Portrait de Barack H. Obama

« Voici maintenant que ce monde est jugé ! » (Jn 12.31)
Règles du forum
Forum de discussions entre personnes de bonne volonté autour des questions d'actualité.
zélie
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1465
Inscription : ven. 28 nov. 2008, 13:43

Re: Si certains chrétiens avaient encore des doutes sur Obama...

Message non lu par zélie » sam. 06 juin 2009, 10:24

Quand je regarde Obama et ses actes, je pense immanquablement à Benoit XVI et à l'église catholique, à ce que le pape mais aussi l'église tout entière peut faire pour contrer un tel homme, si complaisant, si ignare, pour ramener, sans heurts mais avec efficacité, les brebis hypnotisée vers leur vrai bercail. Pourvu que les évêques américains soient fidèles et imprégnés par l'Esprit-Saint, je sens qu'on va en avoir bien besoin pendant les quatre prochaines années!

Avatar de l’utilisateur
gauthier-c
Censor
Censor
Messages : 72
Inscription : mar. 19 mai 2009, 6:46

Re: Si certains chrétiens avaient encore des doutes sur Obama...

Message non lu par gauthier-c » sam. 06 juin 2009, 23:01

C'est terrible ... Je suis très déçu par ce que je viens de lire. Certes il ne faut taper sur la tête d'une communoté qui ne suit pas Dieu mais il ne faut surtout mais surtout pas faire l'inverse ... C'est triste. J'ai peur qu'il nous dise dans quelques mois " le mariage gays " c'est un grand pas pour le monde ! :/

Avatar de l’utilisateur
Mistral
Censor
Censor
Messages : 158
Inscription : mar. 30 déc. 2008, 22:50
Localisation : Var

Re: Si certains chrétiens avaient encore des doutes sur Obama...

Message non lu par Mistral » sam. 06 juin 2009, 23:13

Il y a un côté véritablement et ouvertement antichristique chez Obama. Antichristique dans le sens prônant des principes consciemment opposés au Christ. Il sait pertinemment ce qu'il fait.

A l'instar d'un autre "phénomène" politique, président doté de talonnettes et à la tête d'un pays à la forme hexagonale, il peut faire très mal moralement et institutionnellement pendant son mandat, à la fois à son pays et à son peuple.
"Au lieu de craindre ceux qui tuent le corps sans pouvoir tuer l'âme, craignez Celui qui peut précipiter dans la Géhenne corps et âme." (Matthieu 10 - 28)

"Chercher Dieu, c'est la foi, le trouver c'est l'espérance, le connaître c'est l'amour, le sentir c'est la paix, le goûter c'est la joie, le posséder c'est l'ivresse." (Marthe Robin - Si le grain de blé ne meurt)

"Ceux qui sont conduits par le Saint-Esprit ont des idées justes. Voilà pourquoi il y a tant d'ignorants qui en savent plus long que les savants." (Saint Curé d'Ars)

DavidB
Persona
Persona
Messages : 1918
Inscription : dim. 16 sept. 2007, 21:44

Re: Si certains chrétiens avaient encore des doutes sur Obama...

Message non lu par DavidB » dim. 07 juin 2009, 2:37

zélie a écrit :Quand je regarde Obama et ses actes, je pense immanquablement à Benoit XVI et à l'église catholique, à ce que le pape mais aussi l'église tout entière peut faire pour contrer un tel homme, si complaisant, si ignare, pour ramener, sans heurts mais avec efficacité, les brebis hypnotisée vers leur vrai bercail. Pourvu que les évêques américains soient fidèles et imprégnés par l'Esprit-Saint, je sens qu'on va en avoir bien besoin pendant les quatre prochaines années!

Bonjour Zélie, juste à voir la saga concernant le doctorat Honoris Causa par l'université Notre Dame à Obama et le tollé que ça a fait, je crois que les catholiques des USA sont BEAUCOUP plus éveillés et BEAUCOUP plus militants et BEAUCOUP efficace que nous ne le sommes... Ce qui est dommage, c'est que y en avait PAS de président qui avait la moindre allure aux dernières américaines... Alors un mauvais ou un autre... Mais peut-être cela sera-t-il un coup de fouet susceptible de réveiller les endormis? Et en effet, il me semble que Benoît XVI soit le meilleur pape que nous ayions pu avoir pour encore une période difficile... Mais y a-t-il eu des périodes moins difficiles pour l'Histoire de l'Église? Plus ça va, plus il me semble que toutes les générations ont connu leurs difficultés et que tous les papes ont eu leur lots de défis et d'embûches... C'est sur la grâce obtenu du Christ pour son Église que nous pouvons avoir confiance. Gardons l'espérance!


David
Comme un petit enfant, moi aussi, je veux me laisser prendre dans les bras de Dieu, mon Père en Jésus-Christ, me laisser asseoir sur ses épaules, et voir enfin, devant moi, au loin, s'élargir mes horizons.

zélie
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1465
Inscription : ven. 28 nov. 2008, 13:43

Re: Si certains chrétiens avaient encore des doutes sur Obama...

Message non lu par zélie » dim. 07 juin 2009, 12:50

Oui, David, gardons l'espérance! L'espérance en la grâce du Christ, de notre Jésus bien-aimé, qui continuera à imposer silencieusement sa patte pour protéger ses brebis.
Je suis d'accord avec vous quand vous dites que les catholiques américains sont plus au fait que nous de ce qui se joue chez eux (et c'est très bien!), mais j'ai lu récemment, sur le site "americatho", qu'un jésuite américain faisait des ravages par ses écrits à la gloire d'Obama... pourvu que ça ne trompe personne...

Qu'Obama soit antichristique et sache très bien ce qu'il fait, c'est fort possible effectivement. Il n'est ni chrétien ni autre chose, quoi que veuille en faire penser son entourage politique; à ce titre, que le christianisme l'agace comme un courant d'idées un peu encombrant et donc à ne pas favoriser, à éteindre à petit feu et sans trop de scandales, comme d'autres le font en France envers plusieurs religions, l'islam et le catholicisme en tête, je le conçois. L'idée d'un Christ pour un athée, ça démange comme une histoire de vieille qui radote, et qu'on finit par avoir envie de faire taire. C'est peut-être pour ce genre d'agacement qu'il répond aux catholiques[*] par des "prides" de tous poils, parce qu'à mon avis, il ne s'arrêtera pas aux gays en matière de fierté à exhiber pour démontrer les nouvelles valeurs de la nouvelle Amérique (du Nord, à y être!).
Il n'a rien à voir avec le Christ, c'est pas sa tasse de thé, donc il combat sciemment un courant d'idées qui l'exaspère, modernité et renouveau oblige...
Vivement 2012! Parce qu'effectivement, on risque aussi de le sentir passer celui-là!

[*]ce sont bien eux qui sont visés par l'expression "tourner le dos" aux discriminations de tout poils?

Un dernier mot:l'autre candidat, tout mauvais politique qu'il soit, me semblait bien plus en phase avec les valeurs chrétiennes; combien de fois Dieu n'a-t-il pas volé au secours des pays qui placaient sa confiance en Lui, n'a-t-il pas aidé dans les batailles de tous ordres? Si de deux maux il faut choisir le moindre, entre le diable et un imbécile, moi j'aurais pris l'imbécile.
Et à défigurer la mission chrétienne d'un pôle religieux dédié à Notre Dame, par un pacte avec l'ennemi, on perd parfois la bénédiction pérenne qui faisait rayonner ce pôle...

Avatar de l’utilisateur
Anne
Prætor
Prætor
Messages : 7147
Inscription : jeu. 21 févr. 2008, 1:05
Conviction : Catholique romaine
Localisation : Provincia Quebecensis

Re: Si certains chrétiens avaient encore des doutes sur Obama...

Message non lu par Anne » dim. 07 juin 2009, 16:59

Aucune réaction à son discours en Égypte où il chante la gloire de l'Islam?
À mettre en parallèle avec son discours dans une université catholique aux États-Unis où tous les symboles religieux alentours ont été masqués...
:/
"À tout moment, nous subissons l’épreuve, mais nous ne sommes pas écrasés;
nous sommes désorientés, mais non pas désemparés;
nous sommes pourchassés, mais non pas abandonnés;
terrassés, mais non pas anéantis…
".
2 Co 4, 8-10

Avatar de l’utilisateur
Eriluc
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 686
Inscription : dim. 08 févr. 2009, 16:17
Localisation : Grenoble

Re: Si certains chrétiens avaient encore des doutes sur Obama...

Message non lu par Eriluc » dim. 07 juin 2009, 23:15

AnneT a écrit :Aucune réaction à son discours en Égypte où il chante la gloire de l'Islam?
À mettre en parallèle avec son discours dans une université catholique aux États-Unis où tous les symboles religieux alentours ont été masqués...
:/
source Zenit a écrit :Selon le directeur de la Salle de Presse du Saint-Siège

ROME, Vendredi 5 juin 2009 (ZENIT.org) - Le père Federico Lombardi a salué le discours de Barack Obama à l'université du Caire (Egypte), le 4 juin, tant pour « établir de nouvelles relations entre les Etats-Unis et le monde musulman » que pour la paix.

C'est ce qu'a affirmé le directeur du Bureau de presse du Saint-Siège à Radio Vatican.

« Le discours prononcé par Obama est très significatif et peut être important pour établir de nouvelles relations entre les Etats-Unis et le monde musulman », a souligné le père Lombardi. « Nous apprécions beaucoup cette contribution qui, il faut l'espérer, pourrait donner une nouvelle impulsion à la cause de la paix ».

L'Osservatore Romano, dans son édition datée du 5 juin, a aussi commenté ce discours très attendu. « Sans fermer les yeux face aux divergences et aux tensions, sans éluder les préjugés et les problèmes, Barack Hussein Obama a lancé la proposition d'un nouveau départ dans les relations entre les Etats-Unis et le monde islamique », a souligné le quotidien du Saint-Siège.

« Dans son discours à la mosquée université d'Al Azhar au Caire, le premier président afro-américain des Etats-Unis s'est lancé au-delà des formules politiques, évoquant des intérêts communs concrets au nom d'une humanité commune », continue le quotidien en citant « les aspirations communes de tout homme, ‘vivre en paix et en sécurité, recevoir une éducation et travailler dans la dignité ; aimer nos familles, nos communautés et notre Dieu' ».

Dans cet article, L'Osservatore Romano salue aussi la « clarté » avec laquelle le président américain « a traité la crise la plus complexe du Moyen-Orient, celle israélo-palestinienne ». L'Osservatore Romano a aussi salué la prise de position d'Obama en faveur de « l'institution de deux Etats, israélien et palestinien, qui vivent l'un à côté de l'autre en paix et en sécurité ».

Dans son édition datée du 6 juin, L'Osservatore Romano a aussi reconnu que « Barack Obama semble avoir mis les protagonistes de la scène internationale face à plusieurs voies, les interpellant sur la volonté réelle de dialogue et de paix ». « Il reste maintenant à voir (...) si le message lancé d'Egypte sera reçu et si l'on pourra trouver une réelle application politique », conclut le quotidien du Vatican.

Marine Soreau
"Être détaché de tout - première condition pour n'être indifférent à rien." [Gustave Thibon]

Avatar de l’utilisateur
Souricette
Senator
Senator
Messages : 838
Inscription : sam. 29 oct. 2005, 22:04
Localisation : Alpes-Maritimes
Contact :

Re: Si certains chrétiens avaient encore des doutes sur Obama...

Message non lu par Souricette » lun. 08 juin 2009, 20:23

Voilà, vite fait bien fait, à peine élu, Obama a sommé la France de lui faire allégeance, ce que Toutou Sarko s'est bien entendu empressé de faire : allez, au pied, on rentre dans l'OTAN. Et la France de renoncer à son programme mitiare personnel pour se rallier à celui des Etats-Unis. Finie la France indépendante, mais aussi finie l'Europe indépendante. De mieux en mieux... Quand s'arrêteront-ils ?
En croyant à des fleurs, parfois on les fait naître.
(Edmond Rostand)

Avatar de l’utilisateur
Philomene
Ædilis
Ædilis
Messages : 23
Inscription : dim. 07 juin 2009, 14:49

Re: Si certains chrétiens avaient encore des doutes sur Obama...

Message non lu par Philomene » lun. 08 juin 2009, 20:45

Merci beaucoup pour cette information sur Obama. J'avais déjà quelques doutes . Ben maintenant cela se confirme. C'est vraiment terrible pour les Etats-Unis d'avoir fait un tel choix. Il a le don de séduire les foules et beaucoup s'y sont laisser prendre. :(

BJLP
Quæstor
Quæstor
Messages : 334
Inscription : mar. 18 mars 2008, 8:57

Re: Si certains chrétiens avaient encore des doutes sur Obama...

Message non lu par BJLP » mar. 09 juin 2009, 14:05

Mistral a écrit :Barack Obama proclame juin 2009 comme mois de la Fierté Gay, Lesbienne, Bisexuelle et Transgenre :
http://americatho.over-blog.com/article-32204199.html
« Et donc par conséquence, moi, Barack Obama, Président des États-Unis d’Amérique, en vertu de l’autorité dont je suis revêtu par la Constitution et les lois des États-Unis, proclame par la présente juin 2009 comme mois de la Fierté Gay, Lesbienne, Bisexuelle et Transgenre. J’appelle le peuple des États-Unis à tourner le dos à la discrimination et aux préjugés partout où ils existent.
En témoignage de quoi, j’ai apposé ci-dessous la signature de ma main en ce premier jour de juin de l’année du Seigneur [sic !] deux mille neuf, et la deux cent trente-troisième de l’Indépendance des États-Unis.
Barack Obama ». (...)
La bondieuserie de Buch était-elle meilleur? le va t'en guerre, le marchand d'arme, Jésus à aimé même ceux qui l'ont cricifié! Même Juda. La faute suprême est de refuser cet Amour de Dieu.

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8191
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: Si certains chrétiens avaient encore des doutes sur Obama...

Message non lu par Raistlin » mar. 09 juin 2009, 14:44

BJLP a écrit :La faute suprémme est de refuser cet Amour de Dieu.
Ce que fait admirablement Obama en promouvant l'avortement et la recherche sur les cellules souches embryonaires.

Je ne sais pas qui de Bush ou d'Obama est le pire mais ça n'a au fond aucune importance : les deux ont gravement manqué à l'amour de Dieu.

Cordialement,
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

Avatar de l’utilisateur
2Antioche
Barbarus
Barbarus

Re: Si certains chrétiens avaient encore des doutes sur Obama...

Message non lu par 2Antioche » lun. 15 juin 2009, 15:08

A peine assermenté président (3 jours), Obama signe une loi autorisant les fonds publiques pour financer les avortement des américains à l'étranger AUSSI que les filles de 14 et plus n'ont pas à informer leurs parents pour un avortement.

Vous devez aussi savoir que lord de la visite d'Obama a l'université Notre Dame, un crucifix a été "caché" par un voile ou quelque chose de ce genre. Personne ne semble savoir qui a autorisé cette action disgracieuse.

Je passe souvant du temps au Etats-Unis et oui, les catholiques américains sont beaucoup plus "expressifs" et font beaucoup plus de vague. Il sont tres militants. Le clergé americain est aussi très impliqué dans les questions morales et sociales. Ici au Canada le clergé (pas tous bien sur) semble avoir peur de se promoncer sur les questions morales sous peine de rejet du vote populaire. Je sais qu'il n'est pas facile de "porter sa croix" et suivre notre Seigneur

Snarol
Civis
Civis
Messages : 8
Inscription : sam. 13 juin 2009, 19:21

Re: Si certains chrétiens avaient encore des doutes sur Obama...

Message non lu par Snarol » lun. 15 juin 2009, 16:18

Obama suit sa logique de démagogie qui l'a conduite au pouvoir, il s'assure les voix des membres de ces "communautés" lors des prochaines élections et leur approbation dans la politique qu'il mène ou mènera dans les années à venir. En cela, il est loin de surprendre, c'est un politicien voilà tout...

Avatar de l’utilisateur
chuck09
Censor
Censor
Messages : 119
Inscription : lun. 08 juin 2009, 13:25
Localisation : Saint-Lys
Contact :

Re: Si certains chrétiens avaient encore des doutes sur Obama...

Message non lu par chuck09 » mer. 17 juin 2009, 19:13

Je pense que le président américains est compétent,au niveau de la vie chrétienne c'est autre chose,il fait comme beaucoup font aujourd'hui,les commandement de Dieu,c'est trop ancien,au 21siècle il faut évoluer,les relations contre nature c'est naturel. :(

Avatar de l’utilisateur
Souricette
Senator
Senator
Messages : 838
Inscription : sam. 29 oct. 2005, 22:04
Localisation : Alpes-Maritimes
Contact :

Re: Si certains chrétiens avaient encore des doutes sur Obama...

Message non lu par Souricette » lun. 29 juin 2009, 21:00

Obama à Notre Dame

Le président Obama était reçu le 17 mai à l'université catholique Notre Dame, dans l'Indiana, pour prononcer le discours de remise des diplômes et recevoir un doctorat honoris causa, provoquant le scandale. Explication par un Dominicain américain.

Au mépris des instructions pourtant clairement données par les évêques américains, l'Université de Notre Dame a honoré, lors de sa remise de diplômes le mois dernier, un homme politique activement opposé à l'Évangile de la vie. Pour compliquer l'affaire, cet homme était le président récemment investi, Barack Obama.

Lors de la cérémonie du 17 mai, l'université a décerné un doctorat honoris causa au président Obama. Quelques instants plus tard, l'université l'accueillait sur le podium pour prononcer le discours de la remise des diplômes. Dans le système universitaire américain, ce sont les deux plus prestigieux honneurs qu'une université peut accorder à un homme. On ne sera donc pas étonné de voir plus de 80 évêques américains critiquer publiquement l'invitation de Notre Dame. Dans un ras-le-bol général, les évêques ont mis en garde l'université contre le mal que pouvait provoquer une telle remise de diplôme pour les catholiques américains.

Tout d'abord, ad intra, l'autorité enseignante des évêques, déjà affaiblie, pourrait souffrir au sein de la communauté universitaire. Ensuite, la décision de l'université pourrait, ad extra, remettre en cause la crédibilité de l'Église dans ses efforts pour apporter la vérité et la raison dans le débat national sur la vie humaine. Cette seconde inquiétude s'est déjà révélée prophétique. Les lignes du débat national sur l'avortement ont été redessinées le mois dernier à Notre Dame, et Obama, avec l'aide de l'université, les a habilement redéployées à son avantage.

Or, ce n'est pas le combat que les évêques américains comptaient mener à ce stade de la présidence d'Obama. À leur conférence en janvier, les évêques ont fêté la signification historique de l'élection d'Obama, mais ils ont aussi signalé leur détermination à s'opposer aux politiques contre la vie qu'il a défendues comme candidat. Avec force et vigueur, les évêques ont jusque-là tenu leur engagement. Depuis le 20 janvier, ils dénoncent la décision d'Obama d'autoriser le financement de l'avortement et de la recherche sur les cellules souches embryonnaires par les fonds publics. De plus, ils continuent de résister à la menace du président d'abroger l'objection de conscience qui protège les médecins et les hôpitaux et qui complique les procédures de fins de vie. Par des prêches publics, des lettres pastorales, des interviews télévisées, et même sur YouTube, les évêques ont mis sur pied une impressionnante campagne pro-lite qui semble avoir touché positivement les responsables politiques vis-à-vis de la vie humaine. Un récent sondage Gallup indique qu'au cours de l'année passée un nombre important d'Américains ont changé leur position passant du pro-choice au pro-life.

L'attitude de Notre Dame a ainsi modifié la vision de la lutte pro-life des évêques. Après des avancées publiques, l'épiscopat américain est maintenant forcé de battre en retraite et de se défendre au sein de ses propres institutions. En invitant Obama, l'administration universitaire a offert au président une plate-forme catholique à partir de laquelle il a pu promouvoir son programme pro-avortement. Faisant appel aux catégories spécieuses de dialogue et de juste échange, Obama a saisi l'opportunité de faire avancer sa cause. Avec son charme habituel et ses qualités oratoires, il a fragilisé le témoignage public pro-life des évêques. Depuis la tribune, Obama a appelé les catholiques américains à imiter l'effort des figures catholiques politiquement compromises qui, au lieu de soutenir la vérité, essaient de promouvoir le dialogue et un terrain d'entente avec les forces pro-avortement. Bien sûr, dans une population américaine peu habituée à la rancœur politique, cet appel de l'exécutif atteindra facilement des oreilles accueillantes. Le dialogue et le consensus demeurent des objectifs politiques légitimes. Mais dans le contexte du débat sur l'avortement, l'appel d'Obama préconisait une conformité culturelle à des principes immoraux et une acceptation du statu quo, c'est-à-dire une protection politique qui donnerait aux femmes le droit de choisir. En effet, Obama demande aux catholiques américains de considérer la question de l'avortement comme légalement tranchée, d'ignorer les contradictions de cette logique, et ainsi de laisser à la porte du débat public leurs inquiétudes à propos de la vérité morale, de la dignité humaine et bien sûr de la vie d'innocents à naître. Ce qui remplace ces valeurs chrétiennes, soutient Obama, c'est l'opportunité et le compromis: des valeurs laïques communes peuvent mener à des solutions communes, explique le président, ce qui, à son avantage, rend les lois autorisant l'avortement intouchables.

Aux diplômés de Notre Dame, Obama a donné en exemple son propre pragmatisme froid, sur lequel repose son agnosticisme rationnel. L'université n'a apporté aucune objection cohérente à la croyance, qui semble évidente à Obama, que la vérité ne peut jamais être atteinte et que sa revendication est source de divisions. Et là se trouve le plus mauvais service rendu par Notre Dame à ses étudiants et à ses élèves: en tant qu'institution consacrée à servir la vérité catholique, Notre Dame a donné l'impression que la complaisance avec le relativisme moral est le meilleur moyen, et le plus catholique, de rendre justice aux enfants à naître.

Fr. Aquinas Guilbeau, op
(Traduit de l'américain)
En croyant à des fleurs, parfois on les fait naître.
(Edmond Rostand)

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 8 invités