L'Église en Allemagne

« Vous êtes le sel de la terre, vous êtes la lumière du monde. » (Mt 5.13-14)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions ecclésiales
etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13371
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

L'Église en Allemagne

Message non lu par etienne lorant » jeu. 10 oct. 2013, 15:11

Un Evêque "de luxe" en Allemagne
Les fidèles du diocèse ont critiqué dans une lettre ouverte le style autoritaire et les dépenses jugées excessives du prélat nommé par l'ancien pape Benoît XVI. La missive a été signée par plus de 4.400 fidèles, prêtres ou salariés de l'Église, sur les 650.000 que compte le diocèse.

La pression s'est accrue jeudi sur un évêque catholique allemand fort dépensier, accusé de s'être notamment fait construire une maison diocésaine de luxe alors que le nouveau pape, François, se veut apôtre d'une "Église pauvre pour les pauvres".

Mgr Franz-Peter Tebartz-van Elst, évêque de Limburg, près de Francfort (ouest), va devoir rendre des comptes à la justice: le parquet de Hambourg (nord) a en effet demandé jeudi une ordonnance pénale car il l'accuse d'avoir menti sous serment.

Et le président de la conférence épiscopale allemande, Mgr Robert Zollitsch, a assuré qu'il allait parler de l'affaire avec le pape.

La justice met en cause des déclarations au magazine Der Spiegel à propos d'un voyage en Inde, pour rendre visite à des pauvres, un voyage effectué en classe affaires, selon ce qu'a raconté à l'hebdomadaire Mgr Tebartz-van Elst. Mais sous serment, il a par la suite assuré avoir refusé de répondre à la question du journaliste.

L'évêque de 53 ans pourrait écoper d'une amende en cas de condamnation.

Mais ce n'est qu'un épisode dans une polémique qui dure depuis des mois et porte plus largement sur des dépenses jugées excessives et un autoritarisme qui n'est guère du goût de tous les fidèles.

Mgr Tebartz-van Elst a en effet fait construire un siège de l'épiscopat à Limburg, un vaste complexe avec musée, salles de conférence, chapelle et appartements privés. Le projet, décidé par son prédécesseur et évalué initialement à 5, 5 millions d'euros, a vu sa facture finale grimper à... 31 millions d'euros.

Dans un entretien au quotidien Bild jeudi, le prélat s'est défendu en affirmant: "Ceux qui me connaissent savent que je n'ai pas besoin (de mener) un train de vie somptuaire".

Et de justifier les dépenses pharaoniques pour cet ensemble épiscopal: "Il y a beaucoup de détails à connaître, notamment les exigences imposées par la protection des monuments".

Mais l'architecte chargé des travaux, Stefan Dreier, a, lui évoqué, "des souhaits extravagants" du prélat, assurant que le surcoût occasionné par les impératifs liés à la protection des monuments ne s'élevait qu'à 400.000 euros.

En Allemagne, où le prélat est désormais surnommé "l'évêque de luxe", l'affaire fait grand bruit car son train de vie supposé contraste vivement avec le style du pape François qui prône une Eglise simple, proche des pauvres et a multiplié les gestes en faveur des démunis depuis qu'il s'est installé sur le Trône de Saint-Pierre en mars.

Le Vatican s'est pour l'instant contenté d'envoyer mi-septembre un observateur dans le diocèse. Le cardinal italien Giovanni Lajolo, ancien nonce apostolique (ambassadeur du Vatican) en Allemagne de 1995 à 2003, a été chargé de jouer les médiateurs entre l'évêque mis en cause et ses ouailles.

Mais il n'a pas encore remis son rapport au Saint-Siège.

De son côté, le président de la Conférence épiscopale allemande, Robert Zollitsch, a assuré prendre très au sérieux la situation à Limburg et précisé qu'il s'entretiendrait de ce sujet la semaine prochaine à Rome avec le pape François. "Cela me préoccupe beaucoup", a-t-il assuré

http://www.lalibre.be/actu/internationa ... 6b38a74041
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8540
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Re: Un Evêque "de luxe" en Allemagne ?

Message non lu par jean_droit » jeu. 10 oct. 2013, 17:46

Dans le genre de luxe je viens de recevoir le programme des pélerinages 2014 du diocèse.

A part les pélerinages habituels à Lourdes, à Saint Anne d'Auray et à Capelou ( dans le diocèse ) ou ceux en Pologne ( 1.250 euros ) j'y ai vu un pélerinage en Inde et un autre au Quebec ( 2.200 euros ).

Pas vraiment pour les pauvres .....

Hum .... Hum ....

Avatar de l’utilisateur
Johnny
Senator
Senator
Messages : 751
Inscription : mar. 26 mars 2013, 16:44
Localisation : Ile-de-France

L'Allemagne choquée par «l'évêque de luxe»

Message non lu par Johnny » lun. 14 oct. 2013, 11:02

http://www.lefigaro.fr/international/20 ... e-luxe.php

Comment la Miséricorde du Pape François va-t-elle s'exercer ? Guillotine, Couvent, cachots du Vatican, pain et eau,....

Peut-être une bonne occasion de faire un bon coup médiatique....
Se croire soi-même imparfait et trouver les autres parfaits, voilà le bonheur. (Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus)

Ce qui attire le plus de grâces du bon Dieu, c'est la reconnaissance, car si nous le remercions d'un bienfait, il est touché et s'empresse de nous en faire dix autres et si nous le remercions encore avec la même effusion, quelle multiplication incalculable de grâces ! (idem)

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13371
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: Un Evêque "de luxe" en Allemagne ?

Message non lu par etienne lorant » mer. 23 oct. 2013, 14:13

Le Vatican a annoncé aujourd'hui la suspension jusqu'à nouvel ordre de l'"évêque de luxe", Mgr Franz-Peter Tebartz-van Elst, le très dépensier évêque de la ville de Limburg, dans le sud-ouest de l'Allemagne, et qui fait scandale dans son pays.

"Le Saint-Siège considère qu'il est opportun", en attendant les résultats d'une enquête de l'Eglise allemande, d'"autoriser Mgr Tebartz-van Elst à une période de séjour en dehors du diocèse", indique le Vatican dans un communiqué. "Le Saint Père a été constamment informé en détail et de manière objective sur la situation dans le diocèse de Limburg. Une situation s'est créée dans le diocèse dans laquelle l'évêque Mgr Tebarts-van Elst ne peut pas exercer à l'heure actuelle son ministère épiscopal", ajoute la déclaration.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/ ... spendu.php
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13371
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

La révolution du Pape François

Message non lu par etienne lorant » mer. 23 oct. 2013, 18:37

« Stop aux prêtres qui vivent dans le luxe, je vous explique la révolution de François » : Tel est le titre de l’entretien avec le recteur de l’université catholique pontificale d’Argentine (UCPA), Mgr Victor Fernandez, un théologien très proche du pape, publié lundi 21 octobre sur le quotidien La Repubblica.


L’élément central, explique-t-il, c’est que « le pape François pense qu’une Eglise qui veut sortir d’elle-même et toucher tout le monde doit adapter sa manière de prêcher ». C’est pourquoi « il applique un critère proposé par le concile Vatican II, souvent oublié et négligé: la 'hiérarchie de la vérité' ».

Il s’agit de prendre en compte la réalité : « Les préceptes de la doctrine morale de l’Eglise sont souvent proposés en dehors du contexte qui leur donne du sens », si bien qu’il arrive qu’ils « ne rendent pas parfaitement le cœur du message de Jésus-Christ ».

« Par exemple, explique le recteur, si un curé tout au long de l’année liturgique parle dix fois de morale sexuelle et seulement deux ou trois fois d’amour fraternel ou de justice, il se crée une disproportion ». Même chose, ajoute-t-il, « s’il parle souvent contre le mariage entre homosexuels et peu du mariage ». En effet, si l’invitation « ne brille pas avec force et attrait, la morale de l’Eglise risque de devenir comme un château de cartes. C’est là que réside notre plus danger ».

Le pape « reste indubitablement à l’écart des discussions théoriques sur le Concile car il souhaite tout simplement poursuivre l’esprit de renouveau et de réforme qui vient du Concile. Il se place donc en dehors de toute obsession idéologique, sans pause ou pirouette, avec l’intention de conduire l’Eglise en dehors d’elle-même de manière à toucher tout le monde », ajoute Mgr Victor Fernandez.

Il se souvient: « En 2000, Bergoglio a exprimé le vœu « que le pouvoir ne soit pas un privilège inexpugnable ». Et cela vaut pour un président, un gouverneur, un homme d’affaires, un cardinal, mais aussi pour les membres de la curie romaine ».

Le théologien évoque aussi les prédications du pape sur la pauvreté: « son amour du sacrifice n’est pas une fin en soi ni une obsession pour l’austérité », mais un « dépouillement intérieur » de manière à « mettre Dieu et autrui au centre de sa vie et non soi-même ».

Mgr Fernandez précise que le pape François n’apprécie pas les « prêtres princes ou les évêques d’aéroport, ni les ecclésiastiques qui aiment les vacances trop coûteuses, les dîners dans les meilleurs restaurants, ou exhibent ors et argents sur leurs vêtements, les visites continues à des personnes puissantes ».

http://www.zenit.org/fr/articles/la-rev ... e-francois
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

seba15
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 475
Inscription : sam. 23 févr. 2013, 21:05

Re: La révolution du Pape François

Message non lu par seba15 » jeu. 24 oct. 2013, 12:34

Je suis pas sur qu'il y ait vraiment des prêtres qui vivent dans le luxe.
La plupart du temps ils ont un salaire proche du smic et ils ne doivent pas compter leurs heures.
Ou alors c'est des prêtres qui étaient riche avant d'être ordonné et conservent leur capital.
Peut être les évèque ou cardinaux qui vivent dans des évécher peuvent eux a voir une notion du luxe.
Mais bon c'est pas le cas des prêtres ordinaires.

Jean-Mic
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2728
Inscription : mar. 07 févr. 2012, 20:17

Re: La révolution du Pape François

Message non lu par Jean-Mic » jeu. 24 oct. 2013, 12:55

seba15 a écrit :Peut être les évêques ou cardinaux qui vivent dans des évêchés peuvent eux a voir une notion du luxe.
Mais bon c'est pas le cas des prêtres ordinaires.
Ce n'est pas non plus le cas de la plupart de nos évêques ;) .

Peccator
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2234
Inscription : mar. 10 sept. 2013, 21:38
Localisation : Près de Paris

Re: La révolution du Pape François

Message non lu par Peccator » jeu. 24 oct. 2013, 13:30

Attention que le Pape ne parle pas que des prêtres et évêques français... La situation est loin d'être la même en d'autres pays et d'autres continents.
Non pas ce que je veux, mais ce que Tu veux. Mc 14, 36

Jean-Mic
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2728
Inscription : mar. 07 févr. 2012, 20:17

Re: La révolution du Pape François

Message non lu par Jean-Mic » jeu. 24 oct. 2013, 13:33

Peccator a écrit :Attention que le Pape ne parle pas que des prêtres et évêques français... La situation est loin d'être la même en d'autres pays et d'autres continents.
Effectivement.

Avatar de l’utilisateur
Toto
Barbarus
Barbarus

L'Église en Allemagne

Message non lu par Toto » ven. 08 mai 2015, 15:52

Synode 2015, la conférence des évêques d'Allemagne s'exprime

On trouvera (en français!) ici un document publié par la Conférence des évêques d'Allemagne.

S'il y a dans ce texte de bonnes dispositions, d'autres points sont beaucoup plus problématiques :

I Divorcés remariés
C'est depuis cette perspective qu'est également débattue la question d'une possible admission à la confession des catholiques divorcés et remariés au civil, et à la Communion sacramentelle. Les sacrements sont compris principalement comme des moyens du salut par lesquels le Christ vient en aide aux faibles et aux personnes qui ont fauté. Surtout lorsqu'elle permanente, l'exclusion des sacrements frappant par exemple les divorcés remariés contredit pour une très vaste majorité de catholiques leur conviction religieuse selon laquelle Dieu pardonne tout péché, qu'il donne l'occasion de changer d'attitude et permet de prendre un nouveau départ dans la vie

Au vu de la réception des sacrements, la majeure partie des croyants n'attend aucune exception pastorale accomplie en secret, mais des solutions structurelles. Il ne s'agit pas d'une admission indifférenciée aux sacrements, mais d'une admission liée à des critères. Les croyants sont peu nombreux à refuser foncièrement une admission des divorcés remariés à la Communion car ils craignent que cela n'altère le témoignage de l'Église en faveur de l'indissolubilité du mariage. Cette crainte, la grande majorité des croyants ne la partage pas.

Pour cette raison, la décision prise par le Conseil permanent de la Conférence épiscopale allemande le 24 juin 2014 sur des "Façons d'accompagner les divorcés remariées au civil qui soient théologiquement responsables et raisonnables au plan pastoral" recueille beaucoup de suffrages auprès du peuple de Dieu. Dans notre décision, nous avons suggéré d'admettre les croyant divorcés remariés en droit civil aux sacrements de Pénitence et de Communion lors que la vie commune au sein d'un mariage valide en droit canon a définitivement échoué, lors que les dettes nées de ce mariage ont été clarifiées, que le remord a succédé à la faute responsable de l'échec de la communauté du mariage, qu'il existe une volonté sincère de vivre le deuxième mariage civil dans la foi, et d'élever les enfants dans la foi.

Il est suggéré en outre que l'échec d'un mariage soit repensé en droit canon, au plan dogmatique et pastoral, et de développer de nouvelles formes de liturgie dans lesquelles la douleur de la séparation et les lamentations sur les blessures ou humiliations, mais aussi l'espoir d'un nouveau départ soient articulés devant Dieu. Il faut clarifier le rapport entre la foi et le sacrement du mariage du point de vue de la théologie des sacrements.

Plusieurs diocèses et associations jugent sensé de réfléchir plus intensément sur la pratique des Églises orthodoxes. Il ne s'agit pas de la reprendre purement et simplement, mais d'ouvrir des voies analogues au sein de l'Église catholique.
Pour résumer : on bénit les deuxièmes unions civiles, on accepte à la confession et à la communion les divorcés remariés. Et puis en reprenant ce que font les orthodoxes, finalement on peut accepter le divorce de mariages religieux.

II Mariage mixte
Les croyants attendent que la vie conjugale et familiale des partenaires de confessions différentes soit soutenue par l'Église (au sens de can. 1128 CIC ) et que le partenaire non catholique soit invité à participer à la vie de la paroisse. L'organisation du vécu de la foi dans la famille doit toutefois être laissée aux deux partenaires.

Dans les réponses occupe beaucoup de place la question d'admettre éventuellement le partenaire non catholique (évangélique en particulier) au sacrement de la Communion. Le fait que le partenaire d'une autre confession soit exclu de la Communion est perçu comme un obstacle à l'éducation chrétienne des enfants et au vécu de la foi par la famille. Au plan théologique, il est signalé que l'exhortation apostolique "Familiaris consortio" (1981) souligne clairement l'e s time dont les mariages interconfessionnels font l'objet (n° 78) et en même temps l'importance de l'Eucharistie en tant que "source du mariage chrétien" (n° 57). Eu égard au renforcement du mariage sacramentel et relativement à l'éducation chrétienne des enfants, il faut donc se demander comment le conjoint non catholique peut participer à la vie de la paroisse et dans quelles conditions, aussi, il peut être admis à la Communion. Dans les mariages interconfessionnels liés par le double lien sacramentel du baptême et du mariage, n'existe-t-il pas un b e soin spirituel très fort que le partenaire non catholique soit admis à ce sacrement au cas par cas (cf. can. 844 § 4 CIC ; Encyclique "Ut unum sint" de 1995, n° 46 ; Encyclique "Ecclesia de eucharistia" de 2003, n° 45 et 46) ?
Pour résumer : on donne la communion au conjoint non catholique (que celui-ci croie ou ne croie pas à la présence réelle du corps du Christ dans l'Eucharistie n'est semble-t-il qu'un menu détail ne nécessitant même pas d'être mentionné).

Si l'on se donne la peine de se référer aux textes indiqués pour référence, on constatera que ceux-ci ne peuvent pas justifier la communion donnée à des évangéliques :
1) 844, 4 CIC : § 4. En cas de danger de mort ou si, au jugement de l’Évêque diocésain ou de la conférence des Évêques, une autre grave nécessité se fait pressante, les ministres catholiques peuvent administrer licitement ces mêmes sacrements aussi aux autres chrétiens qui n’ont pas la pleine communion avec l’Église catholique, lorsqu’ils ne peuvent pas avoir recours à un ministre de leur communauté et qu’ils le demandent de leur plein gré, pourvu qu’ils manifestent la foi catholique sur ces sacrements et qu’ils soient dûment disposés. .
Il y a donc trois conditions, dont deux au moins ne sont pas remplies (pas de possibilité de recours, manifestation de la foi catholique [je rappelle que le texte de la Conférence fait explicitement allusion aux évangéliques]), et une douteusement (grave nécessité)
2) Ut unum sint, n°46 : Dans cet esprit, c'est un motif de joie que les ministres catholiques puissent, en des cas particuliers déterminés, administrer les sacrements de l'Eucharistie, de la pénitence, de l'onction des malades à d'autres chrétiens qui ne sont pas en pleine communion avec l'Eglise catholique, mais qui désirent ardemment les recevoir, qui les demandent librement et qui partagent la foi que l'Église catholique confesse dans ces sacrements.
Même remarque.
3) Ecclesia de eucharistia : idem, inutile de détailler.

III Les homosexuels en couple
Les catholiques acceptent en majorité les relations homosexuelles à condition que les partenaires vivent les valeurs que sont l'amour, la fidélité, la responsabilité et la fiabilité réciproques, sans toutefois placer les partenariats homosexuels et le mariage sur un pied d'égalité. C'est d'une appréciation qu'il s'agit et en même temps d'une accentuation de la différence. Certaines prises de position s'expriment aussi en faveur d'une bénédiction de ces partenariats, mais distinct e de la bénédiction du mariage.
Pour résumer : on bénit les "partenariats" homosexuels.

Avatar de l’utilisateur
Héraclius
Consul
Consul
Messages : 3402
Inscription : lun. 30 sept. 2013, 19:48
Conviction : Catholique

Re: Synode 2015, la conférence des évêques d'Allemagne s'exp

Message non lu par Héraclius » ven. 08 mai 2015, 17:00

Je suis effrayé. Est-ce que l'orthodoxie a un sens pour les évêques allemands ?

Encore le divorce religieux ca fait longtemps qu'on en parle (et on connaît mon avis), mais l'admission à la communion des conjoints non-catholiques frise le délire. 2000 ans d'écriture et de tradition nous hurlent de la néssécité d'adorer Jésus-Eucaristie, de le mettre au-dessus de tout, d'avoir un respect infini pour les saintes éspèces, de ne communier qu'à condition d'avoir été baptisé (normalemment confirmé) et de vivre du sacrement de l'absolution, tout ca pour brader le Christ pour ne pas vexer les fidèles dont les conjoints sont non-catholiques...

C'est vraiment effrayant. Et jamais l'ombre d'une justification théologique, seul cet unique argument : l'Eucaristie est a coeur de la vie chrétienne, DONC il faut la donner à tout le monde.

L'Eucaristie est le coeur de la vie chrétienne, donc il faut s'assurer d'être pur et préparer au mieux possible pour pouvoir la recevoir ! Dire qu'a certaines époques on ne communiait qu'une fois l'an...


"Car j'ai reçu du Seigneur ce que je vous ai enseigné ; c'est que le Seigneur Jésus, dans la nuit où il fut livré, prit du pain, et, après avoir rendu grâces, le rompit, et dit : Ceci est mon corps, qui est rompu pour vous; faites ceci en mémoire de moi. De même, après avoir soupé, il prit la coupe, et dit : Cette coupe est la nouvelle alliance en mon sang; faites ceci en mémoire de moi toutes les fois que vous en boirez. Car toutes les fois que vous mangez ce pain et que vous buvez cette coupe, vous annoncez la mort du Seigneur, jusqu'à ce qu'il vienne. C'est pourquoi celui qui mangera le pain ou boira la coupe du Seigneur indignement, sera coupable envers le corps et le sang du Seigneur. Que chacun donc s'éprouve soi-même, et qu'ainsi il mange du pain et boive de la coupe ; car celui qui mange et boit sans discerner le corps du Seigneur, mange et boit un jugement contre lui-même." (1 Co. 11, 23-29).

Heuresement que les évêques allemands ne sont pas représentatif de l'Eglise.



Héraclius -
''Christus Iesus, cum in forma Dei esset, non rapínam arbitrátus est esse se æquálem Deo, sed semetípsum exinanívit formam servi accípiens, in similitúdinem hóminum factus ; et hábitu invéntus ut homo, humiliávit semetípsum factus oboediens usque ad mortem, mortem autem crucis. Propter quod et Deus illum exaltávit et donávit illi nomen, quod est super omne nomen, ut in nómine Iesu omne genu flectátur cæléstium et terréstrium et infernórum.'' (Epître de Saint Paul aux Philippiens, 2, 7-10)

Jeremy43
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1020
Inscription : dim. 29 sept. 2013, 22:12

Re: Synode 2015, la conférence des évêques d'Allemagne s'exp

Message non lu par Jeremy43 » ven. 08 mai 2015, 18:42

Bonjour,

C'est normal qu'ils bradent ainsi l'Eucharistie, ils n'adorent plus le Dieu Vivant et Vrai [...]

La bonne nouvelle c'est que la majorité des célébrations eucharistiques sont probablement invalides, du coup Jésus n'est pas présent et le nombre de communions sacrilèges est limitée. [...]

Avatar de l’utilisateur
Héraclius
Consul
Consul
Messages : 3402
Inscription : lun. 30 sept. 2013, 19:48
Conviction : Catholique

Re: Synode 2015, la conférence des évêques d'Allemagne s'exp

Message non lu par Héraclius » ven. 08 mai 2015, 19:22

Hum, le sacrement de l'autel est valide si l'on respecte le rite dans son minimum. Un ministre ordonné qui prononce les paroles de l'institution avec l'intention de faire ce que fait l'Eglise, cela suffit. Et Dieu est contraint par les sacrements, si je puis dire. Ce sera toujours valide.
''Christus Iesus, cum in forma Dei esset, non rapínam arbitrátus est esse se æquálem Deo, sed semetípsum exinanívit formam servi accípiens, in similitúdinem hóminum factus ; et hábitu invéntus ut homo, humiliávit semetípsum factus oboediens usque ad mortem, mortem autem crucis. Propter quod et Deus illum exaltávit et donávit illi nomen, quod est super omne nomen, ut in nómine Iesu omne genu flectátur cæléstium et terréstrium et infernórum.'' (Epître de Saint Paul aux Philippiens, 2, 7-10)

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 10731
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Fil déplacé

Message non lu par Fée Violine » lun. 18 mai 2015, 22:59

Ce message et les suivants sont issus d'un débat de la modération à propos de ce fil qui a été provisoirement mis aux archives et qui vient d'être ressorti.

Je dois dire que dès que je vois des critiques contre les évêques ou le pape, je vois rouge et je censure! Je ne dis pas qu'ils ont toujours raison, mais j'estime qu'on n'a pas à les critiquer. Et d'ailleurs les gens qui postent ce genre de sujets, c'est généralement mal intentionné.

Avatar de l’utilisateur
Héraclius
Consul
Consul
Messages : 3402
Inscription : lun. 30 sept. 2013, 19:48
Conviction : Catholique

Re: Déplacement

Message non lu par Héraclius » lun. 18 mai 2015, 23:06

Il y a un respect de la fonction apostolique, certes, mais là je dois dire que c'est un devoir chrétien de critiquer ces évêques. C'est tellement atroce, tellement triste...

Toto a d'ailleurs eu la décence de s'abstenir de commentaires en postant les faits bruts. On peut pas dire que je suis toujours d'accord avec lui, mais là les mots me manquent...

C'est ce qui se fait de pire dans l'aile progressiste de l'Eglise, qui par ailleurs produit de très belle chose en matière sociale et sur les questions de vie évangélique. Mais en matière théologique et liturgique... Atchoum. On connaît mon avis.
''Christus Iesus, cum in forma Dei esset, non rapínam arbitrátus est esse se æquálem Deo, sed semetípsum exinanívit formam servi accípiens, in similitúdinem hóminum factus ; et hábitu invéntus ut homo, humiliávit semetípsum factus oboediens usque ad mortem, mortem autem crucis. Propter quod et Deus illum exaltávit et donávit illi nomen, quod est super omne nomen, ut in nómine Iesu omne genu flectátur cæléstium et terréstrium et infernórum.'' (Epître de Saint Paul aux Philippiens, 2, 7-10)

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Altior et 5 invités