Les théories du complot et la jeunesse

« Voici maintenant que ce monde est jugé ! » (Jn 12.31)
Règles du forum
Forum de discussions entre personnes de bonne volonté autour des questions d'actualité.
Avatar de l’utilisateur
Héraclius
Consul
Consul
Messages : 3407
Inscription : lun. 30 sept. 2013, 19:48
Conviction : Catholique

Re: Les théories du complot et la jeunesse

Message non lu par Héraclius » ven. 23 mai 2014, 18:09

Enfin le parallèle un peu rapide complot des méchants satanistes contre la gentille église me laisse plus que septique. J'aurais plutôt tendance à penser que le combat bien/mal se situe plus au niveau personnel que l’Église contre le reste du monde mais bon, après tout c'est pas moi la spécialiste. (C'est juste que si vous avez effectivement raison, ça me fera une raison supplémentaire de pas avoir envie d'y croire ...)
Le combat spirituel se situe à la foi au niveau individuel et collectif, même si le personnel prévaut. Après tout, ce sont des personnes humaines qui sont en route vers le salut, pas des institutions.

Mais oui, il est clair qu'il ne faut pas tomber dans le manichéisme. Il y a certainement des maçon à la conscience pure. Cela dit, leur vision du monde est erronée et leur volonté de faire du mal à l'Eglise du Christ est très négative. Et Satan est certainement derrière certaines décisions des loges (pas directement, mais par l'influence qu'il a sur toutes les âmes humaines).
Là où les religions misent sur la quantité
Le catholicisme ne mise sur rien du tout. Il offre la salut à qui veut le prendre. Point.


Héraclius -
''Christus Iesus, cum in forma Dei esset, non rapínam arbitrátus est esse se æquálem Deo, sed semetípsum exinanívit formam servi accípiens, in similitúdinem hóminum factus ; et hábitu invéntus ut homo, humiliávit semetípsum factus oboediens usque ad mortem, mortem autem crucis. Propter quod et Deus illum exaltávit et donávit illi nomen, quod est super omne nomen, ut in nómine Iesu omne genu flectátur cæléstium et terréstrium et infernórum.'' (Epître de Saint Paul aux Philippiens, 2, 7-10)

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 10273
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: Les théories du complot et la jeunesse

Message non lu par Cinci » ven. 23 mai 2014, 19:03

Polomnic,
Quand dans le début de l'article on prend l'exemple d'un jeune qui affirme que les droits de l'homme sont une création maçonnique
Le jeune a tort aussi. Oui, car l'on ne peut pas attribuer la paternité des droits de l'homme à trois douzaines de comploteurs maconniques anonymes. Voyons !

Avatar de l’utilisateur
solomon
Censor
Censor
Messages : 51
Inscription : ven. 16 mai 2014, 12:28

Re: Les théories du complot et la jeunesse

Message non lu par solomon » sam. 24 mai 2014, 12:09

On peut aussi se remémorer l'expression "Le Prince de ce monde", il règne donc à priori

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 10273
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: Les théories du complot et la jeunesse

Message non lu par Cinci » dim. 25 mai 2014, 15:28

Pour poursuivre :
... le fait que des gens ayant un certain pouvoir (et un pouvoir certain) sont en mesure de se réunir sous des idées communes, de penser l'évolution de nos sociétés, et d'impacter sur les mentalités, il n'y a rien d'extraordinaire ni de farfelu derrière tout cela. Ça s'appelle faire de la politique, tout simplement. - James
Évidemment.

Comme personne non plus songerait jamais à nier le fait que des politiciens peuvent vouloir faire plaisir aux gens qui les auront appuyés, commandités, etc. Il y a des alliances d'intérêts.
Partout autour de nous, nous pouvons constater que des groupes de personnes s'unissent pour peser d'avantage et défendre leurs intérêts. A petite échelle, nous avons des coopératives, des associations,... A plus grande échelle, ce sont des think-tanks, des lobbys, des parties politiques, des religions... Chacun défendant son pré carré. Il y a juste des groupes qui sont plus influents que d'autres, voilà tout.
C'est sûr, c'est sûr, c'est sûr.




Sauf ...

Conspirations, mensonges et sociétés secrètes: les professeurs sont de plus en plus souvent confrontés à la remise en cause de leurs enseignements par des élèves convaincus d'être au coeur d'un grand complot.
C'est quand même différent de ce que vous ferez remarquer au-dessus et avec tant d'à propos.

Et :
"Les droits de l'homme sont une création maçonnique", lâche un étudiant de Valenciennes. Léon, 19 ans, est lui "quasi-sûr qu'il y a des complots politiques, financiers". Quant à Clément, il est convaincu de l'existence d'une "secte puissante", mais cet étudiant parisien reconnaît qu'il y a "un peu de mythe autour de ses activités". - texte initial référencé par Étienne Lorant
Ce serait le genre de chose (en rouge) qui ressort du fantasme justement. C'est ni plus ni moins que le pendant du complot de l'Opus Dei pour d'autres.

En partant, annoncer «Les droits de l'homme sont une création maçonnique» mais c'est un peu comme prétendre que l'astrophysique serait une création catholique (parce que des jésuites se seraient intéréssés ...) Il est aussi absurde d'attribuer la paternité de la Révolution française aux francs-maçons que de vouloir faire ressortir les droits de l'homme d'un quelconque génie du mal et dont le comité caché des sept maçons en chef en serait l'incarnation.
Le problème avec ce sujet, c'est qu'on a vite fait de tomber stupidement dans la moquerie et la caricature alors qu'il s'agit de phénomènes assez banals quand on les regarde de près.
Je dirais qu'il existe souvent une part d'un véritable ridicule dans le fait de ces théories du complot. Et il s'avère «assez salutaire» d'éviter de traiter avec trop de révérence ou trop de respect des trucs qui ne sont pas vraiment respectables. Ce qui ne veut pas dire d'insulter le monde non plus ou taxer d'idiotie le premier type s'amenant et ayant l'air d'y croire. Comme disait quelqu'un : on peut dire à peu près n'importe quoi mais il dépend de la manière aussi avec laquelle les choses sont dites.

Pour le reste, je prends plaisir aux interventions de Polomnic en général. Bien sûr, il est capable de dire des choses vraies. Il n'est pas plus bête que d'autres.

Mais j'oppose un démenti à cette histoire de créativité comploteuse maçonnique. Un démenti qui n'enlève rien au fait que les maçons ne souhaitent pas voir le pape régenter la société bien entendu, à l'instar des protestants, des juifs et bien d'autres.

Avatar de l’utilisateur
polomnic
Quæstor
Quæstor
Messages : 268
Inscription : jeu. 29 avr. 2004, 18:59

Re: Les théories du complot et la jeunesse

Message non lu par polomnic » lun. 26 mai 2014, 9:39

Cinci a écrit :
"Les droits de l'homme sont une création maçonnique", lâche un étudiant de Valenciennes. Léon, 19 ans, est lui "quasi-sûr qu'il y a des complots politiques, financiers". Quant à Clément, il est convaincu de l'existence d'une "secte puissante", mais cet étudiant parisien reconnaît qu'il y a "un peu de mythe autour de ses activités". - texte initial référencé par Étienne Lorant
Ce serait le genre de chose (en rouge) qui ressort du fantasme justement. C'est ni plus ni moins que le pendant du complot de l'Opus Dei pour d'autres.

En partant, annoncer «Les droits de l'homme sont une création maçonnique» mais c'est un peu comme prétendre que l'astrophysique serait une création catholique (parce que des jésuites se seraient intéréssés ...) Il est aussi absurde d'attribuer la paternité de la Révolution française aux francs-maçons que de vouloir faire ressortir les droits de l'homme d'un quelconque génie du mal et dont le comité caché des sept maçons en chef en serait l'incarnation.
Le terme droit de l'homme n'est sans doute pas suffisamment précis. Peut être vaudrait il mieux parler de la déclaration des droits de l'homme et du citoyen, qui pour le moins, est d'inspiration franc-maçonne.

Ce qui est certain c'est que les droits de l'homme ne sont pas d'inspiration chrétienne. Le message christique ne se basant pas sur des droits, mais sur les devoirs des hommes les uns envers les autres.

James
Senator
Senator
Messages : 831
Inscription : mar. 25 avr. 2006, 0:02
Conviction : Catholique

Re: Les théories du complot et la jeunesse

Message non lu par James » lun. 26 mai 2014, 13:46

Bonjour Cinci,
Cinci a écrit :
Conspirations, mensonges et sociétés secrètes: les professeurs sont de plus en plus souvent confrontés à la remise en cause de leurs enseignements par des élèves convaincus d'être au coeur d'un grand complot.
C'est quand même différent de ce que vous ferez remarquer au-dessus et avec tant d'à propos.
Vous savez, ce que vous soulignez en rouge et que vous semblez trouver scandaleux, je n'y vois pas un si grand mal que ça.

Cela place les étudiants dans un bon rapport vis à vis du savoir et de l'information. Toute science doit être soumis au jugement critique pour en évaluer le degré de vraisemblance de ses théories. Ainsi, un étudiant qui va vouloir présenter des arguments parce qu'il pense que telle ou telle théorie est fausse va devoir effectuer des recherches, élaborer son propre raisonnement, et préparer un minimum son discours. C'est un excellent exercice qu'il ait tort ou raison.

Dés lors, il n'y a pas 36 possibilités :

- Soit l'élève soulève un point judicieux, cela peut amener à un échange très enrichissant.

- Soit l'élève ne suit pas un juste raisonnement, l'enseignant - qui théoriquement doit maitriser le sujet qu'il enseigne - doit alors savoir amener l'élève sur la bonne voie.

- Soit l'élève n'a que pour seul argument le fait que "Jayz fait des triangles illuminatis dans ses clips" auquel cas ce n'est pas tant pour l'élève que je m'inquièterai que pour l'université qui a accepté en son sein des étudiants avec un si faible potentiel...

Quoiqu'il en soit, je préfère un élève qui aura fait cet effort de lui-même plutôt qu'un élève qui a avalé mécaniquement le savoir sans se poser de questions, le premier en aura certainement beaucoup plus intégré les tenants et les aboutissants.

Le fait de croire à "un grand complot" a le mérite de placer de la méfiance vis à vis de certaines structures du pouvoir qui ont maintes fois prouvé qu'on ne devait pas leur en accorder - tout du moins, pas une confiance aveugle. C'est la juste rétribution pour tant d'années de manipulations et de mensonges de leur part.

Cinci a écrit :Je dirais qu'il existe souvent une part d'un véritable ridicule dans le fait de ces théories du complot. Et il s'avère «assez salutaire» d'éviter de traiter avec trop de révérence ou trop de respect des trucs qui ne sont pas vraiment respectables. Ce qui ne veut pas dire d'insulter le monde non plus ou taxer d'idiotie le premier type s'amenant et ayant l'air d'y croire. Comme disait quelqu'un : on peut dire à peu près n'importe quoi mais il dépend de la manière aussi avec laquelle les choses sont dites.
Ah mais je vous suis à 100%!
Mais la question est de savoir où placer cette frontière à partir de laquelle on peut rire de telle ou telle allégation?

Pour le reste, je prends plaisir aux interventions de Polomnic en général. Bien sûr, il est capable de dire des choses vraies. Il n'est pas plus bête que d'autres.
Là aussi je suis d'accord!
A plus forte raison que je suis de son avis dans ce qu'il vient d'exposer.



Bonjour Polomnic,
polomnic a écrit :Le terme droit de l'homme n'est sans doute pas suffisamment précis. Peut être vaudrait il mieux parler de la déclaration des droits de l'homme et du citoyen, qui pour le moins, est d'inspiration franc-maçonne.

Ce qui est certain c'est que les droits de l'homme ne sont pas d'inspiration chrétienne. Le message christique ne se basant pas sur des droits, mais sur les devoirs des hommes les uns envers les autres.
Ce ne doit pas non-plus être un hasard que les documents de l'époque s'y rapportant disposent de symboles maçonniques. Il n'y a qu'à regarder la toile de Le Barbier par exemple...

MB
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 977
Inscription : lun. 26 juil. 2004, 0:03

Re: Les théories du complot et la jeunesse

Message non lu par MB » lun. 26 mai 2014, 23:26

Avé

Je peux témoigner de ce genre de phénomène chez des élèves de 4ème dans un collège, l'année dernière. Il faut savoir que c'était un établissement d'une partie marginalisée du 95 : ambiance "petits Blancs", mais là, une classe dont les élèves, pour le coup, étaient plutôt d'origine africaine et nord-africaine. Il était question de la Révolution de 89. Je leur montrais des images au tableau, et à un moment donné, le fameux tableau représentant les "Tables" de la DDHC ( http://henrymakow.files.wordpress.com/2 ... arbier.jpg ).

Après 10 secondes, hurlements dans la classe : "Aaaaaaaaah ! C'est Illuminati !!!! Aaaaaah !!!" etc, comme, pardonnez-moi, dans un zoo. Je ne comprenais pas : en fait, il s'agissait du triangle divin apparaissant en haut du tableau... "Mais si Monsieur, c'est Illuminati, mais si...", pendant plusieurs minutes, pas moyen de répliquer, "mais si, vous ne savez pas", etc... Un moment, j'ai voulu expliquer... je l'ai redessiné au tableau, en expliquant qu'il n'a pas, au départ, la signification esotérique qu'on lui prête (on le trouve sur le fronton de Saint-Philippe du Roule, à Paris). La jeune fille devant moi se cache le visage, "ah non, Monsieur, pas devant moi !"

Bon, la plupart des élèves en question étaient de culture musulmane, ce qui prédispose beaucoup à la théorie du complot (puisque, paraît-il, les Juifs et les Chrétiens ont manipulé le "vrai" Coran...). Ça donne une idée du background !

Amicalement
MB

LaurentVan
Censor
Censor
Messages : 199
Inscription : jeu. 09 mai 2013, 5:04
Conviction : Ecclesia Catholica Romana

Re: Les théories du complot et la jeunesse

Message non lu par LaurentVan » mar. 27 mai 2014, 6:38

@MB

Bonjour,

Si les messages de Dieu sont souvent donnés à des enfants c'est peut être du au fait qu'ils n'ont pas encore été corrompus par les institutions des Hommes. D'autre par il y a aussi cet adage qui nous dit que la vérité sort toujours de la bouche des enfants.

"Le célèbre tableau attribué à Jean-François Le Barbier l’Ainé représentant, dans un décor symbolique, les 17 articles de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen est une pièce importante de l’iconographie de la Révolution Française. C’est aussi une œuvre clef pour tenter de cerner les liens entre la symbolique révolutionnaire et la Franc-maçonnerie. Selon la formule classique, cette peinture était célèbre mais finalement assez mal connue. La Revue des Musées de France-Revue du Louvre vient de lui consacrer une étude passionnante due à la plume de Julie Viroulaud sous le titre Jean-Jacques François Le Barbier L’Ainé et les francs-maçons : autour d’une œuvre d’inspiration maçonnique, La Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen. L’auteure rappelle que le tableau de Le Barbier fut à l’époque abondamment diffusé dans le public par de nombreuses estampes : Eau-fortes, « images d’Epinal »… et même papiers peints ! L’Assemblée nationale lui donna un statut quasi officiel. D’emblée la présence du delta rayonnant, des deux colonnes et de l’ouroboros a suggéré un rapport avec la symbolique maçonnique. Le Barbier était-il maçon et la peinture doit-elle être lue comme une œuvre maçonnique ? C’est tout l’enjeu de cette étude. Après avoir présenté les emprunts du peintre au vocabulaire iconographique de la Franc-maçonnerie, Julie Viroulaud s’attache à explorer les liens éventuels de Le Barbier avec les loges. On ne le retrouve pas dans les listes classiques de Maçons du XVIIIe siècle, mais celles-ci sont incomplètes puisque les archives sont lacunaires. En revanche, Le Barbier a été à plusieurs reprises associé aux travaux publiés par la loge Les Neuf Sœurs… dont malheureusement les archives ont presque complètement disparues, rendant impossible, pour le moment, la démonstration incontestable de sa qualité maçonnique. Mais devant tant de coïncidences… l’opinion du lecteur est faite. Voilà en tout cas un article important à lire absolument et à mettre dans ses dossiers. P.M."

Source: Grand Orient de France
http://www.godf.org/museefm/blog/?p=160

1 Ne jugez point, afin que vous ne soyez point jugés. 2 Car on vous jugera du jugement dont vous jugez, et l'on vous mesurera avec la mesure dont vous mesurez. 3 Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l'oeil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton oeil ? 4 Ou comment peux-tu dire à ton frère : Laisse-moi ôter une paille de ton oeil, toi qui as une poutre dans le tien ? 5 Hypocrite, ôte premièrement la poutre de ton oeil, et alors tu verras comment ôter la paille de l'oeil de ton frère.

Saint Matthieu, Chapitre 7, 1-5
« Nous ne sommes pas des êtres humains ayant une expérience spirituelle. Nous sommes des êtres spirituels ayant une expérience humaine. »

Pierre Teilhard de Chardin (1881-1955)

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 10273
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: Les théories du complot et la jeunesse

Message non lu par Cinci » mar. 27 mai 2014, 16:42

Bonjour,

James,
Vous savez, ce que vous soulignez en rouge et que vous semblez trouver scandaleux, je n'y vois pas un si grand mal que ça. Cela place les étudiants dans un bon rapport vis à vis du savoir et de l'information.
?
Toute science doit être soumis au jugement critique pour en évaluer le degré de vraisemblance de ses théories.
Justement ! Ce n'est justement pas le genre d'exercice auquel se livre le jeune de l'exemple, celui qui congédierait bien en bloc (par ignorance) la somme de tous les commentateurs savants (ou observateurs concernés) s'étant jamais penché sur la question et soit pour les rejeter comme autant de radoteurs risquant jamais de rien apporter de positif.

Notre jeune ignorant (souvent barbare en même temps) de l'exemple : il congédie tout le monde au profit de son intuition émanant du Saint Esprit à n'en pas douter, ce qui se trouve plutôt être le bobard, en vérité, qui est colporté sur l'Internet, et au travers des commentaires de tribune libre de centaines d'ignorants agés d'à peu près seize ans.
un étudiant qui va vouloir présenter des arguments parce qu'il pense que telle ou telle théorie est fausse va devoir effectuer des recherches, élaborer son propre raisonnement, et préparer un minimum son discours. C'est un excellent exercice qu'il ait tort ou raison.
Je comprend votre idée. Oui, c'est très bien si l'on parle d'un exercice scolaire dirigé (comme les collèges jésuites du temps jadis qui organiseraient ainsi des concours d'art oratoire, de rhétorique où chacun devait essayer de préparer la défense de son point de vue, sans se soucier de la vérité de l'affaire, s'agissant d'un exercice pour apprendre à argumenter) Sauf, ce n'est pas ce genre de réalité dont il est question plus haut. En fait, on a affaire à un jeune au nombril vert, et qui, avant le jour 1 de son premier cours à vie d'histoire, de théologie ou autre, prétend savoir déjà le fond des choses, connaitrait mieux que le professeur et à la place du professeur ce qu'il faudrait savoir.

Le fait de croire à "un grand complot" a le mérite de placer de la méfiance vis à vis de certaines structures du pouvoir qui ont maintes fois prouvé qu'on ne devait pas leur en accorder - tout du moins, pas une confiance aveugle. C'est la juste rétribution pour tant d'années de manipulations et de mensonges de leur part.
Je ne peux pas abonder dans votre sens. Non, pas sur ce point-là. Car je ne trouve aucun mérite (pas même «pédagogique») dans le fait de se complaire à croire réellement la théorie du grand complot.

Le «grand complot», c'est aussi bien ce que je disais et que vous entendrez comme la franc-maçonnerie qui fait naître, qui organise et contrôle la Révolution et etc. C'est aussi bien la juiverie qui contrôle le destin de la planète et qui est responsable des malheurs des peuples, le complot des jésuites pour subvertir les gouvernements ou le grand complot de l'Opus Dei pour réinstaurer le fascisme. Dans tous les cas, il s'agit toujours d'idées passablement délirantes à la fin, en plus d'une soif à trouver une explication facile des choses en reportant la «faute originelle» sur quelque bouc émissaire d'occasion.

Pour conserver une certaine réserve ''critique'' vis-à-vis certaines institutions (parti politique, syndicats, magistrature, médecins, chambre de commerce, l'idôlatrie du progrès, la figure vénérée de tel grand écrivain, l'ONU et plus), il n'est pas nécéssaire de s'appuyer sur un grand complot mondial à saveur ésotérique, quelque chose comme le complot satanique qui compterait douze cerveaux organisateurs en cachette.

:)

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 10273
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: Les théories du complot et la jeunesse

Message non lu par Cinci » mar. 27 mai 2014, 17:00

Polomnic,
Peut être vaudrait il mieux parler de la déclaration des droits de l'homme et du citoyen, qui pour le moins, est d'inspiration franc-maçonne.
Une inspiration franc-maçonne ? Et les maçons s'inspirent de quoi et de qui ? Je ne sais pas comment vous pouvez faire pour isoler la maçonnerie et en faire pratiquement la seule source d'influence pour le texte constitutionnel en question.
Ce qui est certain c'est que les droits de l'homme ne sont pas d'inspiration chrétienne. Le message christique ne se basant pas sur des droits, mais sur les devoirs des hommes les uns envers les autres.
Ce sont tous des chrétiens principalement qui ont planché dessus ... les Talleyrand, Sieyès, Grégoire ... toute l'Assemblée constituante est peuplée à l'origine de centaines de députés, autant de gens baptisés, ayant fait leur communion, célébré Pâques, Noël et plus encore, et traîné leurs savates auprès de professeurs religieux au collège Louis-le-Grand ou ailleurs. Plusieurs auront même dit la messe pendant des années. Les gens qui sont nés en France en 1740 ou 1750 : ce sont tous des personnes qui sont imbibées de part en part d'un imaginaire chrétien. Et l'ami du peuple (Jean-Paul Marat, dont le frère fera des études en théologie pendant que la mère était bonne croyante) n'a cesse de s'exprimer dans son journal clandestin (pourchassé par la milice bourgeoise de La Fayette) avec des expressions tirées des prophètes de la Bible, des psaumes, de l'Apocalypse et tout.

Il y avait quand même une longue et très très très longue tradition philosophique dans l'Église catholique, qui pourrait se qualifier d'humaniste et juridique. Les universités chrétiennes en Europe ont quand même occupé des générations de clercs pendant des siècles.

Moi j'aurais tendance à penser plutôt que la Déclaration en question se voulait comme une abstraction universelle, sorte de réduction ou philtre merveilleux obtenue à la sortie de la cornut en laboratoire, comme purification d'un produit qui devrait être désormais suffisamment «neutre» pour satisfaire tout le monde, tant les protestants, juifs, catholiques et les libre-penseurs que les autres. Et que des «beaux esprits» parmi une foule de franc-maçons (minoritaires; mais on en parle ici) n'auraient pas tellement trouvé à y redire. Le texte est juste tourné de telle manière qu'il se trouve assez en adéquation avec la pensée générale de l'opinion au temps des Lumières. Les maçons ne peuvent en aucune façon réclamer un droit d'auteur sur le document. Et l'Assemblée nationale du temps de Louis XVI n'est absolument pas un organe sous le contrôle d'une petite société maçonnique quelconque.

En ce qui me concerne, un Voltaire (à titre d'exemple) influence bien plus nombre de maçons que l'inverse et Voltaire n'a rien d'un franc-maçon.

Certes, la Déclaration des droits de l'homme n'est pas un document d'Église. Mais l'on ne pourrait pas dire non plus qu'il serait redevable en rien aux siècles d'influences de la pensée de l'Église. Et l'influence de la pensée de l'Église (cf. des savants théologiens dans l'Église qui se seront exprimé au sujet de la nature humaine, de la justice, des vertus, etc.) sur les hommes était une réalité autrement plus importante et majeure en Europe que celle qu'aurait jamais pu exercer en 1790 trois douzaines d'individus se réunissant d'une manière plus ou moins occulte et pour n'y discuter qu'entre eux. Ce n'est pas comparable.

;)

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9523
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: Les théories du complot et la jeunesse

Message non lu par PaxetBonum » mar. 27 mai 2014, 18:00

Cinci a écrit : Moi j'aurais tendance à penser plutôt que la Déclaration en question se voulait comme une abstraction universelle, sorte de réduction ou philtre merveilleux obtenue à la sortie de la cornut en laboratoire, comme purification d'un produit qui devrait être désormais suffisamment «neutre» pour satisfaire tout le monde, tant les protestants, juifs, catholiques et les libre-penseurs que les autres.

L'absence de référence à Dieu ne saurait convenir aux protestants, aux juifs ou aux catholiques.
Seuls les opposant aux religions pouvaient se satisfaire de ce texte même si l'inspiration chrétienne ressort dans le fond.
La Franc-maçonnerie anglaise a eu un grand rôle dans la déstabilisation du pouvoir français.
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Peccator
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2234
Inscription : mar. 10 sept. 2013, 21:38
Localisation : Près de Paris

Re: Les théories du complot et la jeunesse

Message non lu par Peccator » mar. 27 mai 2014, 18:11

PaxetBonum a écrit :L'absence de référence à Dieu ne saurait convenir aux protestants, aux juifs ou aux catholiques.
Parce que les juifs et les chrétiens ne sauraient de satisfaire de rien moins qu'une version judeo-chrétienne de la charia pour régir la société civile ?

Quand on voit ce qu'on fait dire aujourd'hui aux droits de l'homme, vous imaginez un peu ce qu'on ferait dire à Dieu ? Il ne faut pas rêver qu'une référence à Dieu dans le texte des Ddl'H rendrait ses lecteurs meilleurs croyants...
Non pas ce que je veux, mais ce que Tu veux. Mc 14, 36

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9523
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: Les théories du complot et la jeunesse

Message non lu par PaxetBonum » mar. 27 mai 2014, 18:30

Peccator a écrit :
PaxetBonum a écrit :L'absence de référence à Dieu ne saurait convenir aux protestants, aux juifs ou aux catholiques.
Parce que les juifs et les chrétiens ne sauraient de satisfaire de rien moins qu'une version judeo-chrétienne de la charia pour régir la société civile ?

Quand on voit ce qu'on fait dire aujourd'hui aux droits de l'homme, vous imaginez un peu ce qu'on ferait dire à Dieu ? Il ne faut pas rêver qu'une référence à Dieu dans le texte des Ddl'H rendrait ses lecteurs meilleurs croyants...

Exclure Dieu en plaçant l'homme comme référence unique et absolue est une affirmation d'athéisme.
Il n'est pas question de faire dire quoi que se soit à Dieu.
Je ne demande pas des lois divines mais une reconnaissance de l'existence première de Dieu.
En allant voter dimanche j'ai vu affiché la charte de la laïcité, œuvre de M Peillon… le point numéro 3 est fabuleux : on est libre de croire ou pas croire (a quoi ? on ne nous le dit pas) "dans le limite de l'ordre public".
Toutes ces chartes sont des œuvres d'asservissement progressif selon un ordre bien défini.
Ce n'est pas un complot M Peillon le dit ouvertement.
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Peccator
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2234
Inscription : mar. 10 sept. 2013, 21:38
Localisation : Près de Paris

Re: Les théories du complot et la jeunesse

Message non lu par Peccator » mar. 27 mai 2014, 18:49

PaxetBonum a écrit :Je ne demande pas des lois divines mais une reconnaissance de l'existence première de Dieu.
Préambule de la Déclaration de 1789 :
En conséquence, l’Assemblée nationale reconnaît et déclare, en présence et sous les auspices de l’Être Suprême, les droits suivants de l’homme et du citoyen.
En allant voter dimanche j'ai vu affiché la charte de la laïcité, œuvre de M Peillon…
M. Peillon milite ouvertement pour une "religion athée". Et M. Peillon appartient à une obédience maçonnique athée. Mais M. Peillon n'a pas participé à la rédaction de la déclaration de 1789...
Non pas ce que je veux, mais ce que Tu veux. Mc 14, 36

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9523
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: Les théories du complot et la jeunesse

Message non lu par PaxetBonum » mar. 27 mai 2014, 20:28

Peccator a écrit : M. Peillon milite ouvertement pour une "religion athée". Et M. Peillon appartient à une obédience maçonnique athée. Mais M. Peillon n'a pas participé à la rédaction de la déclaration de 1789...
Il en poursuit fièrement l'œuvre à faire pâlir ses cofrères maçons de l'époque.
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités