Priorité des catholiques pour l'Eglise

« Vous êtes le sel de la terre, vous êtes la lumière du monde. » (Mt 5.13-14)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions ecclésiales

Quel doit etre notre priorité pour que les catholiques perdurent dans le temps et deviennent de plus en plus nombreux?

Le sondage est terminé depuis le mar. 21 mars 2006, 6:43

Faire beaucoup d'enfants , tout simplement
1
8%
Faire l'oecumenisme au plus vite entre protestants , catholiques et orthodoxes
3
25%
Evangéliser en masse les non catholiques
5
42%
Faire beaucoup d'écoles catholiques afin que la nouvelle jeunesse retrouve la foi
2
17%
C'est trop tard , le catholicisme est voué à disparaitre avec le temps
1
8%
 
Nombre total de votes : 12

Avatar de l’utilisateur
marchenoir
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 268
Inscription : dim. 25 déc. 2005, 22:58
Localisation : Vincennes

Pitié!

Message non lu par marchenoir » jeu. 23 févr. 2006, 18:11

thomasthomas a écrit : Donc je ne comprends pas pourquoi vatican 2 a autorisé cette pratique puisqu'il savait que beaucoup de personnes ne le feraient pas dans les règles.C'est un peu comme si ils tentaient les fidèles , ils leur donnent la possibilité d'etre blasphématoire.
Moi, ce que je ne comprends pas, c'est cette manie de se défouler sur Vatican II quand on ne l'a pas lu.
Mettre en cause un Concile, ce n'est pas anodin, nom d'un chien ! Ca ne se fait pas comme ça ! Je vous prie de me pardonner si je m'emporte mais votre attitude ressemble fort à celle de ces progressistes auxquels vous êtes opposé (pas autant que moi d'ailleurs) et qui appliquent non pas Vatican II, mais le fantasme qui en tient lieu.

Où avez-vous vu que Vatican II autorisait cette pratique ?
Certes, le texte Sacrosanctum Concilium énonce certaines dispositions nouvelles (pas tout à fait nouvelles d'ailleurs, encore heureux) relatives à la communion, et notamment au paragraphe 55 :
"On recommande fortement cette parfaite participation à la messe qui consiste en ce que les fidèles, après la communion du prêtre, reçoivent le Corps du Seigneur avec des pains consacrés à ce même sacrifice.
La communion sous les deux espèces, étant maintenus les principes dogmatiques établis par le Concile de Trente (40), peut être accordée, au jugement des évêques, dans les cas que le Siège apostolique précisera, soit aux clercs et aux religieux, soit aux laïcs ; par exemple : aux nouveaux ordonnés dans la messe de leur ordination, aux profès dans la messe de leur profession religieuse, aux néophytes dans la messe qui suit le baptême.
", mais nulle part j'aperçois l'autorisation dont vous parlez.

En revanche, le 19 juin 1969, la communion dans la main fut autorisée en France par le Conseil permanent de l'Épiscopat. Ce texte faisait suite à l'Instruction « Memoriale Domini » (29 mai 1969) et à la réponse du Préfet de la Sacrée Congrégation pour le Culte divin, le 6 juin suivant, faite à la demande présentée par la Conférence épiscopale de France.
C'est pas Vatican II, c'est le Conseil permanent de l'Episcopat. Pas pareil.

C'est bien d'être le gardien vigilant de la Sainte Tradition, mais il ne faut pas que cela se fasse au détriment de la vérité.

Je vous donne le lien du texte de l'Instruction « Memoriale Domini »: http://www.ceremoniaire.net/depuis1969/ ... omini.html

En voilà le plus important pour ce qui nous regarde :

"ces dernières années, la participation plus complète à la célébration eucharistique, exprimée par la communion sacramentelle, a suscité çà et là le désir de revenir à l'ancien usage de déposer le Pain eucharistique dans la main du fidèle, lequel se communie lui-même en le portant à sa bouche.

Dans certains endroits et dans certaines communautés, cette façon de faire est pratiquée, bien que le Saint-Siège n'ait pas encore donné l'autorisation demandée et que parfois cette pratique ait été introduite sans que les fidèles y aient été préparés convenablement."


(...)

"Par la suite, lorsque la vérité et l'efficacité du mystère eucharistique, ainsi que la présence du Christ en lui, ont été plus approfondies, on a mieux ressenti le respect dû à ce Très Saint Sacrement et l'humilité avec laquelle il doit être reçu, et la coutume s'est établie que ce soit le ministre lui-même qui dépose sur la langue du communiant une parcelle de Pain consacré.

Compte tenu de la situation actuelle de l'Église dans le monde entier, cette façon de distribuer la Sainte Communion doit être conservée, non seulement parce qu'elle a derrière elle une tradition multiséculaire, mais surtout parce qu'elle exprime le respect des fidèles envers l'Eucharistie."


(...)

"devant les demandes formulées par un petit nombre de Conférences épiscopales, et certains évêques à titre individuel, pour que sur leur territoire soit admis l'usage de déposer le Pain consacré dans les mains des fidèles, le Souverain Pontife a-t-il décidé de demander à tous les évêques de l'Église latine ce qu'ils pensent de l'opportunité d'introduire ce rite."

(...)

"qu'une forte majorité d'évêques estiment que rien ne doit être changé à la discipline actuelle et que si on la changeait cela offenserait le sentiment et la sensibilité spirituelle de ces évêques et de nombreux fidèles.
C'est pourquoi, compte-tenu des remarques et des conseils de ceux que « l'Esprit-Saint a constitués intendants pour gouverner » les Églises [11], eu égard à la gravité du sujet et à la valeur des arguments invoqués, le Souverain Pontife n'a pas pensé devoir changer la façon traditionnelle de distribuer la Sainte Communion aux fidèles."


(...)

"Mais là où s'est déjà introduit un usage différent - celui de déposer la Sainte Communion dans la main - le Saint-Siège, afin d'aider les Conférences épiscopales à accomplir leur tâche pastorale, devenue souvent plus difficile dans les circonstances actuelles, confie à ces mêmes Conférences la charge et le devoir de peser avec soin les circonstances particulières qui pourraient exister, à condition cependant d'écarter tout risque de manque de respect ou d'opinions fausses qui pourraient s'insinuer dans les esprits au sujet de la Très Sainte Eucharistie, et d'éviter soigneusement tous autres inconvénients.

De plus, en pareils cas, pour que cet usage s'établisse comme il faut, les Conférences épiscopales prendront, après prudent examen, les décisions opportunes, par vote secret et à la majorité des deux tiers. Ces décisions seront ensuite soumises au Saint-Siège, pour en recevoir la nécessaire confirmation [12], accompagnées d'un exposé précis des causes qui les ont motivées. Le Saint-Siège examinera chaque cas attentivement, en tenant compte des liens existant entre les différentes églises locales, ainsi qu'entre chacune d'elles et l'Église universelle, afin de promouvoir le bien commun et l'édification commune, et afin que l'exemple mutuel accroisse la foi et la piété."


Ce document date du 29 mai 1969.

Pitié ! Qu'on lise Vatican II !

Que Dieu nous garde tous.

Marchenoir.
Dernière modification par marchenoir le jeu. 23 févr. 2006, 18:24, modifié 2 fois.
Il n'y a qu'une tristesse, c'est de n'être pas des saints (Léon Bloy, La Femme Pauvre)

Avatar de l’utilisateur
thomasthomas
Ex Civitate
Ex Civitate
Messages : 177
Inscription : dim. 12 févr. 2006, 4:49

Message non lu par thomasthomas » jeu. 23 févr. 2006, 18:22

Pour ce qui est du fait que la crémation est un péché , il suffit de voir que de tout temps vatican l'a interdit et la considérait comme tel .
En affirmant que la crémation n'est pas un péché car vatican 2 l' a dit , vous acceptez donc que vatican 1 a été dans le faux pendant tout ce temps .
Donc si un a raison , l'autre tord , c'est logique .
Donc de puis le concile de trente , vatican était dansle faux pour les suicidés , la crémation , etc...
Je pense plutot que c'est l'inverse , du moins ce n'est qu'un avis personnel .
Car Vatican 2 n'a pas autoriser la crémation après réflexion ou autres raisons , mais seulement parce que la crémation se produisait de plus en plus .Pour que les fidèles ne restent pas dans le péché , ils l'ont "toléré" mais ne la préconise pas.
C'est quand meme un cas flagrant d'adaptation aux temps modernes , et donc de tolérance de ce qui était intolérable .
Pour moi , j'appelle ça du laxisme et du calcage à la société moderne .
C'est vous une fois Helene qui m'avait dit que l'église resterai toujours sanctifié et pur , et que ce n'est pas grave de perdre des catholiques tant que l'église restait fidèle à cette pureté .
Donc Vatican 2 , si elle avait voulu rester tel que vous le dites , n'aurait pas du céder aux pratiques modernes et ne pas avoir peur que plusieurs fidèles soient dans le péché pour leurs funérailles.
Au contraire , on voit bien que Vatican 2 a toléré et rendu "non péché" la crémation pour répondre à une attente des pécheurs de plus en plus nombreux qui le faisaient.
C'est ce que j'appelle tolérer le péché , et le minimiser.Je ne vois pas comment on pourrait appeller autrement l'acte de vatican 2 sur ce problème précis.

Que Dieu vous benisse

Avatar de l’utilisateur
thomasthomas
Ex Civitate
Ex Civitate
Messages : 177
Inscription : dim. 12 févr. 2006, 4:49

Re: Pitié!

Message non lu par thomasthomas » jeu. 23 févr. 2006, 18:32

marchenoir a écrit :
thomasthomas a écrit : Donc je ne comprends pas pourquoi vatican 2 a autorisé cette pratique puisqu'il savait que beaucoup de personnes ne le feraient pas dans les règles.C'est un peu comme si ils tentaient les fidèles , ils leur donnent la possibilité d'etre blasphématoire.
Moi, ce que je ne comprends pas, c'est cette manie de se défouler sur Vatican II quand on ne l'a pas lu.
Mettre en cause un Concile, ce n'est pas anodin, nom d'un chien ! Ca ne se fait pas comme ça ! Je vous prie de me pardonner si je m'emporte mais votre attitude ressemble fort à celle de ces progressistes auxquels vous êtes opposé (pas autant que moi d'ailleurs) et qui appliquent non pas Vatican II, mais le fantasme qui en tient lieu.

Où avez-vous vu que Vatican II autorisait cette pratique ?
Certes, le texte Sacrosanctum Concilium énonce certaines dispositions nouvelles (pas tout à fait nouvelles d'ailleurs, encore heureux) relatives à la communion, et notamment au paragraphe 55 :
"On recommande fortement cette parfaite participation à la messe qui consiste en ce que les fidèles, après la communion du prêtre, reçoivent le Corps du Seigneur avec des pains consacrés à ce même sacrifice.
La communion sous les deux espèces, étant maintenus les principes dogmatiques établis par le Concile de Trente (40), peut être accordée, au jugement des évêques, dans les cas que le Siège apostolique précisera, soit aux clercs et aux religieux, soit aux laïcs ; par exemple : aux nouveaux ordonnés dans la messe de leur ordination, aux profès dans la messe de leur profession religieuse, aux néophytes dans la messe qui suit le baptême.
", mais nulle part j'aperçois l'autorisation dont vous parlez.

En revanche, le 19 juin 1969, la communion dans la main fut autorisée en France par le Conseil permanent de l'Épiscopat. Ce texte faisait suite à l'Instruction « Memoriale Domini » (29 mai 1969) et à la réponse du Préfet de la Sacrée Congrégation pour le Culte divin, le 6 juin suivant, faite à la demande présentée par la Conférence épiscopale de France.
C'est pas Vatican II, c'est le Conseil permanent de l'Episcopat. Pas pareil.

C'est bien d'être le gardien vigilant de la Sainte Tradition, mais il ne faut pas que cela se fasse au détriment de la vérité.

Je vous donne le lien du texte de l'Instruction « Memoriale Domini »: http://www.ceremoniaire.net/depuis1969/ ... omini.html

En voilà le plus important pour ce qui nous regarde :

"ces dernières années, la participation plus complète à la célébration eucharistique, exprimée par la communion sacramentelle, a suscité çà et là le désir de revenir à l'ancien usage de déposer le Pain eucharistique dans la main du fidèle, lequel se communie lui-même en le portant à sa bouche.

Dans certains endroits et dans certaines communautés, cette façon de faire est pratiquée, bien que le Saint-Siège n'ait pas encore donné l'autorisation demandée et que parfois cette pratique ait été introduite sans que les fidèles y aient été préparés convenablement."


(...)

"Par la suite, lorsque la vérité et l'efficacité du mystère eucharistique, ainsi que la présence du Christ en lui, ont été plus approfondies, on a mieux ressenti le respect dû à ce Très Saint Sacrement et l'humilité avec laquelle il doit être reçu, et la coutume s'est établie que ce soit le ministre lui-même qui dépose sur la langue du communiant une parcelle de Pain consacré.

Compte tenu de la situation actuelle de l'Église dans le monde entier, cette façon de distribuer la Sainte Communion doit être conservée, non seulement parce qu'elle a derrière elle une tradition multiséculaire, mais surtout parce qu'elle exprime le respect des fidèles envers l'Eucharistie."


(...)

"devant les demandes formulées par un petit nombre de Conférences épiscopales, et certains évêques à titre individuel, pour que sur leur territoire soit admis l'usage de déposer le Pain consacré dans les mains des fidèles, le Souverain Pontife a-t-il décidé de demander à tous les évêques de l'Église latine ce qu'ils pensent de l'opportunité d'introduire ce rite."

(...)

"qu'une forte majorité d'évêques estiment que rien ne doit être changé à la discipline actuelle et que si on la changeait cela offenserait le sentiment et la sensibilité spirituelle de ces évêques et de nombreux fidèles.
C'est pourquoi, compte-tenu des remarques et des conseils de ceux que « l'Esprit-Saint a constitués intendants pour gouverner » les Églises [11], eu égard à la gravité du sujet et à la valeur des arguments invoqués, le Souverain Pontife n'a pas pensé devoir changer la façon traditionnelle de distribuer la Sainte Communion aux fidèles."


(...)

"Mais là où s'est déjà introduit un usage différent - celui de déposer la Sainte Communion dans la main - le Saint-Siège, afin d'aider les Conférences épiscopales à accomplir leur tâche pastorale, devenue souvent plus difficile dans les circonstances actuelles, confie à ces mêmes Conférences la charge et le devoir de peser avec soin les circonstances particulières qui pourraient exister, à condition cependant d'écarter tout risque de manque de respect ou d'opinions fausses qui pourraient s'insinuer dans les esprits au sujet de la Très Sainte Eucharistie, et d'éviter soigneusement tous autres inconvénients.

De plus, en pareils cas, pour que cet usage s'établisse comme il faut, les Conférences épiscopales prendront, après prudent examen, les décisions opportunes, par vote secret et à la majorité des deux tiers. Ces décisions seront ensuite soumises au Saint-Siège, pour en recevoir la nécessaire confirmation [12], accompagnées d'un exposé précis des causes qui les ont motivées. Le Saint-Siège examinera chaque cas attentivement, en tenant compte des liens existant entre les différentes églises locales, ainsi qu'entre chacune d'elles et l'Église universelle, afin de promouvoir le bien commun et l'édification commune, et afin que l'exemple mutuel accroisse la foi et la piété."


Ce document date du 29 mai 1969.

Pitié ! Qu'on lise Vatican II !

Que Dieu nous garde tous.

Marchenoir.
Vous parlez de quelle autorisation ?Moi je parlais de celle de prendre l'ostie dans les mains , je pense que c'est de cette autorisation que vous parlez aussi au début?

Il y a quelquechose que je ne comprends pas , d'après vos citations , Vatican 2 ne veut pas autoriser à donner l'ostie dans la main car les évèques et archevèques n'y tiennent pas
Et apparament , cela sera autorisé seulement dans les endroits ou cela se fait déjà.

Dites moi si j'ai mal compris jusque là.

Et dans la pratique , aujourd'hui , je peux vous assurer que seulement 1% des personnes à la messe prennent l'ostie dans la bouche , du moins en France.
Alors pourquoi le font-ils puisque d'après le texte , vatican2 dit ne pas vouloir changer?
Qui a autorisé cette façon de communier?
Je pense que Vatican 2 a bien du l'autoriser sinon cela ne se ferait pas.

Que Dieu vous benisse

Avatar de l’utilisateur
Hélène
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 1597
Inscription : lun. 13 juin 2005, 3:51
Localisation : Sous le regard de Dieu
Contact :

Message non lu par Hélène » jeu. 23 févr. 2006, 18:43

thomasthomas a écrit :Pour ce qui est du fait que la crémation est un péché , il suffit de voir que de tout temps vatican l'a interdit et la considérait comme tel .
En affirmant que la crémation n'est pas un péché car vatican 2 l' a dit , vous acceptez donc que vatican 1 a été dans le faux pendant tout ce temps .
Donc si un a raison , l'autre tord , c'est logique.
Ne tombons pas dans une vision manichéenne de l'Église ! Vatican I est bon et Vatican II est mauvais ou vice-versa. L'Église avance, L'Esprit Saint continue de lui révéler les Vérités qui sont contenues dans Sa Parole. L'Église avance, elle n'est pas figée. L'Esprit Saint vous conduira vers la Vérité toute entière... Les 7 voiles de l'Esprit Saint sont déployés et elle avance sur la mer houleuse et déchaînée de ce monde. Un Concile n'en annule pas un autre. Il actualise la compréhension de la Parole Révélée depuis toute éternité. Tout comme on grandit en tant qu'êtres humains, l'Église grandit (parce qu'elle est constituée d'hommes pécheurs mais sainte parce que l'Esprit Saint la conduit). Nous sommes parfois lents à comprendre. S'il fallait garder la notion des limbes pour les bébés...La Miséricorde s'est révélée à nous mais nous n'avons pas forcément tout compris du premier coup !
C'est vous une fois Helene qui m'avait dit que l'église resterai toujours sanctifié et pur , et que ce n'est pas grave de perdre des catholiques tant que l'église restait fidèle à cette pureté.
:waou: Au secours !!! Tu m'accuses de quelque chose que je n'ai pas dit ! Je te prie de me retrouver cette citation exacte et que je me fasse exécuter sur la place publique :hang: sinon de t'abstenir de me prêter des intentions que je n'ai jamais eu ou de pervertir mes paroles à ta guise !
Donc Vatican 2 , si elle avait voulu rester tel que vous le dites , n'aurait pas du céder aux pratiques modernes et ne pas avoir peur que plusieurs fidèles soient dans le péché pour leurs funérailles.
Au contraire , on voit bien que Vatican 2 a toléré et rendu "non péché" la crémation pour répondre à une attente des pécheurs de plus en plus nombreux qui le faisaient.
C'est ce que j'appelle tolérer le péché , et le minimiser.Je ne vois pas comment on pourrait appeller autrement l'acte de vatican 2 sur ce problème précis.
Est-ce que tu te rends compte des accusations graves que tu assènes à coup d'ignorance ? C'est pas possible, alors que tu n'as pas lu une seule page de Vatican II. Pour t'aider un peu, je te propose de consulter seulement le CEC 2280 à 2283, c'est pas trop long ni trop "pompeux" (comme tu qualifies les textes du Magistère).
Thomas, tu as une image bien flatteuse de toi-même : tu te crois plus saint que les papes, plus saint que notre Sainte Mère l'Église, plus saint que les évêques...

Je prie que le Seigneur te donne assez d'humilité pour obtenir la grâce de l'obéissance de la foi...
Hélène
"Le Père n'a dit qu'une seule Parole, c'est son Fils et, dans un éternel silence, il la prononce toujours". (Saint Jean de la Croix)

bajulans
Quæstor
Quæstor
Messages : 236
Inscription : lun. 18 avr. 2005, 9:51
Localisation : provence

Brûler un cadavre n'est pas de soi un péché

Message non lu par bajulans » jeu. 23 févr. 2006, 18:46

Brûler un cadavre n'est pas de soi un péché, si c'est interdit, c'est un péché, si c'est autorisé, ce n'est plus un péché.

Cette discussion me rappelle le "sermon de Pagnol", ou plutôt sa préface où Mgr Calmels, Supérieur des Prémontrés raconte l'histoire du jeune curé à qui une dame voulait démontrer que l'indossolubilité du mariage n'était pas à maintenir. A bout d'argument et voyant que la dame n'en démordait pas il finit par lui dire "Madame, il s'agit de l'obéissance due à la jurisprudence des pandectes de la Sainte Rote Romaine" (citation de tête). Et la dame de lui dire "O, alors, Monsieur l'abbé, je ne dis plus rien."
Loué soit Jésus-Christ

Renaud
Quæstor
Quæstor
Messages : 231
Inscription : mar. 30 août 2005, 5:02

petits signes, grande signification?

Message non lu par Renaud » jeu. 23 févr. 2006, 18:54

Quoiqu'il en soit, il est bien vrai, j'en témoigne, que tout le monde qui communie prend l'hostie dans ses mains, ce que je n'avais absolument jamais vu faire dans mon enfance (hélas lointaine) durant les année 50. Pourquoi donc ne pas la prendre dans la bouche? D'autre part, dans la liturgie, on a supprimé beaucoup le mot: âme, on en parle de moins en moins. Curieux, tout de même. Et je ne suis pas un fouineur de la liturgie car je dois dire que je n'y suis pas compétent. D'autre part, j'ai remarqué il y a peu (il est vrai que je l'écoute très irrégulièrement comme tous les autres médias) que l'on tutoyait La Sainte Vierge dans le je-vous-salut-Marie du Rosaire à Radio-Vatican, ce que j'avais remarqué il y a déjà quelques années, de passage, à la basilique de Fourvière à Lyon, et cela choque. De même, toute les fois que je le peux, je récite le Notre Père en vouvoyant. Tous ces petits détails sont sûrement par eux-mêmes de peu de portée, mais c'est leurs significations qui sont inquiétantes.

Marie protéGEZ-nous!
Renaud

Avatar de l’utilisateur
thomasthomas
Ex Civitate
Ex Civitate
Messages : 177
Inscription : dim. 12 févr. 2006, 4:49

Message non lu par thomasthomas » jeu. 23 févr. 2006, 19:00

Pour ta phrase Hélène , je ne peux pas dire que tu as dit exactement ça , excuse moi :sick:
mais c'était une discussion ou moi je disais un truc du genre " il faut que les catholiques soient de plus en plus nombreux" et toi , en gros , tu m'as répondu du genre " ce n'est pas l'essentiel , meme si nous perdond des cathos , l'essentiel est que l'église reste fidèle et pur aux enseignements".

Pour reprendre le sujet , je n'ai effectivement pas lu une ligne du concile , Dieu me pardonne.
Je me base juste sur le vécu , la pratique , je vois la différence entre avant et depuis ce fameux concile .
Tous ces changements , je me suis dit que c'était certainement vatican 2 qui avait du les faire , je ne pense pas me tromper sur ça .
Après je ne dis etre plus dans le vrai que n'importe quel membre du clergé , je dis juste que la plupart de ces changements ne me plaisent pas et je donne les raisons pour lesquels cela ne me plait pas.
Bien sur , tout le monde n'est pas d'accord avec moi , et des personnes trouvent bon ces changements.
Pour l'histoire de la crémation par exemple , je l'interpréte comme une concession , vatican 2 cède .
Bien sur , ce n'est que mon interprétation , et je la base sur le fait que si les crémations n'avaient pas augmenté , je ne pense vraiment pas que Vatican 2 aurait autoriser cette pratique.
D'ou lien "crémation autorisé" et "pratiques du monde moderne" .C'est pour ça que j'accuse vatican 2 de s'etre adapté à une pratique moderne sur ce point là .
Je le répète , ce n'est que mon interprétation.
Mais qui oserait dire que Vatican 2 aurait autorisé la crémation si celle ci n'avait pas augmenté énormément?

Que Dieu vous benisse

Avatar de l’utilisateur
thomasthomas
Ex Civitate
Ex Civitate
Messages : 177
Inscription : dim. 12 févr. 2006, 4:49

Re: petits signes, grande signification?

Message non lu par thomasthomas » jeu. 23 févr. 2006, 19:06

Renaud a écrit :Quoiqu'il en soit, il est bien vrai, j'en témoigne, que tout le monde qui communie prend l'hostie dans ses mains, ce que je n'avais absolument jamais vu faire dans mon enfance (hélas lointaine) durant les année 50. Pourquoi donc ne pas la prendre dans la bouche? D'autre part, dans la liturgie, on a supprimé beaucoup le mot: âme, on en parle de moins en moins. Curieux, tout de même. Et je ne suis pas un fouineur de la liturgie car je dois dire que je n'y suis pas compétent. D'autre part, j'ai remarqué il y a peu (il est vrai que je l'écoute très irrégulièrement comme tous les autres médias) que l'on tutoyait La Sainte Vierge dans le je-vous-salut-Marie du Rosaire à Radio-Vatican, ce que j'avais remarqué il y a déjà quelques années, de passage, à la basilique de Fourvière à Lyon, et cela choque. De même, toute les fois que je le peux, je récite le Notre Père en vouvoyant. Tous ces petits détails sont sûrement par eux-mêmes de peu de portée, mais c'est leurs significations qui sont inquiétantes.

Marie protéGEZ-nous!
Renaud
Pourquoi dites vous que vous récitez le "Notre père" en le vouvoyant?Certains ne le font pas?
J'espère qu'ils n'ont pas changé le notre père aussi.

Je suis d'accord avec vous renaud , les détails paraissent insignifiants , mais en fait ils sont chargés de sens très lourds.
Certains pourraient dire "quelle importance que le pretre soit face ou dos aux fidèles ?quelle importance de communier dans la main ou dans la bouche?etc..." .
C'est vrai qu'au premier abord , ce n'est pas très important , mais en fait ça change tout .

Que Dieu vous benisse

Avatar de l’utilisateur
marchenoir
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 268
Inscription : dim. 25 déc. 2005, 22:58
Localisation : Vincennes

Re: Pitié!

Message non lu par marchenoir » jeu. 23 févr. 2006, 19:07

thomasthomas a écrit : Vous parlez de quelle autorisation ?Moi je parlais de celle de prendre l'ostie dans les mains , je pense que c'est de cette autorisation que vous parlez aussi au début?

Il y a quelquechose que je ne comprends pas , d'après vos citations , Vatican 2 ne veut pas autoriser à donner l'ostie dans la main car les évèques et archevèques n'y tiennent pas
Et apparament , cela sera autorisé seulement dans les endroits ou cela se fait déjà.
Non, Vatican II ne dit rien de cette façon de distribuer la Sainte Communion.
C'est l'Instruction « Memoriale Domini » qui en parle. Je ne suis pas un spécialiste de cette histoire et en 1969 j'étais juste imaginé dans le coeur de mes parents mais il semble que plusieurs évêques aient demandé une autorisation alors que la majorité n'y était pas favorable parce que, si j'ai bien compris, certains prêtres avaient mis leurs évêques devant le fait accompli : le pli de prendre la communion dans la main s'était déjà pris dans certaines paroisses et il semblait apparemment difficile de revenir dessus, d'où le moindre mal de l'autorisation.
Inutile de vous dire ce que vous pensez de ces prêtres, j'en pense la même chose, mais il ne sert plus à grand chose de se lamenter là dessus je pense.

thomasthomas a écrit : Qui a autorisé cette façon de communier?
Je pense que Vatican 2 a bien du l'autoriser sinon cela ne se ferait pas.
Encore une fois non, ce n'est pas Vatican II qui l'a autorisé.
Il y eu d'abord une demande certainement informelle de la part de quelques évêques, cela a motivé ensuite l'Instruction Memoriale Domini, à laquelle a fait suite une demande présentée par la Conférence épiscopale de France pour régler ce problème en France. A cette demande a répondu le Préfet de la Sacrée Congrégation pour le Culte divin, et enfin le 19 juin, le Conseil permanent de l'Épiscopat autorisa la communion dans la main.
C'est comme ça que je me le calcule.

Vous semblez croire que le Magistère est tout entier contenu dans les Conciles. Erreur.

Cordialement.

Marchenoir.
Il n'y a qu'une tristesse, c'est de n'être pas des saints (Léon Bloy, La Femme Pauvre)

Avatar de l’utilisateur
thomasthomas
Ex Civitate
Ex Civitate
Messages : 177
Inscription : dim. 12 févr. 2006, 4:49

Message non lu par thomasthomas » jeu. 23 févr. 2006, 19:12

Merci pour les explications marchenoir.

J'ai une autre question , n'étant jamais sorti de mon trou , est ce seulement en France que la communion dans la main se fait ou est ce que ça s'est généralisé partout?

Pour Hélène , comment ça se passe au Québec , du moins pour la majorité des fidèles?

Que Dieu vous benisse
Dernière modification par thomasthomas le jeu. 23 févr. 2006, 19:39, modifié 1 fois.

wanderer
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 757
Inscription : ven. 03 sept. 2004, 16:49
Localisation : Haute-Savoie

Message non lu par wanderer » jeu. 23 févr. 2006, 19:17

Ce n'est pas Vatican II qui a permi la Crémation. De plus, l'Eglise a toujours eu le droit de changer ses règles disciplinaires. Le péché consiste à les effreindre, c'est tout.

Ou vous acceptez d'être patient ou toute conversation est vaine.

Wanderer

:)

Avatar de l’utilisateur
marchenoir
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 268
Inscription : dim. 25 déc. 2005, 22:58
Localisation : Vincennes

Message non lu par marchenoir » jeu. 23 févr. 2006, 19:20

thomasthomas a écrit :Merci pour les explications marchenoir.

J'ai une autre question , n'étant jamais sorti de mon trou , est seulement en France que la communion dans la main se fait ou est ce que ça s'est généralisé partout?

Pour Hélène , comment ça se passe au Québec , du moins pour la majorité des fidèles?

Que Dieu vous benisse
Alors ça, je n'en sais rien.
J'imagine qu'on distribue la Sainte Communion dans la main également dans d'autres pays et que le processus de demandes-autorisations y a suivi le même enchainement.
J'avoue que je ne sais pas.

Que Dieu vous bénisse également thomasthomas.

Marchenoir.

Avatar de l’utilisateur
thomasthomas
Ex Civitate
Ex Civitate
Messages : 177
Inscription : dim. 12 févr. 2006, 4:49

Message non lu par thomasthomas » jeu. 23 févr. 2006, 19:38

wanderer a écrit : Ou vous acceptez d'être patient ou toute conversation est vaine.
Ai je été impatient?Je ne comprends pas ce que vous voulez dire.

Que Dieu vous benisse

Exupère
Quæstor
Quæstor
Messages : 278
Inscription : jeu. 25 août 2005, 16:03
Localisation : Toulouse

Message non lu par Exupère » jeu. 23 févr. 2006, 19:58

Thomas,
thomasthomas a écrit : J'ai une autre question , n'étant jamais sorti de mon trou , est ce seulement en France que la communion dans la main se fait ou est ce que ça s'est généralisé partout?
J'ai communié dans une église catholique du Caire, Egypte, au mois de décembre dernier. Je n'ai pas vu une seule personne prendre l'hostie dans la main; l'église était littéralement bondée, il y avait 5 files (!) pour atteindre la communion.

En Christ
Ex
- Quiconque donc écoute les paroles que je viens de prononcer et les met en pratique ressemblera à un homme prudent qui a bâti sa maison sur le roc -
Mt 7, 24

wanderer
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 757
Inscription : ven. 03 sept. 2004, 16:49
Localisation : Haute-Savoie

Message non lu par wanderer » jeu. 23 févr. 2006, 19:59

je veux dire que vous accepter de répondre sur un sujet dont vous ne savez rien puisque vous admettez ne pas avoir lu les textes du concile. A votre place, je lirais tout et je répondrais seulement après...

C'est ça que j'appelle impatience, répondre avant d'avoir pris le temps de s'informer.

wanderer

:)

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités