Libre-arbitre vs hasard

« Assurément, il est grand le mystère de notre religion : c'est le Christ ! » (1Tm 3.16)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions de théologie dogmatique
Avatar de l’utilisateur
Didyme
Quæstor
Quæstor
Messages : 397
Inscription : dim. 16 août 2009, 12:42

Libre-arbitre vs hasard

Message non lupar Didyme » lun. 28 mars 2016, 16:28

Bonjour à vous,

En lisant récemment une remarque sur le libre-arbitre, concluant sur le fait que Dieu nous laisse libre de nos choix, que nous ne sommes pas des marionnettes, j'ai un peu buté sur cette réponse si traditionnelle pour justifier tout égarement, toute perdition car les choses ne me semblent pas si simples.

On dit souvent sous prétexte de libre-arbitre que Dieu nous laisse libre de nos choix, de le rejeter, que nous ne sommes pas des marionnettes, etc. ce qui à mon goût est plus proche d’une déification de la liberté, comme si à trop vouloir être sûr de cette liberté, on en était venu à la voir comme quelque chose d’extérieur à Dieu, comme si elle était devenue notre Dieu, telle une volonté de s’affranchir de Dieu comme si nous pouvions « être » en-dehors de Dieu ?!

Or, cette conception du libre-arbitre ne donne-t-elle pas naissance au hasard ? En effet, si nous sommes à ce point libre de nos choix, cela laisserait penser que Dieu se « retire » en quelques sortes. Mais si Dieu se retire, alors c’est le début du hasard. Il y aurait une part que Dieu ne maîtrise pas (volontairement ?) dans les événements, dans notre être afin de nous laisser complètement libre. Il laisserait donc les événements aller à leur guise. Cela me semble être ce que l’on appelle le hasard.

Or si hasard il y aurait, cela n’en ferait-il pas un Dieu ? Car s’il existe quelque chose, le hasard ici, qui existe en-dehors de Dieu, indépendamment de Dieu, que Dieu ne maîtrise pas, qui suit sa propre loi, qui existe par lui-même alors il me semble que le hasard serait dieu au même titre que Dieu, non ?

Ou y aurait-il une autre façon de considérer ce hasard ? Car il est vrai qu’il existe quelque chose que Dieu n’est pas qui se nomme le péché. Mais le péché n’a pas d’existence en lui-même, il est ce que Dieu n’est pas, son absence. Le hasard serait-il alors péché ? Mais dans ces conditions, comment imaginer alors Dieu nous laisser, sous prétexte de liberté, à la merci du hasard qui serait ici péché ?!

Que donc penser de cette conception du libre-arbitre ? Dieu nous laisse-t-il à se point libre qu'il ne serait plus là ? Y a -t-il quoique ce soit qui se passe sans l'accord, sans la volonté de Dieu ?
L'autre est un semblable.

Avatar de l’utilisateur
prodigal
Senator
Senator
Messages : 923
Inscription : mar. 09 juil. 2013, 10:32

Re: libre-arbitre VS hasard

Message non lupar prodigal » lun. 28 mars 2016, 16:38

Bonjour Didyme,
l'idée selon laquelle Dieu nous laisserait à ce point libre qu'il ne serait plus là me semble résumer correctement l'existentialisme athée d'un Jean-Paul Sartre. Ou disons que Jean-Paul Sartre dit la même chose mais dans l'autre sens : Dieu n'étant pas nous sommes totalement libres de décider du sens de nos vies. Ce n'est pas très différent il me semble.
A cela on peut répondre que Dieu nous accompagne dans notre chemin de liberté. A tout instant de l'acte libre, de la délibération à la réalisation en passant par la décision, Dieu est présent.
Paix sur la Terre aux hommes de bonne volonté

Avatar de l’utilisateur
Didyme
Quæstor
Quæstor
Messages : 397
Inscription : dim. 16 août 2009, 12:42

Re: libre-arbitre VS hasard

Message non lupar Didyme » lun. 28 mars 2016, 17:40

Il nous accompagne mais se peut-il qu'un seul de nos choix échappe à Dieu ? Qu'un seul événement échappe à Dieu ? Qui ne soit pas dans sa volonté ?
Je veux dire qu'on soit libre au point où un choix sorte du plan de Dieu comme si nous pouvions le surprendre, qu'un événement ne soit pas prévu par lui ?
On veut expliquer le mal dans le monde, nos pertes, la damnation par le respect de Dieu de notre liberté, mais cette conception suppose le hasard, non ? A savoir qu'un événement lui a échappé, qu'un de nos choix n'était pas prévisible par lui, non voulu mais cela suppose qu'il y ait comme une force extérieure à Dieu. Tout ce qui n'est pas entre les mains de Dieu est forcément soumis au hasard il me semble.
L'autre est un semblable.

Avatar de l’utilisateur
Didyme
Quæstor
Quæstor
Messages : 397
Inscription : dim. 16 août 2009, 12:42

Re: libre-arbitre VS hasard

Message non lupar Didyme » lun. 28 mars 2016, 18:18

Par contre je suis désolé, je ne peux passer qu'occasionnellement sur le forum donc je ne vais pas pouvoir suivre la discussion "en direct" et réagir rapidement aux possibles réponses mais je m'intéresserais aux réactions et réagirais quand je pourrais ;)
L'autre est un semblable.

Avatar de l’utilisateur
Libremax
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 668
Inscription : mer. 01 avr. 2009, 16:54
Conviction : chrétien catholique

Re: libre-arbitre VS hasard

Message non lupar Libremax » lun. 28 mars 2016, 18:42

Bonjour,
Car il est vrai qu’il existe quelque chose que Dieu n’est pas qui se nomme le péché.
Il y a autre chose que Dieu n'est pas : c'est Sa création. L'acte créateur de Dieu consiste réellement à amener à l'existence quelque chose qui n'est pas Lui. Cela n'empêche pas que rien n'échappe à Sa volonté, ni que tout soit prévu par Lui.
Le hasard n'est que la multiplicité des possibles lorsque les lois physiques ne contraignent pas les événements.
Pourquoi cela signifierait-il que Dieu s'en retire ?

Belin
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1878
Inscription : lun. 16 juin 2008, 18:28

Re: libre-arbitre VS hasard

Message non lupar Belin » dim. 03 avr. 2016, 21:36

Salut bien aimé dans le seigneur
Il nous accompagne mais se peut-il qu'un seul de nos choix échappe à Dieu ? Qu'un seul événement échappe à Dieu ? Qui ne soit pas dans sa volonté ?

Je veux dire qu'on soit libre au point où un choix sorte du plan de Dieu comme si nous pouvions le surprendre, qu'un événement ne soit pas prévu par lui ?
On veut expliquer le mal dans le monde, nos pertes, la damnation par le respect de Dieu de notre liberté, mais cette conception suppose le hasard, non ? A savoir qu'un événement lui a échappé, qu'un de nos choix n'était pas prévisible par lui, non voulu mais cela suppose qu'il y ait comme une force extérieure à Dieu. Tout ce qui n'est pas entre les mains de Dieu est forcément soumis au hasard il me semble.
Aucun de nos choix n'échappent à Dieu en effet Dieu est le maître de tous les événements, rien n'arrive sans sa volonté (ou sa permission ce qui à mon avis revient au même), et il est plus juste concernant l'homme de parler de libre arbitre plutôt que de liberté. Je vais prendre un exemple pour mieux expliquer.
Si je veux tuer quelqu'un, ma volonté et mon engagement pour le tuer ne dépendent que de moi, Dieu n'y peut rien, c'est le domaine de souveraineté que Dieu m'a confié. Mais pour que je parvienne effectivement à tuer il faut la volonté explicite de Dieu. Si Dieu ne veut pas que je tue je ne vais pas réussir mon entreprise, toute fois il ne m'a pas empêché de vouloir tuer il n'a pas touché à mon libre arbitre, et le péché se situe à ce niveau au niveau du choix de faire le bien ou de faire le mal, et non au niveau de la réussite effective de ce bien ou de ce mal.
Et Dieu permet que je réussisse le mal que j'entreprend parce-qu'il lui est possible de tirer un plus grand bien (avec notre collaboration) tout en donnant satisfaction à sa justice.
Si dans son plan de salut pour moi, Dieu a prévu que je dois passer par l'épreuve de l'amputation, il peut permettre qu'un de mes ennemis m'ampute par méchanceté ou il peut permettre que je soit amputé à la suite d'un accident etc, mais toujours est il que je dois passer par cette épreuve pour ma sanctification. Et mon ennemi qui réussit à m'amputer fait la volonté de Dieu sans le savoir, il participe à mon salut sans le savoir. Si l'amputation n'est pas dans le plan de salut de Dieu pour moi, mon ennemi ne va jamais réussir son projet maléfique vis à vis de moi. C'est ainsi que le croyant accepte tout ce qui lui arrive avec gratitude comme étant la volonté de Dieu et regarde ses ennemis plus avec compassion qu'avec haine.
En résume tous les maux qui arrivent c'est parce-que Dieu l'a permis (ou voulu c'est la même chose pour moi), mais ce que Dieu n'a pas voulu c'est la volonté qu'on a de faire le mal. Et Dieu le permet pour manifester sa miséricorde tout en donnant satisfaction à sa justice.
Voilà!

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7426
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Libre-arbitre vs hasard

Message non lupar Cinci » lun. 04 avr. 2016, 2:54

Saut didyme!
Or, cette conception du libre-arbitre ne donne-t-elle pas naissance au hasard ? En effet, si nous sommes à ce point libre de nos choix, cela laisserait penser que Dieu se « retire » en quelques sortes. Mais si Dieu se retire, alors c’est le début du hasard. Il y aurait une part que Dieu ne maîtrise pas (volontairement ?) dans les événements, dans notre être afin de nous laisser complètement libre. Il laisserait donc les événements aller à leur guise. Cela me semble être ce que l’on appelle le hasard.
Il me semble qu'il en est bien comme tu le dis. Il y a bien une part d'indéterminé dans le monde. Comment penser le contraire?
Or si hasard il y aurait, cela n’en ferait-il pas un Dieu ?
Ce serait difficile à envisager pour des chrétiens.
Car s’il existe quelque chose, le hasard ici, qui existe en-dehors de Dieu, indépendamment de Dieu, que Dieu ne maîtrise pas, qui suit sa propre loi, qui existe par lui-même alors il me semble que le hasard serait dieu au même titre que Dieu, non ?
Pas si Dieu peut porter lui-même un jugement sur ce hasard. Pas si le hasard ne peut exister qu'en tant que phénomène second et dépendant de la Création.
Car il est vrai qu’il existe quelque chose que Dieu n’est pas qui se nomme le péché. Mais le péché n’a pas d’existence en lui-même, il est ce que Dieu n’est pas, son absence. Le hasard serait-il alors péché ? Mais dans ces conditions, comment imaginer alors Dieu nous laisser, sous prétexte de liberté, à la merci du hasard qui serait ici péché ?!
Le prétexte est peut-être autre chose que la liberté, didyme. La justice, peut-être. C'est la justice de Dieu (ou sa Gloire) qui fait que nous nous sommes soumis à des aléas, vulnérables à une sorte de hasard ou de péché. Dieu est Dieu (seul juste), et nous sommes des créatures. Le Père Adam peut se lancer dans une aventure hasardeuse qui fait rupture avec la liberté des enfants de Dieu, parce qu'il n'est pas Dieu.

Avatar de l’utilisateur
Didyme
Quæstor
Quæstor
Messages : 397
Inscription : dim. 16 août 2009, 12:42

Re: Libre-arbitre vs hasard

Message non lupar Didyme » lun. 04 avr. 2016, 12:46

Il y a autre chose que Dieu n’est pas : c’est sa création. L’acte créateur de Dieu consiste réellement à amener à l’existence quelque chose qui n’est pas Lui
Oui mais ce que je veux dire, c’est que la création est en Dieu, elle ne subsiste que par l’Amour et la Sagesse de Dieu. Tandis que le hasard est ici comme hors de Dieu, quand Dieu n’est pas là, indépendant.
Le hasard n’est que la multiplicité des possibles lorsque les lois physiques ne contraignent pas les événements.
Et qu’est-ce qui fait que c’est tel possible qui deviendrait effectif si ce n’est justement le résultat d’un déterminisme ou/et de la volonté divine ?
Et est-ce que les lois physiques contraignant les événements ne sont justement pas agencées par la volonté divine ?
Le hasard n’est que la multiplicité des possibles lorsque les lois physiques ne contraignent pas les événements.
Comment cela serait-il possible ? Ce serait comme dire que Dieu ne connait pas parfaitement chaque détail de sa création pour connaître chaque aboutissement. Comme si nous pouvions le surprendre, et donc qu’Il n’était pas quelque part LE créateur.
Pourquoi cela signifierait-il que Dieu s’en retire ?
Pour que quelque chose se fasse sans Dieu, il me semble qu’il faille inévitablement qu’il s’en retire ou que cela soit indépendant de Dieu.

PS : Pour que ce soit clair, je préfère préciser que je ne crois pas au hasard, et que je crois au libre-arbitre.
L'autre est un semblable.

Avatar de l’utilisateur
Didyme
Quæstor
Quæstor
Messages : 397
Inscription : dim. 16 août 2009, 12:42

Re: Libre-arbitre vs hasard

Message non lupar Didyme » lun. 04 avr. 2016, 13:21

Or, cette conception du libre-arbitre ne donne-t-elle pas naissance au hasard ? En effet, si nous sommes à ce point libre de nos choix, cela laisserait penser que Dieu se « retire » en quelques sortes. Mais si Dieu se retire, alors c’est le début du hasard. Il y aurait une part que Dieu ne maîtrise pas (volontairement ?) dans les événements, dans notre être afin de nous laisser complètement libre. Il laisserait donc les événements aller à leur guise. Cela me semble être ce que l’on appelle le hasard.
Il me semble qu'il en est bien comme tu le dis. Il y a bien une part d'indéterminé dans le monde. Comment penser le contraire?
Mais justement je pense que c'est une erreur. J'ai précisé dans mon message précédent que je ne croyais pas au hasard car je me rends compte que mes messages n'étaient pas clairs quant à ce que je pensais.
Je ne sais pas, le hasard ce serait comme si tout n'était pas contenu en Dieu, comme si Dieu n'était pas le principe de tout ?!
Penser le hasard c'est dire que Dieu ne sait pas comment on va réagir, quel choix on va faire face à telle situation. Ce serait comme dire que Dieu n'est pas notre créateur, qu'il ne connaît pas chaque recoins de notre personne.
Dire c’est un tel qui fait ce choix de par son libre-arbitre donc c’est de sa faute s’il est perdu, revient à dire que la personne se maîtrise, se connaît mieux que quiconque, mieux que Dieu. Or, il ne faut pas oublier que c’est Dieu notre créateur, qu’il nous connaît ô combien plus que nous-même, jusqu’au plus profond de nous-même, dans des recoins dont on ignore l’existence. Comment Dieu ne connaîtrait-il pas nos réactions dans leurs moindres détails ? Comment ne saurait-il pas ce qui va causer notre perte ou notre conversion ?

Et les événements, quand il arriverait un malheur, Dieu serait simplement absent ? Ou comme dans le livre de Job, Il le permet.
Dieu ne serait pas maître des événements, Il ne connaîtrait donc pas parfaitement sa création pour savoir telle conséquence, l'effet de chaque loi physique ?

Moi ma question serait comment penser le hasard ?
Ce serait difficile à envisager pour des chrétiens.
Rassures-toi je ne le pense pas, juste qu'une certaine approche du libre-arbitre m'amènerait à une telle conclusion ?!
Pas si Dieu peut porter lui-même un jugement sur ce hasard. Pas si le hasard ne peut exister qu'en tant que phénomène second et dépendant de la Création.
Comme si Dieu se privait volontairement d'une part de son omniscience ?
Le prétexte est peut-être autre chose que la liberté, didyme. La justice, peut-être. C'est la justice de Dieu (ou sa Gloire) qui fait que nous nous sommes soumis à des aléas, vulnérables à une sorte de hasard ou de péché. Dieu est Dieu (seul juste), et nous sommes des créatures. Le Père Adam peut se lancer dans une aventure hasardeuse qui fait rupture avec la liberté des enfants de Dieu, parce qu'il n'est pas Dieu.
Mais alèas qu'Il permet et connait.
L'autre est un semblable.

Avatar de l’utilisateur
Didyme
Quæstor
Quæstor
Messages : 397
Inscription : dim. 16 août 2009, 12:42

Re: Libre-arbitre vs hasard

Message non lupar Didyme » lun. 04 avr. 2016, 13:28

Cette vision « absolue » du libre-arbitre me donne l'impression d'une déviance de ce qu’est vraiment le libre-arbitre.

C’est comme si à travers cette « absolue » liberté, on voulait être notre propre maître, notre propre Dieu, refusant d’une certaine manière une autorité, une soumission.
C’est comme dire « si j’ai cette qualité je la dois à moi, si je fais le bon choix je le dois à moi, si j’ai pris la bonne direction, fais les bonnes œuvres je le dois à moi. » Et à l’inverse d’ailleurs, « si je fais des erreurs c’est ma faute. »
Mais il me semble que c’est faux, « si j’ai cette qualité, que je fais le bon choix, prends la bonne direction ou fais les bonnes œuvres je le dois à Dieu. » Et l’inverse, « si je fais des erreurs c’est que Dieu le permet. »
La création de Dieu ne peut pas être libre en-dehors de Dieu, elle ne doit être conduite qu’à travailler à ce que notre volonté aboutisse à ce qu’elle est vraiment dans l’amour de Dieu, dans sa volonté.

Personnellement, je trouve rassurant cette idée que ma liberté soit entre les mains de Dieu.

Nous sommes libre de par le fait que Dieu ne nous fait pas faire un choix contre notre gré, les choix viennent au final de nous-même , même s'il sont conduit par ce que nous sommes de par l'acte créateur de Dieu et par les événements qui les forgent par la suite, mais cette liberté n'implique pas que Dieu ne conduit pas les choses.


J’aime ce passage du livre des révélations de Julienne de Norwich :
« Vois ! Je suis Dieu. Vois ! Je suis en toute chose. Vois ! Je fais toute chose ! Vois ! Je ne retire jamais ma main de mes œuvres, et jamais je ne la retirerai dans les siècles des siècles. Vois ! Je conduis toute chose à la fin que je lui ai assignée de toute éternité, avec la même puissance, la même sagesse, le même amour que lorsque je l’ai créée. Comment pourrait-il se faire qu’aucune soit mauvaise ? »

En complément :
« Car je le vis en vérité, Dieu fait toute chose, si petite soit-elle. Rien n’arrive par hasard ou d’aventure, mais tout est ordonné par la sagesse prévoyante de Dieu. L’homme juge-t-il différemment ? C’est par aveuglement ou par vue courte. Car ces choses que Dieu, en sa sagesse, a prévues de toute éternité et qu’il conduit sans cesse parfaitement et glorieusement jusqu’à leur fin la meilleure, si elles surviennent à l’improviste, nous disons dans notre aveuglement ou avec notre courte vue qu’il y a là hasard ou accident. Je compris par cette révélation qu’il n’en est pas ainsi aux yeux de Notre-Seigneur. Nous devons donc reconnaître que tout ce qui est fait est bien fait, puisque c’est Dieu qui fait tout. »
L'autre est un semblable.

Avatar de l’utilisateur
Didyme
Quæstor
Quæstor
Messages : 397
Inscription : dim. 16 août 2009, 12:42

Re: Libre-arbitre vs hasard

Message non lupar Didyme » lun. 11 avr. 2016, 15:11

En relisant un exposé de l’orthodoxe Alexandre Kalomiros, je suis tombé sur un passage qui selon moi reflète bien la pensée traditionnelle concernant le libre-arbitre :

« Répondons-nous à Son amour par l’amour ou par la haine ? Telle est la question cruciale. Et cette différence dépend entièrement de nous, de notre liberté, du choix que nous faisons librement au plus profond de nous-même. Cette liberté parfaite n’est pas influencée par des conditions extérieures ou des facteurs internes de notre nature matérielle et psychologique, parce qu’elle n’est pas un acte extérieur mais une attitude du for intérieur, jaillie du fond de notre cœur et déterminée non par nos péchés mais par notre réaction face à nos péchés, comme le montre clairement le passage du publicain et du pharisien et celui des deux larrons crucifiés avec le Christ. Cette liberté, ce choix, cette disposition intérieure envers notre Créateur constitue le cœur de notre personnalité éternelle, le plus profond de nous-mêmes, ce qui nous fait être ce que nous sommes ; c’est là notre visage éternel –clair ou sombre, aimant ou haïssant. »

J’avoue avoir tiqué pour plusieurs raisons sur ce passage.

D’une, qu’est-ce que notre personnalité éternelle ? La manière dont c’est posé donne l’impression que notre « personnalité éternelle » n’a aucune relation avec le Créateur, comme si elle était apparue de nulle part, du hasard, sans créateur. Comme si nous étions notre propre créateur, notre propre principe, notre Dieu ?! Et que Dieu adoptait quelque chose qui lui serait étranger?!

Mais qui est le Créateur de notre « personnalité éternelle » ? Elle ne s’est pas créée toute seule il me semble. Je ne sais pas, cette approche absolue d’une "liberté parfaite" me donne l’impression d’un affranchissement de notre Créateur, comme si nous voulions par-là être notre propre maître. Mais ce n’est pas parce que nous sommes libres de prononcer un choix que nous n’avons aucune part avec le Créateur, aucune origine …


D’autant plus que la vraie liberté se trouve en Dieu, quelle serait donc cette fameuse liberté qui s’oppose à son Créateur, au principe même de la liberté ?! De quelle sorte de liberté, qui sort de LA liberté, pourrait-il bien s’agir alors ?!


« Cette liberté, ce choix, cette disposition intérieure envers notre Créateur constitue le cœur de notre personnalité éternelle, le plus profond de nous-mêmes, ce qui nous fait être ce que nous sommes ; c’est là notre visage éternel –clair ou sombre, aimant ou haïssant. »

Cette phrase renvoie par ailleurs à un autre malaise de ma part. En effet, elle donne une vision manichéenne de l’homme car elle présente ces deux visages comme sur le même plan, comme égaux, soit le bien soit le mal. Comme si nous pouvions être dans notre for intérieur ou le bien ou le mal ?! Mais ce serait donner vie au mal au même titre qu’au bien. Ou on est tout blanc ou on est tout noir. Mais d’où surgirait donc ce tout noir alors ? Quel en serait le créateur ? Dieu ? Dieu créerait donc le mal, la haine ? Si ce n’est Dieu, qui est-ce donc ? Il y aurait donc un Dieu mauvais, créateur de mauvaises personnalités éternelles face au Dieu bon, et donc le manichéisme a raison ? Ou encore le mal aurait sa propre existence hors de Dieu, il aurait l’être en lui puisque des personnes avec un for intérieur haïssant existerait, c’est-à-dire (entendons-nous bien ici) des personnes n’ayant rien de bon en elle puisqu’ayant une personnalité éternelle, donc leur nature profonde, ce qui les constitue au plus profond d’elles-mêmes, mauvaise. Le mal à l’état pur subsisterait donc malgré l’absence de bien, d’amour, de vie en lui ?! Car s’il y a du bien qui y serait mêlé malgré tout finalement, alors on ne peut plus dire de façon aussi radicale, aussi absolue que sa personnalité profonde soit sombre, haïssante.
L'autre est un semblable.

Avatar de l’utilisateur
Didyme
Quæstor
Quæstor
Messages : 397
Inscription : dim. 16 août 2009, 12:42

Re: libre-arbitre VS hasard

Message non lupar Didyme » lun. 02 mai 2016, 15:30

Aucun de nos choix n'échappent à Dieu en effet Dieu est le maître de tous les événements, rien n'arrive sans sa volonté (ou sa permission ce qui à mon avis revient au même), et il est plus juste concernant l'homme de parler de libre arbitre plutôt que de liberté. Je vais prendre un exemple pour mieux expliquer.
Si je veux tuer quelqu'un, ma volonté et mon engagement pour le tuer ne dépendent que de moi, Dieu n'y peut rien, c'est le domaine de souveraineté que Dieu m'a confié. Mais pour que je parvienne effectivement à tuer il faut la volonté explicite de Dieu. Si Dieu ne veut pas que je tue je ne vais pas réussir mon entreprise, toute fois il ne m'a pas empêché de vouloir tuer il n'a pas touché à mon libre arbitre, et le péché se situe à ce niveau au niveau du choix de faire le bien ou de faire le mal, et non au niveau de la réussite effective de ce bien ou de ce mal.
Et Dieu permet que je réussisse le mal que j'entreprend parce-qu'il lui est possible de tirer un plus grand bien (avec notre collaboration) tout en donnant satisfaction à sa justice.
Si dans son plan de salut pour moi, Dieu a prévu que je dois passer par l'épreuve de l'amputation, il peut permettre qu'un de mes ennemis m'ampute par méchanceté ou il peut permettre que je soit amputé à la suite d'un accident etc, mais toujours est il que je dois passer par cette épreuve pour ma sanctification. Et mon ennemi qui réussit à m'amputer fait la volonté de Dieu sans le savoir, il participe à mon salut sans le savoir. Si l'amputation n'est pas dans le plan de salut de Dieu pour moi, mon ennemi ne va jamais réussir son projet maléfique vis à vis de moi. C'est ainsi que le croyant accepte tout ce qui lui arrive avec gratitude comme étant la volonté de Dieu et regarde ses ennemis plus avec compassion qu'avec haine.
En résume tous les maux qui arrivent c'est parce-que Dieu l'a permis (ou voulu c'est la même chose pour moi), mais ce que Dieu n'a pas voulu c'est la volonté qu'on a de faire le mal. Et Dieu le permet pour manifester sa miséricorde tout en donnant satisfaction à sa justice.
Voilà!
Bah mince je n'avais pas vu ce message ?!
Il me semble être assez d'accord avec ce que vous dites, de même pour la nuance entre libre arbitre et liberté.

Juste cette phrase "En résumé tous les maux qui arrivent c'est parce que Dieu l'a permis (ou voulu c'est la même chose pour moi), mais ce que Dieu n'a pas voulu c'est la volonté qu'on a de le faire."
qui me laisse songeur, qui ne reste pas une évidence pour moi.
L'autre est un semblable.

Avatar de l’utilisateur
Didyme
Quæstor
Quæstor
Messages : 397
Inscription : dim. 16 août 2009, 12:42

Re: Libre-arbitre vs hasard

Message non lupar Didyme » lun. 02 mai 2016, 15:31

La question qui demeure reste la suivante : le hasard existe-t-il ?
L'autre est un semblable.

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8513
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: Libre-arbitre vs hasard

Message non lupar PaxetBonum » lun. 02 mai 2016, 17:13

La question qui demeure reste la suivante : le hasard existe-t-il ?
Si vous voulez vous en convaincre jetez une pièce en l'air chaque matin et notez le résultat pile ou face.
Au bout d'un mois tentez de trouver la règle qui régit le résultat.
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8513
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: libre-arbitre VS hasard

Message non lupar PaxetBonum » lun. 02 mai 2016, 17:18

Il nous accompagne mais se peut-il qu'un seul de nos choix échappe à Dieu ? Qu'un seul événement échappe à Dieu ? Qui ne soit pas dans sa volonté ?
Je veux dire qu'on soit libre au point où un choix sorte du plan de Dieu comme si nous pouvions le surprendre, qu'un événement ne soit pas prévu par lui ?
Vous oubliez une chose : Dieu EST.
Dieu a créé le temps, il ne lui appartient pas.
Dieu ne prévoit pas Il voit de toute éternité.

Nos choix ne Lui "échappent" que dans la mesure que se sont nos choix.
Mais Il les connaît tous.
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise


Revenir vers « Théologie »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 11 invités