La Fraternité Sacerdotale Saint Pie X (FSSPX)

« Vous êtes le sel de la terre, vous êtes la lumière du monde. » (Mt 5.13-14)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions ecclésiales
bajulans
Quæstor
Quæstor
Messages : 236
Inscription : lun. 18 avr. 2005, 9:51
Localisation : provence

abbé Juan

Message non lu par bajulans » sam. 24 sept. 2005, 5:26

Pour ce qui est de cet abbé, je suis moins documenté que vous, j'ai écrit hativement "un de ses livres", mais je ne sais s'il en a écrit d'autres, je ne sais non plus du tout ce qu'il est devenu, je ne lui ai d'ailleurs jamais parlé.
Loué soit Jésus-Christ

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Consul
Consul
Messages : 7910
Inscription : mer. 28 avr. 2004, 0:04
Conviction : Catholique
Localisation : Haute-Savoie

Alors ?

Message non lu par Christophe » sam. 24 sept. 2005, 7:38

Bon week-end à tous ! :)

Quelqu'un peut-il m'informer de comment s'est déroulé l'entretien de Mgr Bernard Fellay avec SS le Pape Benoît XVI ?

Merci d'avance.
Christophe
« Tout ce que vous faites au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous le faites. » (Matthieu 25, 40)

wanderer
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 757
Inscription : ven. 03 sept. 2004, 16:49
Localisation : Haute-Savoie

Message non lu par wanderer » dim. 25 sept. 2005, 7:00

Aujourd’hui, Mgr Bernard Fellay, Supérieur Général de la Fraternité sacerdotale Saint Pie X, a rencontré le Saint Père Benoît XVI dans sa résidence de Castelgandolfo. A l’issue de l’audience, il a fait la déclaration suivante :

La rencontre a duré environ 35 minutes, elle s’est déroulée dans un climat serein.

L’audience a été l’occasion pour la Fraternité de manifester qu’elle a toujours été attachée - et qu’elle le sera toujours - au Saint-Siège, la Rome éternelle.

Nous avons abordé les difficultés sérieuses, déjà connues, dans un esprit de grand amour pour l’Église.

Nous sommes arrivés à un consensus sur le fait de procéder par étapes dans la résolution des problèmes.

La Fraternité saint Pie X prie afin que le Saint Père puisse trouver la force de mettre fin à la crise de l’Église en « restaurant toutes choses dans le Christ ».



+Bernard Fellay

Supérieur Général de la Fraternité Saint Pie X
ROME (ZENIT.org) - Le pape Benoît XVI a reçu ce lundi Mgr Bernard Fellay, successeur de l’archevêque Marcel Lefebvre comme supérieur général de la Fraternité Saint Pie X.

Le directeur de la Salle de presse du Saint-Siège, M. Joaquín Navarro Valls précise dans un communiqué que « la rencontre s’est déroulée dans un climat d’amour pour l’Eglise et de désir d’arriver à la parfaite communion ».

« Bien que conscients des difficultés, poursuit M. Navarro Valls, la volonté de procéder par étape et dans des temps raisonnables, a été manifestée ».

Le communiqué de la salle de presse précise que la rencontre a eu lieu dans le palais apostolique de Castel Gandolfo en réponse à une demande de Mgr Fellay.

Il ajoute que le pape était accompagné du « cardinal Darío Castrillón Hoyos, président de la commission pontificale « Ecclesia Dei », qui a été « instituée par le Pape Jean Paul II avec le Motu Proprio promulgué le 2 juillet 1988 à la suite de l’acte schismatique des ordinations épiscopales illégales effectuées par l’Archevêque Marcel Lefebvre à Ecône en Suisse », comme l’explique le site du Vatican (http://www.vatican.va).

Mgr Fellay a révélé à l’issue de l’entretien, dans un communiqué, que « la rencontre a duré environ 35 minutes et qu’elle s’est déroulée dans un climat serein ».

« L’audience a été l’occasion pour la Fraternité de manifester qu’elle a toujours été attachée - et qu’elle le sera toujours - au Saint-Siège, la Rome Eternelle », affirme-t-il.

« Nous avons abordé les difficultés sérieuses déjà connues, dans un esprit de grand amour pour l’Eglise », poursuit-il.

« La Fraternité Saint Pie X prie afin que le Saint-Père puisse trouver la force de mettre fin à la crise de l’Eglise, ‘en restaurant toutes choses dans le Christ’ », conclut le communiqué de Mgr Fellay.

Dans un entretien accordé à DICI, l’agence de la Fraternité Saint Pie X, trois mois après l’élection du pape Benoît XVI, Mgr Fellay déclarait que s’il rencontrait le pape il demanderait deux choses : « Je lui demanderais la liberté de la messe pour tous et dans le monde entier. Dans notre situation personnelle, il s’agira également de rétracter ce décret d’excommunication relatif aux sacres », a-t-il déclaré.

bajulans
Quæstor
Quæstor
Messages : 236
Inscription : lun. 18 avr. 2005, 9:51
Localisation : provence

ce que je remarque

Message non lu par bajulans » dim. 25 sept. 2005, 7:56

C'est le ton, sous la cautèle, toujours impertinent et insolent de la FSSPX :
La Fraternité Saint Pie X prie afin que le Saint Père puisse trouver la force afin de mettre fin à la crise de l'Eglise en "restaurant toute choses dans le Christ."
Si l'on réfléchit à la portée de cette phrase, on a tout l'orgueil caché (à leurs propres yeux probablement aussi). Le Saint Père n'a pas la force, mais eux ils l'ont, de "restaurer toutes choses dans le Christ." Alors, ils prient pour le pauvre Saint Père.

D'autre part, la FSSPX n'a que deux revendications, mais n'offre rien en échange, car elle est parfaite.

Une revendication syndicale "la liberté de la messe pour tous dans le monde", donc la liberté n'est pas accordée, c'est insultant pour le pape. Une autre revendication, la levée, sans condition apparemment, de l'excommunication, donc infligée à tort. Parce que c'est un dogme que l'excommunication a été infligée à tort.

On touche ici à la conception profondément viciée de l'autorité par le lefebvrisme. On prend une exception "il vaut mieux obéir à Dieu qu'aux hommes" et donc désobéir en cas d'ordre manifestement contraire à ce qui est voulu par Dieu, pour en faire le règle et s'ériger en petit pape et en remontrer à tout le monde, du haut de son autorité privée. C'est en ce sens que la FSSPX participe de l'esprit moderne, révolutionnaire, de désobéissance et d'élimination sur terre de toute paternité.

On comprend que le pape, se sente piégé par ce genre de prise de position et mette fin rapidement aux entretiens avec ces gens grossiers et désagréables. Quelques jours plus tard, il recevait Oriana Fallaci beaucoup plus longuement (plus d'une heure, voire plusieurs heures), alors que celle-ci se prétend "athée chrétienne" et l'appelle "Ratzinger", mais force l'admiration par son courage devant la maladie et l'adversité (son compagnon, gauchiste comme elle, est mort dans des conditions troubles, probablement assassiné pour raison politique), et charme par sa liberté de ton. Le Saint Père, un peu espiègle, a-t-il voulu signifier par là que Mgr Fellay le fatiguait sérieusement et qu'il devait recevoir le traitement que l'on doit aux orgueilleux et aux impertinents ?
Loué soit Jésus-Christ

J-F
Ædilis
Ædilis
Messages : 14
Inscription : mar. 23 août 2005, 19:46
Localisation : Québec

Message non lu par J-F » dim. 25 sept. 2005, 15:54

N'est-ce pas toujours ce refus d'aller de l'avant qui prend naissance dans une crainte exacerbée par une blessure issue du contexte Français des persécutions lors, notamment de la Révolution Française? Pardonnez-moi cette simplicité de diagnostique mais de mon point de vue il y a cette crainte à aller de l'avant (suivre le Christ dans sa montée vers Jérusalem). Il faut être "fort" pour suivre le Christ. Pierre n'a jamais pu le faire avant de s'être fait guérir en profondeur par le Christ... Qu'en pensez-vous?

Amités,

J-F
Miserere mei, deus,secundum magnam misericordiam tuam

bajulans
Quæstor
Quæstor
Messages : 236
Inscription : lun. 18 avr. 2005, 9:51
Localisation : provence

propos forumiques

Message non lu par bajulans » dim. 25 sept. 2005, 20:18

Cher Ami, Cher J-F,

Vous savez nos discours ne peuvent jamais rendre complètement compte de la réalité, ils doivent se contenter d'approximation, alors quand il s'agit d'âmes humaines si diverses... Nos pauvres discours.

Ces réserves faites, je pense que le lefebvrisme se nourrit d'idées puisées, sans s'en apercevoir mais par imitation, chez les musulmans et chez les protestants, du moins selon ce que j'en connais. Effectivement, il faut échapper à la volonté crucifiante de Dieu telle qu'il l'exprime par les autorités. "Ne suis-je pas plus pieux, donc plus proche de Dieu que ce triste individu ? Dès lors comment lui obéir, ce serait obéir au diable et non à Dieu." C'est le scandale de la médiation de Dieu qui parle par les hommes pécheurs...

Il y a l'idée qu'en étant pieux, mieux instruit de la religion, on est plus proche de Dieu et donc qu'on a tous les droits comme Dieu a tous les droits. "Qui prie se sauve, qui ne prie pas se damne." Cet aphorisme mal entendu peut faire des ravages et nourrir l'orgueil de tout un chacun. "Malheur à vous pharisiens qui vous fiez dans vos longues prières." Donc si je suis pieux, alors que les autres sont hypocrites, méchants, voués au démon et à la damnation, j'ai tous les droits et je n'ai que faire de l'autorité. Tout cela le démon l'habille habilement d'arguments spécieux et compliqués qui se réduisent à "Je n'obéis pas, parce que je suis meilleur que l'autorité."

Mais ne sais-je pas que le nombre des élus est très petit et que donc la masse suit une autorité qui se damne, mais moi j'ai choisi le petit nombre, la voie étroite, le "pusillus grex".

Alors si l'on me dit que je suis janséniste, raciste, nazi, maurrassien, mais ce sont des calomnies qui ne méritent pas le démenti, trop méprisables, mais cela prouve que je suis sur la bonne voie, car les bons sont calomniés. D'où les diffamations servent évidemment leurs idées et les enferment dedans.

Ainsi la possibilité de résister à un ordre manifestement contraire à la foi ou à la morale devient, je peux faire ce que je veux me moquer de tout l'ordre ecclésial et créer des prieurés, dire et faire dire des messes, m'ériger en autorité, missionnée par mon orgueil (pardon par la Providence) pour tout ce qui concerne la mission normalement échue à l'Eglise.

Alors la voie qui consiste à transiger, à demander des autorisations à l'autorité, mais c'est de la collaboration avec des damnés. C'est un ralliement à leur doctrine mortifère, nous ne transigeons pas, nous en faisons à notre tête, parce que nous sommes avec Dieu et de Dieu.

En conclusion je vais faire la morale et dire à l'autorité ce qu'elle doit faire et décider, sous peine qu'elle soit disqualifiée. A fortiori, je vais me moquer des fidèles surtout ceux qui me font confiance, car bien sûr ils ne peuvent accéder à ma haute science et aux motifs cachés, mais d'ordre très supérieur, qui fait que le vulgum pecus ne peut accéder à nos motifs incompréhensibles à des intelligences populaires (au sens de "peuple de Dieu") Ils sont invités à se soumettre à ma haute science et à accepter mes décisions, sans discussion, faute de quoi c'est l'exclusion, la rupture totale. Ils pourraient me faire douter de mon excellence. Et mes procédés louches et bizarres, ces hésitations apparentes, mais c'est pour éprouver l'obéissance (selon moi, c'est l'explication des apparentes hésitations, coups de théâtre et autres décisions inattendues, déroutantes, tantôt pour les uns, tantôt pour les autres ; on touche ici au côté le plus moche du lefebvrisme : ruse et hypocrisie.) Toujours sur un ton doucereux.

Mais il est fort le diable, très malin notre vieil ennemi, il peut être pieux et doctrinaire, nous rassurer par nos vertus apparentes (chasteté, douceur, calme, sérénité etc.), mais c'est pour mieux nous faire tomber, il faut tout pratiquer et ne rien omettre obéissance et humilité ne sont pas facultatives.
23 Malheur à vous, scribes et Pharisiens hypocrites, parce que vous payez la dîme de la menthe, du fenouil et du cumin, et que vous négligez les points les plus graves de la Loi : la justice, la miséricorde et la foi ! Il fallait pratiquer ceci sans omettre cela.
Math 23, 23. Il faut tout pratiquer et ne pas prendre prétexte de nos vertus pour devenir orgueilleux et désobéissants.
Loué soit Jésus-Christ

Larmorencourt
Quæstor
Quæstor
Messages : 205
Inscription : dim. 09 oct. 2005, 23:59

Sacrements valides mais illicites?

Message non lu par Larmorencourt » lun. 10 oct. 2005, 9:29

Bonjour,

J'aimerais connaître votre avis sur les questions suivantes. En tant que catholiques, fidèles à Rome, pouvons nous assister à une messe de la Fraternité Saint-Pie-X, même si nous ne communiions pas? Hormis les sacrements du mariage et de la reconciliation, les sacrements prodigués sont réputés "valides mais non licites". Qu'en est-il exactement?

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Consul
Consul
Messages : 7910
Inscription : mer. 28 avr. 2004, 0:04
Conviction : Catholique
Localisation : Haute-Savoie

Re: Sacrements valides mais illicites?

Message non lu par Christophe » mer. 12 oct. 2005, 20:44

Larmorencourt a écrit :J'aimerais connaître votre avis sur les questions suivantes. En tant que catholiques, fidèles à Rome, pouvons nous assister à une messe de la Fraternité Saint-Pie-X, même si nous ne communiions pas? Hormis les sacrements du mariage et de la reconciliation, les sacrements prodigués sont réputés "valides mais non licites". Qu'en est-il exactement?
Bienvenue ! :)

Une partie de la réponse à votre question a été donnée dans un autre fil : viewtopic.php?p=2634#2634

Cordialement
Christophe
« Tout ce que vous faites au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous le faites. » (Matthieu 25, 40)

Larmorencourt
Quæstor
Quæstor
Messages : 205
Inscription : dim. 09 oct. 2005, 23:59

Re: Sacrements valides mais illicites?

Message non lu par Larmorencourt » mer. 12 oct. 2005, 21:16

Christophe a écrit : Bienvenue ! :)

Une partie de la réponse à votre question a été donnée dans un autre fil : viewtopic.php?p=2634#2634

Cordialement
Christophe
Bonsoir,

Merci pour votre réponse, j'habite en Belgique actuellement et j'ai enfin pu trouver une paroisse tenue par la Fraternité Saint-Pierre, cependant je ne peux m'empêcher parfois, surtout le mercredi des Cendres, d'assister au début des offices chez les Lefebvristes. Ils ont une schola grégorienne extraordinaire, ils ont d'ailleurs un site http://www.chantgregorien.com/, je ne devrais pas faire de la promotion pour eux mais je vous conseillerais d'en écouter quelques extraits, le commovisti et l'Angelus dei du dimanche de quasi modo sont particulièrement émouvants.

Je me suis tellement habitué à la messe tridentine que je ne parviens plus à communier lors d'une messe normale. C'est déplorable mais malgré tous mes efforts, je ne parviens plus à fixer mon attention sur les paroles du prêtre, alors je m'abstiens de communier.


Bien à vous

bajulans
Quæstor
Quæstor
Messages : 236
Inscription : lun. 18 avr. 2005, 9:51
Localisation : provence

un article de Golias sur la FSSPX

Message non lu par bajulans » lun. 31 oct. 2005, 8:16

La revue Golias fait paraître un article, paraît-il sur la FSSPX, qui dirait en substance que la FSSPX pourrait éclater en deux courants :

d'un côté le triste Fellay irait conclure un accord avec Rome

de l'autre Williamson se dirigerait vers le sédévacantisme

A mon avis Golias tombe dans le panneau de cette diabolique société. A l'exemple de son fondateur Mgr L., doucereuse, la société semble ondoyante et hésitante, un matin c'est à droite, un autre jour c'est à gauche. En réalité tout cela est CALCULE, cela permet d'entretenir un suspens, un mystère, cela permet que les tenants de la gauche (si l'on peut dire...) partisan d'un accord, se mobilisent, s'inquiètent un jour, et s'enthousiament un autre, et c'est exactement pareil pour les tenants du sédévacantisme. Pour cela Willamson et Fellay se partagent les rôles, mais ils sont profondément d'accord, ils se moquent des gens qui leur sont fidèles et n'ont trouvé que ce misérable procédé pour créer des passions artificiellement entretenues et ainsi resserrer autour d'eux leurs militants et partisans qu'ils divisent en deux courants pour mieux les contrôler. Diviser pour régner, ce n'est pas très original.

Je me permets d'ajouter que si un accord était conclu qui "court-circuiterait" les évêques, ce serait véritablement lamentable que cette société humilie une nouvelle fois les diocèses. Mais je ne crois pas à cet accord Fellay et sa clique de malfaiteurs fait semblant de chercher un accord, mais n'a aucune intention d'en conclure un, ils ont trop d'avantages au statu quo et aucun à une soumission.

Comme toujours, le procédé "double face" est utilisé : on fait semblant de chercher un accord, mais en même temps on est très insolent, très exigeant, cela permet de faire retomber sur les autorités la "faute" en disant "vous voyez, nous avons fait tous les efforts, mais ces méchants ne veulent pas de la Tradition." Alors qu'en réalité on a rendu tout accord impossible, très consciemment.

On ne le sait pas assez mais la FSSPX est une société semi-secrète, comme le parti communiste, c'est-à-dire que bon nombre de ses décisions, des éléments importants de sa politique restent secrets, même pour ses militants et encore plus ses sympathisants.

Il faut beaucoup prier pour les fidèles égarés dans cette société et, à mon avis, ne jamais en aucune façon la favoriser en assistant à ses cérémonies, on se rend complice de véritables crimes.

Curieux comme les chapelets, messes, dévotions au Sacré Coeur peuvent coexister, dans un même groupe humain, avec des crimes... Je laisse les théologiens nous expliquer comment ce scandale peut être permis par la Providence.

L'obéissance vaut mieux que le sacrifice dit quelque part l'Ecriture, la FSSPX est une illustration de cette vérité : est-ce là l'explication ? Le démon peut être pieux : la preuve.

Et pourtant, il faut toujours prier sans jamais se lasser dit Jésus, mais n'en restons pas moins humble.
14. Malheur à vous, scribes et Pharisiens hypocrites, parce que vous dévorez les maisons des veuves, tout en affectant de faire de longues prières.
Mt XXIII, 14
1 Et il leur disait une parabole sur la nécessité de toujours prier et de ne pas se lasser.
2 Il dit : " Il y avait dans une ville un juge qui ne craignait point Dieu et n'avait point égard aux hommes.
3 Et il y avait dans cette ville une veuve qui venait à lui et disait : " Fais-moi justice de mon adversaire. "
4 Et pendant un temps il ne le voulait pas. Après quoi cependant il se dit en lui-même : " Encore que je ne craigne pas Dieu et que je n'aie pas égard aux hommes,
5 néanmoins, parce que cette veuve m'importune, je lui ferai justice, pour qu'elle ne vienne pas me rompre la tête éternellement. "
Lc XVIII
Loué soit Jésus-Christ

Avatar de l’utilisateur
monachorum
Quæstor
Quæstor
Messages : 259
Inscription : mer. 28 sept. 2005, 14:25
Contact :

La Fraternité St Pie X

Message non lu par monachorum » jeu. 01 déc. 2005, 16:03

Je souhaîte discuter de cette fraternité qui après des années d'exercice à été excommunié par le Pape Jean-Paul II. Ils sont maintenant considérés comme Chrétiens schismatiques alors que je pense qu'ils souhaîtaient une plus grande fidélité à l'histoire des Saints Rites de Notre Eglise. Je fais partie de ces Chrétiens qui ont regretté cette excommunication. Je fais également partie de ces mêmes Chrétiens qui prient pour qu'ils soient de nouveau réintroduits dans l'Eglise Universelle. J'admets aller de temps en temps assister à la Sainte Messe chez eux et cela me donne quelque peu un sentiment curieux. Joie d'assister aux Saints Rites suivant l'Ordo de St Pie V en latin et mauvaise consience d'aller dans un cadre qui a été rejeté par Rome.

Votre avis ?

En Christ,

"Monachorum"

Avatar de l’utilisateur
Francoise
Censor
Censor
Messages : 73
Inscription : lun. 07 mars 2005, 15:34
Localisation : France
Contact :

Re: La Fraternité St Pie X

Message non lu par Francoise » ven. 09 déc. 2005, 15:46

monachorum a écrit : J'admets aller de temps en temps assister à la Sainte Messe chez eux et cela me donne quelque peu un sentiment curieux. Joie d'assister aux Saints Rites suivant l'Ordo de St Pie V en latin et mauvaise consience d'aller dans un cadre qui à été rejeté par Rome.

Votre avis ?

En Christ,

"Monachorum"
Cher Monachorum,

Je crois que la réponse est dans votre question !

Vous avez des inclinations de l'ordre des sentiments pour le rite Saint Pie V, mais votre conscience vous dit que vous faites mal d'aller chez les Lefevristes...

Pour moi la cconscience est ce qui doit nous guider. D'après mes souvenirs lointains de cours de Philo, on disait que la passion devait être soumise à la raison, de façon à régler nos inclinations.

A vous de voir
"Je ne meurs pas, j'entre dans la vie." Sainte Thérèse de Lisieux

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8539
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Message non lu par jean_droit » ven. 09 déc. 2005, 18:58

Ce qui me semble important c'est d'arriver à réunir le maximum de chrétiens dans l'Eglise "une, sainte, catholique et apostolique".
Et, pour commencer, ceux qui sont les plus proches de nous.
Parmi ceux ci il y a d'abord la FSSPX.
Ce n'est pas en s'envoyant des reproches mutuels que l'on va avancer.
J'ai connu le temps, pas si lointain, où parler de "messe en latin" donnait des boutons à certains prêtres.
Il y a un an une publication d'une paroisse près de chez moi tirait à boulets rouges sur la "messe de toujours".
Inversement certains extrémistes de la FSSPX vouent à la géhenne tous les catholiques.
Personnellement je trouve ces manifestations, des deux bords, soyons gentil, peu charitables.
Dans le problème de la FSSPX il y a un élément humain très important : Je veux dire que chacun a peur de se déjuger, que chacun ne veut pas perdre la "face" ou sa "place" etc ...
Heureusement que nombreux sont ceux qui sont mesurés et une partie importante des catholiques FSSPX ou pas en ont "ras le bol".
Il me semble qu'il serait grand temps de réagir en "adultes" :
Accueillir la FSSPX sans trop de polémiques et en lui laissant une assez bonne autonomie.
Demander aux membres de la FSSPX de reconnaitre "globalement" le Concile.
S'arrêter de dire "la vraie messe", "la messe licite" etc ... etc ....
Je pratique la messe en latin, en français, en mixte ( cf messe hier soir à Notre Dame ), en portugais, en espagnol, en arabe etc ...
Ce qui m'intéresse c'est que ce soit "une belle messe" et conforme à des liturgies définies.
Que la messe en latin soit, seulement, permise ( motus proprio ) me semble fou.
Pour ce qui est du Concile dont l'acceptation pose problème pour la FSSPX , car il faut bien en parler, ce que l'on en a fait durant 20 ans ou 30 ans a donné lieu à un échec presque complet. Ou du moins n'a pas rempli ni les églises ni les séminaires. Nous devons tous avoir conscience que l'Eglise est encore en état d'échec.
Donc modestie.
Ceci étant dit, 90 % de ce qui a été dit et fait durant le Concile est très bien fait et je l'approuve tout à fait.
Mais il est des points, qu'a soulignés la FSSPX, qui sont criticables. Et, d'ailleurs, Paul VI, seconde période, Jean Paul II et maintenant Benoît XVI me semblent réorienter ceux qui peuvent avoir des impacts trop dangereux pour l'Eglise.
Je fais tout à fait confiance à nos Papes, aidés par les cardinaux et les évêques, pour déterminer avec mesure et fermeté le dogme et la marche à suivre.
......................
Au total essayons d'avancer en nous protégeant de tous les excès.
Avançons tous et faisons pression pour que la sagesse l'emporte.
Comme dit Jean Paul II : "Courage ! N'ayons pas peur !".
Et Benoît XVI dans l'homélie de l'Angélus d'hier ( cf ZENIT ) !
......................
Et, après, appliquons la même méthode aux orthodoxes qui sont si proches de nous et ont tant à nous apprendre.
......................
Bon week end de l'Avent à tous !

Exupère
Quæstor
Quæstor
Messages : 278
Inscription : jeu. 25 août 2005, 16:03
Localisation : Toulouse

Message non lu par Exupère » mar. 03 janv. 2006, 18:30

Bonjour jean_droit,

J'approuve en tous points votre dernier post, malgré un angle de vision fort différent: je n'ai jamais assisté à une messe en latin de toute ma vie! Et c'est précisément ceci qui me fait brûler d'envie de découvrir cet environnement si chargé d'histoire et donc si authentique, préservé par la FSSPX sur un plan liturgique (et d'autres, certes). Je ne le ferai pas, par obéissance et fidélité, tant qu'ils sont hors de l'Eglise. Ce qui me rend d'autant plus impatient de les voir retrouver le droit chemin; je n'ai aucun doute qu'ils y viendront, et je compte moi aussi beaucoup sur notre actuel Saint-Père pour y aider.

Tenez, à titre de comparaison: j'ai eu la chance d'assister à une messe en arabe au Caire, voici deux semaines, au cours d'un voyage professionnel. Bien que ne parlant pas la langue, l'estéthique liturgique qui s'en dégageait m'a beaucoup plu. Au passage: l'église était littéralement bondée, messe donnée un dimanche soir...

Cordialement
Ex
- Quiconque donc écoute les paroles que je viens de prononcer et les met en pratique ressemblera à un homme prudent qui a bâti sa maison sur le roc -
Mt 7, 24

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Consul
Consul
Messages : 7910
Inscription : mer. 28 avr. 2004, 0:04
Conviction : Catholique
Localisation : Haute-Savoie

La FSSPX n'a pas l'exclusivité du latin...

Message non lu par Christophe » mer. 04 janv. 2006, 21:21

[align=justify]Bonsoir à tous, et bonne année... (il n'est pas trop tard !)

En particulier pour vous, Exupère, je prie pour que l'heureux événement que vous attendez pour cette année se produise dans les meilleures conditions possibles...
Exupère a écrit :Je ne le ferai pas, par obéissance et fidélité, tant qu'ils sont hors de l'Eglise.
Hors de la FSSPX, d'autres communautés en pleine communion avec l'Eglise catholique ont conservé l'usage du latin pour la célébration de la messe, que ce soit celle de saint Pie V (FSSP par exemple) ou celle de Paul VI (Communauté Saint Martin par exemple). Je pense que VexillumRegis pourra vous apporter beaucoup d'autres renseignements, si vous le désirez.

Amicalement
Christophe[/align]

[ NB : Les messages portants sur l'usage de la langue latine pour la célébration de la sainte Messe ont été déplacés dans le fil approprié : http://cite-catholique.org/viewtopic.php?t=1134 ]
« Tout ce que vous faites au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous le faites. » (Matthieu 25, 40)

Verrouillé

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité