Révélations, complots, conspirations, c'est ici...

« Voici maintenant que ce monde est jugé ! » (Jn 12.31)
Règles du forum
Forum de discussions entre personnes de bonne volonté autour des questions d'actualité.
Wazabi
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 580
Inscription : lun. 29 sept. 2014, 12:12

Révélations, complots, conspirations, c'est ici...

Message non lu par Wazabi » jeu. 09 oct. 2014, 9:56

Les médias trahissent le public continuellement. Un élément a prendre en compte quand on analyse l'actualité.

Le journaliste Udo Ulfkotte balance: "les médias trahissent le public continuellement" "J'étais un agent non officiel sous couverture"

Ce journaliste avec 25 ans de carrière interviewé par RT dénonce les mensonges généralisés dans les médias de masse. Il dit qu'il a lui-même été formé pour mentir et trahir le public et qu'il regrette ce qu'il a fait dans le passé. Il se lève aujourd'hui pour dénoncer la propagande de guerre impulsée par les médias contre la Russie.

http://metatv.org/le-journaliste-udo-ulfkotte-balance-les-medias-trahissent-le-public-continuellement-j-etais-un-agent


Je ne défend pas les extrémistes musulmans qui massacres des populations aussi bien chrétiennes que musulmanes d'ailleurs.
Mais notre gouvernement, via les médias, monte les communautés les unes contre les autres...
Pour cautionner ou cacher ses actions en Afrique et au moyen orient.
Pour qu'on se tape dessus quand la France en sera au stade de la révolte.
De leur point de vue il est préférable qu'on trouve les coupables dans les communautés "adverses" plutôt que chez nos cher politiques, si "bien-veillants" (ironie) envers nous...
Pendant qu'on se tape dessus ; ils nous réduisent à l'état d'esclaves pour les multi-nationnales.
Nous allons bientôt pouvoir présenter Germinal comme une description du monde contemporain en Europe. Grace à eux nous allons faire un fantastique bon "en avant" de -200 ans.

Pour ces gens là nous sommes trop nombreux sur la planète. Pour eux nous sommes des serfs. Pour eux les africains sont inutiles et doivent être éliminés.

Pour eux, le meilleurs moyen d'attaquer un pays est de :
- Monter les communautés les une contre les autres...
- D'armer la minorité d'extrémistes et de l'aider a prendre le pouvoir.
- Et pour finir on arme la majorité déchue.
- on lance un embargo pour les affamer et les affaiblir encore plus.
- on chasses les témoins occidentaux.
- on dissuade les autres occidentaux de se rendre sur place
- Et quand le pays est quasi mort ; on fini le travail au lance flamme et on y fout un dictateur au service des US/multi-nationales.

Les usa ne sont pas comme cela ? Ils sont bons et bien-vaillants envers nous ?

Citation du testament politique de Mitterrand :
« La France ne le sait pas, mais nous sommes en guerre avec l’Amérique. Oui, une guerre permanente, une guerre vitale, une guerre économique, une guerre sans mort apparemment.
Oui, ils sont très durs les américains, ils sont voraces, ils veulent un pouvoir sans partage sur le monde. C’est une guerre inconnue, une guerre permanente, sans mort apparemment et pourtant une guerre à mort. »


La construction européenne, nos politiques, les marchés financiers, et les médias sont les armes des USA contre nous.

Oui, nos médias et nos politiques aussi... D'ailleurs ils ont retirés l'acte de haute trahison de la constitution Française avant de ratifier maastricht. Vous en avez entendu parler ?

Heureusement pour nous, leur système semble se retourner contre eux...
Mais, tiendrons nous suffisamment longtemps....

Warren Buffett
"Tout va très bien pour les riches dans ce pays, nous n'avons jamais été aussi prospères. C'est une guerre de classes, et c'est ma classe qui est en train de gagner"
Dernière modification par Wazabi le jeu. 09 oct. 2014, 19:44, modifié 1 fois.

LaurentVan
Censor
Censor
Messages : 198
Inscription : jeu. 09 mai 2013, 5:04
Conviction : Ecclesia Catholica Romana

Re: les médias trahissent le public continuellement

Message non lu par LaurentVan » jeu. 09 oct. 2014, 14:11

Lord Arthur Augustus William Harry Ponsonby (en anglais pas de version française sur wiki of course :-D )

Falsehood in Wartime (1928)
[+] Texte masqué
Introduction

The object of this volume is not to cast fresh blame on authorities and individuals, nor is it to expose one nation more than another to accusations of deceit.
First lines of the introduction.

Falsehood is a recognized and extremely useful weapon in warfare, and every country uses it quite deliberately to deceive its own people, to attract neutrals, and to mislead the enemy. The ignorant and innocent masses in each country are unaware at the time that they are being misled, and when it is all over only here and there are the falsehoods discovered and exposed. As it is all past history and the desired effect has been produced by the stories and statements, no one troubles to investigate the facts and establish the truth.

Lying, as we all know, does not take place only in war-time. Man, it has been said, is not "a veridical animal," but his habit of lying is not nearly so extraordinary as his amazing readiness to believe. It is, indeed, because of human credulity that lies flourish. But in war-time the authoritative organization of lying is not sufficiently recognized. The deception of whole peoples is not a matter which can be lightly regarded.
A useful purpose can therefore be served in the interval of so-called peace by a warning which people can examine with dispassionate calm, that the authorities in each country do, and indeed must, resort to this practice in order, first, to justify themselves by depicting the enemy as an undiluted criminal; and secondly, to inflame popular passion sufficiently to secure recruits for the continuance of the struggle. They cannot afford to tell the truth. In some cases it must be admitted that at the moment they do not know what the truth is.

People must never be allowed to become despondent; so victories must be exaggerated and defeats, if not concealed, at any rate minimized, and the stimulus of indignation , horror, and hatred must be assiduously and continuously pumped into the public mind by means of "propaganda."

The use of the weapon of falsehood is more necessary in a country where military conscription is not the law of the land than in countries where the manhood of the nation is automatically drafted into the Army, Navy, or Air Service. The public can be worked up emotionally by sham ideals. A sort of collective hysteria spreads and rises until finally it gets the better of sober people and reputable newspapers.

A Government which has decided on embarking on the hazardous and terrible enterprise of war must at the outset present a one-sided case in justification of its action, and cannot afford to admit in any particular whatever the smallest degree of right or reason on the part of the people it has made up its mind to fight. Facts must be distorted, relevant circumstances concealed, and a picture presented which by its crude colouring will persuade the ignorant people that their Government is blameless, their cause is righteous, and that the indisputable wickedness of the enemy has been proved beyond question. A moment's reflection would tell any reasonable person that such obvious bias cannot possibly represent the truth. But the moment's reflection is not allowed; lies are circulated with great rapidity. The unthinking mass accept them and by their excitement sway the rest. The amount of rubbish and humbug that pass under the name of patriotism in war-time in all countries is sufficient to make decent people blush when they are subsequently disillusioned.

At the outset the solemn asseverations of monarchs and leading statesmen in each nation that they did not want war must be placed on a par with the declarations of men who pour paraffin about a house knowing they are continually striking matches and yet assert they do not want a conflagration. This form of self-deception, which involved the deception of others, is fundamentally dishonest.

War being established as a recognized institution to be resorted to when Governments quarrel, the people are more or less prepared. They quite willingly delude themselves in order to justify their own actions. They are anxious to find an excuse for displaying their patriotism, or they are disposed to seize the opportunity for the excitement and new life of adventure which war opens out to them. So there is a sort of national wink, everyone goes forward, and the individual, in his turn, takes up lying as a patriotic duty. In the low standard of morality which prevails in war-time, such a practice appears almost innocent.

In calm retrospect we can appreciate better the disastrous effects of the poison of falsehood, whether officially, semi-officially, or privately manufactured. It has been rightly said that the injection of the poison of hatred into men's minds by means of falsehood is a greater evil in war-time than the actual loss of life. The defilement of the human soul is worse than the destruction of the human body. A fuller realization of this is essential.

Another effect of the continual appearance of false and biased statement and the absorption of the lie atmosphere is that deeds of real valour, heroism, and physical endurance and genuine cases of inevitable torture and suffering are contaminated and desecrated; the wonderful comradeship of the battlefield becomes almost polluted. Lying tongues cannot speak of deeds of sacrifice to show their beauty or value. So it is that the praise bestowed on heroism by Government and Press always jars, more especially when, as is generally the case with the latter, it is accompanied by cheap and vulgar sentimentality. That is why one instinctively wishes the real heroes to remain unrecognized, so that their record may not be smirched by cynical tongues and pens so well versed in falsehood.

When war reaches such dimensions as to involve the whole nation, and when the people at its conclusion find they have gained nothing but only observe widespread calamity around them, they are inclined to become more sceptical and desire to investigate the foundations of the arguments which inspired their patriotism, inflamed their passions, and prepared them to offer the supreme sacrifice. They are curious to know why the ostensible objects for which they fought have none of them been attained, more especially if they are the victors.

When the generation that has known war is still alive, it is well that they should be given chapter and verse with regard to some of the best-known cries, catchwords, and exhortations by which they were so greatly influenced. As a warning, therefore, this collection is made. It constitutes only the exposure of a few samples. To cover the whole ground would be impossible.

There is the concealment of truth, which has to be resorted to so as to prevent anything to the credit of the enemy reaching the public. A war correspondent who mentioned some chivalrous act that a German had done to an Englishman during an action received a rebuking telegram from his employer: "Don't want to hear about any good Germans"; and Sir Philip Gibbs, in Realities of War, says: "At the close of the day the Germans acted with chivalry, which I was not allowed to tell at the time."

In Vienna an enterprising firm supplied atrocity photographs with blanks for the headings so that they might be used for propaganda purposes by either side.

Atrocity lies were the most popular of all, especially in this country and America; no war can be without them. Slander of the enemy is esteemed a patriotic duty. An English soldier wrote (The Times, September 15, 1914): "The stories in our papers are only exceptions. There are people like them in every army." But at the earliest possible moment stories of the maltreatment of prisoners have to be circulated deliberately in order to prevent surrenders. This is done, of course, on both sides. Whereas naturally each side tries to treat its prisoners as well as possible so as to attract others. The repetition of a single instance of cruelty and its exaggeration can be distorted into a prevailing habit on the part of the enemy.

Contempt for the enemy, if illustrated, can prove to be an unwise form of falsehood. There was a time when German soldiers were popularly represented cringing, with their arms in the air and crying "Kamerad," until it occurred to Press and propaganda authorities that people were asking why, if this was the sort of material we were fighting against, had we not wiped them off the field in a few weeks.

A good deal depends on the quality of the lie. You must have intellectual lies for intellectual people and crude lies for popular consumption, but if your popular lies are too blatant and your more intellectual section are shocked and see through them, they may (and indeed they did) begin to be suspicious as to whether they were not being hoodwinked too. Nevertheless, the inmates of colleges are just as credulous as the inmates of the slums.

The narrowest patriotism could be made to appear noble, the foulest accusations could be represented as an indignant outburst of humanitarianism, and the meanest and most vindictive aims falsely disguised as idealism. Everything was legitimate which could make the soldiers go on fighting.

War is fought in this fog of falsehood, a great deal of it undiscovered and accepted as truth. The fog arises from fear and is fed by panic. Any attempt to doubt or deny even the most fantastic story has to be condemned at once as unpatriotic, if not traitorous. This allows a free field for the rapid spread of lies. If they were only used to deceive the enemy in the game of war it would not be worth troubling about. But, as the purpose of most of them is to fan indignation and induce the flower of the country's youth to be ready to make the supreme sacrifice, it becomes a serious matter. Exposure, therefore, may be useful, even when the struggle is over, in order to show up the fraud, hypocrisy, and humbug on which all war rests, and the blatant and vulgar devices which have been used for so long to prevent the poor ignorant people from realizing the true meaning of war.

It must be admitted that many people were conscious and willing dupes. But many more were unconscious and were sincere in their patriotic zeal. Finding now that elaborately and carefully staged deceptions were practised on them, they feel a resentment which has not only served to open their eyes but may induce them to make their children keep their eyes open when next the bugle sounds.

Between nations, where the consequences are vital, where the destiny of countries and provinces hangs in the balance, the lives and fortunes of millions are affected and civilization itself is menaced, the most upright men honestly believe that there is no depth of duplicity to which they may not legitimately stoop. They have got to do it. The thing cannot go on without the help of lies.
This is no plea that lies should not be used in war-time, but a demonstration of how lies must be used in war-time. If the truth were told from the outset, there would be no reason and no will for war.
Anyone declaring the truth: "Whether you are right or wrong, whether you win or lose, in no circumstances can war help you or your country," would find himself in gaol very quickly. In war-time, failure to lie is negligence, the doubting of a lie a misdemeanour, the declaration of the truth a crime.

When the people of one country understand how the people in another country are duped, like themselves, in war-time, they will be more disposed to sympathize with them as victims than condemn them as criminal, because they will understand that their crime only consisted in obedience to the dictates of authority and acceptance of what their Government and Press represented to them as the truth.

There is nothing sensational in the way of revelations contained in these pages. All the cases mentioned are well known to those who were in authority, less well known to those primarily affected, and unknown, unfortunately, to the millions who fell. Although only a small part of the vast field of falsehood is covered, it may suffice to show how the unsuspecting innocence of the masses in all countries was ruthlessly and systematically exploited.

There are some who object to war because of its immorality, there are some who shrink from the arbitrament of arms because of its increased cruelty and barbarity; there are a growing number who protest against this method, at the outset known to be unsuccessful, of attempting to settle international disputes because of its imbecility and futility. But there is not a living soul in any country who does not deeply resent having his passions roused, his indignation inflamed, his patriotism exploited, and his highest ideals desecrated by concealment, subterfuge, fraud, falsehood, trickery, and deliberate lying on the part of those in whom he is taught to repose confidence and to whom he is enjoined to pay respect.

None of the heroes prepared for suffering and sacrifice, none of the common herd ready for service and obedience, will be inclined to listen to the call of their country once they discover the polluted sources from whence that call proceeds and recognize the monstrous finger of falsehood which beckons them to the battlefield.
Source: wikipedia
http://en.wikiquote.org/wiki/Arthur_Ponsonby

Veuillez penser à inclure un lien vers le site d'origine lorsque vous citez.
Un aperçu en français serait aussi apprécié des membres qui ne sont pas bilingues. Merci.



Éphésiens 6, 10:17[/b]
Au reste, fortifiez-vous dans le Seigneur, et par sa force toute-puissante. Revêtez-vous de toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir tenir ferme contre les ruses du diable. Car nous n'avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes. C'est pourquoi, prenez toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir résister dans le mauvais jour, et tenir ferme après avoir tout surmonté. Tenez donc ferme: ayez à vos reins la vérité pour ceinture; revêtez la cuirasse de la justice; mettez pour chaussure à vos pieds le zèle que donne l'Evangile de paix; prenez par-dessus tout cela le bouclier de la foi, avec lequel vous pourrez éteindre tous les traits enflammés du malin; prenez aussi le casque du salut, et l'épée de l'Esprit, qui est la parole de Dieu.
Dernière modification par Nanimo le dim. 03 mai 2015, 14:18, modifié 3 fois.
Raison : Ajout des balises "spoiler"
« Nous ne sommes pas des êtres humains ayant une expérience spirituelle. Nous sommes des êtres spirituels ayant une expérience humaine. »

Pierre Teilhard de Chardin (1881-1955)

Wazabi
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 580
Inscription : lun. 29 sept. 2014, 12:12

La vérité dévoilée par Gordon Duff à Damas

Message non lu par Wazabi » jeu. 01 janv. 2015, 15:02

La vérité dévoilée par Gordon Duff à Damas (Syrie) est un discours Historique qui devient viral autour du monde !
La semaine dernière, Gordon Duff, rédacteur en chef de Veterans Today a prononcé un discours historique à la Conférence internationale sur la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme religieux qui s’est tenue à Damas, en Syrie.
Ce discours envoie des ondes de choc dans le monde entier, la fin de la Cabale est proche mes amis !!!
[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=8hh-1V4nvGg#t=179[/youtube]


http://stopmensonges.com/le-discours-hi ... lanetaire/

http://www.les-crises.fr/lamerique-divi ... rdon-duff/

Avatar de l’utilisateur
Toto
Barbarus
Barbarus

Re: La vérité dévoilée par Gordon Duff à Damas

Message non lu par Toto » jeu. 01 janv. 2015, 15:28

J'aime bien la note de l'auteur de l'article à la fin : "Mes amis, ceci est le plus important article que j’ ai jamais poste et je vous demande s’ il vous plait de le partager de n’ importe quelle façon. Sa diffusion va accélérer le changement de ce monde." Accélérer le changement du monde, les divagations complotistes d'un type quelconque sur les Illuminatis, les francs-maçons, l'Etat islamique (qui serait en fait dû à une organisation israélienne), on voit la modestie de l'auteur. Eventuellement changer quelques propos de bar, peut-être.

Wazabi
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 580
Inscription : lun. 29 sept. 2014, 12:12

Re: La vérité dévoilée par Gordon Duff à Damas

Message non lu par Wazabi » ven. 02 janv. 2015, 4:56

Regardez la vidéo du discours... le reste on s'en fiche...

https://www.youtube.com/watch?v=8hh-1V4nvGg#t=179
http://www.veteranstoday.com/author/gordonduff/

Se focaliser sur des mots c'est l'arbre qui cache la forêt...
Les liens c'est juste pour la retranscription du discours.

Voici la transcription de ce discours Historique de Gordon Duff à la Conférence internationale sur la lutte contre le terrorisme et la Conférence religieuse tenue à Damas, en Syrie durant la première semaine de Décembre 2014.
[+] Texte masqué
Gordon Duff: Trop de gens sont morts pour continuer à parler en des termes qui ne sont pas clairs et justes, la vérité doit être exposée.

Il est temps maintenant de simplement dire ce que nous savons, qu’il s’agisse d’informations classifiées ou non.
Vous avez tous vu les résultats de ce que nous disons.

Ce que nous disons correspond a ce qui est arrivé ici.

Notre hypothèse est basée sur des informations solides, de solides recherches sur le terrain, en utilisant des signaux humains de l’intelligence (services secrets) et de nos capacités étendues.

Nous savons de quoi nous parlons ici.

Leur motivation est essentiellement économique.

Ils sont une organisation criminelle, mais ils font partie d’une organisation criminelle dans le monde entier.

Et ils sont ici dans votre territoire, en prenant vos biens – vos usines, vos vies, vos personnes – pour l’enrichissement d’un groupe spécifique de personnes qui doivent être tenus pour responsables et rendre des comptes.

C’est presque comme si c’était un problème de police.

C’est un crime.

Ce terrorisme dont vous souffrez est une criminalité dans le monde entier sur une échelle que nous n’avons jamais vu auparavant.
C’est du jamais vu dans l’Histoire de l’humanité

Gordon Duff: Je vous remercie de vos déclarations et je reconnais la vérité et l’honnêteté de ce que vous dites, mais je crois qu’il y a des zones d’incompréhension en particulier sur comment les États-Unis fonctionnent politiquement.

C’est un problème, un problème énorme dans le Moyen-Orient et l’une des choses qui nous a conduit ici, c’est très difficile à comprendre, ce qui s’est passé vient du contrôle israélien sur la politique américaine et je vais, le plus succinctement possible, vous expliquer cela.

Gordon Duff: En 2005, la Cour suprême des États-Unis a pris une décision sur un cas appelé Citizens United.
La décision de la Cour suprême a légalisé la corruption d’entreprise.

Ceci s’est avéré sur le contrôle du Congrès des États-Unis sur de trafiquants d’êtres humains, et des trafiquants de drogue en particulier, la personne la plus puissante aux États-Unis aujourd’hui est un patron de jeu nommé Sheldon Adelson, un citoyen israélien qui a fuit les Etats-Unis et qui vit à Macao.

Il a dépensé plus d’un milliard de dollars dans la dernière des élections et a acheté le contrôle des deux parties des chambres du Congrès.

Maintenant le sénateur John McCain, le père d’Al Nusra, le père de l’ISIS, exécute la politique législative et militaire étrangère.

Gordon Duff: des généraux américains comme le General McInerny et le général Paul Vallely, spécialistes de la guerre psychologique, ont aidés à organiser Daish.

Ils ont voyagé dans et hors de votre pays ici, la Syrie, encore et encore, comme d’ailleurs le sénateur John McCain.

Ils ont rencontrés al Qaïda – un organisme créé par l’Amérique, l’Arabie Saoudite et les Forces de défense israéliennes et les services de renseignement du Mossad.

Gordon Duff: Il y a seulement une semaine, le secrétaire américain de la Défense Chuck Hagel, a démissionné.

Chuck Hagel était l’individu qui a empêché les États-Unis de bombarder la Syrie suite aux attentats sous faux drapeau de gaz du pavillon près d’Alep.

Gordon Duff: C’est notre organisation qui a fourni le renseignement qui a arrêté ces attaques.

Gordon Duff: C’est notre but ici, pendant que nous sommes ici, d’essayer d’établir une méthode de communication qui permettra à la Syrie et aux autres pays de la région de comprendre le contrôle des Etats-Unis par Israël, le contrôle des États-Unis par le crime organisé et comment le gouvernement américain est subordonné à une organisation criminelle dans le monde entier.
ça n'est pas sans rappeler ceci :
Marie Laforet chez Ardisson
http://www.dailymotion.com/video/xet8t7 ... isson_news

Elle parle la dedans d'une organisation criminelle qui possède 200 fois le budget de la France (à l'époque)
Dernière modification par Nanimo le sam. 17 janv. 2015, 15:16, modifié 3 fois.
Raison : Le vouvoiement est de rigueur dans la Cité

Avatar de l’utilisateur
Toto
Barbarus
Barbarus

Re: La vérité dévoilée par Gordon Duff à Damas

Message non lu par Toto » ven. 02 janv. 2015, 22:06

Plus c'est gros plus ça passe...Rien n'est sourcé dans ses affirmations. Parmi les très rares éléments vérifiables, on voit à quel point la vérité est distordue :
En 2005, la Cour suprême des États-Unis a pris une décision sur un cas appelé Citizens United.
Le type n'est même pas fichu de connaître l'année de la décision! C'est dire à quel point il s'est renseigné sur la question! Il n'est pourtant pas compliqué de cliquer sur : https://supreme.justia.com/cases/federal/us/558/08-205/ et de constater qu'il y a marqué "No. 08–205. Argued March 24, 2009—Reargued September 9, 2009––Decided January 21, 2010" donc que la décision date de 2010 et pas 2005!
Niveau de crédibilité : 0

Ce que j'admire par dessus tout, c'est la crédulité des gens ; le monde regorge de types complotistes, dérangés, avec leur théorie à la bouche, qu'ils ressassent, sans AUCUN argument sérieux, sans AUCUNE preuve, hé bien il se trouvera toujours des gens pour tout gober sans le plus petit recul critique.

Wazabi
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 580
Inscription : lun. 29 sept. 2014, 12:12

Re: La vérité dévoilée par Gordon Duff à Damas

Message non lu par Wazabi » sam. 03 janv. 2015, 5:58

Wow... il s'est trompé sur une date dans un discourt improvisé...
ça ne change rien à ce qui en découle.
Les preuves ; il y en a plein (en vidéos et photos) sur le net ; suffit de chercher un peu.

Avatar de l’utilisateur
Toto
Barbarus
Barbarus

Re: La vérité dévoilée par Gordon Duff à Damas

Message non lu par Toto » dim. 04 janv. 2015, 20:12

Je viens de vous démontrer que le type ne connaît absolument rien au sujet qu'il évoque. Vous préférez continuer à croire ses élucubrations non fondées, libre à vous.

Wazabi
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 580
Inscription : lun. 29 sept. 2014, 12:12

Re: La vérité dévoilée par Gordon Duff à Damas

Message non lu par Wazabi » mar. 06 janv. 2015, 9:06

vous avez juste prouvé une date... et balancé des moqueries...
Bof... rien de convaincant en comparaison des tonnes de documents et explications détaillées fournies par la partie adverse.

Honnêtement si vous voulez convaincre ; il faudra plus qu'une date dans un discourt improvisé et des railleries.

Avatar de l’utilisateur
Toto
Barbarus
Barbarus

Re: La vérité dévoilée par Gordon Duff à Damas

Message non lu par Toto » mar. 06 janv. 2015, 22:41

Alors reprenons le discours point par point :
Gordon Duff: Je vous remercie de vos déclarations et je reconnais la vérité et l’honnêteté de ce que vous dites, mais je crois qu’il y a des zones d’incompréhension en particulier sur comment les États-Unis fonctionnent politiquement.
bla bla, rien de concret, je zappe
C’est un problème, un problème énorme dans le Moyen-Orient et l’une des choses qui nous a conduit ici, c’est très difficile à comprendre, ce qui s’est passé vient du contrôle israélien sur la politique américaine et je vais, le plus succinctement possible, vous expliquer cela.
Premier élément avancé, le contrôle israélien sur la politique américaine. Pour l'instant, pas de démonstration, de pièces. Voyons les "preuves" apportées par le discours.
Gordon Duff: En 2005, la Cour suprême des États-Unis a pris une décision sur un cas appelé Citizens United.
La décision de la Cour suprême a légalisé la corruption d’entreprise.
D'abord la décision a eu lieu en 2010 ; ensuite ce n'était pas pour légaliser la corruption d'entreprise, mais pour autoriser, même peu de temps(30 jours) avant les élections (suffit de lire le début de mon lien), que les corporations et syndicats puissent s'exprimer pour ou contre une candidature ; avant, c'était possible, mais pas durant les 30 jours avant l'élection. Je rappelle qu'en France, la propagande électorale est autorisée jusqu'à la veille du scrutin ; la décision n'a donc rien de révolutionnaire.
Ceci s’est avéré sur le contrôle du Congrès des États-Unis sur de trafiquants d’êtres humains, et des trafiquants de drogue en particulier, la personne la plus puissante aux États-Unis aujourd’hui est un patron de jeu nommé Sheldon Adelson, un citoyen israélien qui a fuit les Etats-Unis et qui vit à Macao.
Passons sur la qualité de la traduction, plus que déplorable, pour nous concentrer sur le fond : où sont les preuves d'un prétendu contrôle de trafiquants d'êtres humains ou de drogue sur le Congrès? Nulle part. Je ne vois aucune documentation ou explication détaillée.
Aucune preuve non plus sur Sheldon Adelson, donc on est obligé de croire ce bonhomme sur parole? Je constate quant à moi que Sheldon n'a jamais fui les Etats-Unis, qu'au contraire il y habite (http://www.forbes.com/profile/sheldon-adelson/), et qu'il y possède des casinos.
Il a dépensé plus d’un milliard de dollars dans la dernière des élections et a acheté le contrôle des deux parties des chambres du Congrès.
Pas davantage de preuves. Une recherche montre que l'on parle de 53 millions de dollars à 150 millions ; http://www.huffingtonpost.com/2012/12/0 ... 23589.html http://www.usnews.com/news/articles/201 ... 50-million http://www.forbes.com/sites/stevenberto ... ell-spent/
En outre, le qualifier d'homme le plus puissant, c'est oublier qu'il finança le parti républicain face à Obama, et donc qu'il a dépensé tout son argent pour rien. Voir donc quelqu'un accuser un autre d'avoir financé le perdant à l'élection présidentielle d'être la personnalité la plus puissante, c'est donc grotesque.
Maintenant le sénateur John McCain, le père d’Al Nusra, le père de l’ISIS, exécute la politique législative et militaire étrangère.
Et ce genre de propos ne vous surprend pas, non? Qu'est-ce qu'un candidat malheureux à l'élection présidentielle irait créer des groupes terroristes? A ce train là, pourquoi ne pas mettre cela sur le compte de Hollande, ou de Lula, ou d'on ne sait qui, selon les humeurs du moment?
Le fait d'ailleurs que ces mouvements ne s'apprécient pas, voire s'affrontent, ne semble absolument pas gêner l'orateur.
Et sur "exécute la politique législative et militaire", je rappelle que Mc Cain n'est qu'un sénateur parmi d'autres, et que les républicains sont minoritaires au Sénat. Le propos est donc absolument grotesque.
J'arrête là de perdre mon temps, entre les propos absolument ridicules, non sourcés, contre-intuitifs, faux, il n'y a absolument rien.

Wazabi
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 580
Inscription : lun. 29 sept. 2014, 12:12

Re: La vérité dévoilée par Gordon Duff à Damas

Message non lu par Wazabi » mer. 07 janv. 2015, 0:13

Michael Scheuer, John Mearsheimer, etc...

Si vous cherchez vous en trouverez d'autres... Je cite cela parce qu'ils sont plus connus.

Ceux sont toujours des agents le plus souvent en cessation d'activité qui parlent.

Rien à ajouter...

cherchez vraiment et vous serez pris au sérieux.

Avatar de l’utilisateur
Toto
Barbarus
Barbarus

Re: La vérité dévoilée par Gordon Duff à Damas

Message non lu par Toto » mer. 07 janv. 2015, 0:33

Aucune réponse sur le fond de votre part, donc, sauf à aller consulter d'autres illustres inconnus ; merci, j'ai déjà perdu suffisamment mon temps avec les élucubrations de cet individu, je ne vais me pencher sur les discours de ses comparses.

Fin de la discussion pour moi

Wazabi
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 580
Inscription : lun. 29 sept. 2014, 12:12

Re: La vérité dévoilée par Gordon Duff à Damas

Message non lu par Wazabi » mer. 07 janv. 2015, 0:48

Des inconnues XD.... encore des railleries...

Voila pour votre culture :

http://en.wikipedia.org/wiki/Michael_Scheuer
http://fr.wikipedia.org/wiki/John_Mearsheimer

Ne m'en voulez pas si je préfère écouter ces spécialistes... entre autres...
Ils sont plus cohérents que les journalistes et nos politiques avec leurs couleuvres.

Avatar de l’utilisateur
Toto
Barbarus
Barbarus

Re: La vérité dévoilée par Gordon Duff à Damas

Message non lu par Toto » mer. 07 janv. 2015, 1:03

Le deuxième a effectivement écrit un livre sur la question des lobbies pro-israélien, livre d'ailleurs fort contesté par d'autres. Quoique n'ayant pas lu son ouvrage, je ne pense pas qu'il affirme des stupidités aussi grosses que "Mc Cain est le père de "Al Nosra".
J'ai l'impression que vous avez certaines idées bien arrêtées et que vous cherchez à tout prix, sans le moindre esprit critique, le moindre soutien pour vos idées. Soit.

Wazabi
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 580
Inscription : lun. 29 sept. 2014, 12:12

"Révélations", complots, conspirations, c'est ici...

Message non lu par Wazabi » lun. 19 janv. 2015, 20:57

Le FBI a payé des musulmans pour commettre des attentats
Selon l'organisation Human Rights Watch, le FBI a "poussé et parfois même payé", des musulmans américains pour les inciter à commettre des attentats.

Le FBI a poussé des musulmans à commettre des attentats selon Human Rights Watch
Des membres de l'équipe d'intervention SWAT du Federal Bureau of Investigation (FBI) lors d'un entrainement antiterroriste.

"Opérations de contre-terrorisme abusives". Le FBI a "encouragé, poussé et parfois même payé" des musulmans américains pour les inciter à commettre des attentats, au cours d'opérations de filature clandestines montées de toutes pièces après le 11 septembre, conclut un rapport de l'ONG internationale Human Rights Watch (lien en anglais). Le but: gonfler le nombre d'arrestations, prétendre ainsi protéger les Américains et justifier les lois antiterroristes. Selon HWR, "la théorie du FBI est que ces individus sont des terroristes en puissance et que s'il ne les avait pas poussé à commettre des actes terroristes, Al-Qaeda l'aurait fait".

Dans nombre des plus de 500 affaires de terrorisme conduites par les tribunaux américains depuis le 11 septembre 2001, "le ministère américain de la Justice et le FBI ont ciblé des musulmans américains dans des opérations clandestines de contre-terrorisme abusives, fondées sur l'appartenance religieuse et ethnique", dénonce ce rapport de 214 pages -intitulé "Illusion de justice"- étayé de nombreux exemples (voir aussi à la fin de cet article).
http://metatv.org/le-fbi-a-paye-des-mus ... -attentats

Humain Rights Watch : http://www.hrw.org/node/127456
HRW Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=z1dvjsBf7XM

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot] et 5 invités