Page 6 sur 6

Re: Le Traditionalisme et les catholiques traditionalistes

Publié : mar. 15 mars 2016, 13:52
par Columbanus
Un entretien "TV Libertés" avec Olivier Landron, professeur enseignant l'histoire du christianisme à Angers et auteur d'A la droite du Christ - les catholiques traditionnels en France (1965-2015). Approche relativement neutre du sujet et, comme annoncé, "franco-centrée":

http://www.tvlibertes.com/zoom-olivier- ... tradition/

Re: Le Traditionalisme et les catholiques traditionalistes

Publié : jeu. 17 mars 2016, 2:33
par Cinci
Bonjour,

J'ai suivi votre suggestion et j'ai visionné l'émission. Merci. J'aime bien cet animateur soit dit en passant. Il est toujours très professionnel.

Alors le professeur invité faisait valoir que le traditionalisme français serait héritier des mouvements d'opposition que furent l'Action française de Maurras («Non Possumus») et ensuite l'autre mouvance des patriotes français, celle regroupant des opposants à l'idée de céder le territoire algérien aux Arabes. Les traditionnalistes sont comme les déshérités de la politique française. Le vent qui amène les changements de situation souffle toujours de telle sorte qu'un nouvel équilibre qui est récrée se trouve systématiquement aux antipodes de ce que ceux-ci aimeraient. Les dés ne roulent pas pour eux.

Re: Le Traditionalisme et les catholiques traditionalistes

Publié : dim. 20 mars 2016, 22:11
par Isabella
Merci Columbanus d'avoir posté cette intéressante interview : l'auteur de l'essai est assez neutre en effet, il semble avoir bien abordé le sujet et il dit des choses très justes :

- les plus jeunes d'entre nous ne se réfèrent pas à Maurras ou à l'Action Française. Cela n'empêche pas qu'une tendance de droite soit décelable dans le discours des uns ou des autres à la sortie de la Grand Messe.

- les plus jeunes d'entre nous ont manqué de repères nets à un moment donné, et privilégient une liturgie très élaborée mais aussi très précise, très codifiée et donc balisée de repères, un discours plus net - les sermons des prêtres dans la forme extraordinaire ne sont pas les mêmes que ceux des officiants dans la forme ordinaire. Ils sont, en général, moins "politiquement corrects", voire pas politiquement corrects du tout.

Il rappelle à bon escient que l'attitude opiniâtre de Mgr Lefebvre a contribué à la survie de la liturgie traditionnelle, puis à sa résurgence grâce aux fraternités Ecclesia Dei. Oui, les conférences épiscopales (et non le Concile) avaient tout supprimé, et, il le dit très justement, sans explication. Comment ose-t-on mettre au rebut, sans arrière-pensée, un trésor liturgique, des hymnes pluri-séculaires, des motets et des antiennes, des prières et des répons tellement parlants même en latin. Oui, une messe exigeante, mais pourquoi niveler par le bas ?

En conclusion : je préfère la Messe des Rameaux telle que je l'ai vécue aujourd'hui : bénédiction des rameaux, procession dehors, mais oui, avec l'aval des autorités, chant des antiennes, retour à l'intérieur, puis passage de la liesse à la sobriété du chant de la Passion par deux chantres en surplis et le prêtre... le tout très solennel, chargé de symboles. Yapafoto !