La miséricorde pour les non-croyants

« Assurément, il est grand le mystère de notre religion : c'est le Christ ! » (1Tm 3.16)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions de théologie dogmatique
Avatar de l’utilisateur
antioche
Barbarus
Barbarus

La miséricorde pour les non-croyants

Message non lu par antioche » ven. 08 janv. 2010, 9:01

Bonjour,

Deux fils récents traitent de la confession. J'ai ressenti, à leur lecture, un besoin fort d'information que le contexte particulier m'amène aujourd'hui à ouvrir à vous dans ce forum de théologie, tant le sujet mérite, à mon avis, une analyse strictement calée sur le droit canonique.

Ceux, parmi nos frères en humanité, qui ne connaissent pas Dieu ou qui n'ont jamais eu la chance de le rencontrer par leur éducation, leur coutume, lors mode de vie, ne sont pas exclus de sa miséricorde et les portes du Ciel ne leur sont pas fermées.

Je crois même savoir que ces dernières ne sont pas fermées, non plus, pour les non-chrétiens qui ont vécu, même sans le savoir, dans le respect de nos valeurs.

Donc, par rapport à notre sacrement de réconciliation, peut-on se poser la question :

Un catholique qui n'irait pas se confesser à la suite d'un péché grave, ou qui dissimulerait ce type de péché lors de sa confession, risque-t-il de ne pas gagner le Ciel alors qu'un non croyant (ou qu'un croyant d'une autre religion) le gagnerait ?

Je pense connaitre la réponse. C'est oui.

Cela fait réfléchir.

Avatar de l’utilisateur
Laurent L.
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1618
Inscription : lun. 25 mai 2009, 13:18

Re: La miséricorde pour les non-croyants

Message non lu par Laurent L. » ven. 08 janv. 2010, 19:19

Matthieu 12:42-48 a écrit :# Le Seigneur répondit : « Quel est donc l’intendant fidèle, prudent, que le maître établira sur sa domesticité pour donner, au temps (voulu), la ration de froment ?
# Heureux ce serviteur, que son maître, à son arrivée, trouvera agissant ainsi !
# Vraiment, je vous le dis, il l’établira sur tous ses biens.
# mais si ce serviteur se dit en lui-même : « Mon maître tarde à venir, » et qu’il se mette à battre les serviteurs et les servantes, à manger, à boire et à s’enivrer,
# le maître de ce serviteur viendra au jour où il ne s’y attend pas et à l’heure qu’il ne sait pas, et il le fendra en deux, et lui assignera pour lot celui des infidèles.
# Ce serviteur qui, ayant connu la volonté de son maître, n’a rien préparé ni agi selon sa volonté, recevra un grand nombre de coups.
# Quant à celui qui, ne l’ayant pas connue, aura agi de façon à mériter des coups, il n’en recevra qu’un petit nombre. On exigera beaucoup de tous ceux à qui l’on a beaucoup donné ; et de celui à qui on a confié beaucoup, on demandera davantage.

Avatar de l’utilisateur
antioche
Barbarus
Barbarus

Re: La miséricorde pour les non-croyants

Message non lu par antioche » sam. 09 janv. 2010, 8:20

Un grand merci, cher Laurent,

Cette réponse, et qui plus est de Jésus même, comme ça, du tact au tact, est une bénédiction.

Bonne journée à vous.

Avatar de l’utilisateur
Laurent L.
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1618
Inscription : lun. 25 mai 2009, 13:18

Re: La miséricorde pour les non-croyants

Message non lu par Laurent L. » sam. 09 janv. 2010, 19:47

Oh ben, euh, de rien :oops:

Bonne soirée :)

Avatar de l’utilisateur
Voyageur
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 583
Inscription : dim. 13 déc. 2009, 13:12
Conviction : Catholique

Re: La miséricorde pour les non-croyants

Message non lu par Voyageur » sam. 09 janv. 2010, 22:34

Ce passage est pertinent. Il expose le fossé qui existe entre le Chemin dévoilé par le Christ et l'usage détourné du sacrement de réconciliation. Car, je doute que la rigueur souhaitée par le Christ se trouve au niveau de l'omission volontaire ou la divulgation compulsive de nos péchés.

En Matthieu 12, 42-48, la Sentence du Seigneur s'appuie sur les conséquences de notre conduite et non sur l'aveu mièvre et hypocrite de notre culpabilité. Nous serons jugés à nos fruits, à nos erreurs conscientisées et transformées, à notre volonté d'agir en conformité avec la Parole du Christ, que nous avons pressentie comme véritable et Vérité.

"Qui de nous deux est le plus dans l'erreur ?" semble donc bien éloigné des impératifs du Chrétien. L'erreur, identifiée et reconnue, doit laisser la place au retournement, à la conversion. Dans le même prolongement, le paradis ne se "gagne" pas.
Tu m'as montré les chemins de la vie,
Tu me rempliras de joie par ta présence.

Avatar de l’utilisateur
Laurent L.
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1618
Inscription : lun. 25 mai 2009, 13:18

Re: La miséricorde pour les non-croyants

Message non lu par Laurent L. » lun. 11 janv. 2010, 0:06

Bonsoir, Voyageur! :)
Ce passage est pertinent. Il expose le fossé qui existe entre le Chemin dévoilé par le Christ et l'usage détourné du sacrement de réconciliation.
Pourriez-vous développer davantage ce que vous considérez comme étant un "fossé" ?
la Sentence du Seigneur s'appuie sur les conséquences de notre conduite et non sur l'aveu mièvre et hypocrite de notre culpabilité.
Qu'entendez-vous par "mièvre" ? Quant à l'hypocrisie, je ne vois pas comment on peut avouer ses péchés dans cette état d'esprit. :incertain: La confession est un acte humiliant, qui nécessite le repentir et la ferme volonté de ne pas persévérer dans le péché, même s'il y a de fortes chances pour qu'on pèche à nouveau, malheureusement.
"Qui de nous deux est le plus dans l'erreur ?" semble donc bien éloigné des impératifs du Chrétien.
Oui... mais je ne vois pas le rapport avec la confession...
l'erreur, identifiée et reconnue, doit laisser la place au retournement, à la conversion.
La confession ne favorise-t-elle pas cette conversion ?
Dans le même prolongement, le paradis ne se "gagne" pas.
J'ai du mal à situer le prolongement :incertain: Ni ce que vous entendez par "gagner".
St Paul nous dit au contraire, dans sa première épitre aux Corinthiens :
1,Co 9:24-25 a écrit :# Ne le savez-vous pas ? Dans les courses du stade, tous courent, mais un seul emporte le prix. Courez de même, afin de le remporter.
# Quiconque veut lutter, s’abstient de tout : eux pour une couronne périssable ; nous, pour une impérissable.

Avatar de l’utilisateur
La Chartreuse
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 596
Inscription : mar. 17 nov. 2009, 16:53
Localisation : Canada

Re: La miséricorde pour les non-croyants

Message non lu par La Chartreuse » lun. 11 janv. 2010, 17:30

antioche a écrit :Bonjour,

Deux fils récents traitent de la confession. J'ai ressenti, à leur lecture, un besoin fort d'information que le contexte particulier m'amène aujourd'hui à ouvrir à vous dans ce forum de théologie, tant le sujet mérite, à mon avis, une analyse strictement calée sur le droit canonique.

Ceux, parmi nos frères en humanité, qui ne connaissent pas Dieu ou qui n'ont jamais eu la chance de le rencontrer par leur éducation, leur coutume, lors mode de vie, ne sont pas exclus de sa miséricorde et les portes du Ciel ne leur sont pas fermées.

Vous le dites vous même, ils ne connaissent pas Dieu, c'est bien différent de celui qui le connaît.

Je crois même savoir que ces dernières ne sont pas fermées, non plus, pour les non-chrétiens qui ont vécu, même sans le savoir, dans le respect de nos valeurs.

Il faut qu'avant leur mort il puisse rejoindre l'Église pour être sauvé. Hors de l’Église, il n’y a pas de salut possible!

Donc, par rapport à notre sacrement de réconciliation, peut-on se poser la question :

Un catholique qui n'irait pas se confesser à la suite d'un pêché grave, ou qui dissimulerait ce type de péché lors de sa confession, risque-t-il de ne pas gagner le Ciel alors qu'un non croyant (ou qu'un croyant d'une autre religion) le gagnerait ?

Le Catholique, qui dissimulerait son péché grave commettrait un sacrilège. Connaître Dieu et ne pas le connaître est bien différent, il y a un monde de différence entre les deux!

Je pense connaitre la réponse. C'est oui.

Cela fait réfléchir.
Amicalement
La Chartreuse


Je suis soldat du Christ, si la Vérité est attaquée je parlerai, je tiendrai haut et ferme l'étendard de la foi, l'étendard de mon Dieu.

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8191
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: La miséricorde pour les non-croyants

Message non lu par Raistlin » lun. 11 janv. 2010, 17:51

antioche a écrit :Un catholique qui n'irait pas se confesser à la suite d'un pêché grave, ou qui dissimulerait ce type de péché lors de sa confession, risque-t-il de ne pas gagner le Ciel alors qu'un non croyant (ou qu'un croyant d'une autre religion) le gagnerait ?
Oui, bien évidemment. Car le catholique qui cacherait son péché (attention, c'est une chose de ne pas oser en parler à un prêtre - même si on doit le faire -, c'en est une autre de délibérément considéré qu'il n'y a pas à demander pardon, bref être impénitent) aurait alors l'intention claire et nette de ne pas demander le pardon du Seigneur. Donc, de fait, il ne l'aurait pas.

Alors qu'un non croyant, lui, est "excusable" car il ne sait même pas qu'il doit demander pardon.

Cordialement,
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

Avatar de l’utilisateur
Laurent L.
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1618
Inscription : lun. 25 mai 2009, 13:18

Re: La miséricorde pour les non-croyants

Message non lu par Laurent L. » mar. 12 janv. 2010, 17:03

Pour vous Chartreuse :fleur: :
Compendium du CEC a écrit :171. Que signifie l’affirmation « Hors de l’Église pas de salut »?

846-848

Cela signifie que tout salut vient du Christ-Tête par l’intermédiaire de l’Église, qui est son Corps. Ne peuvent donc pas être sauvés ceux qui, sachant l’Église fondée par le Christ et nécessaire au salut, ne veulent pas y entrer, ni y persévérer. D’autre part, grâce au Christ et à son Église, peuvent parvenir au salut éternel ceux qui, sans faute de leur part, ignorent l’Évangile du Christ et son Église, mais recherchent Dieu sincèrement et, sous l’influence de la grâce, s’efforcent de faire sa volonté, reconnue à travers ce que leur dicte leur conscience.
La version complète :
CEC a écrit :" Hors de l’Église point de salut "

846 Comment faut-il entendre cette affirmation souvent répétée par les Pères de l’Église ? Formulée de façon positive, elle signifie que tout salut vient du Christ-Tête par l’Église qui est son Corps :

Appuyé sur la Sainte Écriture et sur la Tradition, le Concile enseigne que cette Église en marche sur la terre est nécessaire au salut. Seul, en effet, le Christ est médiateur et voie de salut : or, il nous devient présent en son Corps qui est l’Église ; et en nous enseignant expressément la nécessité de la foi et du Baptême, c’est la nécessité de l’Église elle-même, dans laquelle les hommes entrent par la porte du Baptême, qu’il nous a confirmée en même temps. C’est pourquoi ceux qui refuseraient soit d’entrer dans l’Église catholique, soit d’y persévérer, alors qu’ils la sauraient fondée de Dieu par Jésus-Christ comme nécessaire, ceux-là ne pourraient être sauvés (LG 14).

847 Cette affirmation ne vise pas ceux qui, sans leur faute, ignorent le Christ et son Église :

En effet, ceux qui, sans faute de leur part, ignorent l’Évangile du Christ et son Église, mais cherchent pourtant Dieu d’un cœur sincère et s’efforcent, sous l’influence de sa grâce, d’agir de façon à accomplir sa volonté telle que leur conscience la leur révèle et la leur dicte, ceux-là peuvent arriver au salut éternel (LG 16 ; cf. DS 3866-3872).

848 " Bien que Dieu puisse par des voies connues de lui seul amener à la foi ‘sans laquelle il est impossible de plaire à Dieu’ (He 11, 6) des hommes qui, sans faute de leur part, ignorent l’Évangile, l’Église a le devoir en même temps que le droit sacré d’évangéliser " (AG 7) tous les hommes.
Et une source du Dentzinger antérieure au Concile que vous n'appréciez guère :
Dentziger a écrit :
Lettre du Saint-Office à l'archevêque de Boston, 8 août 1949.
La nécessité de l'Eglise pour le salut
3866
..Or parmi les choses que l'Eglise a toujours prêchées et ne cessera jamais de prêcher se trouve également cette affirmation infaillible qui nous enseigne que "hors de l'Eglise il n'y a pas de salut". Ce dogme doit cependant être compris dans le sens où l'Eglise elle-même le comprend. En effet, ce n'est pas au jugement privé que notre Sauveur a confié l'explication des choses contenues dans le dépôt de la foi, mais au magistère de l'Eglise.

3867
En premier lieu, l'Eglise enseigne qu'il s'agit en cette question d'un commandement très strict de Jésus Christ. Il a, en effet, imposé expressément à ses apôtres d'apprendre à toutes les nations à observer tout ce qu'il avait ordonné. Parmi les commandements du Christ, celui-là n'est pas le moindre, qui nous ordonne d'être incorporés par le baptême dans le Corps mystique du Christ, qui est l'Eglise, et de rester unis au Christ et à son vicaire par lequel il gouverne lui-même de façon visible son Eglise sur terre. C'est pourquoi nul ne sera sauvé si, sachant que l'Eglise a été divinement instituée par le Christ, il n'accepte pas cependant de se soumettre à l'Eglise ou refuse l'obéissance au pontife romain, vicaire du Christ sur terre.

3868
Or le Sauveur n'a pas seulement ordonné que tous les peuples entrent dans l'Eglise, mais il a décidé aussi que l'Eglise serait le moyen de salut, sans lequel nul ne peut entrer dans le Royaume de la gloire céleste.

3869
Dans son infinie miséricorde, Dieu a voulu que les effets, nécessaires pour être sauvé, de ces moyens de salut qui sont ordonnés à la fin dernière de l'homme non par nécessité intrinsèque mais uniquement par l'institution divine, puissent aussi être obtenus en certaines circonstances, lorsque ces moyens ne sont mis en oeuvre que par le désir ou par le souhait. Nous voyons cela clairement énoncé dans le saint concile de Trente au sujet soit du sacrement de la régénération, soit du sacrement de pénitence 1524 , 1543 .

3870
Or il faut en dire autant, à son propre degré, de l'Eglise en tant qu'elle est le moyen général du salut. Car pour que quelqu'un obtienne le salut éternel, il n'est pas toujours requis qu'il soit effectivement incorporé à l'Eglise comme un membre, mais il est au moins requis qu'il lui soit uni par le voeu et le désir.
Cependant, il n'est pas toujours nécessaire que ce voeu soit explicite, comme il l'est chez les catéchumènes, mais, quand l'homme est victime d'une ignorance invincible, Dieu accepte aussi un voeu implicite, ainsi appelé parce qu'il est inclus dans la bonne disposition d'âme par laquelle l'homme veut conformer sa volonté à la volonté de Dieu.

3871
C'est l'enseignement clair de (l'encyclique de Pie XII)... sur le Corps mystique de Jésus Christ. Le souverain pontife y distingue nettement ceux qui sont réellement incorporés à l'Eglise comme ses membres et ceux qui ne sont unis à l'Eglise que par le voeu. ... "Mais seuls font partie réellement des membres de l'Eglise ceux qui ont reçu le baptême de régénération et professent la vraie foi, et qui, d'autre part, ne sont pas, pour leur malheur, séparés de l'ensemble du Corps, ou n'en ont pas été retranchés pour des fautes très graves par l'autorité légitime" (3802).
Vers la fin de cette même encyclique cependant, invitant très affectueusement à l'unité ceux qui n'appartiennent pas au corps de l'Eglise catholique, il mentionne "ceux qui, par un certain désir et voeu inconscient, se trouvent ordonnés au Corps mystique du Rédempteur", qu'il n'exclut aucunement du salut éternel, mais dont il dit cependant d'autre part qu'ils sont dans un état "où nul ne peut être sûr de son salut éternel... puisqu'ils sont privés de si nombreux et si grands secours et faveurs célestes, dont on ne peut jouir que dans l'Eglise catholique" (3821).

3872
Par ces sages paroles, il condamne aussi bien ceux qui excluent du salut éternel tous les hommes qui sont unis à l'Eglise par un voeu implicite seulement, que ceux qui affirment faussement que les hommes peuvent également être sauvés dans toute religion 2865 .
Il ne faut pas penser non plus que n'importe quelle sorte de désir d'entrer dans l'Eglise suffise pour être sauvé. Car il est nécessaire que le voeu qui ordonne quelqu'un à l'Eglise soit animé par la charité parfaite. Le voeu implicite ne peut avoir d'effet que si l'homme a la foi surnaturelle.
He 11,6 ; Concile de Trente, 6\8 sess. Chap. 8 .)

3873
(Ce numéro 3873 comporte une deuxième partie concernant la fécondation artificielle).

De ce qui a été dit il apparaît donc clairement que ce qui est proposé dans le commentaire From the Housetops, fasc. III, comme la doctrine authentique de l'Eglise catholique en est très éloigné, et que cela est très nocif aussi bien pour ceux qui sont au-dedans que pour ceux qui sont au-dehors.
C'est pourquoi on ne peut pas comprendre de quelle manière l'institut St. Benedict's Center est cohérent avec lui-même, puisque, bien qu'il s'appelle école catholique et veut être considéré comme tel, il ne se conforme pas en réalité aux prescriptions des CIS 1381 CIS 1382 et qu'il existe une source de discordes et de rébellion contre l'autorité ecclésiastique qui est cause de troubles pour beaucoup de consciences. De même on ne comprend pas comment un religieux, à savoir le P. Feeney, peut se présenter comme un "défenseur de la foi" tout en n'hésitant pas, en même temps, à combattre l'instruction catéchétique proposée par les autorités légitimes...
Pie XII serait-il "antipape" selon vos critères ? :-D
Dernière modification par Laurent L. le mar. 12 janv. 2010, 17:23, modifié 3 fois.

Avatar de l’utilisateur
antioche
Barbarus
Barbarus

Re: La miséricorde pour les non-croyants

Message non lu par antioche » mar. 12 janv. 2010, 17:15

Laurent L. a écrit : peuvent parvenir au salut éternel ceux qui, sans faute de leur part, ignorent l’Évangile du Christ et son Église, mais recherchent Dieu sincèrement et, sous l’influence de la grâce, s’efforcent de faire sa volonté, reconnue à travers ce que leur dicte leur conscience.
Merci Laurent.

Pour moi c'est un point important et qui est souvent méconnu par les catholiques!!

Bonne soirée.

Avatar de l’utilisateur
Laurent L.
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1618
Inscription : lun. 25 mai 2009, 13:18

Re: La miséricorde pour les non-croyants

Message non lu par Laurent L. » mar. 12 janv. 2010, 17:35

Bonne soirée Antioche :)

Avatar de l’utilisateur
La Chartreuse
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 596
Inscription : mar. 17 nov. 2009, 16:53
Localisation : Canada

Re: La miséricorde pour les non-croyants

Message non lu par La Chartreuse » mar. 12 janv. 2010, 17:38

Pie XII serait-il "antipape" selon vos critères ?
Ben non.


Vous avez changé votre post, ce n'est pas grave et merci pour touts ces textes et pour votre grand dévouement, soyez certain que je les lirai.
Cela signifie que tout salut vient du Christ-Tête par l’intermédiaire de l’Église, qui est son Corps. Ne peuvent donc pas être sauvés ceux qui, sachant l’Église fondée par le Christ et nécessaire au salut, ne veulent pas y entrer, ni y persévérer.

Je suis entièrement d’accord avec vous sur ce point.

D’autre part, grâce au Christ et à son Église, peuvent parvenir au salut éternel ceux qui, sans faute de leur part, ignorent l’Évangile du Christ et son Église, mais recherchent Dieu sincèrement et, sous l’influence de la grâce, s’efforcent de faire sa volonté, reconnue à travers ce que leur dicte leur conscience.
Bonjour Laurent et merci pour les fleurs . :)

Ceux qui sont sans faute de leur part, ignorant l’Évangile du Christ et son Église, mais recherchant Dieu sincèrement, peuvent être sauvés s’ils suivent la loi naturelle.

A ce profil d’âmes particulières Dieu donne un jour où l’autre une lumière spéciale pour qu’ils puissent choisir le baptême de désir et par le fait même ils se retrouvent dans l’Église.

Sans baptême, nous ne pouvons être sauvés, c'est pourquoi Dieu leur donne une grâce d’illuminations. Dieu seul connaît le moment propice pour leur accorder cette grâce.

À supposons, qu’une âme refuse cette lumière et ne choisit pas le baptême de désir, elle ne pourra pas être sauvée.

Je vous dis cela de mémoire, je n’ai pas vérifié dans le Catéchisme, mais j’en suis à peu près certaine.
Dernière modification par La Chartreuse le mar. 12 janv. 2010, 23:39, modifié 2 fois.
Amicalement
La Chartreuse


Je suis soldat du Christ, si la Vérité est attaquée je parlerai, je tiendrai haut et ferme l'étendard de la foi, l'étendard de mon Dieu.

Avatar de l’utilisateur
Laurent L.
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1618
Inscription : lun. 25 mai 2009, 13:18

Re: La miséricorde pour les non-croyants

Message non lu par Laurent L. » mar. 12 janv. 2010, 17:38

Tenez Chartreuse, voici l'extrait de l'encyclique Mystici Corporis Christi du Vénérable Pie XII évoqué précédemment :
Et Nous désirons instamment que ces prières communes visent aussi dans un ardent amour ceux qui ne seraient pas encore éclairés de la vérité de l'Evangile ni entrés dans le bercail de l'Eglise; ou qui, par une malheureuse déchirure de l'unité et de la foi, se trouvent séparés de Nous qui, malgré Notre indignité, représentons ici-bas la personne de Jésus-Christ. Aussi, répétons-Nous la divine prière de notre Sauveur à son Père céleste: Qu'ils soient un, comme toi, mon Père, tu es en moi et moi en toi, afin qu'eux aussi soient un en nous; pour que le monde croie que tu m'as envoyé (194).

Pour ceux-là mêmes qui n'appartiennent pas à l'organisme visible de l'Eglise, vous savez bien, Vénérables Frères, que, dès le début de Notre Pontificat, Nous les avons confiés à la protection et à la conduite du Seigneur, affirmant solennellement qu'à l'exemple du Bon Pasteur Nous n'avions qu'un seul désir: Qu'ils aient la vie et qu'ils l'aient en abondance (195). Cette assurance solennelle, Nous désirons la renouveler, après avoir imploré les prières de toute l'Eglise dans cette Lettre encyclique, où Nous avons célébré la louange du " grand et glorieux Corps du Christ " (196), les invitant tous et chacun de toute Notre affection à céder librement et de bon cœur aux impulsions intimes de la grâce divine et à s'efforcer de sortir d'un état où nul ne peut être sûr de son salut éternel (197); car, même si, par un certain désir et souhait inconscient, ils se trouvent ordonnés au Corps mystique du Rédempteur, ils sont privés de tant et de si grands secours et faveurs célestes, dont on ne peut jouir que dans l'Eglise catholique. Qu'ils entrent donc dans l'unité catholique, et que, réunis avec Nous dans le seul organisme du Corps de Jésus-Christ, ils accourent tous vers le Chef unique en une très glorieuse société d'amour (198). Sans jamais interrompre nos prières à l'Esprit d'amour et de vérité, Nous les attendons les bras grands ouverts, comme des hommes qui se présentent à la porte, non d'une maison étrangère, mais de leur propre maison paternelle.

Mais si Nous désirons que monte vers Dieu la commune supplication de tout le Corps mystique, afin que toutes les brebis errantes rejoignent au plus tôt l'unique bercail de Jésus-Christ, Nous déclarons pourtant qu'il est absolument nécessaire que cela se fasse librement et de plein gré, puisque personne ne croit sans le vouloir (199).
Mais, mais, il évoque en plus la liberté religieuse :-@ ;)

Avatar de l’utilisateur
La Chartreuse
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 596
Inscription : mar. 17 nov. 2009, 16:53
Localisation : Canada

Re: La miséricorde pour les non-croyants

Message non lu par La Chartreuse » mar. 12 janv. 2010, 17:41

Bonjour Laurent :)

Nous nous sommes croisées, je vous ai répondu au sujet du premier post.

Merci pour votre grand dévouement !
Dernière modification par La Chartreuse le mar. 12 janv. 2010, 23:39, modifié 1 fois.
Amicalement
La Chartreuse


Je suis soldat du Christ, si la Vérité est attaquée je parlerai, je tiendrai haut et ferme l'étendard de la foi, l'étendard de mon Dieu.

Avatar de l’utilisateur
Laurent L.
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1618
Inscription : lun. 25 mai 2009, 13:18

Re: La miséricorde pour les non-croyants

Message non lu par Laurent L. » mar. 12 janv. 2010, 17:41

Eh bien, je suis d'accord avec votre message sur le baptême de désir et la loi naturelle en fait. Vous voyez, l'expression "hors de l'Eglise, point de Salut", quoique vraie, mérite d'être explicitée. :)
Dernière modification par Laurent L. le mar. 12 janv. 2010, 17:43, modifié 1 fois.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités