Echec de la répression : on est fier, nous chrétiens !

« Voici maintenant que ce monde est jugé ! » (Jn 12.31)
Règles du forum
Forum de discussions entre personnes de bonne volonté autour des questions d'actualité.
jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8541
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Echec de la répression : on est fier, nous chrétiens !

Message non lu par jean_droit » ven. 19 avr. 2013, 9:20

Voici quelques réflexions du père de Tanoüarn qui me semblent intéressantes :

Remarque : Je n'aime guère que certains appellent Manuel Valls : Manuel Gaz.

Sur Metablog :
Echec de la répression : on est fier, nous chrétiens !

Il faut bien reconnaître que, en face, c'est la stupéfaction. D'où sortent ces jeunes ? Qu'ont-ils à gagner dans cette affaire ? Pourquoi chaque jour vont-ils monter leur "action", avec ce mélange de courage et de détachement, de sourire et de sérieux, allant jusqu'au bout, souvent poussés à la bavure mais n'y cédant jamais.

Rien à voir avec l'extrémiste, qui a la tête près du bonnet et auquel on fait faire exactement ce qui dessert sa cause. Rien à voir avec le fasciste qui cogne sur ses boucs émissaires...

Ceux-là, ce ne sont pas des fascistes, ce sont des chrétiens. Leur foi leur interdit d'avoir des boucs émissaires, comme l'a très bien expliqué René Girard. Ni racistes, ni sexistes, ni phobistes : chrétiens. C'est une nouvelle force qui naît, une force qui n'a rien à voir avec la violence. Que peut-on contre elle ?

La diffamation d'Etat, relayée par les médias, a du mal à se mettre en place : c'est qu'ils le portent sur le visage, qu'ils sont sans haine ces jeunes. On voudrait les faire entrer dans le petit jeu des étiquettes excluantes, on voudrait les faire passer pour ce qu'ils ne sont pas.

Sur ce point, Caroline Fourest est du même avis que Frigide Barjot, à qui il est arrivé de traiter ses propres troupes d'... "extrémistes". Pour le confort intellectuel de la gauche nihiliste ? Par ignorance elle aussi ? Difficile à dire. Mais sur ce point, il faudra qu'elle s'excuse. On n'est pas chef pour faire tirer sur les meilleurs éléments de son dispositif. Si du côté des partisans de la Manif pour tous la vérité est l'arme absolue, avec l'évidence du mariage naturel : un homme, une femme et des enfants... du côté des adversaires, on peut dire que mécaniquement, il reste la diffamation et la calomnie. Attention à ne pas l'introduire dans nos rangs au nom d'un esprit de parti, Manif pour tous contre Printemps refleurissant.

La réalité c'est que les flics étonnés, les policiers en civil qui d'habitude jouent sur du velours avec leurs provocations hâtivement concoctées, cette fois y sont pour leurs frais. Chou blanc ! Il n'y en a qu'un qui n'a pas compris le changement de décor : celui que l'on appelle plus qu'Emmanuel Gaz. Pour lui, jusqu'à maintenant, il n'y avait qu'une solution : noyer la révolte dans le gaz. Le moins que l'on puisse dire est qu'il applique sa recette avec persévérance. Et si le gaz ne suffit pas ? Reste les provocations homophobes organisées par la Police sur ordre : rien à voir avec les manifestants ? Bien sûr rien à voir sur le terrain. Mais il suffira, au 20 H, de présenter les choses comme liées pour qu'elles aient à voir....

Quoi d'autre dans l'arsenal d'Etat ? La prison ferme. La loi prévoit de la prison ferme pour refus d'obtempérer sur la voie publique. La solution est à l'étude en ce moment, très gravement, à l'Elysée, on l'on serait prêt à prendre le risque de faire des martyrs pour faire des exemples. Cet après midi, Emmanuel Gaz a convoqué une réunion pour renforcer les dispositifs de répression. Attention à ce soir.

Nos élites ont aimé le printemps arabe... après coup. Mais - c'est curieux - elles détestent d'instinct le printemps français. Ce printemps n'est-il pas démocratique ? Au contraire, il l'est trop. Pensez : il n'est pas contrôlé par le pouvoir... Il est auto-contrôlé par la foi qui anime ces jeunes.

D'ailleurs, comme l'autre, il est parti de la Toile et des réseaux sociaux, sans le visa des gros médias. C'est un signe. Le signe d'une liberté intolérable. Et d'une vérité insupportable. La foi a été mise hors jeu du débat social depuis cent ans. On a voulu mettre le christianisme à la porte : attention, il revient par la fenêtre, restée ouverte en ces beaux jours printaniers!

C'est historique ? Oui, ces jeunes sont en train de faire époque.

elenos
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1057
Inscription : mer. 22 août 2012, 14:10
Localisation : France

Violence d'Etat

Message non lu par elenos » dim. 21 avr. 2013, 10:04

Violence d’Etat
Plus exactement violence haineuse d’un gouvernement bien décidé à nous détruire. Devant la violence faut-il se laisser faire ?

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8191
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: Violence d'Etat

Message non lu par Raistlin » dim. 21 avr. 2013, 10:47

elenos a écrit :Violence d’Etat
Plus exactement violence haineuse d’un gouvernement bien décidé à nous détruire. Devant la violence faut-il se laisser faire ?
Il va de soi qu'il serait injuste de laisser l'innocent souffrir. Mais lorsqu'il s'agit de nous-mêmes, le Seigneur nous indique un chemin tout autre que celui de la loi du Talion : celui de subir l'insulte et l'outrage comme lui l'a subi, c'est-à-dire en sachant que notre défenseur, c'est Dieu et Lui seul.

Bref, devant la violence autant psychologique que verbale, et maintenant physique, il me semble qu'il convient à tout disciple du Christ de répondre en proclamant fermement et calmement la vérité, en étant prêt à être persécuté pour cela. Il ne s'agit donc pas de se laisser faire sans rien dire, mais d'être prêts à souffrir pour le Christ et pour la vérité.

Fraternellement,
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

elenos
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1057
Inscription : mer. 22 août 2012, 14:10
Localisation : France

Re: Violence d'Etat

Message non lu par elenos » dim. 21 avr. 2013, 16:10

Vous écrivez " Il va de soi qu'il serait injuste de laisser l'innocent souffrir"
Personnellement la loi contre laquelle nous luttons me ferait assez peu souffrir. (j'en ai vu d'autres! mes parents ont souffert plus durement encore de lois iniques! ) Mais maintenant les victimes seraient essentiellement des innocents. Des enfants. Nés ou à naitre. Ou que l'on empèche de naitre. Nous sommes comptables devant Dieu d'un tel "laisser-faire". Comptable d'abord ! Mais si nous ne luttons pas nous serions coupables devant Dieu. Pour ne pas dire complices des malfaiteurs !
Dieu nous pardonnerait-il notre indifférence ? (oui sans doute il peut pardonner à ceux qui n'ont rien compris ! et ne peuvent comprendre ). Mais il se trouve qu'ils sont nombreux ceux qui comprennent l'horreur que l'on veut nous imposer.
Jésus a été (si l'on reprend le textes biblique) "comme une agneau devant celui qui le tond.
Ses disciples au sens le plus large ne cherchent nullement à gouverner mais résister pour les "innocents". http://axe-france.hautetfort.com
Plus encore nous, qui nous prétendons ses disciples. Jusqu'où pouvons nous aller ? Le réponse est celle que le Christ injurié nous permet d'aller. Ce n'est pas de la politique mais de la résistance au mal !

Avatar de l’utilisateur
Johnny
Senator
Senator
Messages : 751
Inscription : mar. 26 mars 2013, 16:44
Localisation : Ile-de-France

Re: Violence d'Etat

Message non lu par Johnny » lun. 22 avr. 2013, 20:03

Je pense que ce n'est pas fini : plus le pouvoir va s'affaiblir, plus il va commettre des fautes : à quand les Veilleurs envoyés à l'hôpital ? S'il y a un nouveau Malik Oussekine (prions que non), le gouvernement sautera, et peut-être Hollande avec.

On peut avoir un aperçu de cette faiblesse en lisant les réactions à l'article suivant, j'ai été surpris de leur virulence : il n'y en a que 2 ou 3 favorables à Hollande, sur plus d'une centaine, pour un sujet anodin, mais symptomatique !

http://www.leparisien.fr/reactions/poli ... 748801.php
Se croire soi-même imparfait et trouver les autres parfaits, voilà le bonheur. (Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus)

Ce qui attire le plus de grâces du bon Dieu, c'est la reconnaissance, car si nous le remercions d'un bienfait, il est touché et s'empresse de nous en faire dix autres et si nous le remercions encore avec la même effusion, quelle multiplication incalculable de grâces ! (idem)

Avatar de l’utilisateur
Johnny
Senator
Senator
Messages : 751
Inscription : mar. 26 mars 2013, 16:44
Localisation : Ile-de-France

Re: Violence d'Etat

Message non lu par Johnny » lun. 22 avr. 2013, 20:08

elenos a écrit : Mais si nous ne luttons pas nous serions coupables devant Dieu. Pour ne pas dire complices des malfaiteurs !
Dieu nous pardonnerait-il notre indifférence ?
Luttons nous comme nous le devrions contre toute les injustices ?
Je crains et je me demande souvent si nos péchés par omission ne sont pas les plus graves que nous commettons.
Se croire soi-même imparfait et trouver les autres parfaits, voilà le bonheur. (Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus)

Ce qui attire le plus de grâces du bon Dieu, c'est la reconnaissance, car si nous le remercions d'un bienfait, il est touché et s'empresse de nous en faire dix autres et si nous le remercions encore avec la même effusion, quelle multiplication incalculable de grâces ! (idem)

elenos
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1057
Inscription : mer. 22 août 2012, 14:10
Localisation : France

Re: Violence d'Etat

Message non lu par elenos » lun. 22 avr. 2013, 23:10

Je suis né d’un second mariage de mon père, remarié après un long veuvage. Ces récents évènements et notamment la perspective du " mariage des homos" et le reste qui doit suivre m’a monté farouchement. Mon père répondait peu à mes arguments qu’il n'approuvait qu'en silence. Il va bientôt quitter ses fonctions, ayant fait sa carrière au quai d’Orsay. Je prenais ce silence pour la discrétion qu’oblige toujours sa fonction. Mais il a finit par me dire : "j’ai vécu sous deux républiques sans être républicain moi-même et j'ai servi sous la 5ème" (ça je le savais déjà !) mais il a ajouté tout de suite "pendant cette longue période j’ai été bien sûr favorable ou hostile à telle ou telle action politique de ces gouvernements. La quatrième avait déjà connu deux hommes d’état au sens le plus sérieux : Mendes-France et Antoine Pinay. ('A gauche et à droite). Je ne dirai rien de la 5ème que j’ai servi en mettant toutefois à part trois " grandes pointures" : de Gaulle, Pompidou et Mitterrand. Les autres comptent trop peu. Mais aujourd’hui nous avons ce que je n’avais jamais imaginé de pire. Pour ceux qui nous gouvernent aujourd’hui et pour la première fois de ma vie, je ne ressens pas de l’hostilité mais comme toi je ressens quelque chose de nouveau : la haine ! Je comprends comment et pourquoi ton grand-père a pu haïr Pierre Laval, chef du gouvernement qui avait prit l'essentiel du pouvoir, et j'ai compris pourquoi il avait applaudi quand on l'a fusillé ! "

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9096
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: Violence d'Etat

Message non lu par PaxetBonum » mar. 23 avr. 2013, 8:39

Témoignage poignant que celui de votre père !
Merci de l'avoir partagé avec nous.
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Consul
Consul
Messages : 7914
Inscription : mer. 28 avr. 2004, 0:04
Conviction : Catholique
Localisation : Haute-Savoie

Violences policières : le gouvernement sur la sellette

Message non lu par Christophe » mer. 01 mai 2013, 22:10

Violences policières : le gouvernement sur la sellette

Le gouvernement français devra s’expliquer devant le Comité des Ministres du Conseil de l’Europe pour la répression des manifestants pour la famille.

Le Comité des Ministres du Conseil de l’Europe a été saisi jeudi 25 avril 2013 d’une question écrite mettant en cause la gestion par le gouvernement français des manifestations en faveur de la famille, ainsi que l’impunité dont bénéficient les Femen.[…]
:arrow: http://www.aleteia.org/fr/politique/act ... tte-977002
« Tout ce que vous faites au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous le faites. » (Matthieu 25, 40)

Hégésippe
Ædilis
Ædilis
Messages : 48
Inscription : jeu. 24 mai 2012, 3:07

Analyse interessante de la manif pour tous

Message non lu par Hégésippe » jeu. 02 mai 2013, 0:23

Lu sur ce site :

http://www.infoguerre.fr/edito/edito-mo ... formation/

Avec une info interessante concernant les troupes de Manuel "le Chimique" :
Mais cet activisme du net a ses limites tactiques comme le démontre l’incapacité des organisateurs du mouvement à exploiter une des erreurs grossières commises par le Ministère de l’Intérieur. Lors de la manifestation du 24 mars à Paris, des photos ont été prises de plusieurs policiers en civil brandissant des matraques télescopiques en acier trempé. La scène est intéressante car lorsqu’on la visionne, on constate que les policiers armés de ces matraques ne sont pas menacés par des manifestants et qu’ils ont une attitude provocatrice. Ils mettent ensuite leur brassard police et se réfugient derrière un rideau de CRS. Le collectif qui organise la manifestation a la preuve visuelle de ce qu’on appelle une provocation policière. Il se contente de diffuser les photos compromettantes sur le web mais ne les exploitent pas dans la polémique qui va suivre. La matraque télescopique est une arme dangereuse qui peut provoquer des coups mortels lorsqu’ils sont portés sur la tête d’un individu. Cette arme n’a donc pas sa place dans une opération de maintien de l’ordre.
Et une bonne nouvelle :
Les retombées du mouvement contre le mariage pour tous sont déjà très perceptibles au sein de l’Eglise catholique.

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 10529
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Analyse interessante de la manif pour tous

Message non lu par Fée Violine » lun. 06 mai 2013, 22:48

Autre analyse intéressante (de Patrice de Plunkett):
http://plunkett.hautetfort.com/archive/ ... choix.html

Avatar de l’utilisateur
NihilEstInHomine
Censor
Censor
Messages : 107
Inscription : sam. 26 mai 2012, 9:24

Re: Analyse interessante de la manif pour tous

Message non lu par NihilEstInHomine » mar. 07 mai 2013, 18:30

J'ose espérer que vous savez qu'il va de même pour TOUTES les manifestations de cette ampleur ? Il est bien dommage de ne s'y intéresser que lorsqu'elles vous touchent.
La matraque télescopique est une arme dangereuse qui peut provoquer des coups mortels lorsqu’ils sont portés sur la tête d’un individu. Cette arme n’a donc pas sa place dans une opération de maintien de l’ordre.
Parce que s'ils ne font qu'éborgner ou casser les jambes ça n'est pas grave ? Vous ne vous indigneriez pas si ces charmants messieurs (ainsi que quelques charmantes mesdames) se "contentaient" de rouer de coups ?

"Aux mains de l'individu, la force s'appelle crime. Aux mains de l'Etat, la force s'appelle droit." Max Stirner.
"Que crève le vieux monde !" Libertad

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8541
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Le mouvement des « Veilleurs pour la famille »

Message non lu par jean_droit » sam. 11 mai 2013, 9:39

Ce mouvement est très sympathique :

Il est non violent,
Il ne reste pas cantonné dans "nos églises" mais est un témoignage pour tous,
Il se poursuit dans le temps,
Il se diffuse lentement.

Sur le Salon Beige on trouve toutes les informations sur ces veillées à Paris et en province.

Bravo le Salon Beige !

De Zenit :
France : les "Veilleurs", l'avenir...

La liberté désobéissante

Rome, 10 mai 2013 (Zenit.org) Anne Kurian | 284 clics

Partout en France, se lève une nouvelle génération déterminée et paisible, qui proteste dans la non-violence et la résistance culturelle, contre la loi du « mariage pour tous », votée le 23 avril dernier : ce sont les « Veilleurs », présents dans plus d’une centaine de villes françaises, et à l’étranger. Avec une liberté désobéissante.

Le principe de leurs veillées est simple: assis, porteurs d’une bougie allumée, en silence, les Veilleurs écoutent des lectures de textes (Gandhi, Pascal, Victor Hugo, Kipling...), parfois des témoins (Tudgual Derville, Philippe Arino, le cardinal Philippe Barbarin…), ainsi que des oeuvres musicales (Bach, Haendel, hymnes de paix…).

Mais le mouvement va aussi plus loin : selon les mots d’Axel, l’un des organisateurs du mouvement lancé à Paris, les Veilleurs pratiquent la « désobéissance civile dans la non-violence, pour protester contre un régime démiurgique et oppresseur ». A chaque veillée en effet, les participants sont invités à poser pacifiquement un acte de désobéissance : cela peut être de rester plus longtemps que l’horaire imposé par les forces de l’ordre, ou de se déplacer sur la voie publique sans autorisation, jusqu’à un lieu symbolique (Palais de justice, Ministère de la Santé…).

Les Veilleurs ont plusieurs buts : exprimer pacifiquement au gouvernement français leur désaccord avec la Loi Taubira mais aussi se recentrer sur eux-mêmes pour choisir la non-violence.

La non-violence jusqu'au bout

« Historique, impressionnant, grandiose » : Claire, 25 ans, étudiante en communication, ne tarit pas d’éloges pour parler des Veilleurs, qui sont pour elle « paix et calme au milieu de la tempête ».

La jeune fille, qui rejoint les Veilleurs dès que son emploi du temps le lui permet, n’hésite pas à parler de « moments surréalistes », comme ce soir de confrontation – pacifique – avec les CRS, ces « musclés », qui se sont trouvés désemparés face à des jeunes « désarmés ».

A Paris en effet, capitale oblige, les mouvements des Veilleurs sont surveillés de près par les forces de sécurité. Mais, précise Claire, « rien n'est fait pour provoquer les forces de l'ordre ». De même, ajoute-t-elle, « je n'ai jamais entendu de critique gratuite dans les propos tenus par les intervenants. Ce sont des encouragements, des rappels sur la cause que nous défendons, des appels à la paix et au courage, et des appels à la responsabilité ».

Les participants sont toujours « libres » de quitter la veillée quand ils le souhaitent : « On nous rappelle régulièrement que nous sommes libres de rester ou de partir », insiste Claire, car « chaque personne qui n'est pas là librement fragilise le groupe ».

Ce qui est d’autant plus important que « la non-violence n’est pas une attitude simplement passive mais une lutte qui engage jusqu’au bout, jusqu’à être prêt à donner sa vie au nom de la cause que l’on défend… », affirme-t-elle.

Si le mouvement a commencé avec des jeunes, aujourd’hui tout âge peut s’y rallier. Un soir, à côté de Claire, un homme d’une cinquantaine d’année a confié : « Cela fait si longtemps que j’avais envie de venir vivre ça… »

Un pied-de-nez à l’histoire

A Lyon, Carole, 23 ans, a découvert les Veilleurs dimanche dernier, 5 mai. La jeune fille comptait y passer 10 minutes, « juste pour voir »… elle y restera finalement une heure.

« J’ai vécu l’expérience forte d’un mouvement différent », qui « incite à la paix face à un pouvoir qui devient absurde », d'un mouvement qui cherche à « obtenir justice en suivant l’exemple d’hommes comme Gandhi… », témoigne la jeune fille.

« Lorsque je suis arrivée, raconte-t-elle, j’ai vu tous les participants rassemblés avec des bougies, c’était très impressionnant : nous étions au cœur de la ville, entourés de piétons, de voitures, de restaurants, de lumières… et pourtant nous vivions une paix incroyable ! ».

La force du mouvement, ajoute-t-elle, c’est « l’unité » : les participants ne sont pas en effet « des individus isolés » mais ils sont « ensemble », ils « font corps » et ils se sentent en « solidarité » avec ceux de toute la France et dans d’autres pays. Il s’agit d’être « soudés », afin que « la non-violence devienne contagieuse autour de nous », poursuit Carole.

« Ce n’est pas l’engouement d’une seule génération : jeunes et plus âgés, tous sont dans le même esprit de résistance passive », souligne-t-elle : « et la répression n’a pas de prise sur nous si nous restons dans la paix ».

Pour cette étudiante en histoire, la résistance des Veilleurs est « un pied-de-nez à l’histoire d’une certaine France marquée par des révolutions sanglantes » : ce mouvement unique, se réjouit-elle, « va à l’encontre de l’attitude habituelle » de la révolution. Si Carole y retournera ? « Carrément ! »

La résistance par la culture

Dans le nord de la Drôme, à Anneyron, ce sont Jean-Théophane, 23 ans, et Jean, 19 ans, qui sont à l’initiative des Veilleurs. « Il était important que ce mouvement s’implante aussi dans les campagnes », explique Jean-Théophane.

Il souligne la spécificité de cette « résistance par la culture » : les textes et musiques qui rythment la soirée sont tirés de la culture commune de l’humanité, culture « imprégnée par l’altérité homme/femme ».

Pour ce jeune en recherche d’emploi, le mouvement est devenu une nécessité depuis le vote de la loi : « lorsque les paroles ne servent plus à rien, on n’a plus qu’à témoigner en silence » et à « convertir la colère en détermination paisible ».

Jean fait observer de son côté qu’il n'est pas évident de ne pas « céder à la colère » face à l’injustice de cette loi. Les Veilleurs représentent donc l’occasion de mener « une réflexion sur soi », notamment en approfondissant les raisons de cette manifestation.

Même sous la pluie, le rassemblement perdure, avec quelques courageux qui bravent les intempéries. L’important, rappelle Jean, n’est pas le nombre, mais le témoignage donné par cette action. « Les passants voient, le mouvement est connu », constate Jean-Théophane, qui rappelle aussi que « nous ne sommes pas homophobes, nous accueillons toutes les personnes, même si notre message est difficile à entendre aujourd’hui ».

Un mouvement qui se diffuse

Dans le Jura, à Lons-le-Saunier, les Veilleurs sont en train de se mettre en place, à l’initiative de Marie-Solène, 30 ans : « Je suivais les Veilleurs depuis le départ sur Internet, mais je n'avais pas imaginé que notre région belle et reculée pourrait y prendre sa part... Pourtant, lorsqu’une amie m'a dit qu'il fallait absolument qu'on mette en place cela ici, je me suis lancée tout de suite », explique-t-elle.

Marie-Solène souhaite apporter dans sa région le témoignage des Veilleurs, qu’elle décline sur trois aspects : « le don, plus que le droit », car « l'enfant est un don qui dépasse notre seule volonté » ; « la paix et la joie », qui sont des valeurs antithèses de « l'esprit de consommation et des rivalités » ; et « l'espérance », une « force » illustrée par la « petite flamme vacillante des bougies » dans la nuit.

« Un élan s'est levé en France », fait observer la jeune femme, pour qui les Veilleurs sont une façon « d’affirmer que nous ne sommes pas obligés de subir l'évolution d'un monde qui marche contre le réel et l'humain » : « Nous pouvons être acteurs de notre vie, de notre histoire ».

Au fond, les Veilleurs, ce sont ceux dont parlait le professeur de philosophie François-Xavier Bellamy dans le Figaro : « Ils n’ont plus peur. Ils sont l’avenir. » (tribune du 23 avril 2013).

(10 mai 2013) © Innovative Media Inc.

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13242
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Manif pour tous - Le Conseil de l'Europe saisi

Message non lu par etienne lorant » sam. 11 mai 2013, 18:28

Le Conseil de l'Europe a été saisi d'une question du Parti populaire Européen (PPE, droite) sur "la répression croissante et inquiétante" en France des opposants au mariage homosexuel, révèle samedi 11 mai Le Figaro. Selon le quotidien, le Comité des ministres – qui regroupe les ambassadeurs des 47 États membres du Conseil de l'Europe – "vient d'être saisi par l'Italien Luca Volontè, président du groupe PPE à l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe, d'une question écrite mettant en cause la gestion, par le gouvernement français, des manifestations contre la loi Taubira".
"Le mouvement social de défense de la famille qui anime actuellement la France, écrit Luca Volontè, fait l'objet d'une répression croissante et inquiétante, inacceptable de la part d'un État membre du Conseil de l'Europe", ajoute le quotidien conservateur. "Ainsi, lors de la manifestation du 24 mars 2013, poursuit-il, de nombreuses personnes dont de très jeunes enfants, des femmes et des personnes âgées ont été violentées par les forces de l'ordre", assure le parlementaire italien, selon Le Figaro. "Quelles mesures le comité des ministres entend-il prendre pour engager le gouvernement français à mettre un terme à cette violence ?" demande M. Volontè.

http://www.lemonde.fr/societe/article/2 ... _3224.html
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13242
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

A vous, les veilleurs...

Message non lu par etienne lorant » ven. 24 mai 2013, 17:51

Je ne suis pas particulièrement "fan" de Daniel Ange, mais ici je suis touché !

Qui donc êtes vous ?

Je vais vous le dire : vous êtes les sur-vivants d’une guerre aseptisée, les rescapés d’un naufrage, les résistants qui refusez de laisser souiller la beauté de votre jeunesse et ternir la pureté de vos regards. Les prophètes de la Joie, les sentinelles du matin, les fils et filles de la Lumière. Les petits apôtres de l’amour : c’est vous ! Oui, chacun de vous ! En veillant au long des nuits, vous faites advenir l’aurore.

Vous débordez d’une toute neuve joie de vivre, car vous découvrez pour quoi vivre, selon le dernier mot d’une jeune américaine, Cassie Bernall, tuée pour sa foi dans son lycée : « Si tu ne sais pas pour qui vivre, ce n’est pas la peine de vivre. »

Vous êtes l’espérance de la France- oui, la France espérante - et au-delà, de tous les jeunes d’Europe qui, via Facebook et Ipod sont rivés, nuit après nuit, guettent le moment de faire de même chez eux. Vous allez en engendrer une multitude. Peut-être même dans le monde entier.

Face à un raz-de-marée d’eau polluée, vous formez une lame de fond purifiant tout sur son passage.

Vous dénoncez le mensonge qui vide les mots de leur sens. Vous vous rebellez contre une idéologie virant au totalitarisme d’Etat. Vous vous révoltez contre les manipulations frisant la dictature.

Vous vous insurgez contre les aberrations qui se – tels des monstres- se profilent à l’horizon.

Vous alliez la lucidité au courage. Lucidité de votre réflexion, courage de vos actions. Lucidité intellectuelle et courage « gestuel ».

Vous refusez qu’on vous traite comme des imbéciles en vous forçant à penser qu’on peut « être mâle en étant féminin et femelle en étant masculin. » Non mais ça va pas la tête !

Devant une subversion anthropologique, vous êtes le fer de lance d’une insurrection civique. Devant une révolution contre-humanitaire, vous forgez la rébellion de lumière.

Devant l’invasion de théories subversives de notre civilisation, vous entrez en dissidence, avant d’être peut-être, acculés à une désobéissance civile.

Devant le nouveau colonialisme qui vient envahir nos esprits et pervertir notre intelligence vous entrez en résistance. En toute connaissance de cause.

Vous voyant à genoux, face à face devant les forces de l’ordre, les forçant par votre prière à vous respecter, me revient ce que j’écrivais de la Pologne voici 30 ans au moment de l’état de guerre d’ un Etat contre la Nation : » Quand on matraque ce peuple, il tombe à genoux ». Et ce mot du grand serviteeur de la vie Jérôme Lejeune : « Quand tombe le soldat, c’est à genoux qu’il se bat. »

Benoît XVI a ce mot de splendeur : " S'agenouiller devant l'Eucharistie est une profession de liberté : celui qui s'incline devant Jésus ne peut et ne doit se prosterner devant aucun pouvoir terrestre, aussi fort soit-il. Nous, les chrétiens, nous ne nous agenouillons que devant Dieu, devant le Très Saint Sacrement."

Oui, qui est à genoux devant son Seigneur, tient debout devant un dictateur.

Vous rejetez cette chape de plomb de la pensée unique imposée.

Vous libérez la parole, enfin !

Vous récusez la dictature du prêt à penser, des idées imposées, des arguments bidon, de la paresse intellectuelle. Vous savez rendre compte, expliquer le pourquoi de votre comportement.

Vous refusez le relativisme qui conduit au nihilisme.

Les héros de la liberté, c’est vous. Les champions de l’écologie humaine, c’est vous. C’est vous les garants de la création qui vous est désormais confiée en son plus beau chef-d’œuvre : un homme et une femme qui dans l’amour font exister un enfant, unique au monde, dont l’âme vivra toujours.

Vous vous battez pour sauver le mystère de la vie, de l’amour et de la source même : nos familles. Déjà si fragiles, si menacées, si attaquées. Mais en vous voyant, je vois les papas et les mamans de demain et je devine vos futurs enfants, débordants de vie, car comblés d’un amour fidèle en crescendo.

Vous montez au créneau pour barrer la route à ceux qui – consciemment ou non – s’attaquent aux fondements de même de l’existence. Dans une société virtuelle, superficielle et artificielle vous êtes les garçons et les filles de l’essentiel qui rime avec Ciel, avec éternel. Et cela, en toute gratuité, sans recherche aucun avantage personnel. Mais uniquement par amour. Par amour de votre pays, de votre peuple, de votre nation, de votre patrie. Vous êtes ceux qui sauvent son honneur. Qui portez haut son étendard. Vous êtes non seulement son avenir, mais son présent, car quel présent-cadeau que votre intrépidité, inattendue, dépassant tous les espoirs.

Sur vos visages, je vois la France, l’Europe de demain. Je vois la nouvelle génération de politiciens qui ne seront que les humbles serviteurs du peuple confié à leur cœur et non des prédateurs.

Et cela-ô stupeur- : pacifiquement et paisiblement : récusant toute violence, renonçant à toute agressivité même verbale, à tout propos ordurier, à tout mépris de ceux qui pensent autrement. Les mains vides (ou chapelet en main) vous désamorcez les grenades, vous neutralisez les mitraillettes, car vous transpercez casques et boucliers pour rejoindre l’homme en ses profondeurs.

Quel gendarme, policier, CRS, qui, au tréfonds de son âme n’est pas impressionné, par la maîtrise de soi, le sens civique, l’auto-discipline dont vous faites preuve. Beaucoup rêveraient d’être avec vous, de l’autre côté de la barrière. Votre innocence désarme leur puissance. Votre calme est plus dangereux que leurs armes, que toutes les armes du monde. Vos silences font fléchir leur arrogance.

Ceux qui ont peur, ce n’est pas vous. Ce sont eux. Peur de vos regards où ne transparaissent que la paix et la détermination. Peur de vos visages où ne se lit aucune haine, aucune révolte. Les geôliers de Maximilien Kolbe lui hurlaient : « Ne nous regarde pas ainsi ! » Tant le Ciel se réfléchit dans ses yeux.

Vous retrouvez sans le savoir la grande stratégie qui a fini par faire s’écrouler ce rideau de fer qui pendant 50 ans a cassé en deux notre Europe.
[+] Texte masqué
http://www.zenit.org/fr/articles/a-vous ... veillement
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités