Faire la volonté de Dieu

« Assurément, il est grand le mystère de notre religion : c'est le Christ ! » (1Tm 3.16)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions de théologie dogmatique
Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7887
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Faire la volonté de Dieu

Message non lupar Cinci » sam. 05 juil. 2014, 18:43

L'homme qui s'est abandonné à la volonté de Dieu ne craint rien: ni l'orage, ni les brigands, rien. Et quoi qu'il arrive, il dit : "Cela plaît à Dieu". S'il est malade, il pense : "C'est le signe que cette maladie m'est nécessaire, sinon Dieu ne l'aurait pas envoyée.

Dieu qui envoie des maladies, qui trouve plaisant que des brigands puisse dépouiller des enfants de Dieu ou que l'avion aille s'écraser sur la cathédrale pour faire 450 morts. Tout de même ... Non mais tout de même ...

http://www.maldevivre-therapeute.com/volonte-humaine_et_volonte-divine-par-saint-Silouane.html


Celui qui accomplit la volonté de Dieu est content de tout, parce que la grâce du Seigneur le rend joyeux. Mais celui qui est mécontent de son sort, qui se plaint de sa maladie ou de celui qui l'a offensé, celui-là qu'il comprenne bien qu'il se trouve dans un esprit d'orgueil qui lui a enlevé la gratitude de Dieu.

... ou quand les hébreux employés aux travaux forcés en Égypte sont coupables de geindre et d'aspirer à autre chose comme après le pays de Canaan. Ils auraient dû être joyeux pour commencer, reconnaissant ensuite à Yahweh pour chacun des coups de fouet administrés par la garde-chiourme.

On se demanderait presque de quel droit les infirmes pouvaient courir au devant de Jésus de Nazareth à l'époque. Quel orgueil ! Dieu les avait voulu ainsi : paralysés, déformés, couvert d'ulcères.

Belin
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1876
Inscription : lun. 16 juin 2008, 18:28

Re: Faire la volonté de Dieu

Message non lupar Belin » sam. 05 juil. 2014, 19:20

L'homme qui s'est abandonné à la volonté de Dieu ne craint rien: ni l'orage, ni les brigands, rien. Et quoi qu'il arrive, il dit : "Cela plaît à Dieu". S'il est malade, il pense : "C'est le signe que cette maladie m'est nécessaire, sinon Dieu ne l'aurait pas envoyée.

Dieu qui envoie des maladies, qui trouve plaisant que des brigands puisse dépouiller des enfants de Dieu ou que l'avion aille s'écraser sur la cathédrale pour faire 450 morts. Tout de même ... Non mais tout de même ...

http://www.maldevivre-therapeute.com/volonte-humaine_et_volonte-divine-par-saint-Silouane.html


Celui qui accomplit la volonté de Dieu est content de tout, parce que la grâce du Seigneur le rend joyeux. Mais celui qui est mécontent de son sort, qui se plaint de sa maladie ou de celui qui l'a offensé, celui-là qu'il comprenne bien qu'il se trouve dans un esprit d'orgueil qui lui a enlevé la gratitude de Dieu.

... ou quand les hébreux employés aux travaux forcés en Égypte sont coupables de geindre et d'aspirer à autre chose comme après le pays de Canaan. Ils auraient dû être joyeux pour commencer, reconnaissant ensuite à Yahweh pour chacun des coups de fouet administrés par la garde-chiourme.

On se demanderait presque de quel droit les infirmes pouvaient courir au devant de Jésus de Nazareth à l'époque. Quel orgueil ! Dieu les avait voulu ainsi : paralysés, déformés, couvert d'ulcères.
Avant même d'avoir lu la fin de ce texte j'ai tout de suite su que c'est un saint qui l'a écrit, j'ai glissé jusqu'à la fin pour voir l'auteur et je ne me suis pas trompé. C'est dommage que la plus part des hommes actuellement ne trouvent pas la joie et la paix dans ces paroles pleins de réconfort.
Tous les saints sans exception tiennent ce langage, donc franchement si quelqu'un en éprouve un sentiment de rejet, plutôt que de se révolter qu'il demande avec toute humilité, devant le tabernacle si possible, la grâce à Dieu d'ouvrir son intelligence à Sa Sagesse

aur15
Quæstor
Quæstor
Messages : 250
Inscription : ven. 28 mars 2014, 21:01

Re: Faire la volonté de Dieu

Message non lupar aur15 » sam. 05 juil. 2014, 20:11

Je vous suggère de relire et méditer Matthieu, chapitre 7, versets 21 à 27.
Vous pouvez dire comment vous interprété ce passage ?
Car si c'est bien

Code : Tout sélectionner

Ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur ! n'entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux. 7:22 Plusieurs me diront en ce jour-là : Seigneur, Seigneur, n'avons-nous pas prophétisé par ton nom ? n'avons-nous pas chassé des démons par ton nom ? et n'avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom ? 7:23 Alors je leur dirai ouvertement : Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l'iniquité. 7:24 C'est pourquoi, quiconque entend ces paroles que je dis et les met en pratique, sera semblable à un homme prudent qui a bâti sa maison sur le roc. 7:25 La pluie est tombée, les torrents sont venus, les vents ont soufflé et se sont jetés contre cette maison : elle n'est point tombée, parce qu'elle était fondée sur le roc. 7:26 Mais quiconque entend ces paroles que je dis, et ne les met pas en pratique, sera semblable à un homme insensé qui a bâti sa maison sur le sable. 7:27 La pluie est tombée, les torrents sont venus, les vents ont soufflé et ont battu cette maison : elle est tombée, et sa ruine a été grande.
Moi je trouve que le sens est même contraire a ce qu'il dit, c'est a dire que celui qui essaye de suivre les enseignements et de parler au nom de jesus, n'est pas reconnu par lui.

Avatar de l’utilisateur
francismichel
Quæstor
Quæstor
Messages : 348
Inscription : sam. 28 juin 2014, 10:03
Conviction : Chrétien orthodoxe
Localisation : Orleans
Contact :

Re: Faire la volonté de Dieu

Message non lupar francismichel » sam. 05 juil. 2014, 20:25

Bonjour,

ce que dit le Christ, dans les paroles de Matthieu citées précédemment, est qu'il faut dire "Seigneur Seigneur" et faire la volonté de Dieu.

A celui qui ne dit que "Seigneur Seigneur" et qui ne met pas en pratique Sa Volonté, il n'est pas reconnu par Jésus comme Son disciple.

Francis
Saint Séraphin de Sarov : « Acquiers la paix intérieure (sauve ton âme, acquiers l'Esprit Saint), et alors des âmes par milliers trouveront auprès de toi le Salut ».

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7887
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Faire la volonté de Dieu

Message non lupar Cinci » mar. 08 juil. 2014, 13:55

aur15,

Le disciple «qui se comporte comme un disciple» met en pratique ce que Jésus dit. Le disciple fait bel et bien la volonté du Père.

Mais faire la volonté du Père c'est parler de sa volonté à soi, la volonté du véritable Totor ou du vrai Pierrot, et non pas la volonté d'une doublure factice, celle d'un faux moi, la tricherie de Tartuffe.

Il n'y a pas d'opposition entre ce que souhaiterait le plus Totor pour lui-même en vérité et ce que le Père voudrait. Il ne peut pas y avoir de tricherie ultimement.

[...]

Si Totor a la constitution faite pour aimer la tarte aux fraises, que la tarte aux fraises est ce qui convient le mieux aux papilles de Totor, que Totor reluque en salivant la tarte aux fraises et pas autre chose, mais alors la volonté du Père est que Totor s'abandonne ici à son penchant pour la pâtisserie susdite. La volonté de Totor est la volonté du Père. Amen ! Il serait mortifère d'essayer de faire croire comment la volonté du Père pour Totor serait plutôt de s'en tenir à la tarte au caramel.

Si la joie de Totor consisterait à pouvoir marcher sur ses deux pieds, alors la volonté du Père n'est pas qu'il doive marcher sur la tête ou évoluer en fauteuil roulant :!:

Si Totor tire le plus grand bonheur à aider autrui, à être charitable, à se porter au devant des pauvres, mais alors c'est la volonté du Père aussi. Le désir de Totor c'est le désir du Père. Il faut une correspondance de vie. Il faut que ça communique.



Jansénisme (encore une fois)

- J'aimerais apprendre la danse, je suis attiré par ça et c'est ce qui me parle le plus.
- Stop ! Ce n'est pas la volonté de Dieu, misérable. Parce que la volonté du Père serait que tu fasses des calculs mathématiques en lieu et place. C'est Dieu qui demande ça. Obéis !

- Ah non ! pas encore l'heure de la messe ! Je suis vanné.
- Marche donc ! tu es aussi bien de t'y faire tout de suite, attendu que la volonté du Père est de te voir enfiler la soutane un jour. Le but pour les jeunes crapauds c'est de triompher de soi (Le triomphe de la volonté), de sa chair pécheresse en la malmenant à coup de trique, de piolet à glace et de linges mouillés. Il faut surtout pas s'écouter - jamais ! Toujours se sublimer au profit de ce que veut le Père (qui est ce que je dis naturellement).

dany571
Quæstor
Quæstor
Messages : 240
Inscription : lun. 28 août 2006, 10:37

Re: Faire la volonté de Dieu

Message non lupar dany571 » mer. 09 juil. 2014, 20:55

Si Totor a la constitution faite pour aimer la tartre aux fraises, que la tarte aux fraises est ce qui convient le mieux aux papilles de Totor, que Totor reluque en salivant la tarte aux fraises et pas autre chose, mais alors la volonté du Père est que Totor s'abandonne ici à son penchant pour la pâtisserie susdite. La volonté de Totor est la volonté du Père. Amen !
Et ça marche aussi si ton personnage est diabétique ? même un médecin hédoniste lui interdirait le sucre, pour sa santé.

Jésus a dit :
"Mon Père, non pas comme je veux, mais comme tu veux" (Matthieu 26:39). Si Jésus avait été hédoniste, crois-tu qu'il serait né dans une étable, qu'il aurait vécu dans une famille pauvre, et qu'il serait mort sur une croix pour le salut des hommes ?

Dieu ne sait-il pas mieux que nous ce qui est bon pour nous ? N'est-ce pas l'enseignement de l'Eglise ?

Le désir de Totor c'est le désir du Père.
Toujours ?

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7887
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Faire la volonté de Dieu

Message non lupar Cinci » jeu. 10 juil. 2014, 6:21

Dieu ne sait-il pas mieux que nous ce qui est bon pour nous ? N'est-ce pas l'enseignement de l'Eglise ?
Oui.

Et nous connaissant mieux que nous-mêmes, alors Dieu est bien placé pour connaître nos vrais besoins, réelles aspirations, vrais désirs, véritables recherches. En sorte que ce que cherche vraiment Totor est aussi ce que Dieu veut.

Le péché là-dedans je le vois comme l'erreur d'appréciation de Totor et quant à ce qu'il recherche, ce qu'il veut, ce qu'il aurait voulu, etc. L'erreur l'est par rapport à soi-même, dans le fait de se méconnaître, dans la superficialité.


Si ça fonctionne pour le malade ?

Totor veut être heureux, être comblé, pouvoir déguster sa pâtisserie préférée, le plus longtemps possible, etc. C'est aussi la volonté de Dieu. Mais si Totor se méconnaissant, ignorant les limites de son organisme fragile, pousse exagérément sur la dose (en se croyant invincible, immortelle, s'investissant d'une pulsion irrationnelle à vouloir atteindre le nirvana via la seule sucrerie, etc; alors la bévue), que l'imprudence alimentaire peut bien participer de la genèse de la maladie. Et voilà Totor désormais au prise avec un mal ... qui n'est pas ce qu'il aurait voulu et ni Dieu non plus. Totor voudrait bien pouvoir en reprendre à nouveau une tranche ... qui est aussi ce que Dieu voudrait. Le Père ne veut pas que son fils soit malade. Il n'est que le mal qui impose la privation. «Délivrez-nous du mal. Amen !»

Jésus a dit :
"Mon Père, non pas comme je veux, mais comme tu veux" (Matthieu 26:39).
Non pas comme le voudrait peut-être mon désir plus léger de surface et qui ne tiendrait pas vraiment compte de qui je suis vraiment, qui me ferait oublier quelle est réellement ma mission, la voie qui me comblera le plus en profondeur, en intensité de vie et pour l'éternité, etc.

Non pas comme le souhaiteriat «mon écorce mentale agitée de surface et quand je serais à l'extérieur de qui je suis vraiment», mais plutôt comme je le voudrais en vérité au plus profond de moi, en accord avec ma véritable identité ... qui est ce que le Père veut. Je veux, le Père le veut aussi. Nous voulons. Nous voulons le mieux pour tous. Le Père connait le Fils, le Fils connaît le Père. Communication parfaite. Amen !
Toujours ?
Quand il s'agit de ce qui est vrai, en adéquation avec la vie, avec notre soi véritable.

Si Totor méconnaît qu'il est un homme, se figurant erronément être plutôt un singe, aspirant malgré tout au bonheur à quelque part et pensant d'abord le trouver auprès d'une vie à deux avec une guenon, las ! pour découvrir (mais sans comprendre pourquoi) la raison d'un certain manque existentiel, une certaine insatisfaction persistante à terme : il est clair que ce n'est pas Dieu qui aura voulu voir Totor s'abuser sur lui-même, mal comprendre sa propre identité ou vouloir que Totor s'essaie durablement de s'installer pour rien dans un tel ménage chimérique. Non, mais il reste que Totor aspire toujours à un bonheur qu'il place au-devant. Et ça c'est que le Père veut. La recherche de soi (de Dieu) poussée plus avant.

La recherche de ce que Totor veut, de ce qui lui conviendra le mieux en vérité mais c'est aussi la volonté du Père. Totor aimerait sortir de sa présente insatisfaction, le Père aussi le veut. Dieu est ami, pas ennemi.




Le malheur

Ce serait de décréter la volonté de Dieu être que Totor fasse alliance dans une vie à deux avec une guenon, et même si Totor aurait du mal à s'y faire, trouvant confusément qu'il aurait sans doute été crée pour autre chose qu'une telle vie.

«Il suffit, prétentieux !»; «Apprenez donc un peu à vous nier, vous sacrifier au bénéfice de Jésus, à vous sublimer de façon magnifique dans cette voie, modeste, très humble au demeurant, laquelle serait assurément plus profitable pour tous selon le père abbé et l'avis de quarante experts consultés au moins. Pour trouver la volonté du Père, il faut tout de même ne pas s'écouter soi-même. C'est la meilleur façon de combattre le démon en plus. Voyez-vous, on risque moins le péché à contrarier les appétits sensibles, niant les illusions du monde au seul profit de l'esprit. Si la chair tend vers le nord, mettez le cap au sud ! Il est bien préférable de vaincre la chair à mordre dans un oignon au lieu de s'empeccaminer à satisfaire ses goûts et mordre dans une pomme aussi démobilisante que délicieuse. La souffrance à deux avec une guenon sera plus méritoire. La souffrance permet de garder le cap sur l'objectif spirituel abstrait le plus élevé. La souffrance ne ment pas. Voilà !»

Dans ce dernier cas de figure, on en arriverait bientôt à des élucubrations finalement dignes de la philosophie dans le boudoir, ou celle de l'un l'autre des personnages des romans de Donatien Alphonse, le ci-devant marquis de Sade.

Aldous
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1432
Inscription : lun. 23 févr. 2009, 18:43

Re: Faire la volonté de Dieu

Message non lupar Aldous » ven. 18 juil. 2014, 8:29

C'est clair on doit toujours faire la volonté de Dieu et renoncer totalement à la sienne, tous les saints et docteurs de l'Eglise le disent. Si vous voulez des références, https://www.google.cm/webhp?sourceid=ch ... tiques.com
Bonjour,
Jésus dit aussi "la vérité vous rendra libre", ce qui suppose il me semble qu'il y a un point où notre volonté est conforme à celle de Dieu.
(on retrouve cela dans le "aime et fais ce que tu veux" de St Augustin)

Enfin si Dieu nous a fait libres c'est bien pour exercer notre volonté je pense.

cordialement,
"Tout le malheur des hommes vient d'une seule chose, qui est de ne savoir pas demeurer en repos, dans une chambre." Blaise Pascal

Belin
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1876
Inscription : lun. 16 juin 2008, 18:28

Re: Faire la volonté de Dieu

Message non lupar Belin » ven. 18 juil. 2014, 8:56

C'est clair on doit toujours faire la volonté de Dieu et renoncer totalement à la sienne, tous les saints et docteurs de l'Eglise le disent. Si vous voulez des références, https://www.google.cm/webhp?sourceid=ch ... tiques.com
Bonjour,
Jésus dit aussi "la vérité vous rendra libre", ce qui suppose il me semble qu'il y a un point où notre volonté est conforme à celle de Dieu.
(on retrouve cela dans le "aime et fais ce que tu veux" de St Augustin)

Enfin si Dieu nous a fait libres c'est bien pour exercer notre volonté je pense.

cordialement,
- On libre c'est à dire on a la possibilité de choisir entre faire notre volonté ou faire la volonté de Dieu.
- Notre volonté peut être conforme à celle de Dieu, mais ce n'est pas cela qui est enjeu ici. Voici ce qui est demandé: faire la volonté de Dieu. Si cette volonté coïncide avec la notre tant mieux, sinon renonçons à notre volonté.
- Aime et fait ce que tu veux . Celui qui aime ( dans le sens chrétien du terme) ne peut que faire la volonté de Dieu, et renoncera toujours à la sienne si elle n'est pas conforme à celle de Dieu.

Aldous
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1432
Inscription : lun. 23 févr. 2009, 18:43

Re: Faire la volonté de Dieu

Message non lupar Aldous » ven. 18 juil. 2014, 9:02

- On libre c'est à dire on a la possibilité de choisir entre faire notre volonté ou faire la volonté de Dieu.
- Notre volonté peut être conforme à celle de Dieu, mais ce n'est pas cela qui est enjeu ici. Voici ce qui est demandé: faire la volonté de Dieu. Si cette volonté coïncide avec la notre tant mieux, sinon renonçons à notre volonté.
- Aime et fait ce que tu veux . Celui qui aime ( dans le sens chrétien du terme) ne peut que faire la volonté de Dieu, et renoncera toujours à la sienne si elle n'est pas conforme à celle de Dieu.
Vous dites plus haut "on doit toujours faire la volonté de Dieu et renoncer totalement à la sienne", pourtant vous voyez bien qu'il y a un point où il n'y a pas à renoncer à notre volonté: lorsqu'elle est conforme à celle de Dieu.
"Tout le malheur des hommes vient d'une seule chose, qui est de ne savoir pas demeurer en repos, dans une chambre." Blaise Pascal

Belin
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1876
Inscription : lun. 16 juin 2008, 18:28

Re: Faire la volonté de Dieu

Message non lupar Belin » ven. 18 juil. 2014, 9:10

- On libre c'est à dire on a la possibilité de choisir entre faire notre volonté ou faire la volonté de Dieu.
- Notre volonté peut être conforme à celle de Dieu, mais ce n'est pas cela qui est enjeu ici. Voici ce qui est demandé: faire la volonté de Dieu. Si cette volonté coïncide avec la notre tant mieux, sinon renonçons à notre volonté.
- Aime et fait ce que tu veux . Celui qui aime ( dans le sens chrétien du terme) ne peut que faire la volonté de Dieu, et renoncera toujours à la sienne si elle n'est pas conforme à celle de Dieu.
Vous dites plus haut "on doit toujours faire la volonté de Dieu et renoncer totalement à la sienne", pourtant vous voyez bien qu'il y a un point où il n'y a pas à renoncer à notre volonté: lorsqu'elle est conforme à celle de Dieu.
Bien entendu, le problème ne se trouve pas à ce niveau à mon avis, même si notre volonté est conforme à celle de Dieu, on doit d'abord y renoncer disons provisoirement pour vérifier qu'effectivement elle est conforme ou non. Ce qui fait que au final, je refais ce que j'avais d'abord voulu faire, mais la motivation change. Je ne le fais plus parce-que cela me plait, mais parce-que c'est la volonté de Dieu. Voilà la diffréence

Aldous
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1432
Inscription : lun. 23 févr. 2009, 18:43

Re: Faire la volonté de Dieu

Message non lupar Aldous » ven. 18 juil. 2014, 9:14

Bien entendu, le problème ne se trouve pas à ce niveau à mon avis, même si notre volonté est conforme à celle de Dieu, on doit d'abord y renoncer disons provisoirement pour vérifier qu'effectivement elle est conforme ou non. Ce qui fait que au final, je refais ce que j'avais d'abord voulu faire, mais la motivation change. Je ne le fais plus parce-que cela me plait, mais parce-que c'est la volonté de Dieu. Voilà la diffréence
Je ne suis pas d'accord. Je veux dire que, au final je le fais parce que cela me plait (et ce qui me plait est conforme à ce qui plait à Dieu). Si j'aime contre ma volonté cela n'a pas de sens...
"Tout le malheur des hommes vient d'une seule chose, qui est de ne savoir pas demeurer en repos, dans une chambre." Blaise Pascal

Belin
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1876
Inscription : lun. 16 juin 2008, 18:28

Re: Faire la volonté de Dieu

Message non lupar Belin » ven. 18 juil. 2014, 9:22

Bien entendu, le problème ne se trouve pas à ce niveau à mon avis, même si notre volonté est conforme à celle de Dieu, on doit d'abord y renoncer disons provisoirement pour vérifier qu'effectivement elle est conforme ou non. Ce qui fait que au final, je refais ce que j'avais d'abord voulu faire, mais la motivation change. Je ne le fais plus parce-que cela me plait, mais parce-que c'est la volonté de Dieu. Voilà la diffréence
Je ne suis pas d'accord. Je veux dire que, au final je le fais parce que cela me plait (et ce qui me plait est conforme à ce qui plait à Dieu).
C'est donc à ce niveau où on n'est pas d'accord. Ce qui devrait motiver nos actes ce n'est pas notre bon plaisir, mais le bon plaisir de Dieu, c'est le fait de savoir que ça fait plaisir à Dieu qui devrait nous motiver, et non le fait que cela nous fait plaisir à nous, dans ce cas de figure on n'est plus dans la logique de l'Amour, car dans la logique de l'Amour c'est le bonheur, la joie, le plaisir de l'autre qui est la cause des actes qu'on pose

Aldous
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1432
Inscription : lun. 23 févr. 2009, 18:43

Re: Faire la volonté de Dieu

Message non lupar Aldous » ven. 18 juil. 2014, 9:35

C'est donc à ce niveau où on n'est pas d'accord. Ce qui devrait motiver nos actes ce n'est pas notre bon plaisir, mais le bon plaisir de Dieu, c'est le fait de savoir que ça fait plaisir à Dieu qui devrait nous motiver, et non le fait que cela nous fait plaisir à nous, dans ce cas de figure on n'est plus dans la logique de l'Amour, car dans la logique de l'Amour c'est le bonheur, la joie, le plaisir de l'autre qui est la cause des actes qu'on pose
Donc vous aimeriez sans que cela vous plaise? C'est bien étrange non?
"Tout le malheur des hommes vient d'une seule chose, qui est de ne savoir pas demeurer en repos, dans une chambre." Blaise Pascal

Belin
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1876
Inscription : lun. 16 juin 2008, 18:28

Re: Faire la volonté de Dieu

Message non lupar Belin » ven. 18 juil. 2014, 10:19

C'est donc à ce niveau où on n'est pas d'accord. Ce qui devrait motiver nos actes ce n'est pas notre bon plaisir, mais le bon plaisir de Dieu, c'est le fait de savoir que ça fait plaisir à Dieu qui devrait nous motiver, et non le fait que cela nous fait plaisir à nous, dans ce cas de figure on n'est plus dans la logique de l'Amour, car dans la logique de l'Amour c'est le bonheur, la joie, le plaisir de l'autre qui est la cause des actes qu'on pose
Donc vous aimeriez sans que cela vous plaise? C'est bien étrange non?
Que cela me plaise ou non n'est pas la finalité de l'Amour. La finalité est que ça plaise à mon bien aimé, même si pour cela je dois faire ce qui ne me plait pas. Où si vous voulez ce n'est pas ce que je fais qui fera mon plaisir ou non, mais le fait que mon bien aimé Lui trouve satisfaction.
Lorsque la motivation de l'acte que je pose est mon plaisir à moi, ce n'est pas ça la logique de l'Amour. C'est ça le problème: Qu'est ce qui au fond motive mon acte?


Revenir vers « Théologie »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités