Page 2 sur 4

Re: Une Eglise régénerée ?

Publié : mer. 07 nov. 2018, 23:53
par Bassmeg
Le célibat des prêtres et la frustration qui en découle ne vont pas de pair avec la pédophilie ...
Un prêtre en manque de relations sexuelles va s'intéresser aux femmes, à une femme, pas aux enfants à fortiori aux petits garçons !!! ....
La pédophilie est liée à un problème de structure psychologique et non à une frustration ... La preuve est que les pères de famille, le plus souvent mariés, sont les pédophiles les plus nombreux ... Quelques que soient les catégories sociales et professionnelles, on compte 7 à 9 % de pédophiles ...
Comme les pères de famille sont plus nombreux que les prêtres, ils sont, numériquement parlant, les plus nombreux ...
La pédophilie est, non seulement un péché très grave mais, aux yeux de la loi des hommes, un crime qui relève de la justice à laquelle nul ne peut échapper.
J' étais une petite fille à l' époque.

Et , pour avoir bien refléchi au problème, si les garçons sont surreprésentés, c' est pour deux biais.
L' un étant que les parents laissent BEAUCOUP moins leurs petites filles sans surveillance en présence d' un adulte homme.

Re: Une Eglise régénerée ?

Publié : jeu. 08 nov. 2018, 1:40
par Foxy
Oui, j'ai lu cela et j'en suis aussi heureuse et fière en même temps de voir le courage de nos évêques et leur volonté de faire la vérité, mais… combien y aura t-il de délations ? pourront-ils tout contrôler ? et surtout, surtout, faire cesser tout le mal qui se dit, donnant l'impression de mettre TOUS les évêques et TOUS les prêtres dans le même panier. J'ai même lu sur un forum que les séminaires étaient remplis de pédophiles.

En plus, combien faudra t-il de temps pour faire la différence entre pédophilie et homosexualité ? pour aussi comprendre que la pédophilie n'est pas que chez les prêtres, loin de là !

Enfin, je ne comprends pas non plus pourquoi il a été demandé la démission de notre Pape François ??

Je me permets de poster la prière du Père Jean-René Barré :
Mon Dieu,
je vous prie pour vos prêtres,
pour tous vos prêtres.
Je vous demande pour eux la sainteté.
Je vous demande qu’ils aiment profondément leur sacrifice
et qu’ils le vivent avec amour.
Je vous demande pour eux l’obéissance,
l’esprit de détachement,
une inaltérable et limpide chasteté,
et aussi l’abnégation, l’humilité, la douceur,
le zèle, le dévouement.
Je vous demande
qu’aucune âme ne les approche
sans vous aimer davantage.
Je vous demande, mon Dieu,
de semer par eux, dans le monde,
des grâces mariales qui révèlent à quel point Marie est notre Mère.
Et pour qu’il en soit ainsi,
pour que votre règne s’étende et s’affermisse par eux sur la terre,
Je vous promets, Ô Jésus,
de m’immoler avec Vous, de tout mon cœur.
AMEN !
https://youtu.be/XvbAQxewQyo

Re: Une Eglise régénerée ?

Publié : jeu. 08 nov. 2018, 3:44
par Bassmeg
Bonne nouvelle : à Lourdes, les évêques de France décident de lancer une commission indépendante qui va enquêter sur les faits de pédophilie dans l'Eglise de France pour les 30 dernières années. Voilà qui va assainir la situation et mettre fin à cette situation insupportable avec des cadavres qui ressortent chaque mois, tout va être déterré :
https://www.lemonde.fr/religions/articl ... 53130.html
Voilà qui consolent ceux qui escomptaient une enquête parlementaire demandée par Témoignage Chrétien et des députés et refusée par le Sénat pour cause de "séparation des pouvoirs"...
www.larepubliquedespyrenees.fr/2018/10/ ... 446719.php
La rencontre à Lourdes entre les évêques et des victimes de pédophilie semble avoir été très fructueuse. Il était temps, 18 ans après le procès Pican.
En Christ,
Samaritaine
C' est effectivement une bonne nouvelle dans un certain sens.
Ca montre au moins que le dialogue n' est pas complétement rompu, même si se déroule de maniere contestable.

Moi meme, je ne sais pas trop quoi penser de cette histoire d' enquete parlementaire.
En tant que française, je suis pour la séparation eglise état, mais d' un autre coté, au vu des faits, je me demande si ce ne serait pas bénéfique a tous que la police vienne quand meme juste simplement regler le probleme, non?

Est ce que ce ne serait pas plus normal et simple, si on veut regenerer l' Eglise?

Re: Une Eglise régénerée ?

Publié : jeu. 08 nov. 2018, 12:04
par Kerniou
Que l'Eglise mène une enquête en son sein me paraît normal. Ce qui ne veut pas dire que les prêtres pédophiles ne doivent pas, en tant que citoyens comme les autres, rendre compte de leurs crimes face à la justice de leur pays ...
Pour un citoyen ordinaire, à la moindre évocation de la part d' un enfant, l'adulte suspecté est emprisonné sur le champ; il ne passe pas un moment de plus en liberté ... Cela n'attend pas des jours et des semaines, encore moins des mois ou des années.

Re: Une Eglise régénerée ?

Publié : jeu. 08 nov. 2018, 12:05
par Foxy
Bonne nouvelle : à Lourdes, les évêques de France décident de lancer une commission indépendante qui va enquêter sur les faits de pédophilie dans l'Eglise de France pour les 30 dernières années. Voilà qui va assainir la situation et mettre fin à cette situation insupportable avec des cadavres qui ressortent chaque mois, tout va être déterré :
https://www.lemonde.fr/religions/articl ... 53130.html
Voilà qui consolent ceux qui escomptaient une enquête parlementaire demandée par Témoignage Chrétien et des députés et refusée par le Sénat pour cause de "séparation des pouvoirs"...
www.larepubliquedespyrenees.fr/2018/10/ ... 446719.php
La rencontre à Lourdes entre les évêques et des victimes de pédophilie semble avoir été très fructueuse. Il était temps, 18 ans après le procès Pican.
En Christ,
Samaritaine
C' est effectivement une bonne nouvelle dans un certain sens.
Ca montre au moins que le dialogue n' est pas complétement rompu, même si se déroule de maniere contestable.

Moi meme, je ne sais pas trop quoi penser de cette histoire d' enquete parlementaire.
En tant que française, je suis pour la séparation eglise état, mais d' un autre coté, au vu des faits, je me demande si ce ne serait pas bénéfique a tous que la police vienne quand meme juste simplement regler le probleme, non?

Est ce que ce ne serait pas plus normal et simple, si on veut regenerer l' Eglise?
Il y a toujours eu une loi, mais on montre en épingle ce qui se passe avec un petit pourcentage de prêtres et JAMAIS (ou presque) ce qui se passe dans les famille et leur environnement : cela n'est pas bizarre ?

Voici le texte de loi :
l’article 227-25 du code pénal punit de cinq ans de prison le fait « par un majeur, d’exercer sans violence, contrainte, menace ni surprise une atteinte sexuelle sur la personne d’un mineur de 15 ans ».


Quelle différence y a-t-il avec la notion de « pédophilie » ?

Les relations sexuelles commises par un adulte à l’encontre d’un enfant sont qualifiées de « pédophilie » dans le langage commun. Pourtant ce mot n’apparaît pas dans le code pénal : on ne peut pas être jugé ou condamné pour pédophilie, mais pour une agression sexuelle sur mineur de 15 ans.

Ce terme relève en fait de la psychiatrie : il s’agit d’une attirance sexuelle pour les enfants prépubères ou en début de puberté, classée dans les troubles mentaux, qui peut se manifester de diverses manières, sans forcément aboutir à un passage à l’acte. L’image du prédateur sexuel qui agresse les enfants dans la rue est assez éloignée de la réalité, puisque la plupart des actes ont lieu dans le cadre familial ou l’entourage proche.

https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/ar ... 55770.html
Alors qu'on arrête de dire n'importe quoi aussi et qu'on laisse les professionnels s'en occuper.

Re: Une Eglise régénerée ?

Publié : sam. 10 nov. 2018, 16:23
par la Samaritaine
Il y a toujours eu une loi, mais on montre en épingle ce qui se passe avec un petit pourcentage de prêtres et JAMAIS (ou presque) ce qui se passe dans les famille et leur environnement : cela n'est pas bizarre ?
Chère Foxy,
on sait que ce sont dans les familles que la pédophilie est le plus courante et nul ne nie que l'inceste est l'un des pires crimes. Mais cela se passe dans des familles, les victimes portent plainte quand elles en sont capables, les bourreaux sont souvent lourdement punis et cela ne fait pas la une des journaux car nulle institution n'est mise en cause. il y a des livres, des émissions de TV sur le sujet, des associations de victimes mais il n'y a pas de scandale de grande ampleur car le scandale n'est pas public dans une famille de 6 personnes comme dans l'Eglise Catholique et ses centaines de milliers de personnes. Et on ne peut pas parler de tous les sujets à la fois.

Actuellement : les drames pédophiles dans l'Eglise ne sont pas montés en épingle : ce sont les victimes elles-même qui n'en peuvent plus de l'omerta et qui montent au créneau pour qu'on entende enfin leur souffrance et qu'on arrête d'étouffer les affaires. En France, le mouvement est né de la Parole Libérée, collectif de victimes de prêtres, qui publie des témoignages, porte plainte et milite pour un changement de mentalité dans l'Eglise. Dans leur soif de compréhension, de considération et de réparation, les victimes doivent être entendues et respectées.

Alors qu'on arrête de dire n'importe quoi aussi et qu'on laisse les professionnels s'en occuper.
C'est justement ce veut faire l'Eglise de France pour cette commission : faire appel aux professionnels.

"Jeudi, le porte-parole de la CEF, Mgr Ribadeau Dumas, avait estimé qu’une telle commission pourrait être composée d’historiens, de magistrats, de spécialistes de l’enfance, de sociologues de l’institution et d’un « canoniste ».

https://www.lemonde.fr/religions/articl ... 53130.html

En Christ,

Samaritaine

Re: Une Eglise régénerée ?

Publié : sam. 10 nov. 2018, 19:30
par Foxy
Bonsoir La Samaritaine

Je suis d'accord avec vous, mais ce qui me fait peur quand même, c'est les délations qui vont bon train… des jeunes prêtres se suicidant, d'autres se refermant sur eux parce qu'ils n'osent plus poser un geste d'affection sur un jeune et même le ramener chez lui dans sa voiture…

Et "les victimes" le sont-elles toutes ? permettez moi d'en douter souvent... car si un homme ou une femme entre 35 et 40 ans, me dit "j'ai été violé(e) par un prêtre"... en creusant, on s'aperçoit que ce n'est pas des viols mais parfois des attouchements et même pas par un prêtre... Mais actuellement, ça "marche"...

Espérons maintenant que ceux qui doivent prendre des décisions concernant certains prêtres (qui sont d'âge canonique) le fassent avec aussi beaucoup de délicatesse et dans la charité.

Vous pensez peut-être que je me fiche des victimes, non, pas du tout parce que pendant mon activité professionnelle, j'ai été témoin "d'essais d'attouchements" sur des enfants dont j'étais responsable. Mais seulement "d'essais" et c'est justement lorsque j'ai appris qu'une de "ces enfants" maintenant grand'mère, a dit qu'elle avait été violée que j'ai réagi en lui rappelant notre action à nous les éducatrices : Nous ne laissions plus nos enfants seuls avec ce prêtre. Donc, il n'y a jamais eu de viols, ça j'en suis sûre, du moins au Hôme où nous étions et la femme dont je parlais plus haut avait été violée en effet, mais par son frère et c'était la raison de son placement par la DDASS.

Nous avons dénoncé à cette époque (en 1970) les gestes un peu trop "mains baladeuses" de ce prêtre, mais les religieuses chez qui nous travaillions nous ont dit de nous taire... que c'était "un saint prêtre"...

Je ne sais pas s'il est encore en vie, mais s'il l'est il doit bien approcher 90 ans.

Re: Une Eglise régénerée ?

Publié : dim. 11 nov. 2018, 19:21
par zelie
je reviens un instant sur ce qui s'est passé à Lourdes et dont la Samaritaine a eu la gentillesse de nous partager le lien:
je suis déçue, encore une fois, ce qui s'est passé relève pour moi de la discussion de salon et de la politique des plus petits pas possibles: en un mot, ça manque singulièrement de détermination. Il se peut que ce soit moi qui ait une fausse vision de la détermination des prêtres? Qu'en fait ils le soient? Possible, mais quand je lis en fin de résolution que les prêtres auteurs de crimes seront "accompagnés", je bondis encore... mais au moins je peux admettre que certains aspects, essentiels pour les prêtres et l'Eglise, m'échappent.

Toujours est-il que l'Eglise a vraiment enclenché, au yeux du monde entier, un grand ménage; et que maintenant elle va devoir honorer cette promesse sous peine de mettre en danger sa crédibilité.
En ce sens elle ouvre une voie, car si les crimes de violence sexuelle sont aussi répandus à hauteur de 5 à 9 % des adultes comme il est dit plus haut, il est logique que dans les autres mouvements et religions, le même taux se retrouve. Et pourtant, pour l'instant, aucun scandale d'ampleur n'éclate, ce qui conduit à penser que bien des chapes de plomb sont encore à faire sauter. L'Eglise sera en ce sens précurseur et sera certainement dans le temps un exemple à suivre, comme toutes les fois où elle a édifié le monde par sa fiabilité, sa fidélité de fait aux enseignements chrétiens. Cela, même si aujourd'hui la traversée du désert est devant elle et pénible, lui ouvre en grand des portes pour l'avenir.

C'est pourquoi, au-delà des crimes contre l'innocence, ce qui m'intéresse, c'est qu'on puisse partager toutes les infos allant dans ce sens d'amendement, d'humilité, de préparation d'un avenir purifié et édifiant, authentiquement témoin du Christ, et de ce fait attirant pour toute âme en grand besoin de conversion. Tout ce qui finalement fait bouger notre Eglise dans le bon sens, le bon sens n'étant pas forcément tout ce qui bouge dans l'Eglise...

Re: Une Eglise régénerée ?

Publié : dim. 11 nov. 2018, 22:02
par la Samaritaine
Bonsoir La Samaritaine

Je suis d'accord avec vous, mais ce qui me fait peur quand même, c'est les délations qui vont bon train… des jeunes prêtres se suicidant, d'autres se refermant sur eux parce qu'ils n'osent plus poser un geste d'affection sur un jeune et même le ramener chez lui dans sa voiture…
C'est juste ! C'est très dur, je sais que les prêtres font très attention de ne plus avoir de gestes d'affection naturels avec les enfants. La folle ambiance ! On est obligé de passer par là et oui, on est pas à l'abri d'un faux signalement. Car en matière de criminalité sur l'enfance, il s'agit bien de "signalement" et non pas de "dénonciation" ou de "délation". Nous avons tous un devoir de signalement lorsque l'enfance est en danger.
Et "les victimes" le sont-elles toutes ? permettez moi d'en douter souvent... car si un homme ou une femme entre 35 et 40 ans, me dit "j'ai été violé(e) par un prêtre"... en creusant, on s'aperçoit que ce n'est pas des viols mais parfois des attouchements et même pas par un prêtre... Mais actuellement, ça "marche"...
Nous ne sommes pas à l'abri d'avoir affaire à une personne déséquilibrée dans la confusion comme la dame dont vous nous parlez. En revanche, les victimes actuellement médiatisées comme celles qui ont participé à la CEF de Lourdes et les garçons de la Parole Libérée sur les ondes depuis 3 ans, s'expriment de manière très claire, équilibrée, déterminée. Et comme ils portent plainte et témoignent sans fard sur leur site, on sait très bien qui a été violé, qui a été attouché, parfois par le même prêtre. Même les attouchement sont considérés comme un crime pédophile par la loi. (on parle bien d'attouchements sexuels, on ne parle pas d'une main sur l'épaule ou d'un bisou, même un peu trop affectueux….)
Espérons maintenant que ceux qui doivent prendre des décisions concernant certains prêtres (qui sont d'âge canonique) le fassent avec aussi beaucoup de délicatesse et dans la charité.
Je suis comme Zélie, très en colère. Si le crime est avéré, je n'ai pas particulièrement envie que ces gens soient "accompagnés dans la douceur et la délicatesse". :bomb: Et même s'ils sont très vieux.
Vous pensez peut-être que je me fiche des victimes, non, pas du tout parce que pendant mon activité professionnelle, j'ai été témoin "d'essais d'attouchements" sur des enfants dont j'étais responsable (….)
éducatrices : Nous ne laissions plus nos enfants seuls avec ce prêtre. Donc, il n'y a jamais eu de viols, ça j'en suis sûre, du moins au Hôme où nous étions et la femme dont je parlais plus haut avait été violée en effet, mais par son frère et c'était la raison de son placement par la DDASS.
Nous avons dénoncé à cette époque (en 1970) les gestes un peu trop "mains baladeuses" de ce prêtre, mais les religieuses chez qui nous travaillions nous ont dit de nous taire... que c'était "un saint prêtre"...
Je ne sais pas s'il est encore en vie, mais s'il l'est il doit bien approcher 90 ans.
Je vous félicite Foxy de la protection que vous avez apporté aux enfants, vous et vos collègues ! Et que dire de ces religieuses ! Voyez d'où vient … Mais on ne sait pas ce qu'a fait ce prêtre ensuite quand il a changé de lieu, puisque les prêtres tournent… Et il y a des chances qu'il n'ait pas rencontré partout des personnes aussi vigilantes que vous. Il y a des chances, beaucoup de chances qu'il y ait des victimes...

Puis je vous suggérer de donner votre témoignage à la Parole Libérée ? Votre parole peut peut-être apporter de l'eau au moulin de victimes de ce prêtre. Le site sert à cela : mettre en lien les différents victimes et témoins d'un même prêtre. C'est le temps du grand ménage et il n'est jamais trop tard.

Encore bravo chère Foxy, cela me touche beaucoup. Je suis malheureusement très concernée par le sujet (je n'en parle pas avec précision par pudeur) mais l'impact ravageur sur toute ma vie est encore présent et je suis très touchée de lire la parole d'une personne qui a protégé les enfants. Vous n'imaginez pas à quel point votre action a déterminé le destin de tous ces enfants. Vous savez, ne pas avoir été protégée par les adultes, c'est une chose insupportable, un sentiment d'insécurité qui colle à la peau et qui donne beaucoup de colère.

Vous avez là la racine de la colère noire contre l'Eglise dont témoignent certaines victimes. Il y a tout en même temps le traumatisme sexuel, le traumatisme psychique, le traumatisme affectif et il y a le traumatisme en lien avec la sécurité, un sentiment viscéral d'insécurité : dans le monde innocent de l'enfance, le sol qu'on croyait solide soudain s'écroule, un volcan explose, un tremblement de terre, un tsunami et on bascule à vie dans une autre monde ou la sérénité et la confiance dans les adultes n'existe plus. Ce qui se passe ensuite, ce poison mortel injecté dans l'âme et dans le corps, cette condamnation à mort secrète dans l'inconscient, tout dépend du choix de vie que l'on fait : choisir la mort ou la vie.

Et Dieu est Miséricorde, et Christ est Sauveur et le Souffle donne Paix et Force, au cœur même de la blessure. Au cœur même de la plaie sanglante, Dieu Trinité donne sa Vie. Mais cela demande un courage important, porteur d'une telle plaie, de s'ouvrir à la Lumière de Dieu plutôt que de se "protéger" de Lui comme de tout le monde en un enfermement mortifère.

Si je pouvais clamer cela à toutes les victimes ! Dieu sauve, courage, ouvrez lui votre cœur, nul n'est condamné et chacun est sauvé mais Dieu a besoin de notre collaboration, Dieu ne nous sauve pas sans nous. Et Dieu seul est sécurité, Dieu seul est mon roc,
"Dios solo basta" (Thérèse d'Avila)

En Christ,

Samaritaine

Re: Une Eglise régénerée ?

Publié : dim. 11 nov. 2018, 22:41
par Ange
Pardonnez-moi, je comprends certes le désarroi des victimes, et je pense qu'il est important d'anticiper ce genre de situation par une information adaptée, mais il est plus urgent encore de panser les blessures des âmes en priant davantage. Si vous saviez le nombre de femmes victimes de viols, pas seulement par des prêtres. Allez de l'avant, vivez les joies que Dieu vous envoie.

Re: Une Eglise régénerée ?

Publié : lun. 12 nov. 2018, 11:30
par Foxy
Pardonnez-moi, je comprends certes le désarroi des victimes, et je pense qu'il est important d'anticiper ce genre de situation par une information adaptée, mais il est plus urgent encore de panser les blessures des âmes en priant davantage. Si vous saviez le nombre de femmes victimes de viols, pas seulement par des prêtres. Allez de l'avant, vivez les joies que Dieu vous envoie.
Oui Ange ! c'est tout à fait exact et je pense sincèrement que même s'il faut regarder le passé, il faut surtout vivre le présent et être vigilants maintenant. Quand je vois sur certains forums que l'on associe TOUS les prêtres responsables de séminaires à des pédophiles, cela me fait bondir. Et certainement blesse beaucoup les prêtres aussi.

Re: Une Eglise régénerée ?

Publié : lun. 12 nov. 2018, 11:39
par Foxy
Bonsoir La Samaritaine

Je suis d'accord avec vous, mais ce qui me fait peur quand même, c'est les délations qui vont bon train… des jeunes prêtres se suicidant, d'autres se refermant sur eux parce qu'ils n'osent plus poser un geste d'affection sur un jeune et même le ramener chez lui dans sa voiture…
C'est juste ! C'est très dur, je sais que les prêtres font très attention de ne plus avoir de gestes d'affection naturels avec les enfants. La folle ambiance ! On est obligé de passer par là et oui, on est pas à l'abri d'un faux signalement. Car en matière de criminalité sur l'enfance, il s'agit bien de "signalement" et non pas de "dénonciation" ou de "délation". Nous avons tous un devoir de signalement lorsque l'enfance est en danger.
Et "les victimes" le sont-elles toutes ? permettez moi d'en douter souvent... car si un homme ou une femme entre 35 et 40 ans, me dit "j'ai été violé(e) par un prêtre"... en creusant, on s'aperçoit que ce n'est pas des viols mais parfois des attouchements et même pas par un prêtre... Mais actuellement, ça "marche"...
Nous ne sommes pas à l'abri d'avoir affaire à une personne déséquilibrée dans la confusion comme la dame dont vous nous parlez. En revanche, les victimes actuellement médiatisées comme celles qui ont participé à la CEF de Lourdes et les garçons de la Parole Libérée sur les ondes depuis 3 ans, s'expriment de manière très claire, équilibrée, déterminée. Et comme ils portent plainte et témoignent sans fard sur leur site, on sait très bien qui a été violé, qui a été attouché, parfois par le même prêtre. Même les attouchement sont considérés comme un crime pédophile par la loi. (on parle bien d'attouchements sexuels, on ne parle pas d'une main sur l'épaule ou d'un bisou, même un peu trop affectueux….)
Espérons maintenant que ceux qui doivent prendre des décisions concernant certains prêtres (qui sont d'âge canonique) le fassent avec aussi beaucoup de délicatesse et dans la charité.
Je suis comme Zélie, très en colère. Si le crime est avéré, je n'ai pas particulièrement envie que ces gens soient "accompagnés dans la douceur et la délicatesse". :bomb: Et même s'ils sont très vieux.
Vous pensez peut-être que je me fiche des victimes, non, pas du tout parce que pendant mon activité professionnelle, j'ai été témoin "d'essais d'attouchements" sur des enfants dont j'étais responsable (….)
éducatrices : Nous ne laissions plus nos enfants seuls avec ce prêtre. Donc, il n'y a jamais eu de viols, ça j'en suis sûre, du moins au Hôme où nous étions et la femme dont je parlais plus haut avait été violée en effet, mais par son frère et c'était la raison de son placement par la DDASS.
Nous avons dénoncé à cette époque (en 1970) les gestes un peu trop "mains baladeuses" de ce prêtre, mais les religieuses chez qui nous travaillions nous ont dit de nous taire... que c'était "un saint prêtre"...
Je ne sais pas s'il est encore en vie, mais s'il l'est il doit bien approcher 90 ans.
Je vous félicite Foxy de la protection que vous avez apporté aux enfants, vous et vos collègues ! Et que dire de ces religieuses ! Voyez d'où vient … Mais on ne sait pas ce qu'a fait ce prêtre ensuite quand il a changé de lieu, puisque les prêtres tournent… Et il y a des chances qu'il n'ait pas rencontré partout des personnes aussi vigilantes que vous. Il y a des chances, beaucoup de chances qu'il y ait des victimes...

Puis je vous suggérer de donner votre témoignage à la Parole Libérée ? Votre parole peut peut-être apporter de l'eau au moulin de victimes de ce prêtre. Le site sert à cela : mettre en lien les différents victimes et témoins d'un même prêtre. C'est le temps du grand ménage et il n'est jamais trop tard.

Encore bravo chère Foxy, cela me touche beaucoup. Je suis malheureusement très concernée par le sujet (je n'en parle pas avec précision par pudeur) mais l'impact ravageur sur toute ma vie est encore présent et je suis très touchée de lire la parole d'une personne qui a protégé les enfants. Vous n'imaginez pas à quel point votre action a déterminé le destin de tous ces enfants. Vous savez, ne pas avoir été protégée par les adultes, c'est une chose insupportable, un sentiment d'insécurité qui colle à la peau et qui donne beaucoup de colère.

Vous avez là la racine de la colère noire contre l'Eglise dont témoignent certaines victimes. Il y a tout en même temps le traumatisme sexuel, le traumatisme psychique, le traumatisme affectif et il y a le traumatisme en lien avec la sécurité, un sentiment viscéral d'insécurité : dans le monde innocent de l'enfance, le sol qu'on croyait solide soudain s'écroule, un volcan explose, un tremblement de terre, un tsunami et on bascule à vie dans une autre monde ou la sérénité et la confiance dans les adultes n'existe plus. Ce qui se passe ensuite, ce poison mortel injecté dans l'âme et dans le corps, cette condamnation à mort secrète dans l'inconscient, tout dépend du choix de vie que l'on fait : choisir la mort ou la vie.

Et Dieu est Miséricorde, et Christ est Sauveur et le Souffle donne Paix et Force, au cœur même de la blessure. Au cœur même de la plaie sanglante, Dieu Trinité donne sa Vie. Mais cela demande un courage important, porteur d'une telle plaie, de s'ouvrir à la Lumière de Dieu plutôt que de se "protéger" de Lui comme de tout le monde en un enfermement mortifère.

Si je pouvais clamer cela à toutes les victimes ! Dieu sauve, courage, ouvrez lui votre cœur, nul n'est condamné et chacun est sauvé mais Dieu a besoin de notre collaboration, Dieu ne nous sauve pas sans nous. Et Dieu seul est sécurité, Dieu seul est mon roc,
"Dios solos y basta" (Thérèse d'Avila)

En Christ,

Samaritaine
Merci pour votre réponse, mais voyez-vous, les personnes qui ont eu ce genre d'attouchements ou autres ont vécu depuis, ont fondé une famille et maintenant, tout cela remonte et blesse plus qu'autre chose. Le Pape François et les évêques sont sages et prient certainement pour l'apaisement : à nous d'en faire autant. Se dire aussi que l'Eglise est faite d'hommes pécheurs et comme l'a dit le Pape, les saints ne sont pas issus seulement du clerge (je ne sais plus la phrase exacte mais elle m'avait touchée).

Je ne connais pas le site dont vous parlez qui regroupe les signalements.

Il faut savoir aussi que même dans les familles, ce sujet était tabou, que j'ai eu des assistantes sociales qui ont refusé de passer dans une famille où un enfant m'avait dit que son père "faisait des bébés avec ses sœurs" : ce n'était pas tout à fait cela : il accouchait ses filles qu'il avait fait avoir des relations sexuelles avec des copains… Il n'a jamais été inquiété et pourtant, les filles n'étaient pas majeures…

Bonne journée à vous et en union de prières.

Re: Une Eglise régénerée ?

Publié : lun. 12 nov. 2018, 12:28
par la Samaritaine
Merci pour votre réponse, mais voyez-vous, les personnes qui ont eu ce genre d'attouchements ou autres ont vécu depuis, ont fondé une famille et maintenant, tout cela remonte et blesse plus qu'autre chose. Foxy
Vous n'avez visiblement pas bien lu ma réponse Foxy, ce qui dans ce cas précis est très blessant : je vous disais que j'ai moi-même été victime d'un pédophile, et que l'impact ravageur sur toute ma vie est encore présent et non, je n'ai pas pu me marier ni avoir une famille, comme un très grand nombre de victimes …Et ceux qui sont mariés ont souvent de gros soucis dans leur couple….Sans parler des soucis de santé psychiques ou physiques à répétition … Certes, personne n'est condamné au malheur et à l'échec mais cela nous demande à nous ex victimes, cela me demande des efforts titanesques pour choisir malgré tout la vie et avancer. Il est temps de sortir du déni.

Ceux qui n'ont pas été victimes ne peuvent pas comprendre ce qu'ont vécu les victimes ni ce qu'elles vivent encore et c'est pourquoi il est essentiel de leur donner enfin la parole. Et je crois que nous méritons un peu d'écoute, de respect et d'empathie.

Et oui, je témoigne que la prière et la confiance en Dieu sont un chemin essentiel pour trouver la paix, sans ma foi chrétienne, je ne serais plus en vie actuellement. Mais le devoir de mémoire et de justice sont essentiels et il est très important que toute la lumière soit faite sur ce qui s'est passé et que les coupables encore en vie aillent en prison. Non, ce qui remonte ne blesse pas, cela provoque un soulagement incroyable aux victimes que la vérité soit enfin dite ! Et entendue !

[...] Voici le site en question : je m'étonne que vous ne les connaissiez pas, ce sont les créateurs de ce site qui ont provoqué l'affaire Preynat et Barbarin, on y trouve les témoignages des victimes mais aussi celui des parents… C'est grâce à eux que l'Eglise de France se bouge enfin.

https://www.laparoleliberee.fr

En Christ

Samaritaine

Re: Une Eglise régénerée ?

Publié : lun. 12 nov. 2018, 14:06
par Carhaix
Ce qui me gêne dans votre discussion, c'est le souhait de punition et de vengeance. Les choses doivent se dérouler de façon légale. Non, on ne met pas en prison quelqu'un sur simple dénonciation. Il y a d'abord une enquête de police, puis une décision de justice. Et s'il n'y a pas de décision de justice, je ne vois pas pourquoi l'Église devrait punir de vieux prêtres qui ne sont plus en fonction en les chassant pour les envoyer crécher à la cloche.

Il faut un peu se calmer, et éviter aussi d'entrer dans une psychose de délation où tout homme non marié sera suspect. Quelqu'un parle plus haut de s'intéresser aux oncles. Non, mais calmez-vous. Entretenir ce climat suspicieux peut être beaucoup plus ravageur, et même criminel, que l'action isolée de certains délinquants.

Et en tant que chrétiens, on ne doit pas oublier que tout le monde a droit au pardon, même un criminel.

Re: Une Eglise régénerée ?

Publié : lun. 12 nov. 2018, 14:44
par Sam D.
Cela vient peut-être du grand nombre d'évêques français, ou de l'habitude qu'ils ont dû acquérir de se défendre, mais une impression que l'on retire, est que l'Eglise en France, prise globalement et sous réserve d'exceptions que j'espère nombreuses, entre dans ce débat un peu à reculons.

A comparer, comme vu dernièrement sur KTO, avec la situation qui prévaut dans le diocèse de Lausanne, Genève et Fribourg où, après là aussi de longues années de déni propices à moult dérapages, une volonté affirmée d'affronter le passé et d'indemniser les victimes est clairement en place.

Mais ce n'est que moyennant ces préalables que le pardon peut intervenir, et il a alors toute sa place.