Souffrance, espérance et rédemption

« Assurément, il est grand le mystère de notre religion : c'est le Christ ! » (1Tm 3.16)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions de théologie dogmatique
Avatar de l’utilisateur
Voyageur
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 474
Inscription : dim. 13 déc. 2009, 13:12
Conviction : Catholique

Re: Souffrance, espérance et rédemption

Message non lupar Voyageur » dim. 30 sept. 2018, 20:33

Disons que je me situe dans le premier cas de figure.
Pourriez-vous m'expliquer le deuxième, qui m'est totalement étranger ?
C'est fort imagé "toute la misère du monde".
Tu m'as montré les chemins de la vie,
Tu me rempliras de joie par ta présence.

Avatar de l’utilisateur
prodigal
Amicus Civitatis
Amicus Civitatis
Messages : 1209
Inscription : mar. 09 juil. 2013, 10:32

Re: Souffrance, espérance et rédemption

Message non lupar prodigal » dim. 30 sept. 2018, 20:52

Je crois que nous traînons tous la misère du monde derrière nous.
Mais comme c'est derrière il est possible de feindre qu'elle n'est pas là. :(
Paix sur la Terre aux hommes de bonne volonté

Avatar de l’utilisateur
Voyageur
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 474
Inscription : dim. 13 déc. 2009, 13:12
Conviction : Catholique

Re: Souffrance, espérance et rédemption

Message non lupar Voyageur » dim. 30 sept. 2018, 21:25

N'y a-t-il pas confusion entre trainer la misère et porter sa croix ?
Je n'ai pas l'impression de trainer ce dont vous parlez à mots couverts.
S'agit-il de maladies, de peines de cœur, de désillusions, de pauvreté ?
Dernière édition par Voyageur le dim. 30 sept. 2018, 21:28, édité 1 fois.
Tu m'as montré les chemins de la vie,
Tu me rempliras de joie par ta présence.

Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2105
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Re: Souffrance, espérance et rédemption

Message non lupar Trinité » dim. 30 sept. 2018, 21:26

C'est bizarre que vous ne me compreniez pas, alors que cela me paraît tellement évident! :)

Il est patent et je ne sais pourquoi, qu'il y a des personnes qui traînent des épreuves continuellement sur cette terre, je vais en citer quelques unes et la liste n'est pas exhaustive malheureusement! :( Divorce - perte d'enfants - maladies - perte d'emploi - accidents suicides familiaux etc. alors que d'autres rien de tout cela!

D'ailleurs la réflexion populaire "tu les accumule" est en l'espèce assez significative! ;) D'où ma réflexion peut-être un peu excessive, sur le terme de la vie dans le cadre d'un "long fleuve tranquille", et du mérite différent de chacun à la fin der notre vie, au regard des épreuves rencontrées!

Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2105
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Re: Souffrance, espérance et rédemption

Message non lupar Trinité » dim. 30 sept. 2018, 21:31

N'y a-t-il pas confusion entre trainer la misère et porter sa croix ?
Bien-sûr! On peut dire "porter sa croix"! Mais en l'occurrence la croix est beaucoup moins lourde pour certains!

Avatar de l’utilisateur
Voyageur
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 474
Inscription : dim. 13 déc. 2009, 13:12
Conviction : Catholique

Re: Souffrance, espérance et rédemption

Message non lupar Voyageur » dim. 30 sept. 2018, 21:33

J'espère bien que non ! :-D Autrement je suis mal barré...

J'ai toujours la même pensée lorsque je vis des circonstances désagréables. Je me demande ce que j'ai fais de mal ou ce devant quoi je suis passé sans m'arrêter ou ce que cette situation pourra m'apporter de bien plus tard. Lorsque je rencontre difficultés sur difficultés, je me demande si je suis sur la bonne voie, je demande un signe de confirmation. Jusqu'à présent, je n'ai pas pris ce système à défaut. Mais, je vous l'accorde, je suis encore fort jeune.
Tu m'as montré les chemins de la vie,
Tu me rempliras de joie par ta présence.

Avatar de l’utilisateur
prodigal
Amicus Civitatis
Amicus Civitatis
Messages : 1209
Inscription : mar. 09 juil. 2013, 10:32

Re: Souffrance, espérance et rédemption

Message non lupar prodigal » dim. 30 sept. 2018, 21:35

Pour ma part je voulais juste dire que la misère du monde existe, qu'elle est à nos pieds et que souvent nous ne la voyons pas, tout simplement. Je ne crois pas que ce soit exactement la même chose que porter sa croix.
Certains croient y échapper mais ce n'est que de l'aveuglement car elle est là, et nul ne peut effacer entièrement la solidarité avec ceux qui souffrent, j'entends "solidarité" au sens propre, qui est la communauté d'intérêts. La souffrance du prochain me concernera tôt ou tard, si elle ne me concerne pas déjà.
Paix sur la Terre aux hommes de bonne volonté

Avatar de l’utilisateur
Voyageur
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 474
Inscription : dim. 13 déc. 2009, 13:12
Conviction : Catholique

Re: Souffrance, espérance et rédemption

Message non lupar Voyageur » dim. 30 sept. 2018, 21:36

Cher Prodigal,

Qui donc est mon prochain ?
Tu m'as montré les chemins de la vie,
Tu me rempliras de joie par ta présence.

Avatar de l’utilisateur
prodigal
Amicus Civitatis
Amicus Civitatis
Messages : 1209
Inscription : mar. 09 juil. 2013, 10:32

Re: Souffrance, espérance et rédemption

Message non lupar prodigal » dim. 30 sept. 2018, 21:43

25 Un professeur de la loi se leva et dit à Jésus pour le mettre à l'épreuve: «Maître, que dois-je faire pour hériter de la vie éternelle?»
26 Jésus lui dit: «Qu'est-il écrit dans la loi? Qu'y lis-tu?»
27 Il répondit: «Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton âme, de toute ta force et de toute ta pensée, et ton prochain comme toi-même.»
28 «Tu as bien répondu, lui dit Jésus. Fais cela et tu vivras.» 29 Mais lui, voulant se justifier, dit à Jésus: «Et qui est mon prochain?» 30 Jésus reprit la parole et dit: «Un homme descendait de Jérusalem à Jéricho. Il tomba entre les mains de brigands qui le dépouillèrent, le rouèrent de coups et s'en allèrent en le laissant à moitié mort.
31 Un prêtre qui, par hasard, descendait par le même chemin vit cet homme et passa à distance.
32 De même aussi un Lévite arriva à cet endroit; il le vit et passa à distance.
33 Mais un Samaritain qui voyageait arriva près de lui et fut rempli de compassion lorsqu'il le vit.
34 Il s'approcha et banda ses plaies en y versant de l'huile et du vin; puis il le mit sur sa propre monture, le conduisit dans une auberge et prit soin de lui. 35 Le lendemain, [à son départ,] il sortit deux pièces d'argent, les donna à l'aubergiste et dit: 'Prends soin de lui, et ce que tu dépenseras en plus, je te le rendrai à mon retour.'
36 Lequel de ces trois te semble avoir été le prochain de celui qui était tombé au milieu des brigands?» 37 «C'est celui qui a agi avec bonté envers lui», répondit le professeur de la loi. Jésus lui dit [donc]: «Va agir de la même manière, toi aussi.»
Paix sur la Terre aux hommes de bonne volonté

Avatar de l’utilisateur
Voyageur
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 474
Inscription : dim. 13 déc. 2009, 13:12
Conviction : Catholique

Re: Souffrance, espérance et rédemption

Message non lupar Voyageur » dim. 30 sept. 2018, 21:49

Oui, mais la conclusion de la parabole demande tout de même un traitement.
Le prochain de l'homme tombé aux mains des bandits est celui qui a fait preuve de pitié envers lui.

Pourriez-vous répondre précisément à ma question ?
Qui donc est mon prochain ?
Tu m'as montré les chemins de la vie,
Tu me rempliras de joie par ta présence.

Avatar de l’utilisateur
prodigal
Amicus Civitatis
Amicus Civitatis
Messages : 1209
Inscription : mar. 09 juil. 2013, 10:32

Re: Souffrance, espérance et rédemption

Message non lupar prodigal » dim. 30 sept. 2018, 21:59

Si mon prochain est celui qui souffre, et dont j'ai à prendre soin, selon le sens usuel, et s'il est aussi celui qui prend soin de moi quand je souffre, selon ce que dit la parabole, c'est qu'il faut bien qu'il y ait identité entre celui qui soigne et console et celui qui est soigné et consolé. La proximité est cette relation entre ceux qui sont à la fois différents et semblables.
Mon prochain est celui dont je suis le prochain.
Paix sur la Terre aux hommes de bonne volonté

Avatar de l’utilisateur
Voyageur
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 474
Inscription : dim. 13 déc. 2009, 13:12
Conviction : Catholique

Re: Souffrance, espérance et rédemption

Message non lupar Voyageur » dim. 30 sept. 2018, 22:26

Veuillez m'excuser pour ces détours contraints.

C'est que j'ai des appréhensions sur ce que l'on identifie parfois comme la solidarité due au prochain, associée à l'idée de devoir "porter la misère du monde". Dans la parabole, le prêtre, le lévite et le samaritain voient l'homme blessé, car ils passent à proximité. Est-ce que cela correspond aux sollicitations continuelles des masse-média ? Je pense que non. La couverture médiatique globale et instantanée ne peut se substituer à la proximité immédiate. Nous ne pouvons absorber tant de tristesse sans que cela soit une vocation.

Je comprends maintenant un peu mieux ce qui inspire les réflexions du fil "La foi est épuisante".
Si votre foi vous condamne à l'empathie totale, alors oui. La foi est épuisante. Elle est même destructrice.
Ce n'est pas ma foi.


Si quelqu’un dit : « J’aime Dieu », alors qu’il a de la haine contre son frère, c’est un menteur.
En effet, celui qui n’aime pas son frère, qu’il voit, est incapable d’aimer Dieu, qu’il ne voit pas.
Et voici le commandement que nous tenons de lui : celui qui aime Dieu, qu’il aime aussi son frère.
1 Jean 4, 20-21
Tu m'as montré les chemins de la vie,
Tu me rempliras de joie par ta présence.

Avatar de l’utilisateur
prodigal
Amicus Civitatis
Amicus Civitatis
Messages : 1209
Inscription : mar. 09 juil. 2013, 10:32

Re: Souffrance, espérance et rédemption

Message non lupar prodigal » dim. 30 sept. 2018, 22:38

Il n'y a pas de compassion dans le traitement médiathèque des malheurs du monde. Il n'y a que du spectacle.
La foi est probablement destructrice, oui, destructrice du vieil homme.
Mais je ne suis pas capable du bien dont je parle. Comme tout le monde, je suis sans courage face à la misère du monde. Mais ceci ne saurait l'effacer.
Paix sur la Terre aux hommes de bonne volonté

djanic
Barbarus
Barbarus

Re: Souffrance, espérance et rédemption

Message non lupar djanic » dim. 30 sept. 2018, 22:49

Le prochain de l'homme tombé aux mains des bandits est celui qui a fait preuve de pitié envers lui.
Pourriez-vous répondre précisément à ma question ?
Qui donc est mon prochain ?
A partir de la parabole, il semble qu'on ne peut répondre puisque le verset 36 indique que celui qui fait du bien à une autre personne est son prochain, mais cette personne à qui on aura fait du bien peut être un ennemi, "aimer vos ennemis, faites leur du bien".

Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2105
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Re: Souffrance, espérance et rédemption

Message non lupar Trinité » dim. 30 sept. 2018, 22:56

Veuillez m'excuser pour ces détours contraints.

C'est que j'ai des appréhensions sur ce que l'on identifie parfois comme la solidarité due au prochain, associée à l'idée de devoir "porter la misère du monde". Dans la parabole, le prêtre, le lévite et le samaritain voient l'homme blessé, car ils passent à proximité. Est-ce que cela correspond aux sollicitations continuelles des masse-média ? Je pense que non. La couverture médiatique globale et instantanée ne peut se substituer à la proximité immédiate. Nous ne pouvons absorber tant de tristesse sans que cela soit une vocation.

Je comprends maintenant un peu mieux ce qui inspire les réflexions du fil "La foi est épuisante".
Si votre foi vous condamne à l'empathie totale, alors oui. La foi est épuisante. Elle est même destructrice.
Ce n'est pas ma foi.


Si quelqu’un dit : « J’aime Dieu », alors qu’il a de la haine contre son frère, c’est un menteur.
En effet, celui qui n’aime pas son frère, qu’il voit, est incapable d’aimer Dieu, qu’il ne voit pas.
Et voici le commandement que nous tenons de lui : celui qui aime Dieu, qu’il aime aussi son frère.
1 Jean 4, 20-21
Cher Voyageur,

Vous n'êtes pas tenu de soulager toute la misère du monde, car comme le dit à juste titre Prodigal, vous ne pouvez être malheureusement dans la majorité des cas que spectateur!
L'important est la conscience que vous pouvez porter à cette misère et dans la mesure de vos faibles moyens, y apporter une petite contribution à votre faible niveau, quand l'occasion se présente, même par des actions anodines!
Vous n'êtes pas non plus responsable du fait que vous n'ayez pas été affecté par de gros problèmes, à chaque jour suffit sa peine!
Rappelez vous la phrase de Jésus:
Il y a beaucoup de demeures dans la maison de mon père! ;)


Revenir vers « Théologie »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit