Faillites bancaires en Europe

Écoles et doctrines - Économie politique - Politique monétaire - Comptabilité nationale
p.cristian
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 439
Inscription : mar. 28 mai 2013, 2:17

Faillites bancaires en Europe

Message non lupar p.cristian » ven. 30 sept. 2016, 1:34

Bonjour,

Les banques principales allemandes, déjà fragilisées par la crise de 2008, pourraient ne pas survivre à la suivante.
Le dernier crash tests de cet été les pointaient du doigt:
http://www.lesechos.fr/finance-marches/ ... 017924.php
Comme le dernier rapport du FMI http://www.lesechos.fr/30/06/2016/lesec ... emique.htm

Commerzbank va supprimer presque 10,000 emplois en disant se concentrer sur le numérique.
http://www.lesechos.fr/finance-marches/ ... 031221.php

La Deutsche Bank dévisse après que Merkel a déclaré ne pas vouloir renflouer cette banque suite à sa condamnation aux États-Unis (amende de 14 milliards de dollars pour sa responsabilité dans la crise des subprime!)
http://www.latribune.fr/economie/union- ... 02687.html

Dans le même ordre d'idée les rats quittent le navire : les fonds spéculatifs en premier diminuent leur exposition à cette banque (ce qui paraît logique)
http://www.lesechos.fr/finance-marches/ ... 031296.php
( en parallèle il est demandé au citoyen de base et de laisser ses économies dans cette banque.)

Mais, étant donné la taille de ces établissements, leur importance dans l'économie ( le fameux " too big to fail"), est-il vraiment possible de faire autrement que de mettre ces banques sous perfusion d'État?
Comme souvent, on nationalisera les pertes après avoir privatisés les bénéfices.

Après la faillite de Lehman Brother, les États-Unis avaient procédé à certains sauvetages comme celui de City-group (http://www.economist.com/node/12670165 ) ou AIG pour citer quelques exemples.

La taille du portefeuille de produits dérivés de la DB est paraît-il de 42,000 milliards d'euros. Ces chiffres astronomiques qui donnent le tournis donnent une idée du cataclysme que constituerai une faillite bancaire de cette ampleur. Les effets de domino ne sont pas à exclure.
Dans ces conditions, il n'est pas étonnant qu'un plan de sauvegarde soit à l'étude, même si ligne officielle dément.
http://www.zeit.de/wirtschaft/2016-09/d ... tsbehoerde
N.B. le P. de mon pseudo ne veut pas dire "père".

Tout ce que vous voudriez que les hommes fassent pour vous, vous aussi, faites-le de même pour eux, car c'est ce qu'enseignent la loi et les prophètes.

Astya
Censor
Censor
Messages : 165
Inscription : lun. 04 juil. 2016, 16:07
Conviction : baptisée catholique assurément déiste

Re: Faillites bancaires en Europe

Message non lupar Astya » ven. 30 sept. 2016, 14:21

- pour l'instant c'est un problème allemand : comme ils ont joué les vertueux (alors que la réunification a été payée en réalité par l'inflation monétaire), ils ont refusé jusque à présent un système de mutualisation des risques au niveau européen. Donc c'est leur problème.
- Merkel est arrivée à créer une crise de la dette majeure en Europe du sud parce qu'elle a révoqué les engagements des précédents gouvernements allemands sur la dette grecque. Ce faisant (et pour de mauvaises raisons électoralistes) c'est elle même qui a mis la Deustche Bank et les petits épargnants allemands (entre autres) dans la mouise.
- En effet, too big to fail : un arrangement "discret" va nous sortir des chapeaux franckturto-bruxelliens, à 99 % de chances.

En France c'est pas comme ça, les banques sont (jusqu'à présent) mieux contrôlées.
Mais ... néanmoins, il vaut mieux essayer de dispatcher son épargne entre plusieurs banques à partir du moment où on dépasse le seuil des 100 000 euros garantis.

Avatar de l’utilisateur
Relief
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2201
Inscription : jeu. 06 déc. 2007, 8:44
Conviction : Catho ni progressiste ni traditionaliste
Localisation : France

Re: Faillites bancaires en Europe

Message non lupar Relief » ven. 30 sept. 2016, 23:31

.
Dernière édition par Relief le sam. 05 nov. 2016, 16:54, édité 1 fois.

Pathos
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 506
Inscription : dim. 17 avr. 2016, 19:32
Conviction : Catholique

Re: Faillites bancaires en Europe

Message non lupar Pathos » sam. 01 oct. 2016, 8:20

Et que dire de nos réserves d'or que le petit Nicolas a expédié aux US contre de la monnaie de singe ?

Les allemands eux passent leur temps à réclamer leur rapatriement. "Oui oui, cause toujours Anguéla.."

A lire sur le sujet :

https://www.youtube.com/watch?v=vhGhQbw2i98

LaurentVan
Censor
Censor
Messages : 137
Inscription : jeu. 09 mai 2013, 5:04

Re: Faillites bancaires en Europe

Message non lupar LaurentVan » mer. 12 oct. 2016, 8:44

La Deutsch Bank c’est l’éléphant dans la pièce: Elle possède 75 billions de dollars en produits dérivés ! Pour avoir un ordre de grandeur, cela représente 20 fois le PIB de l'Allemagne.
DB Derivs in context_0.jpg
Sa faillite provoquerait une onde de choc qui se propagerait aux quatre coins du monde économique et entrainerait la faillite de nombreuses banques.
Systemic-Risk-Among-Deutsche-Bank-and-Global-Systemically-Important-Banks.jpg

Astya
Censor
Censor
Messages : 165
Inscription : lun. 04 juil. 2016, 16:07
Conviction : baptisée catholique assurément déiste

Re: Faillites bancaires en Europe

Message non lupar Astya » mer. 12 oct. 2016, 18:13

- l'arbitrage de l'or contre des bons en devises qui rapportent un intérêt n'était pas une idée saugrenue ni stupide ;

https://www.banque-france.fr/uploads/tx ... 1_2004.pdf

reste à savoir si le dividende prioritaire est bien utilisé pour la réduction du déficit de l'état ?

- les produits dérivés c'est spéculatif donc risqué ! La DB est exposée : source afp 29/9/2016 :
Les investisseurs sont particulièrement inquiets de l'exposition de Deutsche Bank dans les produits dérivés, des instruments financiers utilisés pour couvrir les risques liés à la spéculation.

Cette exposition était évaluée à 46.000 milliards de dollars (soit plus de treize fois le PIB de l'Allemagne), dont 20 milliards d'engagements fermes, dans les comptes 2015
si on compare avec l'exposition de la SG lors de "l'affaire" Kerviel : source wikipédia :
La banque a donc préféré déboucler dans le secret les positions au plus vite en vendant pour 60 milliards d'euros d'options du lundi au mercredi suivant, mais jouant alors de malchance avec la chute des places financières en ce début de semaine, enregistre une moins-value nette record de 6,3 milliards d'euros10 (sur un bénéfice annuel 2007 estimé préalablement à 7 milliards d'euros)11. C'est après soustraction des gains du trader de 1,4 milliard d'euros qu'est apparu le montant d'une perte de 4,9 milliards d'euros
Donc l'exposition de la DB est moindre que celui de la SG ! Par ailleurs la SG s'en plutôt bien tirée en enfonçant Kerviel...

Le vrai scandale des banques, c'est les commissions léonines sur les petites opérations des petits clients. Et le fait qu'elles traînent les pieds pour financer les PME, mais ça la Banque de France et la BCE sont responsables aussi (et derrière les états et l'europe) parce que le droit bancaire et les possibilités de refinancement n'incitent pas les banques à financer les PME, au contraire elles sont incitées à prendre des bons d'état ; ce qui crée une spirale de l'incitation néfaste, parce que les états du coup ne sont pas incités à faire des économies, puisque de toute façon les banques sont contentes de leur faire crédit !
Donc c'est pas la peine de se faire peur avec des montants mirobolant de dérivés, qui ne sont que des dérivés : c'est à dire grosso modo qu'ils sont des options échangeables mais presque jamais exercées.
Bien sûr ce n'est que mon avis, mais le vrai problème est dans le décalage entre l'économie réelle et une financiarisation à effet bulle.
Entre une économie réelle qu'on pourrait avouer en récession et déflation ; contre une finance (y compris banques centrales et états) qui crée de l'inflation monétaire. Comme l'économie réelle est en panne, l'inflation monétaire nourri des bulles : bons d'états, immobilier, dérivés, or. Et gros salaires pour certains.

Pathos
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 506
Inscription : dim. 17 avr. 2016, 19:32
Conviction : Catholique

Re: Faillites bancaires en Europe

Message non lupar Pathos » mer. 12 oct. 2016, 20:18

- l'arbitrage de l'or contre des bons en devises qui rapportent un intérêt n'était pas une idée saugrenue ni stupide ;

https://www.banque-france.fr/uploads/tx ... 1_2004.pdf
Cher Astya, donner moi tout votre or je vous l'échange contre des dollars avec un taux d'intérêt de z% garanti sur ma dette abyssale.

Astya
Censor
Censor
Messages : 165
Inscription : lun. 04 juil. 2016, 16:07
Conviction : baptisée catholique assurément déiste

Re: Faillites bancaires en Europe

Message non lupar Astya » jeu. 13 oct. 2016, 15:16

Cher Pathos,

le sujet est très sérieux, donc je vous réponds très sérieusement :

- comme je suis une dame, j'ai quelques bijoux en or, comme tout le monde : ils ont une valeur plutôt sentimentale puisque ce sont des cadeaux : je préfère les trucs fantaisie.

- je n'ai aucun or monétaire, ni pièces ni lingots. Pourquoi ? Très simplement :
--on peut garder de l'or monétaire chez soi : on risque le vol (par d'honnêtes voleurs qui prendrait bijoux etc ?)
--on peut garder l'or monétaire à la banque sous diverses forme :
--->dans un coffre : on risque toujours le vol des voleurs, mais moins
--->par un certificat de dépôt : c'est à dire un papier : et là on risque (très fort) d'être volè non par d'honnêtes voleurs mais par d'honnêtes banquiers.
Pourquoi cela ? Très simplement (encore) la "magie" des opérations bancaires (celles là ne sont même pas des dérivées) : le porteur du papier s'imagine être propriétaire de son or bien gardé dans sa banque. Mais c'est son banquier qui détient l'or dans son coffre à lui, donc lui s'imagine pouvoir en faire ce qu'il veut, d'ailleurs c'est son métier de banquier : faire fructifier les trucs monétaires. Le seul moyen de faire fructifier l'or est de le prêter : donc il le prête, à un autre banquier qui à besoin d'or, par exemple pour émettre un certificat de dépôt à un autre investisseur.
Voilà comment, à l'heure d'aujourd'hui, il y a plus de certificat de dépôt (donc des gens qui pensent être propriétaires) que d'or en dépôt. C'est une bulle méconnue : personne n'en parle, c'est relativement marginal, en plus c'est totalement légal, mais c'est quand même une bulle de type subprime.

Donc pour l'instant je garde mon épargne dans un livret, au moins je sais que le banquier s'en sert pour le crédit aux entreprises et particuliers, dans un cadre traditionnel. Comme je suis retraitée d'une banque, j'ai une confiance limitée dans le système, mais c'est le système existant.

Pour ce qui est de l'or de la Banque de France : les réserves monétaires de la France : le point important (à mon avis) c'était que les intérêts des devises placées doivent être réservées au remboursement du déficit.

Le projet de loi de finance 2016 n'en fait pas mention (ou j'ai pas vu); par contre c'est bien mentionné dans le rapport d'activité 2015 de la BdF :
La Banque de France gère les
réserves en or et en devises de l’État en application de la convention
passée entre l’État et la Banque
de France sur la gestion et la comp-
tabilisation des réserves de change
publiée au JORF le 2 février 2011.
En vertu de ce texte, ces avoirs sont
adossés, pour partie, à la réserve de
réévaluation des réserves en or et
en devises de l’État (RRRODE) qui
couvre le risque de change.
Les avoirs en or de la Banque
de France sont inchangés à
2 435 tonnes. Leur valeur a diminué
de 1,1 milliard d’euros, sous l’effet
de la baisse du prix de l’or en euros
d’une fin d’année à l’autre. Les écarts
de réévaluation sur or ont diminué
à due concurrence.

Les avoirs en devises, dont la valeur
en euro a augmenté en lien avec
l’appréciation du dollar américain,
ont été renforcés en 2015. Ils sont
principalement investis en dollars
américains, dans des titres ou instru-
ments monétaires de placement
à court terme. Des portefeuilles
d’investissement à long terme, ont
également été constitués avec, outre
l’objectif de sécurité, un objectif de
rendement.

Pathos
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 506
Inscription : dim. 17 avr. 2016, 19:32
Conviction : Catholique

Re: Faillites bancaires en Europe

Message non lupar Pathos » jeu. 13 oct. 2016, 19:25

les intérêts des devises placées doivent être réservées au remboursement du déficit.
Excellent ! vous faites vous même la démonstration que c'est une arnaque.

Astya
Censor
Censor
Messages : 165
Inscription : lun. 04 juil. 2016, 16:07
Conviction : baptisée catholique assurément déiste

Re: Faillites bancaires en Europe

Message non lupar Astya » ven. 14 oct. 2016, 11:35

Non, non et non ! Au contraire : du côté de la Banque de France c'est très clair et c'est visible dans les résultats dans des comptes spécifiques.
Du côté de la loi de finance : je n'ai pas vu. C'est le boulot des députés de creuser ? J'irais voir les lf 2015 et avant : à plus !

Pathos
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 506
Inscription : dim. 17 avr. 2016, 19:32
Conviction : Catholique

Re: Faillites bancaires en Europe

Message non lupar Pathos » ven. 14 oct. 2016, 18:30

Non, non et non ! Au contraire : du côté de la Banque de France c'est très clair et c'est visible dans les résultats dans des comptes spécifiques.
Du côté de la loi de finance : je n'ai pas vu. C'est le boulot des députés de creuser ? J'irais voir les lf 2015 et avant : à plus !
Vous pouvez rajouter un 4ème "non" ou même un 5ème et je veux bien croire que tout est consigné dans la comptabilité publique, il n'en demeure pas moins que ce ne sont que des jeux d'écritures, c'est à dire du vent.

Prenez un peu de temps svp :
https://www.youtube.com/watch?v=iQsYvdAU69c

Astya
Censor
Censor
Messages : 165
Inscription : lun. 04 juil. 2016, 16:07
Conviction : baptisée catholique assurément déiste

Re: Faillites bancaires en Europe

Message non lupar Astya » lun. 17 oct. 2016, 13:23

Cher Pathos,

Eh bien, cette vidéo reprend les thèmes du conservatisme anti libéral, anti euro, anti amérique ... Et alors ? Avec toujours cette manière de parler propre aux extrêmes : on vous cache tout, c'est un complot, CIA Keynes, même combat, etc.
Les intervenants n'abordent pas le problème spécifique à l'or (problème que Keynes avait vu dès les années 40) : il n'y a plus assez d'or sur la terre pour en faire un outil monétaire. D'où l'idée du bankor : un panier ancré sur la valeur de plusieurs matières premières pour servir aux échanges monétaires internationaux, et donc éviter ce qui se passe depuis 71 : le flottement erratique des monnaies.
Même si les intervenants déplorent le manque d'information du peuple par rapport à la monnaie, ils jouent dessus plutôt que d'essayer de le combler : peut être dans d'autres vidéos ?
Ils se basent sur l'idée commune : la monnaie serait une chose : un métal. Alors que la monnaie est surtout un instrument de mesure de la valeur destiné à permettre les échanges de biens et services, c'est à dire de travail.
La monnaie est aussi un instrument de conservation de la valeur dans le temps : donc elle doit être protégée de l'inflation. Le scandale ce n'est pas l'abandon de l'étalon or, c'est l'utilisation de l'inflation pour effacer les dettes des états.

Pathos
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 506
Inscription : dim. 17 avr. 2016, 19:32
Conviction : Catholique

Re: Faillites bancaires en Europe

Message non lupar Pathos » lun. 17 oct. 2016, 20:59

conservatisme anti libéral,
merci de me donner votre définition. Je n'ai pas l'impression que les intervenants soient contre l'économie de marché, mais pas à n'importe quel prix.
anti euro,
On ne peut pas dire que cela soit une réussite pour notre pays.
anti amérique ...
Si vous n'êtes pas convaincu de leurs méfaits avec leur officines européistes sur notre économie (Amende colossale contre la BNP, dilapidation d'Alsthom, torpillage de Peugeot par l'entremise de GM, blocus imposé de nos exportations agricoles, gel de nos livraisons de navire, projet Tafta, monopole de Mosento etc etc) et bien je ne peux rien pour vous.
Avec toujours cette manière de parler propre aux extrêmes : on vous cache tout, c'est un complot.
Oui, l'autre extrême ce sont les moutons de Panurge, les Charlies
la monnaie est surtout un instrument de mesure de la valeur destiné à permettre les échanges de biens et services, c'est à dire de travail.
Je dirais plutôt que la monnaie est ce qui définie une nation souveraine (cf l'exemple donnée de la Norvège). Si son économie est saine,
sa devise est forte et inversement.
elle doit être protégée de l'inflation.
Pauvres grecs, portugais, espagnols..
Le scandale ce n'est pas l'abandon de l'étalon or,
Un peu quand même car de quel droit un pays peut déclarer sa devise comme référence internationale et s'en servir comme bon lui semble ? (un moyen de crédit inépuisable comme disait De Gaulle)
Le scandale ..c'est l'utilisation de l'inflation pour effacer les dettes des états.
L'inflation est la conséquence d'une économie aux abois. En France l'INSEE nous indique qu'elle est à peine de 2% ; on se fiche de nous.

Astya
Censor
Censor
Messages : 165
Inscription : lun. 04 juil. 2016, 16:07
Conviction : baptisée catholique assurément déiste

Re: Faillites bancaires en Europe

Message non lupar Astya » ven. 21 oct. 2016, 14:52

Alors, alors : je n'ai pas réécouté la vidéo, mais je vais essayer de vous répondre.


conservatisme anti libéral,
merci de me donner votre définition. Je n'ai pas l'impression que les intervenants soient contre l'économie de marché, mais pas à n'importe quel prix.
Dans cette vidéo, mon impression est que les intervenants développent leur opinion, et pas qu'ils essayent une analyse de la situation réelle. Et cette opinion j'ai l'impression qu'elle est conservatrice = c'était mieux avant, et anti-libérale = il faut plus de dirigisme.
Les intervenants ont le droit d'avoir cette opinion, mais ils la développent sans nuance, s'appuyant parfois sur des faits objectifs, mais aussi sur une vision fantasmée du passé : les tantes qui vous donnent une pièce d'or à noël, il n'y en avait pas beaucoup dans les années 60 !


anti euro,
On ne peut pas dire que cela soit une réussite pour notre pays.
Ce n'est ni un échec ni une réussite : c'est une réalité. On peut avoir l'opinion que cela aurait été mieux avec le franc : mais ça c'est une opinion, un rêve, un fantasme.
anti amérique ...
Si vous n'êtes pas convaincu de leurs méfaits avec leur officines européistes sur notre économie (Amende colossale contre la BNP, dilapidation d'Alsthom, torpillage de Peugeot par l'entremise de GM, blocus imposé de nos exportations agricoles, gel de nos livraisons de navire, projet Tafta, monopole de Mosento etc etc) et bien je ne peux rien pour vous.
Si vous êtes convaincu que le monde serait un paradis sans l'Amérique, le fait est que je ne peux rien pour vous non plus.
Avec toujours cette manière de parler propre aux extrêmes : on vous cache tout, c'est un complot.
Oui, l'autre extrême ce sont les moutons de Panurge, les Charlies
La rhétorique des uns vaut la rhétorique des autres : entre paranoïa et déjection angéliste j'espère qu'il reste un espace pour la pensée rationnelle (même si c'est un petit espace).
la monnaie est surtout un instrument de mesure de la valeur destiné à permettre les échanges de biens et services, c'est à dire de travail.
Je dirais plutôt que la monnaie est ce qui définie une nation souveraine (cf l'exemple donnée de la Norvège). Si son économie est saine,
sa devise est forte et inversement.
C'est trop raccourci de dire que la monnaie est ce qui définie une nation souveraine, même si on peut dire que le souverain à le privilège de battre monnaie, de lever les impôts et de déclarer la guerre.

La monnaie est universelle, elle sert aux échanges intra nationaux et internationaux.

Les souverains de diverses nations ce sont arrogés, au fil du temps, le droit de frapper des monnaies et de déclarer leur cours forcés à l'intérieur de la nation; mais la monnaie restait le métal (or ou argent) au niveau international.

Lorsque l'économie est saine, la nation exporte : donc elle reçoit de la monnaie de l'extérieur, et sa monnaie (avec la tête de son souverain dessus) est recherchée pour effectuer les paiements de ces échanges : oui.

elle doit être protégée de l'inflation.
Pauvres grecs, portugais, espagnols..
Pauvres français, pauvres américains, ... pauvre monde ?
Le scandale ce n'est pas l'abandon de l'étalon or,
Un peu quand même car de quel droit un pays peut déclarer sa devise comme référence internationale et s'en servir comme bon lui semble ? (un moyen de crédit inépuisable comme disait De Gaulle)
J'ai beaucoup de respect pour les râleurs en général, et pour le général de Gaulle en particulier. Mais : les USA ont juste annoncés en 70 qu'ils abandonnaient la convertibilité or, ce que les autres nations avaient fait dans les années 20. Il me semble que les nations avaient la possibilité alors de dénoncer les accords de Bretton Woods est de requalifier la monnaie des échanges internationaux : abandonner le dollar pour un panier de devises, un panier de matières, ou même pour l'or. Ils ne l'ont pas fait (de Gaulle était mort à cette époque il me semble, en tout cas il n'était plus président). Aujourd'hui ils ne l'ont toujours pas fait alors que ça devient urgent pressé.
Le scandale ..c'est l'utilisation de l'inflation pour effacer les dettes des états.
L'inflation est la conséquence d'une économie aux abois. En France l'INSEE nous indique qu'elle est à peine de 2% ; on se fiche de nous.
L'INSEE mesure la hausse des prix, à l'aide d'un indice qui est en effet très discutable. Je parlais de l'inflation monétaire : le "quantitative easing" que la FED et la BCE ont utilisé ces dernières années : un essai de noyer la déflation dans l'inflation ? Comme l'euro est accroché au dollar et réciproquement (à cause du reste de l'effet Bretton Woods ) ça n'a même pas permis de ramener le dollar et l'euro au niveau de devises plus faibles, ce qui serait nécessaire à nos économies.

En conclusion : je suis d'accord avec l'opinion des intervenants de la vidéo sur le fait que la re-négociation des accords de Bretton Woods est très-très souhaitable.
Je ne suis pas d'accord avec leur opinion sur le fait que le retour à l'étalon or est souhaitable. Parce que l'or n'est pas plus fiable qu'autre chose (coquillage ou papier) d'une part, et parce que le rapport population de la terre / stock d'or est devenu trop petit pour espérer faire de l'or un symbole monétaire utilisable. (y a pas assez d'or ou y a trop de monde).

Donc je souhaite un étalon monétaire qui permettrait d'effectuer des échanges internationaux justes et équitables : c'est à dire basé sur le prix du travail afin d'éviter les biais monétaires actuels qui causent chômage dans les pays à devises fortes et pauvreté dans les pays à devises faibles.

Pathos
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 506
Inscription : dim. 17 avr. 2016, 19:32
Conviction : Catholique

Re: Faillites bancaires en Europe

Message non lupar Pathos » sam. 10 déc. 2016, 17:28



Revenir vers « Économie »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité