Situation de l'Église orthodoxe au Kosovo

« Vous êtes le sel de la terre, vous êtes la lumière du monde. » (Mt 5.13-14)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions ecclésiales
jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8547
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Situation de l'Église orthodoxe au Kosovo

Message non lupar jean_droit » mar. 22 avr. 2008, 20:37

Lu dans H2ONEWS : Quelque 150 églises et monastères orthodoxes du Kosovo-Métochie ont été détruits par les forces armées kosovar-albanaises.

Avatar de l’utilisateur
Anne
Prætor
Prætor
Messages : 6765
Inscription : jeu. 21 févr. 2008, 1:05
Conviction : Catholique romaine
Localisation : Provincia Quebecensis

Re: Les églises et monastères détruits au Kosovo

Message non lupar Anne » mer. 23 avr. 2008, 4:29

Pour quelle raison ont-elles/ils été détruits, déjà?
"À tout moment, nous subissons l’épreuve, mais nous ne sommes pas écrasés;
nous sommes désorientés, mais non pas désemparés;
nous sommes pourchassés, mais non pas abandonnés;
terrassés, mais non pas anéantis…
".
2 Co 4, 8-10

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8547
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Re: Les églises et monastères détruits au Kosovo

Message non lupar jean_droit » mer. 23 avr. 2008, 7:54

A cause de la guerre du Kosovo, à cause de la haine contre les serbes, à cause du sentiment anti chrétiens des kosovars albanais ....
Rappelons nous les 5.000 églises détruites par les communistes en URSS ....

Avatar de l’utilisateur
Relief
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1984
Inscription : jeu. 06 déc. 2007, 8:44
Localisation : France

Re: Les églises et monastères détruits au Kosovo

Message non lupar Relief » mer. 23 avr. 2008, 11:27

Pour quelle raison ont-elles/ils été détruits, déjà?
Ces églises ont été détruites par les Kosovars albanais en représaille de la tentative de génocide des Serbes à l'égard de leur peuple.
Mais il faut savoir que la plupart de ces églises orthodoxes ont été construites sur les ruines d'églises catholiques détruites par les Serbes il y a plusieurs siècles.

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8547
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Situation de l'Église orthodoxe au Kosovo

Message non lupar jean_droit » dim. 27 avr. 2008, 19:49

Du Salon Beige

A chacun sa vérité, n'est -ce pas ?

http://www.la-croix.com/afp.static/page ... ojecrj.htm

..................

Le patriarche de l'Eglise orthodoxe serbe condamne les "tyrans de ce monde"

Aujourd'hui l'Église orthodoxe célèbre la Pâque. Monseigneur Pavle, 93 ans, patriarche de l'Église orthodoxe serbe a adressé un message lu aujourd'hui après l'office :

"Le Kosovo est partie intégrante de la vie de tout Serbe orthodoxe (...) En sachant cela, les auteurs de cette injustice historique ont voulu nous infliger la blessure la plus profonde, une douleur indescriptible et une souffrance qui rappelle (...) celle de notre Seigneur (...)

Le Kosovo n'est pas seulement une question de territoire. Il s'agit de notre être spirituel (...) Les tyrans de ce monde le savent très bien et ils souhaitent justement blesser et punir collectivement le peuple serbe. Ils veulent le détruire et l'écraser (...) lui arracher le cœur".

Cette page suffit pour rappeler les origines du Kosovo et les raisons de ce cri du cœur de monseigneur Pavle.

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8547
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Re: Les églises et monastères détruits au Kosovo

Message non lupar jean_droit » lun. 28 avr. 2008, 12:38

Bonjour à tous,
Ce matin j'ai lu dans le Figaro deux informations :
D'abord le président de la Serbie a fêté la Pâque Orthodoxe au Kosovo pour montrer l'attachement des serbes aux sources de leur patrie.
D'autre part les "alliés" essayent de créer un traité d'association entre serbes et kosovars.
Je suis un peu dubitatif mais, peut être, qu'une forme de raison l'emportera.

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8547
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Stuation de l'Eglise orthodoxe au Kosovo

Message non lupar jean_droit » mar. 19 juin 2012, 16:56

Qui s'intéresse du sort des serbes orthodoxes au Kosovo ?

http://www.lavie.fr/chroniques/matinale ... 39_167.php

Début article :
Dans un pays loin d'être pacifié entre la majorité musulmane et la toute petite minorité orthodoxe, les chrétiens redoutent le départ prochain des forces de l'ONU.

Le métropolite Théodose. © DR
KOSOVO: LES ORTHODOXES REDOUTENT LE DEPART DE LA KFOR
"Ne nous laissez pas seuls". Le message est clair: le métropolite de Raska et Prizren, Mgr Théodose Sibalic, en appelle à la communauté internationale afin que soient maintenues les missions de l'ONU et de l'OTAN au Kosovo, "seules garanties actuelles contre l'extrémisme et l'oppression". Car la minorité serbe du Kosovo, noyée dans de minuscules enclaves au milieu d'une population musulmane dans son immense majorité, craint pour sa survie. Depuis 13 ans, les moines de Decani (la "Jérusalem serbe") vivent barricadés dans leur monastère, sous la protection des soldats étrangers. La guerre entre la Serbie et le Kosovo a laissé des traces durables, et la haine entre les communautés est loin d'être éteinte.
> Depuis 1999, 150 lieux de culte orthodoxes y ont été vandalisés ou détruits. Sur les 350.000 Serbes que comptait le Kosovo avant la guerre, seuls 100.000 sont restés. Les autres ont fui.

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 12625
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Fidèles persécutés au Kosovo

Message non lupar etienne lorant » dim. 04 juin 2017, 13:20

Le père Nenad attend le jour où il célébrera sa messe dominicale "sans protection policière ni barbelés": ce prêtre orthodoxe serbe officie à l'église Saint-Sava, dans la partie albanaise de Mitrovica, une ville du Kosovo coupée en deux.

Ils sont une dizaine ce dimanche à l'église, dont sa famille. Nenad Stojanovic, son épouse et leurs quatre enfants sont les seuls Serbes à vivre dans le sud de cette cité divisée depuis la guerre de 1998-99 qui a conduit à la sécession du Kosovo de la Serbie -- au prix de 13.000 morts, principalement des Kosovars albanais.

Mitrovica compte aujourd'hui 80.000 habitants, dont 10.000 Serbes: ces derniers vivent désormais tous dans la partie nord de la ville, séparée du sud albanais par la rivière Ibar, qui est surveillée par les forces internationales.


Le sort de la minorité serbe et les relations entre Belgrade et son ancienne province kosovare -- dont l'immense majorité de la population est albanaise et musulmane, et dont l'indépendance est reconnue par plus de 110 pays -- sont un thème central des législatives du 11 juin au Kosovo.

Zivko Zivkovic, mécanicien de 60 ans, est l'un des rares fidèles de Saint-Sava à avoir "fait le signe de croix" et passé la rivière Ibar pour se rendre au sud dans cette église, qui fut la principale de Mitrovica.

Car de part et d'autre de l'Ibar, deux mondes se toisent, chacun restant à l'ombre des statues de ses héros guerriers ou de son drapeau, serbe ou albanais.

- 'Tout client est bienvenu' -

Les Serbes ont leurs institutions parallèles dans ce qu'ils appellent "Kosovska Mitrovica", la partie nord de la ville. Leurs voitures ont des plaques semblables à celles que l'on trouve en Serbie. Voire pas de plaques, donnant à Mitrovica des airs de "far west" balkanique. Les véhicules immatriculés au Kosovo se risquent rarement dans la partie nord de la ville.

Incendiée lors d'émeutes en 2004, Saint-Sava n'a été ouverte durant plus d'une décennie que pour les fêtes religieuses, quand des autocars déversaient les fidèles sous haute protection. Une nouvelle église, Saint-Dimitri, a été bâtie au nord, sur une colline dominant la ville.

Toutefois en 2016, après un an de rénovations, le père Nenad y a été envoyé par son évêque. Un geste fort "pour les Serbes pour qui l'Eglise a toujours été importante dans les périodes sombres", dit ce prêtre de 34 ans, visage entouré de barbe.

"Quand je me dis qu'il n'y a pas de Serbe vivant au sud (hormis le prêtre et sa famille, NDLR), c'est un succès d'avoir quelques personnes à la messe du dimanche", estime-t-il.


L'église et le presbytère sont entourés de murs hérissés de barbelés, et la police veille. La famille n'a jamais été menacée, les enfants jouent dans le jardin mais ne côtoient pas de petits Albanais.

Chaque jour, leur père les conduit à l'école de l'autre côté, au nord où vivent les Serbes.

Lui sort "en civil", après avoir enlevé son froc. Les propriétaires albanais d'une épicerie proche le connaissent: "Tout client est bienvenu", disent-ils.

- Absence d'interaction -

Le propriétaire du magasin d'équipement automobile en face, lui, n'a jamais parlé au père Nenad: "Ils n'ont pas à se plaindre, ils sont protégés par la police kosovare payée par nos impôts", lance ce commerçant sans donner son nom.

Ce quinquagénaire n'a depuis 1999 franchi qu'une fois l'Ibar, qui coule à 200 mètres, pour se rendre au nord où il a été élevé afin de voir la maison familiale en ruines.


Les Serbes "bénéficient d'une plus grande liberté de mouvement que nous quand nous allons dans notre cimetière au nord, sur les tombes de nos proches", renchérit Afrim Dibrani, ouvrier du bâtiment de 31 ans.

"Le plus gros problème, c'est l'absence d'interaction", dit le père Nenad.

Elle est criante 90 kilomètres plus au sud, au monastère de Visoki Decani, symbole de l'orthodoxie serbe. Signe de la crispation persistante entre communautés, on atteint ce lieu en franchissant des blocs de béton et en montrant patte blanche.

- Peur du qu'en-dira-t-on -

Ce monastère est le seul site religieux du Kosovo encore protégé par les soldats de l'Otan. Début 2016, ils avaient intercepté quatre hommes circulant dans une voiture bourrée d'armes.


Le père Petar, l'un des 20 moines, explique que les habitants de Decani ne viennent pas au monastère: "Les gens ont peur du qu'en-dira-t-on", si on les voit dans ce lieu orthodoxe, affirme-t-il.

Pour l'historien local Selim Lokaj, 70 ans, c'est la faute des moines: "Le monde entier a le droit de visiter le monastère, sauf nous!", déplore-t-il. Avec le soutien des autorités municipales, il organise des manifestations pour que les terres agricoles entourant le monastère soient restituées à la population albanaise.


Decani est le fief de l'ex-guérillero Ramush Haradinaj. Célébré comme un héros au Kosovo, ce "dur" est considéré comme un criminel de guerre par les Serbes. Après les législatives, il pourrait prendre le poste de Premier ministre du Kosovo.

"Sans échange, on tire souvent de mauvaises conclusions sur autrui", estime le père Nenad qui veut apprendre à mieux parler l'albanais.

Il a des papiers kosovars, en plus de ses documents serbes. Lesquels utilise-t-il ? "Cela dépend de qui me contrôle", dit-il.

© 2017 AFP.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Avatar de l’utilisateur
Relief
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1984
Inscription : jeu. 06 déc. 2007, 8:44
Localisation : France

Re: Fidèles persécutés au Kosovo

Message non lupar Relief » dim. 04 juin 2017, 14:27

Rappelons que lorsque l'armée serbe et ses milices paramilitaires ont envahi la Croatie et la Bosnie, massacrant jusque dans les hôpitaux 100.000 Croates et Bosniaques, ouvrant des camps de concentration, pratiquant le viol de masse comme arme de guerre, détruisant les églises croates à coups de canon, l’Église orthodoxe serbe avait auparavant béni cette intervention.
Pareillement, lorsque après avoir mis à feu à et sang la Croatie et la Bosnie, les Serbes s'en sont pris aux Kosovars, l’Église serbe les a appuyés moralement.

Après les Kosovars, les Serbes prévoyaient de s'en prendre aux habitants du Sandjak, puis aux minorités de Voïvodine (Slovaques et Hongrois). Mais après 100.000 morts (dont des dizaines de casques bleus français), et crimes contre l'humanité, les gouvernements des États-Unis, de la Grande-Bretagne et de la France (Mitterrand) ont été contraints d'agir, eux qui s'étaient accommodés de ce carnage car ne voulant pas de la disparition de la Yougoslavie (jusqu'alors, pour les USA, l'absence de pétrole justifiait une non intervention).

En effet, rappelons qu'avant le début de l'invasion de l'armée serbe en Croatie, le ministre des affaires étrangères serbe avait fait le tour des chancelleries de ces trois pays, recevant un blanc-seing : "affaires intérieures yougoslaves", lui a-t-on dit.
Peu de temps après, les chars serbes envahissaient l'ouest de la Croatie et des avions bombardaient la capitale croate Zagreb.

Ce que vit à présent l’Église orthodoxe serbe au Kosovo, n'est que le fruit de son indigne soutien à ceux qui ont commis les pires atrocités en Europe depuis la fin de la seconde guerre mondiale. Aujourd'hui encore, cette Église est largement dans les mêmes dispositions d'esprit.

Avatar de l’utilisateur
archi
Prætor
Prætor
Messages : 1653
Inscription : jeu. 22 mai 2008, 14:57

Re: Fidèles persécutés au Kosovo

Message non lupar archi » dim. 04 juin 2017, 17:46

Rappelons que lorsque l'armée serbe et ses milices paramilitaires ont envahi la Croatie et la Bosnie, massacrant jusque dans les hôpitaux 100.000 Croates et Bosniaques, ouvrant des camps de concentration, pratiquant le viol de masse comme arme de guerre, détruisant les églises croates à coups de canon, l’Église orthodoxe serbe avait auparavant béni cette intervention.
Pareillement, lorsque après avoir mis à feu à et sang la Croatie et la Bosnie, les Serbes s'en sont pris aux Kosovars, l’Église serbe les a appuyés moralement.

(...).
En lisant tout ça je me suis demandé si c'était exact venant de quelqu'un bien renseigné, ou de la propagande anti-serbe caricaturale - je sais que les haines nationales sont très vives dans les balkans, je sais aussi que rien n'est ni tout blanc ni tout noir. Je sais aussi que les officines de désinformation ont fonctionné à plein régime pendant ce conflit (faux charniers de Racak, etc...). Maintenant, après avoir trouvé par exemple ceci:
je crains que votre propos ne soit hélas bien plus proche de la propagande caricaturale.

Extrait:
Ce conflit, l'un des nombreux qui secouèrent les Balkans durant la dernière décennie du XXe siècle, a fait environ 20.000 morts entre 1991 et 1995.
On est déjà loin des "100 000 personnes massacrées jusque dans les hôpitaux"...

Quant à vos suggestions selon lesquelles l'Eglise serbe aurait béni l'intervention armée (qui, d'après ce que je lis ici : https://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_de_Croatie , est un peu plus compliqué que les méchants serbes attaquant les gentils croates), avez-vous des sources étayées, cette fois?

In Xto,
archi.
Nous qui dans ce mystère, représentons les chérubins,
Et chantons l'hymne trois fois sainte à la vivifiante Trinité.
Déposons maintenant tous les soucis de ce monde.

Pour recevoir le Roi de toutes choses, Invisiblement escorté des choeurs angéliques.
Alléluia, alléluia, alléluia.

Altior
Senator
Senator
Messages : 846
Inscription : sam. 05 juil. 2008, 23:59
Conviction : catholique traditionnaliste
Localisation : In Ecclesia Dei

Re: Fidèles persécutés au Kosovo

Message non lupar Altior » dim. 04 juin 2017, 18:54

Quant à vos suggestions selon lesquelles l'Eglise serbe aurait béni l'intervention armée (qui, d'après ce que je lis ici : https://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_de_Croatie , est un peu plus compliqué que les méchants serbes attaquant les gentils croates),
Même selon cet article de wikipedia, il est clair que les agresseurs ont été les Serbes, tendis que ceux qui ont défendu leurs territoire ont été les Croates. Ce n'est pas si compliqué que ça.
Exactement ce que font les Russes de nos jours avec les Ukrainiens ont fait les Serbes avec les Croates dans les années 90. Ou bien là aussi vous avez un doute concernant qui agresse et qui est agressé ?

Avatar de l’utilisateur
Relief
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1984
Inscription : jeu. 06 déc. 2007, 8:44
Localisation : France

Re: Fidèles persécutés au Kosovo

Message non lupar Relief » dim. 04 juin 2017, 19:15

je crains que votre propos ne soit hélas bien plus proche de la propagande caricaturale.

Ce conflit, l'un des nombreux qui secouèrent les Balkans durant la dernière décennie du XXe siècle, a fait environ 20.000 morts entre 1991 et 1995.
L'article du Parisien parle de 20.000 morts uniquement pour le conflit en Croatie.

Le Tribunal Pénal pour l’ex-Yougoslavie donne le chiffre de 100.000 victimes rien que pour la Bosnie.
http://www.icty.org/fr/le-tribunal-en-b ... s-conflits
Et puisque vous citez Wikipédia, ce site donne le chiffre de 150.000 victimes pour l'ensemble du conflit.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Guerres_de_Yougoslavie

Lorsque j'ai parlé de 100.000 morts, j'étais donc en deçà de la réalité.

Votre message est surprenant. On dirait que vous avez été piqué au vif. Attention à ne pas chercher à travestir la réalité pour l'accorder avec un parti-pris (aveuglément anti-musulman par exemple).

Par ailleurs, le fait que vous ayez pu croire que la guerre en ex-Yougoslavie avait fait 20.000 morts, montre que vous ne maitrisez pas du tout le sujet.
Bref, avant d'accuser les autres de faire de la "propagande caricaturale", assurez-vous de savoir de quoi vous parlez.

Avatar de l’utilisateur
Relief
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1984
Inscription : jeu. 06 déc. 2007, 8:44
Localisation : France

Re: Situation de l'Église orthodoxe au Kosovo

Message non lupar Relief » dim. 04 juin 2017, 22:53

A propos du soutien de l’Église orthodoxe serbe à la guerre menée par la Serbie contre la Croatie et la Bosnie et de son rôle dans l'envenimement de la situation :

"En octobre 1991, le patriarche Pavle s'adresse à Lord Carrington, président de la Conférence internationale sur la Yougoslavie, déclarant que les Serbes ne peuvent plus vivre aux côtés des Croates (....). Il préconise que les Serbes de Croatie vivent sous le même toit étatique que les autres Serbes. En janvier 1992, lors du synode des évêques de l'Église serbe orthodoxe, un message de soutien est prononcé en faveur de l'autonomie politique des Serbes de Bosnie-Herzégovine.
(...) Si l'Église ne diffuse pas à proprement parler un discours de haine à rencontre des Croates catholiques et des Bosniaques musulmans, elle nie que les Serbes soient responsables de l'éclatement du conflit."

http://balkanologie.revues.org/594?lang=en


On constate que non seulement il n'y a aucun mea culpa de la part de l’Église orthodoxe serbe mais qu'en plus elle use de la stratégie de l'inversion victimaire pour nier à la fois sa propre responsabilité et celle de la Serbie.

Notons que si la dissolution de la Tchécoslovaquie a été qualifié de ''divorce de velours", c'est que l'invasion par l'armée serbe de la Croatie devenue indépendante, a montré aux politiciens tchèques la nécessité d'une solution pacifique avec leurs homologues slovaques.

Avatar de l’utilisateur
archi
Prætor
Prætor
Messages : 1653
Inscription : jeu. 22 mai 2008, 14:57

Re: Fidèles persécutés au Kosovo

Message non lupar archi » sam. 10 juin 2017, 13:52

(...)Lorsque j'ai parlé de 100.000 morts, j'étais donc en deçà de la réalité.

Votre message est surprenant. On dirait que vous avez été piqué au vif. Attention à ne pas chercher à travestir la réalité pour l'accorder avec un parti-pris (aveuglément anti-musulman par exemple).

Par ailleurs, le fait que vous ayez pu croire que la guerre en ex-Yougoslavie avait fait 20.000 morts, montre que vous ne maitrisez pas du tout le sujet.
Bref, avant d'accuser les autres de faire de la "propagande caricaturale", assurez-vous de savoir de quoi vous parlez.
Je n'ai pas eu le temps de concocter une réponse plus tôt, mais votre réponse ne fait que confirmer mon impression initiale.

Je n'ai jamais prétendu être un spécialiste, simplement j'ai réagi immédiatement à votre message très incendiaire à l'égard des Serbes. Alors j'ai commencé par me dire qu'après tout, vous pouviez avoir pleinement raison. Mais ce que j'ai trouvé ne collait pas et pour le moment, je ne vois toujours rien qui aille dans ce sens.

Pour ce qui est des chiffres, j'ai effectivement eu tort, reste que chez vous:
Le Tribunal Pénal pour l’ex-Yougoslavie donne le chiffre de 100.000 victimes rien que pour la Bosnie.
http://www.icty.org/fr/le-tribunal-en-b ... s-conflits
devient ceci:
l'armée serbe et ses milices paramilitaires ont envahi la Croatie et la Bosnie, massacrant jusque dans les hôpitaux 100.000 Croates et Bosniaques,
Je pense que n'importe qui devrait pourtant pouvoir faire la différence entre "la guerre a fait X morts" et "un des 2 camps a massacré X personnes du camp adverse".

Bref, le message de parti-pris, dans l'histoire, c'est bien le vôtre, où la complexité du conflit est évacuée au profit d'une vision où les Serbes sont les "grands méchants" et l'Eglise serbe n'a que mérité ce qu'il lui arrive - et même si elle a commis des erreurs et eu ses torts (soit dit en passant "soutenir l'autonomie politique des Serbes de Bosnie", cf votre 2e message, n'est pas un crime) ce n'est pas une raison pour traiter ainsi d'autres chrétiens.

Sur l'origine du conflit, ce que je vois, c'est que la Croatie de Tudjman a voulu être indépendante. Alors:
- soit on reconnaît le droit aux Croates d'être indépendants, et dans ce cas on doit reconnaître le droit au moins aux Serbes d'intervenir pour conserver les territoires majoritairement serbes.
- soit on reste dans les structures du droit défini à l'époque et... les Serbes avaient parfaitement raison d'intervenir.

C'est l'éternel débat de la souveraineté des peuples et de la définition des frontières. Quand l'indépendance d'une région devient-elle légitime?

Une vision pragmatique pourrait constater que, effectivement, le pan-slavisme qui a conduit a réaliser l'unité yougoslave ne fait pas le poids devant l'accumulation - de longue date - de haines nationalistes, aggravés de facteurs religieux. Les Serbes mentionneront souvent les massacres commis pendant la guerre par les Oustachis fascistes. Mais je suis sûrs que les croates avaient aussi, dès cette époque, des tas de choses à reprocher aux serbes.

Ce genre de nationalisme exacerbé est tragique et ne cesse pas tant qu'on ne parvient pas à sortir du cycle de la vendetta, et à constater que les hommes de l'"autre clan" ne sont pas responsables des torts commis pas leurs aïeux (et il y en a toujours).

La guerre aurait-elle pu être évitée? Je n'en sais rien.

Je constate juste que ressasser les haines du passé n'apporte rien de bon et ne fait qu'engendrer les drames du futur. De ce point de vue, effectivement, les serbes qui n'ont pas su sortir de ces schémas nationalistes ont certainement leur part de responsabilité. Les autres aussi, et je ne vois pas de raison de traiter les serbes différemment des autres.

In Xto,
archi.
Nous qui dans ce mystère, représentons les chérubins,
Et chantons l'hymne trois fois sainte à la vivifiante Trinité.
Déposons maintenant tous les soucis de ce monde.

Pour recevoir le Roi de toutes choses, Invisiblement escorté des choeurs angéliques.
Alléluia, alléluia, alléluia.

Avatar de l’utilisateur
Relief
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1984
Inscription : jeu. 06 déc. 2007, 8:44
Localisation : France

Re: Fidèles persécutés au Kosovo

Message non lupar Relief » jeu. 26 oct. 2017, 21:38

Bref, le message de parti-pris, dans l'histoire, c'est bien le vôtre, où la complexité du conflit est évacuée au profit d'une vision où les Serbes sont les "grands méchants" et l'Eglise serbe n'a que mérité ce qu'il lui arrive - et même si elle a commis des erreurs et eu ses torts (soit dit en passant "soutenir l'autonomie politique des Serbes de Bosnie", cf votre 2e message, n'est pas un crime) ce n'est pas une raison pour traiter ainsi d'autres chrétiens.
Le 9 octobre dernier, le métropolite orthodoxe du Monténégro déclarait : "L’Église orthodoxe serbe est une organisation terroriste (...) Partout dans la guerre des Balkans, l'église serbe y participait. Ses épiscopats ont participé à la guerre. Ce n'est pas un secret. Le patriarche serbe Pavle (...) a dit : "La Dalmatie (région de Croatie, ndlr) est un pays serbe, il faut la défendre et les Serbes doivent accepter les armes." N'est-ce pas du terrorisme ? Évidemment, c'est ce dont il s'agit ! Vis-à-vis de la Bosnie ça a été le même type de terrorisme. la preuve en est avec le massacre de Srebrenica. L’Église de Serbie est une honte pour les Balkans et pour toute l'Europe."

Propos du métropolite du Monténégro Mihailo pour le journal "Avaz" le 9 octobre 2017.


Hier, mercredi 25 octobre 2017, le patriarche serbe de Belgrade (capitale de la Serbie) a de nouveau déclaré dans les mêmes termes que l'avait fait le dictateur serbe Slobodan Milosevic : "Là où vit un Serbe, c'est la Serbie ! En Bosnie, au Monténégro, ou dans n'importe quel autre endroit !"

Sur l'origine du conflit, ce que je vois, c'est que la Croatie de Tudjman a voulu être indépendante. Alors:
- soit on reconnaît le droit aux Croates d'être indépendants, et dans ce cas on doit reconnaître le droit au moins aux Serbes d'intervenir pour conserver les territoires majoritairement serbes.
- soit on reste dans les structures du droit défini à l'époque et... les Serbes avaient parfaitement raison d'intervenir.
Votre logique est effarante ! Je n'aurais jamais cru entendre ça chez un catholique pratiquant. Vous condamnez le désir de délivrance de peuples ayant subi 70 ans d'oppression, cautionnez l'invasion de leur pays et pensez par conséquent que les 130.000 croates et bosniaques tués par les Serbes sont justifiés. C'est donc que vous cautionnez également l'embargo anglais autour de l'Irlande qui a fait 3 millions de morts. Les Irlandais n'avaient qu'à pas vouloir leur indépendance ! C'est donc aussi que vous regrettez la décolonisation de l'Indochine et de l'Afrique et que les Malgaches, Vietnamiens et Algériens ont mérité que la France leur fasse la guerre et que nous aurions dû conserver les territoires majoritairement français de tous les pays colonisés.

Vous reprenez la rhétorique nationaliste serbe : "Là où il y a un serbe, là est la Serbie !". Paris est donc une ville serbe. Si vous êtes parisien, vous êtes donc prié de leur remettre dans les meilleurs délais les clés de votre appartement.
Vous relayez également leur procédé favori : l'inversion victimaire. Vous avez donc forcément fréquenté à un moment donné des nationalistes serbes car ils tentent de rallier à eux l'extrême droite française en mettant en avant leur haine des musulmans tout en se gardant d'afficher leur haine des catholiques.

Je ne dis pas que vous en êtes, mais la logique que vous avancez ci-dessus on ne la trouve que chez ceux qui pensent que les chambres à gaz n'ont jamais existé ou bien que l'Holocauste est un détail de l'histoire de la seconde guerre mondiale. Et ce n'est pas une réduction ad hitlérium car les mêmes nient totalement les conclusions et réfutent les jugements du tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPI). Dans cette affaire, Ils sont tous sans aucune exception pro-serbe et connaissent les milieux nationalistes serbes.

Une vision pragmatique pourrait constater que, effectivement, le pan-slavisme qui a conduit a réaliser l'unité yougoslave ne fait pas le poids devant l'accumulation - de longue date - de haines nationalistes, aggravés de facteurs religieux.
Vous montrez que vous ne maitrisez définitivement pas le sujet. Le facteur religieux n'est pas en cause, sinon à la marge : ainsi tous les peuples orthodoxes d'ex-Yougoslavie ont proclamé l'indépendance de leur pays afin de se libérer des Serbes pourtant eux aussi orthodoxes.
Par ailleurs, avant le début de la tyrannie serbe du début des années 1920, il n'y avait pas d'animosité entre Slovènes, Croates, Serbes, Monténégrins ou Macédoniens, mais au contraire une solidarité quand cela a été possible face à l’oppression de l'empire Ottoman.

Cet été la Croatie a connu d'immenses feu de forêt d'origine criminelle. Quasiment à chaque fois les incendiaires arrêtés étaient des touristes serbes en vacances sur la côte croate qui mettaient en pratique les appels des nationalistes serbes à "mettre le feu à la Croatie".
Rappelons également la tentative de putsch qui a eu lieu il y a un an au Monténégro et où des nationalistes serbes ont été impliqués.
Dernière édition par Relief le ven. 27 oct. 2017, 8:05, édité 1 fois.


Revenir vers « Vie de l'Église »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 8 invités