Le diable peut-il aimer ?

« Assurément, il est grand le mystère de notre religion : c'est le Christ ! » (1Tm 3.16)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions de théologie dogmatique
Incertain
Censor
Censor
Messages : 88
Inscription : lun. 31 juil. 2017, 16:43
Conviction : Incertaine

Le diable peut-il aimer ?

Message non lupar Incertain » mar. 09 janv. 2018, 1:45

J'aimerais vous soumettre une question, ne sachant s'il y a une réponse de l'église sur ce sujet : le diable peut-il aimer ?

Il est dit que "Dieu est amour" et que connaître l'amour c'est connaître d'une certaine façon Dieu. Or le diable est un être avec ses suivants, ses serviteurs, d'autres anges rebelles ; il possède un royaume "de ce monde" ; un tel être est donc entouré. S'il a des "amis", il a des relations et est accompagné ; mais s'il aime ceux qui l'entourent, il a un accès à Dieu - par là même, on pourrait imaginer sa rédemption, comme certains l'ont fait me semble-t-il. Ou alors peut-on imaginer un être réel totalement dépourvu de tout amour, qui n'éprouvera jamais plus un rayon d'amour ? Est-ce concevable ? (Notons qu'au simple niveau humain on n'en voit pas d'exemple ; les pires dictateurs peuvent aimer leur femme ou leur chien).

TREBLA
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 588
Inscription : jeu. 02 juin 2016, 3:54
Conviction : chrétien non-catholique

Re: Le diable peut-il aimer ?

Message non lupar TREBLA » mar. 09 janv. 2018, 5:29

Cher Incertain,

Merci pour ce fil de discussion.
Incertain : mar. 09 janv. 2018

J'aimerais vous soumettre une question, ne sachant s'il y a une réponse de l'église sur ce sujet : le diable peut-il aimer ?
1) Le diable aime le péché, car le diable pèche dès le commencement (1 Jean 3, 8).
2) Le diable aime le mensonge, car il est menteur et père du mensonge (Jean 8, 44).
3) Le diable aime le crime en général, car il ne vient que pour dérober, égorger et détruire (Jean 10, 10).
4) Le diable aime la mort (Jean 10, 10).
5) Le diable aime la déstruction (Jean 10, 10).
... et ainsi de suite ...

Le diable aime beaucoup de choses, mais il n'aime pas obéir à Dieu : Si vous m'aimez, gardez mes commandements (Jean 14, 15).

Le vrai amour n'est pas un sentiment, mais plutôt l'obéissance totale à Dieu. Le diable ne veut pas aimer dans ce sens.

Que le Seigneur vous bénisse.

Altior
Senator
Senator
Messages : 944
Inscription : sam. 05 juil. 2008, 23:59
Conviction : catholique traditionnaliste
Localisation : In Ecclesia Dei

Re: Le diable peut-il aimer ?

Message non lupar Altior » mar. 09 janv. 2018, 8:43

Bonjour, Incertain!
J'aimerais vous soumettre une question,
Négatif. Le Diable n'aime pas et ne peut pas aimer. Aimer c'est le résultat d'une grâce qu'on reçoit. Mais le diable est dépourvu de toute grâce. Donc, le diable ne peut pas aimer, pour la même raison pour laquelle ceux qui sont en enfer ne peuvent pas aimer.

Avatar de l’utilisateur
JCNDA
Censor
Censor
Messages : 110
Inscription : lun. 15 mai 2017, 17:43
Conviction : baptisé

Re: Le diable peut-il aimer ?

Message non lupar JCNDA » mar. 09 janv. 2018, 9:12

Bonjour,
Cher Incertain,

Merci pour ce fil de discussion.
Incertain : mar. 09 janv. 2018

J'aimerais vous soumettre une question, ne sachant s'il y a une réponse de l'église sur ce sujet : le diable peut-il aimer ?
1) Le diable aime le péché, car le diable pèche dès le commencement (1 Jean 3, 8).
2) Le diable aime le mensonge, car il est menteur et père du mensonge (Jean 8, 44).
3) Le diable aime le crime en général, car il ne vient que pour dérober, égorger et détruire (Jean 10, 10).
4) Le diable aime la mort (Jean 10, 10).
5) Le diable aime la déstruction (Jean 10, 10).
... et ainsi de suite ...

Le diable aime beaucoup de choses, mais il n'aime pas obéir à Dieu
Même son serviteur a peur du diable.

Christophe B
Censor
Censor
Messages : 114
Inscription : sam. 03 oct. 2015, 17:24
Conviction : Catholique
Localisation : Ile de France

Re: Le diable peut-il aimer ?

Message non lupar Christophe B » mar. 09 janv. 2018, 9:54

Etant une créature de Dieu qui est souverainement bon, le Diable à le bien en lui.
Le Diable ne pourrait exister s’il n’existait aucun bien en lui, Le Diable peut donc aimer.
Mais que peut aimer le Diable, sinon lui, l’orgueilleux.
S’il ne s’aimait pas , se détesterait il, au risque de vouloir connaître l’amour de Dieu ?

Avatar de l’utilisateur
prodigal
Senator
Senator
Messages : 940
Inscription : mar. 09 juil. 2013, 10:32

Re: Le diable peut-il aimer ?

Message non lupar prodigal » mar. 09 janv. 2018, 11:41

La réponse d'Altior me semble limpide, et j'y souscris volontiers. :clap:
Je serais tenté de la paraphraser en disant qu'aimer c'est vouloir du bien à ce que l'on aime, or le diable ne veut aucun bien.
Mais, bien sûr, si on fait d'aimer un synonyme de "être attiré par", la réponse sera différente.
Paix sur la Terre aux hommes de bonne volonté

Avatar de l’utilisateur
Héraclius
Consul
Consul
Messages : 3055
Inscription : lun. 30 sept. 2013, 19:48
Conviction : Catholique

Re: Le diable peut-il aimer ?

Message non lupar Héraclius » mar. 09 janv. 2018, 12:31

Le Diable a en effet une essence bonne, en tant qu'il est (1) créé par Dieu et (2) potentiellement aimant. Mais il n'est aimant qu'en puissance, en tant que c'est une créature libre - il aurait pu aimer, mais en acte il s'y refuse totalement. Et nous savons qu'il ne changera pas d'avis, il est dans le même état que l'âme après la mort. Il a fait son choix.
''Christus Iesus, cum in forma Dei esset, non rapínam arbitrátus est esse se æquálem Deo, sed semetípsum exinanívit formam servi accípiens, in similitúdinem hóminum factus ; et hábitu invéntus ut homo, humiliávit semetípsum factus oboediens usque ad mortem, mortem autem crucis. Propter quod et Deus illum exaltávit et donávit illi nomen, quod est super omne nomen, ut in nómine Iesu omne genu flectátur cæléstium et terréstrium et infernórum.'' (Epître de Saint Paul aux Philippiens, 2, 7-10)

Christophe B
Censor
Censor
Messages : 114
Inscription : sam. 03 oct. 2015, 17:24
Conviction : Catholique
Localisation : Ile de France

Re: Le diable peut-il aimer ?

Message non lupar Christophe B » mar. 09 janv. 2018, 16:34

Si le diable ne veut pas aimer, il ne veut donc pas s'aimer lui même ?
S'il ne s'aime pas lui même, d'ou vient son orgueil ?
Dernière édition par Christophe B le mar. 09 janv. 2018, 17:30, édité 5 fois.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7551
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Le diable peut-il aimer ?

Message non lupar Cinci » mar. 09 janv. 2018, 16:39

Bonjour,
Incertain a écrit :
J'aimerais vous soumettre une question, ne sachant s'il y a une réponse de l'église sur ce sujet : le diable peut-il aimer ?
Si je pouvais vous illustrer un peu ce que racontait déjà avec art et compétence un Erich Fromm, par exemple, prenant ici son ouvrage L'art d'aimer, mais vous saisiriez aussitôt comment, je pense, le personnage de Satan est étranger à l'amour, et qu'il ne peut entrer dans sa dynamique véritable.

Ex :

Sollicitude de l'amour
L'amour est une sollicitude active pour la vie et la croissance de ce que nous aimons. Là où manque ce souci actif, il n'y a pas d'amour. Cette dimension de l'amour a été admirablement décrit dans le livre de Jonas.

Dieu dit à Jonas de se rendre à Ninive et d'avertir ses habitants qu'ils seront châtiés s'ils ne renoncent pas à leur conduite perverse. Mais Jonas, craignant que le peuple de Ninive se repente et que Dieu lui pardonne, se dérobe à sa mission. C'est un homme qui possède au plus haut point le sens de l'ordre et de la loi, mais sans amour. Cependant, dans sa tentative de fuite, il se retrouve dans le ventre d'une baleine, symbole de l'état d'isolement et d'emprisonnement auquel l'a conduit son manque d'amour et de solidarité. Dieu le sauve, et Jonas se rend à Ninive. Il prêche aux habitants comme Dieu le lui avait prescrit, et voilà qu'arrive cela même qu'il craignait. Les hommes de Ninive se repentent de leurs péchés, rectifient leur conduite, et Dieu leur pardonne et décide de ne pas détruire la ville. Jonas en conçoit une vive irritation, il voulait que "justice" fut faite, non miséricorde. [,,,] Dieu explique à Jonas que l'essence de l'amour est de se donner de la peine pour quelque chose et de faire croître quelque chose, que l'amour et le travail sont inséparable. On aime ce pour quoi on peine et l'on peine pour ce qu'on aime.
Est-ce que Satan pourrait témoigner d'un amour de sollicitude envers Dieu ou envers les hommes ? envers la création ? La réponse : c'est bien sûr que non. Satan n'est pas celui qui voudrait que les habitants de Ninive échappent au châtiment.

Amour et respect
Le respect n'est ni peur ni crainte révérencieuse; il signifie, conformément à la racine du mot (respicere = regarder), la capacité de percevoir une personne telle qu'elle est, d'être conscient de son individualité unique. C'est avoir souci que l'autre personne puisse croître et s'épanouir à partir de son propre fonds. En ce sens, le respect s'avère incompatible avec l'exploitation. Je désir que la personne aimée croisse et s'épanouisse selon ses propres intérêts et par ses propres voies, et non dans le but de me servir. Si j'aime l'autre personne, je me sens un avec elle, mais avec elle telle qu'elle est, non telle que j'ai besoin qu'elle soit en tant qu'objet pour mon usage. Il est clair que le respect n'est possible que si j'ai atteint l'indépendance, si je puis me tenir debout et marcher sans avoir besoin de béquilles, sans avoir à dominer et exploiter quelqu'un d'autre. Il n'y a de respect que fondé dans la liberté : "l'amour est enfant de la liberté", comme le dit une vieille chanson française; l'amour est l'enfant de la liberté, jamais de la domination.
Satan fonctionne sur le mode de la domination et de l'exploitation. Il n'est ni indépendance ni liberté chez lui. Conclusion ? Pas d'amour.



Amour et connaissance
Le désir ardent de nous connaître et de connaître autrui a trouvé son expression dans l'oracle de Delphes : "Connais-toi toi-même." Sans doute est-ce le principal ressort de toute psychologie. Mais dans la mesure où il s'agit d'un désir de connaître l'homme en tout son secret le plus intime, nous ne pouvons le combler par une connaissance de type ordinaire, par la seule connaissance que livre la pensée. Même si nous en connaissions mille fois plus sur nous-mêmes, jamais nous n'en atteindrions le fond. Nous resterions une énigme à nos yeux, comme d'ailleurs autrui le resterait pour nous. La seule manière de connaître totalement réside dans l'acte d'aimer. C'est le plongeon audacieux dans l'expérience de l'union.

Le problème de la connaissance de l'homme est parallèle au problème religieux de la connaissance de Dieu. La théologie occidentale traditionnelle s'efforce de connaître Dieu par la pensée, d'émettre des affirmations sur Dieu. Elle suppose que je puisse connaître Dieu par la pensée. En revanche, dans le mysticisme, qui est l'aboutissement logique du monothéisme, la tentative de connaître Dieu par la pensée est abandonnée au profit de l'expérience de l'union avec Dieu dans laquelle il n'y a plus place - et nul besoin - pour une connaissance sur Dieu.

L'expérience de l'union, que ce soit avec l'homme ou religieusement parlant avec Dieu, n'est nullement irrationnelle. Au contraire, comme l'a relevé Albert Schweitzer, elle est la conséquence [...] la prise de conscience des limites foncières, et non accidentelles, de notre connaissance. Que jamais nous n'arracherons le secret de l'homme et de l'univers, mais que néanmoins, dans l'acte d'amour, la connaissance est possible, tel est le savoir qui l'anime.

pp. 56-57
Satan méconnaît Dieu car il ne se trouve pas dans un état d'union avec Lui. Étranger : il ne lui est pas possible de savoir ou de connaître le secret de la dynamique divine qui est Amour. Satan ne peut pas aimer dans une acception de sens qui soit saine, vivifiante, bénéfique, sanctifiante. Les âmes damnées ou les anges déchus ne connaissent au plus que des formes d'amour dégradées.

Avatar de l’utilisateur
Libremax
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 673
Inscription : mer. 01 avr. 2009, 16:54
Conviction : chrétien catholique

Re: Le diable peut-il aimer ?

Message non lupar Libremax » mar. 09 janv. 2018, 17:51

Si le diable ne veut pas aimer, il ne veut donc pas s'aimer lui même ?
S'il ne s'aime pas lui même, d'ou vient son orgueil ?
Les questions soulevées dans ce sujet viennent, à mon sens, de ce que personne ne songe avant tout à s'accorder sur ce qu'aimer signifie.

S'aimer soi-même dans l'orgueil a un sens tout aussi différent d'aimer quelqu'un qu'aimer la confiture.
Aimer autrui, c'est, fondamentalement, se donner à l'autre. Voilà ce qu'est Dieu : don total de Soi.
Le diable désire tous les attributs, les privilèges divins, il veut être Dieu, il veut Dieu pour lui, et non pas se donner à Lui. C'est tout le contraire, et c'est cela, l'orgueil. Vouloir tout pour soi, tenter d'attirer tout à soi plutôt que de se donner tout entier.

Avatar de l’utilisateur
JCNDA
Censor
Censor
Messages : 110
Inscription : lun. 15 mai 2017, 17:43
Conviction : baptisé

Re: Le diable peut-il aimer ?

Message non lupar JCNDA » mar. 09 janv. 2018, 18:48

Bonjour Christophe,
Si le diable ne veut pas aimer, il ne veut donc pas s'aimer lui même ?
Donc, il fait ressortir sa cruauté.

Christophe B
Censor
Censor
Messages : 114
Inscription : sam. 03 oct. 2015, 17:24
Conviction : Catholique
Localisation : Ile de France

Re: Le diable peut-il aimer ?

Message non lupar Christophe B » mar. 09 janv. 2018, 19:36

Libremax dit :
Vouloir tout pour soi, tenter d'attirer tout à soi plutôt que de se donner tout entier.
Ça ne serait pas plutôt une forme d'avarice que vous citer là ?

Pour moi l'orgueil c'est la vanité, de l'amour propre poussé à l’extrême, c'est s'aimer soi au détriment de Dieu.
JCNDA dit :
Donc, il fait ressortir sa cruauté.
Serait il cruel envers lui même ?

Angelina
Civis
Civis
Messages : 5
Inscription : mar. 09 janv. 2018, 19:15
Conviction : Catholique

Re: Le diable peut-il aimer ?

Message non lupar Angelina » mar. 09 janv. 2018, 20:11

"Le diable peut -il aimer"?... Alors ça,... c'est une question que je ne me suis jamais posée personnellement.

Par définition " aimer , c'est le bien" et le diable " c'est le mal".?
Donc si le diable peut aimer,.. il n'est plus le diable, et le diable dans ce cas n'existerait pas.

excusez ma réponse ici , mais je suis nouvelle i... et cette question m'a interrogé par son étrangeté.

Pour avoir la répondre, peut être faudrait il poser la question : " est ce que Dieu peut haïr?
la réponse évidemment serait " non". .....
non?

Avatar de l’utilisateur
JCNDA
Censor
Censor
Messages : 110
Inscription : lun. 15 mai 2017, 17:43
Conviction : baptisé

Re: Le diable peut-il aimer ?

Message non lupar JCNDA » mar. 09 janv. 2018, 20:15

Serait il cruel envers lui même ?
Je crois que oui.

Avatar de l’utilisateur
Libremax
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 673
Inscription : mer. 01 avr. 2009, 16:54
Conviction : chrétien catholique

Re: Le diable peut-il aimer ?

Message non lupar Libremax » mar. 09 janv. 2018, 20:30

Ça ne serait pas plutôt une forme d'avarice que vous citer là ?

Pour moi l'orgueil c'est la vanité, de l'amour propre poussé à l’extrême, c'est s'aimer soi au détriment de Dieu.
Mais, l'avarice est mue par l'orgueil. Il s'agit de tout vouloir ou tout garder pour soi, par "amour propre poussé à l'extrême".
Mais cet "amour de soi" n'est pas de l'amour, puisque l'amour est forcément tourné vers autrui.

À noter que s'aimer soi-même dans le cadre d' aimer son prochain comme soi-même est différent. Il s'agit de se consacrer à soi dans le même mouvement d'amour que celui qui nous ouvre aux autres.


Revenir vers « Théologie »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 13 invités