Le Pape François sur le baptême

« Vous êtes le sel de la terre, vous êtes la lumière du monde. » (Mt 5.13-14)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions ecclésiales
poche
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2369
Inscription : lun. 11 mars 2013, 9:28

Le Pape François sur le baptême

Message non lu par poche » jeu. 12 sept. 2013, 8:21

Combien de chrétiens se souviennent de la date de leur baptême? Soudain, à l'Audience générale, la question a jailli sur les lèvres du Pape François qui a ensuite poursuivi: « Je voudrais vous poser cette question ici à vous, mais que chacun réponde dans son cœur: combien de vous se souviennent de la date de leur baptême? ». Le Pape était en train de parler de la maternité de l'Eglise et à travers cette question, il est allé au cœur de la question, récurrente et cruciale pour les croyants et les non-croyants, posée par le fait d'être chrétiens. Une interrogation qui, dès les premiers siècles, a suscité la curiosité et l'intérêt, comme cela a eu lieu dernièrement avec deux éditoriaux du fondateur de l'un des quotidiens italiens les plus influents, qui a posé une série de questions au Pape François. Et le Pape a voulu répondre à Eugenio Scalfari à travers une longue lettre, publiée entièrement par « la Repubblica ». Un fait inhabituel, mais qui se situe en parfaite continuité avec la recherche d'un dialogue avec le monde, un dialogue défini par le Pape François « ouvert et sans préjugés », inhérent à l'annonce évangélique et renouvelé à partir du Concile Vatican II.

Don de Dieu, la foi n'est pas inoculée « en laboratoire », mais transmise comme dans une famille. Voilà pourquoi l'Eglise, précisément comme une mère, engendre et fait croître les chrétiens. Et tel est la raison pour laquelle – a expliqué le Pape – on n'appartient pas à l'Eglise comme on adhère à une société, à un parti ou à une organisation. En somme, « ce n'est pas remplir un formulaire qu'on nous donne, mais un acte intérieur et vital », précisément « comme celui que l'on a avec sa maman ».

L'Eglise mère qui engendre les chrétiens est également constituée par eux, par eux tous. C'est également pour cela que ce serait se contredire soi-même que de vouloir séparer la foi en Dieu de l'Eglise. Et par sa nature, la communauté des croyants – montre chaque jour le Pape François, comme il l'a fait au centre Astalli – ne peut rester enfermée dans sa propre autoréférentialité, mais elle doit sortir: pour « apporter le Christ à tous », et témoigner à tous de son visage miséricordieux.

http://www.news.va/fr/news/le-pape-fran ... du-bapteme

Combien d'entre nous savent et célébrer la date de notre baptême?

Avatar de l’utilisateur
Kerniou
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 4275
Inscription : mer. 21 oct. 2009, 11:14
Localisation : Bretagne

Re: La Date du Baptême

Message non lu par Kerniou » jeu. 12 sept. 2013, 12:14

J'ai été baptisée le 10 avril 1947, deux jours après ma naissance comme cela se faisait à l'époque, dans l'ouest de la France.
C'était, le plus souvent, une cérémonie toute simple avec le prêtre, le père du nourrisson, le parrain et la marraine; petite cérémonie qui serait passée inaperçus si elle n'avait pas été célébrée par une joyeuse envolée de cloches. Les mères, encore alitées, n'y étaient pas présentes. Si petite fête de famille ily avait, elle avait lieu plus tard, lors de la consécration à la saint-Vierge tard et à laquelle les mères étaient présentes.
Comme il l'est dit plus haut, la foi m'a été transmise par ma famille.
La diminution de la mortalité infantile a modifié le déroulement de l'accueil et de l'entrée dans l'Eglise. L'aspect "passeport pour le ciel" au cas où a fait place au sacramentel. La cérémonie ne se Fait plus dans l'urgence mais se prépare et prend un caractère plus solennel d'accès au sacrement du baptême. Au fil du temps, dans nos contrées, l'aspect protection du baptême a fait place à l'engagement; d'où le temps de la préparation et de la démarche vers le sacrement.
" Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu , car Dieu est Amour " I Jean 4,7.

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13319
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Faire "rejaillir" notre baptême

Message non lu par etienne lorant » mer. 13 nov. 2013, 12:25

Le Baptême remet le péché originel et tous les péchés, ainsi que les peines liées au péché. Toutefois, nous devons toujours lutter contre les impulsions du mal et l’action de Satan", rappelle le pape François qui a poursuivi ce mercredi 13 novembre, sa catéchèse sur le Credo, dans le cadre de l'Année de la foi. Il demande aux baptisés de chercher et de se rappeler la date de leur baptême.

En présence de dizaines de milliers de visiteurs, place Saint-Pierre, le pape a résumé sa catéchèse italienne à l'adresse des francophones: il a commenté l'article du Credo sur le baptême, séparant les trois éléments de cette confession: "je professe", "un seul baptême" et "pour la rémission des péchés".

"Chers frères et sœurs, dans le Credo nous affirmons : « Je reconnais un seul baptême pour le pardon des péchés ». Le Baptême est la “porte” de la foi et de la vie chrétienne."

Improvisant en italien, le pape a demandé aux baptisés, en rentrant chez eux, de chercher la date de leur baptême, en quelque sorte un second "anniversaire": après la naissance à la vie, la naissance à la vie en Eglise, en Christ.

Puis le pape a souligné que le sacrement de la réconciliation est un renouvellement du baptême et pas une "séance de torture".

"Notre foi en la rémission des péchés est liée au Baptême, car le Sacrement de la Pénitence ou Confession est comme un “second baptême”. Le Baptême est aussi une immersion spirituelle dans la mort du Christ, « vraie lumière », avec qui nous ressuscitons comme des créatures nouvelles. Il s’agit d’un bain de régénération et d’illumination."

"Le Baptême, a encore ajouté, remet le péché originel et tous les péchés, ainsi que les peines liées au péché. Toutefois, nous devons toujours lutter contre les impulsions du mal et l’action de Satan. Notre Mère Église nous enseigne à confesser nos péchés avec humilité, car c’est seulement dans le pardon, reçu et donné, que notre cœur trouve la paix et la joie.

http://www.zenit.org/fr/articles/en-ren ... re-bapteme
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8540
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Le Pape François et le baptême

Message non lu par jean_droit » jeu. 09 janv. 2014, 12:45

Le Saint Père a bien raison d'insister sur la nécessité du baptême.
Comme il l'a fait pour ce qui est de la Confession.

Le seul problème est que je vois, dans ma petite campagne, de moins en moins de baptême. Je ne dispose pas de statistiques mais cette diminution saute aux yeux.

Les sacrements ne sont vraiment pas à la mode ....

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog ... alité.html
Le baptême n'est pas une formalité

Le Pape François a consacré la catéchèse de sa première audience générale de l'année, mercredi, à une réflexion sur le baptême. Il est

"le fondement de notre foi. Il fait de nous des membres du Christ et de son Eglise. Avec l'Eucharistie et la confirmation, ce sacrement constitue l'initiation chrétienne, qui est la séquence sacramentelle unique nous configurant au Seigneur et faisant de nous des signes vivants de sa présence et de son amour...

Le baptême est-il vraiment nécessaire pour vivre en chrétien et suivre Jésus ? N'est ce pas en somme qu'un simple rite de l'Eglise destiné à donner un nom à un nouveau né ? Rappelons alors ce que disait Paul : Baptisés dans le Christ Jésus, nous avons été baptisés dans sa mort et ensevelis avec lui dans la mort. Comme le Christ est ressuscité des morts de par la gloire du Père, nous pourrons vivre une vie nouvelle. Le baptême n'est donc pas une formalité mais un acte qui marque en profondeur notre existence en nous plongeant dans la source infinie de la vie qu'est la mort de Jésus, le plus grand acte d'amour de l'histoire. Un enfant ou un adulte non baptisé n'est pas comme un enfant ou un adulte baptisé. Grâce à cet amour nous vivons une vie nouvelle libérée du mal, du péché et de la mort, en communion avec Dieu et nos frères...

Il existe le risque de perdre cette conscience de ce que Dieu a fait pour nous, du don reçu de lui. Ainsi finit-on par considérer notre baptême comme un évènement du passé, résultant de la volonté de nos seuls parents et sans incidence sur notre existence présente".

"Libérés par le baptême du péché originel, nous sommes mis en relation avec le Fils et le Père...capables de pardonner et d'aimer qui nous fait du mal, capables de reconnaître dans les pauvres le visage du Seigneur venu parmi nous. Porteurs d'une espérance nouvelle, nous pouvons avancer sur la voie du salut. Grâce au baptême nous savons pardonner".

"Personne ne peut se baptiser soi même. Nous pouvons désirer et demander le baptême mais avons besoin de quelqu'un pour le recevoir au nom du Seigneur. Au long de l'histoire s'est constituée une chaîne de grâce de baptême en baptême, un chaîne de fraternité et d'affiliation à l'Eglise" car ce sacrement "est un don accordé dans un contexte de partage et de sollicitude. Dans sa célébration transparaissent les traits les plus authentiques de l'Eglise qui, comme mère, ne cesse de générer des nouveaux enfants dans le Christ par la fécondité de l'Esprit".

Avatar de l’utilisateur
Zarus
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 547
Inscription : ven. 23 août 2013, 13:19

Re: Le Pape François et le baptême

Message non lu par Zarus » lun. 13 janv. 2014, 13:53

Eh ben, baptiser ses enfants pour des catholiques est une nécessité absolue; je ne vois pas qui se disant catholique ne baptiserait pas ses enfants.

Si il y a une diminution des baptêmes, c'est qu'il y a une diminution de parents catholiques, CQFD.

Les remarques sur la diminuation de la messe et des rites manquent de sens car ce ne sont que la conséquence du moindre nombre de catholiques pratiquants; pourquoi vous ne vous attardez pas sur la cause plûtot que la conséquence ?
"With my eternal life, I will see the world through to its end. Until everyone who won't like me is gone."
— Porky Minch

"Can you face your fears ?"
— Hanako

I speak from the noise
Souls and shapes, forever twisted
the lost voices of the damned
lure the bringer of despair

poche
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2369
Inscription : lun. 11 mars 2013, 9:28

Re: Le Pape François et le baptême

Message non lu par poche » mar. 14 janv. 2014, 9:29

Le pape a également évoqué le baptême de 32 enfants en la chapelle Sixtine, le matin même, en disant qu'il prie pour leurs parents: "Je prie pour que le baptême des enfants aide les parents eux-mêmes à redécouvrir la beauté de la foi et à revenir, changés, aux Sacrements et à la communauté."

Voici notre traduction intégrale de l'italien.


Allocution du pape François après l’angélus

Chers frères et sœurs,

Je vous adresse à tous mes plus cordiales salutations, en particulier aux familles et aux fidèles venus de différentes paroisses d’Italie et d’autres pays, ainsi qu’aux associations et divers groupes.

Aujourd’hui je voudrais adresser une pensée spéciale aux parents qui ont amené leurs enfants au baptême et à ceux qui préparent en ce moment le baptême d’un de leurs enfants. Je m’unis à la joie de ces familles, je remercie avec eux le Seigneur, et prie pour que le baptême des enfants aide les parents eux-mêmes à redécouvrir la beauté de la foi et à revenir, changés, aux Sacrements et à la communauté.

Comme déjà annoncé, le 22 février prochain, fête de la Chaire de Saint Pierre, j’aurai la joie de tenir un Consistoire, durant lequel je nommerai 16 nouveaux cardinaux, qui – appartenant à 12 nations de chaque région du monde – représentent le profond rapport ecclésial entre l’Eglise de Rome et les autres Eglises répandues dans le monde.

http://www.zenit.org/fr/articles/que-le ... rir-la-foi

Quelques détails de la cérémonie;
Le pape a dit que s'il y avait une mère qui voulait nourrir son enfant à aller de l'avant et le faire.
Le Chœur Sixtine fourni la musique. Le pape a dit que la meilleure musique venue des cris des enfants.
:) :) :)

Avatar de l’utilisateur
Sapin
Sacerdos
Sacerdos
Messages : 2324
Inscription : sam. 14 juil. 2007, 15:54
Localisation : Montréal

Re: Le Pape François et le baptême

Message non lu par Sapin » mar. 14 janv. 2014, 13:48

Le baptême des petits enfants est peut-être en net diminution dans certains endroits, comme en France, mais dans d'autres contrés il est en net progression. Chez moi, le sacrement du baptême est en progression surtout à cause du catéchuménat pour adulte.

Bien à vous,

G.
Père Guy

"J'attends la résurrection des morts et la vie du monde à venir".
credo

poche
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2369
Inscription : lun. 11 mars 2013, 9:28

Re: Le Pape François et le baptême

Message non lu par poche » mer. 15 janv. 2014, 9:23

Là où j'habite, nous avons en moyenne une trentaine de baptêmes de la communauté hispanophone chaque mois.
:) :) :)

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13319
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: Le Pape François et le baptême

Message non lu par etienne lorant » mer. 15 janv. 2014, 17:30

À propos de l’importance du baptême pour le peuple de Dieu, l’histoire de la communauté chrétienne du Japon est exemplaire. Elle a subi une violente persécution au début du XVIIème siècle. Il y a eu de nombreux martyrs, les membres du clergé ont été expulsés et des milliers de fidèles ont été tués. Il n’est resté aucun prêtre au Japon, ils ont tous été expulsés. La communauté est alors entrée dans la clandestinité, en conservant la foi et la prière tout en étant cachée. Et lorsqu’un enfant naissait, le papa ou la maman le baptisait parce que, dans des circonstances particulières, tous les fidèles peuvent baptiser. Lorsque, environ deux siècles et demi plus tard, 250 ans après, les missionnaires sont retournés au Japon, des milliers de chrétiens sont sortis et se sont fait connaître et l’Église a pu refleurir. Ils avaient survécu par la grâce de leur baptême ! Que c’est grand ! Le peuple de Dieu transmet la foi, il baptise ses enfants et il avance. Et ils avaient maintenu, même dans le secret, un esprit missionnaire fort, parce que le baptême avait fait d’eux un seul corps dans le Christ ; ils étaient isolés et cachés, mais ils étaient toujours membres du peuple de Dieu, de l’Église. Nous pouvons beaucoup apprendre de leur histoire ! Merci.

Le Pape François

http://www.zenit.org/fr/articles/l-hist ... e-du-japon
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13319
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

"Le baptême ne se refuse pas !"

Message non lu par etienne lorant » ven. 12 juin 2015, 19:33

"Le baptême ne se refuse pas", quelle que soit la situation irrégulière des parents de l'enfant au regard de la règle catholique, a affirmé vendredi le pape, dans un plaidoyer virulent contre une Eglise "bureaucrate". "Le baptême ne se refuse pas", a-t-il martelé devant des milliers de prêtres rassemblés dans la basilique Saint-Jean de Latran, affirmant avoir été scandalisé à Buenos Aires par le refus d'un prêtre d'accorder le baptême à un enfant de fille-mère. "Comment cela? Cette pauvre fille a eu le courage de faire naître son enfant toute seule, et l'Eglise lui refuse le baptême! Mais qui sommes-nous? Sommes-nous des puritains? Quand l'Eglise est bureaucrate et attachée à la lettre de la loi, elle se transforme en marâtre, alors que l'Eglise est toujours mère", s'est-il exclamé dans ce discours en espagnol, totalement improvisé. "N'épouvantez pas le peuple de Dieu", dans les homélies moralisatrices, mais "parlez de Jésus", a-t-il répété à plusieurs reprises aux prêtres présents. Il a fait le portrait du mauvais prêtre qui ressemble à un mauvais "employé de commune, qui achève son travail en une heure et se met en colère avec les gens". Le pape François est critiqué par certains au sein de l'Eglise pour un nouveau langage qui met la miséricorde avant le respect strict de la loi.

http://paroisses-huppaye.be/2015/06/13/ ... #more-5047
Dernière modification par Nanimo le dim. 19 juil. 2015, 13:56, modifié 2 fois.
Raison : Ajout d'une source possible
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Avatar de l’utilisateur
le fureteur
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 400
Inscription : lun. 18 janv. 2010, 1:37
Conviction : Catholique Romaine mais oecuménique
Localisation : dans les mains de Dieu

Re: "Le baptême ne se refuse pas !"

Message non lu par le fureteur » sam. 13 juin 2015, 0:31

François tient à Rome les mêmes propos que Jorge Mario Bergoglio avait à Buenos Aires. Il est bon notre pape et c'est sûr que ses paroles sont entendues (ou pas) par le monde entier.
"Ce qui te préoccupe, Dieu s'en occupe" Fr. Roger de Taizé

Mac
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3992
Inscription : lun. 09 févr. 2009, 23:40
Localisation : la Réunion

Re: "Le baptême ne se refuse pas !"

Message non lu par Mac » sam. 13 juin 2015, 12:08

Bonjour, :)
le fureteur a écrit :François tient à Rome les mêmes propos que Jorge Mario Bergoglio avait à Buenos Aires. Il est bon notre pape et c'est sûr que ses paroles sont entendues (ou pas) par le monde entier.
Enfin je ne sais pas, mais dans l'évangile lors des baptêmes, il n'y a pas une enquête pour savoir si la personne est mère célibataire, si ceux-là sont mariés, si ceux-là sont bien comme on veut qu'ils soient. Tant quand Saint Jean Baptiste baptisait que Jésus par la suite, le baptême était accessible à qui croyait, c'est un don de Dieu qui commande de baptiser sans condition. Les prêtres sont là pour baptiser et pardonner comme Saint Pierre et Saint Paul et Jésus Christ.

Fraternellement. :coeur:

Jeremy43
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1020
Inscription : dim. 29 sept. 2013, 22:12

Re: "Le baptême ne se refuse pas !"

Message non lu par Jeremy43 » sam. 13 juin 2015, 12:32

Bonjour,

Sauf qu'il s'agit dans ce cas là de baptême d'adulte, c'est à dire de personnes qui décident de suivre le Christ librement.

Dans le cas de baptême d'enfant, ce sont les parents et les parrains qui sont responsables devant Dieu de l'éducation religieuse de l'enfant, ils sont responsables devant Dieu de son âme et de la vie divine qui vient en elle et le prix d'une âme c'est celle du Fils de Dieu.

Alors quand les parents ne comprennent pas ce qu'ils font (ce qui est majoritairement le cas car nous vivons dans un christianisme "traditionnalisé" (dans le mauvais sens du terme) et donc aliéné, nous ne savons plus qui Est Dieu), le prêtre n'a pas seulement le droit mais le devoir devant Dieu de ne pas baptiser l'enfant.

De la même façon qu'un prêtre a le devoir de refuser la communion a des personnes qu'il sait en état de péché mortel, s'il ne le fait pas il est coupable devant Dieu du Corps de son Fils...

Un prêtre a également le devoir de refuser l'absolution quand la contrition n'est pas effective, bref un prêtre n'a pas à faire n'importe quoi, il est oint par l'Eternel, il prend part au Sacerdoce Eternel du Christ, il n'y a pas de plus grande responsabilité que celle de prêtre.

Mac
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3992
Inscription : lun. 09 févr. 2009, 23:40
Localisation : la Réunion

Re: "Le baptême ne se refuse pas !"

Message non lu par Mac » sam. 13 juin 2015, 13:52

Jeremy43 a écrit :Sauf qu'il s'agit dans ce cas là de baptême d'adulte, c'est à dire de personnes qui décident de suivre le Christ librement.
Dans le cas de baptême d'enfant, ce sont les parents et les parrains qui sont responsables devant Dieu de l'éducation religieuse de l'enfant, ils sont responsables devant Dieu de son âme et de la vie divine qui vient en elle et le prix d'une âme c'est celle du Fils de Dieu.
Alors quand les parents ne comprennent pas ce qu'ils font (ce qui est majoritairement le cas car nous vivons dans un christianisme "traditionnalisé" (dans le mauvais sens du terme) et donc aliéné, nous ne savons plus qui Est Dieu), le prêtre n'a pas seulement le droit mais le devoir devant Dieu de ne pas baptiser l'enfant.
De la même façon qu'un prêtre a le devoir de refuser la communion a des personnes qu'il sait en état de péché mortel, s'il ne le fait pas il est coupable devant Dieu du Corps de son Fils...
Un prêtre a également le devoir de refuser l'absolution quand la contrition n'est pas effective, bref un prêtre n'a pas à faire n'importe quoi, il est oint par l'Eternel, il prend part au Sacerdoce Eternel du Christ, il n'y a pas de plus grande responsabilité que celle de prêtre.
Vous n'êtes pas d'accord avec le pape alors?
Pour moi on ne refuse pas aux les grâces qui appartiennent à Dieu et que Lui donne gratuitement. On ne peut pas juger les gens car on ne connait pas leur vie et leur difficile misère.

Fraternellement. :coeur:

Jeremy43
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1020
Inscription : dim. 29 sept. 2013, 22:12

Re: "Le baptême ne se refuse pas !"

Message non lu par Jeremy43 » sam. 13 juin 2015, 16:01

Bonjour Mac,

Ce qu'à a dit le Pape est une déclaration devant des journalistes, ça n'a pas valeur Magistérielle, le code de droit canonique est plutôt clair :

Code : Tout sélectionner

Can. 868 - § 1. Pour qu'un enfant soit baptisé licitement, il faut:

1  que les parents y consentent, ou au moins l'un d'eux, ou ceux qui tiennent légitimement leur place;

2  qu'il y ait un espoir fondé que l'enfant sera éduqué dans la religion catholique;  si cet espoir fait totalement défaut, le baptême sera différé, selon les dispositions du droit particulier, et les parents informés du motif.
Après peut-être que c'est bien quand même de recevoir le baptême même si les parents ne sont pas chrétiens (ce qui est majoritairement le cas en France), Dieu doit comme vous le dîtes pouvoir communiquer des grâces et suppléer peut-être à la mauvaise éducation des parents, mais le droit canonique fait quand même autorité.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Sam D. et 4 invités