Satan personnel

« Assurément, il est grand le mystère de notre religion : c'est le Christ ! » (1Tm 3.16)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions de théologie dogmatique
Avatar de l’utilisateur
Hyacinthe
Ædilis
Ædilis
Messages : 15
Inscription : sam. 15 oct. 2016, 16:42

Satan personnel

Message non lupar Hyacinthe » jeu. 05 juil. 2018, 20:11

Bonjour/Bonsoir à tous,

Suite à la déclaration du pape qui soulignait l'importance de la croyance en un Satan personnel et non seulement conceptuel, je me demandais dans quelle mesure les chrétiens et plus précisément les catholiques occidentaux croyaient encore à Satan de cette manière ?

Ne voyez aucune forme de mépris dans ce "encore", je ne saurais personnellement en douter.

Merci.
Dernière édition par Hyacinthe le lun. 16 juil. 2018, 20:10, édité 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Kerniou
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 3791
Inscription : mer. 21 oct. 2009, 11:14
Localisation : Bretagne

Re: Satan personnel

Message non lupar Kerniou » mar. 10 juil. 2018, 14:09

Nous avons tous, en nous, une part de Bien et une part de ma qui luttent et nous sommes au milieu; A nous de trouver l'équilibre et le chemin vers Dieu. de toute façon le mal, Satan, ne nous lâche pas ... parfois, il perd, souvent il gagne ...
" Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu , car Dieu est Amour " I Jean 4,7.

Avatar de l’utilisateur
Libremax
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 763
Inscription : mer. 01 avr. 2009, 16:54
Conviction : chrétien catholique

Re: Satan personnel

Message non lupar Libremax » mar. 10 juil. 2018, 15:31

Bonjour Hyacinthe ,

Je ne suis pas sûr qu'on puisse établir un bilan très net de ce que les catholiques occidentaux croient à propos du diable.

Beaucoup semble-t-il préfèrent y voir une figure mythologique, élaborée peu à peu au fil de l'histoire scripturaire de la Bible, une abstraction, une superstition de nos aïeux. En tout cas, en France.
Dans les milieux protestants évangéliques, il est certain que le démon est pris très au sérieux, et, me semble-t-il, dans les milieux charismatiques aussi.

Avatar de l’utilisateur
Estelliane
Ædilis
Ædilis
Messages : 34
Inscription : mer. 02 août 2017, 12:23
Conviction : Catholique traditionaliste

Re: Satan personnel

Message non lupar Estelliane » mar. 10 juil. 2018, 16:18

Pour rebondir sur ce que dit Libremax, je me rappelle de ce que j'ai lu dans l'un des livres du père Gabriele Amorth, un exorciste italien. Il discutait avec son évêque, je crois. Et ce dernier lui a dit quelque chose du style "mais, le Diable, l'exorcisme, vous n'y croyez pas, on est d'accord?". Pour cet évêque, le Diable, les démons, la possession démoniaque, c'était dans la Bible, oui, mais en fait c'était des paraboles, pas quelque chose de vrai? Quand Jésus chasse un démon de quelqu'un, c'était une parabole, il n'y avait pas vraiment de démon.
Et le père Amorth disait aussi qu'il y avait des exorcistes qui ne croyaient pas au Diable, au démons ou aux possessions.

Donc quand des prêtres ou des évêques ne croient plus en ce genre de choses, donc ne les enseignent plus, ce n'est pas très étonnant que les catholiques n'y croient plus non plus.

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 10013
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Satan personnel

Message non lupar Fée Violine » ven. 13 juil. 2018, 17:25

C'est un fait que la majorité des gens qui consultent un exorciste relèvent plutôt de la psychiatrie, dans 9 cas sur 10, paraît-il. Mais il en reste donc 1 sur 10 qui a vraiment besoin d'un exorciste. J'avais entendu une émission sur le sujet, je ne me souviens plus du nom des intervenants mais c'était sérieux.

Avatar de l’utilisateur
Christophe67
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1550
Inscription : dim. 08 juil. 2012, 11:56
Conviction : Catholique Romain
Localisation : Alsace

Re: Satan personnel

Message non lupar Christophe67 » lun. 16 juil. 2018, 9:22

Donc quand des prêtres ou des évêques ne croient plus en ce genre de choses, donc ne les enseignent plus, ce n'est pas très étonnant que les catholiques n'y croient plus non plus.
Bonjour,

« Mes chers frères, n'oubliez jamais, quand vous entendrez vanter le progrès des lumières, que la plus belle des ruses du Diable est de vous persuader qu'il n'existe pas ! » (Charles Baudelaire)

Il est vrai que cet état de fait a été un gros problème ces dernières décennies.
Le pouvoir d'un exorcisme étant délégué par l'évêque on peut s'interroger sur son efficacité si cet évêque n'y croit pas lui-même.

Mais cela s'est sensiblement amélioré, les demandes ayant fortement augmentées le Saint-Siège a répondu par la mise en place d'un prêtre-exorciste dans chaque diocèse.

Pour parler chiffres, c'est en effet 9 personne sur 10 qui sont retoquées pour une demande d'exorcisme.
Selon mon accompagnateur spirituel en couple, qui va être prêtre-exorciste du Diocèse, parmi les "admis", l'immense majorité nécessite des prières de délivrance et un grand exorcisme est bien plus rare. Il l'est encore plus dans des manifestations surnaturelles extérieures.
Il est intéressant de chasser les images hollywoodiennes de l'exorcisme pour se pencher sur les causes des cas de possession, il faut garder à l'esprit que ces cas de possessions ne se font pas sans autorisation divine, et qu'il est spirituellement intéressant de comprendre pourquoi et comment elles sont rendues possibles.

Mais le sujet ne doit pas être anxiogène non plus, sainte Thérèse d'Avila disait " Je crains plus ceux qui ont peur du démon que le démon lui-même". Je vous place un extrait de "La vie de sainte Thérèse d'Avila" qui éclaire sur le sujet :
« Si le Seigneur est aussi puissant, comme je le sais et comme je le vois ; si les démons ne sont que ses esclaves, et cela, ma foi ne me permet pas d’en douter, quel mal peuvent-ils bien me faire si je suis la servante de ce Seigneur et Roi ? Ou plutôt : pourquoi ne me sentirais-je pas suffisamment forte pour affronter l’enfer tout entier ? Je prenais une croix dans mes mains et il me semblait que Dieu me donnait le courage nécessaire. En très peu de temps, je me vis tellement transformée que je n’aurais pas craint de descendre dans l’arène pour lutter contre eux tous, et je leur criais : ″Approchez, maintenant que je suis la servante du Seigneur, je veux voir ce que vous êtes capables de me faire !″

Et ils semblèrent vraiment me redouter, car ils me laissèrent tranquille. Dès lors, ces soucis ne me préoccupèrent plus et je n’eus plus peur des démons, au point que quand ils m’apparaissaient, comme je l’expliquerai plus loin, non seulement je n’avais plus peur d’eux, mais j’avais vraiment l’impression de les terrifier. Le Souverain Maître de chaque chose m’accorda sur eux un tel empire qu’aujourd’hui, je ne les crains pas plus que les mouches. Ils sont tellement lâches que lorsqu’on les méprise, ils perdent courage. Ils n’attaquent de face que ceux qui se rendent facilement, ou bien que le Seigneur le permet afin que leurs luttes et leurs persécutions tournent à l’avantage de ses serviteurs.

Plaise à Sa Majesté que nous ne redoutions que ce qu’il convient de redouter, en nous persuadant qu’un seul péché véniel peut engendrer plus de mal que l’enfer tout entier, ce qui est la pure vérité.

Savez-vous quand les démons nous effraient ? Quand nous nous soucions vivement des honneurs, des plaisirs et des richesses de ce monde. En aimant et en recherchant ce que nous devrions abhorrer, lesquelles nous pourrions nous défendre, et nous les poussons à nous combattre pour notre plus grande perte. Cette idée-là me peine, car il suffirait de s’accrocher fermement à la croix et de mépriser chaque chose par amour de Dieu pour que Satan nous fuie comme la peste. Ami du mensonge et mensonge lui-même, le Malin ne s’entend jamais avec celui qui suit le chemin de la vérité. Mais dès qu’il voit un esprit obscurci, il fait de son mieux pour l’aveugler complètement ; lorsqu’il s’aperçoit que Satan est aveugle au point de se satisfaire des choses de ce monde, aussi futiles et vaines que des jeux d’enfants, il est convaincu d’avoir affaire à un enfant, la traite comme telle et s’amuse à l’attaquer maintes et maintes fois.

Plaise à Dieu que je ne sois pas comme cela, mais que, soutenue par la grâce, je trouve le repos dans le repos, l’honneur dans l’honneur et le plaisir dans le plaisir, et non pas le contraire. Je pourrai alors montrer les cornes à tous les démons qui fuiront, épouvantés. Je ne comprends pas la peur ce ceux qui crient ″Satan ! Satan !″ alors qu’ils pourraient crier : ″Dieu ! Dieu !″ et remplir ainsi l’enfer de frayeur. Ne savons-nous pas que les démons ne peuvent agir sans l’accord de Dieu ? Que ces terreurs sont donc vaines ! En ce qui me concerne, les individus effrayés par le diable me font davantage peur que le diable lui-même, car ce dernier ne peut rien me faire alors que les premiers, surtout s’il s’agit de confesseurs, remplissent l’âme d’inquiétude. J’ai passé à cause d’eux de nombreuses années de tourments que je m’émerveille encore d’avoir réussi à endurer. Que le Seigneur qui m’a apporté son aide précieuse soit béni ! »

La Vie de sainte Thérèse d’Avila chapitre 25,19-22

Pour les plus dubitatifs, vous pouvez "écouter" cette vidéo sur le père Mathieu - il a été prêtre exorciste du diocèse de Besançon - qui témoigne notamment d'un exorcisme dans sa forme la plus extraordinaire. Il n'a pas vocation à convaincre mais peut aider à se faire une opinion. (J'ai retrouvé ce vieux reportage sous cette forme sur Youtube.)





Cordialement.
"C’est pourquoi j’accepte de grand cœur pour le Christ les faiblesses, les insultes, les contraintes, les persécutions et les situations angoissantes. Car, lorsque je suis faible, c’est alors que je suis fort. 2Co 12:10

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8669
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: Satan personnel

Message non lupar PaxetBonum » lun. 16 juil. 2018, 16:00


Suite à la déclaration du pape qui soulignait l'importance de la croyance en un Satan personnel et non seulement conceptuel, je me demandais dans quelle mesure les chrétiens et plus précisément les catholiques occidentaux croyaient encore à Satan de cette manière ?
Bonjour Hyascinthe,

Ne pas croire en satan comme étant un être créé bien réel s'est faire passer Notre Seigneur pour un menteur.
En effet, il faudrait rejeter la tentation au désert, les exorcismes du Christ… etc
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Avatar de l’utilisateur
Foxy
Quæstor
Quæstor
Messages : 355
Inscription : ven. 01 nov. 2013, 1:14
Conviction : catholique
Localisation : Bretagne

Re: Satan personnel

Message non lupar Foxy » mar. 17 juil. 2018, 14:36

Bonjour

Oui, Satan existe et il est là chaque fois qu'il y a la discorde, la haine, le doute même.

Sinon, c'est vrai ce que dit PaxetBonum : Jésus a été tenté par Satan.

Et si Lucifer ne s'était pas révolté ? ce n'est pas de la mythologie biblique non plus...

Comme le dit la Fée, oui, les exorcistes sont avant tout des psychologues, ils essaient de cerner ce qui est du domaine spirituel ou relevant d'une maladie. Je connais quelqu'un qui a été sauvé pour avoir écouté un exorciste qui l'a envoyé chez le médecin et ce n'était pas psychologique mais une véritable maladie qu'il avait prise pour des attaques sataniques.

Normalement, en France, chaque diocèse a son exorciste. Et c'est gratuit, car il y a des charlatans qui se font payer..
La foi que j’aime le mieux,dit Dieu,c’est l’Espérance.
Charles Péguy

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8044
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Satan personnel

Message non lupar Cinci » jeu. 19 juil. 2018, 4:01

Parmi les diverses tactiques démoniaques employées ... selon Ignace de Loyola ...


"Dans ses Exercices spirituels, saint Ignace de Loyola présente des règles de discernement. Elles ont pour but d'aider le retraitant à comprendre ce qui se passe en lui, En les appliquant, il va découvrir d'où lui viennent les pensées qui surgissent en son esprit et apprendre à identifier les tactiques que le Malin emploie pour l'empêcher d'accomplir la volonté de Dieu, inscrite depuis longtemps au fond de son coeur.

... dans sa 13e règle, Ignace nous invite à aller chercher une aide extérieure compétente, à recourir à quelqu'un qui posera un regard objectif sur ce qui nous habite. Cette aide, les psychologues - même non-croyants - reconnaissent son importance. Ils sont conscients que parler de ses problèmes et de ce qu'on vit est bénéfique. Ils savent le soulagement qu'apporte le fait de confier ses difficultés à un ami ou à une personne expérimentée, qui comprend et veut nous aider. A l'évidence, le mauvais esprit a tout intérêt à nous inciter au silence sur ce qui se passe en nous puisqu'il ne parviendra pas à nous nuire si son jeu est dévoilé. Il fait donc le maximum pour nous envelopper dans une sorte de brume alors que nous nous demandons quoi faire; il nous déconcerte et nous dissuade de parler.

Le démon, en effet, est passé maître dans l'art de persuader quelqu'un de ne pas révéler ce qu'il vit, soit en lui insufflant la peur de passer pour faible ou imbécile, soit en lui donnant l'impression de ne pas avoir une vie spirituelle normale ou d'être incapable d'avancer dans le projet de Dieu sur lui. Il peut s'y prendre de bien d'autres façons, comme suggérer de remettre la consultation à plus tard sous le prétexte que ce n'est pas le bon moment, faire croire que l'accompagnateur est trop occupé pour perdre du temps avec des choses aussi peu importantes. Or comble de l'imposture, le fourbe présente ces pensées comme venant de la personne elle-même. Cela les rend d'autant plus convaincantes qu'elles s'appuient sur un de ses points faibles ! Pourtant, c'est une vraie tentation !

Si le Malin parvient à maintenir sa victime dans le silence, l'étape suivante est d'amplifier les difficultés en l'amenant à croire que ce qu,elle vit est rare, unique même, et qu'elle ne s'en sortira jamais. Il s'emploiera à la maintenir dans cette illusion, sachant que plus elle attend avant de parler de ses problèmes à qui peut l'aider, plus les insinuations qu'il fait deviendront lourdes. Il désir que ce poids insupportable en viennent à la décourager de poursuivre un cheminement de foi.

Toutes les tentations sont à sa disposition et il ne se prive pas de les utiliser ! Mais les pièges que le Malin cherche particulièrement à cacher sont les pensées de doute, accompagnées de trouble intérieur, qui nous incitent à remettre en question une résolution importante prise auparavant, dans un moment de consolation.

Par exemple, un séminariste qui a entrepris son cheminement dans la joie spirituelle peut, après quelque temps, commencer à douter de son appel. Quel prétexte le démon utilise-t-il ? A certaines périodes de son cheminement, le séminariste va être très fatigué par la grande charge de travail que représente ses études. Il peut aussi estimer (faussement) que ses notes ne sont pas assez bonnes pour lui permettre de continuer ses études et devenir un bon prêtre. En réalité, le jeu du démon est d'amplifier l'impression de ne pas être à la hauteur, pour jeter le trouble dans l'âme du séminariste . Alors, il lui suggérera de ne pas en parler à son directeur, pour mille et une raisons, particulièrement en lui faisant croire qu'il n'est tout simplement pas à sa place, qu'il s'est trompé. Si le jeune homme vérifiait sa perception avec les autorités, on le rassurerait sur son appel au sacerdoce, on l'aiderait à voir que ses difficultés, tout à fait normales, sont communes à plusieurs de ses confrères. Au contraire, en l'enracinant dans le silence, Satan veut que le séminariste renonce à sa vocation et parte sans consulter qui que ce soit, prenant ainsi tout le monde par surprise.

Prenons un autre exemple. Il s'applique, celui-là, à une personne laïque, qu'elle chemine ou non dans la foi. Ce pourrait être un homme qui, après plusieurs années de mariage, se demande s'il a pris la bonne décision en choisissant celle qui est devenue son épouse. Dans ce cas-ci, comme dans celui du séminariste, le schéma est le même : une décison prise dans la consolation est remise en question, souvent dans un moment de découragement ou durant une période plus difficile. Le démon incite l'homme à ne pas demander conseil avant de prendre une décision capitale concernant sa vie de couple. Ici encore, les prétextes utilisés peuvent être nombreux.

Par exemple, le mari a des réticences à dévoiler sa situation à une autre personne; ou bien, le désir de quitter son épouse est déjà si fort qu'il ne veut pas risquer de se faire dire que cette période d'incertitude ou de tiédeur est normale après plusieurs années de mariage, et qu'elle pourrait se transformer en un plus grand amour s'il consentait à changer son coeur.

Reprenons les deux exemples. Dans le cas du séminariste, on suppose que son directeur a la formation et l'expérience nécessaire pour discerner les pièges. Il est évident que s'il se détourne de son directeur pour consulter, par exemple, un ancien séminariste qui n'a pas poursuivi son cheminement, il est plausible que ce dernier lui dise qu'il ferait mieux d'abandonner le Grand Séminaire. Dans le cas de l'homme marié, s'il demande conseil à ses amis divorcés, ils vont sans doute lui suggérer de quitter son épouse sans se faire de scrupules.

Dans les deux cas, le fait d'en parler à des personnes qui n'ont pas du tout la formation et l'expérience spirituelle nécessaire pour identifier les ruses du démon est aussi dommageable que de ne pas consulter une personne compétente. C'est pourquoi chacun d'eux doit absolument trouver quelqu'un qui soit suffisamment formé pour l'aider efficacement à se défaire des liens de l'illusion tissés par le Malin.

Un exemple bien clair


Timothy Gallaher, O.M.V., dans son excellent livre The Discernment of Spirits, raconte que sainte Thérèse de Lisieux elle-même a éprouvé ce genre de tentation la veille de sa profession. "Il s'éleva dans mon âme une tempête comme jamais je n'en avais vue" dit la sainte dans son autobiographie. Le Père Gallagher raconte qu'en faisant son chemin de croix (le démon utilise volontier un moment de prière pour nous tenter) Thérèse a eu tout à coup la conviction que sa vocation était une illusion, alors qu'une telle pensée ne lui était jamais venue auparavant.

Soudain, il lui semblait non seulement qu'elle n'était pas appelée à vivre au Carmel, mais qu'elle avait trompé tout le monde à ce sujet ! Dans ses ténèbres, elle ne savait que faire; elle souffrait terriblement, tout en étant tentée de ne pas aller voir sa Maîtresse des novices. C'est son désir d'accomplir la volonté de Dieu à tout prix qui lui a donné le courage d'aller vers la lumière. "Remplie de confusion, je lui ai dit l'état de mon âme ... heureusement, elle vit plus clair que moi." La religieuse expérimentée l'a rassurée. La tentation s'est évanouie dès que Thérèse a ouvert son coeur.

Le démon, ange déchu qui a gardé une intelligence supérieure, utilise une tactique brillante : il n'attaque pas de face, disant à Thérèse que la vie du Carmel n'est pas bonne, il lui suggère plutôt que cette vocation qu'elle chérit n'est pas faite pour elle. Il la persuade ensuite que faire part de ses doutes à sa Maîtresse la ferait jeter à la porte. Non seulement lui présente-t-il une fausseté sur sa vocation, mais il l'incite à se méfier de la personne qui peut l'aider. Au jardin d'Eden, Satan suggère à Adam et Ève de se méfier de Dieu : c'est une vielle stratégie ... qui fonctionne encore, hélas !"

Tiré de :
Yves Racicot, "Le piège du silence" dans Signes, avril-juin 2016, volume 51

P.S. : L'article retenu ici par moi faisait partie de la littérature choisie et mise à la disposition des visiteurs dans la chapelle du monastère du Précieux Sang à Saint-Hyacinthe

http://www.patrimoine-culturel.gouv.qc. ... 07UvdJKgdU

Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: Satan personnel

Message non lupar Carolus » jeu. 19 juil. 2018, 13:38

Cinci :
Non seulement lui présente-t-il une fausseté sur sa vocation, mais il l'incite à se méfier de la personne qui peut l'aider. Au jardin d'Eden, Satan suggère à Adam et Ève de se méfier de Dieu : c'est une vielle stratégie ... qui fonctionne encore, hélas !"

Tiré de :
Yves Racicot, "Le piège du silence" dans Signes, avril-juin 2016, volume 51
Merci pour cette citation, cher Cinci.
Gn 3, 1 Le serpent était le plus rusé de tous les animaux des champs que Yahweh Dieu ait faits. Il dit à la femme: " Est-ce que Dieu aurait dit: " Vous ne mangerez pas de tout arbre du jardin? "
Oui, la vieille stratégie fonctionne encore. Satan suggère à tout le monde de se méfier de Dieu : “ Est-ce que Dieu aurait dit : ...? "

antoine75
Senator
Senator
Messages : 966
Inscription : sam. 04 oct. 2014, 20:52

Re: Satan personnel

Message non lupar antoine75 » sam. 21 juil. 2018, 23:17

Bonjour/Bonsoir à tous,

Suite à la déclaration du pape qui soulignait l'importance de la croyance en un Satan personnel et non seulement conceptuel, je me demandais dans quelle mesure les chrétiens et plus précisément les catholiques occidentaux croyaient encore à Satan de cette manière ?

Ne voyez aucune forme de mépris dans ce "encore", je ne saurais personnellement en douter.

Merci.
Il est évident que Satan n'est pas une personne humaine, mais un ange. Donc un Satan personnel peut prêter à confusion. Satan n'est pas humain.

Pathos
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 516
Inscription : dim. 17 avr. 2016, 19:32
Conviction : Catholique

Re: Satan personnel

Message non lupar Pathos » dim. 22 juil. 2018, 15:22



Revenir vers « Théologie »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Cinci et 16 invités