Attentats : Hommage aux victimes?

« Voici maintenant que ce monde est jugé ! » (Jn 12.31)
Règles du forum
Forum de discussions entre personnes de bonne volonté autour des questions d'actualité.
etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13458
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Attentats : Hommage aux victimes?

Message non lu par etienne lorant » ven. 27 nov. 2015, 15:55

L'hommage de la laïcité française aux victimes
J'ai suivi ce reportage qui m'a paru d'autant plus sévère, froid, d'une grande rigidité... du fait qu'il n'était évidemment pas question d'indiquer au public les relations et éventuelles appartenances des victimes à une quelconque religion. Ma chère maman, pas du tout gâteuse pour commenter cet évènement depuis la salle commune de télévision, avec son grand écran, a regretté qu'on n'ai pas chanté un Ave Maria ! Comme je lui ai rappelé quelque peu le passé, elle m'a fait signe qu'elle avait bien compris. Elle m'a dit : "A Tournai, ce sont des Jésuites français qui ont ouvert le collège des Jésuites; puis, dans la même rue, a ouvert l'institut Don Bosco, puis il y a eu les Ursulines et beaucoup d'autres". Revenu à la boutique, j'ai fait une recherche sur Wikipedia et j'ai découvert ceci :

1904 - La suppression des congrégations enseignantes

Le coup final est porté aux congrégations enseignantes par la loi du 7 juillet 1904, dont l'article 1er stipule :

« L'enseignement de tout ordre et de toute nature est interdit en France aux congrégations.
« Les congrégations autorisées à titre de congrégations exclusivement enseignantes seront supprimées dans un délai maximum de dix ans.
« Il en sera de même des congrégations et des établissements qui, bien qu'autorisés en vue de plusieurs objets, étaient, en fait, exclusivement voués à l'enseignement à la date du 1er janvier 1903.
« Les congrégations qui ont été autorisées et celles qui demandent à l'être, à la fois pour l'enseignement et pour d'autres objets, ne conservent le bénéfice de cette autorisation ou de cette instance d'autorisation que pour les services étrangers à l'enseignement prévus par leurs statuts. »

Près de 2 000 écoles furent fermées, et des dizaines de milliers de religieux qui avaient fait de l’instruction leur terrain d’action privilégié se trouvaient interdits d’exercer leur profession et confrontés au choix entre reconversion, abandon de l’état régulier, et exil. Certains se sécularisent, à l’appel des évêques, pour assurer la survie de leur œuvre, mais beaucoup choisissent la fidélité à leur vocation et donc l’exil, de préférence le plus près possible de la France, dans l’espoir d’un retour possible.

30 à 60 000 religieux français partent ainsi fonder des établissements à l’étranger : Belgique, Espagne, Suisse, mais aussi la voie « missionnaire ».

Jusque dans les années 1970, j'ai communié à l'église "ND de la Salette" de Tournai, avant de poursuivre mes études au collège des Jésuites. Personne ne ne m'a jamais parlé des expulsions de France au début du XXième siècle !

En tout cas, comme il est regrettable de considérer a priori et de présumer que toutes les victimes des attentats, n'avaient, a priori, aucune croyance religieuse.
Bref, leur a-t-on rendu hommage ???

https://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_ ... _en_France
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9486
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Triste hommage d'une nation perdue…

Message non lu par PaxetBonum » ven. 27 nov. 2015, 16:56

Le discours de M Hollande en homage aux victimes des attentats est pathétique.
On se croirait dans une cours de récréation…
D'abord on entend 'même pas mal' et après 'm'en fout je vais continuer' suivi de la litanie 'j'arrêterai pas de chanter, j'arrêterai pas de chanter…etc"


M Hollande :
"Et bien, ils ne l'arrêteront pas. Et comme pour mieux leur répondre, nous multiplierons les chansons, les concerts, les spectacles ; nous continuerons à aller dans les stades, et notamment au Stade si bien nommé, le Stade de France à Saint·Denis… etc"
Est-ce que des gens sont passés au milieu de l'assemblée pour proposer des places discount pour le black friday en même temps ?
Pathétique, les seules valeurs que la république a à opposer à Daesh c'est ce que l'on a lu sans cesse : 'on va continuer à se bourrer, à chanter, à péter et à taper dans des ballons, nananananère !'…
Beau programme, que Daesh attende un peu la république française va disparaître d'elle-même, elle le mérite bien !

Le sommet est là :
"Ils étaient les métiers de la France, les talents du monde. Tous voulaient réussir, pour eux mêmes, pour leur famille, pour leur pays."
Hier Hollande se faisait élire (par défaut) par une foule qui l'acclamait avec tous les drapeaux du maghreb mais surtout rien de tricolore qui soit patriotique, jugé trop facho…
Aujourd'hui c'est : 'Ils étaient les métiers (Travail) de la France (...) pour leur Famille, pour leur pays (Patrie).
Personne pour lui dire que ça rappelle les heures les plus sombres de notre histoire ?
On se moque de nous à un point qui laisse à penser que nous le méritons bien…

Ainsi quand la nation est en danger là on se rend compte que les valeurs fondamentales n'appartiennent pas à un parti.
Leur cracher dessus était contre-productif.
M Hollande a passé son temps à détruire la famille, à étrangler le monde du travail et à conspuer tout ce qui se rapproche de prêt ou de loin au nationalisme… le voilà devenu Maréchal de France !
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Avatar de l’utilisateur
Christophe67
Barbarus
Barbarus

Re: Triste hommage d'une nation perdue…

Message non lu par Christophe67 » ven. 27 nov. 2015, 17:11

Il y en a qui sont longs à la détente et qui ne comprennent toujours rien.

Les solutions sont très radicales, Daesh tremblera devant l'augmentation du nombre de concerts, la foi renaîtra devant les grandes messes footballistiques du stade de France, voir des groupes de métal aux paroles si évangéliques. Finalement : rendormez-vous on ne voudrait surtout pas que vous vous réveillez !

Image

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 11008
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Attentats : Hommage aux victimes?

Message non lu par Fée Violine » sam. 28 nov. 2015, 23:33

Étienne : je n'ai pas compris le rapport entre les victimes des attentats et l'expulsion des congrégations ?

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 10273
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: Attentats : Hommage aux victimes?

Message non lu par Cinci » dim. 29 nov. 2015, 15:44

Je pense que le discours était correct dans les circonstances.

On ne s'attend pas non plus - je le suppose - à ce que le premier personnage officiel de la république française puisse inviter Jacques Bénigne Bossuet et pour qu'y soit livré sur place un vibrant panégyrique au sujet de l'espérance chrétienne ayant dû être celle des martyrs, que ce soit de tous les martyrs ou de toutes les victimes de la folie suicidaire et meurtrière des assassins.

Si on ne s'y attend pas, il reste que n'importe quel chrétien miséricordieux, en revanche, sera toujours libre de prendre sur lui cette part de ce que l'autre aurait pu négliger de faire, pour ensuite la compléter pour deux et en l'amenant avec soi à la Croix de Notre Seigneur Jésus-Christ, fils de Dieu, Sauveur.


Dieu, nous t'adorons :
Père infiniment saint,
Fils éternel et bien-aimé,
Esprit de puissance et de paix.

Christ, le Fils du Dieu vivant,
le Seigneur de la gloire,
tu n'as pas craint de prendre chair
dans le corps d'une vierge
pour libérer l'humanité captive.

Par ta victoire sur la mort,
tu as ouvert à tout croyant
les portes du Royaume ;
tu règnes à la droite du Père ;
tu viendras pour le jugement.

Montre-toi le défenseur et l'ami
des hommes sauvés par ton sang :
prends-les avec tous les saints
dans ta joie et dans ta lumière

(office des lectures, Te Deum)


  • Notre-Dame Libératrice

    Prends en pitié tous nos frères défunts,
    spécialement ceux qui ont le plus besoin
    de la miséricorde du Seigneur.

    Intercède pour tous ceux qui nous ont quittés
    afin que s’achève en eux
    l’oeuvre de l’amour qui purifie.
    Que notre prière, unie à celle de toute l’Église,
    leur obtienne la joie qui surpasse tout désir
    et apporte ici-bas consolation et réconfort
    à nos frères éprouvés ou désemparés.



    Mère de l’Église, aide-nous, pèlerins de la terre,
    à mieux vivre chaque jour
    notre passage vers la résurrection.
    Guéris-nous de toute blessure du cœur et de l’âme.
    Fais de nous des témoins de l’Invisible,
    déjà tendus vers les biens que l’œil ne peut voir,
    des apôtres de l’espérance
    semblables aux veilleurs de l’aube.

    Refuge des pécheurs et Reine de tous les saints,
    rassemble-nous tous un jour,
    pour la Pâque éternelle,
    dans la communion du Père avec Jésus, le Fils,
    dans l’Esprit Saint, pour les siècles des siècles.

    Amen.

    Notre-Dame de Montligeon, priez pour les âmes du purgatoire.
[/size]

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13458
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: Attentats : Hommage aux victimes?

Message non lu par etienne lorant » dim. 29 nov. 2015, 16:46

Fée Violine a écrit :Étienne : je n'ai pas compris le rapport entre les victimes des attentats et l'expulsion des congrégations ?
Quelque chose d'évident : j'ai près de soixante ans, j'ai assisté à de nombreuses funérailles. A chaque fois, la croyance, la religion ou l'appartenance philosophique des personnes décédées ont été déclarées. L'un était athée, l'autre était protestant, le troisième était agnostique, le quatrième se réclamait des anarchistes. Bref, ils étaient tous connus de moi, tous étaient différents, et pour chacun d'entre eux, j'ai eu un sentiment différent, je les ai tous "reconnus". Mais sur l'écran de télé, à Paris, en cette occasion, j'ai entendu un hommage "passe-partout" du genre : "Après tout, nous sommes tous les mêmes". Peut-être sur une autre chaîne a-t-on pu entendre de quelles régions ils étaient originaires ? Bref, lorsque je veux rendre hommage à une personne décédée, je dis quelque chose sur elle que je savais.

Mais au cours de l'hommage (que j'ai suivi de bout en bout), à part leurs noms, comment éprouver de la compassion ... et cela m'a frappé. Comment éprouver du sentiment pour telle ou telle personne défunte si l'on ne sait rien d'autre de ces victimes que leur nom ?

Peut-être serait-il intéressant de comparer avec les hommages officiels rendus par les autorités américaines aux victime des attentats du WTC ?

Le rapport avec l'expulsion des congrégations enseignantes de France au début du 20ème siècle, est très faible, je le reconnais: il m'a semblé (mais profondément) qu'il fallait bien que, pour cet hommage, toutes les victimes soient "les-mêmes" en quelque sorte... Au contraire, pour moi, chaque personne doit avoir son caractère unique. La laïcité française reconnaît-elle la valeur de chaque démarche individuelle qu'elle soit philosophique, spirituelle ? Pourquoi n'avoir pas cité les professions ? Et comme je parlais avec une personne à côté de moi, elle m'a dit ceci - qui m'a étonné également : "Chez nous, c'est pas pareil, on n'aime que les gens différents".

Ensuite, j'ai trouvé mon vieux prêtre qui m'a dit la chance "extraordinaire" que fut pour nous, en Belgique, l'enseignement par les les congrégations enseignantes chassées de France. Des croyants belges, il n'en reste que peu aujourd'hui, mais ce n'est pas un peu qui se tait, mais qui dit, en une ou l'autre occasion: "Oui, j'en suis".

... désolé si mon commentaire dénonçait de la froideur, mais c'est encore ce que je ressens, a posteriori.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 10273
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: Attentats : Hommage aux victimes?

Message non lu par Cinci » lun. 30 nov. 2015, 6:57

Dieu a mis sur la croix de Jésus tout le poids de nos péchés, toutes les injustices perpétrées par chaque Caïn contre son frère, toute l'amertume de la trahison de Judas et de Pierre, tout l'orgueil des tyrans, toute l'arrogance des faux amis. C'était une lourde croix, comme la nuit des personnes abandonnées, lourde comme la mort des personnes chères, lourde parce qu'elle résume toute la laideur du mal. Toutefois, c'est aussi une croix glorieuse comme l'aube d'une longue nuit, parce qu'elle représente tout l'amour de Dieu qui est plus grand que nos iniquités et que nos trahisons. Sur la croix, nous voyons la monstruosité de l'homme, quand il se laisse guider par le mal; mais nous voyons aussi l'immensité de la miséricorde de Dieu qui ne nous traite pas selon nos péchés, mais selon sa miséricorde. face à la croix de Jésus, nous voyons, jusqu'à presque toucher du doigt, combien nous sommes éternellement aimés; face à la croix, nous nous sentons «fils» et non «choses» ou «objets».

- Pape François, Vendredi saint, 18 avril 2014

(Il s'agit d'une communication que j'aurai trouvé approprié à l'actualité présente)




Quel est le sens du péché ?

Un entretien avec le père Keith Beaumont, prêtre de l'Oratoire et accompagnateur spirituel.

- Les confessionaux se vident, le psy a remplacé le prêtre. Beaucoup s'interroge sur la nature du péché et sur le sens que nous lui donnons. Qu'en pense l'accompagnateur spirituel ?

Nous disons trop souvent que les gens ne croient plus en Dieu car ils ont perdu le sens du péché. C'est l'inverse. Nous avons perdu le sens du péché car nous ne savons plus qui est Dieu. Il n'est pas le Dieu terrible d'une certaine époque, mais il n'est pas non plus le papi bienveillant que l'on a mis à la place depuis une quarantaine d'années. Sous prétexte que Dieu est Amour, on en a fait un Dieu qui permet tout. C'est enfantin, et ça ne permet pas aux gens d'avancer. Si nous avions une meilleure image de Dieu, nous verrions bien que le péché ce ne sont pas nos fautes morales, nos bêtises, mais le refus de voir Dieu au plus profond de nous. Le péché n'est pas d'ordre moral, mais théologal.

- Qui donc est Dieu, alors ?

Dieu est transcendant, il est aussi présence intérieure. La question est de savoir comment le rejoindre. Paul dans l'Épitre aux Galates parle du fruit de l'Esprit : une certaine paix, une certaine joie, un certain décentrement de nous-mêmes. Dieu est cette puissance extraordinnaire de communication, de vie, d'amour, de paix, de joie. Nous avons à réapprendre à accueillir tout cela, à faire un travail sur nous pour nous rendre plus disponible aux signes de Dieu. Cela passe par un travail de réflexion pour ajuster notre image de Dieu, tout en reconnaissant que l'on ne peut réduire Dieu à une image, un concept. Dieu est mystère, il nous échappera toujours. Il est mystère de communion, il nous cherche. Mais tout cela n'est jamais acquis, nous ne sommes jamais à l'abri d'un retour sur nous-même ...

- Le péché serait donc ce qui fait obstacle à cette vie de Dieu en nous ?

Oui. Le péché c'est tout ce qui est de l'ordre du refus. Ce refus peut être conscient ou inconscient. Il peut prendre la forme d'un rejet, mais ce peut être aussi un refus plus implicite : je crois en Dieu avec ma tête, mais je suis tellement plein de moi-même qu'il n'y a plus de place en moi. Je me suffis à moi-même. Il y a une différence radicale entre être pécheurs (nous le sommes tous) et «se reconnaître pécheurs» qui est une prise de conscience que je ne me suffis pas à moi-même.

Source : Bulletin no 11, Fraternité de Montligeon, printemps 2013

Avatar de l’utilisateur
coeurderoy
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 5864
Inscription : sam. 31 mai 2008, 19:02
Localisation : Entre Loire et Garonne

Re: Attentats : Hommage aux victimes?

Message non lu par coeurderoy » lun. 30 nov. 2015, 8:47

Effectivement le discours et les images médiatiques semblent refléter un incommensurable aveuglement mais n'oublions pas que cette focalisation manipulatrice ne correspond nullement (d'après ce que je mesure autour de moi chez les êtres REELS, bref des Français pas si intoxiqués que ça) au travail intérieur qui peut s'opérer dans les coeurs, dans les âmes...Le diviseur qui tente de...réunir les Français, c'est assez lamentable puisqu'au nom de l'unité nationale on oublie ce qui est authentiquement chrétien dans les racines culturelles, intellectuelles, spirituelles de notre nation : chacun aura constaté la froideur bureaucratique de ce type de cérémonie maçonnique : le diable est, je crois, incapable de produire l'amour, en revanche ces coups de soc violents imposés à la croûte hédoniste de notre société qui refuse de méditer sur la mort peuvent ouvrir des failles aux torrents de la grâce chez tous ceux qui commencent aujourd'hui à se réveiller et à reprendre prise avec le réel, le mystère du mal et celui de la Rédemption...

Sommes nous bien convaincus que "tout est grâce" et que le maître de l'Histoire, c'est le Christ ?
"Le coeur qui rayonne vaut mieux que l'esprit qui brille"

Saint Bernard de Clairvaux

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9486
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: Attentats : Hommage aux victimes?

Message non lu par PaxetBonum » lun. 30 nov. 2015, 9:06

coeurderoy a écrit :chacun aura constaté la froideur bureaucratique de ce type de cérémonie maçonnique : le diable est, je crois, incapable de produire l'amour, en revanche ces coups de soc violents imposés à la croûte hédoniste de notre société qui refuse de méditer sur la mort peuvent ouvrir des failles aux torrents de la grâce chez tous ceux qui commencent aujourd'hui à se réveiller et à reprendre prise avec le réel, le mystère du mal et celui de la Rédemption...

Sommes nous bien convaincus que "tout est grâce" et que le maître de l'Histoire, c'est le Christ ?
Comme vous le formulez bien, merci beaucoup !
Effectivement le discours de nos "élites" hédonistes n'a qu'un mot d'ordre : "continuez vos orgies braves gens, tout est sous contrôle !".
Puisse certains entendre la voix qui crie dans le désert spirituel de notre nation : "Veillez, car vous ne savez ni le jour, ni l'heure".
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 11008
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Attentats : Hommage aux victimes?

Message non lu par Fée Violine » lun. 30 nov. 2015, 10:52

Étienne :
merci, je comprends mieux ce que tu voulais dire. En somme, le rapport entre les deux, c'est le laïcisme de l'État français.
Vu le nombre de victimes, il n'était peut-être pas facile de donner des détails sur chacune. Mais après tout, ç'aurait été plus intéressant que des discours, certainement (je ne sais pas ce qu'ils ont dit, je n'ai pas suivi).

Avatar de l’utilisateur
Christophe67
Barbarus
Barbarus

Re: Attentats : Hommage aux victimes?

Message non lu par Christophe67 » lun. 30 nov. 2015, 11:01

etienne lorant a écrit : Quelque chose d'évident : j'ai près de soixante ans, j'ai assisté à de nombreuses funérailles. A chaque fois, la croyance, la religion ou l'appartenance philosophique des personnes décédées ont été déclarées. L'un était athée, l'autre était protestant, le troisième était agnostique, le quatrième se réclamait des anarchistes. Bref, ils étaient tous connus de moi, tous étaient différents, et pour chacun d'entre eux, j'ai eu un sentiment différent, je les ai tous "reconnus". Mais sur l'écran de télé, à Paris, en cette occasion, j'ai entendu un hommage "passe-partout" du genre : "Après tout, nous sommes tous les mêmes". Peut-être sur une autre chaîne a-t-on pu entendre de quelles régions ils étaient originaires ? Bref, lorsque je veux rendre hommage à une personne décédée, je dis quelque chose sur elle que je savais.

Mais au cours de l'hommage (que j'ai suivi de bout en bout), à part leurs noms, comment éprouver de la compassion ... et cela m'a frappé. Comment éprouver du sentiment pour telle ou telle personne défunte si l'on ne sait rien d'autre de ces victimes que leur nom ?
Cette pensée est très intéressante.
J'apprécie cette empathie des gens (ceux qui posent des fleurs), mais j'ai peur que nous ne soyons que dans l'émotion.
Qu'en restera t'il après ? Le monde sera t'il meilleur ? Les choses changeront elles ? J'ai du mal à le croire.


Cordialement.

Avatar de l’utilisateur
Kerniou
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 4430
Inscription : mer. 21 oct. 2009, 11:14
Localisation : Bretagne

Re: Attentats : Hommage aux victimes?

Message non lu par Kerniou » lun. 30 nov. 2015, 11:20

Parce que danser, rire et s'amuser sont considérés comme des orgies ... Je réalise, à posteriori, avoir participé à bon à un certain nombre ...
J'ai regardé la cérémonie. Ce n'était pas des funérailles où la vie de la personne est évoquée mais un hommage national donc collectif rendu à 130 personnes qui avaient en commun d'avoir été tuées "à tout venant" parce qu'elles se sont trouvées face à des terroristes tuant au hasard, sans distinction, le plus grand nombre de "français ou associés"...
Personnellement, j'ai trouvé la cérémonie grave, sobre et recueillie. Je pense que les familles ont apprécié. La cérémonie personnalisée est réservée aux funérailles.
Excusez-moi, Cher Etienne, mais votre remarque sur: chez nous, on fait mieux qu'en France, me semble plutôt mal venue dans la circonstance, quand on sait d'où sont venus les terroristes ...
" Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu , car Dieu est Amour " I Jean 4,7.

Avatar de l’utilisateur
Teano
Prætor
Prætor
Messages : 2344
Inscription : sam. 30 avr. 2011, 18:07
Conviction : Catholique romaine

Re: Attentats : Hommage aux victimes?

Message non lu par Teano » lun. 30 nov. 2015, 11:46

Bonjour,

J'ai vu des bribes de la cérémonie d'hommage, mon avis ne vaut pas grand-chose mais je vous avoue avoir trouvé curieux d'entendre 2 chansons de Brel et Barbara pour 2 raisons : d'abord, je pense qu'ils auraient exécré ce genre de manifestations patriotiques. Ensuite, j'ai trouvé curieux de chanter "quand on n'a que l'amour pour arrêter un canon", quand nous avons également un porte-avions, des Rafale, des forces spéciales etc etc et que l'engagement militaire de la France ira certainement croissant.

S'agissant de rendre hommage aux victimes, il n'était certainement pas plus approprié d'entonner des chansons martiales mais je vous avoue avoir trouvé ce choix maladroit, hypocrite ou de mauvais goût.

Que Dieu ait pitié des âmes de chacune de ces femmes et de chacun de ces hommes !

Viens Seigneur Jésus !

Teano
"« Sous l’abri de ta miséricorde, nous nous réfugions, sainte Mère de Dieu. Ne repousse pas nos prières quand nous sommes dans l’épreuve, mais de tous les dangers, délivre-nous, Vierge glorieuse et bénie »"


Messages dans cette couleur (ou à peu près...) : modération du forum

Avatar de l’utilisateur
Christophe67
Barbarus
Barbarus

Re: Attentats : Hommage aux victimes?

Message non lu par Christophe67 » lun. 30 nov. 2015, 11:59

Teano a écrit :S'agissant de rendre hommage aux victimes, il n'était certainement pas plus approprié d'entonner des chansons martiales mais je vous avoue avoir trouvé ce choix maladroit, hypocrite ou de mauvais goût.
Bonjour Teano,
Tout à fait d'accord, les premières notes de Camelia Jordana m'ont donné cette sensation.
Cordialement.

Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3096
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Re: Attentats : Hommage aux victimes?

Message non lu par Trinité » lun. 30 nov. 2015, 13:25

Teano a écrit :Bonjour,

J'ai vu des bribes de la cérémonie d'hommage, mon avis ne vaut pas grand-chose mais je vous avoue avoir trouvé curieux d'entendre 2 chansons de Brel et Barbara pour 2 raisons : d'abord, je pense qu'ils auraient exécré ce genre de manifestations patriotiques. Ensuite, j'ai trouvé curieux de chanter "quand on n'a que l'amour pour arrêter un canon", quand nous avons également un porte-avions, des Rafale, des forces spéciales etc etc et que l'engagement militaire de la France ira certainement croissant.

S'agissant de rendre hommage aux victimes, il n'était certainement pas plus approprié d'entonner des chansons martiales mais je vous avoue avoir trouvé ce choix maladroit, hypocrite ou de mauvais goût.

Que Dieu ait pitié des âmes de chacune de ces femmes et de chacun de ces hommes ! Viens Seigneur Jésus !
Bonjour Teano,

En ce qui concerne Brel et Barbara, je vous accorde qu'ils ne devraient pas êtres versés dans ce genre de manifestations patriotiques(un peu comme Higelin). Mais même si le choix peu sembler un peu maladroit, hypocrite ou de mauvais goût, il y avait un message d'Amour et par les temps qui courent, je pense que ce n'est pas négligeable.
Cordialement!

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invités