Nouvelles de nos séminaires et nombre de séminaristes

« Vous êtes le sel de la terre, vous êtes la lumière du monde. » (Mt 5.13-14)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions ecclésiales
jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8539
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Nouvelles de nos séminaires et nombre de séminaristes

Message non lu par jean_droit » jeu. 15 févr. 2007, 12:01

Chiffres venant du site pro liturgia ( http://perso.orange.fr/proliturgia/Informations.htm ) et relayés par le Forum Catholique.

Inquiétant ? Non ! dramatique !


..................

DES CHIFFRES QUI EN DISENT LONG.

1) L'évolution des vocations sacerdotales depuis le concile Vatican II: 1965-2006

En France, le sacerdoce diocésain connaît un effondrement sans précédent historique (y compris par rapport à la période 1790-1801, qui correspond à l'Église constitutionnelle, imposée par la Révolution française). Cet effondrement est marqué par:
1) une chute continue du nombre des séminaristes, et donc du nombre des prêtres. La moyenne d'âge des prêtres français ne cessant d'augmenter; elle se situe actuellement entre 67 et 72 ans selon les diocèses.
2) une chute des vocations sur une période incomparablement longue: au moins quarante ans, si l'on prend comme point de repère l'année 1965, qui marque la fin du concile Vatican II.

Trois éléments de statistiques contribuent à donner une idée de l'avenir du sacerdoce diocésain:
1) Les entrées en première année de séminaire.
2) Le nombre total de séminaristes.
3) le nombre d'ordinations sacerdotales.

De 1966 à 2006, on distingue trois périodes:
1) L'effondrement: de 1966 à 1975, période durant laquelle on apprenait aux séminaristes à s'engager en politique (de gauche de préférence) et à critiquer les directives émanant du siège apostolique.
- Les entrées en première année de séminaire:
* 1966: 902
* 1975: 202
- Le nombre de séminaristes:
* 1966: 4536
* 1975: 1297
- Les ordinations sacerdotales:
* 1966: 566
* 1975: 170
2) Un palier: de 1976 à 1995.
- Les entrées en premier année de séminaire:
* 1976: 215
* 1995: 204
- Le nombre de séminaristes:
* 1976: 1180
* 1995: 1155
- Les ordinations sacerdotales:
* 1976: 136
* 1995: 121
3) Une nouvelle baisse: de 1996 à 2006, période durant laquelle plus aucun jeune ne veut engager sa vie pour faire fonctionner artificiellement des structures diocésaines dans lesquelles des laïcs ont les pleins pouvoirs, y compris dans le domaine sacramentel.
- Les entrées en première année de séminaire:
* 1996: 180
* 2002: 116
* 2004: 135
* 2005: 14
* 2006: 146

- Le nombre de séminaristes:
* 1996: 1103
* 2002: 831
* 2003: 773
* 2004: 758
* 2005 : 784
* 2006 : 764

- Les ordinations sacerdotales (prêtres diocésains):
* 1996: 128
* 2004: 90
* 2005 : 98
* 2006 : 94

2) Les ordinations de prêtres diocésains dans les diocèses.
- En 2002, les deux tiers des 92 diocèses de la France métropolitaine ont eu zéro ordination, ou seulement une seule. Ces 66 diocèses se répartissent ainsi:
* 36 diocèses: 0 ordination
* 30 diocèses: 1 ordination
- En 2004, la situation s'est aggravée: de 66 diocèses, on est passé à 75:
* 51 diocèses: 0 ordination
* 24 diocèses: 1 ordination
- En 2005, le nombre de ces diocèses est de 70 :
* 48 diocèses: 0 ordination
* 22 diocèses: 1 ordination

3) Le nombre de prêtres diocésains en France
- 1948: 42 500
- 1965: 41 000
- 1975: 36 000
- 1995: 22 200
- 2005: 15 900 (âge moyen: 70 ans)

Pas d'inquiétude cependant: nous avons toujours des évêques pour nous persuader que le fait de ne plus avoir de prêtres est une chance pour l'Eglise et pour nous assurer que demain, l'Eglise vivra grâce aux regroupements paroissiaux, grâce à la nomination de quelques laïcs, et grâce à des célébrations dominicales bricolées par des animateurs peu décidés à suivre l'enseignement du Magistère.

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8539
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Situation des séminaires

Message non lu par jean_droit » lun. 29 oct. 2007, 14:22

J'ai eu quelques nouvelles le week end passé sur le séminaire de Paris.
Les effectifs diminuent assez fortement.
Il y a quelques années on parlait de 100 séminaristes ...
Puis de 80 ...
Et maintenant on va gaillardement vers les 60 à 70.
J'ai remarqué que les ordinations avaient diminué, en une dizaine d'années, de 15 à 10.
Cela fait froid dans le dos.
Cela a pour conséquence que la structure du séminaire en maisons d'accueil a un peu de mal à vivre. Si j'ai bien compris.
Cela veut dire que le clergé parisien, assez replet il faut l'avouer, va diminuer dans les années à venir.
A moins de faire appel à des prêtres de l'extérieur ....
Sauf qu'il y en a de moins en moins.
Autre remarque : Le séminaire de Paris était à juste titre la fierté du cardinal Lustiger.
Comme quoi il faut toujours se remettre au travail ....
Se remette au travail c'est sans doute se remettre en cause. Cela ne veut pas dire que ce qui existe est mauvais, surtout pas, mais qu'il faudrait, peut être, revoir certaines choses ou enseignements en fonction de l'évolution sociologique des séminaristes.
Oh ! Que cela est bien dit !
Et puis évangéliser à tout va auprès des jeunes.

Avatar de l’utilisateur
Arzur
Seminarius
Seminarius
Messages : 900
Inscription : jeu. 18 oct. 2007, 17:11
Localisation : Breiz / Bretagne

Nouvelles de nos séminaires (et nombres de séminaristes)

Message non lu par Arzur » sam. 02 févr. 2008, 1:27

Séminaires CSM/séminaires diocésains
Moi je pense que la CSM concurrence le séminaire de Paris et les autres séminaires inter-diocésains. Moi même j'ai réfléchie et discerné pour rentrer au séminaire de la CSM et je devrais intégrer un schéma classique de séminariste diocésain.Très clairement, le concept de la communauté Saint Martin me plaisais car on est prêtre en paroisse, ce qui je pense être ma vocation.

Par contre, l'IBP, la FSSP et autre ICRSP sont clairement une autre vocation, du moins en l'état des choses. Être prêtre de l'IBP c'est clairement être prêtre comme avant ... Vicaire instituteur, vicaire jardinier, etc. Beaucoup de prêtres et peu de paroisses... :incertain:

De plus concernant ll'IBP, il me semble que beaucoup de vocations viennent d'Amérique du Sud et plus précisément d'Argentine, non pas de notre France déchristianisé ... Et les Français sont tous (ou presque) des séminaristes virés de la FSSPX ou partis volontairement en se rendant compte du schisme réelle avec la Sainte Église.


+ Arzur
Ar brezoneg hag ar feiz a zo breur ha c'hoar e Breiz !
La langue Bretonne et la foi sont frère et soeur en Bretagne !

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8539
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Re: L’Institut du Bon Pasteur, ralliement de traditionnalist

Message non lu par jean_droit » sam. 02 févr. 2008, 9:03

Excuse moi, Arzur, Je n'ai pas bien compris ton message. Tu dis que la CSM t'intéresse mais que, tout fin de compte, tu vas dans un séminaire diocésain. Si c'est ce que j'ai compris pourquoi tu n'as pas choisi la CSM ?
Merci si tu veux me répondre.

Avatar de l’utilisateur
Arzur
Seminarius
Seminarius
Messages : 900
Inscription : jeu. 18 oct. 2007, 17:11
Localisation : Breiz / Bretagne

Re: L’Institut du Bon Pasteur, ralliement de traditionnalistes

Message non lu par Arzur » sam. 02 févr. 2008, 14:49

Je pense que la CSM et les séminaires diocésains sont en concurrence pour les jeunes qui pensent à la prêtrise. La CSM fournit des prêtres aux diocèses et ces prêtres ont les même taches, les même rôles, que les prêtres diocésains, contrairement aux prêtres traditionalistes.

Pourquoi je chemine pour devenir prêtre diocésain plutôt que dans la communauté Saint Martin ?
viewtopic.php?f=101&t=4477

Dans ce fil j'essaye d'expliquer que même si le ministère est le même entre prêtre diocésain et prêtre de la CSM, l'appel, la vocation est différente. Pour plus de détails ou demande de précision, il faut mieux poster votre réponse dans le lien que j'ai donné.

In Christo Jesu
+ Arzur
Ar brezoneg hag ar feiz a zo breur ha c'hoar e Breiz !
La langue Bretonne et la foi sont frère et soeur en Bretagne !

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8539
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Re: L’Institut du Bon Pasteur, ralliement de traditionnalistes

Message non lu par jean_droit » mar. 05 févr. 2008, 14:07

Bonjour Arzur,
Les quatre ou cinq séminarises que je connais, de près ou de loin, sont des séminaristes diocésains.
Nous avons infiniment besoin de prêtres diocésains.
Mais, aussi, de prêtres de congrégations, de religieux, de religieuses, de moines etc ...
Chacun apporte sa contribution spécifique à l'Eglise.
Exemple :
Il fut un moment où la présence de prêtres à la tête d'écoles catholiques ou enseignants dans des écoles chrétiennes était très mal vue parmi les clercs. "Ce n'est pas notre mission" Ah ! Tiens !
Leur quasi disparition n'a pas peu contribué à la déchristianisation de la France. A l'inverse elle a permis d'assurer la pérénité de la FSSPX.
De même nous avons besoin d'un père Gilbert qui vieillit et qui n'est pas remplacé à ma connaissance ( grave sujet : penser à sa succession ).
Pour ne pas évoquer l'abbé Pierre.

Avatar de l’utilisateur
Boris
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2475
Inscription : lun. 21 août 2006, 17:46
Localisation : France - Centre (28)

Re: L’Institut du Bon Pasteur, ralliement de traditionnalistes

Message non lu par Boris » mar. 05 févr. 2008, 15:41

Vous en connaissez combien des prêtres formés comme l'Abbé Pierre ou le l'Abbé Gilbert prêt à les remplacés ?

Soit vous prenez dans le communauté Saint Martin, soit ils sont tous à la retraite, ou du même age que l'Abbé Gilbert.

Regardez les curés de campagne : il y a un monde énorme entre la génération pré-conciliaire et les génération post-conciliaire.
UdP,
Boris

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8539
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Nombre de séminaristes en France

Message non lu par jean_droit » ven. 24 oct. 2008, 6:37

Je vous conseille d'aller voir le lien ci joint du forum catholique et de cliquer sur les liens indiqués :

http://www.leforumcatholique.org/message.php?num=440911

C'est un message d'espérance, d'Espérance, qui fait du bien et réconforte.

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8539
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Nouvelles de nos séminaires

Message non lu par jean_droit » dim. 22 nov. 2009, 17:59

Un séminaire bi-formaliste à Lyon
Voici une bien bonne nouvelle. Petit peu par petit peu la raison et la charité vont l'emporter et les querelles "formalistes" s'estomper.
Si je comprends bien la bonne nouvelle est double :
- Création d'un nouveau séminaire
- Pratique de la forme ordinaire et de la forme extraordinaire

Origine : Paix Liturgique

"Annonce de l'ouverture en France d'un séminaire totalement bi-formaliste

Temps particulièrement fort lorsque l'abbé Spriet, du diocèse de Versailles, membre de l’association Totus tuus, a annoncé l'ouverture à Lyon l'an prochain d'un séminaire bi-formaliste, en ce sens qu’y sera aussi pratiquée et enseignée la célébration de la forme extraordinaire du rite romain.
A la suite du désormais très célèbre diocèse de Toulon - qui depuis qu'il a décidé de former également des séminaristes selon la forme extraordinaire, attire de plus en plus de jeunes vocations - un nouveau séminaire diocésain français tiendra donc compte des réalités de l'Eglise de notre temps en offrant la possibilité aux séminaristes de se former avec les richesses de cette forme liturgique.
Le projet de Mgr. Barbarin va même encore plus loin que l'exemple de Toulon puisque non seulement des séminaristes pourront être formés selon la forme extraordinaire du rite romain, mais en plus, la messe traditionnelle sera célébrée chaque jour dans le cadre du séminaire et donc accessible à tous les séminaristes (y compris ceux de la forme ordinaire)".

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8539
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Re: Un séminaire bi-formaliste à Lyon

Message non lu par jean_droit » ven. 10 sept. 2010, 13:02

Ouverture du séminaire Saint Irénée à Lyon

Remarques personnelles :
Réjouissons nous !
Comme pour ce qui est de la réouverture du séminaire de Bayonne.
Tout cela va dans le bon sens.
Prions pour que ces séminaires soient un succès un peu plus net d'année en année.
Seigneur donnez nous des prêtres !

Inauguration du nouveau séminaire provincial de Lyon Saint-Irénée (Lyon) :

http://lyon.catholique.fr/?Inauguration ... -seminaire
Inauguration du nouveau séminaire provincial de Lyon Saint-Irénée (Lyon)

Programme
11h : Messe à Fourvière
Procession vers le séminaire
Repas
Après-midi : portes-ouvertes, accueil des officiels
17h : Vêpres

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8191
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: Un séminaire bi-formaliste à Lyon

Message non lu par Raistlin » ven. 10 sept. 2010, 13:54

C'est en effet une très bonne nouvelle ! Merci Jean pour l'avoir relayée.
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8539
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Re: Un séminaire bi-formaliste à Lyon

Message non lu par jean_droit » ven. 10 sept. 2010, 14:00

Ah ! Si on pouvait passer son temps à relayer ou à donner des bonnes nouvelles !
Cela voudrait dire que l'Eglise du Christ avance ....

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8191
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: Un séminaire bi-formaliste à Lyon

Message non lu par Raistlin » ven. 10 sept. 2010, 16:02

jean_droit a écrit :Cela voudrait dire que l'Eglise du Christ avance ....
Parce que vous en doutez ? Bien sûr que l'Église du Christ avance. Peut-être vers son Golgotha, mais en tout cas, elle avance...
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8539
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Re: Un séminaire bi-formaliste à Lyon

Message non lu par jean_droit » ven. 10 sept. 2010, 18:01

J'ai bien peur que dans mon diocèse elle recule petit à petit ...
Quand je dis "j'ai bien peur", je veux dire "je suis sûr".
A nous d'essayer d'inverser la tendance.

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13466
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Visite de Benoît XVI au grand séminaire de Rome

Message non lu par etienne lorant » sam. 09 févr. 2013, 17:32

Un souffle d'optimisme m'a envahi le coeur en découvrant cet info !


Rome, 8 février 2013 (Zenit.org)

Le véritable optimisme, c'est celui qui sait que "l'Eglise est l'avenir", qu'elle "renaît toujours de nouveau ", que le christianisme "commence toujours de nouveau", souligne Benoît XVI devant ses séminaristes.
Le pape a en effet rencontré les séminaristes du diocèse de Rome, ce 8 février 2013, lors d'une visite au grand séminaire de Rome, à la veille de la fête de Notre Dame de la Confiance, sainte patronne du séminaire.

Cérémonie d'accueil

A 18h15 ce soir, quelque 190 séminaristes du monde entier – le séminaire "romain" étant "universel" – en soutanes noires, attendaient le pape dans la chapelle du séminaire, dans une atmosphère détendue, aux accents de fébrilité.

Les formateurs, plus calmes, se recueillaient, tandis que les photographes et caméramans remplissaient quant à eux la tribune du fond.

Lorsque Benoît XVI est arrivé sur sa plate-forme mobile, tous les séminaristes se sont retournés comme un seul homme vers la porte d'entrée, faisant résonner des applaudissements chaleureux et émus.

Le pape a traversé l'allée centrale en souriant, et s'est recueilli un instant, agenouillé devant le tabernacle.

Les séminaristes ont ensuite entonné l'hymne d'accueil "Tu es Petrus" et le pape a rejoint un siège posé devant l'autel, entouré du cardinal vicaire Agostino Vallini et du recteur du séminaire, le P. Concetto Occhipinti.

Ce dernier a adressé quelques mots d'accueil au pape, le remerciant du "don précieux" de sa visite et évoquant ces "années belles et intenses" du séminaire, en particulier dans le cadre de l'Année de la foi actuelle, qui n'est pas "un programme à suivre", mais "une grâce à accueillir", a-t-il souligné.

Il a estimé que le temps du séminaire était propice pour vivre cette Année, car il est "expérience de recueillement, de purification, de formation à un authentique esprit de sacrifice", le tout en "fixant notre regard sur Jésus".

Le chrétien: universalité et martyre

Benoît XVI a ensuite initié un temps de prière, avec le chant du "Veni creator spiritus", et la lecture du début de la première lettre de saint Pierre Apôtre, écrite à Rome (1 Pt 1,3-5).

Le pape a poursuivi avec une lectio divina d'une demi-heure, d'abondance de cœur, confiant sa "grande joie de voir tant de jeunes qui cheminent vers le sacerdoce".

Il s'est arrêté d'abord sur la figure de saint Pierre, homme qui "a péché mais est resté fidèle au Christ". Dans cette lettre au grec supérieur, pour laquelle Pierre s'est fait vraisemblablement aider de frères chrétiens de Rome, l'apôtre parle comme "homme d'Eglise", certes comme une personne "avec des responsabilités", mais aussi "au nom de l'Eglise", "dans la communion de l'Eglise".

"Pourquoi Pierre est-il venu à Rome?", s'est interrogé le pape. Il a répondu en soulignant deux dimensions.

D'abord, la dimension de l'universalité : le passage de Jérusalem à Rome est symbolique du passage d'Eglise "judéo chrétienne" à "Eglise universelle", a-t-il fait remarquer.

Ensuite la dimension du martyre: en effet Pierre savait qu'il allait au martyre en allant à Rome. En outre, les dernières paroles de Jésus qui lui étaient adressées l'annonçaient par une "prophétie de la crucifixion" : "quand tu seras vieux, tu étendras les mains, et c'est un autre qui te mettra ta ceinture, pour t'emmener là où tu ne voudrais pas aller" (Jn 21,18).

Tout chrétien, a fait observer Benoît XVI, vit "un aspect de martyre qui peut prendre diverses formes" : "personne ne peut se dire chrétien sans suivre le crucifié, sans accepter le martyre".

(...)

Le pape s'est arrêté également sur le thème de l'élection sur lequel il a insisté longuement, faisant valoir l’extraordinaire de ce mystère : "Dieu m'a toujours connu, avant même notre conception, il m'a voulu, a pensé à moi, m'a cherché, m'a élu, il a voulu que je sois porteur de son élection, comme porteur de son Evangile… quel don de pouvoir connaître Jésus… Dieu m'a donné cette grâce, cette beauté, de connaître la plénitude de sa vérité".

:clap: :clap: :clap:

(...)

Les séminaristes ont répondu par un tonnerre d'applaudissements prolongés. La joie de cette rencontre se lisait sur les visages. "Viva il papa !", ont à nouveau acclamé les séminaristes juste après la bénédiction. Benoît XVI a dîné avec eux, avant de rentrer au Vatican.

Texte complet de l'article
[+] Texte masqué
http://www.zenit.org/fr/articles/joyeus ... re-de-rome
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invités