Nouvelles canonisations

« Vous êtes le sel de la terre, vous êtes la lumière du monde. » (Mt 5.13-14)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions ecclésiales
Avatar de l’utilisateur
sola
Censor
Censor
Messages : 122
Inscription : dim. 27 févr. 2005, 15:00

Sur le procès en béatification et la canonisation

Message non lu par sola » lun. 11 avr. 2005, 15:13

Les gens commencent à prier le pape jean-paul II, dès maintenant et sans attendre, un "miracle" vient même de lui être attribué. d'autres saints ont été canonisés par le peuple bien avant l'aval de l'église. on peut aller à la vitesse qu'on veut, ça ne changera rien en l'occurrence. C'était pareil aussi avec mère térésa.
*sola*
"le grain pourrit quand on l'entasse et fructifie quand on le sème." st dominique

Amator Crucis
Civis
Civis
Messages : 7
Inscription : mar. 05 avr. 2005, 12:26

Message non lu par Amator Crucis » lun. 11 avr. 2005, 16:03

Oui mais à cause des abus justement, la canonisation répond à des critères bien précis, beaucoup plus qu'autrefois. On ne peut donc plus décréter qu'un tel est Saint parce que le peuple réclame sa canonisation. On peut dire au contraire que cela pousse à la plus grande prudence, même si une canonisation n'est pas infaillible.

Pour Jean Paul II le fait que la foule ait demandé sa canonisation immédiatement ne constitue pas une preuve: cela s'était déjà produit lors de la mort de Saint Pie X, et cependant la prudence a exigé un délai (pas très long cependant) puisque c'est finalement son troisième successeur, Pie XII, qui l'a canonisé. La différence entre les deux situations ( Pie X et Jean Paul II resteront probablement comme les deux plus grands papes du XXe siècle) c'est qu'après la mort de Saint Pie X les miracles sont venus très vite. Pour Jean Paul II (mais il est bien sûr encore trop tôt pour en avoir la certitude), on en connaît pour l'instant qu'un seul qui semble très bizarre: un homme guéri d'une tumeur au cerveau après avoir communié des mains de Jean Paul II alors qu'il n'était pas de confession catholique... le vrai miracle n'aurait-il pas été justement qu'il se convertisse ? De toutes façons ce supposé miracle ne pourra pas être comptabilisé en vue d'une éventuelle canonisation puisqu'on ne prend en compte que les miracles post mortem, nécessitant l'intercession du Saint potentiel mais après sa mort.
" Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique afin que quiconque croit en lui ne périsse point mais qu'il ait la vie éternelle."
Jean 3.16

wanderer
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 757
Inscription : ven. 03 sept. 2004, 16:49
Localisation : Haute-Savoie

Message non lu par wanderer » lun. 11 avr. 2005, 18:52

même si une canonisation n'est pas infaillible.
Je crois que c'est faux, mais je vais chercher dans mes petits papiers.

:)

Wanderer

wanderer
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 757
Inscription : ven. 03 sept. 2004, 16:49
Localisation : Haute-Savoie

Message non lu par wanderer » lun. 11 avr. 2005, 19:07

La canonisation des saints engage l’Église eut égard aux vérités liées à la Révélation par nécessité historique. On doit les tenir pour définitive
http://eschatologie.free.fr/findumonde/ ... htm#_ftn18

Voilà ce qu'on lit à ce lien, mais je ne trouve plus le texte de la CDF.

Cordialement,

Wanderer

:)

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Consul
Consul
Messages : 7906
Inscription : mer. 28 avr. 2004, 0:04
Conviction : Catholique
Localisation : Haute-Savoie

Message non lu par Christophe » lun. 11 avr. 2005, 21:42

[align=justify]Bonsoir à tous, et plus particulièrement à notre nouvelle venue, Amator Crucis !

D'après ce que j'en sais, il faut normalement un délai minimum de cinq ans entre la mort et l'ouverture d'un procès en béatification. C'est - paraît-il - SS le pape Jean-Paul II lui-même qui a instauré cette règle.

Néanmoins, il existe une exception ( qui confirme la règle ! ) : un pape - par exemple le successeur de Jean-Paul II - peut décider de sa propre autorité de béatifier et/ou de canoniser une personne, de sa propre autorité et sans même l'ouverture d'un procès en béatification. Ce qui rend toutes les autres conditions ( 5 ans depuis la mort, attribution de miracles... ) superflues.

Par contre, il me semble avoir lu il y a quelques mois, que chez les chrétiens orthodoxes, les béatifications se faisaient parfois par acclamation populaire. Franck, pourrais-tu nous confirmer cette pratique qui peut nous sembler bien incongrue, à nous catholiques.


Paix et Joie !
Christophe[/align]
« Tout ce que vous faites au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous le faites. » (Matthieu 25, 40)

Amator Crucis
Civis
Civis
Messages : 7
Inscription : mar. 05 avr. 2005, 12:26

Message non lu par Amator Crucis » mar. 12 avr. 2005, 3:46

Bonjour et merci de votre accueil Christophe.

[align=justify]Je vais tâcher comme promis de détailler la thèse selon laquelle la canonisation n'est pas un acte qui entraîne l'infaillibilité de l'Eglise, sans faire trop long, et même si à titre personnel je précise que lorsque l'Eglise reconnaît une apparition j'y crois de même que lorsque une personne est canonisée j'estime qu'elle est réellement au Paradis et qu'à ce titre je peux lui rendre un culte.

Tout d'abord, ne sont pas considérées comme infaillibles naturellement les canonisations non effectuées dans les règles (canonisation vient bien sûr de canon qui signifie "règle"), c'est à dire non proclamées par le Saint Père après enquête sérieuse: sont visées essentiellement les canonisations ayant eu lieu avant le XIIe siècle (hormis bien sûr les canonisations transmises par la Tradition telles que celles des Apôtres ou du bon larron par Jésus lui-même), à partir duquel le Pape commença à s'arroger le droit d'être le seul à canoniser une personne et surtout uniquement après une enquête sérieuse.

Pour les canonisations actuelles il n'est pas question pour ma part de les remettre en question, cependant la question de cette infaillibilité de la canonisation a été récemment débattue à cause du nombre élevé de canonisations effectuées par Jean Paul II et la rapidité de certaines. Inutile - Charles

Pour faire simple, il y a deux sortes d'infaillibilité dans l'Eglise:
- l'infaillibilité subjective ou personnelle: il n'y en a qu'une seule, celle du Pape, qui lui est conférée uniquement s'il remplit les conditions "ex cathedra".
- l'infaillibilité objective ou magistère ordinaire et universel: c'est l'enseignement professé et pratiqué depuis toujours, par tous les évêques catholiques, partout dans l'Eglise catholique. Condition requise: l'enseignement doit être porté au titre de vérité révélée .

- Si l'on prend l'exemple particulier de l'infaillibilité du Pape ou infaillibilité personnelle, reconnue officiellement par Pie IX lors du concile Vatican I, elle ne s'est exercée qu'une fois en réalité depuis ( certain disent deux fois en comptant cette proclamation de l'infaillibilité pontificale), lors de la proclamation par Pie XII du dogme de l'Assomption de la Très Sainte Vierge Marie. Pour ce dernier, c'est Pie XII lui-même qui a précisé dans sa proclamation que chacun était tenu d'y croire sous peine de ne plus être catholique. La canonisation ne rentre donc pas dans les critères de l'infaillibilité subjective.

- La canonisation engage-t-elle l'infaillibilité de l'Eglise en tant qu'infaillibilité objective ?

"Cette infaillibilité, dont le divin Rédempteur a voulu pourvoir son Eglise pour définir la doctrine concernant la foi et les moeurs, s'étend aussi loin que le dépôt lui-même de la Révélation divine à conserver saintement et à exposer fidèlement. De cette infaillibilité le Pontife romain, chef du Collège des évêques, jouit du fait même de sa charge quand, en tant que pasteur et docteur suprême de tous les fidèles et chargé de confirmer ses frères dans la foi (Cf Luc 23,32) il proclame un point de doctrine touchant la foi et les moeurs."[/align]
[align=right]Extrait de la constitution Lumen Gentium, n° 25[/align]


[align=justify][Dire qu'une canonisation entraîne son infaillibilité parce que l'Eglise y engage son autorité n'est nullement une preuve: par comparaison, elle engage aussi son autorité lorsqu'elle excommunie une personne, or l'excommunication n'est pas infaillible (Sainte Jeanne d'Arc est morte excommuniée).]
Dire qu'une canonisation entraîne son infaillibilité parce que l'Eglise y engage son autorité lorsqu'elle reconnaît les miracles d'un Saint n'est pas plus une preuve. Un miracle n'est pas une Révélation s'il n'appartient pas à l'Ancien ou au Nouveau Testament.
Ainsi l'Eglise dit clairement que ce n'est jamais un acte de foi que de croire aux apparitions mariales par exemple, quand bien même elles seraient reconnues solennellement, comme c'est le cas pour Lourdes, Fatima, Pontmain... [/align]

" Au fil des siècles il y a eu des révélations dites "privées", dont certaines ont été reconnues par l'autorité de l'Eglise. Elles n'appartiennent cependant pas au dépôt de la foi. Leur rôle n'est pas d'"améliorer" ou de "compléter" la Révélation définitive du Christ, mais d'aider à en vivre plus pleinement à une certaine époque de l'histoire. Guidé par le Magistère de l'Eglise, le sens des fidèles sait discerner et accueillir ce qui dans ces révélations constitue un appel authentique du Christ ou de ses saints à l'Eglise. "
[align=right]Catéchisme de l'Eglise catholique[/align]

[align=justify]Il n'y a donc pas obligation pour un catholique d'y croire, même si c'est fortement conseillé...
Ceci simplement parce que la Révélation s'est achevée avec Saint Jean, et qu'il n'y en aura plus d'autre après. L'infaillibilité de l'Eglise ne peut donc concerner que des vérités qu'elle a toujours enseignée. Proclamer un dogme par exemple ce n'est en fait que définir solennellement ce qu'elle a toujours dit.
Evidemment canoniser un Saint n'est pas professer une nouvelle doctrine, cependant dans l'absolu ce n'est pas non plus transmettre un enseignement de toujours de l'Eglise dans lequel on est obligé de croire.
La canonisation ne rentre donc pas dans les critères de l'infaillibilité objective du magistère ordinaire et universel.


En outre il me semble (à vérifier)qu'il est prévu par le droit canon la possibilité d'annuler une canonisation en cas de vice de procédure (par exemple si on apprend qu'il y a eu faux témoignage lors du procès): difficile de parler d'infaillibilité si l'Eglise reconnaît qu'elle peut se tromper... Alors que par exemple lorsqu'un dogme est proclamé, on peut être sûr que c'est une vérité révélée et que jamais il ne pourra être contredit à l'avenir.

Et voici pour conclure ce qu'en dit L'Encyclopédie Catholicisme:

"Il faut limiter le domaine de l'assistance divine à la vérité évangélique, elle n'embrasse pas tout le domaine de la vie chrétienne. Ce qui est d'ordre législatif, administratif, du droit canonique ou public, demeure donc hors de l'infaillibilité de l'Église ".

" Il y a lieu de mentionner le domaine des réalités ecclésiales qui sont garanties par l'assistance divine, sans pour autant qu'elles soient l'objet de sanctions infaillibles : ainsi l'oecuménicité de tel concile, la légitimité ou la dissidence de tel évêque, de tel pape. la reconnaissance de tel rite ou telle législation, la promulgation d'une loi universelle. l'approbation d'un ordre religieux, la canonisation d'un saint et la confirmation de son invocation dans la liturgie,... "


" Il faut ici rappeler le principe : l'infaillibilité de l'Eglise n'appelle la foi divine que pour les articles relativement auxquels il y a eu révélation, et pour les choses nécessaires au salut. L'Église n'a pas reçu du Christ la promesse d'infaillibilité pour affirmer l'héroïcité des vertus de Saint François d'Assise, celle-ci fût-elle éminemment visible ".

" Tout ce qui dépend en soi d'une connaissance historique demeure hors de la capacité d'affirmation infaillible de l'Eglise".


:innocent: :innocent: :innocent:[/align]
" Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique afin que quiconque croit en lui ne périsse point mais qu'il ait la vie éternelle."
Jean 3.16

Amator Crucis
Civis
Civis
Messages : 7
Inscription : mar. 05 avr. 2005, 12:26

Message non lu par Amator Crucis » mar. 12 avr. 2005, 11:13

Juste quelques précisions:

Trouvé sur le site du CEF:

"Infaillibilité
Est infaillible celui qui n'est pas sujet à l'erreur, fait inévitablement penser à celle reconnue au pape par l'Église catholique. Le domaine auquel s'applique cette infaillibilité est strictement circonscrit :il s'agit exclusivement de la définition de points de doctrine concernant la foi et la morale en vue d'expliciter le contenu de la Révélation. Se trouvent donc exclues de ce domaine, entre autres, les questions de caractère pastoral ou disciplinaire. Ainsi l'encyclique "Humanae vitae" de Paul VI sur la régulation des naissances , les sanctions ecclésiastiques prises à l'encontre de Mgr Lefèvre, une canonisation etc…, ne relèvent pas du domaine de l'infaillibilité."

NB: Il me semble qu'Humanae vitae est infaillible en tant que magistère ordinaire de l'Eglise.

Cette thèse est évidemment assez moderne et n'est le fait que de quelques théologiens. Voici ce qu'en disait Benoît XV dans son traité sur les canonisations:

"Quiconque oserait prétendre que le Pape s’est trompé dans telle ou telle canonisation, ou que tel ou tel Saint canonisé par le Pape ne doit pas être vénéré par un culte de dulie, celui-là, disons-nous, s’il n’est hérétique, doit être considéré comme un téméraire qui scandalise toute l’Eglise, outrage les Saints, favorise les hérétiques qui nient l’autorité de l’Eglise dans la canonisation des Saints, sent l’hérésie en ce qu’il donne aux incrédules occasion de se moquer des fidèles, soutient une proposition erronée et mérite les plus graves censures".

Conclusion un enseignement s'il n'est pas infaillible n'est pas pour autant faux.
" Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique afin que quiconque croit en lui ne périsse point mais qu'il ait la vie éternelle."
Jean 3.16

Avatar de l’utilisateur
sola
Censor
Censor
Messages : 122
Inscription : dim. 27 févr. 2005, 15:00

Message non lu par sola » mar. 12 avr. 2005, 16:07

;-) (attention je ne dis pas qu'il faut canoniser jean-paul II tout de suite, je dis juste qu'en l'occurrence, pour de très nombreux catholiques, il est déjà trop tard pour se poser la question! juste ce constat).

alors si avez de l'énergie et que vous voulez canoniser un saint pour qui ce n'est pas encore fait, soutenez saint bernanos! :) :roll:

bonjour amator, je vais lire ta présentation, j'espère que tu en as posté une. :)
*sola*
"le grain pourrit quand on l'entasse et fructifie quand on le sème." st dominique

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8541
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Marie Eugénie de Jésus

Message non lu par jean_droit » mer. 21 févr. 2007, 11:02

Du Salon Beige.

Je crois me souvenir que ce sont 5 canonisations qui seront proclamées.

...................................


21 février 2007
Bientôt, une Française canonisée
Il s'agit de Marie-Eugénie Milleret de Brou (en religion, Mère Marie-Eugénie de Jésus), fondatrice des religieuses de l'Assomption de la bienheureuse Vierge Marie et béatifiée le 9 février 1975 par le pape Paul VI.

En effet, le 23 février prochain, Benoît XVI approuvera le décret authentifiant une guérison miraculeuse obtenue par l’intercession de la sainte : la guérison d’une petite fille des Philippines dont les deux lobes du cerveau ne sont pas reliés et qui cependant mène une vie normale.

Une nouvelle sainte à prier pour notre pays tant lié à Notre-Dame de l'Assomption comme le rappelait PIE XI en 1922 :

"Nous déclarons et confirmons que la Vierge Marie Mère de Dieu, sous le titre de son Assomption dans le ciel, a été régulièrement choisie comme principale patronne de toute la France auprès de Dieu, avec tous les privilèges et les honneurs que comportent ce noble titre et cette dignité".

Lahire

Avatar de l’utilisateur
Flammed'amour
Ædilis
Ædilis
Messages : 29
Inscription : mer. 14 déc. 2011, 20:42

Nouvelles canonisations

Message non lu par Flammed'amour » dim. 01 janv. 2012, 11:40

Bonjour à tous,
voici quelques canonisations qui vont se faire en 2012:
- Kateri Tekakwitha, la première amérindienne canonisée :)
- Mère Saint-Louis,
et peut être Bienheureuse Elisabeth de la Trinité si les examens en cours révèlent bien un miracle !
(Prions pour eux ! En particulier pour cette dernière que j'affectionne tout particulièrement)
"Dieu veut établir dans le monde, la dévotion à Mon Coeur Immaculé"

Chemin80
Censor
Censor
Messages : 60
Inscription : mar. 30 août 2011, 13:02

Re: Nouvelles canonisations pour 2012

Message non lu par Chemin80 » dim. 01 janv. 2012, 20:10

Bonjour,

Que de bonnes nouvelles!
Bon dans la liste je ne connais que Elisabeth de la Trinité, mais en ce moment je lis et travaille avec un prêtre sur ses oeuvres complètes, et je me suis prise d'affection au fil des lectures... Je suis heureuse de lire ce genre de nouvelle! :oui:

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8541
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

802 canonisations ce dimanche dont 800 martyrs !

Message non lu par jean_droit » ven. 10 mai 2013, 11:50

On devrait demander au SRI son opinion sur les 800 martyrs de l'Islam.

Au voit, aussi, que les musulmans ont essayé de convertir de vive force les chrétiens. Les conversions forcées ont été très fréquentes et continuent à l'être.

Contrairement à une propagande diffusée par les musulmans adeptes de l'Islam, religion de la paix, et relayée par les médias et certains catholiques.

En procédant à ces canonisations l'Eglise, et notre Pape François, a une attitude courageuse.
800 martyrs de l'islam canonisés dimanche

Le JDD annonce que le Pape François va procéder à la canonisation de ces bienheureux que Benoît XVI avait initiée en décembre dernier :

"Le pape François va canoniser 800 martyrs qui avaient refusé en 1480 d'abjurer le christianisme pour se convertir à l'islam et avaient été décapités à Otrante (sud de l'Italie) sur ordre du commandant ottoman Gelik Achmet Pascia.

L'épisode de la prise d'Otrante s'inscrit dans la tentative du sultan Mehmet II le conquérant, après la chute de Constantinople en 1453, de contrôler l'île de Rhodes. Le 13 août 1480, au lendemain du saccage d'Otrante par ses troupes, le commandant turc avait ordonné que tous les hommes survivants à partir de l'âge de quinze ans soient conduits à son campement et obligés de renier leur religion".
Dernière modification par jean_droit le dim. 12 mai 2013, 10:42, modifié 1 fois.

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8541
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Re: 800 canonisations de martyrs ce dimanche !

Message non lu par jean_droit » dim. 12 mai 2013, 10:39

A ces canonisations va s'ajouter celle de mère Lupita : Elle aussi témoin des persécutions contre l'Eglise ... mais au Mexique cette fois ....
Les autorités de l’époque décidèrent de « décatholiser » le Mexique pour « l’ouvrir à la modernité ».
Cela ne vous dit rien ? C'est ce qu'essaye de faire en France le pouvoir socialiste !

Prions avec la sainte Mère Lupita !

http://fr.radiovaticana.va/news/2013/05 ... fr1-691087
Madre Lupita, une vie de résistante pour les plus pauvres

Une autre religieuse latino-américaine sera canonisée ce dimanche : Madre Lupita une mexicaine qui a sauvé la vie d’un archevêque.

Une femme héroïque qui a consacré sa vie aux malades et aux nécessiteux qui a fondé un hôpital et une congrégation religieuse.

Madre Lupita affronta avec courage les mesures antichrétiennes qui touchèrent le Mexique de 1914 à 1930. Dans un contexte d’insurrection et d’instabilité, les autorités de l’époque décidèrent de « décatholiser » le Mexique pour « l’ouvrir à la modernité ». Les persécutions furent féroces, le culte catholique interdit pendant plusieurs années.

Les religieuses de Madre Lupita furent contraintes, comme les autres, de revêtir des habits civils, de cacher le saint Sacrement et de présenter leur hôpital comme une structure de la Croix rouge.

Recherché par les autorités, l’archevêque de Guadalajara, Mgr Francisco Orozco y Jiménez trouva refuge pendant un an et demi dans l’hôpital San José grâce au courage de Madre Lupita, alors que les familles catholiques avaient refusé de l’accueillir par peur des représailles.

Dans l’hôpital qu’elle dirigeait on servait aussi des repas gratuits pour les séminaristes indigents. Madre Lupita est morte en 1963 en laissant en héritage le témoignage lumineux de son service des plus faibles et des souffrants.

(Photo: à Guadalajara, au Mexique)

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8541
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Re: 802 canonisations ce dimanche dont 800 martyrs !

Message non lu par jean_droit » dim. 12 mai 2013, 10:48

Et enfin :

http://fr.radiovaticana.va/news/2013/05 ... fr1-691073

Prions avec sainte Mère Laura !
Madre Laura, l'avocate des peuples indigènes

Le pape François présidera ce dimanche les premières canonisations de son pontificat.

Si l’attention se concentre principalement sur le cas des 800 martyrs chrétiens tués par les soldats turcs au XV° siècle dans le sud de l’Italie, cette célébration revêt aussi une importance particulière pour la Colombie et pour les indiens d’Amérique latine.

En même temps que les 800 habitants d’Otrante exécutés pour avoir refusé de se convertir à l’islam, le Saint-Père canonisera en effet la première sainte colombienne de l’histoire : Madre Laura, religieuse et éducatrice, avocate des peuples indigènes, fondatrice d’une congrégation Missionnaire, morte en 1949.

Le président colombien Juan Manuel Santos Calderon a d’ailleurs choisi de faire le déplacement jusqu’à Rome avec une suite composée de 20 personnes.

C’est un parcours extraordinaire qui sera élevé à la gloire des autels. Un modèle pour l’engagement social et religieux des femmes.

Institutrice à la campagne puis religieuse au Carmel de Medellin, à la fin du 19° siècle, Madre Laura est indignée par les injustices subies par les indiens autochtones, dénigrés par la société colombienne.

Le rôle incontournable des femmes dans l'apostolat missionnaire

Cette carmélite est habituée à une vie sédentaire et contemplative ; elle va pourtant passer à l’action avec courage.

Elle qui n’avait jamais escaladé les montagnes, ni dévalé des pentes raides va avoir l’audace de pénétrer dans la forêt colombienne et d’affronter toutes sortes de dangers pour aller à la rencontre des tribus autochtones.

Bousculant les schémas sociaux et ecclésiaux de l’époque, elle prêche l’Evangile avec simplicité et annonce aux indiens le message de la Rédemption.

Il faudra apprendre leur langue, leurs coutumes, entrer dans leurs communautés comme le fils de Dieu qui s’est fait homme.

En 1914, à l’âge de 40 ans, elle fonde une congrégation pour permettre à d’autres femmes de suivre son exemple et d’appliquer de nouveaux modèles d’évangélisation. Car Madre Laura croyait fermement que les femmes doivent occuper une place de choix dans l’apostolat missionnaire.

Sans renoncer à leur nature propre, elles sont plus efficaces quand il s’agit d’approcher les faibles, les pauvres, ceux qui sont opprimés, quand il s’agit de respecter et de valoriser les cultures locales.

Les femmes – disait-elle - sont le visage maternel de Dieu auprès des laissés-pour compte.

Grace à son œuvre d’évangélisation, des églises ont été construites, des catéchistes indiens ont été formés, des ministres de la parole, des professionnels de la santé, des instituteurs des laïcs engagés ainsi que quelques prêtres et religieuses autochtones.

(Photo: dans le village de Jerico, un artiste reproduit le portrait de Madre Laura)

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8541
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Re: 802 canonisations ce dimanche dont 800 martyrs !

Message non lu par jean_droit » dim. 12 mai 2013, 11:18

De Yahoo :

http://fr.news.yahoo.com/vatican-pape-f ... 25684.html
Le pape François a canonisé dimanche les premiers saints de son pontificat, un Italien du XVème siècle, martyrisé pour avoir refusé d'embrasser l'islam, ainsi qu'une Colombienne et une Mexicaine mortes au XXème siècle.

François célébrait la messe de canonisation devant des dizaines de milliers de fidèles rassemblés sur la place Saint-Pierre. Ces canonisations avaient été décidées sous Benoît XVI.

Lors de la canonisation de l'Italien décapité pour avoir refusé de se convertir à l'islam, le pape a appelé les "nombreux chrétiens" persécutés dans le monde à "avoir le courage de leur foi" et à "répondre au mal par le bien".

"Pendant que nous vénérons les martyrs d'Otrante, demandons à Dieu qu'il soutienne les nombreux chrétiens qui souffrent encore de violences et leur donne le courage de la fidélité et de répondre au mal par le bien", a plaidé le pape devant des dizaines de milliers de fidèles du monde entier.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités