Le Pape assure le Patriarcat de Moscou du renoncement de l'Église catholique à l'uniatisme

« Vous êtes le sel de la terre, vous êtes la lumière du monde. » (Mt 5.13-14)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions ecclésiales
Avatar de l’utilisateur
AdoramusTe
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2825
Inscription : sam. 23 févr. 2008, 17:40
Conviction : Catholique romain

Le Pape assure le Patriarcat de Moscou du renoncement de l'Église catholique à l'uniatisme

Message non lupar AdoramusTe » sam. 02 juin 2018, 12:30

Le Pape assure le Patriarcat de Moscou du renoncement de l'Église catholique à l'uniatisme

Le Pape a reçu mercredi matin une délégation du Patriarcat de Moscou, menée par le métropolite Hilarion. Le Saint-Siège vient de rendre public le discours du Pape. Appelant à persévérer sur le chemin de l’unité et de la confiance entre catholiques et orthodoxes, le Pape François a notamment exprimé le renoncement de l’Église catholique à l’uniatisme, c’est-à-dire à toute stratégie d’incorporation de communautés orthodoxes sous l’autorité de Rome, comme cela s’était pratiqué dans le passé.

Cyprien Viet - Cité du Vatican

Le Pape François a une nouvelle fois insisté sur la voie de l’unité, «l’unique route qui nous promet quelque chose de sûr, parce que la route de la division mous mène aux guerres et à la destruction». Le Pape a martelé que l’Église catholique ne permettra jamais que naisse parmi ses fidèles «une attitude de division». «À Moscou, en Russie, il y a un seul Patriarcat : le vôtre, a expliqué le Pape. Nous n’en aurons pas un autre».

La suite : https://www.vaticannews.va/fr/pape/news ... oscou.html
Ignoratio enim Scripturarum ignoratio Christi est

Avatar de l’utilisateur
Suliko
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2360
Inscription : ven. 07 janv. 2011, 22:02

Re: Le Pape assure le Patriarcat de Moscou du renoncement de l'Église catholique à l'uniatisme

Message non lupar Suliko » dim. 03 juin 2018, 23:27

Qu'en pensent les gréco-catholiques ? Après les accords de Balaman, ce me semble une nouvelle trahison envers nos frères... Mais rien ne m'étonne plus...
L'un des malfaiteurs suspendus à la croix l'injuriait:"N'es-tu pas le Christ? Sauve-toi toi-même, et nous aussi." Mais l'autre, le reprenant, déclara:"Tu n'as même pas crainte de Dieu, alors que tu subis la même peine! Pour nous, c'est justice, nous payons nos actes; mais lui n'a rien fait de mal." Et il disait:"Jésus, souviens-toi de moi, lorsque tu viendras avec ton royaume." Et il lui dit:"En vérité, je te le dis, aujourd'hui tu seras avec moi dans le Paradis."

Avatar de l’utilisateur
Marc Oh
Quæstor
Quæstor
Messages : 280
Inscription : ven. 01 avr. 2016, 16:05
Conviction : chrétien catholique
Localisation : Région centre

Re: Le Pape assure le Patriarcat de Moscou du renoncement de l'Église catholique à l'uniatisme

Message non lupar Marc Oh » lun. 04 juin 2018, 12:08

Il est probablement bien difficile de se mettre à la place de Sa Sainteté. Une réflexion: Qui l'a mi en place?
Veni Creator Spiritus....
Marc Oh!
"... sans l'amour je ne suis rien..."

Avatar de l’utilisateur
Héraclius
Consul
Consul
Messages : 3226
Inscription : lun. 30 sept. 2013, 19:48
Conviction : Catholique

Re: Le Pape assure le Patriarcat de Moscou du renoncement de l'Église catholique à l'uniatisme

Message non lupar Héraclius » mar. 05 juin 2018, 22:46

Je dois avouer une profonde tristesse en lisant ces mots. Le rejet contemporain de l'uniatisme me semble être une injure à nos frères catholiques orientaux, qui ont rallié Rome par un profond amour de la Vérité et à qui on dit aujourd'hui qu'ils sont le résultat de l'horreur d'un impérialisme catholique d'antan, heureusement enterré depuis l'avènement de l'oecuménisme.

Soyons clair : la fin ultime de l'oecuménisme, c'est la conversion des Orthodoxes. Et croire que l'orthodoxie, du jour au lendemain, va se convertir entièrement et se rallier à Rome en acceptant tous les dogmes papaux n'est rien de plus qu'un beau rêve. Les Chrétiens Byzantins légitimes sont les Byzantins Catholiques, point. Les Byzantins Orthodoxes peuvent bien avoir un Patriarcat, ce sont des schismatiques, hors de l'Eglise.

Cela ne veut pas dire qu'on n'est pas appelés à dialoguer avec nos frères orthodoxes et à reconnaître les grands fruits de leur église... mais leur fin est dans la Communion à Rome.
''Christus Iesus, cum in forma Dei esset, non rapínam arbitrátus est esse se æquálem Deo, sed semetípsum exinanívit formam servi accípiens, in similitúdinem hóminum factus ; et hábitu invéntus ut homo, humiliávit semetípsum factus oboediens usque ad mortem, mortem autem crucis. Propter quod et Deus illum exaltávit et donávit illi nomen, quod est super omne nomen, ut in nómine Iesu omne genu flectátur cæléstium et terréstrium et infernórum.'' (Epître de Saint Paul aux Philippiens, 2, 7-10)

Avatar de l’utilisateur
Socrate d'Aquin
Quæstor
Quæstor
Messages : 385
Inscription : mar. 27 déc. 2016, 21:00
Conviction : Catholique romain, "philosophe"
Localisation : Paris
Contact :

Re: Le Pape assure le Patriarcat de Moscou du renoncement de l'Église catholique à l'uniatisme

Message non lupar Socrate d'Aquin » mer. 06 juin 2018, 12:27

Je crois qu'il faut être très prudent sur cette question.

Comme l'a très bien dit Héraclius, la finalité de l’œcuménisme est la conversion et le retour à l'Eglise des chrétiens hérétiques ou schismatiques (orthodoxes, orientaux divers, protestants, lefebvristes, vieux-catholiques, etc). Il ne peut en être autrement, comme l'avait d'ailleurs réaffirmé le Concile Vatican II.
Cependant nos frères séparés, soit eux-mêmes individuellement, soit leurs communautés ou leurs Églises, ne jouissent pas de cette unité que Jésus Christ a voulu dispenser à tous ceux qu’il a régénérés et vivifiés pour former un seul Corps en vue d’une vie nouvelle, et qui est attestée par l’Écriture Sainte et la vénérable Tradition de l’Église. C’est, en effet, par la seule Église catholique du Christ, laquelle est le « moyen général de salut », que peut s’obtenir toute la plénitude des moyens de salut. Car c’est au seul collège apostolique, présidé par Pierre, que furent confiées, selon notre foi, toutes les richesses de la Nouvelle Alliance, afin de constituer sur terre un seul Corps du Christ auquel il faut que soient pleinement incorporés tous ceux qui, d’une certaine façon, appartiennent déjà au Peuple de Dieu. Durant son pèlerinage terrestre, ce peuple, bien qu’il demeure en ses membres exposé au péché, continue sa croissance dans le Christ, doucement guidé par Dieu selon ses mystérieux desseins, jusqu’à ce que, dans la Jérusalem céleste, il atteigne joyeux la totale plénitude de la gloire éternelle.

Décret UNITATIS REDINTEGRATIO
Cela étant dit, on peut se demander si effectivement, cela doit passer par l'uniatisme. En effet, il ne faut pas oublier que cette méthode consistait à ramener par des moyens peu recommandables des chrétiens orientaux à l'Eglise. S'il y eut de vraies conversions (je pense en particulier aux Eglises melkites et ukrainiennes), il ne faut pas oublier que d'autres se sont effectuées dans la violence. De plus, cela s'est accompagné d'une violente politique de latinisation, d'abord promue par les papes, puis très vite abandonnée par eux, mais que leurs fidèles ont poursuivie. C'est ainsi que jusqu'à une période très récente, le rite byzantin ukrainien était pétri de latinisations; et ce n'est qu'à partir des efforts de Mgr Andrey Sheptytsky de bienheureuse mémoire que l'Eglise ukrainienne entama une réforme de sa liturgie pour qu'elle redevienne plus fidèle à ses sources greco-slaves. Cet effort est encore poursuivi en ce moment.

A l'inverse, il ne faut pas oublier qu'il existe un autre mouvement de retour à l'Eglise. Je pense notamment aux efforts de certains disciples de Vladimir Soloviev, et en particulier du bienheureux Leonid Fedorov, premier exarque de l'Eglise orthodoxe russe en communion avec le Siège Apostolique.

Aussi, renoncer à l'uniatisme ne revient pas à dire "chacun chez soi, et pas de conversion".
Sicut enim maius est illuminare quam lucere solum, ita maius est contemplata aliis tradere quam solum contemplari.
(S. Thomas d'Aquin, Somme de théologie, IIa IIae, q.188, a.6, r.)

Avatar de l’utilisateur
Héraclius
Consul
Consul
Messages : 3226
Inscription : lun. 30 sept. 2013, 19:48
Conviction : Catholique

Re: Le Pape assure le Patriarcat de Moscou du renoncement de l'Église catholique à l'uniatisme

Message non lupar Héraclius » mer. 06 juin 2018, 12:47

Rejeter l'uniatisme en 2018, ce n'est pas rejeter l'uniatisme guerrier du 17ème. A l'évidence, l'Eglise n'a ni l'envie, ni les moyens, d'imposer à l'Eglise Bulgare ou Roumaine de passer à Rome sous la menace du glaive !

Rejeter l'uniatisme en 2018, c'est reconnaître que les orthodoxes sont très bien ou ils sont, avec "leur patriarcat", et déplorer justement les tentatives de conversions de groupes comme celle de la petite église catholique russe qui est promise à la ruine parce que politiquement leur donner un évêque revienrait à nous foutre mal avec Moscou.

Si demain cinq évêques orthodoxes russes viennent nous voir pour demander leur retour à Rome avec quelques milliers de fidèles, on fait quoi ? On créé une église uniate "impérialiste", ou on leur dit de rester là où ils sont ?
''Christus Iesus, cum in forma Dei esset, non rapínam arbitrátus est esse se æquálem Deo, sed semetípsum exinanívit formam servi accípiens, in similitúdinem hóminum factus ; et hábitu invéntus ut homo, humiliávit semetípsum factus oboediens usque ad mortem, mortem autem crucis. Propter quod et Deus illum exaltávit et donávit illi nomen, quod est super omne nomen, ut in nómine Iesu omne genu flectátur cæléstium et terréstrium et infernórum.'' (Epître de Saint Paul aux Philippiens, 2, 7-10)

Avatar de l’utilisateur
Socrate d'Aquin
Quæstor
Quæstor
Messages : 385
Inscription : mar. 27 déc. 2016, 21:00
Conviction : Catholique romain, "philosophe"
Localisation : Paris
Contact :

Re: Le Pape assure le Patriarcat de Moscou du renoncement de l'Église catholique à l'uniatisme

Message non lupar Socrate d'Aquin » mer. 06 juin 2018, 14:13

Rejeter l'uniatisme en 2018, ce n'est pas rejeter l'uniatisme guerrier du 17ème. A l'évidence, l'Eglise n'a ni l'envie, ni les moyens, d'imposer à l'Eglise Bulgare ou Roumaine de passer à Rome sous la menace du glaive !

Rejeter l'uniatisme en 2018, c'est reconnaître que les orthodoxes sont très bien ou ils sont, avec "leur patriarcat", et déplorer justement les tentatives de conversions de groupes comme celle de la petite église catholique russe qui est promise à la ruine parce que politiquement leur donner un évêque revienrait à nous foutre mal avec Moscou.

Si demain cinq évêques orthodoxes russes viennent nous voir pour demander leur retour à Rome avec quelques milliers de fidèles, on fait quoi ? On créé une église uniate "impérialiste", ou on leur dit de rester là où ils sont ?
Pour commencer, je ne vois pas très bien pourquoi vous mettez des guillemets au mot patriarcat. A ma connaissance, la légitimité du siège de Moscou et de toutes les Rus' n'est pas en cause.

Rejeter l'uniatisme, cela revient surtout à rejeter une manière de faire impérialiste qui fut celle du XVIIè siècle par exemple. C'est affirmer que point n'est besoin, pour être catholique, d'être latin.

Cela n'exclut pas, à ma connaissance, la conversion.

Après, vous comprenez bien que ce que vous dites à propos de l'Eglise catholique byzantine russe me touche particulièrement et douloureusement... non que vous m'ayez offensé, mais qu'effectivement, ils auraient bien besoin d'un exarque. Et pour le moment, cela ne prend pas le chemin, et c'est douloureux.
Sicut enim maius est illuminare quam lucere solum, ita maius est contemplata aliis tradere quam solum contemplari.
(S. Thomas d'Aquin, Somme de théologie, IIa IIae, q.188, a.6, r.)

Avatar de l’utilisateur
Suliko
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2360
Inscription : ven. 07 janv. 2011, 22:02

Re: Le Pape assure le Patriarcat de Moscou du renoncement de l'Église catholique à l'uniatisme

Message non lupar Suliko » jeu. 07 juin 2018, 15:10

Bonjour,
Rejeter l'uniatisme, cela revient surtout à rejeter une manière de faire impérialiste qui fut celle du XVIIè siècle par exemple. C'est affirmer que point n'est besoin, pour être catholique, d'être latin.
Mais c'est tout le contraire ! Comment voulez-vous que des orthodoxes conservent leur rite s'ils se convertissent individuellement (et au compte-goutte) ? Il faut des conversions de groupes pour cela. De toute façon, depuis Balaman et la théorie des deux poumons de la Chrétienté, plus rien ne saurait m'étonner... La majorité des catholiques ne croient tout simplement plus que leur Eglise est la seule vraie, la seule qui sauve, voilà le nœud du problème, dans lequel s'engouffre aisément François.
Vous parlez également de la latinisation des rites orientaux en union avec Rome. Je ne crois pas que ce soit une généralité, mais admettons. Néanmoins, comment expliquez-vous la réaction d'un groupe tel que la Fraternité Saint-Josaphat, qui s'est clairement opposée à la dé-latinisation de certaines de leurs traditions ? Ne pensez-vous pas que dans un contexte d'œcuménisme fourvoyé, la volonté de délatiniser certaines églises orientales ne présente pas quelque chose de dangereux ?
Je remarque également que vous mettez les "lefebvristes" dans le même panier que les schismatiques et hérétiques divers... Charmant !
L'un des malfaiteurs suspendus à la croix l'injuriait:"N'es-tu pas le Christ? Sauve-toi toi-même, et nous aussi." Mais l'autre, le reprenant, déclara:"Tu n'as même pas crainte de Dieu, alors que tu subis la même peine! Pour nous, c'est justice, nous payons nos actes; mais lui n'a rien fait de mal." Et il disait:"Jésus, souviens-toi de moi, lorsque tu viendras avec ton royaume." Et il lui dit:"En vérité, je te le dis, aujourd'hui tu seras avec moi dans le Paradis."

Avatar de l’utilisateur
Héraclius
Consul
Consul
Messages : 3226
Inscription : lun. 30 sept. 2013, 19:48
Conviction : Catholique

Re: Le Pape assure le Patriarcat de Moscou du renoncement de l'Église catholique à l'uniatisme

Message non lupar Héraclius » jeu. 07 juin 2018, 15:22

Chère Suliko,

Vous qui êtes tout à fait consciente du caractère problématique d'imposer des rites et des traditions à un peuple qui y est étranger (vous aviez eu d'excellentes phrases à ce sujet à la fois pour la réforme liturgique et pour Quod Primum), vous ne pouvez pas ne pas saisir le problème de l'imposition d'une spiritualité latine à des orientaux tout à fait loyaux. La Frat' St Josaphat est à mon avis motivée avant tout par un genre d'ultramontanisme mal compris, un équivalent oriental de la "romanitas" dont se réclammaient les liturgistes pré-conciliaires pour imposer le style et les coutumes de Rome à toute la chrétienté, par-delà le seul respect des rubriques du missel romain.

(Je ne comprend pas, du reste, l'ultramontanisme persistant de certains lefebvristes au vu de leur propre position théologique... Autre problème).

Ensuite, les deux poumons de la chrétienté ne sont pas la Communion Catholique d'une part et la Communion prétendûment Orthodoxe d'autre part, comme vous semblez le suggérer, mais la spiritualité latine d'une part et la spiritualité orientale d'autre part. C'est une expression qui me semble aussi traditionnelle que le constat d'une division entre Pères Latins et Pères Grecs à l'ère patristique ! Vous voyez vraiment le mal partout.

En NSJC,


Héraclius -
''Christus Iesus, cum in forma Dei esset, non rapínam arbitrátus est esse se æquálem Deo, sed semetípsum exinanívit formam servi accípiens, in similitúdinem hóminum factus ; et hábitu invéntus ut homo, humiliávit semetípsum factus oboediens usque ad mortem, mortem autem crucis. Propter quod et Deus illum exaltávit et donávit illi nomen, quod est super omne nomen, ut in nómine Iesu omne genu flectátur cæléstium et terréstrium et infernórum.'' (Epître de Saint Paul aux Philippiens, 2, 7-10)

Avatar de l’utilisateur
Suliko
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2360
Inscription : ven. 07 janv. 2011, 22:02

Re: Le Pape assure le Patriarcat de Moscou du renoncement de l'Église catholique à l'uniatisme

Message non lupar Suliko » jeu. 07 juin 2018, 16:26

Bonjour Héraclius,
Vous qui êtes tout à fait consciente du caractère problématique d'imposer des rites et des traditions à un peuple qui y est étranger (vous aviez eu d'excellentes phrases à ce sujet à la fois pour la réforme liturgique et pour Quod Primum), vous ne pouvez pas ne pas saisir le problème de l'imposition d'une spiritualité latine à des orientaux tout à fait loyaux.
Je ne dis pas que je trouve fantastique de latiniser des rites orientaux, mais juste qu'étant donné le contexte actuel, je peux comprendre que certains gréco-catholiques voient dans la délatinisation complète de certaines de leurs traditions quelque chose de problématique. On semble inciter les fidèles catholiques byzantins à se délatiniser et en même temps à renoncer à convertir les orthodoxes (ou du moins n'y sont-ils guère encouragés). Ce n'est à mon sens pas pour rien que la Fraternité Saint-Josaphat ne souhaite renoncer ni à l'un ni à l'autre, bien qu'effectivement, dans l'absolu, ces deux éléments ne sont pas à mettre sur le même plan (même si on parle tout de même de coutumes "latinisantes" qui ont maintenant quelques siècles d'ancienneté, si je ne fais pas erreur).
De plus, il y a une latinisation post-conciliaire de plusieurs rites orientaux et cela est bien pire que les tentatives de latinisation partielle pré-conciliaires, parce qu'on contamine des rites traditionnels avec un NOM qui ne l'est pas du tout...
Ensuite, les deux poumons de la chrétienté ne sont pas la Communion Catholique d'une part et la Communion prétendûment Orthodoxe d'autre part, comme vous semblez le suggérer, mais la spiritualité latine d'une part et la spiritualité orientale d'autre part. C'est une expression qui me semble aussi traditionnelle que le constat d'une division entre Pères Latins et Pères Grecs à l'ère patristique ! Vous voyez vraiment le mal partout.
L'expression "frères séparés" peut aussi être interprétée de manière tout à fait traditionnelle et ce fut le cas avant le concile (malgré quelques dérives déjà présentes), mais je ne pense pas voir le mal partout en déclarant que pour la plupart des catholiques, cette expression est à présent comprise dans un sens hétérodoxe. C'est la même chose pour les deux poumons de la Chrétienté : concrètement, aujourd'hui, cela est compris comme le catholicisme latin d'une part et l'orthodoxie (et surtout la Russie) de l'autre.
L'un des malfaiteurs suspendus à la croix l'injuriait:"N'es-tu pas le Christ? Sauve-toi toi-même, et nous aussi." Mais l'autre, le reprenant, déclara:"Tu n'as même pas crainte de Dieu, alors que tu subis la même peine! Pour nous, c'est justice, nous payons nos actes; mais lui n'a rien fait de mal." Et il disait:"Jésus, souviens-toi de moi, lorsque tu viendras avec ton royaume." Et il lui dit:"En vérité, je te le dis, aujourd'hui tu seras avec moi dans le Paradis."

Avatar de l’utilisateur
Socrate d'Aquin
Quæstor
Quæstor
Messages : 385
Inscription : mar. 27 déc. 2016, 21:00
Conviction : Catholique romain, "philosophe"
Localisation : Paris
Contact :

Re: Le Pape assure le Patriarcat de Moscou du renoncement de l'Église catholique à l'uniatisme

Message non lupar Socrate d'Aquin » jeu. 07 juin 2018, 20:11

Je vous souhaite, Suliko, le bonsoir.
Mais c'est tout le contraire ! Comment voulez-vous que des orthodoxes conservent leur rite s'ils se convertissent individuellement (et au compte-goutte) ? Il faut des conversions de groupes pour cela. De toute façon, depuis Balaman et la théorie des deux poumons de la Chrétienté, plus rien ne saurait m'étonner... La majorité des catholiques ne croient tout simplement plus que leur Eglise est la seule vraie, la seule qui sauve, voilà le nœud du problème, dans lequel s'engouffre aisément François.
C'est cependant tout à fait possible, même si c'est une chose assez rare. Par exemple, il existe une Eglise grecque-catholique russe (que je m'honore de connaître assez bien d'ailleurs); un orthodoxe n'est nullement obligé de passer au rite latin lorsqu'il devient catholique. En fait, c'est tout le contraire: au cours d'un récent séjour en Angleterre, j'ai appris de la part d'un prêtre qu'un orthodoxe, lorsqu'il devient catholique, doit demander une dispense pour passer au rite latin.
Quand aux deux poumons de l'Eglise, ils désigner l'orient et l'occident, et non pas la communion "orthodoxe" et l'Eglise catholique.
Vous parlez également de la latinisation des rites orientaux en union avec Rome. Je ne crois pas que ce soit une généralité, mais admettons. Néanmoins, comment expliquez-vous la réaction d'un groupe tel que la Fraternité Saint-Josaphat, qui s'est clairement opposée à la dé-latinisation de certaines de leurs traditions ? Ne pensez-vous pas que dans un contexte d'œcuménisme fourvoyé, la volonté de délatiniser certaines églises orientales ne présente pas quelque chose de dangereux ?
Cela s'explique par un fait très simple: une tradition, même faussée, même imposée de force et pour de mauvaises raisons a coulé la vie et la piété de nombreux fidèles à travers les siècles. De sorte que cette liturgie ukrainienne abâtardie par la latinisation avait fait partie de la vie des fidèles ukrainiens catholiques. Il fallait donc l'ôter d'une manière plus prudente que ce qui fut fait.
Tel était le projet de Mgr Sheptisky, que j'évoquais plus haut; il voulait que la liturgie ukrainienne retourne à ses sources greco-slaves, mais il voulait que cela soit fait dans la douceur, pour ne pas brusquer les fidèles et provoquer ainsi un nouveau raskol.
Après, je ne vois pas comment le fait de revenir à ses traditions propres (lesquelles sont tout aussi catholiques que la tradition latine) serait dangereux.
Je remarque également que vous mettez les "lefebvristes" dans le même panier que les schismatiques et hérétiques divers... Charmant !
Oui, parce qu'ils sont pour l'instant en-dehors de l'Eglise. Je n'y peux rien et vous non plus. En revanche, Mgr Fellay y pourrait peut-être quelque chose, en rejoignant Rome le plus tôt possible.
Sicut enim maius est illuminare quam lucere solum, ita maius est contemplata aliis tradere quam solum contemplari.
(S. Thomas d'Aquin, Somme de théologie, IIa IIae, q.188, a.6, r.)

Avatar de l’utilisateur
Socrate d'Aquin
Quæstor
Quæstor
Messages : 385
Inscription : mar. 27 déc. 2016, 21:00
Conviction : Catholique romain, "philosophe"
Localisation : Paris
Contact :

Re: Le Pape assure le Patriarcat de Moscou du renoncement de l'Église catholique à l'uniatisme

Message non lupar Socrate d'Aquin » jeu. 07 juin 2018, 21:40

Je ne dis pas que je trouve fantastique de latiniser des rites orientaux, mais juste qu'étant donné le contexte actuel, je peux comprendre que certains gréco-catholiques voient dans la délatinisation complète de certaines de leurs traditions quelque chose de problématique. On semble inciter les fidèles catholiques byzantins à se délatiniser et en même temps à renoncer à convertir les orthodoxes (ou du moins n'y sont-ils guère encouragés). Ce n'est à mon sens pas pour rien que la Fraternité Saint-Josaphat ne souhaite renoncer ni à l'un ni à l'autre, bien qu'effectivement, dans l'absolu, ces deux éléments ne sont pas à mettre sur le même plan (même si on parle tout de même de coutumes "latinisantes" qui ont maintenant quelques siècles d'ancienneté, si je ne fais pas erreur).
C'est tout le contraire: si les rites orientaux se délatinisent, les orthodoxes n'en seront que plus enclins à rejoindre le giron de Rome, puisqu'ils verront que pour devenir catholique, point n'est besoin de jeter à la poubelle ses traditions légitimes.
Sicut enim maius est illuminare quam lucere solum, ita maius est contemplata aliis tradere quam solum contemplari.
(S. Thomas d'Aquin, Somme de théologie, IIa IIae, q.188, a.6, r.)

Avatar de l’utilisateur
AdoramusTe
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2825
Inscription : sam. 23 févr. 2008, 17:40
Conviction : Catholique romain

Re: Le Pape assure le Patriarcat de Moscou du renoncement de l'Église catholique à l'uniatisme

Message non lupar AdoramusTe » dim. 10 juin 2018, 16:08

Bonjour,

C'est une triste nouvelle au premier abord, mais je veux croire que c'est un pas supplémentaire donné aux orthodoxes dans le but de l'unité, avec des suites concrètes.

Il est certain que les orthodoxes ressentent le besoin d'une primauté parmi eux.
C'est sur la question de l'exercice du ministère pétrinien que les discussions achoppent.
Que sait-on du ministère pétrinien dans l'histoire de l'Eglise ? N'a-t-il pas pris certains accents, certaines directions au cours de l'histoire, qui iraient au-delà de sa vocation première ?
En même temps, nous croyons que l'Esprit Saint guide son église ...
Ignoratio enim Scripturarum ignoratio Christi est

Avatar de l’utilisateur
AdoramusTe
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2825
Inscription : sam. 23 févr. 2008, 17:40
Conviction : Catholique romain

Re: Le Pape assure le Patriarcat de Moscou du renoncement de l'Église catholique à l'uniatisme

Message non lupar AdoramusTe » dim. 10 juin 2018, 18:52

Sandro Magister : En Ukraine, entre orthodoxes et catholiques, François se rallie à Moscou

Les déclarations du Pape François à la délégation du patriarcat de Moscou qu’il recevait en audience mercredi 30 mai (vori photo) étaient censées rester privées.

Pourtant, le 2 juin, la salle de presse du Saint-Siège publiait la transcription intégrale de son discours. Il est vrai qu’à ce stade, il ne pouvait plus rester secret puisque le site Rome Reports avait presque immédiatement diffusé une vidéo contenant les passages-clés et que, surtout, le site officiel du patriarcat de Moscou avait largement relayé l’information, visiblement satisfait des déclarations du Pape.
La suite : https://www.diakonos.be/settimo-cielo/e ... -a-moscou/
Ignoratio enim Scripturarum ignoratio Christi est

Avatar de l’utilisateur
Socrate d'Aquin
Quæstor
Quæstor
Messages : 385
Inscription : mar. 27 déc. 2016, 21:00
Conviction : Catholique romain, "philosophe"
Localisation : Paris
Contact :

Re: Le Pape assure le Patriarcat de Moscou du renoncement de l'Église catholique à l'uniatisme

Message non lupar Socrate d'Aquin » dim. 10 juin 2018, 21:11

Bonjour,

C'est une triste nouvelle au premier abord, mais je veux croire que c'est un pas supplémentaire donné aux orthodoxes dans le but de l'unité, avec des suites concrètes.

Il est certain que les orthodoxes ressentent le besoin d'une primauté parmi eux.
C'est sur la question de l'exercice du ministère pétrinien que les discussions achoppent.
Que sait-on du ministère pétrinien dans l'histoire de l'Eglise ? N'a-t-il pas pris certains accents, certaines directions au cours de l'histoire, qui iraient au-delà de sa vocation première ?
En même temps, nous croyons que l'Esprit Saint guide son église ...
C'est juste.
A cet égard, je crois que le Concile Vatican II (de par son insistance sur l'importance de l'Eglise locale, du rôle de l'évêque dans son diocèse et de la collégialité) peut constituer un atout important dans nos discussions avec la communion orthodoxe.
Sicut enim maius est illuminare quam lucere solum, ita maius est contemplata aliis tradere quam solum contemplari.
(S. Thomas d'Aquin, Somme de théologie, IIa IIae, q.188, a.6, r.)


Revenir vers « Vie de l'Église »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités