Sur le purgatoire

« Assurément, il est grand le mystère de notre religion : c'est le Christ ! » (1Tm 3.16)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions de théologie dogmatique
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Consul
Consul
Messages : 7852
Inscription : mer. 28 avr. 2004, 0:04
Conviction : Catholique
Localisation : Haute-Savoie

Sur le purgatoire

Message non lupar Christophe » mer. 06 févr. 2008, 19:00

Bonjour

J'ouvre ce fil pour parler du Purgatoire.
Qu'est-ce que c'est ?
Comment est-ce ?
A quoi cela sert-il ?
Qui y va ?
Pourquoi prier pour les âmes du purgatoire ?
Etc.

Merci de vos lumières et réflexions sur le sujet.

PaX :paix!
Christophe
« Tout ce que vous faites au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous le faites. » (Matthieu 25, 40)

Avatar de l’utilisateur
Boris
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2480
Inscription : lun. 21 août 2006, 17:46
Localisation : France - Centre (28)

Re: Le Purgatoire

Message non lupar Boris » mer. 06 févr. 2008, 23:03

Qui est partant pour faire un stage à la Chapelle Montligeon (Orne, diocèse de Sèes, prêtre de la Communauté Saint Martin) et nous faire un résumé ?
UdP,
Boris

Avatar de l’utilisateur
Boris
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2480
Inscription : lun. 21 août 2006, 17:46
Localisation : France - Centre (28)

Re: Le Purgatoire

Message non lupar Boris » mer. 06 févr. 2008, 23:09

210. Qu'est-ce que le purgatoire ?
Le purgatoire est l'état de ceux qui meurent dans l'amitié divine, mais qui, tout en étant assurés de leur salut éternel, ont encore besoin de purification pour entrer dans la béatitude du ciel.


211. Comment pouvons-nous contribuer à la purification des âmes du purgatoire ?
En vertu de la communion des saints, les fidèles qui sont encore en pèlerinage sur la terre peuvent aider les âmes du purgatoire, en offrant pour elles des prières de suffrage, en particulier le Sacrifice eucharistique, mais aussi des aumônes, des indulgences et des oeuvres de pénitence.
1030 Ceux qui meurent dans la grâce et l'amitié de Dieu, mais imparfaitement purifiés, bien qu'assurés de leur salut éternel, souffrent après leur mort une purification, afin d'obtenir la sainteté nécessaires pour entrer dans la joie du ciel .

1031 L'Eglise appelle Purgatoire cette purification finale des élus qui est tout à fait distincte du châtiment des damnés. L'Eglise a formulé la doctrine de la foi relative au Purgatoire surtout aux Conciles de Florence (cf. DS 1304) et de Trente (cf. DS 1820 1580). La tradition de l'Eglise, faisant référence à certains textes de l'Ecriture (par exemple 1Co 3,15 1P 1,7), parle d'un feu purificateur:

Pour ce qui est de certaines fautes légères, il faut croire qu'il existe avant le jugement un feu purificateur, selon ce qu'affirme Celui qui est la Vérité, en disant que si quelqu'un a prononcé un blasphème contre l'Esprit Saint, cela ne lui sera pardonné ni dans ce siècle-ci, ni dans le siècle futur (Mt 12,31). Dans cette sentence nous pouvons comprendre que certaines fautes peuvent être remises dans ce siècle-ci, mais certaines autres dans le siècle futur (S. Grégoire le Grand, dial. 4,39).

1032 Cet enseignement s'appuie aussi sur la pratique de la prière pour les défunts dont parle déjà la Sainte Ecriture: "Voilà pourquoi il (Judas Maccabée) fit faire ce sacrifice expiatoire pour les morts, afin qu'ils fussent délivrés de leur péché" (2M 12,46). Dès les premiers temps, l'Eglise a honoré la mémoire des défunts et offert des suffrages en leur faveur, en particulier le sacrifice eucharistique (cf. DS 856), afin que, purifiés, ils puissent parvenir à la vision béatifique de Dieu. L'Eglise recommande aussi les aumônes, les indulgences et les oeuvres de pénitence en faveur des défunts:

Portons-leur secours et faisons leur commémoraison. Si les fils de Job ont été purifiés par le sacrifice de leur père (cf. Jb 1,5), pourquoi douterions-nous que nos offrandes pour les morts leur apportent quelque consolation? N'hésitons pas à porter secours à ceux qui sont partis et à offrir nos prières pour eux (S. Chrysostome, hom. in 1Co 41,5).


1472 Pour comprendre cette doctrine et cette pratique de l'Eglise il faut voir que le péché a une double conséquence. Le péché grave nous prive de la communion avec Dieu, et par là il nous rend incapables de la vie éternelle, dont la privation s'appelle la "peine éternelle" du péché. D'autre part, tout péché, même véniel, entraîne un attachement malsain aux créatures, qui a besoin de purification, soit ici-bas, soit après la mort, dans l'état qu'on appelle Purgatoire. Cette purification libère de ce qu'on appelle la "peine temporelle" du péché. Ces deux peines ne doivent pas être conçues comme une espèce de vengeance, infligée par Dieu de l'extérieur, mais bien comme découlant de la nature même du péché. Une conversion qui procède d'une fervente charité, peut arriver à la totale purification du pécheur, de sorte qu'aucune peine ne subsisterait (cf. Cc. Trente: DS 1712-1713 1820).


1475 Dans la communion des saints "il existe donc entre les fidèles - ceux qui sont en possession de la patrie céleste, ceux qui ont été admis à expier au purgatoire ou ceux qui sont encore en pèlerinage sur la terre - un constant lien d'amour et un abondant échange de tous biens" (ibid.). Dans cet échange admirable, la sainteté de l'un profite aux autres, bien au-delà du dommage que le péché de l'un a pu causer aux autres. Ainsi, le recours à la communion des saints permet au pécheur contrit d'être plus tôt et plus efficacement purifié des peines du péché.


1498 Par les indulgences les fidèles peuvent obtenir pour eux-mêmes et aussi pour les âmes du Purgatoire, la rémission des peines temporelles, suites des péchés.
UdP,
Boris

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Consul
Consul
Messages : 7852
Inscription : mer. 28 avr. 2004, 0:04
Conviction : Catholique
Localisation : Haute-Savoie

Re: Le Purgatoire

Message non lupar Christophe » mer. 06 févr. 2008, 23:16

Merci Boris. :)
« Tout ce que vous faites au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous le faites. » (Matthieu 25, 40)

Avatar de l’utilisateur
Boris
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2480
Inscription : lun. 21 août 2006, 17:46
Localisation : France - Centre (28)

Re: Le Purgatoire

Message non lupar Boris » mer. 06 févr. 2008, 23:27

Merci Boris. :)
Merci IctusWin et l'Abbé Bouchez qui le développe !
UdP,
Boris

Avatar de l’utilisateur
Sapin
Sacerdos
Sacerdos
Messages : 2327
Inscription : sam. 14 juil. 2007, 15:54
Localisation : Montréal

Re: Le Purgatoire

Message non lupar Sapin » jeu. 07 févr. 2008, 5:44

Voici le développement de l'enseignement de L'Église sur le purgatoire:
«Le Purgatoire

1. Réalité du purgatoire

a) le dogme

les âmes des justes qui, au moment de la mort, sont encore chargées de péchés véniels ou de peines temporelles dues au péché, vont au purgatoire, De fide.

Le purgatoire est un lieu et un état de purification par des peines temporaires.

La réalité du pugatoire a été niée par les cathares, les vaudois, les réformateurs et une partie des Grecs schismatiques. Sur la doctrine de Luther, (cfr les Articles de Smalkalde, Pars II, Art. II par. 12-15; sur la doctrine de Calvin, Instit. Chr. III, 5, 6-10; sur la doctrine de l’église grecque-orthodoxe, la Confession orthodoxe de Pierre Moghila, P. 1, q. 64-66 (remaniée par Mélétios Syrigos) et la Confession de dosithée, Decr. 18).

Les conciles d’union de Lyon et de Florence ont défini, contre les Grecs schismatiques, dont l’opposition portait principalement contre un lieu particulier de purification, le feu du purgatoire et le caractère expiatoire de peines : « les âmes de ceux qui sont sortis de cette vie avec un véritable repentir et l’amour de Dieu, mais avant d’avoir satisfait par de dignes fruits de pénitence pour leurs fautes et leurs omissions, sont purifiées après la mort par des peines purificatrices (D 464, 693; cfr D 456, 570 ss.). Le concile de Trente, contre les réformateurs, qui déclaraient la doctrine du purgatoire contraire à l’Écriture (cfr D 777) et la rejetaient également du point de vue de leur doctrine sur la justification, a affirmé la réalité du purgatoire et l’utilité des suffrages pour les âmes du purgatoire; purgatorium esse animasque ibi detentas fidelium suffragiis … juvari (D 983; cfr D 840, 998).

b) Preuve scripturaire

Les Écritures enseigne indirectement l’existence du purgatoire, en admettant la possibilité d’une purification dans l’autre vie. D’après II Macchabées, XII, 42-46, les Juifs prièrent pour les soldats tués sur lesquels on avait trouvé des objets consacrés aux idoles, afin d’obtenir le pardon de leur péché; ensuite ils envoyèrent 2,000 drachmes d’argent à Jérusalem, pour y offrir un sacrifice expiatoire en leur faveur. Ils étaient donc persuadés que les défunts peuvent être délivrés de leurs péchés par la prière et les sacrifices. L’hagiographe approuve cette conduite : «Songeant à la grâce magnifique réservée à ceux qui meurent pieusement, sainte et pieuse pensée, il fit un sacrifice expiatoire pour les morts, afin qu’il fussent absous de leur péché» (v. 45 d’après G).

Les parole du Seigneur (matthieu, XII, 32) : «Pour quiconque dira une parole contre l’Esprit Saint, il n’y aura de pardon ni dans ce monde-ci ni dans le monde à venir» laissent entrevoir la possibilité que d,autres péchés soient pardonnés non seulement en ce monde, mais aussi dans l’autre. Saint Grégoire le Grand fait cette remarque : «Cette phrase donne à comprendre que certains péchés peuvent être remis en ce monde et certains autres dans le monde futur» (Dial., IV, 39) CFR S. Augustin, De civ. Dei XXI, 24, 2; D 456).

Saint Paul déclare dans la I Cor., III 10-15, en parlant du travail missionnaire dans la communauté de Corinthe : l’ouvrage du prédicateur de la foi qui continue à construire sur le fondement posé par l’apôtre lui-même, fondement est le Christ, sera pour ainsi dire éprouvé par le feu au jour du jugement. Si son ouvrage supporte l’épreuve du feu, le missionnaire recevra une récompense, au cas contraire, il en subira la perte, c’est-à-dire n’aura pas de récompense. Mais celui dont l’ouvrage ne tiendra pas, c’est-à-dire celui qui aura livré du mauvais travail sera sans doute sauvé, mais comme à travers le feu, c’est-à-dire qu’il atteindra la vie éternelle, si son passage à travers le feu de l’épreuve prouve qu’il est digne de la vie éternelle (J. Gnilka). La plupart des exégètes catholiques comprennent par ce passage à travers le feu une purification passagère, consistant vraisemblablement en de pénibles tribulations que le mauvais architecte subira au jour du jugement dernier. On en conclut que quiconque meurt avec des péchés véniels ou des peines temporelles à subir, doit se soumettre, après la mort, à une peine purificatrice passagère. Les Pères latins, par une exégèse trop littérale interprètent ce feu comme un feu physique de purification destiné à effacer après la mort les péchés véniels non expiés. CF : S. Augustin, Enarr. In Ps. 37, 3 ; S. Césaire d’Arles, Sermo 179; S. Grégoire le Grand, Dial. IV 39. Le texte de matthieu, V, 26; «En vérité, je le dis, tu n’en sortiras pas (de prison), que tu n’aies payé jusqu’au dernier sous», sous forme de parabole, menace d’un juste châtiment par le divin Jugecelui qui ne remplit pas le commandement de l’amour fraternel chrétien. En exploitant davantage cette parabole, on en vint à y voir exprimé, sous cette peine de prison limités dans le temps, un état de punition dans l’autre vie, limité aussi dans sa durée, Tertulien entend, par la prison le monde souterrain, et par le dernier sous «les fautes minimes qui doivent y être expirés par un ajournement de la résurretion» (pour le règne de mille ans) (De anima 58) (cfr S. Cyprien, Ep, 55,20).

c) la spéculative

Le centre de gravité de la preuve en faveur de l’existence du purgatoire repose sur le témoignage des Pères. Les Pères latins surtout utilisent les passages scripturaires mentionnés comme preuves d’une purification passagère et d’un pardon des péchés dans l’au-delà. Saint Cyprien enseigne que les pénitents, morts après avoir été réconciliés, doivent fournir dans l’autre vie le reste de la satisfaction encore exigible, tandis que le martyre représente une satisfaction complète : «C’est une chose de se laver de ses péchés par le tourment d’une longue souffrance et de se purifier par le feu, et une autre de purifier son âme de tous ses péchés par le martyre» (Ep. 55,20). Saint Augustin distingue des peines temporelles qui doivent être subies en cette vie et des peines qui sont à subir après la mort : «Les uns ne subissent des peines temporelles qu’en cette vie, d’autres seulement après leur mort, d’autres encore durant leur vie et après leur mort, mais toujours devant ce très sévère et dernier tribunal.» De vic. Dei, XXI, 13). Il parle assez fréquemment d’un feu correcteur ou purificateur (ignis emendatorius, ignis purgatorius; CFR Enarr. In Ps. 37, 3; Enchir. 69), D’après sa doctrine, les suffrages profitent à ceux qui sont nés de nouveau dans le Christ et n’ont pas assez bien vécu pour ne plus avoir besoin d’une telle aide après la mort, mais qui ne sont pas non plus assez mauvais pour que cette aide ne leur serve pas, donc à un groupe intermédiaire entre les bienheureux et les damnés (Enchir. 110; De civ. Dei XXI, 24, 2) Des inscriptions funéraires de l’antiquité chrétienne implorent pour les défunts paix et rafraîchissement.

Spéculativement, l’existence du purgatoire repose sur la sainteté et la justice de Dieu. La première demande que seules des âmes totalement pures soient admises dans le ciel (Apocalypse, XXI, 27); la seconde exige que les peines encore dues au péché soient subies, mais interdit d’autre part que des âmes unies à Dieu par la charité, soient repoussées en enfer. Il faut donc admettre un état intermédiaire ayant pour but une purification définitive et par conséquent de durée limités (cfr S. Thomas, Sent., IV d. 21 q.I, a. 1, qc 1; S.c.G., IV, 91).

2. Essence de la peine du purgatoire

Dans la peine du purgatoire on distingue, comme pour la peine de l'enfer, une peine du dam et une peine du sens.

La peine du dam consiste dans l’exclusion temporaire de la vision béatifique. En raison du jugement particulier préalable, elle est toutefois unie à la certitude du bonheur final (D 778). Les âmes du purgatoire se savent les enfants et les amis de Dieu et aspirent à l’union la plus intime avec lui. Elles ressentent pour cela d’autant plus douloureusement cette séparation temporaire. À la peine du dam vient s’ajouter, d’après l’enseignement général des théologiens, une peine du sens. Comme châtiment externe, les Pères latins, les scolastiques et de nombreux théologiens récents admettent, d’après I Cor., III, 15, un feu physique. L’attestation biblique est cependant insuffisante. Les déclarations conciliaires officielles, provoquées par les Grecs séparés, qui refusent d’admettre un feu purificateur, parlent seulement de peines purificatrices (poenae purgatoriae) et non pas de feu purificateur. D 464, 693. Cfr S. Thomas, Sent., IV, d. 21, q. I, a. I, 3.

3. Objet de la purification

La remise des péchés véniels non encore pardonnés a lieu, selon saint Thomas (De malo, VII, II), comme déjà en cette vie, par un acte de contrition posé à l’aide de la grâce. Cet acte de contrition, excité sans doute immédiatement après l’entrée au purgatoire, n’opère pas la suppression ou la diminution de la peine due au péché, parce que, dans l’autre vie, il n’y a plus possibilité de mériter. Les peines temporelles sont expiées dans le purgatoire par la satispassio, c’est-à-dire en supportant volontairement les souffrances expiatoires imposées par Dieu.

4. Durée du purgatoire

Le purgatoire ne durera pas au-delà du jugement dernier. Sententia communis.

Après la sentence du Souverain Juge (Matthieu, XXV, 34-41), il n’y aura plus que deux états, le ciel et l’enfer. Saint Augustin déclare : «Qu’on ne compte sur des peines purificatrices qu’avant ce terrible et dernier jugement» (De civ. Dei, XXI, 16; cfr XXI, 13). On ne peut rien dire sur la durée de l’épreuve purificatrice pour l’âme, prise individuellement (cfr D 1143).

Pour chaque âme, le purgatoire durera aussi longtemps qu’elle ne sera pas libérée de toute faute et de toute peine. Aussitôt achevée sa purification, elle est reçue dans le bonheur du ciel (D 530-693).»
Bibliographie :

La Foi Catholique, textes doctrinaux du magistère de l’Église
Gervais Dumeige, Édition l’Orante, Paris 1975

Synthèse Dogmatique, de la Trinité à la Trinité, J-H Nicolas, op. Beauchesnes, Paris 1985.
Père Guy

"J'attends la résurrection des morts et la vie du monde à venir".
credo

DavidB
Persona
Persona
Messages : 1927
Inscription : dim. 16 sept. 2007, 21:44

Re: Le Purgatoire

Message non lupar DavidB » jeu. 07 févr. 2008, 6:48

Merci Beaucoup Sapin pour ces enseignements précis.

Dieu vous bénisse


David
Comme un petit enfant, moi aussi, je veux me laisser prendre dans les bras de Dieu, mon Père en Jésus-Christ, me laisser asseoir sur ses épaules, et voir enfin, devant moi, au loin, s'élargir mes horizons.

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8198
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: Le Purgatoire

Message non lupar Raistlin » jeu. 07 févr. 2008, 9:59

Bonjour,
Les âmes du purgatoire se savent les enfants et les amis de Dieu et aspirent à l’union la plus intime avec lui. Elles ressentent pour cela d’autant plus douloureusement cette séparation temporaire.
Parfois, je me demande si le purgatoire ne commence pas directement ici, sur cette terre...


Sinon, voici quelques phrases tirées du "Traité du purgatoire" de Sainte Catherine de Gênes :

:arrow: Sur la nécessité du purgatoire
J'ajoute encore ceci que je vois. De la part de Dieu, le paradis est ouvert, y entre qui veut. C'est que Dieu est toute miséricorde, il reste tourné vers nous, les bras ouverts pour nous recevoir dans sa gloire.
Mais je vois d'autre part comment cette divine essence est d'une telle pureté et netteté, au-delà de tout ce qu'on pourrait imaginer, que l'âme qui aurait en soi une imperfection aussi légère qu'un fétu minuscule, se jetterait en mille enfers plutôt que de se trouver avec cette tache en présence de la majesté divine.
Aussi, voyant que le purgatoire a été fait pour lui enlever ces taches, elle s'y jette. Elle voit que c'est là une grande miséricorde pour elle que ce moyen d'enlever cet empêchement.
:arrow: Sur la joie des âmes du purgatoire
Je ne crois pas qu'il puisse se trouver un contentement comparable à celui d'une âme du purgatoire, à l'exception de celui des saints en paradis. Chaque jour s'accroît ce contentement par l'action de Dieu en ces âmes, action qui va croissant comme va se consumant ce qui empêche cette action divine. Cet empêchement, c'est la rouille du péché.
Le feu consume progressivement cette rouille et ainsi l'âme se découvre de plus en plus à l'influx divin. (...) Au purgatoire cette rouille est consumée par le feu. Plus elle se consume, plus aussi l'âme s'expose au vrai soleil, à Dieu. Sa joie augmente à mesure que la rouille disparaît et que l'âme s'expose au rayon divin. Ainsi l'une croît et l'autre diminue jusqu'à ce que le temps soit accompli. Ce n'est pas la souffrance qui diminue, c'est uniquement le temps de rester dans cette peine.
En Christ,
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

Avatar de l’utilisateur
franc_lazur
Quæstor
Quæstor
Messages : 253
Inscription : ven. 12 oct. 2007, 17:05

Re: Le Purgatoire

Message non lupar franc_lazur » lun. 07 avr. 2008, 9:05

1498 Par les indulgences les fidèles peuvent obtenir pour eux-mêmes et aussi pour les âmes du Purgatoire, la rémission des peines temporelles, suites des péchés.

Mais quand donc notre sainte Eglise se décidera-t-elle à suppimer ce paragraphe de son catéchisme ???

Sursum Corda
Seminarius
Seminarius
Messages : 280
Inscription : jeu. 27 déc. 2007, 15:37

Re: Le Purgatoire

Message non lupar Sursum Corda » lun. 07 avr. 2008, 9:25

Mais quand donc notre sainte Eglise se décidera-t-elle à suppimer ce paragraphe de son catéchisme ???
Pourriez-vous préciser votre pensée et dire ce qui vous gêne?

DavidB
Persona
Persona
Messages : 1927
Inscription : dim. 16 sept. 2007, 21:44

Re: Le Purgatoire

Message non lupar DavidB » lun. 07 avr. 2008, 16:14

Je me demande, comment se fait-il qu'il y ait du temps en purgatoire et non pas dans les autres réalités des fins dernières? Loin de vouloir remettre en cause le purgatoire, disons à tout le moins que j'arrive mal à articuler cela.


Merci


David
Comme un petit enfant, moi aussi, je veux me laisser prendre dans les bras de Dieu, mon Père en Jésus-Christ, me laisser asseoir sur ses épaules, et voir enfin, devant moi, au loin, s'élargir mes horizons.

Avatar de l’utilisateur
franc_lazur
Quæstor
Quæstor
Messages : 253
Inscription : ven. 12 oct. 2007, 17:05

Re: Le Purgatoire

Message non lupar franc_lazur » ven. 11 avr. 2008, 8:44

Mais quand donc notre sainte Eglise se décidera-t-elle à suppimer ce paragraphe de son catéchisme ???
Pourriez-vous préciser votre pensée et dire ce qui vous gêne?
Ce qui me gêne, cher Sursum Corda ? Mais cette idée de marchandage tarifée. Il fut un temps où le tarif était en espèces sonnantes et trébuchantes. Cela choquait tellement Luther qu'il en quitta l'Eglise !Aujourd'hui il s'agit de pélerinages ou de tel ou tel nombre de prières. J'ai même vu,dans une église de Poitiers, ce conseil : "embrassez le pied de ce saint, et vous obtiendrez 40 jours d'indulgences !!!!!!

Et QUE DIEU NOUS ECLAIRE !

Avatar de l’utilisateur
franc_lazur
Quæstor
Quæstor
Messages : 253
Inscription : ven. 12 oct. 2007, 17:05

Re: Le Purgatoire

Message non lupar franc_lazur » ven. 11 avr. 2008, 8:47

Je me demande, comment se fait-il qu'il y ait du temps en purgatoire et non pas dans les autres réalités des fins dernières? Loin de vouloir remettre en cause le purgatoire, disons à tout le moins que j'arrive mal à articuler cela.


Merci


David

A mon avis, cher David, le purgatoire n'est ni un lieu ni une durée, mais un état de notre être après notre mort .

Avatar de l’utilisateur
marchenoir
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 268
Inscription : dim. 25 déc. 2005, 22:58
Localisation : Vincennes

Re: Le Purgatoire

Message non lupar marchenoir » ven. 11 avr. 2008, 9:41

Je me demande, comment se fait-il qu'il y ait du temps en purgatoire et non pas dans les autres réalités des fins dernières? Loin de vouloir remettre en cause le purgatoire, disons à tout le moins que j'arrive mal à articuler cela.
Bonjour DavidB,

je ne pense pas qu'il n'y ait pas une certaine notion de temps dans les autres réalités des fins dernières. Le Catchisme de l'Eglise Catholique dit par exemple, au paragraphe 1038 : " La résurrection de tous les morts, " des justes et des pécheurs " (Ac 24, 15), précédera le Jugement dernier." Cette idée de précéder implique une certaine chronologie.

A plus,

Marchenoir
Il n'y a qu'une tristesse, c'est de n'être pas des saints (Léon Bloy, La Femme Pauvre)

Avatar de l’utilisateur
Boris
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2480
Inscription : lun. 21 août 2006, 17:46
Localisation : France - Centre (28)

Re: Le Purgatoire

Message non lupar Boris » ven. 11 avr. 2008, 14:52

Pourriez-vous préciser votre pensée et dire ce qui vous gêne?
Ce qui me gêne, cher Sursum Corda ? Mais cette idée de marchandage tarifée. Il fut un temps où le tarif était en espèces sonnantes et trébuchantes. Cela choquait tellement Luther qu'il en quitta l'Eglise !Aujourd'hui il s'agit de pélerinages ou de tel ou tel nombre de prières. J'ai même vu,dans une église de Poitiers, ce conseil : "embrassez le pied de ce saint, et vous obtiendrez 40 jours d'indulgences !!!!!!

Et QUE DIEU NOUS ECLAIRE !
Il me semble que Vatican II ou les Papes autour de Vatican II ont précisé ce point : il n'y a plus de notion de duré dans l'indulgence.

Une indulgence couvre les péchés confessés.

Mais le Christ reste le juge au moment de notre mort.
Je vous recommande de vous renseigner sur Mme Maria Simma.
Vous trouverez surement des réponses.
UdP,
Boris


Revenir vers « Théologie »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 10 invités