L’existence de préhumains est plus qu’une hypothèse

« Assurément, il est grand le mystère de notre religion : c'est le Christ ! » (1Tm 3.16)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions de théologie dogmatique
Epsilon
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1192
Inscription : ven. 02 juil. 2010, 19:27

Re: L’existence de préhumains est plus qu’une hypothèse

Message non lupar Epsilon » dim. 19 déc. 2010, 21:53

Allons allons, cher jpm, je n'ai absolument aucune "suspicion" à votre égard ... comme d'ailleurs envers les autres intervenants :cool:

Le sujet est fort complexe qu'une incompréhension mutuelle me semble "normale" ... mais je n'ai fait qu'enrichir la définition de "l'Homo Floresiensis" pour ceux, qui d'aventure, nous lisent ;) ... en le plaçant dans son contexte.


Mes excuses, Epsilon

Avatar de l’utilisateur
jpm
Ex Civitate
Ex Civitate
Messages : 178
Inscription : jeu. 10 sept. 2009, 8:40

Re: L’existence de préhumains est plus qu’une hypothèse

Message non lupar jpm » lun. 20 déc. 2010, 10:15

En fait tout cela montre qu'il existe des hommes depuis des centaines de milliers d'années sur Terre :
pourquoi les appeler des "préhumains" et non pas des "humains" ???

Comment passe-t-on d'un "préhumain" à un "humain" ?? : en obtenant une âme , pif paf !???

Ces débats et ces hypothèses sont assez étranges (pour ne pas employer d'autres termes ...)

Pourquoi l'Eglise se sent-elle obligée de modifier ses enseignements en fonction des découvertes scientifiques ?
A-t-elle l'impression d'enseigner des erreurs depuis des siècles ?
Bonjour,
Théologiquement, ce débat est est loin d'être inutile.

"A-t-elle l'impression d'enseigner des erreurs depuis des siècles ?"
Qui peut répondre à cela?
L'on peut seulement constater ici, une subtile distorsion, un éloignement progressif envers le texte fondateur de la Bible, La Genèse, évoquant la création du monde et le genre humain en particulier. Relégué comme étant un vieux livre (Xavi), ce texte sert pourtant à fixer l'origine de l'homme, en la personne d'Adam, et de là à supputer un avant Adam (Xavi).

Extérieurement, au jour le jour, l'Eglise s'adapte à nouvelle donne scientifique. Par contre, dans l'écriture architecture de sa Théologie, au Vatican en particulier, elle continue à développer intégralement et à la lettre, le concept contenu dans Genesis.

cracboum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1801
Inscription : mer. 03 mars 2010, 10:36
Localisation : hein! quoi? ou suis-je?

Re: L’existence de préhumains est plus qu’une hypothèse

Message non lupar cracboum » lun. 20 déc. 2010, 11:28

La Genèse reléguée par Xavi au rang de vieux livre obsolète, Ah ! Ah ! :rire: , j'adore votre perfidie !
Le bon seb a dit quelque chose d'intéressant sur l'interprétation par l'Eglise de l'Ecriture Sainte dans son rapport avec la science : l'exactitude scientifique des textes sacrés n'a aucune importance, ce qui compte c'est ce qu'elle dit de l'histoire du Salut. j'espère ne pas trahir sa pensée. Donc le Magistère tient le cap pendant que les enfants s'amusent.
L'unité de la souffrance et de la béatitude est le secret de Dieu, comme le don de sagesse surpasse celui d'intelligence. P. Varillon
Ne méprisez pas vos pieds

Avatar de l’utilisateur
Xavi
Prætor
Prætor
Messages : 1368
Inscription : mar. 28 juil. 2009, 14:50

Les préhumains, Noël et la théologie

Message non lupar Xavi » ven. 24 déc. 2010, 12:18

Les préhumains, Noël et la théologie

En ce temps de Noël, comment ne pas rapprocher ces deux évènements centraux pour la théologie, la connaissance (le mot semble bien audacieux !) de Dieu, que sont la création de l’humanité, image à la ressemblance de Dieu, et l’incarnation du Christ, présence de Dieu lui-même dans l’humanité ?

La création des premiers humains n’est pas, pour nous chrétiens, est sujet d’anthropologie ou de spéculations historiques. A ce moment décisif de l’histoire, Dieu a créé une créature à son image. Il nous a révélé qui Il est. Et cette révélation n’est devenue complète que par sa propre incarnation. Le Christ nous révèle ce qu’est vraiment un humain fait à l’image de Dieu en même temps qu’Il nous révèle qui est vraiment Dieu dont l’homme est l’image dans le monde créé.

Je reproduis ici un message du sous-forum de l’Ecriture Sainte, un appel pressant du Saint-Père et un petit renvoi à divers fils ayant déjà abordé le sujet de la création.

Sainte fête de Noël à chacun !

Vrai homme, le Christ n’était pas Dieu déguisé en homme en tout différent de nous sauf l’apparence corporelle.

Il est le vrai fils de l’homme, l’homme véritable tel qu’il a été créé. Nous ne sommes pas les enfants d’Adam tel qu’il a été créé, mais les descendants d’Adam blessés par son péché originel. Le seul véritable fils d’Adam tel que Dieu l’a créé, le fils de l’homme, le premier fils de ce premier homme créé par Dieu, c’est le Christ, en tout semblable à nous sauf le péché.

Ce n’est pas parce qu’il est Dieu que le Christ a fait des miracles. Il n’a pas fait semblant d’être un homme alors qu’en réalité, sa nature divine lui aurait donné des pouvoirs extraordinaires qu’un homme n’aurait pas reçus lors de sa création.

La vérité est beaucoup plus simple. L’homme a été créé pour ordonner la création, maîtriser les lois naturelles et la mort physique qui renouvelle toute chose dans la création.

Le Christ, en tout semblable à nous sauf le péché, nous a dit et montré tout ce qu’un homme, un vrai, un fils d’Adam, peut faire en ce monde : déplacer les montagnes, changer l’eau en vin, guérir toute maladie, ressusciter les morts, multiplier les pains, marcher sur l’eau, arrêter le vent et la tempête, faire voir et entendre, et surtout vaincre la mort, les limites du temps et de l’espace.

Pourquoi avons-nous tant de difficulté à notre époque à croire que Dieu a créé un homme par une longue filiation biologique alors que le Christ lui-même s’est incarné dans une filiation biologique. Lui vrai Dieu est devenu vrai homme en naissant d’une femme qui n’était pas Dieu, dans un peuple de créatures terrestres. Pourquoi tant de réticence à admettre que, de même que Marie qui n’était pas Dieu a engendré Dieu en son sein, un ancêtre biologique non humain, de nature animale produite par l’évolution et des mutations, a pu faire naître, au sein d’un groupe d’êtres non humains, un être façonné par Dieu à son image et à sa ressemblance, un humain.

Bien plus que la Genèse, c’est le Christ qu’il faut regarder pour comprendre ce qu’est vraiment un homme, ce qu’est notre divine vocation, la réalité concrète de la création.


Extraits du rapport du cardinal Joseph Ratzinger à la rencontre de Laxenburg du 2 au 5 mai 1989 (Doc. Cath. 1989, p. 847) :

Il faut attirer l’attention tout d’abord sur une disparition quasi totale en théologie de la doctrine de la création.

De ce point de vue, il est symptomatique que dans deux sommes de théologie moderne, la doctrine de la création comme contenu de la foi ait été mise de côté et remplacée par de vagues considérations de philosophie existentielle…

Qu’aucune de ces solutions ne puisse être d’une grande aide, cela apparaît en vérité évident, et c’est ici que s’enracine le profond désespoir de l’humanité d’aujourd’hui…

La conscience silencieuse demeure néanmoins d’avoir besoin d’une alternative qui puisse mener hors des voies sans issue…
Peut-être y a-t-il aussi, plus que nous ne le pensons, l’espoir silencieux qu’un christianisme renouvelé pourrait être cette alternative. Mais elle ne peut être élaborée que si la doctrine de la création est à nouveau développée. Ceci devrait donc être considéré comme une tâches des plus urgentes de la théologie d’aujourd’hui. Nous devons à nouveau rendre visible ce que veut dire : le monde a été créé avec « sagesse », et l’acte créateur de Dieu est quelque chose de fondamentalement différent de la provocation d’une « explosion primordiale ».
Un grand nombre de personnes pense que, à la lumière de l'histoire de l'évolution, il n'y a plus de place pour la doctrine d'un premier péché, qui ensuite se diffuserait dans toute l'histoire de l'humanité…Le péché originel existe-il donc ou non ?

il existe un modèle principal d'explication …on suppose que l'être comme tel porte dès le début en lui le mal et le bien. L'être n'est pas simplement bon, mais ouvert au bien et au mal. Le mal est aussi originel, comme le bien… le péché originel ne serait en réalité que le caractère mixte de l'être, un mélange de bien et de mal qui, selon cette théorie, appartiendrait à l'étoffe même de l'être. C'est une vision qui au fond est désespérée : s'il en est ainsi, le mal est invincible… Cette pensée moderne peut, à la fin, ne créer que la tristesse et le cynisme…

que dit la foi?… Le mal ne vient pas de la source de l'être lui-même, il n'est pas également originel. Le mal vient d'une liberté créée, d'une liberté dont on a abusé … Le mal vient d'une source subordonnée. Dieu avec sa lumière est plus fort. Et c'est pourquoi le mal peut être surmonté. C'est pourquoi la créature, l'homme peut être guéri. Les visions dualistes, même le monisme de l'évolutionnisme, ne peuvent pas dire que l'homme peut être guéri ; mais si le mal ne vient que d'une source subordonnée, il reste vrai que l'homme peut être guéri…
Excellente interview (dont je souligne plusieurs passages) du père Gitton à lire sur Anuncioblog à propos du 10ème colloque Résurrection « Evolution ou Création, faut-il choisir ? » le Samedi 21 novembre 2009, de 9 h à 12h30; à la Sorbonne, Amphithéâtre Louis Liard, 17 rue de la Sorbonne, Paris 5ème.
Avec la participation de :
- Marc Godinot, Directeur d’études à l’Ecole pratique des Hautes Etudes, section des Sciences du Vivant
- Michel Morange, Professeur de Biologie à l’Ecole normale supérieure et à l’Université Paris VI
- Père Michel Gitton, ancien assistant d’histoire à l’Université Paris XII, Directeur de la revue Résurrection
- Mgr Fiorenzo Facchini, Professeur d’anthropologie à l’Université de Bologne

http://www.anuncioblog.com/index.php?po ... il-choisir

A l'occasion du 10ème colloque de Résurrection sur le thème « Evolution ou création, faut-il choisir ? », nous avons interrogé le Père Michel Gitton, directeur de la revue. Il nous explique pourquoi débattre sur ce thème participe à l'évangélisation de nos contemporains en quête de sens à leur vie.

Anuncioblog - Vous organisez le 21 novembre prochain à la Sorbonne le 10ème colloque de Résurrection sur le thème « Evolution ou création, faut-il choisir ? ». Pourquoi avoir choisi ce thème ?

P. Michel Gitton - Parce que la question de fond semble bien celle-là : la théorie de l'évolution, qu'on le veuille ou non, nous conduit à une réflexion sur la destinée du vivant, et sur l'origine de l'homme, et quelque part elle interpelle le chrétien qui est persuadé que Dieu a un projet créateur où l'homme est le but de toute la genèse du cosmos. Il faut dissiper les malentendus et voir à quels niveaux se situent les affirmations de la science et celles de la foi.

Anuncioblog - Alors, sans tout nous dévoiler, évolution ou création, faut-il choisir ?

P. M. G. - Non, bien sûr, c'est tout l'intérêt de notre foi chrétienne de nous montrer que la création n'est pas un processus au même niveau que les autres : quand Dieu crée, il fait exister hors de lui des êtres et il instaure entre eux des dynamismes, dont l'évolution est le plus frappant. Sans être lui-même un maillon de la chaîne des êtres, même pas le premier, il fait exister toute la chaîne dans une certaine intention qui est de faire apparaître l'homme et de l'élever jusqu'à partager sa vie divine.
Anuncioblog - Qui participe à ce colloque ?

P. M. G. - Mgr Facchini, professeur d'anthroplogie à l'université de Bologne, qui vint de publier un livre remarquable, Les défis de l'Evolution, est notre invité-phare, avec lui deux savants français (MM Godinot et Morange) feront le point sur les données actuellement disponibles. Enfin, tous les intervenants réagiront aux questions de la salle dans une table ronde.

Anuncioblog - Quelle est la position de l'Eglise sur les théories de Darwin ?

L'Eglise n'a pas à prendre partie sur la théorie elle-même, qui est d'ordre scientifique, mais sur ses éventuels prolongements d'ordre philosophique (ce qu'on appelle l'évolutionnisme). D'abord réservée, elle a fait une place à la vision évolutive des origines de l'homme, avec l'encyclique Humani Generis de Pie XII de 1950. Jean-Paul II a pu dire que « la théorie de l'évolution et plus qu'une hypothèse ». Et Benoit XVI montre qu'il voit dans la question de l'évolution un des grands défis de l'heure.

Anuncioblog - Le darwinisme est-il une idéologie ?

Oui, il peut très vite tourner à l'idéologie, si on sort les idées de Darwin de leur domaine propre qui est de fournir une hypothèse vraisemblable pour expliquer le lien entre les restes fossiles et les espèces actuelles.

Anuncioblog - Existe-t-il aussi un risque de lire la Genèse à la lettre ?

Peut-être, certains, paraît-il, ont vu dans dans les sept jours de la création une description des âges de la planète, mais ce n'est pas très intelligent. Notez bien que moi aussi, je lis la Genèse à la lettre, car tout y est vrai, étant inspiré par Dieu. Mais je n'y cherche pas ce que le texte ne veut pas me dire : il me dit la place de l'homme dans le projet créateur, l'étagement des oeuvres de Dieu, qui suivent un ordre et ne font pas au hasard, etc. Je n'y cherche pas une révélation sur l'ADN.

Anuncioblog - La formation théologique de Darwin dans l'Eglise anglicane a-t-elle eu une influence sur ses théories de l'évolution ?

P. M. G. - Je ne sais pas, je crois qu'il était malgré tout un chrétien un peu distant avec son Eglise...

Anuncioblog - Si Darwin avait vécu aujourd'hui, pensez-vous qu'il serait devenu catholique comme ces milliers d'Anglicans qui sont en train de rejoindre l'Eglise ?

P. M. G. - Difficile de faire de l'histoire fiction, mais je suis convaincu qu'en entendant le pape actuel parler de l'évolution, il se se serait senti porté par un grand courant d'intelligence qui n'aurait pu que lui donner de la sympathie pour la foi catholique.

Anuncioblog - La Genèse est-elle une théorie de la création du monde ou une théorie théologique pour expliquer la création de l'homme et sa liberté ?

P. M. G. - Voyez comme les dés sont pipés : vous parlez de théorie de la création comme si les savants avaient à nous dire quelque chose là-dessus, le savant n'étudie pas la "création" (ce qui est un concept chrétien), il se penche sur des séquences de phénomènes aux quelles il cherche à donner une intelligibilité. Et là-dessus la Genèse n'a pas grand chose à nous dire.

Anuncioblog - Dire que l'homme est le résultat de l'évolution du singe correspond-il à une vision chrétienne ?

P. M. G. - Si oui, à quel moment a été créée l'âme ? Quelque soit la chaîne plus ou moins continue qui relie les premiers hommes aux grands singes, il faut postuler des sauts, et le passage ne s'est pas fait de façon insensible. Un de ces sauts a correspondu avec l'animation de l'homme : Dieu, après avoir conduit toute cette évolution jusque là, est enfin arrivé au but poursuivi...

Anuncioblog - Les animaux ont-ils une âme ?

P. M. G. - Tout dépend ce qu'on appelle âme. Pour Aristote les animaux ont une âme végétative. Mais si on appelle âme, la capacité de connaître et d'aimer Dieu, qui va de pair avec la vocation à une existence éternelle, seul l'homme est doué d'une âme. Seul il a été créé "pour lui-même".

Anuncioblog - L'homme est-il le seigneur de la création ou une espèce animale plus évoluée ?

P. M. G. - Cela dépend comment on le regarde. Si on le voit dans sa relation à Dieu, on conçoit qu'il dépasse tous les êtres et, malgré son péché qui l'a fait régresser sur bien des points, on devine la grandeur qui est la sienne dans le dessein de Dieu.

Anuncioblog - Quel est donc le dessein de Dieu pour l'homme, dans l'univers ?

P. M. G. - L'homme, créé à la chanière du monde sensible et du monde des esprits, était destiné à donner une voix aux créatures inanimées pour faire chanter la gloire de Dieu à toute la création. Appelé par Dieu à une vocation surnaturelle, il est destiné à entrer dans la vie de la Trinité. Uni au Christ, adopté par le Père, divinisé par l'Esprit.

Anuncioblog - La création, elle aussi, participe-t-elle à la rédemption du monde ?

P. M. G. - Vous voulez dire : la création matérielle ? Oui, elle aussi attend la "rédemption des fils de Dieu" comme le dit saint Paul.

Anuncioblog - Débattre de ces questions, est-ce aussi une façon d'évangéliser ceux qui s'interrogent sur le sens de leur existence ?

P. M. G. - Oui, parce que la réflexion sur le sens de l'aventure humaine habite tout homme et que la lumière apportée par le christianisme est si extraordinaire qu'elle a de quoi toucher tous les hommes.
Pour ceux qui veulent relire d’autres fils sur la réalité concrète de la création dans les divers sous-forums :

Ecriture Sainte
Adam et Eve : quelle réalité concrète ? (02/49)
La difficulté principale de la Genèse (03/49)
En résumé, la création : quoi finalement ? (04/49)
Adam a-t-il une mère biologique ? (04/49)
Genèse 3,21 (04.49)
Le naturel et le surnaturel de la création dans la Bible (04/49)
Le Christ : vrai Dieu et vrai fils d’Adam (08/49)
Origine de l’homme (08/49)
S.S. Benoît XVI et le péché originel (09/49)
Adam et Eve : un récit vraiment historique (09/49)
6 jours et 6.000 ans (09/49)
Parabole sur la Genèse (09/49)
La Bible confirmerait-elle la théorie de l’évolution (10/49)
Le péché originel : quelle réalité concrète (10/49)
Interprétation de la Genèse (10/49)
Remasteriser la Genèse (10/49)
Comment considérer la Genèse ? (11/49)
Sens des généalogies (11/49)
L’assomption : une lumière pour comprendre la Genèse (12/49)
La descendance de Caïn (12/49)

Pour les nuls :
L’instant de la création (11/32)
L’arbre de la connaissance du bien et du mal (11/32)
La mort est entrée dans le monde par le péché d’Adam (16/32)
Dieu a-t-il créé le mal (16/32)
Genèse et Darwin (17/32)
Le poisson dans la cène (18/32)
La descendance d’Adam et Eve et la question de l’inceste (19/32)

Théologie :
L’existence de préhumains est plus qu’une hypothèse
Que pouvait penser Adam ?
Le Christ, le péché originel et l’objectif de la création (04/27)
Objectivation ou création (04/27)
Article 286 CEC (04/27) (13.07)
D’où ça vient le mal ?(04/27)
Ame, cerveau et corps (05/27)
Une gnose, qu’est-ce que c’est ?(05/27)
Création originelle et/ou permanente (28.02)
La création et le temps(06/27)
Création, miracles et Bible par la contingence (07/27)
Question 2: les animaux ont-ils une âme immortelle (07/27)
L’alternative historique de la création de Mgr Léonard (08/27)
Sondage : quelques petites questions sur la création (08/27)
Question 1 : le don gratuit de la vie immortelle (08/27)
De l’historicité du récit de la chute (09/27)
Quelle théologie des origines sans la Genèse ? (09/27)
Adam est-il un prophète ?(09/27)
Réfléchir à la création : une urgence pour le futur Benoît XVI (10/27)
Dieu et les temps (version courte !!!)(10/27)
Genèse du péché originel (10/27)

Vie de l’Eglise - Agenda
Colloque : Evolution ou création : faut-il choisir ? (03/11)

Vie chrétienne
De la condition éternelle (02/26)

Apologétique
Adam et Eve, immortalité et souffrance (04/16)
Autre pourquoi agaçant (04/16)
Des « pourquoi » très très agaçants (04/16)
Dieu qui se cache (10/16)
Si un jour la science parvient à percer certains mystères (10/16)

Savoirs
Histoire - L’homme préhistorique a-t-il existé ? (01/10)
Histoire - Peut-on dater la création de l’homme ?(02/10)
Philosophie - La Bible et l’Univers (01.01)
Sciences & technos - De la scientificité de la théorie de l’évolution (01/04)
Sciences & technos - Créationnisme et évolutionnisme(01/04)
Sciences & technos - Tous descendants biologiques d’Abraham(01/04)
Sciences & technos - Couple originel, déluge, homo sapiens et haplogroupes (01/04)
Sciences & technos - L’hypothèse du monogénisme (02/10)

Avatar de l’utilisateur
LIGO
Quæstor
Quæstor
Messages : 221
Inscription : jeu. 06 mai 2010, 17:43

Re: Les préhumains, Noël et la théologie

Message non lupar LIGO » ven. 24 déc. 2010, 19:23

Xavi,

impossible de trouver plusieurs des fils de discussion que vous mettez dans votre liste.
Dommage.

cracboum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1801
Inscription : mer. 03 mars 2010, 10:36
Localisation : hein! quoi? ou suis-je?

Re: Les préhumains, Noël et la théologie

Message non lupar cracboum » ven. 24 déc. 2010, 23:08

Signer des deux pieds : conséquence de la chute ou résurgence de caractères préhumains ?
L'unité de la souffrance et de la béatitude est le secret de Dieu, comme le don de sagesse surpasse celui d'intelligence. P. Varillon
Ne méprisez pas vos pieds

Avatar de l’utilisateur
Xavi
Prætor
Prætor
Messages : 1368
Inscription : mar. 28 juil. 2009, 14:50

Re: Les préhumains, Noël et la théologie

Message non lupar Xavi » dim. 26 déc. 2010, 13:55

Il est bien d’attirer l’attention sur les limites de ce que la Genèse et l’enseignement de l’Eglise retiennent de manière certaine. Au delà, nous sommes dans les hypothèses. Elle permettent seulement de faire observer, dès à présent, que la foi est raisonnable et qu’elle n’a rien à craindre des analyses scientifiques les plus rigoureuses. Pour le reste, la plus grande prudence s’impose et restons prioritairement en communion avec le jugement de l’Eglise.

Le sujet de la création, souvent enfermé dans une interprétation littérale venant de notre enfance que les écrits du Magistère ne confirment pas, me semble causer beaucoup de difficultés très importantes à notre époque qui s’expriment par de multiples objections très concrètes qu’il faut pouvoir rencontrer, ce qui donne l’impression d’aller fort loin dans des détails.

Chaque recherche théologique comme chaque commentaire ou chaque homélie, de même que les innombrables textes du magistère, nous lancent dans bien des réflexions détaillées. C’est l’objet même de ce forum de sonder tous les sujets qui concernent notre foi.

Qui peut limiter « ce que la Genèse a à nous révéler » ?

La Parole de Dieu ne cesse de nous réserver encore bien des découvertes adaptées à chaque époque.

Pour ceux que le sujet intéresse, une attention particulière peut être donnée au fil « La Bible et l’univers » (dans le sous-forum de la philosophie des salons thématiques), le plus souvent consulté en 2010 (plus de 3.000 visites en dix mois !), qui, parmi les sujets concernant la création, contient des dialogues particulièrement approfondis :

viewtopic.php?f=27&t=11186

[14 janvier 2012 : L’ensemble de mes messages de ce fil ont été revus et intégrés dans un ensemble de réflexions sur l’évolution, la création et l’incarnation intitulé « Adam et Eve : quelle réalité concrète ? » dont le document de travail actuel est disponible dans le sous-forum de l’Ecriture Sainte :
viewtopic.php?f=91&t=20369]
Dernière édition par Xavi le sam. 14 janv. 2012, 14:25, édité 3 fois.

Avatar de l’utilisateur
philémon.siclone
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1825
Inscription : lun. 13 juil. 2009, 0:58
Localisation : Ciel-sur-Mer

Re: Les préhumains, Noël et la théologie

Message non lupar philémon.siclone » dim. 26 déc. 2010, 14:00

Je me demande comment les hommes préhistoriques fêtaient Noël...
Anima nostra sicut passer erepta est de laqueo venantium
Laqueus contritus est, et nos liberati sumus

Notre âme s'est échappée comme un passerau du filet de l'oiseleur,
Le filet s'est rompu, et nous avons été délivrés.
Ps. 123

Avatar de l’utilisateur
Laurent L.
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1612
Inscription : lun. 25 mai 2009, 13:18

Re: Les préhumains, Noël et la théologie

Message non lupar Laurent L. » dim. 26 déc. 2010, 23:33

Image

Avatar de l’utilisateur
Et.H
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 434
Inscription : mer. 04 août 2010, 19:03

Re: Les préhumains, Noël et la théologie

Message non lupar Et.H » dim. 26 déc. 2010, 23:37

Spoiler!
Image
:rire: :rire: :rire: :rire: :rire: :rire: :rire:

Epsilon
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1192
Inscription : ven. 02 juil. 2010, 19:27

Re: Les préhumains, Noël et la théologie

Message non lupar Epsilon » lun. 27 déc. 2010, 13:55

Merci à Laurent L pour le bel arbre de Noel ;)

Tout le reste tient plus du bla-bla-bla ... de bric à brac d'extraits d'ici et là ... pour dire quoi ... des banalités mi-vrais mais surtout mi-fausses ... bref pour ne rien dire !!!

Si je prend que ce qui a été mentionné (avec moult bravos) plus d'une fois :

Anuncioblog - Existe-t-il aussi un risque de lire la Genèse à la lettre ?

Peut-être, certains, paraît-il, ont vu dans dans les sept jours de la création une description des âges de la planète, mais ce n'est pas très intelligent. Notez bien que moi aussi, je lis la Genèse à la lettre, car tout y est vrai, étant inspiré par Dieu. Mais je n'y cherche pas ce que le texte ne veut pas me dire : il me dit la place de l'homme dans le projet créateur, l'étagement des oeuvres de Dieu, qui suivent un ordre et ne font pas au hasard, etc. Je n'y cherche pas une révélation sur l'ADN.

Critiques du paragraphe :

a) la première phrase tiendrait (à juste titre) à montrer que ce "n'est pas intelligent" de voir dans les "sept jours de la création" ... "une description des ages de la planète" ... bon disons que l'on devine ce qu'il veut dire mais qu'il ne dit pas exactement pour que l'on comprenne bien ... c'est pas grave.

b) ensuite ... certainement pour "récupérer" son audace l'auteur nous dit que lui aussi "lit la Genèse à la lettre" car "tout est vrai" ... il faudrait donc s'entendre car si "tout est vrai" à quel sens ce "vrai" doit'il être pris ... notamment au regard de sa première phrase ... car soit c'est "vrai" soit c'est "faux" il faudrait être clair dans ce que l'on dit.

c) bon il "n'y cherche pas ce que le texte ne veut pas me dire" ... d'autres le font à sa place ce qui le les empêche pas de mentionner l'auteur en référence.

d) ensuite "il me dit la place de l'homme dans le projet créateur" ... c'est quand même la moindre des choses il suffit de lire la Genèse même sans aucune critique particulière ... et entre nous il n'y a pas que Genèse qui nous dit cela.

e) "l'étagement des œuvres de Dieu, qui suivent un ordre et ne font pas au hasard" ... on commence à arriver au plat de résistance ... "l'étagement" d'après le dictionnaire est "l'action de disposer progressivement" ... nous (disons je) pouvons en déduire que pour l'auteur "l'étagement" de la succession des jours de la Création lui dit qcqchose de "vrai" ... mais, d'autre part, c'est "faux" (du moins "pas intelligent") d'en déduire "une description des ages de la planète" ... même un chinois perdrait son latin !!!

f) "Je n'y cherche pas une révélation sur l'ADN." ... on l'aura compris !!!

Bref à la poubelle ...


Sorry, Epsilon

Carhaix
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 552
Inscription : mer. 21 mars 2018, 1:33
Conviction : Catholique

Néandertal

Message non lupar Carhaix » dim. 06 mai 2018, 16:08

Je ressors une vieille tarte à la crème, parce que je n'ai jamais eu de réponse à cette question. Quelqu'un sait-il s'il existe un organisme catholique qui étudie le statut de l'homme, ou plutôt des hommes préhistoriques ? Est-ce que pour nous, catholiques, l'homme sapiens est sorti tout fait du limon de la terre, ou bien les homominidés antérieurs ont une place dans le plan de Dieu.
Je pense notamment à notre cher cousin l'homme de Néandertal.
Si quelqu'un connait la réponse...

zelie
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 582
Inscription : mar. 27 déc. 2011, 20:45
Localisation : France

Re: Néandertal

Message non lupar zelie » ven. 11 mai 2018, 23:09

Bonjour Carhaix,
je ne saurai répondre à votre question, mais je ne m'inquiète pas, beaucoup ici ont une grande culture du catholicisme et de son catéchisme et pourront vous aider dans votre questionnement.
Par contre je vous rejoins sur ce questionnement, d'autant plus que de plus en plus de travaux récents font état d'une part de gènes néandertaliens dans notre génome, à hauteur de 1% pour les européens, et jusqu'à 4% pour les asiatiques, sans pouvoir généraliser toutefois, les pourcentages que j'indique étant des maximums. Ce qui tend à supposer un part de filiation entre nous et eux.
Cela pose aussi la question de la pertinence scientifique; entre ce qui était cité comme vrai et irréfutable il y a 30 ou 40 ans, et qui a été entre temps balayé d'un revers de main par la même science, on finit par regarder la démarche scientifique pour ce qu'elle est réellement: une hypothèse de travail (une problématique, comme on dit aujourd'hui) un questionnement en perpétuelle évolution, mais pas une vérité universelle et immuable: il se peut que dans 50 ans de plus, on découvre, (comme il est déjà arrivé pour Lucy, qui n'est finalement pas vraiment notre ancêtre -ou quelque chose de ce genre-), que ce qu'on pensait sûr et ferme ne l'est pas. Où en sera alors le statut de néanderthal et d'autres branches humaines? De ce fait, l'Eglise doit-elle vraiment statuer rapidement, prenant le risque d'avoir à faire marche arrière pathétiquement dans quelques décennies? Une espèce animale qui ne serait pas vraiment notre ancêtre doit-il avoir "une place spéciale" dans le plan de Dieu?
D'autre part, même si Néanderthal prenait une place irréfutable et pérenne dans notre ascendance, est-ce le rôle de l'Eglise que d'adouber la science en y collant sa position à postériori? Alors qu'au contraire Elle s'est toujours tenue à une position qui se veut universelle en ce sens qu'elle n'a pas changé en 2000 ans et que c'est justement dans cette permanence et sa part de transcendance qu'elle a bâti son chemin de Lumière?
Bonne réflexion!
L’intégrisme est un refuge pour la misère parce qu’il offre un sursaut d’espérance à ceux qui n’ont rien.
Que leur mal disparaisse, et l’intégrisme perdra ses troupes. L'Abbé Pierre


Revenir vers « Théologie »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité