Que pensez vous de ces affirmations?

« Assurément, il est grand le mystère de notre religion : c'est le Christ ! » (1Tm 3.16)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions de théologie dogmatique
Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1828
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Que pensez vous de ces affirmations?

Message non lupar Trinité » ven. 22 juin 2018, 22:56


Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1828
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Re: Que pensez vous de ces affirmations?

Message non lupar Trinité » ven. 22 juin 2018, 23:23

Je pensais!
Il y a plein d'incohérences, dans les affirmations de cette personne!

Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: Que pensez vous de ces affirmations?

Message non lupar Carolus » sam. 23 juin 2018, 5:28

Trinité:
Je pensais!
Il y a plein d'incohérences, dans les affirmations de cette personne!
Vous avez raison, cher Trinité !

Avatar de l’utilisateur
Libremax
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 758
Inscription : mer. 01 avr. 2009, 16:54
Conviction : chrétien catholique

Re: Que pensez vous de ces affirmations?

Message non lupar Libremax » mar. 10 juil. 2018, 22:58

Saint Paul écrit ses lettres dans les années 50. Les évangiles sont habituellement datés entre 70 et 90 pour ce qui est de leur version grecque écrite. Certains chercheurs mettent en avant leur origine purement orale mais déjà structurée, en araméen, à partir des années 37. Paul ne connaît pas les textes écrits qu'on a appelés plus tard des évangiles, parce que comme tous les apôtres il pratique la prédication orale dont nos textes écrits ne sont que des anthologies.

Le lieu du miracle du possédé ne se trouve pas en territoire juif, mais bien païen. C'est la décapole. Rien d'étonnant à y retrouver des gardiens de porcs.

Les évangiles ne font pas survenir ce miracle à Gadara ou Gérasa, mais "au pays des Gadaréniens" ou "au pays des Géraséniens". C'est le même pays. Et ce pays est bien au bord de la "mer", le lac de Tibériade, considéré comme une mer intérieure.

Dans "Eli Eli Lama Sabakhtani" Eli peut être confondu avec le nom du prophète parce que l'araméen a plusieurs dialectes ; il y a celui de Galilée (c'est celui de Jésus), et il y a celui de Jérusalem, entre autres.

Auguste lance un recensement en -8 ; il atteint la Judée en -5. C'est Quirinus qui est chargé de le superviser, même s'il n'est pas encore gouverneur en Syrie, ce que le texte anticipe.

Les deux généalogies sont porteuses de signification, par leurs nombres, par les personnages qu'elles citent. Luc et Matthieu n'ont pas les mêmes propos, et utilisent des liens généalogiques différents, il n'y a là aucune impossibilité.

Les évangiles grecs sont restés en tout point fidèles à la façon de s'exprimer des Judéo-chrétiens araméophones, qui ne connaissaient pas de mot pour "cousin" et surtout, regroupaient culturellement le frère et le cousin dans une seule tribu, une seule famille et un seul vocable. Quand l'évangile parle des frères de Jésus, il n'y a pas de raison valable d'aller chercher le mot grec qui signifie précisément "cousin germain", parce que c'est une précision inutile en araméen.

Il n'y a absolument rien qui empêche que Marie Madeleine, la pécheresse et Marie de Béthanie soient une seule et même personne. Voir dans cette unité une tentative de discréditer une éventuelle femme de Jésus est inepte. A moins de penser que les Douze eux-mêmes aient menti depuis le début à son sujet et aient voulu écarter les femmes de leur prédication, ce qui est historiquement inexact. Les femmes ont dès le début joué un grand rôle dans le déploiement de l'Eglise.

Marc n'a pas retransmis la promesse de la fondation de l'Eglise sur Pierre parce qu'il retranscrit l'Evangile de Pierre, qui ne se met jamais en valeur. La papauté s'est fixée progressivement, mais dès le départ à Rome, et dès le départ sur ce passage de Matthieu. L'idée d'un rajout tardif est totalement fantaisiste, à une époque où les textes sont déjà fixés et répandus de l'occident à l'orient.

La "cohorte" qui vient arrêter Jésus, c'est avant tout une troupe de soldats, que le grec désigne avec un terme militaire, mais qui n'a pas forcément à parler de soldats romains. Ce sont bel et bien des soldats, mais des soldats Juifs.

Le procès de Jésus devant le sanhédrin est à l'évidence un simulacre, joué d'avance, tenu par un clergé connu pour être corrompu et peu soucieux de l'observation rigoureuse des détails juridiques.

Les mythes païens de résurrection n'ont rien à voir avec la Résurrection de Jésus. Ce sont tous des histoires de dieux qui passent cycliquement par la mort, dont le corps est écartelé, et qui reviennent à leur état de dieu.

La finale de Marc est citée très explicitement par des Pères de l'Eglise dans des écrits beaucoup plus anciens que les codex dans lesquels elle manque, et qui font dire à certains qu'elle aurait été un ajout.

Tous les évangiles ne racontent pas l'Ascension du Christ parce que c'est un événement secondaire, et non capital. Aucun évangile ne la situe ailleurs qu'à Béthanie, puisque Luc est le seul à la raconter. Contrairement à ce qui est dit, les Actes situent bien les faits à Béthanie.

Personne ne prend les Evangiles pour des reportages.
Dernière édition par Libremax le ven. 13 juil. 2018, 10:59, édité 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 9979
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Que pensez vous de ces affirmations?

Message non lupar Fée Violine » jeu. 12 juil. 2018, 14:08

Les évangiles sont habituellement datés entre 70 et 90 pour ce qui est de leur version grecque écrite.
En fait, c'est la théorie à la mode actuellement. Il y a quelques dizaines d'années, on proposait une date un peu plus ancienne pour certains évangiles (années 60). Maintenant on dit "après 70" à cause des prédictions de la destruction du Temple par Jésus, qui a eu lieu en 70. Et pour des incroyants, il est exclu de croire aux prédictions.
En fait, on ne sait pas du tout la date de rédaction des évangiles, les dates avancées ne sont que des hypothèses. Un certain nombre d'indices sont en faveur d'une date plus ancienne que les dates "officielles" (notamment l'évangile de Jean, qui contiennent nombre de détails concrets montrant que l'auteur connaissait bien les lieux et l'époque qu'il décrit. Donc avant 70, puisque après cette date, cette société n'existait plus. De toute façon, avant d'être mis par écrit, les évangiles se sont répandus sous forme orale.


Revenir vers « Théologie »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 7 invités