Le Renouveau charismatique catholique

« Vous êtes le sel de la terre, vous êtes la lumière du monde. » (Mt 5.13-14)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions ecclésiales
axou
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1672
Inscription : lun. 15 sept. 2014, 3:23
Conviction : catholique
Localisation : Région parisienne et Bretagne

Re: Le Renouveau charismatique catholique

Message non lupar axou » lun. 02 oct. 2017, 15:09


Plus profondément je pense avec Philippe Muray que ce n'est pas bête de critiquer des phénomènes nouveaux au sein de l'Eglise qui "se modernise", et devient "festiviste", ce mode de vie star-système, les JMJ, la variété chrétienne; etc.
Car si d'un côté on se dit que c'est tant mieux puisque cela plait aux jeunes et les ramène vers la foi, d'un autre côté on peut observer aussi une sorte de "culte" de certaines personnes stars ( cette personne par exemple) qui ressemble beaucoup aux idolâtries modernes...comme par hasard !
On se demande si c'est réellement pour le bon Dieu que ces jeunes vont participer ou si c'est pour idolatrer des stars "permises" parce que estampillées cathos.
La Petite Thérèse était également très concernée par le grand risque moral du culte de la personnalité : la Mère Marie de Gonzague, supérieure du Carmel, était une gourelle patentée, extrêmement autoritaire et imbue de son pouvoir, exerçant une mainmise abusive et clivante sur les soeurs, on était pour elle ou contre elle.
Thérèse en a beaucoup souffert et dans le même temps, en tant que maîtresse des novices, mettait clairement en garde les jeunes soeurs contre la tentation de l'adoration béate de la supérieure, sans discernement aucun. Elle appelait à l'obéissance avec une saine distance.
Comment cette gamine de 20 ans pouvait-elle comprendre et dominer tout cela !

Bien à vous,

Axouu

Philon
Barbarus
Barbarus

Re: Le Renouveau charismatique catholique

Message non lupar Philon » mer. 04 oct. 2017, 8:26

C'est surnaturel pour une jeune fille de cet âge !

Pareillement Charlotte Bronte met en scène un personnage secondaire plein de sainteté dans son roman "Jane Eyre".
Au pensionnat Jane qui est rebelle, vindicative et colérique a une amie, Helen. Helen se laisse fouetter par la prof parce qu'elle manque de soin et de propreté. Cette punition attire de vives critiques chez Jane qui demande à Helen si elle ne déteste pas cette enseignante cruelle. Mais Helen lui répond qu'elle sépare le péché du pécheur et que, si elle déteste être fouettée, elle pardonne à Miss Scarchted et continue de l'aimer bien et de lui obéir avec douceur. Et pourtant Helen est une élève de cinquième ! Quelle maturité pour une personne si jeune !
J'ai vu un enfant de six ans repondre de façon etonnante à une infirmière qui lui faisait un traitement très douloureux; après la première séance l'enfant pleurait de douleur. L'infirmière lui demande :"tu ne m'en veux pas ? Il y aura encore huit autres fois où je vais venir te soigner et te faire bien mal en le faisant. Tu ne m'en veux pas ?" "oh non, mademoiselle, répond l'enfant, c'est nécessaire pour me soigner". L'enfant comprenait que l'infirmière n'agissait pas par cruauté.

Il me semble à la reflexion que l'adulation béate et la rebellion vindicative procèdent toutes deux de la même source qui est l'adoration de l'ego. Dans un des cas il se soumet à son idole sur laquelle il se projette ( ce qui revient à s'adorer soi-même) et dans l'autre il se défend vigoureusement avec un sens très fort de son propre intérêt.
On a cela dans notre société depuis 70 ans environ, une déchristianisation accompagnée de rejet de l'autorité, de rébellions et d'une multitudes d'idoles véhiculées par les médias.

Philon
Barbarus
Barbarus

Re: Le Renouveau charismatique catholique

Message non lupar Philon » mer. 04 oct. 2017, 8:42

Merci Kerniou de votre réponse ( vous êtes d'origine bretonne ?)

mais dans ce cas présent cette jeune femme était en compagnie de son conjoint quand elle a dit cela. Et celui-ci a hoché la tête de façon positive en souriant, donc la reconnaissance est là, je pense.

Cela m'a juste fait un grand chagrin car cela me fait penser à ma mère et à sa politique.

Egalement très autoritaire, très affirmée, elle a toujours proclamé haut et fort le bien qu'elle faisait à ses enfants, se présentant comme "meilleure" mère. Meilleure que sa propre mère, meilleure que celles de sa génération ( elle est très 68tarde), etc. Son slogan favori était "tu en connais beaucoup des parents qui feraient ceci ou cela".
20 ans plus tard il s'avère que ses 3 enfants ont été gravement perturbés chacun à sa façon, par cette éducation laxiste forcée ( c'est un paradoxe) et sexuellement "libérée". Le rôle que joue la mère là-dedans me semble difficile à déterminer. Sans doute pas aussi définitif que ce qu'affirment certains psys mais quand même....et cela ne l'a pas empêché de continuer ses slogans.
Comme élément dérangeant qui n'adhérait plus à cette idée de son excellence en tant que mère, je me suis vue bannir de la famille et elle a gâché ma réputation chez toutes nos connaissances communes ( mon conjoint, mes amis d'enfance, la parentèle, les relations...) en me présentant comme "folle" et "déséquilibrée", et elle-même comme " vachement sympa". Tout en continuant un colossal travail de "com" afin de préserver la bonne image qu'elle sait donner d'elle-même.
Mon frère est homosexuel, elle a violemment repoussé les interprétations impliquant la relation à la mère ( pourtant évidentes) et s'est lancée avec lui dans le militantisme" gay friendly "qui proclame que "c'est inné, c'est une sexualité comme une autre".

Je me méfie donc beaucoup, après cette expérience, des femmes autoritaires qui dominent leurs proches tout en se faisant leur propre "pub". Cette pub rend aveugle !
De fait ces femmes sont en général très entourées, très adulées, ce qui rend difficile une critique ou une prise de distance.
Mais je me demande en quoi elles peuvent avoir besoin de tout cela.
Les femmes chrétiennes sont plutôt invitées à la modestie. C'est pourquoi je me sens un peu mal avec cette personne du renouveau charismatique dont je parlais, mais ce doit être aussi probablement de sa part un désir d'évangéliser les autres.

Philon
Barbarus
Barbarus

Re: Le Renouveau charismatique catholique

Message non lupar Philon » mer. 04 oct. 2017, 18:01

Et ce mélange de gout du pouvoir et de la reconnaissance avec une foi profonde et enthousiaste me met mal à l'aise.
Elle n'est surement pas la bonne personne pour me parler de Dieu.

Avatar de l’utilisateur
Kerniou
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 3397
Inscription : mer. 21 oct. 2009, 11:14
Localisation : Bretagne

Re: Le Renouveau charismatique catholique

Message non lupar Kerniou » mer. 04 oct. 2017, 19:54

Chère Philon,
Oui, je suis bretonne et j'habite en Bretagne.
Votre mère pourrait ne pas être aussi sûre d'elle que ce qu'elle veut bien le laisser paraître ... Elle est peut-être plus fragile qu'on ne le pense. Certaines personnes peuvent avoir un continuel besoin de réassurance à satisfaire; parfois même au détriment de leur entourage voire, même de leur propre fille ...
Le fait de toujours chercher la valorisation de soi et la reconnaissance perpétuelle peut masquer le doute, voire la fragilité.
Quand on est conscient de sa propre valeur, a-t-on besoin de se faire valoir sans cesse aux yeux des autres ? ... Qui, d'ailleurs, peuvent s'en rendre compte sans qu'on les y invite en permanence.
Vous savez, on essaie de donner à ses enfants la meilleure éducation possible en référence à sa propre éducation. On essaie, parfois, de donner ce que l'on n'a pas reçu ...
Vous semblez faire preuve de lucidité; c'est important pour vous.
j'espère que vous avez la possibilité de pouvoir vous confier à quelqu'un en qui vous avez pleinement confiance et qui peut vous guider, vous conseiller et, surtout, vous apprécier telle que vous êtes ...
" Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu , car Dieu est Amour " I Jean 4,7.

Avatar de l’utilisateur
Relief
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1984
Inscription : jeu. 06 déc. 2007, 8:44
Localisation : France

Re: Le Renouveau charismatique catholique

Message non lupar Relief » mer. 04 oct. 2017, 20:33

De fait ces femmes sont en général très entourées, très adulées, ce qui rend difficile une critique ou une prise de distance.
Mais je me demande en quoi elles peuvent avoir besoin de tout cela.
C'est à priori dû à ce que l'on appelle en psychologie "le trouble de la personnalité narcissique". Un trouble en constante augmentation dans nos sociétés occidentales déchristianisées.

Philon
Barbarus
Barbarus

Re: Le Renouveau charismatique catholique

Message non lupar Philon » jeu. 05 oct. 2017, 8:03

Relief,
je comprends bien mais comment expliquer cela chez une Chrétienne aussi fervente que cette personne ?

Philon
Barbarus
Barbarus

Re: Le Renouveau charismatique catholique

Message non lupar Philon » jeu. 05 oct. 2017, 8:34

Kerniou,
non, hélas, mis à part mon ange gardien, il n'y a pas dans ma vie une telle personne...souvent je plie ( mais ne romps pas) devant les opinions des uns et des autres sans y trouver aucun appui car ils ont les opinions politiquement très correctes qu'on a en général dans mon milieu et c'est très loin de mes convictions. Très loin surtout de mon expérience.

C'est vrai que ma mère n'a pas vraiment cherché à me comprendre ni à tenir compte de certaines choses, tant elle tenait à sa bonne image.
Elle est en outre mal entourée et donne priorité à son époux et son fils, tous deux militants gays friendly.
Très féministe, elle s'est construite sur un rejet de la féminité classique et a développé une personnalité de femme combattive, libérée, garçon manqué. Elle souhaitait me voir suivre ses pas mais seule ma petite sœur avait cette "vocation".
J'ai été incitée si on veut à la "débauche" et dans ma jeunesse j'ai fait plain d'erreurs en croyant bien faire ( inversion des valeurs). J'ai finalement "pris parti" pour un modèle de femme douce et chrétienne, le modèle de Marie. Je me suis convertie.

Ma mère a toujours voulu qu'on l'intègre dans la parentele bretonne de mon père, ce sont des cathos pratiquants. Et elle a joué un double jeu, à l'"intérieur" il y avait ce côté "libéré", féministe, passant les bornes de la bienséance et de la pudeur, très dure aussi( je passe les détails)....mais à l'extérieur elle jouait comme si elle avait été de la même sorte que mes tantes bretonnes et ces dernières n'y voyaient que du feu, puisque nous étions tous baptisés, confirmés, etc . Mes parents sont athées mais ils ont tenu à nous donner des bases de culture chrétienne quand me^me.
A l'adolescence mes cousines bretonnes se sont éloignées de moi qui poursuivait une voie de fille "libérée", et quand j'ai eu des ennuis graves, personne ne m'a vraiment tendu m la main, pour ma mère j'étais comme une tumeur à opérer pour sauver le tout.
Déjà avec l'anorexie elle ne se sentait pas très bien car cela signifiait qu'il y avait un problème quelque part, elle souhaitait donc que le symptome disparaisse.
C'est étrange qu'elle n'ait pas cherché à entendre ce que je disais. Au contraire elle a de son côté une armada militante très féministe et gay friendly, il n'y a plus moyen de lui parler sans que cela tourne au clash et à la lutte de pouvoir.
Toute mise en cause de son système idéologique est intolérable, on est tout de suite dans les "méchants".
La politique actuelle lui donne en outre raison depuis 2013...

J'ai eu en 2008 l'occasion de raconter sur ce forum comment mes parents ont été complices d'un homme accusé de pédophilie par sa fille qui a perdu le procès et tenté de se tuer quand la justice l'a obligée à revenir vivre chez ses parents ( elle était dans un foyer d'accueil). Le père ( l'ami de mes parents) a essayé de me soudoyer à l'occasion de mon mariage !
Sur quoi j'ai rompu avec mes parents par souci d'abord de protéger mes enfants et ma famille. Ma mère dès lors a recommencé à me faire une mauvaise réputation dans la parentèle, me faisant passer pour une folle. Mon père a écrit à mon époux pour lui dire qu'il était marié avec une folle furieuse.

Tout cela explique bien des choses.
Je me méfie donc beaucoup du pouvoir féminin.
Un jeune auteur catholique , Philippe de Vulpillières, explique dans "l'homme tue et la femme rend fou" ( Editions Retour aux Sources) , que la libération féminine a inversé les valeurs, qu'elle n'a en rien créé un monde "meilleur" . En fait on a mis au pouvoir Hérodiade et Salomé. Plus les femmes revendiquent de ressembler aux hommes, plus on va créer selon Vulpillières une société de fous.
Les garçons manquent de modèles masculin virils à imiter. Ils deviennent très "gamins" dans leur mentalité et se soumettent aux femmes, ils deviennent aussi parfois "jouisseurs".
Quant aux filles, c'était mon cas, elles développent souvent un sentiment de "honte" d'être trop féminines ( trop "grosses", trop sensibles, trop "dépendantes", ayant "trop" besoin de respect et de protection en amour, etc.). Celles qui le peuvent développent aussi un gout de commander les autres et font passer cela pour le "progrès" du féminisme. J'ai vu cela aussi dans les milieux cathos.
C'est tout cela qui me rend méfiante par rapport à la "modernisation" de l'Eglise catholique.
Pourquoi devrait-elle devenir festive, émotionnelle, féministe, "psychologisée" ?
Pourquoi lui faudrait-il un "renouveau" ?

Philon
Barbarus
Barbarus

Re: Le Renouveau charismatique catholique

Message non lupar Philon » jeu. 05 oct. 2017, 10:43

Sur Wikipédia j'ai regardé à l'article "personnalité narcissique" et j'avoue me sentir concernée, pas de la même manière apparente mais quand même . Ce sont des gens craignant la honte d'être dévalorisés.
Je ne pense pas que l'expression "s'aimer soi même" fasse du sens ni en ait un. En revanche je crois en la vulnérabilité de beaucoup de monde dans une époque déchristianisée qui affirme que l'Homme est son propre créateur : on n'a plus droit à l'erreur ni à l'échec ! Nous ne nous référons plus à Dieu mais à nos prochains et cherchons à lire dans leurs yeux le signe qu'on est des gens "bien", et comme eux cherchent la même reconnaissance, tout le monde est en guerre pour la Reconnaissance. Qui va l'arracher aux autres de haute lutte, telle est la question.
En craignant la dévalorisation nous pouvons nous replier sur nous, éviter les contacts, car nous craignons de ne pas pouvoir supporter une humiliation ( c'est mon cas). Il y a des gens qui n'ont jamais fait l'expérience d'une relation honnête et constante, d'un vrai soutien amical ou d'une affection sincère. Qui ont subi pas mal de rejets, donc dans ces cas cela se comprend.
Un autre type de réaction est qu'on peut devenir combattant, ambitieux, que chaque occasion dans la vie est un challenge pour devenir le Meilleur, montrer de quoi on est capable, attirer sur soi les applaudissements. On va prendre une revanche sur le destin.
Dans tous ces cas, à partir de la honte de la dévalorisation par autrui, nous devrions garder présent à l'esprit l'amour de Dieu et Son infinie Miséricorde.
J'avoue que vraiment dans des cas comme cela, quand on m'a blessée ou humiliée, il n'Y A QUE LA PRIERE !

Avatar de l’utilisateur
Kerniou
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 3397
Inscription : mer. 21 oct. 2009, 11:14
Localisation : Bretagne

Re: Le Renouveau charismatique catholique

Message non lupar Kerniou » sam. 07 oct. 2017, 15:09

Chère Philon,
Vous semblez souffrir beaucoup de la relation dévalorisante que vous connaissez avec votre mère. Vous savez l'humilité n'a rien à voir avec l'humiliation.
L'humilité relève d'un choix de vie tandis que l'humiliation est infligée de l'extérieur et fait souffrir. Le humiliations subies laissent des traces dans la construction de soi et, parfois même, elle peut entraver la valorisation de soi minimum et nécessaire à l'élaboration de la personnalité ... Je vous conseillerais d'aller voir un psy. Renseignez-vous dans votre diocèse, on pourra vous conseiller un catholique si vous le souhaitez. Même incroyants ou athées, les psy prennent en compte la place de la religion dans la construction de soi et n'interviennent que si l'investissement de la foi revêt un caractère névrotique.
S'aimer soi-même veut dire , aussi, prendre soin de soi: de sa santé physique , morale et psychique ..
Il existe partout, en France, des antennes de consultations gratuites.
Les psys sont là pour écouter la souffrance et vous aider à vous (re)contruire.
Vous êtes jeune et il serait dommage que les lacunes de votre mère en matière d'éducation et de soutien laissent des séquelles affectives qui risquent entraver toute votre vie ...
" Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu , car Dieu est Amour " I Jean 4,7.


Revenir vers « Vie de l'Église »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Toto et 6 invités