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8649
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: La colère des évêques contre la création d'un délit d'entrave numérique à l'IVG

Message non lupar PaxetBonum » sam. 10 déc. 2016, 17:45

D'un autre côté, en supposant même que les Français seraient forcés de vivre avec la loi projetée, je ne crois pas qu'un site Internet honnête pourrait être mis en danger par une loi visant essentiellement ceux qui désinforment le public, en un mot qui veulent utiliser des procédés malhonnêtes. C'est ainsi que le projet de loi étudié ne me semble pas si terrible.

Je ne vois nulle part des affreux socialistes souhaitant empêcher réellement les curés de s'exprimer, c'est à dire d'expliquer ce en quoi ils croient, leurs idéaux, ce qui serait préférable à leurs yeux.

Cher Cinci,

Avec vous je rirai aussi de cette loi ridicule puisque l'état français prétend par là-même légiférer sur le net qui par définition est sans frontière… (à moins d'appliquer la législation nord-coréenne qui n'ouvre que 24 sites autorisés)

Mais qui décide ce qui est désinformation ou ne l'est pas ?
Avorter c'est tuer un enfant , son propre enfant… info ou désinformation ?
Avorter peut entraîner des troubles médicaux définitifs… info ou désinformation ?
Avorter ce n'est pas décider de ce que l'on fait de son corps mais de celui d'un autre être… info ou désinformation ?
Avorter c'est s'opposer à la loi divine… info ou désinformation ?

Il ne manque pas grand chose pour pouvoir à nouveau remplir de prêtres des navires et les faire couler dans la rade de Nantes…
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8649
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: La colère des évêques contre la création d'un délit d'entrave numérique à l'IVG

Message non lupar PaxetBonum » sam. 10 déc. 2016, 17:49


Je ne crois pas que ces laïcards veuillent réduire complètement au silence les voix dissidentes. Non pas complètement, car il s'agirait là d'une véritable tyrannie.
C'est bien de cela qu'il s'agit : l'établissement d'une tyrannie sous prétexte de moralité.
On condamne ceux qui mentiraient, désinformeraient… mais sur quel critère s'appuieront-ils pour juger ce qui est vrai ou faux ? bien ou mal ?
La politique étant devenue incapable de régir la cité, elle vient édicter ce qui est bien ou mal et condamne selon ces critères.

L'idée est simple c'est de faire penser qu'être contre l'avortement c'est être hors-la-loi, criminel, donc condamnable… une incitation à la haine populaire.
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

axou
Barbarus
Barbarus

Re: La colère des évêques contre la création d'un délit d'entrave numérique à l'IVG

Message non lupar axou » sam. 10 déc. 2016, 19:33

@ Fée Violine : vous dites que l'embryon et le foetus sont des enfants ? est ce qu'il ne vaudrait pas mieux préciser : ils sont des enfants en devenir. Toute la plante est dans la graine, mais en devenir.
Oui, des enfants en devenir, des enfants en développement, des enfants très petits, mais en tout cas des êtres humains. Comme dit PaxetBonum,
Je me souviens de ce bon prêtre professeur de philosophie qui quand il évoquait l'avortement en classe faisait le cheminement inverse : 'à la naissance, c'est un enfant ? 1 mois avant ? 2 mois avant ?… 9 mois avant…'
Il voulait faire prendre conscience que l'on ne pouvait déterminer un moment où on ne serait pas en présence de cet enfant, c'est juste son apparence qui change dans son développement comme nous au long de notre vie…
il n'y a pas un moment où la chose deviendrait un être humain. C'est de la pensée magique de s'imaginer ça ! Ce n'est pas sérieux.

Médicalement et scientifiquement : le petit être est un embryon jusqu'à 11 semaines de grossesse, puis un foetus jusqu'à la naissance et un enfant à la naissance. Mais bien sur l'embryon et le foetus sont déja des êtres humains ! Parler d'enfant en parlant d'un embryon de 1mm (à un mois de grossesse), je ne pense pas que ce soit une bonne idée, je crois qu'il faut employer les termes scientifiques et comme vous le dites, surtout avec les militants pro-avortement.


D'un autre côté, en supposant même que les Français seraient forcés de vivre avec la loi projetée, je ne crois pas qu'un site Internet honnête pourrait être mis en danger par une loi visant essentiellement ceux qui désinforment le public, en un mot qui veulent utiliser des procédés malhonnêtes. C'est ainsi que le projet de loi étudié ne me semble pas si terrible.

Je ne peux pas concevoir qu'un site catholique sérieux serait incapable de présenter les choses d'une manière équilibrée, expliquant correctement les différentes avenues ou possibilités pouvant s'offrir à une personne, sans cacher non plus ce que serait la pensée de l'Église.

Je ne vois nulle part des affreux socialistes souhaitant empêcher réellement les curés de s'exprimer, c'est à dire d'expliquer ce en quoi ils croient, leurs idéaux, ce qui serait préférable à leurs yeux.

Un site catholique bien fait qui dit les choses honnêtement, non pas qui ne menace des feux de l'enfer les coupables, les misérables meurtrières qui agissent mal, qui essaie de faire croire que les coupables seront punies par où elles auraient pécher, parce que la nature exercerait des représailles aussi. Je pense à un site catholique qui renvoie aussi bien vers des adresses de professionnels sérieux, organismes, groupes d'entraides, cabinets de psychologues. Non, je ne crois pas qu'un pareil site pourrait avoir des ennuis avec le gouvernement français.
je pense aussi que ces sites là, sérieux et clairs sur leurs objectifs ne sont pas menacés par cette loi.

Bien à vous,

Axou

Avatar de l’utilisateur
Relief
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2201
Inscription : jeu. 06 déc. 2007, 8:44
Conviction : Catho ni progressiste ni traditionaliste
Localisation : France

Re: La colère des évêques contre la création d'un délit d'entrave numérique à l'IVG

Message non lupar Relief » sam. 10 déc. 2016, 22:03

je pense aussi que ces sites là, sérieux et clairs sur leurs objectifs ne sont pas menacés par cette loi.
Axou
Vous êtes bien naïve :roule: . Rappelons-nous ce jour du 3 novembre 1998, alors que la loi autorisant le PACS était sur le point d’être adoptée par l'Assemblée nationale, Elisabeth Guigou, la Garde des Sceaux de Lionel Jospin, minimisait le risque que cette loi puisse être jamais la première d’une longue série autorisant, au final, le mariage homosexuel et l’adoption – donc la filiation :

"Le PACS est radicalement différent du mariage parce qu'il n'est pas question, ni aujourd'hui ni demain, que deux personnes physiques du même sexe, quel que soit leur sexe, puissent se marier.
Je soutiens, comme de nombreux psychanalystes et psychiatres, qu'un enfant a besoin pour sa structuration psychique, sociale et relationnelle d'avoir face à lui pendant sa croissance un modèle de l'altérité sexuelle, un référent homme et un référent femme
."

https://www.youtube.com/watch?v=6Ifi84_nYxI
Image

Avatar de l’utilisateur
Relief
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2201
Inscription : jeu. 06 déc. 2007, 8:44
Conviction : Catho ni progressiste ni traditionaliste
Localisation : France

Re: La colère des évêques contre la création d'un délit d'entrave numérique à l'IVG

Message non lupar Relief » lun. 12 déc. 2016, 0:46

je pense aussi que ces sites là, sérieux et clairs sur leurs objectifs ne sont pas menacés par cette loi.
Le Salon Beige (message du 10 décembre 2016 à 12h12) :

"Le prétexte invoqué est que ces sites donneraient des informations contraires à la vérité ! Il est en effet bien connu que le gouvernement et ses ministres prosélytes de l’IVV (Interruption volontaire de vie) ne donnent que des informations conformes à la vérité…

Ce prétexte de vérité est très exactement celui utilisé sans exception depuis plus de deux siècles par toutes les dictatures totalitaires, jacobines, communistes, nazies, maçonniques, islamiques et autres, pour faire taire toute critique et éliminer leurs opposants.

Dans son prophétique roman d’analyse des totalitarismes et d’anticipation « 1984 », Georges Orwell a magistralement dépeint cela. C’est évidemment au nom de la vérité que l’on bâillonne la vérité. Le néo-totalitarisme actuel s’inscrit parfaitement dans cette continuité et sophistication du mensonge.

C’est évidemment le même procédé de confiscation–manipulation de la vérité-mensonge qui sera demain utilisé pour faire taire toute opposition des défenseurs de l’écologie intégrale, du respect de la vie innocente et de la dignité humaine à l’euthanasie généralisée et à toutes les manipulations génétiques de tous les nouveaux docteurs Frankenstein
."

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/web.html

LaurentVan
Censor
Censor
Messages : 137
Inscription : jeu. 09 mai 2013, 5:04

Re: La colère des évêques contre la création d'un délit d'entrave numérique à l'IVG

Message non lupar LaurentVan » lun. 12 déc. 2016, 10:45

Bonjour,

Soyons bref,

Il s’agit d’un autodafé de sites internet qui vont à l’encontre d’un des objectifs visés par les idéologies gauchistes. Celui-ci consiste à détacher l’Homme (Consommateur) de tout ce qui peut l’empêcher de jouir librement en ce monde. Cela passe par la promotion de l’individualisme (L’Homme Dieu) et par la déresponsabilisation des Hommes de leurs comportements afin d’éviter toute souffrance (devoir, contrainte, sentiment de culpabilité,…) qui mettrait en danger le paradis terrestre voulu par ces idéologues gauchistes. L'IVG " Mon corps m’appartient ! " qui (s'oppose au don du corps du Christ pour nous donner la vie) et l'euthanasie "Mourir dans la dignité" (s'oppose a "souffrir pour nous les Hommes") s’inscrivent pleinement dans ce cadre. Ils sont en train de créer une humanité à l’opposée de l’image de Dieu.

Avatar de l’utilisateur
Prokofiev
Ædilis
Ædilis
Messages : 39
Inscription : jeu. 01 sept. 2016, 13:11
Conviction : Catholique

Re: La colère des évêques contre la création d'un délit d'entrave numérique à l'IVG

Message non lupar Prokofiev » lun. 12 déc. 2016, 11:25

.... Cela passe par la promotion de l’individualisme (L’Homme Dieu) et par la déresponsabilisation des Hommes de leurs comportements afin d’éviter toute souffrance (devoir, contrainte, sentiment de culpabilité,…) qui mettrait en danger le paradis terrestre voulu par ces idéologues gauchistes...
Bien résumé ! :clap:

Avatar de l’utilisateur
Kerniou
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 3739
Inscription : mer. 21 oct. 2009, 11:14
Localisation : Bretagne

Re: La colère des évêques contre la création d'un délit d'entrave numérique à l'IVG

Message non lupar Kerniou » lun. 12 déc. 2016, 12:08

Il y a chez certaines élites un souci réel de vouloir éliminer toute notion de faute. La faute étant associée à la croyance religieuse et à nos origines judéo- chrétiennes.
Je ne sais si l'homme peut vivre sans interdits. La notion de l'homme libre, parce que libéré de toute notion d'interdit ne me paraît pas possible.
En Union soviétique, où l'on avait banni toute référence religieuse, les interdits étaient bien présents et étouffants bien qu 'étrangers à la référence religieuse. A partir du moment où la notion de loi est présente, la notion de faute l'est aussi, même si la loi n'est pas religieuse. La loi politique n'est pas plus généreuse, ni plus permissive, ni plus tolérante. Cette loi -là, totalement humaine, sans aucune référence à Dieu, donc sans espoir, peut se faire beaucoup plus répressive, opprimante et oppressante ... L'homme quand il se substitue à Dieu peut se faire diabolique.
" Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu , car Dieu est Amour " I Jean 4,7.

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8649
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: La colère des évêques contre la création d'un délit d'entrave numérique à l'IVG

Message non lupar PaxetBonum » lun. 12 déc. 2016, 15:19

Il y a chez certaines élites un souci réel de vouloir éliminer toute notion de faute. La faute étant associée à la croyance religieuse et à nos origines judéo- chrétiennes.
Je ne sais si l'homme peut vivre sans interdits. La notion de l'homme libre, parce que libéré de toute notion d'interdit ne me paraît pas possible.
Je ne suis pas sûr qu'ils veuillent supprimer la notion de faute.
Au contraire tout devient moral (cf la politique) mais avec des valeurs inversées.
Vouloir empêcher quelqu'un d'avorter est une nouvelle faute contre le droit universel à l'avortement…
Le contrevenant se fait ainsi excommunier de la bonne pensée unique.

On rejoint votre conclusion : quand on rejette le Seigneur alors on se tourne vers le diable.
C'est la morale diabolique qui s'établie progressivement et légalement…
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise


Revenir vers « L'actualité décryptée »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 8 invités