Les OEuvres pontificales missionnaires (OPM) et être missionnaire

« Vous êtes le sel de la terre, vous êtes la lumière du monde. » (Mt 5.13-14)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions ecclésiales
jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8541
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Les OEuvres pontificales missionnaires (OPM) et être missionnaire

Message non lu par jean_droit » ven. 11 janv. 2008, 21:17

Les Missionnaires de l'amour de Jésus

Par hasard je suis tombé sur le site de cette petite communauté :

http://m-a-j.org/spip.php?article1

En survolant rapidement le site on a l'impression qu'il s'agit d'une mini communauté, disons, charismatique. Mais je me trompe, peut être ?
Tout cela a l'air très sympathique. Quelqu'un la connait-il ?

Enfin on fait connaissance avec Marcel Van.

http://www.clairval.com/lettres/fr/2003 ... 270803.htm

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8541
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Être missionnaire

Message non lu par jean_droit » jeu. 10 avr. 2008, 22:52

Un missionnaire français assassiné en Guinée, 10/04/2008 14:47

ANGERS, 10 avr 2008 (AFP) - Un missionnaire français assassiné en Guinée, selon son ordre

Un frère de l'Institut missionnaire des frères de Saint-Gabriel a été assassiné mardi en Guinée, où il avait fondé un internat, a indiqué jeudi un responsable de son ordre à Angers.

"Alors qu'il priait, seul, à l'internat qu'il avait fondé à Kataco, dans l'ouest de la Guinée, le frère Joseph Douet a été surpris par des individus qui l'ont ligoté et lui ont mis un sac sur la tête", selon le frère Jean Friant, responsable de la communauté des frères de Saint-Gabriel à Angers, d'où était originaire Joseph Douet.

Jean Friant a précisé que le mobile semblait être le vol, mais qu'il ne connaissait pas les circonstances exactes de sa mort.

"Joseph Douet avait 62 ans. Il était parti à l'âge de 25 ans comme missionnaire et ne revenait que très rarement. D'un tempérament joyeux, il était exigeant pour lui même et vivait très simplement. Il avait fondé une mission en 1995 à Ourous, en Guinée, avant de créer un internat à Kataco, et un collège qui devait ouvrir samedi prochain", a-t-il ajouté.

Les funérailles de Joseph Douet auront lieu vendredi à Kataco comme il en avait émis le souhait.

L'Institut missionnaire des frères de Saint-Gabriel, basé à Rome, compte 1.200 frères.

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 10537
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Semaine missionnaire mondiale 2009

Message non lu par Fée Violine » jeu. 08 oct. 2009, 21:36

Partir et repartir ensemble


Avez-vous bien profité des vacances ? Est-ce que l’été a véritablement été un temps privilégié ?
Eh oui ! C’est bien la rentrée maintenant et pour beaucoup de monde : scolaire, universitaire, professionnel, pastoral, etc. Tous au boulot ! C’est ça la vie ! Au mois de septembre, il faut reprendre les activités et parfois au rythme frénétique du quotidien… En octobre, le rendez-vous annuel de la Semaine Missionnaire Mondiale (du 11 au 18) nous invite à partir et repartir ensemble. Oui, à ouvrir nos cœurs et nos horizons aux dimensions du monde : par la pensée, la prière, le témoignage et le don pour venir en aide à la mission universelle de l’Eglise dans le monde.

La mission est l’affaire de tous. Elle nous interpelle donc de plus en plus en tant que croyants. Il s’agit en effet de partir et repartir ensemble, autrement dit à aller tout simplement et véritablement à la rencontre des autres et à vivre en proximité avec ceux et celles que nous croisons au long de notre journée. Ne restons pas les bras croisés en nous disant : « Je n’ai plus le courage de…, les forces pour…, je suis débordé et démotivé… et voilà : c’est tout ! »

Le fait de partir et repartir ensemble nous offre une bonne occasion pour apprendre à travailler et à collaborer avec les autres. Bien sûr, en tant que chrétiens-missionnaires, on ne peut pas être partout mais on peut ÊTRE davantage là où l’on est. De même, on ne peut pas non plus tout faire mais on peut mieux FAIRE tout ce que l’on fait déjà dans les simples et multiples activités du quotidien.

Je crois que Dieu, depuis toujours, appelle sans cesse tout être humain, quelles que soient sa croyance et sa religion, à semer une Bonne Nouvelle et un message de fraternité, y compris dans notre immense champ planétaire et dans notre petit village global de la mondialisation.

La mission, voire notre mission, dépend tout d’abord de chacun de nous par l’engagement personnel et la réponse individuelle, et ensuite, de nous tous ensemble, par l’engagement collectif et le témoignage communautaire. Partir et repartir ensemble c’est partager non seulement ce que nous avons reçu mais surtout ce que nous avons vécu au fil des jours.

Partir et repartir ensemble c’est sortir avant tout de nous-mêmes pour aller à la rencontre de nos frères et de nos sœurs en humanité. Si la mission, autrefois, consistait surtout à aller ailleurs, aujourd’hui elle est tout particulièrement ici où nous habitons. La mission est partout là où il y a des êtres humains à aimer. Je suis convaincu qu’elle n’est pas un lieu particulier à privilégier, un territoire géographique à situer, elle est toute personne, tout individu, tout être humain à respecter, à apprécier et à aimer. C’est une noble mission, celle à la fois de savoir aimer et de se laisser aimer.

Aujourd’hui, partir et repartir ensemble c’est faire mémoire de ce qu’ont fait hier nos prédécesseurs dans la foi, et que sûrement feront nos successeurs demain. Depuis plus de deux mille ans, l’appel et l’envoi du Christ retentissent sans cesse : « Allez par le monde entier, proclamez l’Evangile à toutes les créatures » (Mc 16,15) car « L’élan missionnaire appartient à la nature intime de la vie chrétienne » (RM 3).

Alors je souhaite, de tout mon cœur, à chacune et à chacun de nous, de partir et repartir ensemble… Notre mission est d’aimer ! Bonne mission à tous !



p. Alfonso Bartolotta omi

Semaine Missionnaire Mondiale 2009

Oblats – France : http://www.oblatfrance.com

Pastorale des jeunes – Lyon : http://www.jeunes-lyon.cef.fr

Avatar de l’utilisateur
Sofia
Barbarus
Barbarus

Photos de Jean-Luc Mège : les missionnaires de la charité

Message non lu par Sofia » ven. 04 déc. 2009, 18:50

Trouvé par hasard sur le net :
C'est mon dernier reportage. Enfin, mon dernier "Grand" reportage... Un voyage effectué en février et mars 2007 à Calcutta, à l'est de l'Inde. [...] Aujourd'hui, je m'interroge encore. J'étais parti pour donner, pour partager, pour apprendre, et je reviens en me rendant compte que je n'ai pas donné grand chose ; quelques sourires, quelques échanges, un peu réconfort, mais si peu par rapport à tout ce que j'ai pu recevoir des autres et surtout de ces malades et de ces mourants... [...] On m'a demandé de montrer mes images, mais je voudrais le faire du mieux possible... [...] C'est ici. C'est pas vraiment travaillé, ce n'est pas encore trié, c'est un peu brouillon, un peu en vrac, mais pour le moment cette sélection de presque deux cent images a le mérite d'exister... Je l'ai faite sur place, un soir à l'hôtel, crevé, exténué, pour montrer mon travail aux petites sœurs de la Charité...
Reste des explications : http://www.photo-mege.com/mother_teresa.html
Photos : http://www.photo-mege.com/inde2007/index.html

Je ne connais pas ce photographe, je ne sais ni s'il est connu ni "ce qu'il vaut" (je suis une buse dans ce domaine...). Mais quelques-unes de ses photos m'ont bien plu.

Bien à vous,

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 10537
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Témoignage d'un missionnaire en Thaïlande

Message non lu par Fée Violine » sam. 09 janv. 2010, 19:14

Un collègue qui a passé récemment (2005-2007) deux ans à Bangkok comme volontaire des Missions Etrangères de Paris (MEP) m'envoie ce témoignage d'un missionnaire français, frère Bernard, visiteur au centre de détention de Bangkok, où sont enfermés tous les étrangers en situation irrégulière. Mon collègue visitait aussi ce centre de détention et a eu exactement les mêmes expériences.


Chers parents, amis et proches, pour la plupart de longue date, à vous tous qui êtes toujours à mes côtés, je vous donne quelques nouvelles en cette fin d'année. Si 2008 s'est avérée être tout particulièrement mouvementée avec trois séjours dans des hôpitaux parisiens, 2009 a été plus sereine, j'ai pu travailler normalement, seulement astreint à des contrôles très stricts, jusqu'ici non inquiétants.
Aujourd'hui, comme je rentre d'une journée au Centre de Détention à Bangkok, je vais vous parler brièvement de cette journée. Je suis arrivé dès 06h.30 ce matin pour éviter les embouteillages des heures de pointe et disposer d'un moment tranquille afin de prendre connaissance de ce qui s'est passé depuis mon dernier passage mercredi et prévoir les activités de la journée... Je m'occupe d'abord des Vietnamiens de la cellule 4. Deux d'entre eux se sont évadés la semaine dernière par les égouts et 200 personnes en subissent des représailles; ils sont confinés dans leur cellule de 20 mètres sur 4, avec un sol et des murs en ciment, sans mobilier, juste une salle d'eau, 24h sur 24, à une centaine... pas de télé, pas de visite, pas de départ...Le comble : les WC sont encore bouchés... la semaine dernière je me suis déjà battu pour qu'ils soient débouchés ( à nos frais bien sur !!!) et dire que tout est à recommencer... A 17h.00 quand je suis parti, autorisations et contacts avec un réparateur étaient OK ... hélas, il n'était pas encore là.... L'ambiance est tendue ! J'écoute, essaie de calmer les esprits... Hélas, j'ai peu de succès...
Marie-Christine me téléphone pour que je facilite son entrée... elle est une nouvelle volontaire, elle n'a pas encore de laissez-passer. Quelle chance! elle pourra écouter les Tamouls qui veulent commencer une grève de la faim. Ils sont 80 dans la cellule 3, tous réfugiés politiques de Sri Lanka, ils sont là depuis plus de 2 ans pour la plupart... Ils veulent que l'ONU s'occupe mieux de leur cas... Marie-Christine est d'origine indienne, elle les comprend dans leur langue.... L'après-midi, le responsable me dit que leur action est reportée au mois de janvier... ainsi ils pourront mieux se préparer... Ouf ! un peu de répit, ce sera dur et les résultats sont loin d'être acquis... L'ONU est débordé car les cas sont tellement nombreux !
Je passe à la cellule des Birmans... Ils sont aussi une centaine, entre 18 et 25 ans pour la plupart... Ce sont des Rodyngias dont les journaux du monde entier ont parlé pour avoir été battus, abandonnés en pleine mer, rejetés par tous; habitant le sud de la Birmanie, à la frontière avec le Bangladesh, ils sont même rejetés dans leur pays... d'abord parqués dans un camp, ils sont arrivés au centre dans un piètre état, 15 d'entre eux ne savaient même plus marcher... Considérés comme des "terroristes", ils n'ont pas la vie facile...la plupart ne savent ni lire ni écrire, et ne parlent que leur dialecte... le contact est difficile mais parfois j'arrive à les faire rire de mon ignorance... En janvier j'espère obtenir l'autorisation de leur enseigner un peu de thai ou d'anglais, je sens combien ils souffrent de ne pouvoir se faire comprendre... Mais ici les initiatives ne sont malheureusement pas souvent les bienvenues !!!
Avec les Africains, c'est plus facile, la plupart se débrouille en anglais ou en français. D'entrée Mohamed m'interpelle " Pourquoi on te voit si rarement?" (C'est vrai que je les confie souvent aux autres volontaires...) Je leur apporte des journaux et des revues... On discute sport, on rit... les problèmes on les aborde après ! Comment contacter les amis, la famille, réunir l'argent pour le retour au pays... notre organisme aide, mais il faut attendre des mois car la liste est longue... D'autres ont des problèmes de santé... un ventilateur est cassé... l'eau potable laisse à désirer... les images à la télé sont floues... Je prends note, la liste est souvent longue dans chaque cellule, je fais ce que je peux...
Je retourne au bureau des ONG qui interviennent à l'intérieur du Centre. Oh! Que c'est agréable avec la climatisation ! Il est à peine 10h.00 et je suis déjà trempé ! Je rencontre Anne, autre volontaire du groupe qui me fait part de ce qu'elle a entendu dans d'autres cellules, par exemple chez les femmes...Elle me signale notamment ceux ou celles qui veulent me voir... En tout, il y a 15 cellules, entre 1000 et 1200 détenus, la plupart des sans-papiers, à côté des réfugiés politiques et de ceux qui ont terminé des longues peines dans les autres prisons. Ainsi je passe ma journée à rendre visite aux uns et aux autres, à discuter de leurs problèmes avec les autres ONG ou avec les policiers... Parfois il y a un rayon de soleil, je pense à cette dame de Somalie avec 6 enfants de 2 à 10 ans environ, abandonnée par son mari, qui part cette nuit avec ses 6 enfants au Canada où elle est accueillie dans un projet de l'ONU. L'attente a été longue, et le dernier est né pendant qu'elle était au Centre. Elle est assise sur un banc avec tout son petit monde, fière de dire qu'elle va prendre l'avion ce soir, tout le monde est heureux pour cette famille, et le petit dernier passe d'une personne à une autre, même un des policiers l'a pris dans ses bras...
Une autre joie c'était de pouvoir fêter Noël mercredi dernier. Une dizaine de détenus de chaque cellule ont pu descendre dans la cour pour participer à une cérémonie où nous avons prié et chanté dans le langues de chacun, en anglais, en Ibo (Nigérien), en népalais, en chinois, en coréen, en tamoul et en thaï... puis nous sommes entrés dans toutes les cellules, souhaiter à chacun un Joyeux Noël et une Bonne Année, au moins un peu plus de bonheur !!! Nous avions aussi un petit cadeau pour chacun et j'ai apprécié de pouvoir serrer la main de mes amis autrement qu'à travers des barreaux !
Voici un aperçu sur un petit coin de ma vie ici en Thaïlande, je n'y consacre qu'une quinzaine d'heures par semaine, mais j'y suis tout particulièrement attaché parce que beaucoup de détenus sont vraiment les plus pauvres parmi les pauvres, ils vivent dans des situations qu'on ne peut pas décrire... Beaucoup sont devenus mes amis. Et c'est avec eux que je vous souhaite un Joyeux Noël, une Bonne Année 2010, et probablement bientôt des retrouvailles !

Encore une fois Joyeux Noël et Bonne Année
le 18 / 12 / 2009
bernard

Avatar de l’utilisateur
mikah il
Censor
Censor
Messages : 109
Inscription : jeu. 31 déc. 2009, 18:49

Re: Témoignage d'un missionnaire en Thaïlande

Message non lu par mikah il » mar. 12 janv. 2010, 17:27

Merci pour ce témoignage.

pajaro
Quæstor
Quæstor
Messages : 291
Inscription : dim. 20 sept. 2009, 19:33
Localisation : Dioecesis Massiliensis

Un missionnaire chilien parle du Mondial 2010

Message non lu par pajaro » lun. 21 juin 2010, 20:37

SANTIAGO, 18 Jun. 10 / 01:38 pm (ACI)

Le Père Sergio Lorenzini est un prêtre chilien qui sert dans les banlieues de Johannesburg depuis plus de 10 ans et a 2 paroisses à sa charge. Dans une interview au sujet du Mondial de Football en Afrique du Sud l'homme de foi explique quelques-unes des répercussions de cet évènement dans le pays.

Le prêtre de 46 ans commente au journal Rencontre Digitale que les sud-africains ont un "sentiment communautaire très fort. Ils ont cette intuition très humaine et très évangélique que 'une personne est une personne à travers d'autres', quelque chose qu'ici ils appellent ubuntu".

Après avoir exprimé que un des problèmes majeurs qui existe en Afrique du Sud est le SIDA, le prêtre affirme que les avantages que les habitants de ce pays voient dans le mondial "sont en premier lieu touristiques et commerciaux (les deux avantages sont surement très enflés). Mais c'est aussi une espèce de fierté patriotique que d'être au premier plan de ce Mondial. Sand doute, cet évènement a dévié l'attention des peines quotidiennes et des problèmes réels. Il y a eu une très grande inversion dans l'infrastructure (routes, aéroports).

Quant aux inconvénients, le P. Lorenzini se rapporte aux "expactatives exagérées dans le sens que le Mondial allait changer la vie des Sud-Africains. Il ya beaucoup de gens qui sont nerveux par rapport à ce qu'il se passera une fois le Mondial terminé, quand on voit, que en réalité, rien a changé, sauf le fait d'avoir un mois de joie footballistique...Ça oui c'est une grande joie".

"Quant aux tournois mondiaux, la quantité d'argent dépensée est astronomique...plusieurs milliards de dollars. Combien d'argent sera mis à disposition d'une meilleure qualité de vie pour les pauvres ? Probablement très peu, et dans beaucoup de cas, aucun dollar bénéficiera au peuple. Et ça, ce n'est pas juste", a il ajouté.

Après dénoncer que "les concessions millionnaires pour construire de nouveaux stades sont restés dans quelques mains privilégiés; et les emplois générés par le Mondial sont déjà terminés"le prêtre chilien conclut en disant que "je vais me partager entre des maisons et des groupes paroissiaux pour voir les matchs du Chili et de l'Afrique du sud avec les drapeaux des deux pays".

Source: http://www.aciprensa.com/noticia.php?n=30018
A quien Dios quiere hacer muy santo, lo hace muy devoto de la Virgen María.
San Luis de Monfort

Avatar de l’utilisateur
papillon
Barbarus
Barbarus

Être missionnaire

Message non lu par papillon » mer. 18 août 2010, 2:41

"Tu veux devenir missionnaire? C'est possible.
Commence par rentrer chez toi. Par rentrer en toi. Tu portes des terres immenses à évangéliser.
Tu te dis croyant. Es-tu crédible? Chacun des tes actes, chacune de tes pensées, tes désirs, tes paroles sont-ils ceux du Christ? Tout t'échappe! Pour te donner, il faut d'abord t'appartenir. Il faut évangéliser ton âme et tu évangéliseras le monde.
Deviens ce que tu veux donner: paix, joie, amour, attention aux autres. Vis ce que tu crois et tu le transmettras.
Pour porter la lumière, il faut devenir feu."

Pierre Dumoulin, prêtre


Dans le même ordre d'idées:

"Celui qui essaie d'agir et de faire quelque chose pour autrui et pour le monde sans avoir approfondi sa connaissance de lui-même, sa liberté, son intégrité et sa capacité d'aimer, n'aura rien à donner: il ne communiquera que la contagion de ses obsessions, son agressivité, ses ambitions centrées sur l'égo, ses préjugés doctrinaux"

Thomas Merton, trappiste américain (1915-1968)


Je ne peux m'empêcher de me désoler, parfois, devant le manque flagrant de crédibilité de nos belles paroles.
Peut-on alors reprocher aux autres de rester de glace devant notre discours? Ils ne nous croient pas, tout simplement.
Ils entendent une chose et voient son contraire. Peut-être est-ce le principal problème de beaucoup de chrétiens, de ne pas être crédibles.
Il ne s'agit pas ici d'être parfait, personne ne l'est, mais pour un minimum d'être conséquent avec soi-même.

Je garde précieusement en moi, pour la vie de tous les jours, cette petite phrase de mise en garde, lue je ne sais plus où:

"Les gens écouteront ce que tu dis, mais croiront ce que tu fais."

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8541
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Miami et les Missionnaires de la Charité

Message non lu par jean_droit » jeu. 11 avr. 2013, 8:59

A la fois amusant et un peu triste.

Où va se nicher l'égoïsme ?

http://www.riposte-catholique.fr/ripost ... WZdudtXs-U
Miami : les religieuses pourront continuer à nourrir les pauvres…

L’affaire surréaliste née de la décision d’un service de la ville de Miami (Floride) d’interdire aux religieuses des Missionnaires de la Charité, la congrégation fondée par la bienheureuse Mère Teresa de Calcutta, de nourrir les affamés et d’héberger les sans domicile fixe au motif que les religieuses n’ont pas de licence de restauration et d’hôtellerie, se termine d’heureuse manière. Le quotidien The Miami Herald annonce en effet, dans son édition du 4 avril, que le directeur de la conformité aux règles de la ville, Orlando Diez, a décidé qu’il « n’avait pas l’intention de faire fermer le local » des religieuses et qu’elles obtiendraient leur certificat d’activité – ce qui a du se produire lundi dernier. La menace de la ville de Miami avait suscité de très nombreuses protestations, elle avait été prise à la suite de plaintes reçues du voisinage, au motif que les longues queues de personnes venant profiter d’un repas chaud gênaient ce voisinage et lui faisaient peur…

Avatar de l’utilisateur
Nanimo
Prætor
Prætor
Messages : 2388
Inscription : sam. 15 avr. 2006, 16:21
Conviction : Catholique
Localisation : CANADA
Contact :

Re: Miami et les Missionnaires de la Charité

Message non lu par Nanimo » ven. 12 avr. 2013, 12:48

Égoïsme? Paranoïa, plutôt. On ne le sait peut-être pas assez en France, mais aux États-Unis la crise a frappé durement et on a des quartiers entiers qui sont littéralement à l'abandon, en ruines, envahis par des vagabonds qui vivent à même le sol. Un spectacle de fin du monde ou l'ordre sociétal est tombé. On a des enfants qui vivent dans des voitures et font leur toilette à la bibliothèque, etc. C'est évidemment dans ces quartiers que l'on distribue des soupes populaires. Donc, entre le travail des Missionnaires de la Charité et l'avenir du quartier, on peut faire un lien malheureux. Je ne crois pas que les Américains soient égoïstes.
(Il y a de nombreuses archives sur ce sujet qui ne date pas d'hier.)
Lest we boast
[couleur de la modératrice]

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8541
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Re: Miami et les Missionnaires de la Charité

Message non lu par jean_droit » ven. 12 avr. 2013, 13:12

Excusez-moi ...
Je voulais dire : "L'égoïsme de certains".

seba15
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 475
Inscription : sam. 23 févr. 2013, 21:05

Oeuvres pontificales missionnaires

Message non lu par seba15 » sam. 19 oct. 2013, 19:54

Bonjour

Hier j'ai eu une bonne surprise dans ma boite aux lettres.
Une lettre de oeuvre pontificale missionnaire, m'incitant a donner de l'argent pour cette oeuvre. J'ai pas lu la lettre encore en entier comme je partais en week end dans la famille, mais je ne pensais pas qu'il existait ce genre d'oeuvre missionnaire.
Je donnerai a cette organisation, sauf si l'un d'entre vous me dit que c'est une arnaque.
Voilou, en espérant que ça porte ses fruits. :oui:

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 10537
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Oeuvres pontificales missionnaires

Message non lu par Fée Violine » sam. 19 oct. 2013, 19:58

Non Seba, ce n'est pas une arnaque, c'est une oeuvre d'Église tout ce qu'il y a d'officiel, et c'est une bonne chose de les aider.

http://www.mission.catholique.fr/article18.html

seba15
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 475
Inscription : sam. 23 févr. 2013, 21:05

Re: Oeuvre pontificale missionnaire

Message non lu par seba15 » sam. 19 oct. 2013, 20:39

Oui, je pense que c'est une bonne solution d'aider financièrement.
Comme je suis pas missionnaire de moi même il faut bien que je me rattrape quelques part.
Je suis pas bon à l'oral et j'aurais du mal à parler de jésus.
En finançant des spécialistes, ça peut être un bon compromis.
Et puis j'ai toujours peur en parlant religion de tomber sur des anti chretien qui en ferait tout un drame donc tanpis, autant rester dans notre laïcité ambiante...

Jean-Mic
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2368
Inscription : mar. 07 févr. 2012, 20:17

Re: Oeuvre pontificale missionnaire

Message non lu par Jean-Mic » sam. 19 oct. 2013, 21:06

C'est tout ce qu'il y a de plus sérieux et de plus catholique. Les OPM, œuvres pontificales missionnaires, sont LE service de l'Eglise catholique romaine pour le financement des missions. Vous pouvez donnez en toute confiance.

Fraternellement
Jean-Mic

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités