Evangéliser les Juifs

« Vous êtes le sel de la terre, vous êtes la lumière du monde. » (Mt 5.13-14)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions ecclésiales
Avatar de l’utilisateur
laiglejo
Barbarus
Barbarus

Re: Evangéliser les juifs

Message non lu par laiglejo » lun. 21 avr. 2008, 14:52

jean_droit a écrit :Le refrain de l’argent des Evangélistes me semble bien connu.
Je n’y vois aucun mal.
L’Eglise Catholique essaye, elle aussi, pour son propre compte de récolter de l’argent par un grand nombre de moyens. L’Oeuvre d’Orient par exemple.
Nous sommes tout le temps sollicités.
Peut être que les évangéliques sont plus généreux que nous et, peut être, ciblent-ils plus particulièrement les besoins de l’Evangélisation.
J’ai été sollicité plusieurs fois par des évangéliques pour aider à l’Evangélisation en Kabylie.
Il s’agissait, si j’ai bien compris, d’envoyer deux ou trois chrétiens, supervisés par un pasteur, dans des endroits à la limite de la Kabylie et non encore évangélisés.
Et j’ai donné mon obole car je sais parfaitement le travail considérable qu’ils font sur le terrain avec des moyens limités.
jean, le cardinal Kasper ne parle pas d'argent, il nous dit de ne pas imiter les evangeliques. Or c'est exactement ce que vous faites : vous bavez d'admiration devant eux en les laissant vous infiltrer

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8540
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Re: Evangéliser les juifs

Message non lu par jean_droit » lun. 21 avr. 2008, 19:26

Je ne bave sur personne.
Je crois avoir la même approche que monseigneur Rey.
Je ne suis pas sûr que monseigneur Rey bave ni qu'il se laisse infiltrer.
Pour ce qui est de la déclaration du cardinal Kasper je persiste à considérer que sa déclaration est dans la droite ligne de ceux qui dans l'Eglise Catholique trouvent tous prétextes pour ne pas évangéliser.
Et de même que monseigneur Rey a fait un séminaire consacré à l'évangélisation des musulmans je pense que nous devrions avoir une action spécifique d'évangélisation des juifs.
Autant que je sache c'est bien comme cela que les Apôtres ont procédé.

Avatar de l’utilisateur
laiglejo
Barbarus
Barbarus

Re: Evangéliser les juifs

Message non lu par laiglejo » mer. 23 avr. 2008, 11:30

jean_droit a écrit :Je ne bave sur personne.
Je crois avoir la même approche que monseigneur Rey.
Grand bien vous fasse ! Je l'ai connu alors qu'il était prêtre. Ill donnait quelques enseignements, à l'Eglise de la Trinité à Paris qui n'étaient pas du tout dans la ligne du "renouveau"de la paroisse gérée par la communauté de l'Emmanuel. La paroisse dont le curé était le père Kohn, avait un rayonnement spirituel que je n'ai jamais plus retrouvé nulle part. J'y ai vu des conversions et des choses trèsexceptionnelles que je n'oublierai jamais. L'Eglise unie, combattante, témoin, priante, engagée comme j'aimerais qu'elle soit partout

Comme on avait un grand choix d'enseignements, j'en avais suivi un du père Rey que je n'avais pas poursuivi.

.......et puis un jour, ô surprise, toute l'équipe de prêtres a été brusquement dispatchée un peu partout, le père Rey que nous connaissions à peine, nommé curé. Quant au père Kohn, je le vois encore, lors d'une messe, demander si quelqu'un pouvait lui louer une petite chambre modeste :( .....quelle tristesse !

Une âme privilégiée de ma connaissance m'avait dit "ce n'est pas le tout d'avoir des grâces, il faut les tenir"......C'est réellement ce que j'ai constaté : c'est comme si la paroisse se recouvrait de poussière

Comme il n'y avait plus d'eau vive à boire, j'ai cherché ailleurs. C'est ainsi que j'ai rencontré le père Marie Dominique Philippe

Deux ans environ après, le père Rey est directement passé de curé à évêque. La Trinité n'a jamais plus retrouvé son rayonnement spirituel antérieur.....je n'ai rien compris à cette histoire

Bref, ceci pour vous dire, qu'une fois de plus, je suis plus proche du cardinal Kasper que monseigneur Rey

Jean-Paul II a su retisser des liens avec la communauté juive qu'il faut prendre bien garde de ne pas perdre de nouveau par des propos ou des intentions inconséquentes.

D'autre part, avant de vouloir convertir les gens, il faut les aimer. D'ailleurs, quand on les aime on n'a pas envie de les convertir car on les aime dans leur intégralité, y compris religieuse. On ne peut qu'être témoin et à travers ce témoignage, c'est Jésus qui agit s'il le souhaite

J'ai ouvert pour vous un fil :
http://www.cite-catholique.org/viewtopi ... =92&t=5197

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8191
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: Evangéliser les juifs

Message non lu par Raistlin » mer. 23 avr. 2008, 11:44

laiglejo a écrit :D'autre part, avant de vouloir convertir les gens, il faut les aimer. D'ailleurs, quand on les aime on n'a pas envie de les convertir car on les aime dans leur intégralité, y compris religieuse.
Je suis tout à fait d'accord avec votre première phrase mais beaucoup moins avec la seconde.

A mon sens, quand on aime quelqu'un, on a envie qu'il puisse connaître le plus grand bonheur possible - Dieu - et qu'il soit sauvé. Donc il n'est pas absurde de vouloir convertir ceux qu'on aime, même si on doit respecter leur propre cheminement et leurs choix.

Voilà pourquoi je ne cesse de prier pour la conversion de mes proches, même si je les respecte entièrement dans leurs choix.

Cordialement,
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

Avatar de l’utilisateur
laiglejo
Barbarus
Barbarus

Re: Evangéliser les juifs

Message non lu par laiglejo » mer. 23 avr. 2008, 12:02

Raistlin a écrit :
laiglejo a écrit :D'autre part, avant de vouloir convertir les gens, il faut les aimer. D'ailleurs, quand on les aime on n'a pas envie de les convertir car on les aime dans leur intégralité, y compris religieuse.
Je suis tout à fait d'accord avec votre première phrase mais beaucoup moins avec la seconde.

A mon sens, quand on aime quelqu'un, on a envie qu'il puisse connaître le plus grand bonheur possible - Dieu - et qu'il soit sauvé. Donc il n'est pas absurde de vouloir convertir ceux qu'on aime, même si on doit respecter leur propre cheminement et leurs choix.

Voilà pourquoi je ne cesse de prier pour la conversion de mes proches, même si je les respecte entièrement dans leurs choix.

Cordialement,
écoutez soeur Emmanuelle, mère Thérésa et le père Ceyrac il y en a d'autres). Il n'ont jamais cherché à convertir qui que ce soit mais aimer.... ils n'ont pourtant pas failli à leur mission car à travers leur témoignage, le Christ a changé les coeurs

Vouloir convertir, c'est d'une part, manquer de respect et donc trahir l'amitié qu'on a avec les gens que le Seigneur nous envoie ; d'autre part, c'est prendre la place de l'Esprit-saint

Par contre, rien ne nous empêche de prier pour eux ainsi, comme Marie : "Seigneur, qu'il soit fait selon ta volonté"

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8191
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: Evangéliser les juifs

Message non lu par Raistlin » mer. 23 avr. 2008, 14:08

laiglejo a écrit :écoutez soeur Emmanuelle, mère Thérésa et le père Ceyrac il y en a d'autres). Il n'ont jamais cherché à convertir qui que ce soit mais aimer.... ils n'ont pourtant pas failli à leur mission car à travers leur témoignage, le Christ a changé les coeurs
Bien entendu. Mais je vous opposerai l'exemple des grands missionnaires ,comme Saint François-Xavier, qui avait l'ardent désir de convertir les coeurs à Notre Seigneur Jésus-Christ. Toujours dans l'amour et le respect de l'autre, bien évidemment, mais avec la ferme volonté de convertir.

laiglejo a écrit :Vouloir convertir, c'est d'une part, manquer de respect et donc trahir l'amitié qu'on a avec les gens que le Seigneur nous envoie ; d'autre part, c'est prendre la place de l'Esprit-saint
Je ne parle de convertir par le harcèlement ou par la force (qui serait en effet un manque de respect), mais bel et bien de désirer convertir l'autre, ne serait-ce que par le témoignage de sa vie.

En effet, c'est l'Esprit-Saint qui convertit. Mais je ne pense pas blapshémer en disant qu'il ne le fait pas d'un coup de baguette magique : il y a toujours un chrétien en facce pour lui "proposer" la conversion.

Pensez-vous réellement que l'Esprit-Saint convertira les coeurs si les chrétiens se taisent et n'annoncent plus la Bonne Nouvelle ? Personnellement je ne pense pas.

Vouloir que les autres se convertissent peut être une profonde preuve d'amour : si je sais que le bonheur suprême de l'Homme, c'est le Christ, pourquoi ne voudrais-je pas que ceux que j'aime en profite ?

C'est une question essentielle car Notre Seigneur nous a laissé pour mission d'annoncer sa Bonne Nouvelle, donc de leur proposer la conversion. Pour ma part, je crois qu'il faut trouver un subtil équilibre : une annonce incessante de la Bonne Nouvelle dans un respect de la liberté des personnes.

Cordialement,
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Consul
Consul
Messages : 7909
Inscription : mer. 28 avr. 2004, 0:04
Conviction : Catholique
Localisation : Haute-Savoie

Re: Evangéliser les juifs

Message non lu par Christophe » mer. 23 avr. 2008, 14:49

Raistlin a écrit :Je ne parle de convertir par le harcèlement ou par la force (qui serait en effet un manque de respect), mais bel et bien de désirer convertir l'autre, ne serait-ce que par le témoignage de sa vie.
Pour tenter une réconciliation :p , je dirai qu'il ne faut pas désirer convertir l'autre, mais désirer la conversion de l'autre. Car c'est chacun, en acceptant la grâce de Dieu, qui se convertit soi-même.

Bien à vous en Église ! :vatflag:
Christophe
« Tout ce que vous faites au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous le faites. » (Matthieu 25, 40)

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8191
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: Evangéliser les juifs

Message non lu par Raistlin » mer. 23 avr. 2008, 16:04

Christophe a écrit :Pour tenter une réconciliation, je dirai qu'il ne faut pas désirer convertir l'autre, mais désirer la conversion de l'autre.
Ce n'est pas la même chose ? :cool:

Mais bon, je suis d'accord avec vous : le but ne doit pas être de vouloir absolument convertir l'autre soi-même (ce qui est à mon avis de l'orgueil), mais plutôt de désirer que l'autre accède à ce bonheur qu'est la conversion (ce qui est un acte d'amour).
Christophe a écrit :Car c'est chacun, en acceptant la grâce de Dieu, qui se convertit soi-même.
Oui, mais il est nécessaire qu'il y ait des témoins pour proposer le choix de la conversion (ou du moins, pour montrer qu'un tel choix est possible). Un juif qui n'est jamais au contact du christianisme ne risque pas de se convertir.

A titre personnel, et pour revenir au coeur de ce sujet, je respecte beaucoup le peuple juif (mon grand-père est juif même s'il n'a plus aucun contact avec la religion juive) et la religion juive. N'oublions pas que le peuple est juif reste le peuple élu par Dieu (et Dieu est fidèle, nous le savons tous) et que les juifs sont nos frères aînés dans la foi.
Cependant, je ne peux que leur souhaiter de se convertir au Christ, tout simplement parce que je sais - par ma foi - que c'est le Messie qu'ils attendent. Tenir un autre langage ne serait pas honnête de ma part.

Evangéliser, dans ma conception des choses, ce n'est pas vouloir imposer la religion chrétienne sous prétexte que c'est la mienne, c'est offrir par amour des autres la possibilité de rencontrer le Christ que je sais seule voie du Salut pour les Hommes.

Donc oui : prions pour la conversion des Juifs, souhaitons leur de rencontrer le Christ durant leur passage sur cette Terre et annonçons leur sa Bonne Nouvelle. :jesus:

Cordialement,
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8540
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Re: Evangéliser les juifs

Message non lu par jean_droit » ven. 25 avr. 2008, 6:01

Bonjour à tous,
Il est bon de rappeler que les premiers pas de l'Eglise se sont faits en convertissant les juifs.
Je ne vois pas pourquoi cela changerait sauf si nous renonçons à "évangéliser toutes les nations" ce qui est trahir le Christ.
Dèja Notre Seigneur utilisait les synagogues pour annoncer la Bonne Nouvelle et ceci tout au long de son ministère.
Les premiers chrétiens essayaient, eux aussi, d'évangéliser dans les lieux de culte juifs.
Bien sûr avec quelques succès et des manifestations de refus.
Cela me fait penser au pasteur Guggenheim qui s'est fait agresser alors qu'il essayait d'évangéliser dans le Marais. Mais qu'il était grand son courage !
Les juifs ont été le terreau de l'Evangélisation.
Mais surtout les judaïsants.
On parle peu de ces "gentils" qui juste avant le premier siècle de notre ère et durant le premier siècle ont été convertis, en grand nombre, à la religion juive.
Je ne connais pas d'une façon détaillée l'étendue de ces conversions mais je sais seulement qu'elles devaient représenter entre 20 et 30 % des populations d'Afrique du Nord et de Lybie.
C'est à cette catégorie de nouveaux convertis que Saint Paul s'est, en priorité, adressé.
Bien sûr on voit les résistances de bien des communautés juives traditionnelles mais le message du Christ venait, en quelque sorte, confirmer et prolonger les conversions à la religion juive.
C'est ce message messsianique que nous devons continuer à propager afin de rester fidèle à la Parole de Notre Seigneur qui est venu pour "accomplir" la Loi.

Avatar de l’utilisateur
laiglejo
Barbarus
Barbarus

Re: Evangéliser les juifs

Message non lu par laiglejo » ven. 25 avr. 2008, 9:06

Image
Dialogue interreligieux
Prière «pour les Juifs», ou «pour la conversion des Juifs» ? M. Macina

Cette mienne réflexion vise à tenter de démarquer les préjugés théologiques, conscients ou non, sous-jacents à la nouvelle version de la prière dite "pour les juifs", promulguée ce jour par le Vatican. J'ai été particulièrement attentif au choix du verbe latin 'agnoscere', "reconnaître", et du substantif 'agnitio', "reconnaissance" - qui supposent l'adhésion après conviction -, de préférence au verbe 'cognoscere', "connaître", et au substantif 'cognitio', "connaissance" - lesquels connotent la découverte qui précède et souvent conditionne la conviction. A tort ou à raison, j'ai cru déceler dans ce texte un retour subtil - et peut-être inconscient - à ce que j'appelle la 'théorie du reproche', qui impute à l’incroyant son incrédulité, qu’il considère comme un 'refus' volontaire de croire, alors qu'il s'agit souvent de ce que certains théologiens appellent une "ignorance invincible". Ce glissement - qui n'est peut-être pas que sémantique - me paraît dommageable pour la cause de l'estime mutuelle entre chrétiens et juifs, qui a fait de réels progrès dans les dernières décennies. Si je devais donner une note à cette dernière mouture d'un labeur liturgique, dont l'historique * s'apparente aux douleurs de l'enfantement, ce serait : "Peut mieux faire". (Menahem Macina).
Mais il y a plus grave. L'insistance - que trahit le vocabulaire choisi par les liturgistes et qu'a entériné le pape - sur la "reconnaissance" de la messianité et de la divinité de Jésus, ne me paraît pas indemne de la vieille frustration chrétienne face à la non-conversion du peuple juif au christianisme, que le théologien protestant Fadiey Lovsky a fort justement définie comme l'"antisémitisme chrétien du ressentiment". Et même en admettant que les responsables de cette nouvelle formulation n'ont pas de tels sentiments, on peut tout de même déplorer qu'ils aient implicitement conforté la perception "punitive", qu'ont certains chrétiens, du verbe "reconnaître", dont l'un des synonymes est "admettre". Beaucoup d'entre eux - des centaines de ceux avec lesquels j'ai échangé, dans ma vie, me l'ont dit sans ambages -, estiment que le peuple juif doit "reconnaître" (ou "admettre"), qu'il s'est gravement trompé en "refusant" de confesser la messianité et la divinité de Jésus. J'ai même découvert, avec répulsion, que nombre d'entre eux sont intimement persuadés que les juifs savent (et donc reconnaissent secrètement) que Jésus est Dieu, mais qu'ils se refusent à l'admettre explicitement, par orgueil, ou par crainte d'être haïs par leurs coreligionnaires. Selon cette conception, les juifs sont coupables de leur incrédulité, voire responsables du retard de la Parousie, ou manifestation glorieuse du Christ, à la fin des temps. Certains chrétiens vont même jusqu'à interpréter en ce sens le passage de l'apôtre Paul à ce propos : "Que personne ne vous abuse d'aucune manière. Auparavant doit venir l'apostasie et se révéler l'Homme impie, l'Etre perdu […] Et vous savez ce qui le retient maintenant, de façon qu'il ne se révèle qu'à son moment" (2e Epître aux Thessaloniciens 2, 3-7). Pour ces gens, il n'est pas exclu que la manifestation de l'Antéchrist, qui, selon le Nouveau Testament, doit précéder celle du Christ en gloire, soit suspendue à la reconnaissance, par les juifs, de la messianité et de la divinité de Jésus, et son corollaire : l'Eglise est bien le "nouvel Israël" que Dieu s'est choisi en remplacement du peuple juif qui a renié Jésus, choisi Barrabas, et voué Jésus à la mort en criant : "Crucifiez-le!", et pire : "Que son sang soit sur nous et sur nos enfants!" (Evangile selon Matthieu, 27, 25)... Et s'il semble probable que la hiérarchie catholique ne partage pas ces conceptions antéconciliaires, l'acceptation de ce vocabulaire ambigu, qui réintroduit l'attente (impatiente, agacée, réprobatrice ?) de la conversion du peuple juif, risque de renforcer ces prétentions à l'hégémonie religieuse.
Les chrétiens sont évidemment en droit d’espérer que l’humanité, en général, et le peuple juif, en particulier, reconnaissent Dieu et Jésus-Christ. Mais, ils ne devront pas s'étonner que les juifs ne puissent réprimer une sensation de malaise, de défiance, voire de dégoût, face à cette aspiration chrétienne tenace à ce qu'ils reconnaissent (enfin) la vérité du christianisme. Et dans ce contexte, je ne puis m'empêcher de penser, malicieusement, que la flèche ironique, décochée par le juif Paul, devenu disciple de Jésus, contre ses contradicteurs juifs, atteint aujourd'hui ces chrétiens convertisseurs : "...je leur rends témoignage qu'ils ont du zèle pour Dieu, mais c'est un zèle mal éclairé" (Epître aux Romains 10, 2).
LA SUITE ET TOUTES LES REFERENCES
Dernière modification par laiglejo le ven. 25 avr. 2008, 9:26, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
laiglejo
Barbarus
Barbarus

Re: Evangéliser les juifs

Message non lu par laiglejo » ven. 25 avr. 2008, 9:21

Bref, le dialogue inter-religieux demande beaucoup de délicatesse.[...] Ce serait regrettable de détruire tout le travail de Jean-Paul II par des attitudes et propos irresponsables
Dernière modification par le bon Seb le ven. 25 avr. 2008, 12:20, modifié 1 fois.
Raison : attaques personnelles

Avatar de l’utilisateur
laiglejo
Barbarus
Barbarus

Re: Evangéliser les juifs

Message non lu par laiglejo » ven. 25 avr. 2008, 12:12

« Le respect des différences religieuses », pour un « vrai dialogue »

Par le cardinal Kasper

Mais si cette prière parle de la « conversion » des Juifs, cela ne veut pas dire que nous ayons l'intention de faire « mission » : en effet, le pape cite la Lettre de saint Paul aux Romains, au chapitre 11 : Paul dit que « nous espérons que quand la plénitude des nations sera entrée dans l'Eglise, Israël tout entier aussi sera sauvé ». C'est une espérance eschatologique.Cela ne veut pas dire que maintenant nous allons partir en mission : nous devons rendre témoignage de notre foi, c'est clair. Mais je veux dire ceci : par le passé, souvent, le langage était fait de mépris, comme l'a dit Jules Isaac, un Juif très connu. Mais aujourdhui, il y a le respect, dans la diversité qui existe entre nous. Maintenant il y a du respect, et plus le mépris ».

« Un dialogue, a ajouté le cardinal Kasper, suppose toujours que l'on respecte la position de l'autre. Nous respectons l'identité des Juifs, ils doivent respecter la nôtre, que nous ne pouvons pas cacher. Le dialogue se fonde justement sur cette diversité : sur ce que nous avons en commun et sur les différences. Et je ne vois pas cela comme un obstacle mais plutôt comme un défi pour un vrai dialogue théologique ».
ZENIT

Avatar de l’utilisateur
Olivier JC
Senator
Senator
Messages : 684
Inscription : mer. 16 avr. 2008, 23:57
Localisation : Bordeaux

Re: Evangéliser les juifs

Message non lu par Olivier JC » ven. 25 avr. 2008, 14:30

laiglejo a écrit :Bref, le dialogue inter-religieux demande beaucoup de délicatesse.[...] Ce serait regrettable de détruire tout le travail de Jean-Paul II par des attitudes et propos irresponsables

Vu l'accueil réservé au pape par les Juifs américains dernièrement... Je ne crois pas qu'il y ait de problème.

Il ne faut pas non plus, me semble-t-il, mettre tous les Juifs dans le même panier. Comme partout (y compris dans l'Eglise), il y a des gens intelligents capables de faire la part des choses et de comprendre, et d'autres qui ne le sont pas.

Que voulez-vous y faire ? Se taire pour ne pas risquer de susciter des réactions violentes ? Ne vous inquiétez pas : si c'est ce que le Christ a fait lors de son procès, alors viendra le jour où l'Eglise le fera elle-même...

Mais pas tout de suite !

+
Propter nomen tuum, Domine, vivificabis me !
(Ps 143, 11)

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8540
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Re: Evangéliser les juifs

Message non lu par jean_droit » ven. 25 avr. 2008, 21:12

C'est le Christ lui même qui répond au cardinal Kasper dans Son Evangile du jour :

"Jésus ressuscité dit aux onze Apôtres : « Allez dans le monde entier. Proclamez la Bonne Nouvelle à toute la création.
Celui qui croira et sera baptisé sera sauvé ; celui qui refusera de croire sera condamné."


Mc 16

Parole de Dieu

Avatar de l’utilisateur
Arzur
Seminarius
Seminarius
Messages : 900
Inscription : jeu. 18 oct. 2007, 17:11
Localisation : Breiz / Bretagne

Re: Evangéliser les juifs

Message non lu par Arzur » ven. 25 avr. 2008, 22:22

Bien répondu Jean ! :)

La parole de Dieu est la meilleure conseillère ! :oui:



Arzur
Ar brezoneg hag ar feiz a zo breur ha c'hoar e Breiz !
La langue Bretonne et la foi sont frère et soeur en Bretagne !

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 9 invités