Qu'est-ce qui a vidé nos églises?

« Vous êtes le sel de la terre, vous êtes la lumière du monde. » (Mt 5.13-14)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions ecclésiales
Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1359
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Re: Qu'est-ce qui a vidé nos églises?

Message non lupar Trinité » jeu. 10 août 2017, 23:25


Je doute que ce sont les pouvoirs publics de nos jours ceux qui transforment la caté en séance de coloriage.
Absolument Altior ! Adolescent, le prêtre progressiste qui nous faisait le catéchisme traitait régulièrement le Pape de "con" (Jean-Paul II) et Jésus était juste un "pote".
La seule prière non inventée et respectant la liturgie lors des messes qu'il officiait était le "Notre père". Tout le reste n'était que fantaisie et était à l'image d'une messe protestante.
Aucun de mes camarades que j'ai pu revoir à l'âge adulte n'allait à la messe.
Et ce prêtre n'était pas un cas isolé, loin s'en faut.
En effet, très étonnant!
Je n'ai pas connu de tels prêtres ...même chez les progressistes ,toujours dans le respect du Pape et de Jésus ...malgré que le langage ait évolué...

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 6798
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Qu'est-ce qui a vidé nos églises?

Message non lupar Cinci » sam. 12 août 2017, 5:02

Altior, Relief,

Les causes profondes auxquelles je me réfère (cf. prestige de la science expérimentale, évolutionnisme, sécularisme, cinéma, monde de la publicité, etc.) ne sont pas comparables à la pratique "discutable" de tel curé ou telle bénévole faisant le catéchisme. Par ailleurs, il peut y avoir aussi des curés mollassons demi-hérétiques en grand nombre, parce que l'Église n'est justement pas appuyée par un pouvoir public intéressé à ce que l'Église ait une bonne tenue, de la gueule, du chien, du mordant, etc.

Il est déjà arrivé dans l'histoire de l'Église que le clergé local ait pu tombé en décadence pour toutes sortes de raison. Sauf qu'il arrivât aussi que le prince mit le pied à l'étrier, pour rénover la discipline, congédier untel, appeler tel moine du fond de son monastère et le munir d'un mandat. Dans une société chrétienne, tantôt c'est le pape qui a du pouvoir et qui peut initier une réforme, tantôt c'est le prince qui peut le faire, mais toujours à l'avantage de la foi chrétienne. Dans une société non chrétienne, il ne reste plus que le pouvoir des évêques mais un pouvoir faible. Un pouvoir spirituel faible et non coercitif se défend mal contre le laxisme de millions, surtout si le pouvoir civil est lui-même promoteur de laxisme et de tolérance au lieu de donner dans la persécution violente. Ça, c'est la situation actuelle.

Présentement, les catholiques sont exposés à toutes sortes de séductions, au chant des sirènes d'Ulysse, aux délices de Capoue. Et il ne se trouvera pas de pouvoir civil pour encadrer tout cela, rien pour aider l'Église à faire le tri entre ce qui est bon à absorber pour le peuple, ce qu'Il faut tenir à distance. Non seulement le pouvoir n'aide-t-il pas à éclairer les gens dans le même sens que l'Église mais il met en place des foyers de séduction tout à fait contrariants. Ainsi, le miracle dans un semblable contexte serait bien que les églises soient pleines!

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 6798
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Qu'est-ce qui a vidé nos églises?

Message non lupar Cinci » sam. 12 août 2017, 5:40

Suliko,

Quand vous écrivez :
Non, d'une manière générale, ce ne sont pas les jeunes et moins jeunes qui ont décidé de rompre avec toute pratique religieuse catholique, mais l'Eglise elle-même qui leur a fermé la porte au nez, en jetant aux orties la foi traditionnelle, que ce soit dans la liturgie ou la pastorale, au profit du modernisme le plus stérile (célébrations œcuméniques et inter-religieuses, silence sur les fins dernières, liturgie misérable, etc...). Et tout ce désastre a suivi le dernier concile. Il est trop facile de rejeter la responsabilité de l'apostasie généralisée sur le consumérisme, le matérialisme, la culture du loisir, etc... Et qui vous dit d'ailleurs que vous n'inversez pas la cause et la conséquence et que le phénomène "Mai 68" ne fut pas grandement facilité par la défection religieuse massive qui a suivi le concile ?
J'ai surtout l'impression que vous transposez vos propres sentiments actuels dans une époque passée.

Les jeunes adultes que furent mes parents au tournant des années 1960 sont ces jeunes adultes qui ont laissé tomber la pratique religieuse, spontanément, alors que rien ni personne ne les a forcé à agir ainsi. Ils n'ont surtout pas laissé tomber la religion parce qu'ils auraient dû être "scandalisés" par les nouveautés de Vatican II.

De tout ce que j'aurai pu apprendre d'eux à ce sujet : il semble pas qu'ils auraient été friands des retraites religieuses du "bon vieux temps", des litanies à ne plus finir, du latin, du rigorisme des couvents, etc. Les assouplissements de la pastorale auraient été bien fait pour les satisfaire, comme l'abandon du latin, le tomber de la soutane et le reste. J'ai le souvenir à quel point le bon pape Jean XXIII aura été accueilli par eux comme une véritable bouffée de fraîcheur, comme la libération de Paris en en août 1944.

Et pourtant ...

Il y a eu la force d'entraînement du nombre ("tout le monde le fait, fais-le donc"), la volonté de faire "aussi bien" que les autres (Américains, Anglais ... Français émancipés, etc.). C'est la force de la culture populaire, la puissance de la télé où toutes les figures respectées et respectables viennent chanter les vertus du renouveau, de la libre-pensée, de la jeunesse affranchie des vieux dogmes poussiéreux.

Altior
Senator
Senator
Messages : 661
Inscription : sam. 05 juil. 2008, 23:59
Conviction : catholique traditionnaliste
Localisation : In Ecclesia Dei

Re: Qu'est-ce qui a vidé nos églises?

Message non lupar Altior » sam. 12 août 2017, 8:24

il arrivât aussi que le prince mit le pied à l'étrier, pour rénover la discipline, congédier untel, appeler tel moine du fond de son monastère et le munir d'un mandat.
(...)
Présentement, les catholiques sont exposés à toutes sortes de séductions, au chant des sirènes d'Ulysse, aux délices de Capoue. Et il ne se trouvera pas de pouvoir civil pour encadrer tout cela,
Cinci,
Vous prenez comme terme de comparaison une période Ancien Régime ou bien une période victorienne et Belle Époque où l'état était encore préoccupé à préserver au moins les mœurs, sinon la foi. Mais cela n'a pas été toujours comme ça. Notre Seigneur est venu dans un temps de terrible dégradation des mœurs. Les premiers chrétiens arrivent à Rome quand un empereur fou condamnait à mort des philosophes nobles défendant les vertus, comme Seneca. Des vertus romaines il ne restait qu'un lointain souvenir. S'amuser était équivalent des orgies, les maisons plus riches avaient une pièce spéciale pour vomir ce qu'on buvait pour reboire encore. La fainéantise aux frais de la Sécu était encore plus répandue que de nos jours. Non pas la Sainte Vierge, mais une Messaline du moment était l'objet d'adulation et le personnage en vogue pour la jeunesse romaine de l'époque. Il n'y avait plus de religion, pas même païenne, c'était le désert spirituel. Eh bien, c'est justement dans ces conditions peu favorables, intercalées par des persécutions farouches que notre religion se répand et cela d'une manière foudroyante si on regarde à l'échelle de l'histoire. Dans des conditions bien pire qu'aujourd'hui, le christianisme gagne les esprits, en dépit de la classe politique, en dépit d'une noblesse décadente, en dépit des classes populaires qui ne cherchaient que le pain et le cirque. Pourquoi ? Qu'est-ce que les hommes de l'Église, tout comme les catholiques lambda avaient alors et n'ont plus aujourd'hui ? C'est simplement la foi. En recevant le baptême, les chrétiens jeunes et moins jeunes avaient clairement dans l'esprit l'idée qu'ils n'appartiennent plus au désert de ce monde, au hic lacrimarum vale, mais au Royaume. Les premiers dix papes (à une seule exception) sont morts en martyrs. Pourtant, ni à Saint Pierre, ni à ses successeurs l'idée de faire un concile pour accommoder l'Église au monde ne leur a pas passé par la tête. Leurs lettres catholiques étaient moins kilométriques que les encycliques de nos jours et bien plus dépourvues d'astuces dialectiques dans ces temps-là où le jésuitisme n'existait pas. Leurs recommandations étaient claires pour tout le monde, dans un style noir et blanc, dans ce style «si, si, no, no» pratiqué et demandé par notre Seigneur.
Au contraire, de nos jours, je vois des prêtres dont le premier souci n'est pas d'enseigner la parole de Dieu, mais de plaire au peuple. De se faire sympa et surtout de ne contrarier personne. L'ironie est que le plus on veut plaire au monde, le moins le monde t'aime. La parole de Dieu a en elle-même quelque chose d'attirant, quelque chose qui répond à notre besoin spirituel inné, car Dieu seul nourrit. Seulement, pour comprendre ça, il faut avoir confiance en la parole de Dieu. Autrement dit, il faut avoir la foi.

In corde Mariae, regina nostra,
A.

Avatar de l’utilisateur
Suliko
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2047
Inscription : ven. 07 janv. 2011, 22:02

Re: Qu'est-ce qui a vidé nos églises?

Message non lupar Suliko » sam. 12 août 2017, 13:49

Cinci,

Dans les années 50-60, une partie non négligeable des catholiques continuaient d'être pratiquants, mais avaient hélas une foi vacillante, étant partagés entre la religion catholique et tous les courants de pensée de plus en plus répandus en Occident et incompatibles avec la foi (laïcisme, libéralisme, socialisme, etc...). Ces gens-là avaient besoin d'être entourés et globalement, ils l'étaient encore avant le concile : si leur foi n'était pas ferme comme du roc, ils avaient du moins des croyants fervents dans leur parenté (une épouse, une fille, un frère, etc...), fréquentaient les églises et mouraient avec les sacrements. A partir du moment où, avec le concile, l'Eglise a pactisé avec le libéralisme, qu'elle avait pourtant condamné sans concession pendant des décennies, tous ces gens n'ont plus pu se raccrocher à rien de solide et leur foi est morte assez rapidement. A une époque où tant de catholiques vivaient dans une certaine confusion et compromission avec l'esprit du monde, ce qu'il leur fallait, c'était une Eglise solide, traditionnelle et sûre de ce qu'elle enseignait, et pas des changements brutaux (liturgiques, pastoraux, dogmatiques, etc...) comme ceux qu'ils ont subis ! Ils n'avaient pas besoin, et leurs enfants encore moins, de cette bouffée de fraîcheur trompeuse ! Quant quelqu'un est un peu enrhumé, on ne lui fait pas passer la nuit dehors dans le froid ! C'est pourtant d'une évidence...
Dernière édition par Suliko le sam. 12 août 2017, 15:58, édité 2 fois.
L'un des malfaiteurs suspendus à la croix l'injuriait:"N'es-tu pas le Christ? Sauve-toi toi-même, et nous aussi." Mais l'autre, le reprenant, déclara:"Tu n'as même pas crainte de Dieu, alors que tu subis la même peine! Pour nous, c'est justice, nous payons nos actes; mais lui n'a rien fait de mal." Et il disait:"Jésus, souviens-toi de moi, lorsque tu viendras avec ton royaume." Et il lui dit:"En vérité, je te le dis, aujourd'hui tu seras avec moi dans le Paradis."

Avatar de l’utilisateur
Nanimo
Prætor
Prætor
Messages : 1769
Inscription : sam. 15 avr. 2006, 16:21
Conviction : Catholique; a été recommençante
Localisation : CANADA
Contact :

Re: Qu'est-ce qui a vidé nos églises?

Message non lupar Nanimo » sam. 12 août 2017, 15:12

Maxime a écrit :
(...) peut-être le manque de messes?
(...) Ayant déménagé maintenant les messes se déroulent en alternance sur une bonne dizaine de clochers, jamais aux mêmes heures et, pour couronner le tout sans aucun affichage et avec un prêtre très particulier ...
(...)
Je ne suis pas expert sur cette question je vous serais reconnaissant de m'éclairer. Je pense qu'on a besoin d'une relation a son clocher, aller a l'église a pied, régulièrement. Bon nombre d'entre elles sont fermées, c'est un vrai problème à mon avis.
Tout à fait! Je vous suggère de lire le fil La rapide diminution du nombre de prêtres, ici : http://www.cite-catholique.org/viewtopi ... 93&t=31172
Lest we boast
[couleur de la modératrice]

Avatar de l’utilisateur
Christophe67
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1405
Inscription : dim. 08 juil. 2012, 11:56
Conviction : Catholique Romain
Localisation : Alsace

Re: Qu'est-ce qui a vidé nos églises?

Message non lupar Christophe67 » mer. 16 août 2017, 12:52

Maintenant il se passe autre chose. Du fait de leur indépendance parentale les jeunes qui vont à l'Eglise sont des convaincus...
Il suffit de voir les jeunes prêtres à nouveau en col romain, leur liturgie est belle, à l'opposé de ce prêtre coopérateur progressiste que nous avions qui était certes sympa mais dont la pastorale était vidée de sens.

Tous les prêtres de 30 à 50 ans que je connais ont réussis à redonner un sens à la dévotion au Saint Sacrement, ont recommencés à créer des communautés de prêtres, sont très actifs dans la pastorale et n'hésitent plus à recadrer les laïques en responsabilités qui dispensent un enseignement passe partout etc...

Il suffit de voir le nombre de prêtres qui vont être ordonnés dans la communauté de l'Emmanuel, à l'Institut Bon Pasteur ... et comparer ce nombre à ceux des grands séminaires. De quoi se poser des questions.

Et pourtant on pourrait comparer cela aux grandes périodes de renouveau charismatique, je pense néanmoins à St Dominique ou à St François d'Assise venus dans un siècle ou l'Eglise était malmenée et qui a été revivifiée. Idem après la contre-réforme avec St François de Sales, St Vincent de Paul et d'autres qui fondèrent de nouveaux ordres religieux, donnant ainsi un des siècles les plus brillants du Catholicisme.

L'Eglise a avancé avec et même grâce à ces soubresauts, gageons qu'elle le fasse à nouveau car nous avons la promesse du Christ que les portes de l'Hadès n'auront pas raison d'elle.


Cordialement.
"Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine; mais, ayant la démangeaison d'entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désirs, détourneront l'oreille de la vérité, et se tourneront vers les fables... -- 2Timothée 4:3-4

« Venez, écoutez, vous tous qui craignez Dieu : je vous dirai ce qu’il a fait pour mon âme » -- Psaume 65(66)

Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1359
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Re: Qu'est-ce qui a vidé nos églises?

Message non lupar Trinité » mer. 16 août 2017, 23:20

Christophe,

"Tous les prêtres de 30 à 50 ans que je connais ont réussis à redonner un sens à la dévotion au Saint Sacrement, "

Dans mon Eglise ,il y a l'adoration perpétuelle. Nous avons une petite chapelle annexe et les paroissiens pratiquent l'adoration perpétuelle devant le Saint Sacrement . Depuis 6 ou 7 ans (d'après ce qu'on m'a dit,car moi je ne suis revenu à l'Eglise que depuis 3 ans...) nous nous inscrivons sur un tableau à l'entrée de l'Eglise ,et nous pratiquons l'adoration perpétuelle jour et nuit 24h/24 ,pendant une heure à tour de rôle.

Avatar de l’utilisateur
Relief
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1941
Inscription : jeu. 06 déc. 2007, 8:44
Localisation : France

Re: Qu'est-ce qui a vidé nos églises?

Message non lupar Relief » jeu. 17 août 2017, 0:57

Dans mon Eglise ,il y a l'adoration perpétuelle. Nous avons une petite chapelle annexe et les paroissiens pratiquent l'adoration perpétuelle devant le Saint Sacrement . Depuis 6 ou 7 ans (d'après ce qu'on m'a dit,car moi je ne suis revenu à l'Eglise que depuis 3 ans...) nous nous inscrivons sur un tableau à l'entrée de l'Eglise ,et nous pratiquons l'adoration perpétuelle jour et nuit 24h/24 ,pendant une heure à tour de rôle.
Sublime, magnifique ! :)

Avatar de l’utilisateur
Christophe67
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1405
Inscription : dim. 08 juil. 2012, 11:56
Conviction : Catholique Romain
Localisation : Alsace

Re: Qu'est-ce qui a vidé nos églises?

Message non lupar Christophe67 » Hier, 2:43

Bonjour Trinité,
Dans mon Eglise ,il y a l'adoration perpétuelle. Nous avons une petite chapelle annexe et les paroissiens pratiquent l'adoration perpétuelle devant le Saint Sacrement . Depuis 6 ou 7 ans (d'après ce qu'on m'a dit,car moi je ne suis revenu à l'Eglise que depuis 3 ans...) nous nous inscrivons sur un tableau à l'entrée de l'Eglise ,et nous pratiquons l'adoration perpétuelle jour et nuit 24h/24 ,pendant une heure à tour de rôle.

C'est une bien belle chose.

La seule adoration perpétuelle dans mon département que je connaisse est celle du mont Ste Odile, sanctuaire mariale.

Une nouvelle aube semble se lever avec la venue d'un jeune curé. Nous avons faits une réunion avec le vicaire général pour le récapitulatif de la Curie actuelle et le programme pastorale à venir, et force est de constater que chez ces "nouveaux" prêtres (décomplexés du syndrome mai 68) la Pastorale va vers l'amélioration.
Par exemple, une journée d'Adoration comme prés de chez nous (paroisse où il était vicaire), la réinstauration du chemin de Croix tous les vendredis pendant le carême etc ...

Les réunions de l'E.A.P. en septembre promettent leur lot d'ensoleillement ;)

Cordialement.
"Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine; mais, ayant la démangeaison d'entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désirs, détourneront l'oreille de la vérité, et se tourneront vers les fables... -- 2Timothée 4:3-4

« Venez, écoutez, vous tous qui craignez Dieu : je vous dirai ce qu’il a fait pour mon âme » -- Psaume 65(66)

Alizee
Quæstor
Quæstor
Messages : 218
Inscription : lun. 09 mai 2016, 12:19

Re: Qu'est-ce qui a vidé nos églises?

Message non lupar Alizee » Hier, 9:36

Très heureuse pour vous Christophe !
Les mouvements de curé c'est comme la loterie : on peut être gagnant mais on peut aussi y perdre beaucoup ! Et quand on perd, 6 ans sont très longs....

Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1359
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Re: Qu'est-ce qui a vidé nos églises?

Message non lupar Trinité » Hier, 14:11

Je ne veux pas relancer la polémique ,mais force est de constater que notre curé est très loin d'être un tradi ! :D
Comme quoi! ;)


Revenir vers « Vie de l'Église »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Cinci et 8 invités