Page 2 sur 2

Re: Jésus a révolutionné le sens de la mort

Publié : mar. 21 nov. 2017, 5:13
par Cinci
Didyme a écrit :
Mais que veut dire "se créer soi-même" ? C'est quelque chose que je ne comprends pas.
Je pense que le Père fait juste allusion à une faculté humaine, celle qui consiste à pouvoir choisir ce que l'on veut devenir. Nous ne sommes pas crées chrétiens tout faits, ni artistes ni professeurs, etc. Nous sommes co-créateurs de nous-mêmes.



Certes, l'homme exprime ce qu'il est mais cela ne vient pas de nulle part. Or, le terme de "se créer soi-même" me renvoie l'impression de se créer à partir de rien. Créer à partir de rien c'est Dieu qui le peut donc en fait, si on se créé nous-mêmes, à partir de rien, c'est qu'au final Dieu peut créer des dieux ...
Non. Il ne suggère pas que nous pourrions nous créer à partir de rien, mais que nous devons collaborer à faire advenir ce que nous devenons. On ne devient pas chrétien par accident, ni saint en notre absence.

Re: Jésus a révolutionné le sens de la mort

Publié : mar. 21 nov. 2017, 5:44
par Cinci
Didyme a écrit :
D'ailleurs, s'il était question de se créer et non d'exprimer la logique de ce qu'on est, suivant notre condition, pourquoi Dieu viserait à nous détourner des voies que l'on choisit, de notre perdition ? Il respecterait cette auto-création en se faisant silence total, sans intervention, mise en garde, sans même l'incarnation.
Les seules voies dont il faudrait se détourner sont celles qui mènent au malheur de l'homme, à sa déshumanisation, à l'isolement, etc. Ce ne sont pas de voies qui sont comblantes. Un homme ne peut pas véritablement se construire en agissant contre Dieu et contre l'humanité.

En s'efforçant de se construire soi-même à rebours de ce pourquoi nous sommes crées (cf louer, adorer, servir Dieu), un homme s'abîmerait plutôt. Il endommagerait sa propre humanité. Dieu n'agit pas avec violence pour forcer les sujets à bien faire, mais il peut tout de même suggérer des chemins de vie.

[...]

Notre fin se trouve en Dieu, notre bonheur, notre liberté. Se construire = prendre des moyens qui puissent nous permettre d'atteindre à cet objectif ultime.

Re: Jésus a révolutionné le sens de la mort

Publié : mar. 21 nov. 2017, 22:35
par Didyme
Oui c'est vrai, nous nous "créons" dans le sens où nous nous construisons, où nous ne sommes pas "semés" tout fait.
Comme tu dis, nous devons collaborer à faire advenir ce que nous devenons.

Même si je pense que d'une certaine façon, tout cela suit une certaine logique.

Re: Jésus a révolutionné le sens de la mort

Publié : jeu. 23 nov. 2017, 6:13
par Cinci
Grégoire de Nysse :
"Or, être sujet au changement, c'est naître continuellement. Mais ici la naissance ne vient pas d'une intervention étrangère, comme c'est le cas pour les êtres corporels [...] Elle est le résultat d'un choix libre et nous sommes ainsi, en un sens, nos propres parents, nous créant nous-mêmes tels que nous voulons être, et, par notre volonté, nous façonnant selon le modèle que nous choisissons." (Vie de Moïse, II, 2-3 : cité dans Jean-Paul II, La Splendeur de la vérité, 71 cf chap. 2; IV L'acte moral)
Nous créant nous-mêmes tels que nous voulons être ...

Re: Jésus a révolutionné le sens de la mort

Publié : jeu. 23 nov. 2017, 23:20
par Didyme
Nous créant nous-mêmes tels que nous voulons être …
Tout à fait. Et ce que nous voulons être vient de qui l’on est, une créature de Dieu dans tout ce que ça implique. A savoir créé donc sujet à notre condition humaine. Et avec notre âme créée, siège de notre volonté, de notre identité, de notre personnalité. Âme créée par Dieu …
:-D