Une Eglise régénerée ?

« Vous êtes le sel de la terre, vous êtes la lumière du monde. » (Mt 5.13-14)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions ecclésiales
Carhaix
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 573
Inscription : mer. 21 mars 2018, 1:33
Conviction : Catholique

Re: Une Eglise régénerée ?

Message non lupar Carhaix » lun. 12 nov. 2018, 14:56

Cela vient peut-être du grand nombre d'évêques français, ou de l'habitude qu'ils ont dû acquérir de se défendre, mais une impression que l'on retire, est que l'Eglise de France, prise globalement et sous réserve d'exceptions que j'espère nombreuses, entre dans ce débat un peu à reculons.

A comparer, comme vu dernièrement sur KTO, avec la situation qui prévaut dans le diocèse de Lausanne, Genève et Fribourg où, après là aussi de longues années de déni propices à moult dérapages, une volonté affirmée d'affronter le passé et d'indemniser les victimes est clairement en place.

Mais ce n'est que moyennant ces préalables que le pardon peut intervenir, et il a alors toute sa place.
Non, le pardon est gratuit. Ce n'est pas donnant-donnant. Et je parle du pardon de l'Église. Quand on va se confesser, on demande le pardon de l'Église. Il n'est jamais conditionné par la réparation des actes auprès des personnes offensées.

On parle ici des pédophiles, mais ce ne sont pas les seuls criminels qui existent. Il y a aussi des prêtres qui ont été mêlés à des vols, des escroqueries, voire, pourquoi pas, à des violences, des meurtres. Il me semble qu'une fois leur peine purgée, ces prêtres reviennent dans le sein de l'Église, qui les accueille dans des monastères jusqu'à la fin de leurs jours. L'Église a toujours agi ainsi depuis le début. Pourquoi en serait-il autrement spécifiquement pour une certaine catégorie de criminels ?

Carhaix
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 573
Inscription : mer. 21 mars 2018, 1:33
Conviction : Catholique

Re: Une Eglise régénerée ?

Message non lupar Carhaix » lun. 12 nov. 2018, 15:00

Et je crois qu'on mélange deux choses : l'omerta pratiquée par une institution pour éviter qu'éclate un scandale ; le sort réservé aux coupables.

Deux sujets très différents.

Avatar de l’utilisateur
Foxy
Prætor
Prætor
Messages : 496
Inscription : ven. 01 nov. 2013, 1:14
Conviction : catholique
Localisation : Bretagne

Re: Une Eglise régénerée ?

Message non lupar Foxy » lun. 12 nov. 2018, 15:15

Vous n'avez visiblement pas bien lu ma réponse Foxy, ce qui dans ce cas précis est très blessant : je vous disais que j'ai moi-même été victime d'un pédophile, et que l'impact ravageur sur toute ma vie est encore présent et non, je n'ai pas pu me marier ni avoir une famille, comme un très grand nombre de victimes …Et ceux qui sont mariés ont souvent de gros soucis dans leur couple….Sans parler des soucis de santé psychiques ou physiques à répétition … Certes, personne n'est condamné au malheur et à l'échec mais cela nous demande à nous ex victimes, cela me demande des efforts titanesques pour choisir malgré tout la vie et avancer. Il est temps de sortir du déni.

Détrompez vous la Samaritaine, je vous ai bien lue et j'avais bien compris que vous étiez "une victime", mais vu que je ne connais pas votre âge, peut-être est-ce encore trop récent pour pardonner.
Et ceux qui sont mariés ont souvent de gros soucis dans leur couple….Sans parler des soucis de santé psychiques ou physiques à répétition … Certes, personne n'est condamné au malheur et à l'échec mais cela nous demande à nous ex victimes, cela me demande des efforts titanesques pour choisir malgré tout la vie et avancer. Il est temps de sortir du déni.
Il ne faut pas généraliser non plus, la femme dont je donnais l'exemple a eu une vie conjugale normale. Il est vrai que ce n'était que des "essais d'attouchements"

Et puis, à cette époque, c'était tabou. Dire cela à ses parents aurait été mal perçu par eux et auraient encore plus perturbé les victimes.
Ceux qui n'ont pas été victimes ne peuvent pas comprendre ce qu'ont vécu les victimes ni ce qu'elles vivent encore et c'est pourquoi il est essentiel de leur donner enfin la parole. Et je crois que nous méritons un peu d'écoute, de respect et d'empathie.
Je pense que l'Eglise le fait, il y a une cellule d'écoute dans chaque diocèse, mais quant aller faire une enquête sur ce qui s'est passé il y a 70 ans, c'est pratiquement impossible.
Et oui, je témoigne que la prière et la confiance en Dieu sont un chemin essentiel pour trouver la paix, sans ma foi chrétienne, je ne serais plus en vie actuellement. Mais le devoir de mémoire et de justice sont essentiels et il est très important que toute la lumière soit faite sur ce qui s'est passé et que les coupables encore en vie aillent en prison. Non, ce qui remonte ne blesse pas, cela provoque un soulagement incroyable aux victimes que la vérité soit enfin dite ! Et entendue !

[...] Voici le site en question : je m'étonne que vous ne les connaissiez pas, ce sont les créateurs de ce site qui ont provoqué l'affaire Preynat et Barbarin, on y trouve les témoignages des victimes mais aussi celui des parents… C'est grâce à eux que l'Eglise de France se bouge enfin.

https://www.laparoleliberee.fr
Merci, j'irai voir.

Mais remuer tout cela ne doit pas faire trop de bien à mon avis du moins !
La foi que j’aime le mieux,dit Dieu,c’est l’Espérance.
Charles Péguy

Avatar de l’utilisateur
Sam D.
Censor
Censor
Messages : 86
Inscription : mer. 04 juil. 2018, 13:11
Conviction : Catholique romain

Re: Une Eglise régénerée ?

Message non lupar Sam D. » lun. 12 nov. 2018, 15:24

Bien sûr que tout un chacun peut donner son pardon de manière unilatérale et gratuite, il y a même un grand bénéfice à en retirer, j'en suis persuadé.

Pour autant, si l'on met en avant le seul pardon, au détriment voire carrément avec l'arrière-pensée de faire l'économie de la justice ou d'un assainissement de la situation, on s'en tire à trop bon compte et au fond, c'est rester dans le mensonge ; Mgr Morerod estime que la vérité libère, même si elle fait mal sur le moment (je cite de mémoire).

Du reste (et sans prôner l'embastillage et le soupçon généralisé), si le pardon est une vertu, la compassion aussi, or à écouter le débat, je perçois (avec tout ce que cela peut avoir de subjectif) qu'on s'inquiète encore davantage de ce que ça va coûter en termes d'image et de finance, que de ce que les victimes ont eu à subir, voilà le sens de mon intervention.
"Ne crains pas, crois seulement"
"Je veux la miséricorde, non le sacrifice"

Carhaix
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 573
Inscription : mer. 21 mars 2018, 1:33
Conviction : Catholique

Re: Une Eglise régénerée ?

Message non lupar Carhaix » lun. 12 nov. 2018, 15:39

Bien sûr que tout un chacun peut donner son pardon de manière unilatérale et gratuite, il y a même un grand bénéfice à en retirer, j'en suis persuadé.

Pour autant, si l'on met en avant le seul pardon, au détriment voire carrément avec l'arrière-pensée de faire l'économie de la justice ou d'un assainissement de la situation, on s'en tire à trop bon compte et au fond, c'est rester dans le mensonge ; Mgr Morerod estime que la vérité libère, même si elle fait mal sur le moment (je cite de mémoire).

Du reste (et sans prôner l'embastillage et le soupçon généralisé), si le pardon est une vertu, la compassion aussi, or à écouter le débat, je perçois (avec tout ce que cela peut avoir de subjectif) qu'on s'inquiète encore davantage de ce que ça va coûter en termes d'image et de finance, que de ce que les victimes ont eu à subir, voilà le sens de mon intervention.
Vous avez lu ce que j'ai écrit ? Vous avez lu tout le fil qui précède et auquel je réponds moi-même ? S'il vous plaît, relisez, comprenez ce que je dis et à quoi je réponds, et ensuite voyez si votre réponse ne serait pas complétement hors sujet. C'est toujours la même chose sur les forums. Les gens ne lisent pas et se précipitent pour y aller de leur refrain préconçu.
Où ai-je dit que la justice ne devait pas passer ? Ou ai-je dit que l'omerta devait être maintenue ?

Avatar de l’utilisateur
Sam D.
Censor
Censor
Messages : 86
Inscription : mer. 04 juil. 2018, 13:11
Conviction : Catholique romain

Re: Une Eglise régénerée ?

Message non lupar Sam D. » lun. 12 nov. 2018, 16:49

Cher ami !

Ne laissons pas de malentendu s'installer... :coeur:

A aucun moment je ne vous soupçonne d'être du nombre de ceux qui voudraient bloquer la justice, ce n'est pas parce que mon post intervient après le vôtre qu'il faut le prendre comme une riposte et penser que son contenu vous soit particulièrement destiné. Et encore moins le prendre comme une attaque.

Mon propos était de faire part de mon impression générale sur le débat (c'est permis ? :saint: ), débat bien plus vaste, comme chacun le conçoit, que ce fil en particulier.
"Ne crains pas, crois seulement"
"Je veux la miséricorde, non le sacrifice"

Carhaix
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 573
Inscription : mer. 21 mars 2018, 1:33
Conviction : Catholique

Re: Une Eglise régénerée ?

Message non lupar Carhaix » lun. 12 nov. 2018, 17:05

Cher ami !

Ne laissons pas de malentendu s'installer... :coeur:

A aucun moment je ne vous soupçonne d'être du nombre de ceux qui voudraient bloquer la justice, ce n'est pas parce que mon post intervient après le vôtre qu'il faut le prendre comme une riposte et penser que son contenu vous soit particulièrement destiné. Et encore moins le prendre comme une attaque.

Mon propos était de faire part de mon impression générale sur le débat (c'est permis ? :saint: ), débat bien plus vaste, comme chacun le conçoit, que ce fil en particulier.
Pardonnez-moi, j'entends bien, mais avez-vous lu quelqu'un ici soutenir que tout devrait rester caché ? Pour que je comprenne à quoi vous faisiez écho exactement.

Er est-ce qu'il est possible d'envisager une voix médiane entre ceux qui ne veulent pas déballer le linge sale sur la place publique et ceux qui crient vengeance et veulent un lynchage en règle ?

Avatar de l’utilisateur
Foxy
Prætor
Prætor
Messages : 496
Inscription : ven. 01 nov. 2013, 1:14
Conviction : catholique
Localisation : Bretagne

Re: Une Eglise régénerée ?

Message non lupar Foxy » lun. 12 nov. 2018, 18:44


Pardonnez-moi, j'entends bien, mais avez-vous lu quelqu'un ici soutenir que tout devrait rester caché ? Pour que je comprenne à quoi vous faisiez écho exactement.

Er est-ce qu'il est possible d'envisager une voix médiane entre ceux qui ne veulent pas déballer le linge sale sur la place publique et ceux qui crient vengeance et veulent un lynchage en règle ?
C'est aussi mon avis, mais en même temps, je n'ai jamais non plus dit qu'il fallait faire barrage à la Justice. Merci d'avoir été plus clair que moi.
La foi que j’aime le mieux,dit Dieu,c’est l’Espérance.
Charles Péguy

La Samaritaine
Barbarus
Barbarus

Re: Une Eglise régénerée ?

Message non lupar La Samaritaine » mer. 14 nov. 2018, 18:01

Je crois halluciner… Je suis hallucinée par le manque d'empathie...

Bassmerg écrit qu'elle a été victime enfant par un prêtre et personne ici ne lui donne une parole de compassion a part moi. On fait comme si elle n'avait rien dit.

Moi-même je dévoile ma propre situation de victime et je ne reçois pas UNE parole de compassion ou de compréhension pour ce passé extrême, les personnes poursuivent leur conversation de salon comme si de rien n'était, comme si les uns et les autres nous étions à égalité pour parler de ce sujet. C'est exactement comme si nous avions jété un coup d'épée dans l'eau, comme si décidément notre parole est bien génante pour qu'on fasse comme si de rien n'était.

On parle de "cellule d'écoute dans les diocèses" et personne ici pour RECONNAITRE la souffrance des victimes qui écrivent, personne pour nous dire que oui, cela a été dur, c'est dur et qu'il y a une oreille et un cœur, là , maintenant, sur ce site, pour dire "j'entends et je m'arrête un peu pour souffrir avec toi"...

Et bien ce qui se passe là, c'est certainement révélateur de ce qui s'est passé dans l'Eglise, des personnes qui jettent un pavé dans la mare, qui crient leur souffrance et bien souvent personne pour les écouter et manifester une présence....

Je ne vais plus intervenir sur ce post afin de me préserver.

En Christ,

Samaritaine

Avatar de l’utilisateur
Xavi
Prætor
Prætor
Messages : 1447
Inscription : mar. 28 juil. 2009, 14:50

Re: Une Eglise régénerée ?

Message non lupar Xavi » mer. 14 nov. 2018, 20:12

Bonsoir Samaritaine,

Votre cri de douleur et votre sentiment d’abandon doivent être entendus. Je vous remercie de les avoir partagés malgré tout, alors que vous avez certainement dû hésiter à choisir plutôt de vous éloigner de cette situation que vous dénoncez et où le manque d’empathie est, en effet, très lourd pour vous, et tous ceux qui ont été victimes d’actes aussi profondément blessants. Ils sont probablement plus nombreux qu’on ne le pense à venir lire ce fil comme utilisateur ou simple lecteur.

Votre message leur permettra au moins de ressentir qu’ils ne sont pas tout à fait seuls.

Peut-être pourrez-vous cependant entendre que le silence n’est pas nécessairement témoin d’un manque d’empathie ou d’une indifférence, mais parfois, bien au contraire (j’ai connu cela il y a de nombreuses années lorsqu’une maladie m’a placé aux portes de la mort : il n’y a plus grand monde dans ces moments-là), le silence et même l’éloignement de beaucoup expriment souvent seulement leur désarroi et leur sentiment d’impuissance face à des épreuves qui semblent trop dures.

Lorsque la souffrance paraît profonde, on voudrait ne pas dire des banalités et on ne trouve pas les mots pour exprimer on en sait pas quoi d’ailleurs. Parfois, on ne trouve, dans son cœur, rien d’autre que du silence à exprimer.

C’est tellement délicat et douloureux qu’on ne sait que dire.

Même si vous ne voyez rien, je suis convaincu que l’empathie est profonde chez un grand nombre de ceux qui se taisent.

Courage.

Avec certainement bien d’autres, je vous porte dans ma prière.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8367
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Une Eglise régénerée ?

Message non lupar Cinci » mer. 14 nov. 2018, 21:16

Aimez sa peine

Vous ne voudriez pas qu'on aime sa peine ? ... Eh bien, oui, je le voudrais ! C'est honteux la manière dont nous la traitons. Il n'est rien en nous qui soit plus mal traité, plus bafoué. Dans la famille de nos sentiments, elle est le paria. S'il y a moyen, nous l'ignorons, nous la fourrons dans le coin le plus retiré de notre être, nous arrivons même à la reléguer dans notre subconscient.

Vous la voyez-là ramassée sur elle-même, concentrée de douleur, tapie bien vivante comme les autres sentiments, désireuse de vivre comme les autres, prête à bondir à la moindre possibilité d'existence que nous lui offrirons et ... à la longue ... pour obtenir cela, prête à tous les excès.

La plupart reconnaissent son existence et ... la "supportent"; les meilleurs l'acceptent et encore, pas tout de suite : il en faut des luttes, des discussions, des déchirements avant d'accepter seulement cet enfant-là. Mais ils ne l'acceptent même pas sous son vrai nom. Il faut qu'ils la débaptisent, l'appellent "renoncement", "sacrifice", pour lui enlever son caractère de souffrance aiguë ... Ils lui refusent jusqu'à son nom quand ils l'acceptent ... et ce sont les meilleurs !

Quel est l'enfant, dites-le moi, qui supporterait paisiblement un traitement pareil ? Elle, croyez-moi, elle ne l'admet pas. Comme tous les enfants rebutés, frustrés, ignorés, il lui faut se faire remarquer à temps et surtout à contretemps, elle viendra gémir, se plaindre, crier, hurler même s'il le faut, étouffer tous les autres sentiments parce que nous ne lui donnons pas sa place au milieu des autres, simplement parce que nous n'osons pas la regarder telle qu'elle est et, l'ayant vue, lui donner de la tendresse comme aux autres afin qu'elle puisse vivre paisiblement en nous.

D'ailleurs, pourquoi ne l'aimerions nous pas vraiment ? Bien sûr, elle fait mal ... le bistouri du chirurgien entaillant nos chairs, lui aussi, fait mal pour nous guérir. Elle ... elle fait bien plus que nous guérir de nous-même, elle nous détache de nous-même, elle nous met à genoux, elle nous fait tout abandonner au Père sentant que seuls nous sommes incapables de la supporter et de bien l'accueillir, elle nous fait entrer d'un trait dans la grande fraternité humaine, où ceux qui vous attendent et tourneront leurs visages vers vous liront dans vos yeux ce que vous en aurez fait.

Vous verrez des visages révoltés, écrasés, désespérés ou uniquement souffrants ou durcis jusqu'à l'Indifférence parce qu'ils n'ont pas su l'aimer. Quel message leur apporterez-vous, vous, si vous ne l'aimez pas ?

Comment sauront-ils qu'il y a moyen d'être heureux, abandonné, joyeux, confiant, avec en un coin de l'être, un mal brûlant, que ce mal a en nous la place qui lui revient, qu'il nous est nécessaire et que nous l'aimons si bien qu'il ne songe même pas à empiéter sur ses voisins, qu'il les laisse vivre eux aussi : la foi, l'émerveillement, l'amour, l'adoration, l'action de grâce, la confiance, la paix, la sérénité et tous les autres, tous les autres qui se pressent autour de nous pour nous remplir de courage, d'espérance et d'amour pour continuer à avancer.

Je pensais avoir dit l'essentiel mais, continuant à vivre, je m'aperçois qu'il faut absolument ajouter quelque chose, qu'il faut que nous sachions que, bien qu'ayant sa place en nous, il y aura encore des jours où elle reviendra nous envahir tout entier, ainsi chaque enfant , dans une nombreuse famille, vient à son tour préoccuper entièrement les parents quand il passe en crise.

A ce moment, il n'y en a que pour lui, il occupe chaque fibre de votre être et c'est son droit. A ce moment-là, aimez-la mieux encore, avec une extrême patience, n'oubliant jamais que si elle peut vous préoccuper et vous envahir un moment, il y a quand même encore d'autres enfants qui ont besoin de votre attention et de votre amour et qui attendent que vous ayez apaisé l'un pour prendre leur place eux aussi et vous envahir à leur tour.

Source : Louis Evely, Souffrance ...
La liberté c'est quoi au juste ? Un être libre est une personne capable de dominer ses passions et de toujours choisir le bien. La nature humaine est toujours en lutte avec ses tendances nommées : orgueil, envie, colère, gloutonnerie, luxure, avarice, paresse. Si une personne réussit à les surmonter, elle est libre. Sinon, elle est esclave de ses penchants et elle ne peut posséder la joie et la paix.

la Samaritaine
Barbarus
Barbarus

Re: Une Eglise régénerée ?

Message non lupar la Samaritaine » mer. 14 nov. 2018, 21:43

Avec certainement bien d’autres, je vous porte dans ma prière. Xavi
Xavi, vous êtes faites tant de bien à mon petit cœur ! Je vous remercie du fond du cœur de votre prière, j'en ai besoin. Mes cicatrices se rouvrent en ce moment. Cela va et cela vient, elles se referment et parfois elles se rouvrent, après tant d'années. Il n'y a plus de purulence comme avant mais ça saigne. Merci de votre cœur donné, j'en avais besoin.

Cinci, mais quel texte sublime ! C'est un comme un cadeau de l'Esprit Saint, ce soir, spécialement pour moi, et spécialement pour chaque personne qui se reconnaît là. Bon, je vais le lire et le relire, c'est parti pour pleurer beaucoup mais ces mots là vont m'aider au passage.
Et pour vous aussi c'est votre coeur, et c'est votre talent que de choisir les mots justes, au juste moment, pour la juste personne.


Que Dieu vous bénisse,


Samaritaine

Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2086
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Re: Une Eglise régénerée ?

Message non lupar Trinité » mer. 14 nov. 2018, 23:35

Je crois halluciner… Je suis hallucinée par le manque d'empathie...

Bassmerg écrit qu'elle a été victime enfant par un prêtre et personne ici ne lui donne une parole de compassion a part moi. On fait comme si elle n'avait rien dit.

Moi-même je dévoile ma propre situation de victime et je ne reçois pas UNE parole de compassion ou de compréhension pour ce passé extrême, les personnes poursuivent leur conversation de salon comme si de rien n'était, comme si les uns et les autres nous étions à égalité pour parler de ce sujet. C'est exactement comme si nous avions jété un coup d'épée dans l'eau, comme si décidément notre parole est bien génante pour qu'on fasse comme si de rien n'était.

On parle de "cellule d'écoute dans les diocèses" et personne ici pour RECONNAITRE la souffrance des victimes qui écrivent, personne pour nous dire que oui, cela a été dur, c'est dur et qu'il y a une oreille et un cœur, là , maintenant, sur ce site, pour dire "j'entends et je m'arrête un peu pour souffrir avec toi"...

Et bien ce qui se passe là, c'est certainement révélateur de ce qui s'est passé dans l'Eglise, des personnes qui jettent un pavé dans la mare, qui crient leur souffrance et bien souvent personne pour les écouter et manifester une présence....

Je ne vais plus intervenir sur ce post afin de me préserver.

En Christ,

Samaritaine
Bonsoir La samaritaine,

Comme je vois qu'il n'y a pas énormément de réactions à votre indignation, je me permets de réagir également et je cautionne tout à fait ce que vous dit Xavi :

Peut-être pourrez-vous cependant entendre que le silence n’est pas nécessairement témoin d’un manque d’empathie ou d’une indifférence, mais parfois, bien au contraire, le silence et même l’éloignement de beaucoup expriment souvent seulement leur désarroi et leur sentiment d’impuissance face à des épreuves qui semblent trop dures.

Lorsque la souffrance paraît profonde, on voudrait ne pas dire des banalités et on ne trouve pas les mots pour exprimer on en sait pas quoi d’ailleurs. Parfois, on ne trouve, dans son cœur, rien d’autre que du silence à exprimer.

Excusez, le manque d'expression de ma compassion, pour vous et bassmeg , que vous étiez en droit légitime d'attendre! :(

Ange
Barbarus
Barbarus

Re: Une Eglise régénerée ?

Message non lupar Ange » jeu. 15 nov. 2018, 10:49

Bonjour La Samaritaine !
Je prie tous les jours pour tous nos frères et sœurs en détresse, et je me réjouis tous les jours des progressions observées. Notre Seigneur a beaucoup de mal à redresser les uns et les autres, à remettre les siens dans la bonne direction. Le silence et l'indifférence sont souvent plus destructeurs qu'une arme. Un écho favorable, un avis positif dans les moments difficiles, et hop la machine est repartie. J'ai croisé beaucoup de personnes qui m'ont fait part de leurs problèmes. Une écoute attentive, un conseil, un avis favorable, et tout de suite, elles allaient mieux. Je vais prier pour vous le coeur du Christ afin qu'il recouse votre cœur déchiré.

Avatar de l’utilisateur
Sam D.
Censor
Censor
Messages : 86
Inscription : mer. 04 juil. 2018, 13:11
Conviction : Catholique romain

Re: Une Eglise régénerée ?

Message non lupar Sam D. » jeu. 15 nov. 2018, 11:38

Bonjour La Samaritaine,

Nous avons trop peu pris en compte votre souffrance et celle de Bassmeg ; tout au moins, l'empathie, sans être absente, n'as pas su trouver d'expression adéquate et suffisante. C'est un fait que nous ne pouvons qu'admettre, tête baissée.

Les réflexion sur le pourquoi et le comment attendront ; dans l'immédiat et dans l'espoir de réparer un tant soit peu, je substitue la voix d'Henri Michaux ("Face aux verrous") à la mienne, auquel j'emprunte ce poème pour vous l'offrir :

AGIR, JE VIENS

Poussant la porte en toi, je suis entré
Agir, je viens
Je suis là
Je te soutiens
Tu n'es plus à l'abandon
Tu n'es plus en difficulté
Ficelles déliées, tes difficultés tombent
Le cauchemar d'où tu revins hagarde n'est plus
Je t'épaule
Tu poses avec moi
Le pied sur le premier degré de l'escalier sans fin
Qui te porte
Qui te monte
Qui t'accomplit


Je t'apaise
Je fais des nappes de paix en toi
Je fais du bien à l'enfant de ton rêve
Afflux
Afflux en palmes sur le cercle des images de l'apeurée
Afflux sur les neiges de sa pâleur
Afflux sur son âtre.... et le feu s'y ranime


AGIR, JE VIENS
Tes pensées d'élan sont soutenues
Tes pensées d'échec sont affaiblies
J'ai ma force dans ton corps, insinuée
...et ton visage, perdant ses rides, est rafraîchi
La maladie ne trouve plus son trajet en toi
La fièvre t'abandonne


La paix des voûtes
La paix des prairies refleurissantes
La paix rentre en toi

Au nom du nombre le plus élevé, je t'aide
Comme une fumerolle
S'envole tout le pesant de dessus tes épaules accablées
Les têtes méchantes d'autour de toi
Observatrices vipérines des misères des faibles
Ne te voient plus
Ne sont plus


Equipage de renfort
En mystère et en ligne profonde
Comme un sillage sous-marin
Comme un chant grave
Je viens
Ce chant te prend
Ce chant te soulève
Ce chant est animé de beaucoup de ruisseaux
Ce chant est nourri par un Niagara calmé
Ce chant est tout entier pour toi


Plus de tenailles
Plus d'ombres noires
Plus de craintes
Il n'y en a plus trace
Il n'y a plus à en avoir
Où était peine, est ouate
Où était éparpillement, est soudure
Où était infection, est sang nouveau
Où étaient les verrous est l'océan ouvert
L'océan porteur et la plénitude de toi
Intacte, comme un œuf d'ivoire.


J'ai lavé le visage de ton avenir
"Ne crains pas, crois seulement"
"Je veux la miséricorde, non le sacrifice"


Revenir vers « Vie de l'Église »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit