Sur le purgatoire

« Assurément, il est grand le mystère de notre religion : c'est le Christ ! » (1Tm 3.16)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions de théologie dogmatique
Avatar de l’utilisateur
françois67
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1389
Inscription : jeu. 28 avr. 2011, 14:37

Re: le magistère catholique sur le purgatoire

Message non lupar françois67 » sam. 07 mai 2011, 22:01

Merci le bon Seb, je suis d'avance convaincu que ce sujet fera beaucoup de pages.

J'ai une première question : Dieu est immuable, il est donc impossible pour nous d'influencer ses volontés qui sont depuis le commencement, si j'ai bien compris. Je vois un paradoxe : si nos prières, aumônes et eucharisties influent sur les morts, alors Dieu n'est pas immuable. Et si Dieu est vraiment immuable alors prier pour nos morts est vain. Ne vaut-il mieux pas prier pour ceux qui sont influençables, c'est à dire les vivants ?

Dieu est hors du temps, alors que nous sommes dans le temps!
Pour Dieu, il n'y a pas de temps:c'est comme si tout était en même temps pour Lui...mais en une durée infinie!
Pour résumer, Dieu est infini!
Avertissement: j'ai sur ce forum peut-être exprimé des avis contraires à la position de l'Église, et /ou de sa sainte Tradition, et/ou à l'avis qui se doit d'être celui d'un vrai chrétien catholique: ne me prenez donc en RÉFÉRENCE POUR RIEN. Ne soyez pas victimes de scandale. Que mon exemple soit rejeté et en aucun cas suivi. Si vous trouvez un endroit où une de mes interventions serait au moins douteuse, si ce n'est pire, faites-en moi part, notamment par mp. Je m'excuse profondément.

benn
Ædilis
Ædilis
Messages : 29
Inscription : mer. 20 mai 2009, 15:11

Le purgatoire existe t-il? y sommes-nous battu ?

Message non lupar benn » lun. 20 août 2012, 15:09

Le purgatoire existe t-il? y sommes-nous battu ?
je demande cela apres avoir fais cette lecture:

LUC 12-46

le maître de ce serviteur viendra le jour où il ne s'y attend pas et à l'heure qu'il ne connaît pas, il le mettra en pièces, et lui donnera sa part avec les infidèles.
12:47
Le serviteur qui, ayant connu la volonté de son maître, n'a rien préparé et n'a pas agi selon sa volonté, sera battu d'un grand nombre de coups.
12:48
Mais celui qui, ne l'ayant pas connue, a fait des choses dignes de châtiment, sera battu de peu de coups. On demandera beaucoup à qui l'on a beaucoup donné, et on exigera davantage de celui à qui l'on a beaucoup confié.


Je vois Dieu comme infiniement bon et, si nos oeuvres merites l'enfer, je ne le vois pas nous battre de verge avant de nous y jeter, mais peut etre etait-ce une comparaison, comme jesus parle ici en parabole ?

merci pour votre aide

Avatar de l’utilisateur
Anaisunivers
Senator
Senator
Messages : 772
Inscription : jeu. 11 nov. 2010, 22:24

Re: Le purgatoire existe t-il? y sommes-nous battu ?

Message non lupar Anaisunivers » mar. 21 août 2012, 22:20

Bonjour,

oui, le purgatoire existe, et les âmes, en état de grâce mais pas pleinement "pures", sont purifiées par le feu de Dieu avant d'aller au Paradis.
Après, les coups sont-ils une métaphore pour montrer les degrés de châtiments, donc la Justice de Dieu ? En effet, un mauvais serviteur se prend plus de "coups" que celui qui ne connait pas la volonté de Dieu ; c'est logique.

En fait, la personne se condamne elle-même. Elle choisit de ne pas faire la volonté de Dieu, donc préfère les coups plutôt que de se repentir ou d'agir, elle a choisi librement. Cela n'enlève rien à la Bonté Divine, c'est parce que Dieu nous a faits libre, qu'il y a un Enfer.

Corrigez-moi si je me trompe...

benn
Ædilis
Ædilis
Messages : 29
Inscription : mer. 20 mai 2009, 15:11

Re: Le magistère catholique sur le purgatoire

Message non lupar benn » mer. 22 août 2012, 10:56

Mais, a moins que je ne me trompe, Jesus n'a jamais évoqué explcitement l'existence du purgatoire, ce qui laisse toujours planer un doute non? un peu comme les lambes, idée qui a finalement eté "classée sans suite" faute de certitude

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8193
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: Le magistère catholique sur le purgatoire

Message non lupar Raistlin » mer. 22 août 2012, 11:23

Mais, a moins que je ne me trompe, Jesus n'a jamais évoqué explcitement l'existence du purgatoire, ce qui laisse toujours planer un doute non? un peu comme les lambes, idée qui a finalement eté "classée sans suite" faute de certitude
« Et quiconque aura dit une parole contre le Fils de l’homme, cela lui sera remis ; mais quiconque aura parlé contre l’Esprit Saint, cela ne lui sera remis ni en ce monde ni dans l’autre. » (Mt 12, 32)

Cette phrase de Jésus semble suggérer que certains péchés peuvent être remis une fois passé de l'autre côté. D'autres versets de la Bible vont dans le même sens.

Bien entendu, il s'agit de compréhension de l'Écriture, comme pour la Trinité ou les deux natures du Christ : ce n'est pas écrit noir sur blanc mais suggéré. Les protestants comprendront bien sûr les passages en faveur du Purgatoire différemment mais c'est là tradition catholique contre tradition protestante. Pour ma part, je trouve que la tradition catholique a au moins le mérite d'être en continuité avec l'Église primitive.

Cordialement,
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

Mac
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3992
Inscription : lun. 09 févr. 2009, 23:40
Localisation : la Réunion

Re: Le magistère catholique sur le purgatoire

Message non lupar Mac » mer. 22 août 2012, 11:53

Bonjour benn mon ami, :)

En complément du commentaire et de la référence de Raistlin je vous propose la réflexion sur le passage ci-dessous :
Mt 5:22- Eh bien ! moi je vous dis : Quiconque se fâche contre son frère en répondra au tribunal ; mais s'il dit à son frère : "Crétin ! ", il en répondra au Sanhédrin ; et s'il lui dit : "Renégat ! ", il en répondra dans la géhenne de feu.
Mt 5:23- Quand donc tu présentes ton offrande à l'autel, si là tu te souviens que ton frère a quelque chose contre toi,
Mt 5:24- laisse là ton offrande, devant l'autel, et va d'abord te réconcilier avec ton frère ; puis reviens, et alors présente ton offrande.
Mt 5:25- Hâte-toi de t'accorder avec ton adversaire, tant que tu es encore avec lui sur le chemin, de peur que l'adversaire ne te livre au juge, et le juge au garde, et qu'on ne te jette en prison.
Mt 5:26- En vérité, je te le dis : tu ne sortiras pas de là, que tu n'aies rendu jusqu'au dernier sou.
Où peut-on trouver ce tribunal, cette justice et cette prison (de laquelle on sort après avoir payé) sur terre :?:

Un autre verset à méditer (lorsque Jésus parle à Saint Nicodème):
12 Si vous ne croyez pas quand je vous ai parlé des choses terrestres, comment croirez-vous quand je vous parlerai des choses célestes?
Fraternellement en Notre Seigneur Jésus Christ. :ciao:

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8209
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Le magistère catholique sur le purgatoire

Message non lupar Cinci » sam. 01 sept. 2012, 20:38

La notion de purgatoire est très clairement présente dans la lettre de Pierre. On parle du Nouveau Testament pourtant. On pense à un texte d'Église universellement accepté (la lettre de Pierre notamment) et accepté même par les protestants en principe.

  • «... Christ est mort une fois pour les péchés, lui, juste, pour des injustes, afin de vous amener à Dieu; mis à mort dans sa chair, il a été rendu à la vie dans l'esprit. C'est aussi avec cet esprit qu'il est allé faire sa proclamation aux esprits en prison, qui avaient désobéi jadis, lorsque temporisait la patience divine, aux jours de Noé, quand se construisait l'arche, dans laquelle peu de personne - à savoir huit - furent sauvés par l'eau. Et c'est sa réplique maintenant qui vous sauve, vous aussi : le baptême [...] (1 Pierre 3,18)


    ... même aux morts a été annoncée la Bonne Nouvelle, afin que, jugés selon les hommes dans la chair, ils vivent selon Dieu dans l'esprit.» (1 Pierre 4, 6)



Il y a des injustes, des hommes, qui sont morts au temps de Noé, parce qu'ils n'étaient pas dans l'arche, eux. Il faut parler d'hommes qui sont morts, qui se trouvent alors en prison, que Jésus peut aller visiter pour annoncer son évangile, afin que ceux-là vivent selon Dieu dans l'esprit.

En résumé :

Être un homme, un injuste, mourir, se trouver en prison, recevoir la visite de Jésus, être amené ainsi à la vie de Dieu («pour vivre selon Dieu dans l'esprit») : ce ne peut pas être autre chose qu'un moyen terme entre le concept d'enfer éternel et le royaume des élus. Et du moment que l'on parle d'un moyen terme l'on parle de purgatoire. Prison = peine = purgatoire.

Mac
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3992
Inscription : lun. 09 févr. 2009, 23:40
Localisation : la Réunion

Re: Le magistère catholique sur le purgatoire

Message non lupar Mac » mar. 04 sept. 2012, 22:13

Bonjour Cinci mon ami, :)
...Prison = peine = purgatoire.
Oui, là 1 Pierre 3,18 présente des gros liens qui me semble assez évident avec Mt 5:22.

Merci pour cette référence pertinente.

Fraternellement en Notre Seigneur Jésus Christ. :ciao:

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8209
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Le magistère catholique sur le purgatoire

Message non lupar Cinci » sam. 08 sept. 2012, 16:09

Bonjour Mac !

Oui, la chose me paraît «des plus évidentes» avec cette lettre de Pierre. On pourrait la mettre en rapport avec une sorte d'hymne qui se trouve en plein dans la lettre de Paul aux Éphésiens par-dessus le marché.

«Je vous demande donc, moi le prisonnier dans le Seigneur, d'adopter une conduite digne de l'appel dont vous avez été appelés : avec toute humilité et douceur
avec patience
vous supporter les uns les autres par amour
veiller à préserver l'unité du Souffle par le lien de la paix

Corps un, Souffle un
comme vous a appelés
votre appel à un unique espoir
Seigneur un
confiance une
baptême un
Dieu un et Père de tous
qui est au-dessus de tout
et par tous et en tout

Chacun de nous a reçu la grâce à la mesure du don du Christ
Comme il est dit :

Monté sur les hauteurs
Il a fait captif les captifs
et donné aux hommes des dons

Mais pourquoi «monté» s'il n'était pas aussi descendu au plus profond de la terre ? Celui qui est descendu est aussi celui qui est monté bien au-dessus de tous les cieux pour tout remplir.»

- Épitre aux Éphésiens, 4, 1 ( traduction : Frédéric Boyer, Michel Garat, La nouvelle traduction 2001, Bayard)



Le catéchisme de l'Église catholique :

1032 Cet enseignement s’appuie aussi sur la pratique de la prière pour les défunts dont parle déjà la Sainte Écriture : " Voilà pourquoi il (Judas Maccabée) fit faire ce sacrifice expiatoire pour les morts, afin qu’ils fussent délivrés de leur péché " (2 M 12, 46). Dès les premiers temps, l’Église a honoré la mémoire des défunts et offert des suffrages en leur faveur, en particulier le sacrifice eucharistique (cf. DS 856), afin que, purifiés, ils puissent parvenir à la vision béatifique de Dieu. L’Église recommande aussi les aumônes, les indulgences et les œuvres de pénitence en faveur des défunts.


Des anciens documents

Les martyrs des saintes Perpétue et saintes Félicité en Afrique du Nord
  • «... je prononçai par hasard le nom de Dinocrate. J'admirai comme une chose extraordinaire, que, n'ayant point pensé à lui depuis sa mort, je m'en souvinsse alors d'une manière si singulière. Je versai quelques larmes pour le triste accident qui nous l'avait ravi, et je connus que je serais exaucée si je priais pour lui. Je commençai donc à offrir des prières et à gémir beaucoup en la présence de Dieu. La nuit suivante, il me sembla voir sortir Dinocrate d'un lieu obscur; il était tout couvert de sueur; ses lèvres sèches et brûlées, et sa bouche entrouverte marquaient qu'il endurait une soif extrême. Son visage était pâle, couvert de crasse, et on y voyait encore la plaie qu'il y avait lorsqu'il mourut : c'était un horrible cancer à la joue. Ce Dinocrate était mon frère, mort à l'âge de sept ans. C'était donc pour ce pauvre enfant que j'avais prié avec tant d'ardeur. Au reste, il me semblait qu'il y avait un fort grand espace entre lui et moi; en sorte qu'il m'était impossible d'aller à lui. Là était un réservoir plein d'eau, mais dont le bord, plus haut que Dinocrate, ne lui permettait pas de puiser de quoi étancher sa soif. Il faisait divers efforts pour l'atteindre, mais c'était toujours en vain. Je me réveillai dans l'agitation et l'inquiétude que me causait la peine où je voyais mon frère; mais j'eus une ferme espérance que mes prières ne lui seraient pas inutiles pour la faire cesser; je ne cessais donc pas de prier jour et nuit pour ce cher frère, mêlant à mes prières mes soupirs et mes larmes. On nous transféra alors dans la prison du camp, car nous étions destinés pour servir aux spectacles qui devaient se donner dans le camp le jour de la naissance de Géta [...]»

    http://stmaterne.blogspot.ca/2008/03/ma ... rptue.html
Le purgatoire est déjà une notion commune pour l'Église à la fin du IIe -début du IIIe siècle.


http://fr.wikipedia.org/wiki/Abercius_d ... %A9rapolis

Mais en 1882, l'archéologue écossais William Ramsay découvre à Kelendres (près de l'ancienne Synnada en Phrygie) le début et la fin d'une inscription funéraire concernant un certain Alexandre, fils d'Antonios. Elle est précisément datée de l'an 300 de l'ère phrygienne, soit l'an 216 ap. J.-C. On y reconnaît rapidement les vers de l'épitaphe d'Abercios.

  • « Citoyen de cette illustre ville, j'ai fait de mon vivant construire (ce tombeau) pour que mon corps y repose un jour. Mon nom est Abercius. Je suis le disciple d'un pur pasteur qui dirige la troupe de ses agneaux à travers monts et plaines et dont l'œil immense voit toutes choses, car il m'a appris les lettres dignes de foi. C'est lui qui m'a fait entreprendre le voyage de Rome pour en contempler la majesté souveraine et y voir une reine à la robe et aux sandales d'or [...] Ce sont les paroles véritables que j'ai dites, moi Abercius, afin qu'elles soient mises ici par écrit, alors que je suis dans la soixante-douzième année de mon âge. Que le frère qui entend et comprend ces choses comme moi prie pour Abercius. »

«As often as the anniversary comes round, we make offerings for the dead as birthday honours.» (Tertullien, De Corona, chap. 3)

http://www.newadvent.org/fathers/0304.htm

Si l'un des fidèles vient à mourir, procurez-lui le salut en célébrant l'Eucharistie, et en priant près de sa dépouille - Aristide, Apologie (circa 138 ap. J.C.)



«Les déclarations doctrinale sur l'existence du purgatoire au Concile de Florence et au Concile de Trente s'appuient sur la façon dont l'Église a toujours prié pour les défunts. Déjà, à la fin de l'Ancien Testament, cette prière était considérée comme une sainte pensée (2 M 12,45). Les inscriptions des catacombes témoignent de la très grande antiquité de cette pratique parmi les chrétiens. Très vite, ils ont pensé que, dans le mystère de la communion des saints, ils pouvaient aider leurs défunts à achever leur leur purification. A cette intention, ils offraient à Dieu leurs prières, leurs jeûnes et leurs aumônes, mais surtout le Saint Sacrifice de la messe.

Dans sa Constitution dogmatique sur l'Église, le Concile Vatican II maintient la distinction traditionnelle entre l'Église militante, l'Église souffrante et l'Église triomphante :

En attendant que le Seigneur soit venu dans sa Majesté, accompagné de tous ses anges et que, la mort détruite, tout lui ait été soumis, les uns parmi ses disciples continuent sur terre leur pélerinage; d'autres, ayant achevé leur vie, se purifient encore; d'autres enfin sont dans la gloire, contemplant dans la pleine lumière, tel qu'il est, le Dieu un en trois personnes» - Lumen Gentium, chap. 49 (source : Pierre Descouvemont (l'abbé),Guide des difficultés de la foi catholique, p. 547)

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8209
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Le magistère catholique sur le purgatoire

Message non lupar Cinci » dim. 09 sept. 2012, 0:47

«[...] Il est l'image du Dieu invisible, Premier-né de toute la création, parce qu'en lui ont été crées toutes choses dans les cieux et sur la terre, les visibles et les invisibles, soit les Trônes, soit les Seigneuries, soit les Principautés, soit les Pouvoirs. Toutes choses ont été crées par lui et pour lui, et il est avant tout, et toutes choses subsistent en lui.

Et il est aussi la tête du corps, de l'Église, lui qui est Principe. Premier-né d'entre les morts, afin qu'en tout il ait le premier rang; car il a plus à Dieu de faire habiter en lui toute la Plénitude et par lui se réconcilier toutes choses, pacifiant par le sang de sa croix, soit ce qui est sur la terre, soit ce qui est dans les cieux.

Et vous qui jadis, par vos oeuvres mauvaises, étiez des étrangers et des ennemis par la pensée, voici que maintenant il vous a réconciliés dans son corps de chair par la mort, pour vous présenter devant lui, saints, irréprochables et irrépréhensibles, si du moins vous persistez dans la foi, solidement fondés [...] par l'Évangile que vous avez entendu, qui a été proclamé à toute créature qui est sous le ciel »

Colossiens 1,15


«[...] c'est pourquoi il est dit : Montant dans les hauteurs, il a fait captive la captivité; il a donné des dons aux hommes. Il est monté : qu'est-ce à dire, sinon qu'il était descendu dans les régions inférieures de la terre ? Celui qui est descendu est le même qui est monté au-dessus de tous les cieux, pour remplir toutes choses. [...] demeurant vrais dans l'amour, nous croîtrons en tout jusqu'à lui qui est la tête, Christ, de qui le corps tout entier, grâce à tous les ligaments dont il est pourvu, tire cohésion et étroite unité, et par l'activité assignée à chaque partie, opère sa propre croissance pour se bâtir lui-même dans l'amour.

Éphésiens 4,8

«[...] Aussi bien, Christ est mort une fois pour les péchés, lui, juste pour des injustes, afin de vous amener à Dieu; mis à mort dans la chair, il a été rendu à la vie dans l'esprit. C'est aussi avec cet esprit qu'il est allé faire sa proclamation aux esprits en prison, qui avaient désobéis jadis, lorsque temporisait la patience divine, aux jours de Noé, quand se construisait l'arche [...] après être allé au ciel et s'être soumis les anges, et les pouvoirs, et les puissances. [...] C'est pour cela, en effet, que même aux morts a été annoncée la bonne nouvelle, afin que, jugés selon les hommes dans la chair, ils vivent selon Dieu dans l'esprit

1 Pierre 3,18


Les chars de Dieu sont des milliers, des milliers de myriades,
le Seigneur vient du Sinaï en son sanctuaire.
Tu es monté sur la hauteur, tu as emmené des captifs,
tu as reçu des hommes en présent;
même les rebelles doivent demeurer près de Yah.

Bénit soit le Seigneur chaque jour !
Il nous porte, le Dieu de notre salut.
Dieu est pour nous un Dieu de délivrance,
Yavhé, le Seigneur, peut nous garantir de la mort

Psaume 68, 18


Qui est monté au ciel et en est descendu ?
Qui a recueilli le vent dans ses poings ?
Qui a serré les eaux dans son manteau ?
Qui a établi tous les confins de la terre ?
Quel est son nom et quel est le nom de son fils ?
Car tu le sais !


Toute parole d'Éloah est éprouvée au feu,
il est un bouclier pour qui s'abrite en lui.

Proverbe
30,4

Traduction : Émile Osty

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8209
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Le magistère catholique sur le purgatoire

Message non lupar Cinci » dim. 09 sept. 2012, 1:26

Il vaudrait la peine de reproduire in extenso le commentaire sur la lettre aux Éphésiens par Michel Garat (Nouvelle Traduction, 2001)

  • La lettre aux Éphésiens est proche par le thème et le style de celles aux Colossiens. On y trouve de longs développements : les mots et les idées s'enchaînent au détriment parfois de la clarté. On a pu comparer cette lettre à une oeuvre musicale baroque, aux variations infinies et enchevêtrées.

    L'adresse cite les Éphésiens parmi les destinataires. Mais cette désignation est fautive : elle manque dans les plus anciens manuscrits. Il s'agit plutôt d'une lettre circulaire adressée aux assemblées de Phrygie, en Asie mineure (voir Col 4,16). Il y a en effet très peu d'allusions à des situations personnelles et peu de salutations finales. La bénédiction d'allure biblique, les citations de l'Ancien Testament adaptées à la manière rabbinique ainsi que le style sémitisant de la présente lettre indiquent que l'auteur est un familier de la tradition juive et qu'il en est issu. Cependant, il présente longuement ceux qui sont issus du paganisme comme faisant partie du même corps du Christ que les héritiers naturels que sont les juifs : Christ a détruit le mur de séparation , la haine. On peut voir dans cette hymne la thèse de la lettre : Christ est venu réconcilier les deux peuples, instaurer la paix définitive par la croix, entre tous les hommes, les juifs et les païens. C'est un nouvel aspect du «mystère» qui désigne non seulement le Christ, chef cosmique, créateur et sauveur comme dans la lettre aux Colossiens; mais le corps du Christ, l'assemblée des chrétiens, l'héritage commun.

    La réflexion est ici ecclésiologique : par la croix et la paix obtenue, le corps en croissance, bien articulé, se déploie à l'horizon du cosmos. Chacun peut y être intégré, par la prédication des saints et des prophètes, véritable don de l'Esprit, et être empli de la plénitude de Dieu.

    Qui est l'auteur de cette lettre ? Paul, ou plus sûrement un de ses disciples, Tychique peut-être, le compagnon chargé de donner de ses nouvelles et de porter la lettre aux assemblées de Phrygie. Paul est enchaîné ou a peut-être même disparu. Ce disciple, dans les années 65-70, a le souci de transmettre l'héritage paulinien et de garder la cohésion des chrétiens dans les assemblées fondées par Paul; juifs et chrétiens forment une seule assemblée réunie dans la paix cosmique du Christ.



Les restes de notre cher Abercius du IIe siècle reposaient justement sur le territoire phrygien. C'est quand même curieux comment le hasard peut faire que ce soit aussi sur sa stèle qu'une pratique catholique puisse être évoquée. Mais faudrait-il vraiment penser que c'est le hasard ?

Christophe67
Barbarus
Barbarus

Re: Le purgatoire existe t-il? y sommes-nous battu ?

Message non lupar Christophe67 » lun. 08 oct. 2012, 17:51

Bonjour,

Avant toute chose je précise que je crois pleinement en l'Eglise en tant que corps du Christ mais je reconnais aussi que j'ai un peu de mal avec le dogme du purgatoire, aussi ma foi m'incite a croire ce que le magistère de l'Eglise enseigne mais la lecture de la Bible ne peut m'empêcher de m'interroger.
Si on prend l'exemple du bon laron, il est écrit dans Luc 23 :
« L'un des malfaiteurs suspendus à la croix l'injuriait : « N'es-tu pas le Christ ? Sauve-toi toi-même, et nous aussi. » Mais l'autre, le reprenant, déclara : « Tu n'as même pas crainte de Dieu, alors que tu subis la même peine ! Pour nous, c'est justice, nous payons nos actes : mais lui n'a rien fait de mal » Et il disait : « Jésus, souviens-toi de moi lorsque tu viendras avec ton Royaume. » Et il lui dit : « En vérité, je te le dis, aujourd'hui tu seras avec moi dans le Paradis. »
Il est écrit "aujourd'hui", non pas "bientôt" ou "après une période de purification" et j'avoue que ce passage me pose certaines interrogations. En même temps je me dis qu'on ne peut appliquer à Dieu, qui est éternel, notre échelle de temps ...

Alors si vous pouviez m'aider à assimiler ce dogme, et pas seulement en mettant des extraits du magistère ou du catéchisme sur le sujet, je vous en serai reconnaissant.
(Je m'adresse à vous car dans ma paroisse il n'y a aucune activité biblique en soirée et les partages d'Evangile sont toujours pendant les heures de travail, il est donc difficile de partager et je ne veux pas que mes interprétations personnelles m'induisent sur des hérésies).

Bien fraternellement.

elenos
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1051
Inscription : mer. 22 août 2012, 14:10
Localisation : France

Le Purgatoire existe. Dieu merci !

Message non lupar elenos » jeu. 10 mars 2016, 10:24

Le Purgatoire existe. Dieu merci !
« Jésus à ses disciples : « ll y a plusieurs demeures ddans la maison du Père »
Charles Péguy : « Nous ne vous demandons, Asile du pécheur, Que la dernière place en votrre purgatoire … »
Mais regardez l’émissuon de KTO sur le purgatoire : https://www.youtube.com/watch?v=bFm8M9x9yC4

gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 4641
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Re: Le Purgatoire

Message non lupar gerardh » ven. 11 mars 2016, 17:36

_______

Bonjour Elenos,

Pour vous le purgatoire se situerait donc dans la maison du Père ?



_______

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 10112
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Le Purgatoire

Message non lupar Fée Violine » lun. 14 mars 2016, 23:20

_______Bonjour Elenos,

Pour vous le purgatoire se situerait donc dans la maison du Père ?
_______
Mais bien sûr. Sinon où serait-il?
Le purgatoire c'est l'entrée du paradis. C'est la purification de ce qui en nous n'est pas amour.


Revenir vers « Théologie »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités