Nouvelles de nos séminaires et nombre de séminaristes

« Vous êtes le sel de la terre, vous êtes la lumière du monde. » (Mt 5.13-14)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions ecclésiales
jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8539
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Re: Entrées en séminaire 2013

Message non lu par jean_droit » ven. 08 nov. 2013, 16:14

De perépiscopus :

Remarques personnelles :
Le dossier des séminaires n’avait pas été abordé en tant que tel depuis les années 80 du fait de tensions et différents entre évêques.
Vous ne trouvez pas cela scandaleux ?

Monseigneur Aillet a raison de poser la question.

Au lieu de se bagarrer on ferait mieux d'agir ! Il y a urgence et plus qu'urgence !
Comment attirer les séminaristes ?

Interrogé par KTO en direct de l’Assemblée plénière de la Conférence des évêques de France, Mgr Marc Aillet, ancien prêtre de la communauté Saint-Martin, met les pieds dans le plat en demandant pourquoi autant de jeunes se tournent vers cette communauté sacerdotale (31 entrées cette année) plutôt que vers les séminaires diocésains. C’est une question que l’on doit se poser estime Mgr Aillet.

Au cours de leur assemblée, les évêques de France ont abordé la formation des futurs prêtres. Le dossier des séminaires n’avait pas été abordé en tant que tel depuis les années 80 du fait de tensions et différents entre évêques. Le climat des échanges est désormais plus apaisé. Le rassemblement des séminaristes français à Lourdes en novembre 2014 voudrait en être le signe, dans un contexte de chute des vocations sacerdotales.

3 évêques sont intervenus en séance :

Mgr Beau, auxiliaire de Paris

Mgr Blaquart pour le séminaire interdiocésain d’Orléans

Mgr Aillet, qui a ouvert un séminaire diocésain il y a 3 ans.

Mgr Aillet rappelle que, selon le code de droit canonique, l’évêque est libre d’ouvrir un séminaire dans son diocèse, sans avoir à quémander l’avis de ses confrères. Le journalistes rappelle en effet que l’ouverture, il y a 20 ans, du séminaire d’Ars puis du séminaire de Paris avaient fait grincer des dents bon nombre d’évêques.

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8539
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Re: Entrées en séminaire 2013

Message non lu par jean_droit » sam. 09 nov. 2013, 21:10

Voilà un autre exemple du succès d'un séminaire ... traditionaliste.

Monseigneur Aillet a raison de se demander pourquoi les séminaires traditionalistes, au sens large du terme, attirent relativement autant de vocations.

Bonne question .....

Et la réponse ?
L’Institut du Christ Roi dispose d’un séminaire, le Séminaire Saint-Philippe Néri, établi à Gricigliano en Toscane (Italie).

Il compte aujourd’hui 85 séminaristes.

Sur le site de la Province des Etats-Unis, on peut lire quelques nouvelles du séminaire pour cette rentrée :

En raison des récents travaux de restauration, le séminaire peut désormais accueillir 71 séminaristes pour la vie quotidienne de prière, d’étude et de travail. En raison du manque d’espace, 14 autres séminaristes sont envoyés dans différents apostolats de l’Institut en Europe où, aux côtés des chanoines, ils apprennent aussi d’importantes leçons de vie sacerdotale et de pastorale au service des âmes.

Pour cette rentrée des séminaristes, on compte 4 jeunes hommes en provenance d’Amérique du Nord en première année, ainsi que 12 autres de France, d’Espagne, du Portugal et de Malaisie. Un tiers des 85 séminaristes provient des États- Unis et du Canada.

Ces hommes venus de quatre continents apprennent quotidiennement les uns des autres à quel point l’Église catholique est vraiment universelle.

Dans le même temps, ils sont formés dans un esprit de ‘romanité’, qui les unit fidèlement au Siège de Pierre, à la doctrine et aux traditions enseignées par les Pontifes romains.

La spiritualité de saint François de Sales leur enseigne que les séminaristes doivent vivre dans la charité comme une famille, se concentrant davantage sur les idéaux sacrés, et désire aussi qu’ils vivent en fils de l’Église plutôt que sur leurs antécédents personnels, goûts ou habitudes culturelles.

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8539
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Re: Entrées en séminaire 2013

Message non lu par jean_droit » jeu. 14 nov. 2013, 10:19

Statistiques sur le séminaire de Nantes :

Remarque personnelle :

Enfin on commence à avoir des informations sur les séminaires interdiocésains.
Pas brillant vraiment comme le constate Riposte Catholique.
4 première année ... cela va faire combien à la fin du séminaire ? 2 ou 3 ? Bigre ! Pour 5 évêchés !

http://www.riposte-catholique.fr/ripost ... s-a-nantes
28 séminaristes à Nantes

Le séminaire interdiocésain Saint-Jean accueille en ce moment 28 séminaristes, dont 4 en première année, qui viennent de vivre une année de propédeutique. Ce séminaire est commun aux diocèses d’Angers, Luçon, Le Mans, Nantes et Laval. Soit moins de 6 séminaristes par diocèse et donc même pas une ordination sacerdotale par an.

Le Père Luc Meyer, prêtre du diocèse de Laval, est actuellement let supérieur de ce séminaire.

En janvier, les séminaristes de première et de deuxième année se retrouveront avec des psychologues pour parler de la vie affective et de l’hygiène de vie...

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8539
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Vocations à Paris

Message non lu par jean_droit » mer. 17 sept. 2014, 11:45

Alléluia ! Alléluia !

Sauf erreur de ma part la rentrée 2014 est plutôt un bon cru.

Remercions monseigneur Vingt Trois pour l'hommage rendu à monseigneur Lustiger qui, à mes yeux, fut un remarquable évêque de Paris.

Puissent tous les séminaires rencontrer un même succès !

Puissent les vocations se multiplier partout en France !

http://www.riposte-catholique.fr/perepi ... +France%29
13 nouveaux séminaristes à Paris
16 SEPTEMBRE 2014 / PAS DE COMMENTAIRES / 786 VUES

À l’occasion des 25 ans du Séminaire, le cardinal André Vingt-Trois a présidé les admissions de nouveaux séminaristes parmi les candidats au sacerdoce le 13 septembre au Sacré-Cœur de Montmartre. Ils sont 13 à avoir fait leur admission :

Le cardinal a déclaré :

Il y a juste 30 ans le cardinal Lustiger avait inauguré la Maison Saint-Augustin et cinq ans plus tard en 1989, le Cardinal érigeait le séminaire diocésain de Paris. Nous célébrons donc en même les 30 ans de la Maison Saint-Augustin et les 25 ans du séminaire et c’est une bonne occasion à la rentrée universitaire, au moment où commence l’année, de faire mémoire de ces événements fondateurs.

Vous comprendrez que le nombre des anciens qui ont participé à la vie du séminaire pendant ces 25 ans, anciens séminaristes, anciens formateurs, qui sont aujourd’hui prêtres ou évêques, les bienfaiteurs de l’Œuvre des vocations, tous ceux qui prennent à cœur l’avenir du ministère sacerdotal dans le diocèse de Paris soient heureux de s’unir par la prière pour rendre grâce de toutes ces années qui ont été des années de fécondité spirituelle.

Notre action de grâce associera évidemment affectueusement la mémoire du cardinal Lustiger qui en a été l’initiateur, de tous ceux qui ont contribué à la formation, à l’affermissement, au développement du séminaire diocésain de Paris qui fait cette année sa rentrée avec 95 séminaristes dont 18 vont entrer à la Maison Saint-Augustin. »

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8539
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Emouvant : Ordination d'un séminariste mourant

Message non lu par jean_droit » sam. 04 oct. 2014, 11:00

Lu sur le Forum Catholique :

Très émouvante célébration qui a dû se tenir dans la chapelle de l'hôpital.

Vidéo très bien faite avec la discrétion et le respect qui s'imposent.

Intéressant de voir le respect de la liturgie avec les aménagements nécessaires.

On ne peut que prier pour ce prêtre et lui demander sa bénédiction.
Que ta grâce, Seigneur, se répande en nos coeurs. Par le message de l'ange, tu nous a fait connaître l'Incarnation de ton Fils bien aimé, conduis-nous, par sa passion et par sa croix jusqu'à la gloire de la résurrection. Par le Christ, notre Seigneur.
http://www.leforumcatholique.org/message.php?num=759815

Vidéo à visioner : http://whispersintheloggia.blogspot.co. ... rever.html
La nouvelle est du 12 septembre dernier. En aviez-vous entendu parler ?

M. l'abbé William Carmona, en dernière année au séminaire de l'Assomption à San Antonio, se préparait à devenir diacre à l'automne et prêtre l'été prochain. Mais les conditions de santé du séminariste, atteint d'un cancer, s'étaient considérablement aggravées.

C'est pourquoi, Mgr David Choby, évêque de Nashville, s'est rendu au chevet du mourant et a décidé de l'ordonner prêtre, pour “circonstances d'urgence”, le 8 septembre 2014.

Dès le lendemain de son ordination, le nouveau prêtre a été transféré en unité de soins palliatifs, où il est décédé le mercredi 10 septembre 2014.

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8539
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Nombre de séminaristes en France

Message non lu par jean_droit » lun. 03 nov. 2014, 11:10

C'est la première fois que je vois des statistiques globales, pour cette année, sur les entrées en séminaire et sur le nombre de séminaristes.

Elles semblent plutôt satisfaisantes comme l'étaient celles données, par ailleurs, pour le séminaire de Paris.

On ne peut que se réjouir même si l'objectif serait d'arriver à 1.000 séminaristes en un premier temps et 2.000 en un second temps.

Maintenant il faut attendre ou rechercher des statistiques plus complètes.

Le nombre de vocations est, pour moi, un excellent indicateur de la santé de l'Eglise de France.

Enfin j'ai l'impression de prêtres étrangers, essentiellement africains, augmente d'année en année et représente plus de 10 % des prêtres. Il faut remerquer que ces 1.600 prêtres peuvent manquer dans leurs diocèses d'origine.

http://www.riposte-catholique.fr/perepi ... +France%29

Recopie partielle :
Cette année, l’assemblée générale se terminera par un événement inédit : un pèlerinage des séminaristes du 8 au 10 novembre à Lourdes. En cette rentrée 2014, quelque 850 hommes se forment dans les séminaires français un nombre inégalé depuis 2001 -, dont 138 en première année.

Pour lutter contre la crise des vocations, 1600 prêtres étrangers viennent renforcer les effectifs, soit plus de 10% du total. La France, autrefois pourvoyeuse du plus grand nombre de missionnaires, devient un pays de mission

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8539
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Re: Nombre de séminaristes en France

Message non lu par jean_droit » mar. 04 nov. 2014, 12:22

Belgicatho parle de ces 138 entrées en séminaire à travers un article de la Vie.

La Communauté Saint Martin, monseigneur Rey et monseigneur Aillet sont cités en exemple.

Dans l'article on fait la remarque que l'avenir de ces séminaires risque d'être problématique à la fin de l'exercice de ces évêques. Mais cela devrait être la préoccupation de l'Eglise qui se doit de trouver des évêques aussi charismatiques que leurs prédecesseurs.

Hors de toute lutte idéologique. Mais comme le dit Belgicatho en fin de l'article :

Qui parle de pluralisme?

http://belgicatho.hautetfort.com/archiv ... 82430.html

http://www.lavie.fr/religion/catholicis ... 347_16.php

Copie partielle :
France : les séminaristes à l'heure du choix
Ce sera le rendez-vous ecclésial de l’automne. Du 8 au 10 novembre, les hommes qui se préparent à devenir prêtres pour l’Eglise de France se retrouveront lors d’un grand pèlerinage à Lourdes. L’occasion de faire tomber les murs entre une trentaine de lieux de formation, qui se disputent (sans toujours l’avouer) ces oiseaux devenus très rares sous nos latitudes. Quelques éléments d’analyse par Jean Mercier, sur le site de l’hebdomadaire « La Vie » :
« En septembre, 138 nouveaux candidats sont entrés dans la carrière (sic ndB) rejoignant 710 compagnons plus avancés. Comment un candidat à la prêtrise choisit-il le lieu où il va, pendant 6 ans, apprendre le métier ? Il se détermine de moins en moins selon une loyauté géographique (pour le diocèse qui l’a vu grandir), mais se décide au terme d’une longue étude de marché, selon ses goûts et sa sensibilité. Et les modes aussi..

Dans son bureau de l’abbaye d’Evron, un sublime vaisseau de pierre situé dans la campagne mayennaise où la Communauté Saint Martin vient de s’installer, le responsable de la formation, Don Louis-Hervé Guiny, a les idées claires quand on lui demande pourquoi son séminaire arrive en tête en cette rentrée 2014 (photo), avec 26 recrues, soit quasiment autant que l’année précédente : « La vie commune que nous vivons préfigure la vie des prêtres en communauté, de plus en plus considérée comme indispensable. L’autre facteur est une fierté sacerdotale ».

La Communauté est connue pour son attachement à la liturgie de Vatican II, mais interprétée de façon traditionnelle. Au delà de ces marqueurs souvent très attirants pour les jeunes catholiques, la Communauté Saint Martin propose un cadre clair sur l’exercice futur du ministère de ses hommes : un ministère fortement ancré sur le terrain, une vie communautaire systématique. Une netteté qui fait sa force... « Avant d'entrer ici, les deux tiers de nos séminaristes se posaient la question de la vocation sans trop croire à sa réalisation. L'existence de notre communauté a permis l'incarnation de leur vocation. Ils ont pu se projeter. Je crois que la vocation de beaucoup de garçons ne parvient pas à éclore car elle ne peut pas s’incarner dans une représentation mentale, compte tenu du flou qui existe parfois sur la théologie du sacerdoce. Notre fécondité s’explique par le modèle fort qui préside à notre formation, et qui se prolongera dans la vie du prêtre, sur le terrain. »
............
Les conditions d’engagement doivent être très lisibles, comme l’explique aussi le Père Aymeric de Salvert, responsable des vocations aux Missions Etrangères de Paris : « Les jeunes ne peuvent répondre à des défis exigeants que si le cadre est précis. Chez nous, on a la chance d’avoir des repères immuables depuis 350 ans. On part comme missionnaire en Asie. On va vers les non-chrétiens. On participe à la formation du clergé local. Cette identité forte est paradoxale : elle attire et rebute à la fois. C’est ce paradoxe qui explique que nous recrutons encore, en accueillant des profils aux sensibilités très diverses ».

La prime à l’identité forte se vérifie aussi dans certains lieux de formation où le magnétisme de l’évêque joue un rôle déterminant, si l’on en croit deux diocèses dont les effectifs sont disproportionnés par rapport à leur bassin de recrutement : Fréjus-Toulon (Mgr Dominique Rey) et Bayonne (Mgr Marc Aillet), deux hommes à la personnalité puissante, pour ne pas dire clivante, qui attirent des jeunes venus de toute la France.
..............
Même son de cloches chez le Père Stéphane Duteurtre, supérieur du séminaire de Paris : « Il y a sans aucun doute chez les jeunes la tentation de chercher la meilleure formation, qui correspond à un fantasme du “parcours idéal”. Mais le séminariste est très vite confronté au réel, à ce qu’il est vraiment, avec ses limites. Et à ce qu’est réellement l’Eglise. Alors, les fantasmes tombent très vite ».

Entre besoin de sécurité et quête identitaire, le choix d’un lieu reste une alchimie secrète, où l’on peut pourtant isoler des critères gagnants. ......... Et le terroir reste un facteur d’attachement puissant. Louis, 32 ans, qui étudie au séminaire universitaire des Carmes à Paris, n’aurait jamais songé à s’engager ailleurs que pour le diocèse de La Rochelle : « Ma vocation est ancrée dans ce pays où j’ai vécu si longtemps. Je me sens appelé par le Christ à le servir pour ce peuple là. Et pas un autre ! »
On voudrait se tromper en présumant qu’aucun évêque belge n’est venu frapper, jusqu'ici, à cette porte de Saint-Martin, ouverte à tous les diocèses en manque de prêtres. Et ce nonobstant les demandes exprimées par des communautés et groupes de fidèles confrontés à la grande misère des vocations dans notre pays. Etrange. Qui parle de pluralisme?

Avatar de l’utilisateur
ChristianK
Senator
Senator
Messages : 793
Inscription : lun. 10 mars 2008, 18:43

Re: Nombre de séminaristes en France

Message non lu par ChristianK » mar. 04 nov. 2014, 18:23

Il faut traduire identité forte par système de défense antimondain (modérateur de l'ouverture par la fermeture explicite) car il n' y a pas d'identité sans ca, en occident.

Avez vous une video de la liturgie st martin?

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8539
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Re: Nombre de séminaristes en France

Message non lu par jean_droit » mar. 04 nov. 2014, 18:37

Je n'ai assisté qu'une fois, à Paris, à une messe donnée par la Communauté Saint Martin.

Je n'ai pas le souvenir des détails mais elle ressemblait fortement à celle de la communauté que je fréquente.

Utiliser au mieux toutes les possibilités de la liturgie actuelle pour en faire une messe priante.

J'avais été impressionné par la spiritualité et la fraternité qui ressortait de cette messe.

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 11066
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Nombre de séminaristes en France

Message non lu par Fée Violine » sam. 08 nov. 2014, 18:14

Sur la diversité des parcours des séminaristes:
http://www.la-croix.com/Religion/Actual ... 07-1261083

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8539
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Message du Saint Père aux séminaristes français

Message non lu par jean_droit » dim. 09 nov. 2014, 9:55

http://www.aleteia.org/fr/religion/cont ... 8324110336?

Copie partielle :
Chers amis séminaristes,
............
En pensant à votre rassemblement en ce haut lieu marial, il me vient immédiatement à l’esprit et au cœur ce que la Parole de Dieu dit des disciples après que le Seigneur ressuscité leur ait demandé d’attendre l’Esprit Saint : « Ils montèrent dans la chambre haute où ils se tenaient habituellement (…). Tous, d’un même cœur, étaient assidus à la prière, avec des femmes, avec Marie la mère de Jésus, et avec ses frères (Ac 1, 13-14).
En contemplant cet évènement, je voudrais que vous reteniez trois mots essentiels pour votre vie de séminaristes : fraternité, prière, mission.

Le livre des Actes nous dit que les disciples n’avaient qu’un seul cœur. Votre rassemblement en est une manifestation. Le temps du séminaire correspond à cette expérience fondatrice que les Apôtres ont faite pendant de longs mois, lorsque Jésus les institua « pour qu’ils soient avec lui et pour les envoyer proclamer la Bonne Nouvelle » (Mc 3,14). La fraternité des disciples, celle qui exprime l’unité des cœurs, fait partie intégrante de l’appel que vous avez reçu. Le ministère presbytéral ne peut en aucun cas être individuel, encore moins individualiste.

.............

Prière. Ensemble, les disciples sont en prière avec Marie, dans l’attente de l’Esprit Saint. Vous avez été appelés par Jésus qui veut vous faire participer à son sacerdoce pour la vie du monde. A la base de votre formation, se trouve la Parole de Dieu, qui vous pénètre, vous nourrit, vous illumine. En priant avec elle, tout ce que vous apprenez prend vie dans la prière.

C’est pourquoi je vous exhorte à prendre chaque jour de longs moments de prière, vous rappelant comment Jésus lui-même se retirait dans le silence ou la solitude pour se plonger dans le mystère de son Père.

.............

Que votre prière soit un appel à l’Esprit, c’est lui qui construit l’Eglise, qui conduit les disciples et infuse la charité pastorale. C’est dans la puissance de l’Esprit que vous rejoindrez ceux à qui vous serez envoyés, dans la conscience qu’ils attendent de vous que vous soyez des témoins de Jésus, des « hommes de Dieu », pour que vous les conduisiez au Père.

J’en arrive ainsi à ma troisième parole : mission. De par votre baptême, vous êtes faits pour l’annonce de l’Evangile. Avec l’ordination presbytérale, vous recevez la charge de la proclamation de la Parole, sous la responsabilité de vos évêques. En vous préparant à cette mission vous vous rappellerez que c’est le dernier commandement du Seigneur : « Allez ! De toutes les nations faites des disciples : baptisez-les au nom du Père, du Fils, et du Saint Esprit, apprenez-leur à observer tout ce que je vous ai commandé » (Mt 28, 19-20). Tout ce que vous faites pendant votre formation n’a qu’un but : devenir d’humbles disciples-missionnaires pour faire des disciples.

Je vous encourage à apprendre à connaître le monde auquel vous serez envoyés, et à inscrire en vous le réflexe de la sortie de vous-mêmes, de la rencontre de l’autre. La préférence pour les personnes les plus éloignées est une réponse à l’invitation du Ressuscité qui vous précède et vous attend dans la Galilée des Nations. En allant aux périphéries, on touche aussi le centre.
..................
Marie a accompagné Jésus dans sa mission. Elle était présente à la Pentecôte quand les disciples ont reçu l’Esprit Saint. Maternellement elle a accompagné les premiers pas de l’Eglise. Pendant ces jours à Lourdes, confiez-vous à elle, remettez votre appel entre ses mains, demandez-lui de faire de vous des pasteurs selon le cœur de Dieu.
.................

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8539
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Re: Nombre de séminaristes en France

Message non lu par jean_droit » dim. 09 nov. 2014, 19:41

De Belgicatho :

http://belgicatho.hautetfort.com/archiv ... 85953.html

Voir la vidéo sur Belgicatho :
KTO : EDITION SPECIALE

Quels séminaires pour quels prêtres ?

Diffusé le 08/11/2014 / Durée 52 mn

En France, la formation des prêtres a connu une évolution rapide ces 30 dernières années. En même temps qu'ils se vidaient du fait d'une baisse des vocations, les séminaires se sont diversifiés. Spiritualité, style de vie, approche pastorale, rapport au territoire : sur tous ces éléments essentiels de la vie d'un prêtre, la trentaine de maisons de formation a développé des approches différentes pour former de " bons pasteurs " pour le monde actuel. Le premier pèlerinage des séminaires français à Lourdes, à l'invitation des évêques de France, est un signe visible de l'apaisement à propos des séminaires.

À cette occasion, les rédactions de KTO et RCF invitent plusieurs supérieurs de séminaire, ainsi que des séminaristes, à confronter leurs réflexions. La nouvelle évangélisation requiert-elle un style de prêtres particulier ? Quelles sont les forces et les fragilités des jeunes que Dieu appelle aujourd'hui au sacerdoce ? Comment les former pour devenir de bons pasteurs ?

Une émission spéciale présentée par Pauline de Torsiac et Etienne Loraillère, en partenariat avec RCF et KTO.

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8539
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Sur nos séminaires

Message non lu par jean_droit » jeu. 27 nov. 2014, 12:06

Un nouveau séminaire à Paris pour les armées

Remarques : On a très peu d'explications sur le pourquoi de la création de ce séminaire. Pour ma part je ne peux que me réjouir de la création d'un nouveau séminaire. 8 séminaristes cela me semble une bonne pioche. Mais la remarque de Riposte Catholique me semble intéressante.

http://www.riposte-catholique.fr/ripost ... +France%29
8 séminaristes pour le diocèse aux Armées
26 NOVEMBRE 2014

Prêtres ou militaires ? Le diocèse aux armées de Mgr Luc Ravel vient d’ouvrir son propre séminaire. 8 jeunes qui envisagent ce ministère commencent par une année de fondation spirituelle à la Maison Saint Augustin (propédeutique du diocèse de Paris). Ils poursuivent ensuite leur formation dans la maison Saint-Bernard (Paris 5e) en lien avec le séminaire de Paris et la Faculté de théologie de l’École Cathédrale (Collège des Bernardins).

Auparavant, les futurs aumôniers militaires étaient dispersés dans des différents séminaires, sans formation adaptée.

Il serait utile tout de même que ces jeunes fassent aussi un séjour comme vicaires en paroisse avant de devenir aumôniers militaires, car le risque serait grandde devenir davantage militaires que prêtres.

Mais cette création de séminaire est néanmoins une bonne nouvelle

Avatar de l’utilisateur
Arzur
Seminarius
Seminarius
Messages : 900
Inscription : jeu. 18 oct. 2007, 17:11
Localisation : Breiz / Bretagne

Re: Un nouveau séminaire à Paris pour les armées

Message non lu par Arzur » ven. 28 nov. 2014, 15:46

Désolé jean_droit, comme souvent les remarques de "riposte catholique" ne sont pas pertinentes et déconnectées de la réalité ecclésiale.

C'est amusant, depuis septembre que le séminaire du diocèse des armées est fondé et c'est seulement fin novembre que l'information est relayé dans un certain nombre de blog Internet...

Je reviens sur la remarque de "riposte catholique" qui est quand même insultante !
Il serait utile tout de même que ces jeunes fassent aussi un séjour comme vicaires en paroisse avant de devenir aumôniers militaires, car le risque serait grand de devenir davantage militaires que prêtres.
L'auteur de cette remarque a une vision du prêtre particulièrement réduite et étriquée... Pour lui, un moine prêtre dans son monastère n'est pas un vrai prêtre ? Un prêtre enseignant ou directeur d'école n'est pas un vrai prêtre (et Dieu saint combien de prêtres étaient instituteur avant le Concile Vatican II ^^) ? Un prêtre aumônier d'hôpital ou de prison n'est pas un vrai prêtre ?
J'espère que ces exemples permettent de comprendre le ridicule de la remarque de "riposte catholique" mais en plus c'est insultant, car cela remet en cause ces prêtres et ces séminaristes ! Comme s'ils n'étaient pas sûrs de leur identité... Comme s'ils risquaient de devenir fonctionnaire de la république oubliant leur mission divine.... C'est insultant, surtout quand on connait des séminaristes et des prêtres du diocèse aux armées françaises !!

Je reviens aussi sur ce propos :
Auparavant, les futurs aumôniers militaires étaient dispersés dans des différents séminaires, sans formation adaptée.
Je ne sais pas si cette remarque vient de « riposte catholique » ou de la communication au diocèse aux armées françaises. Mais, il ne faut pas discréditer la formation et les lieux de formations où ces prêtres et ces séminaristes étaient formés. Ils avaient, en plus, il me semble, des sessions spécifiques liées à cette réalité particulière qu'est être prêtre pour les armées.
Mais, l'intérêt semble quand même pertinent d'avoir un même lieu de formation pour les séminaristes d'un diocèse, surtout qu'ensuite, lors de leur ministère, ils seront dispersés de par le monde entier !
Après, il faut être convient qu'aucune formule est parfaite... Paris permet d'avoir une maison propre (que l'on peut appeler séminaire) et bénéficier de la formation du séminaire de Paris.

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8539
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Re: Un nouveau séminaire à Paris pour les armées

Message non lu par jean_droit » ven. 28 nov. 2014, 19:28

Depuis que j'ai mis cette information j'avoue me poser bien des questions.

Je suis allé sur le site du diocèse aux armées mais il n'y avait aucune entrée sur le sujet.

La remarque :
Il serait utile tout de même que ces jeunes fassent aussi un séjour comme vicaires en paroisse avant de devenir aumôniers militaires, car le risque serait grand de devenir davantage militaires que prêtres.
Est sur Riposte catholique mais n'est pas de Riposte catholique mais reprise d'un prêtre.

Vos remarques sont très intéressantes mais je ne vois pas vraiment la finalité de cette opération.

Je me trompe, peut être, mais j'ai l'impression que l'ensemble de la formation est entièrement parisienne ....

Tu es 100 fois plus compétent que moi sur le sujet.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités