Traditionalistes ou intégristes ?

« Vous êtes le sel de la terre, vous êtes la lumière du monde. » (Mt 5.13-14)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions ecclésiales
Avatar de l’utilisateur
olive
Quæstor
Quæstor
Messages : 365
Inscription : lun. 15 déc. 2008, 23:38
Localisation : Amen, Ta Volonté Père .

Traditionalistes ou intégristes ?

Message non lu par olive » mar. 27 janv. 2009, 18:41

Bonjour,

Pourquoi la presse, et les gens en générale disent "intégristes" ? Est-ce que les traditionalistes acceptent ce terme ?
Merci, petite Olive .

" Crois à ce que Dieu mumure à ton coeur " Benoît 16
" Tout ce qu'Il vous dira, faites-le " Jean, 2, 5

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8539
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Re: Traditionalistes ou intégristes ?

Message non lu par jean_droit » mar. 27 janv. 2009, 19:52

Parce que c'est considéré comme un "gros mot" comme les termes "bolcheviques" ou "fascistes".

Avatar de l’utilisateur
Mistral
Censor
Censor
Messages : 158
Inscription : mar. 30 déc. 2008, 22:50
Localisation : Var

Re: Traditionalistes ou intégristes ?

Message non lu par Mistral » mar. 27 janv. 2009, 22:01

Par curiosité, j'ai tapé "définition+intégrisme" et je suis tombé sur la définition suivante :
"Refus de toute évolution, particulièrement de la religion, au nom du respect de la tradition".

Ce qui est amusant, c'est que par essence, ontologiquement, une religion, et tout particulièrement le christianisme, a pour mission première de conserver et transmettre des Vérités divines, donc est intégriste sur ce point là. Et par conséquence, tout chrétien qui prétend respecter les dogmes de l'Église sera qualifié d'intégriste. Ce qui est, au final, un compliment, puisqu'il respecte la tradition. Évidemment, pour un journaliste de l'Humanité ou de Technikart, par exemple, ou pour le commun des mortels qui vous affirme que seule l'éthique est valable, malléable au gré des humeurs du temps, ceci paraît intenable, insoutenable. :diable:

Mais ce n'est pas grave puisqu'au fond, on se rend compte que nous sommes dans une stratégie de détournement du sens originel des mots, de création d'une "novlangue" par les adversaires de la tradition.

Benoit XVI est intégriste, tous les chrétiens qui respectent les dogmes de l'Église aussi... et ils sont aussi traditionalistes. Et c'est très bien ainsi. :hypocrite:
"Au lieu de craindre ceux qui tuent le corps sans pouvoir tuer l'âme, craignez Celui qui peut précipiter dans la Géhenne corps et âme." (Matthieu 10 - 28)

"Chercher Dieu, c'est la foi, le trouver c'est l'espérance, le connaître c'est l'amour, le sentir c'est la paix, le goûter c'est la joie, le posséder c'est l'ivresse." (Marthe Robin - Si le grain de blé ne meurt)

"Ceux qui sont conduits par le Saint-Esprit ont des idées justes. Voilà pourquoi il y a tant d'ignorants qui en savent plus long que les savants." (Saint Curé d'Ars)

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8539
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Re: Traditionalistes ou intégristes ?

Message non lu par jean_droit » mer. 28 janv. 2009, 8:25

Intégrisme : refus de toute évolution doctrinale au nom d'une conception étroite de la Tradition.

Je suis tout à fait contre cette définition toujours ressassée.

C'est cette définition qui a permis toutes les déviations doctrinales apparues depuis quelques décennies et qui ont fait tant de mal à l'Eglise.

Approfondissement doctrinal sans conteste mais évolution doctrinale en aucun cas.

Sur ce point je suis totalement intégriste.

Monsieur T
Civis
Civis
Messages : 5
Inscription : mer. 28 janv. 2009, 11:06

Re: Traditionalistes ou intégristes ?

Message non lu par Monsieur T » mer. 28 janv. 2009, 11:16

Bonjour,

Je crois que le mot "intégriste" est très galvaudé. Pour les médias, il s'agit d'un raccourci permettant au plus grand nombre de les comprendre. Si ils parlaient de "traditionnalistes", encore faut-il comprendre à quoi fait référence cette "tradition" et donc nécessite des connaissances approfondies sur l'Eglise, la doctrine, la liturgie, etc.
Malheureusement, nous vivons dans un monde où la connaissance du fait religieux se limite à quelques mots...

cordialement

Avatar de l’utilisateur
Gemma
Ædilis
Ædilis
Messages : 31
Inscription : sam. 13 déc. 2008, 12:29

Re: Traditionalistes ou intégristes ?

Message non lu par Gemma » mer. 28 janv. 2009, 11:37

c'est toujours étrange, ce besoin humain de mettre des mots sur tout! c'est tellement irrépressible chez l'Homme que même Dieu a dû s'il plier en nous donnant la Bible. Comme sainte Bernadette, j'ai tendance à penser que "Dieu s'exprime au coeur sans bruit de paroles". dans l'idéal ! si on était tous dans l'idéal, on n'aurait même pas besoin de parler de Dieu et du reste puisqu'on sentirait tout dans l'âme.

Ces bruits là sont fatiguants, non ? Souvent je dis mes offices en latin/grégoriens avec les bréviaires de Solesmes. J'aimerais bien que les prêtres soient toujours en soutane. J'aimerais bien qu'on arrête de nous priver de l'Eucharistie à la messe parce qu'il y a des protestants invités.

Pourtant ça ne m'empêche pas d'aimer, de sourire, de partager, de vomir l'étroitesse d'esprit, le racisme et la violence. Ce qui est dangereux avec ces mots là, c'est la kyrielle d'images figées qu'ils véhiculent. De plus, si on rencontre un chrétien qui est raciste, il va de soi qu'il est en dehors de toutes définition plus ou moins reliée à sa religion. C'est un raciste, c'est tout. Pas un intégriste.

C'est bizarre ce mot. être intègre est une grande qualité pourtant. être intégriste c'est avoir un trop d'intégrité alors? si bien qu'on en devient "méchant"? Un intégriste, c'est un pharisien?

pfiou ! je suis fatiguée moi. :dormir:

Avatar de l’utilisateur
Columbanus
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 508
Inscription : jeu. 21 août 2008, 13:53
Conviction : Catholique romain traditionaliste
Localisation : Artois

Re: Traditionalistes ou intégristes ?

Message non lu par Columbanus » mer. 28 janv. 2009, 12:28

Pourquoi tout cela ma sœur?

C'est simple : il y a des catholiques dits "modernistes" qui veulent faire la leçon à d'autres alors qu'ils se comportent (tout au mieux) comme des protestants. Parmi ceux-ci, nous retrouvons un certain nombre de personnalités (prêtres inclus); des chantres n'hésitant pas à stigmatiser les "intègres" (traditionalistes ou pas d'ailleurs) comme "extrémistes" ou "intégristes" (avec, de nos jours, la connotation négative de ce dernier terme).

Cette violence, une des formes de la violence que vous citez, fait juste écho à la violence du "à bas la calotte" clamé dans leurs loges maçonniques. Loges qui n'ont de cesse de défendre une fausse laïcité. En apparence, elle semble équitable alors que, dans l'ombre, frères maçons, syndicalistes, hommes/femmes politiques, relais des médias et certains prêtres (et oui, cela fait mal!) s'organisent en réseaux afin de mener des actions plus ou moins coercitives pour mettre à bas l'Église catholique.

La communication fait partie de ces actions et afin de marginaliser ceux qui pourraient le mieux leur résister, on les brocarde d'"intégristes".
« Car je n'ai pas eu la pensée de savoir parmi vous autre chose que Jésus Christ, et Jésus Christ crucifié... »

Avatar de l’utilisateur
olive
Quæstor
Quæstor
Messages : 365
Inscription : lun. 15 déc. 2008, 23:38
Localisation : Amen, Ta Volonté Père .

Re: Traditionalistes ou intégristes ?

Message non lu par olive » mer. 28 janv. 2009, 16:49

Je repose ma question ;
Est-ce que les traditionalistes acceptent le terme d'intégristes ? Ou bien on leur colle ça à la peau sans leur avis ?
Merci .
___________________

Ma chère soeur Gemma, vous dites;
" c'est toujours étrange, ce besoin humain de mettre des mots sur tout! c'est tellement irrépressible chez l'Homme que même Dieu a dû s'il plier en nous donnant la Bible. Comme sainte Bernadette, j'ai tendance à penser que "Dieu s'exprime au coeur sans bruit de paroles". dans l'idéal ! si on était tous dans l'idéal, on n'aurait même pas besoin de parler de Dieu et du reste puisqu'on sentirait tout dans l'âme"

Attention à ne pas tomber dans l'illusion, le démon peut vous faire sentir beaucoup de choses aussi, surtout au désert ! De plus "sentir" ne relève pas de la Foi .
Aussi, si le Bon Dieu nous a donné une bouche ce n'est pas pour rien ; Je comprends bien ce que vous dites, mais il est toujours bon de nuancer ses propos .
Nommer les choses est un commandement de Dieu dès la Genèse, Adam donne un nom à sa femme et à tous les animaux, sur le commandement de Dieu .
N'oubliez pas non plus que Jésus est le Verbe de Dieu Il EST la Parole qui nous nourris dans la Sainte Bible .
Bien fraternellement, Votre petite soeur Olive .

" Crois à ce que Dieu mumure à ton coeur " Benoît 16
" Tout ce qu'Il vous dira, faites-le " Jean, 2, 5

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8539
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Re: Traditionalistes ou intégristes ?

Message non lu par jean_droit » mer. 28 janv. 2009, 17:21

Je pense qu'il n'y a qu'une minorité de traditionalistes qui se considèrent et qui sont "intégristes" au sens des médias.
C'est vrai dans la FSSPX, à plus forte raison dans les autres courants traditionalistes ( FSSP, IBP, ICRSP ..... ).
Dans toutes les discussions que nous avons sur ce forum actuellement nous nous polarisons un peu trop sur la FSSPX, actualité oblige.
De toute façon, les déclarations de monseigneur Williamson donnent une image déformée de la FSSPX.

Avatar de l’utilisateur
Gemma
Ædilis
Ædilis
Messages : 31
Inscription : sam. 13 déc. 2008, 12:29

Re: Traditionalistes ou intégristes ?

Message non lu par Gemma » mer. 18 févr. 2009, 12:18

Ma chère petite soeur Olive !

Je reconnais combien je suis maladroite! simplement, parfois, il m'arrive de penser que toute tentative humaine de mettre un nom juste sur quoi que ce soit est vaine, et que si L'Esprit parvient à le faire, nous, avec nos chairs et nos démons, on a souvent du mal. Ici on ne nomme pas des objets ou des animaux (chose que les enfants sauraient faire), mais on tente de jauger des notions, mêlés à des courants sociaux actuels enfantés par le passés, tout cela dans un contexte d'opinions, de considérations populaires, de réputation d'un mot avec toute sa subjectivité... on parle de la réprercution d'une idée dans la mémoire et , presque, dans l'inconscient collectif... comment démêler tout cela?

Par exemple, aujourd'hui, dans certains diocèses, s'agenouiller au moment de la transubstanciation est vu comme une forme d'intégrisme par certains yeux. Pourtant on ne peut pas mettre ça dans le même sac que ceux qui iraient jusqu'à désobéir à l'Eglise pour maintenir toutes les pratiques ante-conciles. Autrefois, quand on n'allait pas à la Messe, on se faisait montrer du doigt. Maintenant c'est quand on y va. La relativité des choses est telle que se prononcer est quasiment impossible. Ici on n'arrive même pas à déterminer si le mot intégriste est bien, mal ou autre chose.. !

Que l'Esprit nous éclaire.

Merci Amorius pour ta réponse.

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8539
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Re: Traditionalistes ou intégristes ?

Message non lu par jean_droit » mer. 18 févr. 2009, 13:05

Le mot intégriste a été détourné de sa signification première.
Il faut bien trouver un "mot qui blesse".
Comme le terme de "fasciste" à une époque.
Mais il s'est installé dans le paysage médiatique alors utilisons le.
Suivant la tendance de celui qui l'utilise il désigne une population plus ou moins importante des "traditionalistes".
Pour ma part il désigne les traditionalistes les plus extrémistes.
L'aile extrémiste de la FSSPX par exemple.
Et ce n'est évidemment pas en utilisant ce mot d'intégriste que l'on fait avancer les choses.

Avatar de l’utilisateur
Invité
Barbarus
Barbarus

Re: Traditionalistes ou intégristes ?

Message non lu par Invité » lun. 23 févr. 2009, 22:00

Salut,

Je pense qu'il est temps de clarifier certaines choses. Il y a un vieux adage qui dit : "L'extrême en toute chose nuit". Ceci dit, je ne crois pas que l'important c'est d'étiqueter les gens de Traditionalistes ou d'integristes. Pourquoi ne pas chercher une solution médiane ? Il est clair aujourd'hui que le monde veut un progrès de la tradition ; progrès entendu comme une croissance dans la compréhension de celle-ci. Le mot intégriste a des connatations assez péjoratives, on pourrait le laisser de côté et envisager une formule où chacun peut vivre sa foi. Sans libertinage, sans relativisme ; mais dans le respect de la Tradition considérée comme un trésor. Je crois que c'est l'important.

Merci !

Virgile
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1133
Inscription : mer. 14 janv. 2009, 10:33

Re: Traditionalistes ou intégristes ?

Message non lu par Virgile » mar. 24 févr. 2009, 7:18

Bonjour,

on peut discuter à perte de vue sur le sens et l'emploi du terme "intégriste".

Il s'agit, avec "traditionaliste", d'un terme à connotation fortement idéologique, essentiellement employé par certains membres de l'Eglise catholique pour désigner tout ce qui ne correspond pas à leur ligne de pensée. Les journalistes s'en servent aussi.

Il faut refuser d'employer ce mot. Un catholique est avant tout un catholique. Il n'y a pas de catholiques "traditionnels", pas davantage qu'il n'y a de catholiques "intégristes".

En revanche, il y a dans l'Eglise des personnes qui ont la foi ou qui ne l'ont pas, qui ont le sens de ce qu'est l'Eglise ou qui ne l'ont pas, etc. Toujours dans l'Eglise, que les gens soient "intégristes" ou "progressistes", cela se traduit par un certain nombres de comportements ou d'attitudes: honnête / malhonnête - serviteur / rebelle - courtois / injurieux - informé / ignorant - sérieux / désinvolte - charitable / haineux... etc.

"Idéologiser" un débat ou une position au sein de l'Eglise est une pratique malsaine qui conduit à des pratiques malsaines. Exemple d'une pratique malsaine: diviser.

Oublions donc le mot "intégriste"... et tous les autres diaboliques "istes".


Amicalement.
Virgile.

Avatar de l’utilisateur
AdoramusTe
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 3023
Inscription : sam. 23 févr. 2008, 17:40
Conviction : Catholique romain

Re: Traditionalistes ou intégristes ?

Message non lu par AdoramusTe » mar. 24 févr. 2009, 10:01

Virgile a écrit : "Idéologiser" un débat ou une position au sein de l'Eglise est une pratique malsaine qui conduit à des pratiques malsaines. Exemple d'une pratique malsaine: diviser.

Oublions donc le mot "intégriste"... et tous les autres diaboliques "istes".
Les papes n'ont jamais parlé d'intégrisme.
Par contre, Pie X a dénoncé le modernisme. Il existe donc bien des modernistes. Sur ce point, on ne peut être moins papiste que le pape.
Ignoratio enim Scripturarum ignoratio Christi est

Virgile
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1133
Inscription : mer. 14 janv. 2009, 10:33

Re: Traditionalistes ou intégristes ?

Message non lu par Virgile » mar. 24 févr. 2009, 10:18

Bonjour,
AdoramusTe a écrit : Les papes n'ont jamais parlé d'intégrisme.
Par contre, Pie X a dénoncé le modernisme. Il existe donc bien des modernistes. Sur ce point, on ne peut être moins papiste que le pape.
vous avez bien raison. Aussi, vous remarquerez que je ne nie aucunement l'existence des modernistes. Je récuse l'utilisation du terme "moderniste" à des fins de polémique stérile et pour entretenir des divisions en grande partie idéologiques. Je récuse donc le terme "moderniste" (je ne nie aucune le fait qu'il existe). Il est inutile dans le cours du débat: ce terme n'est d'aucune utilité et constitue un obstacle à toute bonne compréhension des choses.

Ce que je récuse donc ce sont les étiquettes dont on affuble les gens, où dont certains s'affublent volontairement, pour des raisons qui sont douteuses et que l'on peut suspecter à bon droit d'être des jugements purement "idéologiques".

Ce que je récuse, par exemple, c'est le fait de qualifier quelqu'un d'"intégriste" parce qu'il a prononcé le mot "Tradition", ou de penser que quelqu'un est "progressiste" parce qu'il préfère la communion dans la main.

Dans l'Eglise, à ma connaissance, il n'y a que des baptisés qui sont des fidèles catholiques.
Comme je l'ai écrit ailleurs, il y a dans l'Eglise catholiques des gens qui ont des comportements plus ou moins conformes à ceux que prône ou défend l'Eglise elle-même. Qu'on disent d'eux qu'ils sont "intégristes" ou "progressistes" ou encore "modernistes" ou "tartempioniste" ne change rien à l'affaire...


Amicalement.
Virgile.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invités