Au moins la moitié des mariages catholiques sont nuls

Pathos
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 403
Inscription : dim. 17 avr. 2016, 19:32
Conviction : Catholique

Re: Au moins la moitié des mariages catholiques sont nuls

Message non lupar Pathos » lun. 29 mai 2017, 13:24

Autant j'ai du mal avec François sur certains sujets, autant son discours sur le mariage est une vraie claque.

Il y a quelques semaines je suis entré avec ma fille, par hasard (en Vérité, non...) dans une Eglise un après midi ; il y avait un mariage en cours. Ayant pénétré par une porte latérale je me retrouve aux première loges, devant l'autel.
Je tombe pile au moment de l'échange des consentements.
Lorsque les époux ont prononcé à toute vitesse "..t'aimer fidèlement dans le bonheur ou les épreuves" , je bouillonnais..
J'avais envie d'intervenir, de les faire répéter.. de m'adresser à chacun et leur demander " êtes vous sur de lui rester fidèle s'il/elle vous trompe un jour ??"
Ca en refroidirait plus d'un si l'on rajoutait un truc pareil ... parce qu'avec Dieu il n'y a pas d'astérisque précisant des clauses de nullité..

Oui, heureusement que Jésus ne réagit pas comme nous à chacune de nos trahisons..
Dernière édition par Pathos le lun. 29 mai 2017, 22:03, édité 2 fois.

Avatar de l’utilisateur
Suliko
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1993
Inscription : ven. 07 janv. 2011, 22:02

Re: Au moins la moitié des mariages catholiques sont nuls

Message non lupar Suliko » lun. 29 mai 2017, 14:42

Autant j'ai du mal avec François sur certains sujets, autant son discours sur le mariage est une vraie claque.

Il y a quelques semaines je suis entré avec ma fille, par hasard (en Vérité, non...) dans une Eglise un après midi ; il y avait un mariage en cours. Ayant pénétré par une porte latérale je me retrouve aux première loges, devant l'autel.
Je tombe pile au moment de l'échange des consentements.
Lorsque les époux ont prononcé à toute vitesse "..t'aimer fidèlement dans le bonheur ou les épreuves" , je bouillonnais..
J'avais envie d'intervenir, de les faire répéter.. de m'adresser à chacun et leur demander " êtes vous sur de lui rester fidèle s'il/elle vous trompe un jour ??"
Ca en refroidirait plus d'un si l'on rajouté un truc pareil ... parce qu'avec Dieu il n'y a pas d'astérisque précisant des clauses de nullité..

Oui, heureusement que Jésus ne réagit comme nous à chacune de nos trahisons..
Je ne vois pas en quoi cette expérience légitimerait le discours de François sur le mariage... L'adultère n'est pas une cause d'annulation de mariage et le fait de ne s'engager que mollement à être fidèle durant les épreuves non plus ! Dire que plus de la moitié des mariages sont nuls est tout simplement faux ! Par contre, il ne faut pas s'étonner que lorsque l'on s'engage dans le mariage sans être en état de grâce et qu'on demeure dans cette situation, il soit plus difficile de surmonter les épreuves !
L'un des malfaiteurs suspendus à la croix l'injuriait:"N'es-tu pas le Christ? Sauve-toi toi-même, et nous aussi." Mais l'autre, le reprenant, déclara:"Tu n'as même pas crainte de Dieu, alors que tu subis la même peine! Pour nous, c'est justice, nous payons nos actes; mais lui n'a rien fait de mal." Et il disait:"Jésus, souviens-toi de moi, lorsque tu viendras avec ton royaume." Et il lui dit:"En vérité, je te le dis, aujourd'hui tu seras avec moi dans le Paradis."

Altior
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 593
Inscription : sam. 05 juil. 2008, 23:59
Conviction : catholique traditionnaliste
Localisation : In Ecclesia Dei

Re: Au moins la moitié des mariages catholiques sont nuls

Message non lupar Altior » lun. 29 mai 2017, 21:59

Moi je (me) pose une autre question. Si la moitié des mariages sont nuls, alors pourquoi la moitié des baptêmes ne le serait pas ? Je parle des baptêmes des adultes, ne faut-il pas un consentement aussi ? Puis, pourquoi la moitié des communion ne serait invalide aussi ? Là, il faut un consentement aussi, encore plus évident dans la Messe novus ordo, car le communiant, lorsqu'il entend «Corpus Christi» doit, dans la nouvelle Messe, répondre explicitement «Amen». Or, les statistiques montrent que ceux qui croient dans la présence réelle ne dépassent pas la moitié de ceux qui pratiquent, tendis que presque tous communient.

Pathos
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 403
Inscription : dim. 17 avr. 2016, 19:32
Conviction : Catholique

Re: Au moins la moitié des mariages catholiques sont nuls

Message non lupar Pathos » lun. 29 mai 2017, 22:01

Autant j'ai du mal avec François sur certains sujets, autant son discours sur le mariage est une vraie claque.

Il y a quelques semaines je suis entré avec ma fille, par hasard (en Vérité, non...) dans une Eglise un après midi ; il y avait un mariage en cours. Ayant pénétré par une porte latérale je me retrouve aux première loges, devant l'autel.
Je tombe pile au moment de l'échange des consentements.
Lorsque les époux ont prononcé à toute vitesse "..t'aimer fidèlement dans le bonheur ou les épreuves" , je bouillonnais..
J'avais envie d'intervenir, de les faire répéter.. de m'adresser à chacun et leur demander " êtes vous sur de lui rester fidèle s'il/elle vous trompe un jour ??"
Ca en refroidirait plus d'un si l'on rajouté un truc pareil ... parce qu'avec Dieu il n'y a pas d'astérisque précisant des clauses de nullité..

Oui, heureusement que Jésus ne réagit comme nous à chacune de nos trahisons..
Je ne vois pas en quoi cette expérience légitimerait le discours de François sur le mariage... L'adultère n'est pas une cause d'annulation de mariage et le fait de ne s'engager que mollement à être fidèle durant les épreuves non plus ! Dire que plus de la moitié des mariages sont nuls est tout simplement faux ! Par contre, il ne faut pas s'étonner que lorsque l'on s'engage dans le mariage sans être en état de grâce et qu'on demeure dans cette situation, il soit plus difficile de surmonter les épreuves !
Je ne dis pas comme le Pape que le mariage est nul en tant que sacrement mais que l'engagement l'est, tellement la préparation est faible. Dire "je te resterai fidèle" de cette façon c'est supposer en soi la source de la fidélité plutôt que dans la grâce comme vous le dites.
Par ailleurs Asmodée est patient et très fort.. Les couples même chrétiens qui se reforment après une telle épreuve sont extrêmement rares.

Avatar de l’utilisateur
Suliko
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1993
Inscription : ven. 07 janv. 2011, 22:02

Re: Au moins la moitié des mariages catholiques sont nuls

Message non lupar Suliko » lun. 29 mai 2017, 22:24

Je ne dis pas comme le Pape que le mariage est nul en tant que sacrement mais que l'engagement l'est, tellement la préparation est faible.
Certes, mais faible préparation et/ou adultère ne font pas des mariages nuls. Or, François prétendait tout de même qu'il y avait dans bien des cas nullité, ce qui est objectivement faux.
L'un des malfaiteurs suspendus à la croix l'injuriait:"N'es-tu pas le Christ? Sauve-toi toi-même, et nous aussi." Mais l'autre, le reprenant, déclara:"Tu n'as même pas crainte de Dieu, alors que tu subis la même peine! Pour nous, c'est justice, nous payons nos actes; mais lui n'a rien fait de mal." Et il disait:"Jésus, souviens-toi de moi, lorsque tu viendras avec ton royaume." Et il lui dit:"En vérité, je te le dis, aujourd'hui tu seras avec moi dans le Paradis."

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8147
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: Au moins la moitié des mariages catholiques sont nuls

Message non lupar PaxetBonum » mar. 30 mai 2017, 14:33

Moi je (me) pose une autre question. Si la moitié des mariages sont nuls, alors pourquoi la moitié des baptêmes ne le serait pas ? Je parle des baptêmes des adultes, ne faut-il pas un consentement aussi ?
Le long cheminement exigé par l'Eglise catholique est bien là pour témoigner de ce consentement réfléchi et posé.
Il n'en va pas toujours de même chez les protestants dont nous reconnaissons pourtant la validité du baptême.
Puis, pourquoi la moitié des communion ne serait invalide aussi ? Là, il faut un consentement aussi, encore plus évident dans la Messe novus ordo, car le communiant, lorsqu'il entend «Corpus Christi» doit, dans la nouvelle Messe, répondre explicitement «Amen». Or, les statistiques montrent que ceux qui croient dans la présence réelle ne dépassent pas la moitié de ceux qui pratiquent, tendis que presque tous communient.
La validité de la communion ne dépend pas de celui qui la reçoit.
Qu'il y ait de nombreuses communions sacrilèges cela me semble malheureusement une réalité…
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise


Revenir vers « Les sacramentaux »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité