Le Pape assure le Patriarcat de Moscou du renoncement de l'Église catholique à l'uniatisme

« Vous êtes le sel de la terre, vous êtes la lumière du monde. » (Mt 5.13-14)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions ecclésiales
Avatar de l’utilisateur
Archidiacre
Censor
Censor
Messages : 137
Inscription : sam. 29 juil. 2017, 14:45
Conviction : Catholique.

Re: Le Pape assure le Patriarcat de Moscou du renoncement de l'Église catholique à l'uniatisme

Message non lupar Archidiacre » ven. 06 juil. 2018, 9:50

[ce post était une réponse à un sédévacantiste qui prenait pour exemple le "patriarcat catholique byzantin" qui rejetait l'Eglise Catholique à cause de Vatican II]

Personnellement, j'en dis que Galates 1:8-9 ne parle pas du Pape, que ce "patriarcat" n'a aucune légitimité à excommunier (il a été fondé en 2009 par quatre prêtres en schisme avec la véritable église grecque Ukrainienne https://en.wikipedia.org/wiki/Ukrainian ... lic_Church ), que le Pape François n'est pas un hérétique pour ses décisions sur les églises uniates et que prétendre suivre le magistère en proclamant un nouveau patriarcat schismatique est un non-sens.
Chaîne Youtube: https://www.youtube.com/c/Archidiacre

Avatar de l’utilisateur
Valentin
Censor
Censor
Messages : 80
Inscription : sam. 16 déc. 2017, 2:12
Conviction : Orthodoxe
Localisation : Languedoc

Re: Le Pape assure le Patriarcat de Moscou du renoncement de l'Église catholique à l'uniatisme

Message non lupar Valentin » dim. 23 sept. 2018, 13:26

Simple question : que diraient mes amis catholiques si l’Église orthodoxe mettait en place une « stratégie d’incorporation » de communautés catholiques sous l’autorité de Moscou ou de Constantinople ?

Depuis le moyen âge, l’Église romaine n'a eu de cesse de brutaliser, humilier, voire massacrer à l'occasion, non seulement les ennemis de la foi chrétienne, mais aussi, ce qui est quand même exceptionnellement pervers (corrigez-moi si je me trompe !), les orthodoxes.

Sans parler du sac de Constantinople et du répugnant sacrilège pratiqué à cette occasion par les soi-disant croisés, on peut parler des ignobles chevaliers Teutoniques : leur réputation de pillards massacreurs était si exécrable et laissait si peu de doutes aux Russes quant aux conséquences d'une éventuelle défaite, que le prince Alexandre décida de se soumettre au khan mongol, qui garantissait aux Russes la liberté religieuse. Ayant les mains libres à l'est, le prince put donc régler leur compte aux infects barbares teutoniques.

Quant aux uniates, ce n'est guère plus glorieux : la liste des massacres et conversions forcées en Ukraine et dans les Balkans est longue.

Dites-moi, amis catholiques qui déplorez la fin de cette « tradition » : est-ce là votre conception du dialogue œcuménique ? Si c'est le cas, c'est vraiment déplorable de bassesse et de méchanceté, pardonnez ma franchise. Et ce, sans même parler du fait qu'un tel prosélytisme est totalement anti-canonique (voir ci-dessous).

À quel moment les orthodoxes ont-ils tenté une entreprise comparable en Occident ? À quel moment les orthodoxes ont-ils massacré, converti de force des catholiques ?

Je vous invite à méditer cet extrait de la lettre, datée de 2004, du patriarche Bartholomée de Constantinople à l'évêque de Rome Jean-Paul II, concernant le projet de fondation d’un patriarcat uniate en Ukraine :

Ainsi, le 1er canon du Grand Concile de Constantinople (879-880) confirme le principe canonique fondamental de l’inviolabilité des limites juridictionnelles des Trônes patriarcaux, et ce avec l’assentiment des légats du Pape, qui y étaient présents:

« Le saint et œcuménique concile dispose que si certains des clercs originaires d’Italie, ou laïcs, ou Évêques, séjournant en Asie, en Europe, ou en Libye, se trouvant sous le coup d’une déposition ou d’un anathème de la part du très saint pape Jean: que ceux-ci soient aussi considérés par le très saint Photius, patriarche de Constantinople, comme faisant l’objet du même degré de sanction, c’est-à-dire soit déposés, soit anathématisés ou excommuniés. De même, ceux des clercs, ou des laïcs, ou ceux qui disposent du rang pontifical ou sacerdotal, dans n’importe quelle province, que notre très saint Patriarche excommuniera, déposera ou anathématisera, que le très saint Pape Jean et avec lui la Sainte Église des Romains, les reconnaissent sous les mêmes sanctions. Au demeurant, qu’aucune innovation ne soit apportée aux privilèges du très saint Trône de l’Église des Romains, ni à ceux de son primat, ni maintenant, ni à l’avenir ! »

Il est manifeste que par ce canon sont réprouvées, et ce avec l’assentiment des légats du pape, les immixtions arbitraires et anti-canoniques des papes Nicolas Ier et Adrien II dans les affaires internes du Trône de Constantinople, c’est-à-dire la non reconnaissance de la déposition du patriarche Ignace et la coopération dans la déposition du patriarche Photius, d’où la formulation qui se concentre sur les relations entre les deux Trônes patriarcaux. Ainsi, par l’application conséquente du principe canonique général et fondamental de toutes la tradition canonique relative aux droits des Trônes patriarcaux, que le respectait le Trône papal jusqu’au grand schisme de 1054, fut ôtée la seule immixtion anti-canonique de celui-ci lors du premier millénaire de la vie historique de l’Église dans les affaires internes d’un autre trône patriarcal.
Il dit à Thomas : «Mets ici ton doigt, et regarde mes mains ;
approche aussi ta main, et mets-la dans mon côté ; et ne sois pas incrédule, mais croyant.»
Thomas lui répondit : «Mon Seigneur et mon Dieu !»
Jésus lui dit : «Parce que tu m'as vu, Thomas, tu as cru. Heureux ceux qui n'ont pas vu et qui ont cru.»

Jn XX, 27-29

Avatar de l’utilisateur
AdoramusTe
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2827
Inscription : sam. 23 févr. 2008, 17:40
Conviction : Catholique romain

Re: Le Pape assure le Patriarcat de Moscou du renoncement de l'Église catholique à l'uniatisme

Message non lupar AdoramusTe » dim. 23 sept. 2018, 19:45

Simple question : que diraient mes amis catholiques si l’Église orthodoxe mettait en place une « stratégie d’incorporation » de communautés catholiques sous l’autorité de Moscou ou de Constantinople ?
L'uniatisme est la seule façon de se séparer des pouvoirs politiques auxquelles les églises autocéphales orthodoxes se sont inféodées et mettre fin aux rivalités de pouvoir qui en sont la conséquence. La réalité actuelle de l'orthodoxie en est flagrante.

Comme disait Jean-Paul II : « N'ayez pas peur ! »
Ignoratio enim Scripturarum ignoratio Christi est

Avatar de l’utilisateur
Valentin
Censor
Censor
Messages : 80
Inscription : sam. 16 déc. 2017, 2:12
Conviction : Orthodoxe
Localisation : Languedoc

Re: Le Pape assure le Patriarcat de Moscou du renoncement de l'Église catholique à l'uniatisme

Message non lupar Valentin » Hier, 17:15

AdoramusTe,
L'uniatisme est la seule façon de se séparer des pouvoirs politiques auxquelles les églises autocéphales orthodoxes se sont inféodées et mettre fin aux rivalités de pouvoir qui en sont la conséquence. La réalité actuelle de l'orthodoxie en est flagrante.
Cette collusion existe bel et bien, entendons-nous là-dessus, mais quelles sont les conséquences pour le croyant, au quotidien ? Elles sont nulles. Ce que manigance le haut clergé n'a en général que très peu d'impact sur la vie religieuse des gens.
Bien sûr, il existe des cas particuliers, comme actuellement en Ukraine, où le politique s'est ouvertement immiscé dans les affaires ecclésiales ; je parle de la reconnaissance par Constantinople de l'autocéphalie du Patriarcat de Kiev. Mais là encore, quelles seront les conséquences concrètes au quotidien ? Les fidèles ukrainiens adhèrent déjà au Patriarcat de Kiev, autocéphalie ou pas.

Là où vous n'avez plus les pieds sur terre, AdoramusTe, pardonnez-moi mais c'est la vérité, c'est quand vous vous imaginez qu'il existe un grand nombre d'orthodoxes souhaitant rejoindre l’Église romaine. Vu l'état actuel de votre Église, il y a au contraire un effet repoussoir très fort ; pour parler très crûment, les orthodoxes jugent les Latins totalement dégénérés, égarés, perdus ; asphyxiés de protestantisme et de modernisme !
Il y a zéro demande pour rejoindre Rome actuellement, vous vous en doutez bien.

Alors entre un clergé certes en partie corrompu, mais fidèle à la Tradition, avec une Église professant la même Foi depuis plus de mille ans ; et un uniatisme qui conduirait à rejoindre une Église catholique en pleine décomposition sur tous les plans, le choix est très vite fait, croyez-moi.
Il dit à Thomas : «Mets ici ton doigt, et regarde mes mains ;
approche aussi ta main, et mets-la dans mon côté ; et ne sois pas incrédule, mais croyant.»
Thomas lui répondit : «Mon Seigneur et mon Dieu !»
Jésus lui dit : «Parce que tu m'as vu, Thomas, tu as cru. Heureux ceux qui n'ont pas vu et qui ont cru.»

Jn XX, 27-29

Avatar de l’utilisateur
AdoramusTe
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2827
Inscription : sam. 23 févr. 2008, 17:40
Conviction : Catholique romain

Re: Le Pape assure le Patriarcat de Moscou du renoncement de l'Église catholique à l'uniatisme

Message non lupar AdoramusTe » Hier, 17:44

Là où vous n'avez plus les pieds sur terre, AdoramusTe, pardonnez-moi mais c'est la vérité, c'est quand vous vous imaginez qu'il existe un grand nombre d'orthodoxes souhaitant rejoindre l’Église romaine. Vu l'état actuel de votre Église, il y a au contraire un effet repoussoir très fort ; pour parler très crûment, les orthodoxes jugent les Latins totalement dégénérés, égarés, perdus ; asphyxiés de protestantisme et de modernisme !
Il y a zéro demande pour rejoindre Rome actuellement, vous vous en doutez bien.
Dans ce cas, en quoi est-ce un problème ?
Pourquoi cela est-il en permanence mis sur la table par les patriarches orthodoxes si le risque n'existe plus ?
Alors entre un clergé certes en partie corrompu, mais fidèle à la Tradition, avec une Église professant la même Foi depuis plus de mille ans ; et un uniatisme qui conduirait à rejoindre une Église catholique en pleine décomposition sur tous les plans, le choix est très vite fait, croyez-moi.
Certes, à vue humaine, il est facile d'en tirer des conclusions. Moi-même en tant que catholique plutôt fidèle à la Tradition de l'Eglise, je me désole de ce que je peux voir. Mais, pour moi l'Eglise a une dimension surnaturelle et les affres de l'Eglise n'arrêteront jamais arrêté la sainteté.
Cela dit, les uniates orientaux gardent toujours leurs traditions liturgiques, théologique, etc. Ils ont leurs propres patriarches comme dans n'importe quelle Eglise orthodoxe.

Enfin, je me méfie des emballages tout dorés et tout beaux. C'est très souvent moins reluisant à l'intérieur.
Il vaut mieux être irréprochable avant de donner des leçons.
Ignoratio enim Scripturarum ignoratio Christi est


Revenir vers « Vie de l'Église »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité