Les Goums

« Vous êtes le sel de la terre, vous êtes la lumière du monde. » (Mt 5.13-14)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions ecclésiales
jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8539
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Les Goums

Message non lu par jean_droit » dim. 01 août 2010, 13:48

Je vois sur le Salon Beige une entrée sur les Goums.
J'avoue que je ne connaissais pas cette association dont les buts me paraissent bien sympathiques.
Qui peut nous en parler ?
Quarantième anniversaire des Goums

Lancés en 1970 par Michel Menu, figure du scoutisme français, les Goums organisent ce week-end un grand rassemblement jubilaire dans le causses de Sauveterre, en Lozère:

"Marcher au désert dans un esprit de pauvreté, c’est l’aventure des Goums que plus de 15000 jeunes ont vécue en quarante ans. [...] En groupe autonome de 15 à 20 personnes, les « goumiers » se lancent dans un raid spirituel de huit jours dans un environnement reculé et désertique (Causses, Corse, Espagne, Italie, Bosnie, Turquie, Maroc, Terre Sainte).

Près de 40 raids sont ainsi proposés chaque année, à Pâques et en été. En djellaba, un sac au dos avec le strict nécessaire, les « goumiers » partent à la rencontre de Dieu, des autres et d’eux-mêmes. Marche, jeûne, silence, méditation et fraternité sont au cœur de cette expérience de pauvreté. Pour Roberto Cociancich, actuel responsable des Goums, il s’agit de « vivre l’invitation de l’Évangile à une vie simple, pauvre, et de ne pas se contenter de l’écouter le dimanche à la messe ». [...]

La marche est le signe d’un cheminement intérieur qui passe par un face-à-face avec soi-même et avec Dieu. « Le désert est devenu un point de repère », déclare Roberto Cociancich, qui part en Goum chaque année depuis 30 ans. Pour cet avocat qui affirme « vivre dans la vitesse », faire un Goum permet de « ne pas se perdre ». La démarche lui semble « d’autant plus nécessaire aujourd’hui qu’il est plus difficile de se défaire de tout ce que l’on possède ».

Or c’est bien dans une démarche de dépouillement et de liberté que réside le sens du Goum. Tout ce qui est superflu est laissé au départ. Sans argent et sans « gadgets technologiques », le « goumier » choisit de revenir à l’essentiel. "

pajaro
Quæstor
Quæstor
Messages : 291
Inscription : dim. 20 sept. 2009, 19:33
Localisation : Dioecesis Massiliensis

Re: Les Goums

Message non lu par pajaro » dim. 01 août 2010, 14:47

Très belle initiative et merveilleuse mise en pratique du message de l'Évangile. Une dépouille de tout matérialisme pour partir à la rencontre de Dieu.
A quien Dios quiere hacer muy santo, lo hace muy devoto de la Virgen María.
San Luis de Monfort

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8539
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Re: Les Goums

Message non lu par jean_droit » dim. 01 août 2010, 16:45

Quelqu'un les connait-il ?

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 11054
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Les Goums

Message non lu par Fée Violine » ven. 19 juil. 2013, 10:06

Oui, je connais! Comme j'habite au milieu d'un désert (le causse de Sauveterre) je les vois parfois passer, ils sont faciles à reconnaître avec leurs tuniques rayées. C'est vraiment bien, ces pèlerinages itinérants. Chaque groupe est accompagné d'un prêtre et ils ont ainsi la messe chaque jour.
Leur page facebook: https://www.facebook.com/lesgoums?fref=ts

Avatar de l’utilisateur
Toto
Barbarus
Barbarus

Re: Les Goums

Message non lu par Toto » ven. 19 juil. 2013, 19:48

Oui, je connais, j'en ai fait un. Je ne regrette pas de l'avoir fait, mais cela ne m'a pas passionné au point d'en faire un deuxième.
Quelques règles à savoir :
-on a deux repas par jour, avec riz et café ou thé. Point. Pour la journée, tu peux manger des morceaux de sucre.
-La djellaba est bien sûr obligatoire, et on peut avoir assez chaud quand on marche en plein été dans les montagnes avec un gros sac et en plus une djellaba sur le dos.
-Vous pouvez abandonner argent, téléphone, baladeur, montre... et tout ce qui est technologique ; on vous autorisera toutefois à prendre une boussole.
-On peut marcher en petits groupes, ou seul, comme on veux
-Les journées de marche sont longues : le lever a lieu très tôt, parce qu'on a la messe, et ensuite il faut marcher, marcher... Rejoindre le lieu d'arrivée peut prendre pas mal de temps (avec mon habileté, j'ai réussi ainsi un jour à me perdre, et le temps de trouver le bon chemin, je suis arrivé alors qu'il faisait déjà nuit).
-N'escomptez pas vous laver beaucoup.
-On dort en plein air, y compris s'il pleut ; avec beaucoup de chance ce soir là vous serez à côté d'une grange pour vous abriter, et sans chance vous serez trempés.

Bref, c'est un peu spécial. Quoique entraîné à la marche, je reconnais que ce ne fut pas facile tous les jours.

Pour ma part, au bilan, je dirais que oui, c'est sympa, mais on n'a pas trop le temps pour se poser un peu, admirer le paysage, connaître les gens (je me demande, mais je ne suis pas sûr, s'il n'y a pas une règle de marcher en silence, même quand on est en groupe)... L'aspect épreuve physique supplante trop l'aspect spirituel. Dommage.

salésienne05
Senator
Senator
Messages : 681
Inscription : lun. 06 juin 2011, 19:51
Localisation : Alpes-Maritimes/Hautes-Alpes

Re: Les Goums

Message non lu par salésienne05 » dim. 21 juil. 2013, 23:16

J'en ai fait un moi aussi, mais je suis partie avec un prêtre qui était notre aumônier de fac, et quatre amis sur un groupe qui comptait 10 personnes.
J'ai apprécié le fait de tout laisser derrière soi. Nous avions droit à deux repas par jour. Le matin, c'était riz (que l'on sucrait ou salait au choix) avec café ou thé. Le soir, c'était riz, avec un peu de corned beef et oignons. Durant le séjour, quelques personnes nous ont fait don de fruits, de légumes, de fromages de chèvre que nous nous partagions. Nous commencions la journée par le petit-dej, suivi d'un moment de méditation sur l'Evangile, et après la Messe matinale, nous partions pour 25 km de marche environ sur le Causse du Larzac. je me souviens surtout de la macération dans la djellabah ! Ma meilleure amie et moi portions plus d'eau pour pouvoir nous laver, même si nous étions les seules à le faire.

C'est une expérience enrichissante mais je me souviens surtout avoir trouvé nos acolytes trop "tradis". Il y avait parmi nous un couple de fiancés qui étaient une telle caricature que cela aurait donné à tous l'envie de fuir le catholicisme. En dehors de cela, j'ai trouvé que nous avions au contraire bien le temps de contempler la nature (même si je trouve qu'il n'y a pas grand chose à contempler sur les plateaux du Larzac), de méditer, de prier...

Cela apprend aussi la faim. En revenant, avec ma meilleure amie et colocataire, nous avons acheté du corned beef, nous souvenant combien nous trouvions ça délicieux durant le Goum. Et là, nous n'avons même pas pu en manger une bouchée et nous avons donné la nourriture au chien du voisin... Significatif comme expérience de nos petites existences bien douillettes.

Enfin, tout cela, c'était il y a presque 20 ans...

Fraternellement.


Cécile

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 11054
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Les Goums

Message non lu par Fée Violine » mer. 04 mars 2015, 23:02

Le fondateur des goums vient de mourir, à l'âge de 99 ans:
http://www.aleteia.org/fr/chroniques/ar ... 7264998400

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot] et 3 invités