L'hypothèse de K. Talin sur les religieux décadents et florissants

« Vous êtes le sel de la terre, vous êtes la lumière du monde. » (Mt 5.13-14)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions ecclésiales
ChristianK
Quæstor
Quæstor
Messages : 203
Inscription : lun. 10 mars 2008, 18:43

L'hypothèse de K. Talin sur les religieux décadents et florissants

Message non lupar ChristianK » mar. 27 juin 2017, 23:58

Dans le cadre d'une recherche sur la décadence des Clercs de St Viateurs ici

http://catholique.exprimetoi.net/t91-au ... iateur-csv

, j'utilisais l`'hypothèse de K. Talin comme piste possible, mais avec des doutes, exprimés ici:

http://catholique.exprimetoi.net/t108-k ... -religieux

--------------------------

Des éléments nouveaux permettent de traiter de plus près l'hypothèse du sociologue Talin. Je me questionnais sur les chiffres, surtout àges, entrées, départ. Or les Xavières ont publié les photos de leurs communautésqui permettent une évaluation approximative de leurs ages (http://www.xavieres.catholique.fr/). Chacun peut vérifier sur photo si mes évaluations des àges est réaliste:

§ RÉGION AFRIQUE
o Abidjan-Abobo 5 dont 2 novices 50 ans?
o Abidjan-Cocody 4, 45-50 ans
o Korhogo 3, 70 ans (“retraitées actives”)
o N’Djaména 3, 50 ans
o Yaoundé 5, 55-60 ans

§ RÉGION CANADA
o Montréal 4, 45-50 ans
o Toronto 5, 35-40 ans

§ RÉGION EUROPE
o Aix en Provence 5, 50 ans
o Créteil 4?
o Hambourg 3, 35-40 ans
o La Pourraque 9, 45 ans
o La Rochelle 4, 50-55 ans
o Marseille 5, 55-60 ans
§
o Nice 4, 55 ans
o Paris Reuilly 6, 70-75 ans
o Paris T30 2, 65 ans
o Paris T33 5-10?
o Paris XV 5, 55-60 ans
o Toulouse 5, 45-50 ans
o Vanves 12, 40 ans, dont 5 novices.


J'arrive a un total d'une centaine, donc il y a sous-dénombrement (elles sont censées être 114 en 2016, 112 vers 2010). Peut-être des retraitées très agées sont-elles en foyer à part.



K. Talin soutient 2 hypothèses:

-Elles recrutent encore donc elles ont du succès.
-Elles sont immergées dans le monde, avec une certaine radicalité, tandis que d'autres communautés à succès sont bien plus fermées (radicales aussi), donc Talin soutient que le succès vient de la radicalité, non de l'ouverture ou fermeture.

J'étais sceptique sur les 2 hypothèses.

1) le degré de succès semble douteux. Certes Talin a précisé seulement "qui recrutent encore", ce qui veut dire simplement non décadent. Donc succès est un mot trop fort, surtout comparativement, car la FSSP (nettement plus jeune) a 300 ptres et 140 séminaristes (partis de 8 à la FSSPX en 88), les Xavières 6 novices pour 114 membres. (age moyen).
Il faut donc parler de succès modéré. Et c'est exact: il est inconstestable qu'avec les ages observés, les Xavières ont recruté des jeunes membres dans les années 80-90, ce qui permet leur moyenne d'age d'aujourd'hui. C'est le signe de quelque chose et c'est important, Talin a raison de ne pas passer ca sous silence.
Pourtant, les chiffres semblent plutot stagnants; on reste autour de la centaine stable, rien de comparable aux Petits-Gris ou à la FSSP, ou FSSPX.

2) La présence dans le monde est incontestable: médecins, travailleuses sociales, infirmières, travail professionnel, etc. Et la tournure d'esprit qui va avec. Cela fait penser partiellement à l'Opus Dei (2000 ptres, 90,000 membres), un peu ignatienne elle aussi. POurtant l'Opus Dei a la réputation d'être fermée, avec une vraisemblance.
Se pourrait-il , alors, que les Xavières ne soient pas si ouvertes qu'on le croit, mais assez pour rester simplement non décadentes (stagnantes) ou décadentes modérées? Donc qu'elles jouiraient d'une fermeture suffisante pour maintenir un succès modéré? Difficile à vérifier de l'extérieur mais il y a des indices ci-haut.
D'autre part on peut spéculer. Elles furent fondées à peu près dans la même période que l'Opus Dei et avec une idée de présence chez les mondains. ON peut donc penser que ces groupes firent l'expérience que le succès impliquait une fermeture spirituelle particulière sur le monde, sans quoi on allait à l'échec. Donc le concile a eu des effets modérés, pas de course à la débandade comme chez les religieux, qui eux passaient d'une fermeture physique vigoureuse avec cloture parfois, à une ouverture tous azimuts, une course subite vers l'extérieur, comme des militaires en goguette. Les Xavières n'ont pas connu de béance décadente car leur ouverture modérée avait déjà eu lieu.
Cette hypothèse change tout car les Xavières ne seraient pas du tout aussi ouvertes que K. Talin le croit. La fermeture pourrait être maintenue par des règles de piété etc. Il est vrai toutefois qu'elles n'ont pas d'habit.



Mon hypothèse est la suivante: une fermeture au monde modérée donne un succès modéré, une solide fermeture au monde donne un clair succès, une absence de fermeture au monde donne une décadence. C'est donc une différence importante par rapport à Talin car une ouverture radicale donne une décadence radicale, et les Xavières ont une fermeture qu'on ne voit pas bien pour l'instant, et que je voudrais bien tester...

Je croits que cette hypothèse colle mieux aux faits que celle du sociologue K. Talin. Mais faut encore chercher...

PS. Il faut noter aussi que Talin utilise 2 expressions différentes, qui n`ont pas forcément le même sens, ce qui peut créer de la confusion: ouverture/fermeture sur le monde, ouverture/fermeture à la modernité. Il faudrait tirer ca au clair dans les analyses.

Revenir vers « Vie de l'Église »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 8 invités