Écrire à sa Sainteté le Pape

« Vous êtes le sel de la terre, vous êtes la lumière du monde. » (Mt 5.13-14)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions ecclésiales
Avatar de l’utilisateur
Anne
Prætor
Prætor
Messages : 6615
Inscription : jeu. 21 févr. 2008, 1:05
Conviction : Catholique romaine
Localisation : Provincia Quebecensis

Re: Écrire à sa Sainteté le Pape

Message non lupar Anne » sam. 07 mars 2015, 5:44

Vous voyez Anne comme nous sommes tous différents... De mon côté, et parce que je n'attache AUCUNE IMPORTANCE au physique (du Christ, de la Vierge ou de qui que ce soit) mais uniquement à la beauté de l'âme qui transparait et qui embellit les traits, j'ai plaisir a imaginer Jésus totalement indifférent à son apparence. Beau, laid... peu m'importe !
Image
Comme plusieurs qui croient en son authenticité, même si l'Église émet un avis prudent sur la chose, j'ai un grand faible pour cette image due à l'expertise de la NASA sur le Saint Suaire de Turin.

(En passant, bonjour Christophe ! :ciao: )
Et bien, dans le sermon d'un prêtre qui affirmerait le contraire (sous entendant que le Christ était coquet par exemple...) cela suffit pour modifier, même très vaguement, le message des textes canoniques. Et donc je me dis que s'il invente ces détails (ou prend au comptant auprès d'un tiers) sans bien préciser que ce n'est pas la réalité mais ce qu'il aime imaginer, tout ce qu'il me dit par ailleurs peut être soumis au doute également.
Dans ce que vous avez rapporté, je n'ai pas saisi que c'était dire qu'il était "coquet" mais plutôt "ordonné" et "respectueux" de ses vêtements (dont la tradition veut qu'ils aient été fabriqués par sa mère).
Je comprends que pour propager la foi, et parce que les Evangiles ne sont pas forcément faciles pour tout le monde, l'on soit tenté d'y mettre un peu plus de "romantisme" et de "gout du jour" via des romans sur la vie du Christ, mais il faut faire très attention quand même avec ce petit jeu là.
Certaines personnes peuvent avoir besoin de ce genre de détails imagés. Ce peut être une manifestation d'immaturité spirituelle, mais bien loin de moi de tenter de juger de l'approche individuelle de chacun ! Je connais plein de gens qui ont une spiritualité que certains qualifieraient de "naïve" mais qui démontrent une foi telle que j'en suis presque envieuse ! :coeur:

Mais, bon, évangéliser n'est pas chose facile non plus. Tout dépend du "public-cible". À l'époque où je "sévissais" en pastorale au primaire, lorsque je parlais de Noël aux enfants et que le sujet des Rois Mages arrivait sur le tapis, je ne leur disais pas qu'il était possible que ces trois mecs n'aient jamais existé (selon certains exégètes), que leur nom n'est écrit nulle part dans la Bible, qu'on infère seulement qu'ils étaient trois à partir du nombre de cadeaux (or, encens, myrrhe) et si je leur avais présenté le film La Nativité, je les aurais laissé rire aux éléments humoristiques introduits à leur sujet ! Est-ce que ça aurait fait de moi une mauvaise "évangélisatrice" ?

Pour le reste, Axou résume bien ma pensée aussi.
"À tout moment, nous subissons l’épreuve, mais nous ne sommes pas écrasés;
nous sommes désorientés, mais non pas désemparés;
nous sommes pourchassés, mais non pas abandonnés;
terrassés, mais non pas anéantis…
".
2 Co 4, 8-10

Tian
Censor
Censor
Messages : 173
Inscription : dim. 19 oct. 2014, 10:50

Re: Écrire à sa Sainteté le Pape

Message non lupar Tian » dim. 08 mars 2015, 12:42

Je pense comme vous Tian, que le Père Zorkine a manqué de prudence si il n'a pas cité ses sources et si il n'a pas précisé qu"il accordait du prix à ces visions par choix personnel et que ce n'était pas canonique. Mais il n'est pas parfait, comme nous tous, et il a droit à l'erreur, comme nous tous. Quand nous voyons un prêtre commettre une erreur, le mieux est de lui dire ce que l'on pense et c'est tout. Il faut garder sa liberté de conscience et son esprit critique; toute chose dite par un prêtre n'est pas à gober, elle est soumise à notre esprit critique et n'engage pas toute l'Eglise.

Bonjour Axou,

Dans une de ces dernières conférences au Laus, en février dernier, il dit ceci : "... je sais que dans une révélation privée- on peut faire confiance- lorsque les apôtres rentraient de leur mission, ils fonçaient vers le Christ notamment saint Jean il dévalait la montagne il courrait vers lui le Christ lui ouvrait les bras et ils étaient joyeux"

Je ne sais si il parle de Valtorta (...) , mais le fait est qu'il dit bien qu'on peut faire confiance concernant une révélation privée alors que seul le Pape peut, selon moi, se permettre de faire une telle affirmation avec toutes les conséquences que cela supposerait.

J'aime beaucoup le Père Zanotti qui indique le "bien" comme une boussole indique le nord. De devoir émettre une critique sur ce qu'il dit me coûte mais accorder du crédit à un tel roman, je ne peux pas laisser passer !...

Tout dans cet ouvrage (en ce qui me concerne) éloigne de Dieu et donne du grain à moudre aux incroyants. Rien que la relation entre le Christ et l'apôtre Jean est à mourir de rire tant elle est maniérée, ambigüe, et manque cruellement de "virilité" (c'est le moins que je puisse dire). Ce n'est pas l'idée que je me fais du Christ.

De toute façon, tout est féminin dans cet ouvrage ! Ca "suinte" le féminin.
Les relations entre Valtorta et la Vierge Marie sont tout aussi ambiguës...
Je ne parle même pas des descriptions physiques des principaux protagonistes !

Alors que les Evangiles ont été écrits et voulus si épurés...

Quel dommage !...

J'espère que le Père Zanotti se reprendra sur ce point et modèrera ses propos... Mais ce qui a été dit a été dit, on ne peut revenir en arrière....

axou
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1396
Inscription : lun. 15 sept. 2014, 3:23
Conviction : catholique
Localisation : Région parisienne et Bretagne

Re: Écrire à sa Sainteté le Pape

Message non lupar axou » dim. 08 mars 2015, 14:46

"En 1993, à l'initiative du cardinal Ratzinger et de la Congrégation pour la doctrine de la foi, la Conférence des évêques italiens demande à l'éditeur de Maria Valtorta de publier un démenti à l'intérieur des volumes « qui indique clairement, dès la toute première page, que les “visions” et les “dictées” auxquelles il est fait allusion sont simplement des formes littéraires utilisées par l'auteur pour raconter la vie de Jésus à sa manière. Elles ne peuvent être considérées comme étant d'origine surnaturelle »

Chère Tian,voici ce qu'en a dit le Vatican en 93 après avoir mis plusieurs fois le livre à l'index. N'hésitez pas à envoyer un mail au Père Zorkine, voir à son évêque si vous êtes très choquée, ça fait du bien de s'exprimer. Personnellement, cela me paraît normal que tôt ou tard, chacun de nous dise des conneries, pardonnez moi l'expression. En public c'est plus grave, et il faut le faire remarquer.
Je trouve le Père Zorkine formidable mais il est clair qu'il possède un côté exalté et donc les "révélations" des exaltés lui parlent et il se laisse emporter.

Bien à vous !

Axou

Jeremy43
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1020
Inscription : dim. 29 sept. 2013, 22:12

Re: Écrire à sa Sainteté le Pape

Message non lupar Jeremy43 » dim. 08 mars 2015, 21:51

Bonsoir,

C'est vrai Tian que tout ce que vous citez semble très niais, c'est un peu comme le "Bon Dieu", on le sort à toutes les sauces, c'est un Dieu passe partout, on le manipule comme on veut, surtout pour correspondre à ses désirs mais ce n'est pas le Vrai Dieu Vivant, qui est certes Infiniment Bon mais qui hait aussi tout espèce de mal. Enfin ce n'est que mon avis.

Tian
Censor
Censor
Messages : 173
Inscription : dim. 19 oct. 2014, 10:50

Re: Écrire à sa Sainteté le Pape

Message non lupar Tian » mar. 10 mars 2015, 19:01

Chère Tian,voici ce qu'en a dit le Vatican en 93 après avoir mis plusieurs fois le livre à l'index. N'hésitez pas à envoyer un mail au Père Zorkine, voir à son évêque si vous êtes très choquée, ça fait du bien de s'exprimer. Personnellement, cela me paraît normal que tôt ou tard, chacun de nous dise des conneries, pardonnez moi l'expression. En public c'est plus grave, et il faut le faire remarquer.
Je trouve le Père Zorkine formidable mais il est clair qu'il possède un côté exalté et donc les "révélations" des exaltés lui parlent et il se laisse emporter.

Bien à vous !
Merci beaucoup Axou pour votre réponse.

Ecrire au Père Zanotti pour lui faire part de mon embarras ? Oui, sans doute le devrais-je, mais je suppose qu'avant de se lancer dans de telles affirmations en public il a déjà réfléchi aux conséquences et en a tiré la conclusion qu'il pouvait le faire. Que ça m'ait troublée, je ne suis pas certaine qu'à côté des milliers de personnes que ça ne gêne en rien, cela comptera le moins du monde..

Aucun doute que ces révélations privées sont sur sa table de chevet... J'ai écouté toutes ses homélies et je m'amusais des digressions qu'il faisait pensant qu'elles venaient de lui pour la grande majorité et que le reste était emprunté, mais juste histoire de rendre "plus réel" certains passages des Evangiles. Je ne pensais pas qu'il y accordait la moindre importance. Je pensais qu'il était "au dessus de ça " ! Je me trompais...

Il est exalté, certes ! Mais il ADORE le monde surnaturel qui nous entoure et tombe souvent dans une croyance qui, à ce niveau, n'est plus que de la crédulité. Il est dans l'excès. Malheureusement, quand on s'en rend compte cela fait chavirer sa force de conviction. On se met à douter de ses dires, et il manque sa cible...

Mais il est si gentil !...

Connaissez-vous la position de l'Eglise catholique sur les révélations faites à Anne Catherine Emmerich et Maria d'Agreda ? Estime t-elle qu'elles sont plus dignes de foi que celles faites à Valtorta ?

Heureusement que le Pape est là quand même !... Que l'on peut se raccrocher à lui dans des moments comme ceux là...

Bien fraternellement,

Avatar de l’utilisateur
Anne
Prætor
Prætor
Messages : 6615
Inscription : jeu. 21 févr. 2008, 1:05
Conviction : Catholique romaine
Localisation : Provincia Quebecensis

Re: Écrire à sa Sainteté le Pape

Message non lupar Anne » mar. 10 mars 2015, 19:15

Emmerich est sur la liste des Bienheureux et Agreda est sur la liste des Vénérables, si je ne m'abuse.

Perso, je crois que vous devez faire part de votre inconfort au principal intéressé : après tout, vous étiez prête a en faire part au Pape lui-même...

Il y a des choses qu'on se doit de faire, peu importe que l'on pense que ça aura un impact ou non. Ce prêtre a peut-être un fan club, et justement n'est-il pas conscient que ces prêches peuvent avoir des conséquences autres que celles qu'il anticipe. Le lui faire savoir pourrait lui rendre service. Par la suite, il est possible que ça porte fruit ou non. Ou que ça porte fruit plus tard, selon la durée de germination ! ;)

Il y a aussi quelque chose dans l'Évangile au sujet de la correction fraternelle qui pourrait s'appliquer ici.

Mais c'est à vous de voir.
"À tout moment, nous subissons l’épreuve, mais nous ne sommes pas écrasés;
nous sommes désorientés, mais non pas désemparés;
nous sommes pourchassés, mais non pas abandonnés;
terrassés, mais non pas anéantis…
".
2 Co 4, 8-10

Avatar de l’utilisateur
Valtortiste91
Censor
Censor
Messages : 78
Inscription : lun. 27 avr. 2009, 18:59
Conviction : Catholique romain
Localisation : Essonne (France)
Contact :

Re: Écrire à sa Sainteté le Pape

Message non lupar Valtortiste91 » mer. 11 mars 2015, 18:19

Cette file de discussion pose, notamment, deux types de problèmes : celui des révélations privées par rapport à l’Évangile et celui du degré de reconnaissance de celles-ci par l'Eglise.
------------------------------
Sur la deuxième question : Les écrits de sainte Faustine furent condamnés sans ambiguïté par le Saint-Office : ".. la Congrégation du Saint-Office, après avoir examiné les prétendues visions et révélations de Sœur Faustine Kowalska, ... a décidé ce qui suit : Il faut interdire la diffusion des images et des écrits qui présentent la dévotion à la Divine Miséricorde dans la forme proposée par ladite Sœur Faustine". Pourtant ce sont ces mêmes révélations qui inspirent aujourd'hui le dimanche de la Miséricorde. C'est à cette même époque que Padre Pio (aujourd'hui saint) est inquiété (juillet 1960) et que les écrits de Maria Valtorta sont mis à l'Index (décembre 1959). On peut reprendre la longue, très longue litanie des mystiques désavoués, inquiétés, condamnés, méprisés dans leur vie mais dont les révélations privées fondèrent des temps majeurs de notre liturgie, telle sainte Marguerite-Marie Alacoque ou des enseignements majeurs telle sainte Thérèse d'Avila ou saint Jean de la Croix.
Les écrits de Marie d'Agréda furent combattus avec acharnement ou soutenus avec la même vigueur au point que si on devait s'en tenir à la lettre juridique, on peut les lire en Belgique et en Espagne, mais pas en France ou en Italie.
Anne-Catherine Emmerich attendit 184 ans sa béatification, encore que ses écrits ne peuvent lui être attribués (Congrégation pour les Causes des Saints, 7 octobre 2004).
Dans sa dernière année de pontificat, le pape Benoït XVI a béatifié deux soutiens affichés de l'oeuvre de Maria Valtorta, acte incompatible avec une quelconque condamnation.
Les révélations privées sont à l'origine de trop d’œuvres de docteurs et de trop d'actes liturgiques majeurs pour qu'on puisse les négliger.
Devant se prononcer sur ce domaine, Benoît XVI (alors cardinal) concluait : « Le critère pour la vérité et pour la valeur d'une révélation privée est son orientation vers le Christ lui-même. Saint Paul écrit : "N'éteignez pas l'Esprit, ne méprisez pas les prophéties, mais discernez la valeur de toute chose, ce qui est bien, gardez-le". À toutes les époques est donné à l'Église le charisme de prophétie, qui doit être examiné, mais ne peut être déprécié ».
On ne peut pas mieux dire mieux.
-----------------------------
L'autre question est la condescendance (au mieux) qu'on accorde parfois à ces écrits, mais à trop vouloir s'ériger en gardien de l’Évangile, on finit par agir contre lui.
Je m'explique :
En 2.000 ans, l’arbre de l’Évangile a fleuri :
- Dans les Pères et les docteurs de l’Église, qui explicitent les trésors légués par les évangélistes, mais n’en sont pas eux-mêmes.
- Dans les écrits du Magistère de l’Église qui complètent la foi par des dogmes, tel l’Assomption de Marie, que l’Évangile ne rapporte pas.
- Dans la liturgie qui, par exemple, honore dans la sixième station du chemin de croix, le voile de Véronique que nul évangéliste ou écrit du nouveau testament n’évoque pourtant.
- Dans le flot continu des apparitions et des révélations étrangères à la Révélation publique, qui jalonne pourtant le chemin de l’Église en marche au point que certaines d’entre elles ont fondés des temps liturgiques majeurs ou des lieux reconnus de miracles et de conversions.
- Dans les homélies qui actualisent, à chaque messe, l’éternelle parole.
- Sans compter la prière quotidienne qui met la vie de chacun en dialogue avec Dieu.
- etc.
Sauf à dénier toute compétence à l’Église catholique, il ne viendrait à l’idée de personne de dire que tout ce fleurissement de l’Évangile en détourne ou pire, qu’il annonce une autre révélation. Au contraire, tout ce que nous venons de décrire concoure à ce que dit l’Église catholique : "Même si la Révélation est achevée, elle n’est pas complètement explicitée ; il restera à la foi chrétienne d’en saisir graduellement toute la portée au cours des siècles".
Vouloir exclure les écrits de ces mystiques, dès lors que nulle raison de foi ne s’y oppose, est donc - de mon point de vue - développer une vue étroite du dialogue que le Ciel entretient avec l’humanité en marche.

Avatar de l’utilisateur
Valtortiste91
Censor
Censor
Messages : 78
Inscription : lun. 27 avr. 2009, 18:59
Conviction : Catholique romain
Localisation : Essonne (France)
Contact :

Re: Écrire à sa Sainteté le Pape

Message non lupar Valtortiste91 » mer. 11 mars 2015, 18:45

"En 1993, à l'initiative du cardinal Ratzinger et de la Congrégation pour la doctrine de la foi, la Conférence des évêques italiens demande à l'éditeur de Maria Valtorta de publier un démenti à l'intérieur des volumes « qui indique clairement, dès la toute première page, que les “visions” et les “dictées” auxquelles il est fait allusion sont simplement des formes littéraires utilisées par l'auteur pour raconter la vie de Jésus à sa manière. Elles ne peuvent être considérées comme étant d'origine surnaturelle »

Chère Tian,voici ce qu'en a dit le Vatican en 93 après avoir mis plusieurs fois le livre à l'index. N'hésitez pas à envoyer un mail au Père Zorkine, voir à son évêque si vous êtes très choquée, ça fait du bien de s'exprimer. Personnellement, cela me paraît normal que tôt ou tard, chacun de nous dise des conneries, pardonnez moi l'expression. En public c'est plus grave, et il faut le faire remarquer.
Je trouve le Père Zorkine formidable mais il est clair qu'il possède un côté exalté et donc les "révélations" des exaltés lui parlent et il se laisse emporter.
Voici le texte de l'imprimatur conditionnel délivré par la conférence épiscopale italienne : "...Mais pour le vrai bien des lecteurs et dans l'esprit d'un véritable service de la foi de l'Église, je vous demande, qu'à l'occasion d'une éventuelle réimpression des volumes, il soit clairement dit, dans les premières pages, que les "visions" et "dictées" qu'ils relatent ne peuvent pas être considérées comme d'origine surnaturelle, mais doivent être considérées simplement comme les formes littéraires dont s'est servi l'auteure pour raconter, à sa manière, la vie de Jésus."
Ceci correspond tout à fait à la position de Pie XII encourageant la publication de l'oeuvre (février 1948) et est tout à fait conforme à la législation sur les révélations privées.
Vous interprétez une condamnation, mais si cela était, la conférence aurait écrit clairement que les visions ne sont pas d'origine surnaturelle. Au lieu de cela, dans une lettre plutôt amicale, elle écrit "Ne doivent pas être considérées comme ... C'est plus qu'une nuance, c'est une différence.
Quand aux mises à l'Index répétées, je ne vois pas où vous avez pu lire cela.
D'autant que cet outil de censure est supprimé en droit et en conséquences depuis 1966 (il y a 49 ans). Comme cela posait quelques problèmes aux adeptes des condamnations, la Congrégation a précisé de façon nette et claire (15 novembre 1996) que ceux qui avaient fait l'objet de censure "doivent être considérés comme absous de celles-ci, par le fait même de l’abrogation de ce canon".
L’index n’existe donc plus. C’est une page d’histoire qui ne subsiste que par l’obligation morale qui s’impose en dehors, au-delà et au-dessus de la censure. Elle n’a plus aucune valeur juridique et on ne peut plus arguer d’un passé de condamnation sous peine d’enfreindre une loi que l’on prétend défendre.
Si vous souhaitiez conserver une censure morale à l'encontre des écrits de Maria Valtorta (c'est votre droit et votre liberté), sachez qu'ils furent mis à l'index pour "défaut d'imprimatur" (article 1385, paragraphe 1, § 2 du Code de droit canonique de 1917). Avec la nouvelle procédure en cours dans l'Eglise (19 mars 1975) ces écrits ne requièrent plus d'imprimatur, c'est pourquoi la conférence épiscopale, dans la lettre que vous citiez, ne profèrent ni menace, ni sanction, mais demande "dans un souci pastoral" (car c'est son rôle) qu'il soit bien précisé que les écrits de Maria Valtorta ne peuvent être confondus - d'acune façon - avec l’Évangile canonique, qu'il n'est pas un cinquième évangile, ce sur quoi tout le monde sera d'accord, même Pie XII, même Jésus qui le précise à Maria Valtorta quand il lui explique les raisons du don de ces visions reproduites maintenant à plus de deux millions d'exemplaires et qui ont été lues par des saints et des bienheureux.

Mac
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3962
Inscription : lun. 09 févr. 2009, 23:40
Localisation : la Réunion

Re: Écrire à sa Sainteté le Pape

Message non lupar Mac » mer. 11 mars 2015, 19:04

Bonjour Valtortiste91 :)
Les écrits de sainte Faustine furent condamnés sans ambiguïté par le Saint-Office : ".. la Congrégation du Saint-Office, après avoir examiné les prétendues visions et révélations de Sœur Faustine Kowalska
Mais elle a été canonisée depuis.

Voilà ce que dit wiki sur cette condamnation :
Par la suite on attribua cette condamnation à des interprétations erronées faites par des théologiens qui n'avaient pas tenu compte du manque d'éducation de sœur Marie Faustine qui maniait mal l'orthographe et la ponctuation ; il en résulte dans son journal beaucoup de phrases peu claires que l'on avait comprises comme des propositions hérétiques.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Faustine_Kowalska

Fraternellement :coeur:

Mac
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3962
Inscription : lun. 09 févr. 2009, 23:40
Localisation : la Réunion

Re: Écrire à sa Sainteté le Pape

Message non lupar Mac » mer. 11 mars 2015, 19:12

Vous interprétez une condamnation, mais si cela était, la conférence aurait écrit clairement que les visions ne sont pas d'origine surnaturelle. Au lieu de cela, dans une lettre plutôt amicale, elle écrit "Ne doivent pas être considérées comme ... C'est plus qu'une nuance, c'est une différence.
Je comprends pas la différence.
Par exemple "Mon oui n'est pas un accord" ou "mon oui ne doit pas être considéré comme un accord", et bien pour moi c'est exactement la même chose.

Fraternellement. :coeur:

Mac
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3962
Inscription : lun. 09 févr. 2009, 23:40
Localisation : la Réunion

Re: Écrire à sa Sainteté le Pape

Message non lupar Mac » mer. 11 mars 2015, 19:23

même Jésus qui le précise à Maria Valtorta quand il lui explique les raisons du don de ces visions reproduites maintenant à plus de deux millions d'exemplaires et qui ont été lues par des saints et des bienheureux.
Et pourriez-vous nous expliquer les raisons du don de ces visions svp? Merci.

Fraternellement. :coeur:

Avatar de l’utilisateur
Valtortiste91
Censor
Censor
Messages : 78
Inscription : lun. 27 avr. 2009, 18:59
Conviction : Catholique romain
Localisation : Essonne (France)
Contact :

Re: Écrire à sa Sainteté le Pape

Message non lupar Valtortiste91 » mer. 11 mars 2015, 19:42

...
Les écrits de sainte Faustine furent condamnés sans ambiguïté par le Saint-Office : ".. la Congrégation du Saint-Office, après avoir examiné les prétendues visions et révélations de Sœur Faustine Kowalska
Mais elle a été canonisée depuis....
Effectivement, elle a été canonisée par saint Jean-Paul II en même temps qu'il instaurait la fête de la Divine Miséricorde expressément demandée par Jésus à soeur Faustine (et à d'autres).
Mais ses écrits furent condamnés :
Le 6 mars 1959, le Saint-Office publie le décret suivant :
Qu’il soit rendu public que la Congrégation du Saint-Office, après avoir examiné les prétendues visions et révélations de Sœur Faustine Kowalska, de l’institut de Notre-Dame de la Miséricorde, décédée en 1938 près de Cracovie, a décidé ce qui suit : Il faut interdire la diffusion des images et des écrits qui présentent la dévotion à la Divine Miséricorde dans la forme proposée par ladite Sœur Faustine. Il est requis de la prudence des évêques de devoir faire disparaître lesdites images qui ont éventuellement déjà été exposées au culte.
C’est le 15 avril 1978 que la Congrégation pour la Doctrine de la foi, revient sur l’interdiction des écrits de Sœur Faustine Kowalska « à la demande de nombreux évêques polonais ». Karol Woltija, futur Jean-Paul II, en faisait partie. Il est élu pape six mois plus tard. Le 30 novembre 1980, il publie l’encyclique Dives in Misericordia sur la Miséricorde Divine.
Sœur Faustine avait reçu cette révélation : « Quand je priais pour la Pologne, j’ai entendu ces paroles : "J’aime particulièrement la Pologne, et si elle obéit à ma volonté, je l’élèverai en puissance et en sainteté. D’elle sortira l’étincelle qui préparera le monde à mon ultime venue ».
(La Vierge des derniers temps, Mgr Laurentin - F.M. Debroise, Salvator 2014).
Les condamnations disciplinaires (en rapport avec la marche de l'Eglise) ne doivent pas être confondues avec les condamnations dogmatiques (en rapport avec la foi). Elles n'ont pas la même gravité. C'est pourquoi il est douloureux de penser que Jeanne d'Arc fut condamnée comme "hérétique et relapse" : condamnation gravissime qui la condamnait à l'Enfer par la volonté d'un tribunal ecclésiastique perdu dans les séductions du monde.

Mac
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3962
Inscription : lun. 09 févr. 2009, 23:40
Localisation : la Réunion

Re: Écrire à sa Sainteté le Pape

Message non lupar Mac » mer. 11 mars 2015, 19:54

...Sœur Faustine avait reçu cette révélation : « Quand je priais pour la Pologne, j’ai entendu ces paroles : "J’aime particulièrement la Pologne, et si elle obéit à ma volonté, je l’élèverai en puissance et en sainteté. D’elle sortira l’étincelle qui préparera le monde à mon ultime venue »...
Et Sainte soeur Faustine parle de qui ou de quoi lorsqu'elle dit cette "étincelle qui préparera...". A-t-elle donné des précisions sur le sens de cette révélation? Merci.

Fraternellement.

Avatar de l’utilisateur
Valtortiste91
Censor
Censor
Messages : 78
Inscription : lun. 27 avr. 2009, 18:59
Conviction : Catholique romain
Localisation : Essonne (France)
Contact :

Re: Écrire à sa Sainteté le Pape

Message non lupar Valtortiste91 » mer. 11 mars 2015, 19:55

Vous interprétez une condamnation, mais si cela était, la conférence aurait écrit clairement que les visions ne sont pas d'origine surnaturelle. Au lieu de cela, dans une lettre plutôt amicale, elle écrit "Ne doivent pas être considérées comme ... C'est plus qu'une nuance, c'est une différence.
Je comprends pas la différence.
Par exemple "Mon oui n'est pas un accord" ou "mon oui ne doit pas être considéré comme un accord", et bien pour moi c'est exactement la même chose...
Quant Pie XII a encouragé, devant plusieurs témoins, la publication de l'oeuvre de Maria Valtorta, il conseille de publier l’œuvre sans rien enlever, pas même les déclarations explicites de rapporter des “visions” et des “dictées”; mais en même temps il n’approuve pas le texte d’une préface qui parlait d’un phénomène surnaturel. Selon le conseil du Pape, toute interprétation devait être laissée au lecteur : "Publiez l'œuvre tel quel. Il n’y a pas lieu de donner une opinion quant à son origine, qu’elle soit extraordinaire ou non. Ceux qui liront comprendront".
En effet, les révélations privées n'ont pas la même force que la Révélation publique (la Bible). Ces révélations privées n'engagent pas la foi de l'Eglise (même Lourdes dit saint Pie X), mais la foi humaine dans la mesure où elles ne sont pas nocives pour la foi et les mœurs.
Chaque fidèle a donc la liberté d’attribuer cette oeuvre inspirée. Mais Pie XII, qui l'avait lu, avait sa petite idée derrière la tête, on le voit bien. La conférence épiscopale reprend , dans ses termes propres l'autorisation de lire l'oeuvre dans la mesure où on ne lui donne pas le même statut que l’Évangile canonique : "ne doivent pas être considérées comme".
Pie XII, la conférence épiscopale et la position de l'Eglise sur les révélations privées sont parfaitement en phase et cohérents.
http://www.maria-valtorta.org/ValtortaW ... orta15.htm

Avatar de l’utilisateur
Valtortiste91
Censor
Censor
Messages : 78
Inscription : lun. 27 avr. 2009, 18:59
Conviction : Catholique romain
Localisation : Essonne (France)
Contact :

Re: Écrire à sa Sainteté le Pape

Message non lupar Valtortiste91 » mer. 11 mars 2015, 20:10

même Jésus qui le précise à Maria Valtorta quand il lui explique les raisons du don de ces visions reproduites maintenant à plus de deux millions d'exemplaires et qui ont été lues par des saints et des bienheureux.
Et pourriez-vous nous expliquer les raisons du don de ces visions svp? Merci.
Dictée du 28 janvier 1947, extraite des "Cahiers de 1945 à 1950", page 317.

"L’ouvrage livré aux hommes par l’intermédiaire de Maria Valtorta n’est pas un livre canonique. Néanmoins, c’est un livre inspiré que je vous accorde pour vous aider à comprendre certains passages des livres canoniques, et en particulier ce que fut mon temps de Maître, enfin pour que vous me connaissiez, moi qui suis la Parole, par mes paroles. Je ne prétends pas que l’Œuvre soit un livre canonique, et encore moins mon porte-parole (Maria Valtorta), que son ignorance absolue dans ce domaine empêche même de distinguer les théologies dogmatique, mystique ou ascétique; s’il ignore les subtilités des définitions et les conclusions des conciles, il sait aimer et obéir — et cela me suffit, je n’attends rien d’autre de lui —. Néanmoins, je vous déclare, en vérité, que c’est un livre inspiré, car l’instrument est incapable d’écrire des pages qu’il ne comprend même pas si je ne les lui explique moi-même pour lui ôter toute crainte."
"Que la Grâce de votre Seigneur Jésus-Christ soit avec tous ceux qui dans ce livre voient une approche de Moi et demandent qu’elle s’accomplisse, pour les défendre, avec le cri de l’Amour : "Viens, Seigneur Jésus!"
L'oeuvre de Maria Valtorta a été étudiée de nombreuses fois sur les plans théologiques, exégétiques et scientifiques: plusieurs livres ont été publiés récemment.

Préciser tout cela demande plus qu'un simple post, mais je ne donnerais qu'un exemple parmi tant d'autres et qui touche à l'Evangile :
L’épisode de la mère cananéenne (Cf. Matthieu 15, 21-28 et Marc 7, 24-30.) est toujours un exercice de haut vol pour le prêtre qui le commente. Jésus s’y montre d’une dureté incroyable envers une mère éplorée qui le supplie de guérir sa fille. Lui qui est « doux et humble de cœur » passe son chemin en comparant la femme à un (petit) chien. On le dit prisonnier des préjugés de son époque, lui qui dans le sermon sur la montagne a démontré que l’aboutissement de la Loi était la miséricorde. On pense qu’il découvre à cette occasion sa vocation de Messie universel, lui qui pourtant connaissait parfaitement les Écritures au point de soutenir à 13 ans, une conversation avec les plus grands docteurs de son époque.
Bref tant d’incohérences couvrent d’une zone d’ombre ce passage de l’Évangile, pourtant si lumineux dans Maria Valtorta : Jésus met en scène les propos et préjugés de ses apôtres perdus dans ce pays païen si peu accueillant. La réponse éclatante de la mère cananéenne est une réponse cinglante qu’ils n’oublieront pas lorsqu’ils partiront évangéliser les contrées lointaines.

Il s'agit bien là d'un des nombreux épisodes qui m'aident "à comprendre certains passages des livres canoniques". C'est sans doute pour cela que ces livres furent la nourriture de papes, de saints et de bienheureux.
http://www.maria-valtorta.org/ValtortaW ... orta14.htm


Revenir vers « Vie de l'Église »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité