Le Pape et le préservatif : c'est reparti !

« Vous êtes le sel de la terre, vous êtes la lumière du monde. » (Mt 5.13-14)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions ecclésiales
Avatar de l’utilisateur
Miguel
Ædilis
Ædilis
Messages : 34
Inscription : mar. 17 mars 2009, 16:59

Le Pape et le préservatif : c'est reparti !

Message non lu par Miguel » mar. 17 mars 2009, 17:18

Et voilà, l'occasion d'une visite papale en Afrique était trop belle ;
Les journalistes n'ont pu s'empêcher de demander l'avis de Benoît XVI sur le sujet, et comme on pouvait s'y attendre, voici ce que l'on peut lire désormais dans les différents médias :
.Le Figaro : Selon Benoît XVI, le préservatif «aggrave le problème» du sida .
.Le Monde : En route vers l'Afrique, Benoît XVI conteste l'efficacité du préservatif.
.Libération : Benoît XVI: l'utilisation du préservatif «aggrave le problème» du sida.
Inutile de regarder les commentaires des lecteurs, il y a toujours autant d'aveuglement de leur part, tout comme les journalistes qui se font un devoir de ne pas développer plus en profondeur le message de l'Eglise afin que la polémique puisse faire vendre...

Serge BS
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 881
Inscription : mer. 08 mars 2006, 6:22
Localisation : Marseille
Contact :

Re: Pape et préservatif : c'est reparti !

Message non lu par Serge BS » mar. 17 mars 2009, 17:40

On n'attaque que ce qui a de l'importance, jamais l'insignifiant !

La seule de ces attaques, pas nouvelles, qui m'ai jamais fait sourire, car à défaut d'être juste elle était au moins rigolote, ce fut un dessin (très explicite) avec cette légende : La preuve que le Pape (alors Jean-Paul II) ne connait rien au préservatif, c'est qu'il le met à l'index !

Sinon, j'en tire juste que le Pape a de l'importance puisqu'il est systématiquement et très souvent injustement attaqué !

Maintenant aussi, regardez un peu la courbe des ventes de ces quotidiens. Par exemple - 10 % en un an pour Le Monde... Alors...

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8191
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: Pape et préservatif : c'est reparti !

Message non lu par Raistlin » mar. 17 mars 2009, 17:47

De mémoire, le pourcentage de fiabilité du présrevatif est de l'ordre de 90-95% (selon la façon dont il est mis, etc.).

Cela signifie que nos gouvernants tienne le discours : "allez-y, forniquez dans tous les coins. Vous n'avez qu'une chance sur vingt (ou même une chance sur dix) de contracter la maladie".

Hé oui, c'est roulette russe version moderne. :cool:
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

Serge BS
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 881
Inscription : mer. 08 mars 2006, 6:22
Localisation : Marseille
Contact :

Re: Pape et préservatif : c'est reparti !

Message non lu par Serge BS » mar. 17 mars 2009, 17:56

Chouette ! Une plus grosse probabilité de gagner que le gros lot à l'Euromillion ! :rire:

Avatar de l’utilisateur
Pneumatis
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1950
Inscription : jeu. 19 févr. 2009, 17:22
Localisation : Châteaubriant
Contact :

Re: Pape et préservatif : c'est reparti !

Message non lu par Pneumatis » mar. 17 mars 2009, 18:18

Punaise, qu'est-ce qu'on bouffe en ce moment !!! Ca va pas s'arrêter ! C'est pire que la série de l'hiver des grippes-gastro-angines ! Si on en croit le "Heureux si l'on vous insulte..." nous avons en lice, en la personne de notre Saint Père, un concurrent sérieux dans la course à la béatitude !

Pfff... je revois encore ces *** manifester sur le parvis de Notre Dame de Paris, quand il était question de baptiser la place "Place Jean-Paul II", avec leurs panneaux "Place des morts du SIDA". Faut quand même être à côté de ses pompes, si vous me passez l'expression. De toute façon ce qui est clair c'est qu'on projette sur l'Eglise tout ce qu'on refoule et qui nous gêne de nos propres idéologies. Plus on accuse l'Eglise de positions mortifères, plus on retrouve dans les idéologies en question, dans leurs racines profondes, les fameuses idées mortifères. C'est intéressant parce que tout ce qu'on va reprocher à l'Eglise en matière d'éthique, on peut exactement le retourner contre les idées de ceux qui accusent. En psychanalyse on appelle ça une "projection".
Site : http://www.pneumatis.net/
Auteur : Notre Père, cet inconnu, éd. Grégoriennes, 2013

Avatar de l’utilisateur
Hélène
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 1597
Inscription : lun. 13 juin 2005, 3:51
Localisation : Sous le regard de Dieu
Contact :

Re: Pape et préservatif : c'est reparti !

Message non lu par Hélène » mer. 18 mars 2009, 1:05

Pour vous armer...

L'étude faite par le Dr. Ing. José Giralt Gonzalez dans le N° 9 de «Réussir votre Santé» mettait en doute la fiabilité des préservatifs. Cet article n'a reçu, à ce jour, aucun démenti. Mieux encore, cette étude corrobore celle faite par le Dr. Johanès Lelkens, professeur d'anesthésiologie à l'université de Maastricht.
Dire que le préservatif est utile dans la lutte contre la transmission du sida relève plus d'une pseudo-conviction que d'une certitude scientifique.

Une surface pleine de trou.


Les préservatifs ne préservent rien. Une étude réalisée par un chercheur hollandais affirme qu'«ils recueillent un énorme succès dans la prévention des maladies sexuellement transmissibles, mais le pourcentage d'échecs est plus important qu'on ne le pensait jusqu'à présent.
Les prophylactiques réputés les plus sûrs ne sont pas exempts de trous, de fissures et autres orifices d'une taille nettement supérieure à celle des virus. Leur image, au microscope, les fait davantage ressembler à un paysage lunaire troué de cratères qu'à une surface parfaitement lisse et étanche. Si l'on tient compte du fait que le sida reste une maladie mortelle, la pratique de relations sexuelles, mêmes assorties «du petit bout de caoutchouc» s'apparente tout à fait «à la roulette russe, jouée avec neuf balles sur dix trous dans le barillet», affirme également cette étude. Selon le Dr. Johanès Lelkens, auteur de cette étude, quand on parle du virus du sida, dont la taille est 30 fois plus petite que la tête d'un spermatozoïde, le danger augmente notablement. Le virus HIV représente un minuscule disque de 0,1 micron de diamètre.
Actuellement, les tests électroniques de perméabilité des préservatifs sont capables de localiser des trous d'un diamètre variant entre 10 et 12 microns. En d'autres termes, des orifices au travers desquels 100 virus pourraient passer de front.

Qu'arrive-t-il aux trous plus petits ?

Les tests ne les localisent tout simplement pas. En 1990, les professeurs G.B. Davis et L.W Schorceder («Journal of Testing and Evaluation») ont réalisé des orifices de 1 micron de diamètre (dix fois la taille du virus HIV) dans des préservatifs qui avaient subi avec succès les tests de contrôle. 90 d'entre-eux ont alors obtenu le même résultat satisfaisant lors de leur deuxième passage, comme si les trous n'existaient pas. Une expérience semblable, dirigée par R.F. Carey
(«Sexually Transmitted Diseases», 1992) a débouché sur des conclusions similaires.
Mais il n'est même pas nécessaire de faire ces trous. Dans la plupart des cas, ils existent déjà. C'est en tout cas ce qu'a constaté C.M. Roland, du «Naval Research Laboratory» de Washington : «La surface des préservatifs laisse apparaître des cratères ayant un diamètre de 15 microns environ et une profondeur de
30 microns. Pire même, dans l'optique de la transmission du virus, nous avons découvert des canaux de 5 microns de diamètre qui traversaient la paroi de part en part».
En d'autres termes, cela signifie qu'il existe des passages qui établissent un lien de communication entre l'intérieur et l'extérieur du préservatif, et dont le diamètre est 50 fois supérieur à celui du virus HIV
Naturellement, la présence de trous par lesquels pourrait se faufiler le virus ne signifie pas nécessairement que cela arrive. La meilleure manière de vérifier le degré de sûreté qu'offrent réellement les préservatifs est une étude sur la fréquence de la transmission du virus chez les couples «HIV discordants», c'est-à-dire où l'un des deux est séropositif.
Les résultats de la seule étude de ce type réalisée jusqu'à présent ont montré que l'usage du préservatif ne réduisait que de 69 % le risque de contracter le virus (Susan C. Weller «A Meta-Analysis of Condom effectiveness in reducing sexually transmitted HIV», 1993). Cela signifie que dans 31 % des cas, il existe un danger réel de contamination par le virus du sida, ce qui correspond au total des erreurs constatées sur les préservatifs testés. Ce risque, qui est déjà élevé
par lui-même, augmente encore considérablement en cas de relations sexuelles différentes du coït vaginal, ou en cas de rapports multiples (European Study Group, 1989, publié dans le «British Médical Journal»)
--------------------------------------------------------------------------------
Sources
Réussir votre Santé d'avril 1995 n°11 (p.20)


"Devant l'ampleur du fléau du SIDA, 36,1 millions de personnes frappées par la maladie à cette date, le Saint-Siège a toujours manifesté son désir de le combattre. Depuis qu'il est apparu, il y a vingt ans, il a causé la mort de 21,8 millions de personnes dans le monde, dont quinze millions en Afrique. Jusqu'à aujourd'hui la pandémie a laissé 13,2 millions d'enfants orphelins. Le Pape, à différentes occasions, a affirmé que le malade du SIDA doit être l'objet de toute l'assistance et de tout le respect possible, que l'on doit lui procurer toute sorte de soulagement moral et spirituel et, plus encore, qu'il doit être traité comme le Christ lui-même. Face aux orphelins dont les parents sont morts du SIDA, il dit que l'on doit faire preuve de façon spéciale de l'amour miséricordieux de Dieu.
Ayant répondu à l'appel du Pape, 12% de ceux qui s'occupent des malades du SIDA dans le monde sont des organismes ecclésiaux catholiques et 13% sont des Organisations non gouvernementales catholiques; l'Eglise catholique assure ainsi 25% du total des soins donnés, ce qui l'accrédite comme le meilleur soutien des États dans la lutte contre le SIDA". (Intervention du Saint-Siège lors de la XXVIème session spéciale de l’assemblée générale consacrée à la pandémie du VIH/Sida, 27 juin 2001)

Le pape n'est-il pas moins fou et beaucoup mieux informé quant à la science que les médias (encore eux…) le font passer ?

Saint Joseph, protecteur de l'Église universelle, priez pour nous !
Hélène
"Le Père n'a dit qu'une seule Parole, c'est son Fils et, dans un éternel silence, il la prononce toujours". (Saint Jean de la Croix)

Avatar de l’utilisateur
polomnic
Quæstor
Quæstor
Messages : 268
Inscription : jeu. 29 avr. 2004, 18:59

Re: Pape et préservatif : c'est reparti !

Message non lu par polomnic » mer. 18 mars 2009, 1:06

On sait bien que ce sont dans les milieux qui ont une sexualité débridée que le SIDA progresse le plus. C'est un fait incontestable.

Le Pape en proposant une sexualité ordonnée ne fait que mettre un lumière ce fait fondamental, à l'origine de la propagation du SIDA.

Quand on dit que l'Eglise est responsable de cette épidémie, cela sous-entend que s'il n'y avait pas l'Eglise l'épidémie serait régulée. Qui peut oser affirmer cela ?

Quand vous avez une sexualité désordonnée, pour quelle raison aurez vous davantage de discipline pour mettre à chaque fois un préservatif ?
Promouvoir le préservatif, c'est donner bonne conscience à cette sexualité, qui est seule responsable de la propagation du virus. En lui donnant bonne conscience, on ne fait que l'encourager, et par conséquent on participe à la propagation de l'épidémie.

Le préservatif constitue un substitut matérialiste à la conscience et à la responsabilité humaine. Par conséquent, un Pape catholique ne peut nullement le promouvoir.

Que certains ne puissent comprendre cela, c'est leur problème. Mais un catholique ne peut qu'approuver le Pape.

cemab
Ædilis
Ædilis
Messages : 21
Inscription : mar. 17 mars 2009, 0:50

Re: Pape et préservatif : c'est reparti !

Message non lu par cemab » mer. 18 mars 2009, 1:13

Pneumatis a écrit :Punaise, qu'est-ce qu'on bouffe en ce moment !!! Ca va pas s'arrêter ! C'est pire que la série de l'hiver des grippes-gastro-angines ! Si on en croit le "Heureux si l'on vous insulte..." nous avons en lice, en la personne de notre Saint Père, un concurrent sérieux dans la course à la béatitude !

Pfff... je revois encore ces *** manifester sur le parvis de Notre Dame de Paris, quand il était question de baptiser la place "Place Jean-Paul II", avec leurs panneaux "Place des morts du SIDA". Faut quand même être à côté de ses pompes, si vous me passez l'expression. De toute façon ce qui est clair c'est qu'on projette sur l'Eglise tout ce qu'on refoule et qui nous gêne de nos propres idéologies. Plus on accuse l'Eglise de positions mortifères, plus on retrouve dans les idéologies en question, dans leurs racines profondes, les fameuses idées mortifères. C'est intéressant parce que tout ce qu'on va reprocher à l'Eglise en matière d'éthique, on peut exactement le retourner contre les idées de ceux qui accusent. En psychanalyse on appelle ça une "projection".
Bonsoir,
Oui, on "bouffe" pas mal, il faut reconnaitre.
D'un autre côté avec le mal que se donne le monde médiatique pour ameuter la foule, ça n'est pas anormal.

Les tenants de la "morale correcte" ont changé de vitesse : il attaquent l'Eglise de façon à la déstabiliser de l'intérieur. Ils ont bien compris que les Hans Küng et consorts, seuls, n'arriveront jamais à la miner suffisament; ils ont fait ce qu'ils ont pu, ils sont érodés. Alors, ils leurs donnent un petit coup de main :
Une interview gardée au chaud et servie sur un plat au bon moment de la levée des excos qui déplace un sujet en principe interne à l'Eglise vers une position morale "universelle", une affaire d'avortement manipulée de façon à ce que cette même Eglise apparaisse comme non rétrograde mais dénuée de tout sentiment "humain."
Résultat : des évêques s'écrivent des reproches à mots voilés et c'est publié sur internet. Des journaux "dits" catholiques ouvrent leurs colonnes à des ecclésiastiques choqués qui déclarent "avoir honte d'être catholique" , un curé de campagne se fend d'un article dans lequel il déclare "excommunier" le Saint Père...
L'érosion de l'eglise anglicane, le Motu Proprio, la décision concernant la FSPPX, tout ça a fait réagir les puissants qui nous gouvernent -- les médias-- et il ne faut pas s'attendre à ce qu'ils baissent les bras.

L'ère Jean-Paul II est pour eux tournée; l' "infâme" a légèrement corrigé sa direction et ça, ils ne le supportent pas.

Tout les moyens sont bons ; Les communiqués concernant la "décision" de Mgr Sobrinho d'excommunication ont été déformés, tordus, retardés. La CNBB avait dès le 9 Mars (il y a plus d'une semaine) concernant le cas de la mère communiqué à ce sujet:
http://www.diariodecuiaba.com.br/detalhe.php?cod=341284
Cela arrive chez nous avec presque 5 jours de retard, alors que l'avion avait à peine atterri cette après-midi au Cameroun que le "scoop" (qui date un peu quand même) passait en boucle sur France-Info et RTL.
Le temps que le mal se fasse.
Sans parler du cas de la fillette lui-même. Il faut savoir que dans l'hopital Pérola Byington de Rio, plus de 43% des patientes annuelles qui subissent un avortement, sur un total de plus de 3000, sont des fillettes qui n'ont pas plus de 12 ans.
http://oglobo.globo.com/pais/cidades/ma ... 766124.asp

Rien de plus facile que de continuer sur la lancée en prenant une de ces sordides affaires au bon moment. (Quitte à ce que la gamine et la mère se noient un peu plus, ça il n'en ont rien à faire.)

Ils n'ont pas inventé l'eau chaude, mais ils ne sont pas fous : Benoit XVI n'est plus tout jeune, on ne s'attend donc pas à la longévité et à la pugnacité que pourrait avoir un Pontife de 20 ans son cadet, alors ils vont en profiter.

Il y a des raisons de ne pas se décourager, à commencer par la promesse que le Christ Lui-même à faite à St Pierre concernant son Eglise, ensuite les réactions salutaires de certains évêques, français entre autres. Et surtout la prière.

Il est du devoir de tout catholique aujourd'hui, de serrer les rangs autour de Rome, et, plus que jamais, de prier pour le Pape et son Eglise. Qu'ils aient le courage de poursuivre dans la direction qu'ils se sont donnée; la prière leur obtiendra cette grâce.

1er message, merci de votre indulgence... :s
Les liens mis renvoient vers les articles en portugais... et pour cause, navré... ;)

Avatar de l’utilisateur
polomnic
Quæstor
Quæstor
Messages : 268
Inscription : jeu. 29 avr. 2004, 18:59

Re: Pape et préservatif : c'est reparti !

Message non lu par polomnic » mer. 18 mars 2009, 1:23

Egalement concernant le préservatif :
L'échec du préservatif

Voici une nouvelle qui va certainement en faire hurler plus d'un. C'est le fameux Bafweb qui nous la rapporte. Et elle est sérieuse.

Une nouvelle étude sur l’efficacité du condom dans la protection contre le papillomavirus humain (HPV) a démontré un taux d’échec critique de 30%. Le rapport ne s’en félicite pas moins, arguant que le préservatif constitue une protection "significative" contre le virus. Les 30 malheureux sur 100 qui tomberont dans le panneau seront sans doute ravis d’apprendre qu’ils étaient "significativement" protégés.

Ce rapport a été vivement critiqué par l’Illinois Family Institute comme fallacieux et imprécis : dire que le taux d’échec est de 30% était bien plus important qu’annoncer en fanfare l’improbable "succès", très limité au demeurant, de l’étude.

"En fait, l’étude indique que, sur 42 femmes dont les partenaires ont toujours utilisé des préservatifs, 12 ont contracté le HPV. Ainsi, 28.5% des femmes ont attrapé le HPV même avec une utilisation à 100% du préservatif", a déclaré William Beckman, directeur exécutif de l’Illinois Right to Life Committee.

"Qui pourrait considérer cela comme un taux d’échec acceptable alors qu’il s’agit de risquer sa vie avec un virus cancérigène ?"

La conclusion de Beckman mérite d'être lue et relue :

"Si cette étude est la preuve de quoi que ce soit, c’est la preuve que les préservatifs n’assurent pas une protection satisfaisante contre le HPV. C’était la position prise par les défenseurs de l’abstinence en premier lieu. Cette étude ne va certes bousculer leur position".
http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog ... rserv.html

Avatar de l’utilisateur
Hélène
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 1597
Inscription : lun. 13 juin 2005, 3:51
Localisation : Sous le regard de Dieu
Contact :

Re: Pape et préservatif : c'est reparti !

Message non lu par Hélène » mer. 18 mars 2009, 2:03

Oui, sauf que nos détracteurs n'accepteront pas une source scientifique chrétienne... ils vont dire que l'étude est biaisée. Voilà pourquoi il faut s'armer d'études "neutres".

Fraternellement,
Hélène
"Le Père n'a dit qu'une seule Parole, c'est son Fils et, dans un éternel silence, il la prononce toujours". (Saint Jean de la Croix)

ximatt
Censor
Censor
Messages : 91
Inscription : mer. 11 juin 2008, 14:56

Re: Pape et préservatif : c'est reparti !

Message non lu par ximatt » mer. 18 mars 2009, 10:37

polomnic a écrit :Le préservatif constitue un substitut matérialiste à la conscience et à la responsabilité humaine.
C'est là votre erreur, et la source du dramatique des propos du pape. Le préservatif n'est pas un substitut à la responsabilité, c'est un complément.

Avatar de l’utilisateur
Pneumatis
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1950
Inscription : jeu. 19 févr. 2009, 17:22
Localisation : Châteaubriant
Contact :

Re: Pape et préservatif : c'est reparti !

Message non lu par Pneumatis » mer. 18 mars 2009, 10:44

ximatt a écrit :C'est là votre erreur, et la source du dramatique des propos du pape. Le préservatif n'est pas un substitut à la responsabilité, c'est un complément.
Euh... j'avoue que je n'ai pas compris, là !
Site : http://www.pneumatis.net/
Auteur : Notre Père, cet inconnu, éd. Grégoriennes, 2013

Avatar de l’utilisateur
polomnic
Quæstor
Quæstor
Messages : 268
Inscription : jeu. 29 avr. 2004, 18:59

Re: Pape et préservatif : c'est reparti !

Message non lu par polomnic » mer. 18 mars 2009, 12:18

ximatt a écrit :
polomnic a écrit :Le préservatif constitue un substitut matérialiste à la conscience et à la responsabilité humaine.
C'est là votre erreur, et la source du dramatique des propos du pape. Le préservatif n'est pas un substitut à la responsabilité, c'est un complément.
Ce qui est dramatique c'est de présenter le préservatif comme le moyen de continuer à avoir à une sexualité désordonnée.
Car quand on est pas capable d'être maître de soi même, il arrivera forcément un moment où l'on oubliera le préservatif, où on le mettra mal, où le préservatif aura une défaillance.

Bref, il n'y a aucun message visant à atteindre la source du problème, à savoir ces comportements irresponsables.

Avatar de l’utilisateur
Miguel
Ædilis
Ædilis
Messages : 34
Inscription : mar. 17 mars 2009, 16:59

Re: Pape et préservatif : c'est reparti !

Message non lu par Miguel » mer. 18 mars 2009, 16:20

ximatt a écrit :
polomnic a écrit :Le préservatif constitue un substitut matérialiste à la conscience et à la responsabilité humaine.
C'est là votre erreur, et la source du dramatique des propos du pape. Le préservatif n'est pas un substitut à la responsabilité, c'est un complément.
Pour ma part, je ne dirai pas que c'est un complément, mais plutôt une alternative.

Avatar de l’utilisateur
polomnic
Quæstor
Quæstor
Messages : 268
Inscription : jeu. 29 avr. 2004, 18:59

Re: Pape et préservatif : c'est reparti !

Message non lu par polomnic » mer. 18 mars 2009, 16:48

Nous sommes tous des pécheurs, mais il n'est pas dans le rôle du Pape de nous donner des alternatives à la voie juste.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités