Jour après jour, les paroles de notre Pape François

« Vous êtes le sel de la terre, vous êtes la lumière du monde. » (Mt 5.13-14)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions ecclésiales
Avatar de l’utilisateur
levergero78
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 407
Inscription : mar. 01 janv. 2013, 17:39
Localisation : yvelines & Finistère

Re: Jour après jour, les paroles de notre Pape François

Message non lupar levergero78 » lun. 08 juil. 2013, 16:57

Pape François ‏@Pontifex_fr 8 Juillet
Prions pour avoir un cœur qui accueille les immigrés. Dieu nous jugera sur la façon dont nous aurons traités ceux qui sont dans le besoin.

Avatar de l’utilisateur
katolik
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1039
Inscription : ven. 29 avr. 2011, 12:54
Conviction : catholique
Localisation : France
Contact :

Lundi 8 Juillet 2013

Message non lupar katolik » lun. 08 juil. 2013, 18:42

Image

Lundi 8 Juillet 2013

VISITE À LAMPEDUSA

HOMÉLIE DU PAPE FRANÇOIS

Terrain de sport "Arena"
Lundi, 8 juillet 2013
Immigrés morts en mer, dans ces bateaux qui au lieu d’être un chemin d’espérance ont été un chemin de mort. Ainsi titrent des journaux. Il y a quelques semaines, quand j’ai appris cette nouvelle, qui malheureusement s’est répétée tant de fois, ma pensée y est revenue continuellement comme une épine dans le cœur qui apporte de la souffrance. Et alors j’ai senti que je devais venir ici aujourd’hui pour prier, pour poser un geste de proximité, mais aussi pour réveiller nos consciences pour que ce qui est arrivé ne se répète pas. Que cela ne se répète pas, s’il vous plaît ! Mais tout d’abord, je voudrais dire une parole de sincère gratitude et d’encouragement à vous, habitants de Lampedusa et Linosa, aux associations, aux volontaires et aux forces de sécurité, qui avez montré et montrez de l’attention aux personnes dans leur voyage vers quelque chose de meilleur. Vous êtes une petite réalité, mais vous offrez un exemple de solidarité ! Merci ! Merci aussi à l’archevêque Mgr Francesco Montenegro pour son aide, son travail et sa proximité pastorale. Je salue cordialement le Maire, Mme Giusi Nicolini, merci beaucoup pour ce qu’elle a fait et fait. Je désire me tourner en pensée vers les chers immigrés musulmans qui commencent, ce soir, le jeune du Ramadan, avec le vœu d’abondants fruits spirituels. L’Église vous est proche dans la recherche d’une vie plus digne pour vous et vos familles. A vous : (oshià) !

Ce matin, à la lumière de la Parole de Dieu que nous avons écoutée, je voudrais proposer des paroles qui surtout provoquent la conscience de tous, poussent à réfléchir et à changer concrètement certaines attitudes.

« Adam, où es-tu ? » : c’est la première demande que Dieu adresse à l’homme après le péché. « Où es-tu, Adam ? ». Et Adam est un homme désorienté qui a perdu sa place dans la création parce qu’il croit devenir puissant, pouvoir tout dominer, être Dieu. Et l’harmonie se rompt, l’homme se trompe et cela se répète aussi dans la relation avec l’autre qui n’est plus le frère à aimer, amis simplement l’autre qui dérange ma vie, mon bien-être. Et Dieu pose la seconde question : « Caïn, où est ton frère, ».
Le rêve d’être puissant, d’être grand comme Dieu, ou plutôt d’être Dieu, génère une chaîne d’erreurs, qui est une chaîne de mort, porte à verser le sang du frère !
Ces deux questions de Dieu résonnent aussi aujourd’hui, avec toute leur force ! Beaucoup de nous, je m’y inclus aussi, nous sommes désorientés, nous se sommes plus attentifs au monde dans lequel nous vivons, nous ne soignons pas, nous ne gardons pas ce que Dieu a créé pour tous et nous ne sommes plus capables non plus de nous garder les uns les autres. Et quand cette désorientation assume les dimensions du monde, on arrive à des tragédies comme celle à laquelle nous avons assisté.

« Où est ton frère ? », la voix de son sang crie vers moi, dit Dieu. Ce n’est pas une question adressée aux autres, c’est une question adressée à moi, à toi, à chacun de nous. Ceux-ci parmi nos frères et sœurs cherchaient à sortir de situations difficiles pour trouver un peu de sérénité et de paix ; ils cherchaient un rang meilleur pour eux et pour leurs familles, mais ils ont trouvé la mort. Combien de fois ceux qui cherchent cela ne trouvent pas compréhension, ne trouvent pas accueil, ne trouvent pas solidarité ! Et leurs voix montent jusqu’à Dieu ! Une fois encore, je vous remercie vous habitants de Lampedusa de votre solidarité. J’ai récemment écouté un de ces frères. Avant d’arriver ici, ils ont passé par les mains des trafiquants, ceux exploitent la pauvreté des autres, ces personnes pour qui la pauvreté des autres est une source de revenu. Quelle souffrance ! Et certains n’ont pas pu arriver à destination.

« Où est ton frère ? » Qui est le responsable de ce sang ? Dans la littérature espagnole, il y a une comédie de Lope de Vega qui raconte comment les habitants de la ville de Fuente Ovejuna tuèrent le Gouverneur parce que c’est un tyran, et le font de façon à ce qu’on ne sache pas qui l’a exécuté. Et quand le juge du roi demande : « Qui a tué le Gouverneur ? », tous répondent : « Fuente Ovejuna, Monsieur ». Tous et personne ! Aujourd’hui aussi cette question émerge avec force : qui est le responsable du sang de ces frères et sœurs ? Personne ! Tous nous répondons ainsi : ce n’est pas moi, moi je ne suis pas d’ici, ce sont d’autres, certainement pas moi. Mais
Dieu demande à chacun de nous : « Où est le sang de ton frère qui crie vers moi ? ». Aujourd’hui personne dans le monde ne se sent responsable de cela ; nous avons perdu le sens de la responsabilité fraternelle ; nous sommes tombés dans l’attitude hypocrite du prêtre et du serviteur de l’autel, dont parlait Jésus dans la parabole du Bon Samaritain : nous regardons le frère à demi mort sur le bord de la route,
peut-être pensons-nous « le pauvre », et continuons notre route, ce n’est pas notre affaire ; et avec cela nous nous mettons l’âme en paix, nous nous sentons en règle. La culture du bien-être, qui nous amène à penser à nous-même, nous rend insensibles aux cris des autres, nous fait vivre dans des bulles de savon, qui sont belles, mais ne sont rien ; elles sont l’illusion du futile, du provisoire, illusion qui porte à l’indifférence envers les autres, et même à la mondialisation de l’indifférence.
Dans ce monde de la mondialisation, nous sommes tombés dans la mondialisation de l’indifférence. Nous sommes habitués à la souffrance de l’autre, cela ne nous regarde pas, ne nous intéresse pas, ce n’est pas notre affaire !
Revient la figure de l’Innommé de Manzoni. La mondialisation de l’indifférence nous rend tous "innommés", responsables sans nom et sans visage.

« Adam où es-tu ? », « Où est ton frère ? », sont les deux questions que Dieu pose au début de l’histoire de l’humanité et qu’il adresse aussi à tous les hommes de notre temps, à nous aussi. Mais je voudrais que nous nous posions une troisième question : « Qui de nous a pleuré pour ce fait et pour les faits comme celui-ci ? » Qui a pleuré pour la mort de ces frères et sœurs ? Qui a pleuré pour ces personnes qui étaient sur le bateau ? Pour les jeunes mamans qui portaient leurs enfants ? Pour ces hommes qui désiraient quelque chose pour soutenir leurs propres familles ?
Nous sommes une société qui a oublié l’expérience des pleurs, du « souffrir avec » : la mondialisation de l’indifférence nous a ôté la capacité de pleurer !
Dans l’Évangile nous avons écouté le cri, les pleurs, la longue plainte : « Rachel pleure ses enfants… parce qu’ils ne sont plus ». Hérode a semé la mort pour défendre son propre bien-être, sa propre bulle de savon. Et cela continue à se répéter… Demandons au Seigneur d’effacer ce qui d’Hérode est resté également dans notre cœur ; demandons au Seigneur la grâce de pleurer sur notre indifférence, de pleurer sur la cruauté qui est dans le monde, en nous, aussi en ceux qui dans l’anonymat prennent les décisions socio-économiques qui ouvrent la voie à des drames comme celui-ci. « Qui a pleuré ? » Qui a pleuré aujourd’hui dans le monde ?

Seigneur, en cette Liturgie, qui est une Liturgie de pénitence, nous demandons pardon pour l’indifférence envers beaucoup de frères et sœurs ;
Père, nous te demandons pardon pour celui qui s’est accommodé et s’est enfermé dans son propre bien-être qui porte à l’anesthésie du cœur, nous te demandons pardon pour ceux qui par leurs décisions au niveau mondial ont créé des situations qui conduisent à ces drames. Pardon Seigneur !
Seigneur, que nous entendions aujourd’hui aussi tes questions : « Adam où es-tu ? », « Où est le sang de ton frère ? ».
Source
« Je ne suis pas chargée de vous le faire croire, je suis chargée de vous le dire » (Sainte Bernadette Soubirous)

Avatar de l’utilisateur
Et.H
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 434
Inscription : mer. 04 août 2010, 19:03

Re: Un site pour trouver tous les discours du Pape François

Message non lupar Et.H » mar. 09 juil. 2013, 21:55

Merci pour votre travail

Avatar de l’utilisateur
katolik
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1039
Inscription : ven. 29 avr. 2011, 12:54
Conviction : catholique
Localisation : France
Contact :

Mardi 9 Juillet 2013

Message non lupar katolik » mer. 10 juil. 2013, 7:39

Image
Mardi 9 Juillet 2013
Le pape accorde l'indulgence aux participants des JMJ de Rio
Dans le cadre de l’Année de la foi, le pape accorde le don des Indulgences à l’occasion des Journées Mondiales de la Jeunesse, qui auront lieu à Rio du 22 au 29 juillet prochain : c'est ce qu'annonce un décret du Saint-Siège publié le mardi 9 juillet 2013.
François désire ainsi que les jeunes, en communion avec les fins spirituelles de l’Année de la foi lancée par le pape émérite Benoît XVI, puissent obtenir les fruits espérés de la sanctification des 28e JMJ, dont le thème est « Allez ! De toutes les nations faites des disciples ». Le pape a décidé d'accorder ces indulgences à la suite d'une audience, le 3 juin dernier, avec le cardinal Monteiro de Castro, Grand Pénitencier.
Les jeunes, et tous les fidèles qui s'y seront préparés, pourront donc recevoir le don des Indulgences, sous deux formes : l’indulgence plénière et l’indulgence partielle. La première s’obtient une fois par jour aux conditions habituelles, à savoir la confession sacramentelle, la communion eucharistique et la prière à l’intention du pape. Elle est aussi applicable, par mode de suffrage, aux âmes des fidèles défunts, ainsi qu'aux fidèles réellement repentis et contrits, et qui participent aux rites sacrés et pieux qui se dérouleront à Rio de Janeiro.
La seconde, l’indulgence partielle, est accordée aux fidèles, où qu’ils soient durant la rencontre des JMJ, chaque fois que, au moins avec l’âme contrite, ils prieront Dieu, concluant ainsi la prière officielle des Journées Mondiales de Jeunesse, et quand ils invoqueront la Vierge Marie, reine du Brésil, et les autres saint patrons les stimuler et les renforcer dans leur foi et enfin de les conduire vers une vie sainte.
Source
« Je ne suis pas chargée de vous le faire croire, je suis chargée de vous le dire » (Sainte Bernadette Soubirous)

Ina
Barbarus
Barbarus

Re: Jour après jour, les paroles de notre Pape François

Message non lupar Ina » mer. 10 juil. 2013, 9:30

Bonjour katolik,

Je vous remercie pour cette information.

Cependant j'ai besoin d'aide pour comprendre.

Je suis catholique et donc je reconnais le Pape en tant que chef de l'Eglise.

Emplie de bonne volonté de nourrir ma foi j'ai cependant l'impression depuis hier de commencer à décrocher. Non pas que je sois moins croyante (loin de là) mais ce que je lis parfois me laisse dans un grand état de perplexité.

Jusqu'à présent j'ai toujours cru que les dons étaient accordés par l'Esprit Saint. Quant aux "réductions de peine", je ne voyais que Dieu pour les accorder.

Comment un être humain (avec tout le respect que je lui dois) peut-il accorder un don d'indulgence ?

Je vais prier, prier très fort l'Esprit Saint.

Fraternellement.

Avatar de l’utilisateur
levergero78
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 407
Inscription : mar. 01 janv. 2013, 17:39
Localisation : yvelines & Finistère

Re: Jour après jour, les paroles de notre Pape François

Message non lupar levergero78 » mer. 10 juil. 2013, 16:58

Pape François ‏@Pontifex_fr 10 Juillet
Si nous voulons suivre le Christ de près, nous ne pouvons pas chercher une vie facile et tranquille. Elle sera engagée mais pleine de joie.

Avatar de l’utilisateur
katolik
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1039
Inscription : ven. 29 avr. 2011, 12:54
Conviction : catholique
Localisation : France
Contact :

Re: Jour après jour, les paroles de notre Pape François

Message non lupar katolik » mer. 10 juil. 2013, 18:19

Le pape fait une pause estivale dans ses homélies et ses audiences générales, mais il continue à publier des messages sur son compte twitter @Pontifex_fr, désormais suivi par plus de 7 millions de personnes dans le monde.
Source
« Je ne suis pas chargée de vous le faire croire, je suis chargée de vous le dire » (Sainte Bernadette Soubirous)

Avatar de l’utilisateur
Luis
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 407
Inscription : lun. 17 août 2009, 21:28
Localisation : Clamart

Re: Jour après jour, les paroles de notre Pape François

Message non lupar Luis » mer. 10 juil. 2013, 22:00

Bonjour katolik,

Je vous remercie pour cette information.

Cependant j'ai besoin d'aide pour comprendre.

Je suis catholique et donc je reconnais le Pape en tant que chef de l'Eglise.

Emplie de bonne volonté de nourrir ma foi j'ai cependant l'impression depuis hier de commencer à décrocher. Non pas que je sois moins croyante (loin de là) mais ce que je lis parfois me laisse dans un grand état de perplexité.

Jusqu'à présent j'ai toujours cru que les dons étaient accordés par l'Esprit Saint. Quant aux "réductions de peine", je ne voyais que Dieu pour les accorder.

Comment un être humain (avec tout le respect que je lui dois) peut-il accorder un don d'indulgence ?

Je vais prier, prier très fort l'Esprit Saint.

Fraternellement.
Bonjour Ina,

Tout simplement parce que le Seigneur n'a pas craint de confier cet immense pouvoir à ceux qui le suivent ? "Ce que tu lieras sur la terre sera lié dans les cieux, et ce que tu délieras sur la terre sera délié dans les cieux." (Mathieu 18)

Si on renverse votre question, pourquoi un être humain pourrait-il faire que vos péchés soient pardonnés ? Ou comment un être humain pourrait-il rendre présent Dieu dans une hostie ?

Fraternellement,

Avatar de l’utilisateur
katolik
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1039
Inscription : ven. 29 avr. 2011, 12:54
Conviction : catholique
Localisation : France
Contact :

jeudi 11 juillet 2013

Message non lupar katolik » jeu. 11 juil. 2013, 20:46

Image
Jeudi 11 juillet 2013
Motu proprio : le Vatican réforme son code pénal
« A notre époque, le bien commun est toujours plus menacé par la criminalité internationale et organisée, par l’utilisation impropre du marché et de l’économie, par le terrorisme. Il est donc nécessaire que la communauté internationale adopte des instruments juridiques qui permettent de prévenir et de lutter contre la criminalité, en favorisant la coopération judiciaire internationale en matière pénale ». Voici l’incipit de la lettre apostolique du pape François rendue publique jeudi 11 juillet 2013. Le pape peaufine avec ce décret la réforme entamée par Benoît XVI avec les lois décidées fin 2010 pour doter le Saint-Siège d’instruments pour prévenir et lutter contre la criminalité, en favorisant la coopération judiciaire internationale notamment en matière de recyclage et de terrorisme.
Le Pape a publié un Motu Proprio, un décret, pour dépoussiérer les lois du plus petit Etat au monde en matière pénale et les ajuster aux standarts internationaux en matière financière et aux conventions internationales, ratifiées par le Vatican ; conventions sur les crimes de guerre, les crimes contre l’humanité ou sur les droits de l’enfant.
« Commerce, prostitution, enrôlement, violence sexuelle, pédopornographie, détention de matériel pédopornographique ». C’est la première fois que ces mots apparaissent dans le code pénal du Vatican et pour cause, le système pénal de l’Etat de la cité du Vatican date de 1929 et des accord du Latran. Il est basé sur celui du Royaume d’Italie qui remonte lui à 1889.

Avec ce Motu proprio, le pape définit donc les crimes commis contre les mineurs, mais ce n’est pas tout, il introduit le délit de torture, des formes criminelles relatives aux crimes contre l’humanité, tel le génocide ou l’apartheid.

Apparait la notion de « procès juste » qui suppose, précise un communiqué, le droit de se défendre ou la présomption d’innocence. Le pape a aussi décidé de supprimer la prison à perpétuité, la substituant à une peine allant de 30 à 35 ans de réclusion.
Les nouvelles lois permettent également l'extradition de ceux qui, accusés ou condamnés pour des délits liés au terrorisme à l'étranger, se seraient éventuellement réfugiés dans l'Etat du Vatican.
Outre les personnes physiques, les personnes juridiques pourront être jugées
Ces nouvelles lois s’appliquent à tous les citoyens, employés du Vatican, membres de la Curie romaine, mais aussi du Saint-Siège travaillant même à l’étranger comme dans les nonciatures. Le juge de l’Etat de la Cité du Vatican pourra poursuivre outre les personnes physiques, les personnes juridiques. Une institution Vaticane pourra donc être jugée et sanctionnée si elle profitent d'activités criminelles commises par son organe ou ses salariés.

Enfin un an après Vatileaks, le pape redéfinit le délit de divulgation d’information confidentiel. Soulignons que ces lois rentreront en vigueur le 1er septembre prochain. Elle ne seront pas rétroactives.

Soulignons que d'autres normes sont prévues pour adapter encore plus la législation du Vatican aux recommandations de Moneyval pour la prévention et la lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme.
Ci-dessous, Mgr Dominique Mamberti, le Secrétaire pour les Relations avec les Etats, présente ce Motu Proprio :
Les lois approuvées hier par la Commission pontificale pour l’Etat de la Cité du Vatican constituent une intervention normative de large portée, nécessaire en raison du service que cet Etat, particulier et unique en son genre, est appelé à accomplir au bénéfice du Siège apostolique.
La finalité originelle et fondamentale du Vatican, consistant à garantir la liberté d’exercice du ministère pétrinien, requiert en effet un réajustement institutionnel faisant davantage abstraction de son exiguïté territoriale pour revêtir une complexité qui, par certains traits, est semblable à celle des états contemporains.
Né avec les Accords du Latran de 1929, l’Etat adopta en bloc le système juridique, civile et pénal du Royaume d’Italie, convaincu que cette dotation était suffisante pour régler les rapports de droit commun à l’intérieur d’un Etat dont la raison d’être réside dans le support de la mission spirituelle du Successeur de Pierre. Le système pénal originel, constitué du code pénal italien du 30 juin 1889 et du code de procédure pénale italien du 27 février 1913 (entrés en vigueur le 7
juin 1929) n’a ensuite connu que des modifications marginales. La nouvelle loi sur les sources du droit (N. LXXI, du 1 octobre 2008) a même confirmé la législation pénale de 1929 bien qu’en attente d’une redéfinition complète de la discipline.

Bien que ne réformant pas en profondeur le système pénal du Vatican, les récentes lois le révisent par certains aspects et le complètent par d’autres, pour répondre à une pluralité d’exigences. Ces lois poursuivent et développent, d’une part, l’ajustement du système juridique du Vatican aux paramètres internationaux, en continuité avec l’action entreprise par Benoît XVI à partir de 2010, en vue de la prévention et de la lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme. Dans cette perspective, il a notamment été prévu de réaliser les propositions de la Convention des Nations-Unies de 2000 contre la criminalité organisée transnationale, celles de la Convention des Nations-Unies de 1988 contre le trafic illicite de stupéfiants et de substances psychotropes, celles de la Convention internationale de 1999 pour la répression du financement du terrorisme, ainsi que d’autres conventions qui définissent et caractérisent les pratiques terroristes.

D’autre part, les nouvelles lois introduisent d’autres délits criminels mentionnés dans diverses conventions internationales déjà ratifiées par le Saint-Siège et qui sont désormais aussi mises en application dans le système interne. On peut mentionner parmi celles-ci la convention de 1984 contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants, la Convention internationale de 1965 sur l’élimination de toute forme de discrimination raciale, la Convention de 1989 sur les droits de l’enfant et ses protocoles facultatifs de 2000, les conventions de Genève de 1949 contre les crimes de guerre, etc. Un titre à part a été consacré aux délits contre l’humanité, parmi lesquels le génocide et les autres crimes prévus par le droit international coutumier, sur l’exemple des dispositions du statut de Rome de la Cour pénale internationale de 1998. D’un point de vue substantiel, enfin, on peut encore souligner la révision des délits contre l’administration publique, dans la ligne des prévisions contenues dans la Convention des Nations-Unies de 2003 contre la corruption, de même que l’abolition de la peine de prison à perpétuité, remplacée par la peine de réclusion criminelle de 30 à 35 ans.
Malgré l’incontestable nouveauté de nombreuses normes incriminantes contenues dans ces lois, il ne serait toutefois pas correct de penser que les conduites sanctionnées par elles étaient auparavant pénalement licites. Celles-ci étaient en effet punies de la même façon, sur le fondement de crimes plus génériques et larges. Cependant, l’introduction de nouvelles dispositions revient à identifier de façon plus certaine et plus précise les faits incriminés, répondant ainsi aux paramètres internationaux par une adéquation des sanctions à la gravité spécifique des faits.

Certaines nouvelles formes criminelles introduites (on pense aux délits contre la sécurité de la navigation maritime ou aérienne ou contre la sécurité des aéroports ou des plateformes fixes) pourraient aussi apparaître excessives vu la réalité géographique de l’Etat de la Cité du Vatican.
De telles dispositions remplissent cependant, d’une part, la fonction de respecter les paramètres internationaux établis en matière de lutte contre le terrorisme, et, d’autre part, sont nécessaires, par respect de la condition de la double punibilité”, afin de permettre l’extradition de ceux qui, accusés ou condamnés pour de tels délits commis à l’étranger, se seraient éventuellement réfugiés dans l’Etat de la Cité du Vatican.

La “Responsabilité administrative des personnes juridiques découlant de crime” (art. 46-51de la loi apportant des normes complémentaires en matière pénale) mérite une attention particulière car elle introduit des sanctions à la charge des personnes juridiques impliquées dans des activités criminelles, selon la tendance normative aujourd’hui courante dans le domaine international. A ce propos, on est parvenu à concilier le traditionnel adage, observé aussi dans le système canonique, selon lequel Societas Puniri Non Potest avec l’exigence, toujours plus
perceptible dans le domaine international, d’établir des sanctions adéquates et dissuasives à charge également des personnes juridiques qui tirent profit de la commission de délits. La solution adoptée a donc été d’établir la responsabilité administrative des personnes juridiques, dans les hypothèses bien entendu où l’on peut démontrer que le délit a été commis dans l’intérêt ou à l’avantage de la personne juridique même.

D’importantes modifications sont aussi introduites en matière de procédure. On peut mentionner parmi elles: la mise à jour de la confiscation développée par l’introduction de la mesure du blocage préventif des biens (gel des biens); l’énonciation explicite des principes du juste procès dans un délai raisonnable et de la présomption d’innocence du prévenu; la reformulation de la norme relative à la coopération judiciaire internationale avec l’adoption de mesures établies par les conventions internationales plus récentes.

Du point de vue de la technique normative, la pluralité des sources à disposition des experts a été organisée par leur combinaison dans un ensemble législatif harmonieux et cohérent qui, dans le cadre du magistère de l’Eglise et de la tradition juridico-canonique, est considérable.
Comme source principale du droit du Vatican (art.1, al. 1, Loi n. LXXI sur les sources du droit, du 1 octobre 2008), elle tient compte également des normes établies par les conventions internationales et par la tradition juridique italienne auquel le système du Vatican a toujours fait référence.
Afin de mieux organiser et discipliner une intervention normative aux contenus si larges, deux lois distinctes ont donc été rédigées. Dans l’une, ont été rassemblées toutes les normes portant modifications du code pénal et du code de procédure pénale, dans l’autre, ont été insérées les normes dont les caractéristiques ne permettaient pas leur placement homogène à l’intérieur de la structure du code et qui ont donc été placées dans une loi pénale a latere, qui pour cette raison peut être considérée comme complémentaire.

La réforme pénale exposée jusqu’ici est enfin complétée par l’adoption par le Pape François d’un Motu Proprio particulier, daté d’hier lui aussi, qui étend la portée des normes contenues dans ces lois pénales aux membres, officiels et employés des différents organismes de la Curie
Romaine, des institutions qui lui sont liées, des administrations dépendant du Saint-Siège et des personnes juridiques canoniques, ainsi qu’aux légats pontificaux et au personnel diplomatique du Saint-Siège. Cette extension a pour but de rendre passible de poursuite les crimes et délits prévus dans ces lois par les organismes judiciaires de l’Etat de la Cité du Vatican, même dans le cas où l’infraction a été commise en dehors des frontières de l’Etat.

Parmi les lois adoptées hier par la Commission pontificale pour l’Etat de la Cité du Vatican, se trouve la loi sur les normes générales en matière de sanctions administratives. Cette loi avait déjà été imaginée par l’art. 7 al. 4 de la Loi sur les sources du droit N. LXXI, du 1 octobre 2008, et porte sur la discipline générale et de principe pour l’application de sanctions administratives.

L’opportunité d’une telle discipline était évoquée depuis longtemps, en raison aussi de l’importance croissante du délit administratif, comme le Tertium Genus, intermédiaire entre l’infraction pénale et civile. Comme discipline de principe, il devra être fait référence aux dispositions de cette loi à chaque fois qu’une autre loi fixera l’application de sanctions administratives suite à une violation, sans précision d’ailleurs de la procédure de poursuite, de l’autorité compétente et des autres effets mineurs.
Un des pivots du système introduit par la présente loi est constitué par le principe de légalité, selon lequel les sanctions administratives peuvent être appliquées seulement dans les cas prévus par la loi. La procédure est articulée en une phase de vérification et de contestation de l’infraction de la part des bureaux compétents, et une phase d’application de la sanction remise par voie générale à la compétence de la Présidence du Gouvernorat. Est enfin prévu le droit au recours et la compétence par matière du Juge unique, sauf en cas de sanctions les plus graves qui relèvent de la compétence du Tribunal.
En conclusion de cette brève présentation, on peut observer combien les lois susmentionnées se distinguent non seulement par leur incontestable importance substantielle et systématique, mais aussi parce qu’elles constituent un autre pas significatif du législateur du Vatican vers une mise en ordre complète nécessaire du système pour assumer et promouvoir ce que la Communauté internationale propose de constructif et utile, en vue d’une plus grande coopération internationale et de la poursuite plus efficace du bien commun.
Source
« Je ne suis pas chargée de vous le faire croire, je suis chargée de vous le dire » (Sainte Bernadette Soubirous)

Avatar de l’utilisateur
levergero78
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 407
Inscription : mar. 01 janv. 2013, 17:39
Localisation : yvelines & Finistère

Re: Jour après jour, les paroles de notre Pape François

Message non lupar levergero78 » sam. 13 juil. 2013, 17:05

Pape François ‏@Pontifex_fr 13 Juillet
En cette Année de la foi cherchons à faire chaque jour quelque chose de concret pour mieux connaître Jésus-Christ

Avatar de l’utilisateur
katolik
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1039
Inscription : ven. 29 avr. 2011, 12:54
Conviction : catholique
Localisation : France
Contact :

Dimanche 14 Juillet 2013

Message non lupar katolik » dim. 14 juil. 2013, 14:36

Image
Dimanche 14 Juillet 2013
Le Pape François en visite à Castelgandolfo
Le pape François passe une bonne partie de ce dimanche 14 juillet à Castel Gandolfo, à une vingtaine de kilomètres au Sud de Rome, où se trouve la résidence estivale des papes. Le point d’orgue de ce déplacement sera la prière de l’Angélus qu’il récitera depuis le Palais apostolique.
A 9h30, le Pape est arrivé à la demeure pontificale où l’attendait le personnel, emmené par le directeur Saverio Petrillo. Etaient également présents le maire du village et l’évêque d’Albano. La rencontre s'est achevée par une allocution du Saint-Père, où il a remercié les personnes présentes pour leur accueil, déclarant que ces lieux ont souvent accueilli ses prédecesseurs, et notamment Jean-Paul II et Benoît XVI, et qu'il avait une pensée pour eux.

Le Pape François ébloui par la beauté de Castelgandolfo :

« Je suis venu rencontrer les habitants de Castel Gandolfo, les pèlerins et tous ceux qui aiment ce lieu, je suis ébloui par sa beauté » a souligné le pape avant de remercier le personnel des villas pontificales « pour leur travail précieux » au service du Saint Siège. Le pape Francois, évoquant la présence de l’évêque d’Albano, Mgr Marcello Semeraro, s’est ensuite adressé à la communauté paroissiale de Castel Gandolfo, aux communautés religieuses, à l’ensemble du diocèse d’Albano, les invitant à « renouveler avec joie et enthousiasme leur engagement dans l’annonce et le témoignage de l’Evangile ».
Le Pape a par ailleurs remercié la maire de la ville Milvia Monachesi pour le travail en faveur de la population et a encouragé les habitants à être « des signes d’espérance et de paix, toujours attentifs aux personnes et aux familles en difficulté ». « C’est important ! « a-t-il lancé.
« Nous devons toujours être des signes d’espérance et de paix. Ouvrir la porte à l’espérance, qu’elle aille de l’avant. Promouvoir la paix toujours ! ».
Un hommage appuyé à Jean-Paul II et Benoît XVI :

Dans son discours le pape Francois a évoqué la figure de ses prédécesseurs Jean-Paul II et Benoît XVI qui aimaient se rendre dans la résidence de Castel Gandolfo durant la période estivale. « Que leur témoignage soit toujours un encouragement dans la fidélité au Christ et dans l’effort renouvelé pour mener une vie cohérente avec les exigences de l’Evangile et des enseignements de l’Eglise », a déclaré le Pape. Avant de saluer une par une la centaine de personnes présentes, le pape les a appelées à prier pour lui. « J’en ai besoin » a-t-il dit, « Ne m’oubliez pas ! »
A midi, depuis le grand portail du Palais apostolique qui donne sur la place principale du village de Castel Gandolfo, le pape François a récité la prière de l’Angélus et adressé quelques mots aux fidèles venus le voir. Le Pape devait ensuite déjeuner avec les membres de l’Observatoire astronomique du Vatican - jésuites comme lui -, dont les locaux se trouvent en bas du grand parc des villas pontificales, avant de rentrer au Vatican.
Il s’agit du second déplacement du pape François à Castel Gandolfo. Il s’y était rendu le 23 mars pour rencontrer Benoît XVI, qui y séjournait encore dans l’attente que les travaux du monastère qu’il occupe actuellement au Vatican soient achevés. Mais c’est la première fois qu’il prenait la parole en public depuis le Palais apostolique de Castel Gandolfo.
Source
Dernière édition par katolik le dim. 14 juil. 2013, 14:51, édité 1 fois.
« Je ne suis pas chargée de vous le faire croire, je suis chargée de vous le dire » (Sainte Bernadette Soubirous)

Avatar de l’utilisateur
katolik
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1039
Inscription : ven. 29 avr. 2011, 12:54
Conviction : catholique
Localisation : France
Contact :

Dimanche 14 Juillet 2013

Message non lupar katolik » dim. 14 juil. 2013, 14:48

Image
Dimanche 14 Juillet 2013
Le Pape François demande de prier pour les JMJ de Rio
Le pape François a appelé dimanche midi à prier pour les Journées mondiales de la Jeunesse (JMJ) de Rio de Janeiro, où il se rendra du 22 au 28 juillet pour une visite historique qui sera son premier déplacement à l'étranger.
"Les Journées mondiales de la Jeunesse de Rio de Janeiro se rapprochent. Je partirai dans huit jours, mais beaucoup de jeunes partiront pour le Brésil auparavant", a déclaré le pape lors de son premier angélus célébré à Castel Gandolfo, la résidence estivale des papes située à une vingtaine de kilomètres au sud de Rome.
"Alors
prions pour ce grand pèlerinage qui commence, afin que Notre-Dame d'Aparecida, la patronne du Brésil, guide les pas des participants et ouvre leur coeur pour qu'il accueille la mission que le Christ leur donnera"
, a-t-il dit depuis le portail du palais apostolique donnant sur la place principale du village.

Le Pape François nous demande d'imiter le Bon Samaritain :

Pour la catéchèse qui précédait l'Angélus, le Pape est revenu sur l’Evangile du jour selon Saint Luc, il s’est attardé sur la parabole du Bon samaritain en se posant la question de qui était cet homme ? Et de répondre" Quelqu’un qui descendait de Jérusalem à Jéricho, et qui rencontra un homme dépouillé par des bandits et abandonné à moitié mort et qui contrairement à un prêtre et un lévite qui passèrent à côté de lui sans s’arrêter fut pris de compassion. Il s'approcha, pansa ses plaies en y versant de l'huile et du vin ; puis il le chargea sur sa propre monture, le conduisit dans une auberge et prit soin de lui."
" Le bon samaritain souligne le pape est l’exemple de l’amour pour le prochain, qui met en pratique la volonté de Dieu qui appelle à la miséricorde."
Et le Saint-Père citait l’exemple de Saint Camille de Lellis Fondateur des Clercs réguliers pour le service des malades, mort le 14 juillet 1614, dont c'était ce dimanche la fête liturgique.
Le Pape François avait, avant l'Angélus, rencontré tout le personnel des Villas Pontificales et leurs familles (une centaine de personnes) lors d'une rencontre très chaleureuse, et cela en présence de l'évêque d'Albano, Mgr Marcello Semeraro et du maire de la ville, Milvia Monachesi.
Source
« Je ne suis pas chargée de vous le faire croire, je suis chargée de vous le dire » (Sainte Bernadette Soubirous)

Avatar de l’utilisateur
levergero78
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 407
Inscription : mar. 01 janv. 2013, 17:39
Localisation : yvelines & Finistère

Re: Jour après jour, les paroles de notre Pape François

Message non lupar levergero78 » dim. 14 juil. 2013, 17:47

Pape François ‏@Pontifex_fr 14 Juillet
Pour un chrétien, la vie n’est pas le produit du pur hasard, mais le fruit d’un appel et d’un amour personnel.

Avatar de l’utilisateur
katolik
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1039
Inscription : ven. 29 avr. 2011, 12:54
Conviction : catholique
Localisation : France
Contact :

Lundi 15 Juillet 2013

Message non lupar katolik » lun. 15 juil. 2013, 19:58

Lundi 15 Juillet 2013
Le pape François répond à la lettre d'un musicien en prison
Pato Fontanet, condamné à sept ans de prison pour un incendie dans une discothèque de Buenos Aires, avait écrit au pape en juin. La réponse du pape : « Tout passe. Sois fort et prie pour moi ».

Le pape François a répondu à une lettre que lui avait envoyée l’ex-chanteur argentin Patricio (Pato) Santos Fontanet, chef du groupe Quase Justiça Social, condamné à sept ans de prison après la tragédie de Cromanon : la discothèque de Buenos Aires avait pris feu, entraînant la mort de 194 personnes en raison du manque de sorties de secours.

Selon l’habitude du pape, le texte commence par une parole de gratitude: « Pato : il y a trois jours, j’ai reçu la lettre que tu m’as envoyée, merci pour ton geste… ». C’est le quotidien de Buenos Aires, El Clarin, qui a publié la nouvelle de la réponse du pape, après avoir interviewé la compagne de l’artiste, Estefania Miguel, très émue : « Ce geste du pape François a rempli nos cœurs et m’a donné la force de me battre pour la vérité, a déclaré la jeune femme. J’ai lu tout le texte à Pato au téléphone et il était surpris parce qu’il avait écrit au pape, mais il n’avait jamais pensé qu’il recevrait une réponse ».

La lettre du pape est divisée en trois paragraphes. Le pape commence en disant :
« Je tiens à te dire que même de loin, je suis proche de toi et de ton orchestre, écoutant de loin ce que nous dit ta voix. Je voudrais être plus près, pour mieux t’accompagner ». Puis il ajoute : « Je ne te donne pas de conseils parce que, en ce moment, tu n’en as pas besoin ; tu es un homme qui sait ce qu’il doit faire et comment le faire. J’en suis certain ». Et il l’encourage : « Il faudra passer par des moments de découragement, mais ne crains pas. Tout passe. Sois fort ».
« Quand tu seras libre, a conclu le pape, compte sur moi pour tout ce que je pourrai faire pour toi. Et quand tu le peux, s’il te plaît, je te demande de prier pour moi. Je t’embrasse. Fraternellement. Jorge (Francisco) ».

Le journal a rappelé que le musicien est enfermé dans le service de psychiâtrie de la prison de Ezeiza, dans la province de Buenos Aires, où il suit une psychothérapie pour traiter sa dépression. La réponse du pape est arrivée dans une enveloppe marron avec cinq timbres représentant Jésus.
Source
« Je ne suis pas chargée de vous le faire croire, je suis chargée de vous le dire » (Sainte Bernadette Soubirous)

Avatar de l’utilisateur
levergero78
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 407
Inscription : mar. 01 janv. 2013, 17:39
Localisation : yvelines & Finistère

Re: Jour après jour, les paroles de notre Pape François

Message non lupar levergero78 » mar. 16 juil. 2013, 12:58

Pape François ‏@Pontifex_fr 16 Juillet
Dans la vie chrétienne la prière, l’humilité et la charité envers tous sont essentielles : c’est le chemin de la sainteté.


Revenir vers « Vie de l'Église »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 11 invités