Le magistère catholique sur l'enfer

« Assurément, il est grand le mystère de notre religion : c'est le Christ ! » (1Tm 3.16)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions de théologie dogmatique
Peccator
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2234
Inscription : mar. 10 sept. 2013, 21:38
Localisation : Près de Paris

Re: Pourquoi les catholiques disent qu'il y a un enfer ?

Message non lupar Peccator » mer. 13 nov. 2013, 15:29

Voici ce que nous dit le CEC à ce sujet :

http://www.vatican.va/archive/FRA0013/__P2J.HTM


IV. L’enfer

1033 Nous ne pouvons pas être unis à Dieu à moins de choisir librement de l’aimer. Mais nous ne pouvons pas aimer Dieu si nous péchons gravement contre Lui, contre notre prochain ou contre nous-mêmes : " Celui qui n’aime pas demeure dans la mort. Quiconque hait son frère est un homicide ; or vous savez qu’aucun homicide n’a la vie éternelle demeurant en lui " (1 Jn 3, 15). Notre Seigneur nous avertit que nous serons séparés de Lui si nous omettons de rencontrer les besoins graves des pauvres et des petits qui sont ses frères (cf. Mt 25, 31-46). Mourir en péché mortel sans s’en être repenti et sans accueillir l’amour miséricordieux de Dieu, signifie demeurer séparé de Lui pour toujours par notre propre choix libre. Et c’est cet état d’auto-exclusion définitive de la communion avec Dieu et avec les bienheureux qu’on désigne par le mot " enfer ".

1034 Jésus parle souvent de la " géhenne " du " feu qui ne s’éteint pas " (cf. Mt 5, 22. 29 ; 13, 42. 50 ; Mc 9, 43-48), réservé à ceux qui refusent jusqu’à la fin de leur vie de croire et de se convertir , et où peuvent être perdus à la fois l’âme et le corps (cf. Mt 10, 28). Jésus annonce en termes graves qu’il " enverra ses anges, qui ramasseront tous les fauteurs d’iniquité (...), et les jetteront dans la fournaise ardente " (Mt 13, 41-42), et qu’il prononcera la condamnation : " Allez loin de moi, maudits, dans le feu éternel ! " (Mt 25, 41).

1035 L’enseignement de l’Église affirme l’existence de l’enfer et son éternité. Les âmes de ceux qui meurent en état de péché mortel descendent immédiatement après la mort dans les enfers, où elles souffrent les peines de l’enfer, " le feu éternel " (cf. DS 76 ; 409 ; 411 ; 801 ; 858 ; 1002 ; 1351 ; 1575 ; SPF 12). La peine principale de l’enfer consiste en la séparation éternelle d’avec Dieu en qui seul l’homme peut avoir la vie et le bonheur pour lesquels il a été crée et auxquels il aspire.

1036 Les affirmations de la Sainte Écriture et les enseignements de l’Église au sujet de l’enfer sont un appel à la responsabilité avec laquelle l’homme doit user de sa liberté en vue de son destin éternel. Elles constituent en même temps un appel pressant à la conversion : " Entrez par la porte étroite. Car large et spacieux est le chemin qui mène à la perdition, et il en est beaucoup qui le prennent ; mais étroite est la porte et resserré le chemin qui mène à la Vie, et il en est peu qui le trouvent " (Mt 7, 13-14) :

Ignorants du jour et de l’heure, il faut que, suivant l’avertissement du Seigneur, nous restions constamment vigilants pour mériter, quand s’achèvera le cours unique de notre vie terrestre, d’être admis avec lui aux noces et comptés parmi les bénis de Dieu, au lieu d’être, comme de mauvais et paresseux serviteurs, écartés par l’ordre de Dieu vers le feu éternel, vers ces ténèbres du dehors où seront les pleurs et les grincements de dents (LG 48).

1037 Dieu ne prédestine personne à aller en enfer (cf. DS 397 ; 1567) ; il faut pour cela une aversion volontaire de Dieu (un péché mortel), et y persister jusqu’à la fin.Dans la liturgie eucharistique et dans les prières quotidiennes de ses fidèles, l’Église implore la miséricorde de Dieu, qui veut " que personne ne périsse, mais que tous arrivent au repentir " (2 P 3, 9) :

Voici l’offrande que nous présentons devant toi, nous, tes serviteurs, et ta famille entière : dans ta bienveillance, accepte-la. Assure toi-même la paix de notre vie, arrache-nous à la damnation et reçois-nous parmi tes élus (MR, Canon Romain 88).
Non pas ce que je veux, mais ce que Tu veux. Mc 14, 36

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8199
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: Pourquoi les catholiques disent qu'il y a un enfer ?

Message non lupar Raistlin » jeu. 14 nov. 2013, 13:57

savez vous sur quels arguments, l'église catholique
enseigne-t-elle que l'enfer éternel existe ?
L'Enfer est une réalité indiscutable de la Bible :
encore: le royaume des cieux est semblable à un filet qu'on a jeté dans la mer et qui a ramené (des poissons) de toute sorte. Lorsqu'il fut rempli, (les pêcheurs) le tirèrent au rivage et, s'étant assis, ils recueillirent les bons dans des paniers et rejetèrent les mauvais. Ainsi en sera-t-il à la consommation du siècle: les anges sortiront et sépareront les méchants d'avec les justes, et ils les jetteront dans la fournaise du feu; c'est là qu'il y aura les pleurs et le grincement de dents. (Matthieu 13, 47-50)

Et ceux-ci s'en iront au supplice éternel, et les justes à la vie éternelle. " (Matthieu 25, 46)

Et si ton œil est pour toi une occasion de chute, arrache-le : mieux vaut pour toi entrer borgne dans le royaume de Dieu, que d'être jeté, ayant deux yeux, dans la géhenne, là où leur ver ne meurt point, et où le feu ne s'éteint point. (Marc 9, 47-48)

après que le maître de maison se sera levé et aura fermé la porte, et que, demeurés dehors, vous vous mettrez à frapper à la porte, disant: " Seigneur, ouvrez-nous! " Et il vous répondra: " Je ne sais d'où vous êtes. " Alors vous vous mettrez à dire: " Nous avons mangé et bu devant vous, et vous avez enseigné sur nos places. " Et il dira: " Je vous le dis, je ne sais d'où vous êtes. Retirez-vous de moi, vous tous, artisans d'iniquité. " Là seront les pleurs et le grincement de dents, lorsque vous verrez Abraham, Isaac et Jacob, et tous les prophètes dans le royaume de Dieu, et vous rejetés dehors. Et l'on viendra de l'Orient et de l'Occident, de l'Aquilon et du Midi, pour prendre place à table dans le royaume de Dieu." (Luc 13, 25-29)
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

Elvis est mort
Censor
Censor
Messages : 81
Inscription : mer. 23 janv. 2013, 1:45

Re: Pourquoi les catholiques disent qu'il y a un enfer ?

Message non lupar Elvis est mort » ven. 15 nov. 2013, 3:09

oui Raistlin,
les citations abondantes de l'Ecriture Sainte
sont sans doute une des raisons

il faudrait trouver l'article enfer du dictionnaire de théologie catholique

Peccator
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2234
Inscription : mar. 10 sept. 2013, 21:38
Localisation : Près de Paris

Re: Pourquoi les catholiques disent qu'il y a un enfer ?

Message non lupar Peccator » ven. 15 nov. 2013, 11:45

les citations abondantes de l'Ecriture Sainte sont sans doute une des raisons
C'est quand même une raison majeure : quel meilleure source pouvons-nous avoir ?
il faudrait trouver l'article enfer du dictionnaire de théologie catholique
Voici l'article du Dictionnaire de Rahner et Vorgrimler :

-----
ENFER. Expression populaire pour désigner l'état de celui qui n'a pas atteint la bienheureuse communion avec Dieu (*ciel) et les conséquences positives de l'état qui consiste à être personnellement et définitivement détourné de Dieu et en opposition personnelle et définitive avec l'ordre divin des réalités créées, conséquences qui ont le caractère d'un châtiment.

Sur l'enfer, le magistère de l'Eglise enseigne qu'il existe (D.16, 40, 429, 464, 714), que le châtiment suit immédiatement la mort (et ne commence pas seulement après le Jugement) (D. 531), et qu'il dure éternellement (D. 211).
Ce qui est dit à ce sujet dans les écrits du N.T., où, à la suite des représentations du judaïsme tardif, librement utilisées, l'idée d'un lieu spécial du châtiment est présupposée plutôt qu'affirmée, doit être interprété d'après les principes qui s'appliquent à l'exégèse des passages apocalyptiques et eschatologiques de l'Ecriture. Cela signifie que ces passages ne sont pas des reportages par anticipation, comme si le récit biblique parlait d'un avenir déjà arrivé ; ils ne cherchent qu'à expliquer la situation présente de l'homme devant Dieu.

Le dogme de l'enfer signifie alors ceci : la vie de l'homme est sous la menace de la possibilité réelle d'un échec éternel, menace contenue dans le fait qu'il peut disposer librement de lui-même et qu'il peut donc se refuser à Dieu.
C'est cette possibilité que Jésus exprime directement quand il met en garde, en employant les images usuelles de son époque, contre les conséquences d'une attitude égoïste et arbitraire qui se refermerait sur elle-même (et qui serait un manque d'amour, de cet amour sur lequel nous serons jugés). Il prêche le sérieux de la situation présente et l'importance de l'histoire humaine, dont le résultat sera considéré comme oeuvre de l'homme ; il écarte ainsi toute légèreté (*apocatastase) et toute attitude superficielle dans l'appréciation du rapport entre l'homme et Dieu, et, en même temps, souligne par là négativement l'amour de Dieu qui demande ce que chacun a de propre et de libre, mais qui n'en est pas moins sans bornes.

Cette possibilité pour l'homme (*démons) se réalise-t-elle en fait, et dans quelles proportions? Pour répondre à cette question, il n'existe ni révélation ni décision du magistère de l'Eglise. Ce serait d'ailleurs contraire au sens du message de la possibilité de la damnation, dont le but n'est pas de nous fournir des informations pour satisfaire notre curiosité, mais de nous appeler à l'examen de conscience et à la conversion. Nous devons maintenir côte à côte, sans atténuation, la doctrine de la puissance de la volonté salvifique universelle de Dieu et celle de la réelle possibilité de se perdre pour l'éternité.
-----


Je laisse le soin à quelqu'un d'autre d'aller chercher les références du Denzinger si nécessaire (les références en D. 000) dans l'article.
Non pas ce que je veux, mais ce que Tu veux. Mc 14, 36

Elvis est mort
Censor
Censor
Messages : 81
Inscription : mer. 23 janv. 2013, 1:45

Re: Pourquoi les catholiques disent qu'il y a un enfer ?

Message non lupar Elvis est mort » ven. 15 nov. 2013, 14:13

Rahner se trompe en disant que Jésus ne révèle pas la conDAMNATION de beaucoup d'hommes

preuve de cette erreur : l'unanimité de l'interprétation par les pères de l'église de ces citations évangéliques démontre que cette interprétation est un enseignement apostolique

Aucun père de l'église n'a interprété ces versets comme signifiant : "ce n'est pas un dévoilement de ce qui va arriver à l'avenir" mais uniquement l'affirmation d'une "possibilité"

cette opinion de Rahner ou Urs von Balthasar est une nouveauté de la moitié du XXème siècle

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8199
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: Pourquoi les catholiques disent qu'il y a un enfer ?

Message non lupar Raistlin » ven. 15 nov. 2013, 18:50

Je ne suis pas non plus partisan de cette nouvelle théologie qui veut faire de l'Enfer un endroit vide, comme si l'existence de l'Enfer était incompatible avec l'infinie bonté de Dieu.

Qui est en Enfer ? Nul ne peut le dire. Et l'Église, si elle se prononce sur la sainteté de certains de ses enfants, ne dit rien des damnés.

Pour ma part, je considère que si Jésus nous a mis en garde, ce n'est pas simplement une technique pédagogique. Le drame de la damnation est une vraie possibilité, et Jésus ne s'amuse pas à vouloir nous faire peur. Si les anges ont pu se damner (vérité de foi), alors le risque est immense que des hommes fassent de même.

L'infinie bonté de Dieu dit que Dieu nous donne les moyens de ne pas nous damner. A chaque homme nous dit l'Église, sera proposé la possibilité d'être associé au mystère Pascal. Mais proposition ne veut pas dire acceptation...
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

Ignotus
Quæstor
Quæstor
Messages : 366
Inscription : dim. 31 août 2008, 13:30
Localisation : Berry

Re: Le magistère catholique sur l'enfer

Message non lupar Ignotus » ven. 15 nov. 2013, 22:11

Qui est en Enfer ? Nul ne peut le dire.

Au moins: 1-Satan, 2- Judas ? (à cause de la parole du Christ: "Il aurait mieux valu qu'il ne soit pas né ".)

Peccator
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2234
Inscription : mar. 10 sept. 2013, 21:38
Localisation : Près de Paris

Re: Pourquoi les catholiques disent qu'il y a un enfer ?

Message non lupar Peccator » ven. 15 nov. 2013, 23:17

Rahner se trompe en disant que Jésus ne révèle pas la conDAMNATION de beaucoup d'hommes

preuve de cette erreur : l'unanimité de l'interprétation par les pères de l'église de ces citations évangéliques démontre que cette interprétation est un enseignement apostolique

Aucun père de l'église n'a interprété ces versets comme signifiant : "ce n'est pas un dévoilement de ce qui va arriver à l'avenir" mais uniquement l'affirmation d'une "possibilité"

cette opinion de Rahner ou Urs von Balthasar est une nouveauté de la moitié du XXème siècle
Vous posez votre question initiale sur ce qu'enseigne l'Eglise, et d'un coup, vous êtes expert en patristique (et en particulier sur l'enseignement des Pères concernant l'enfer) ainsi qu'en théologie (personne avant vous n'a parlé de von Balthasar...) ?

J'ai légèrement l'impression que vous n'êtes pas sérieux... :siffle:
Non pas ce que je veux, mais ce que Tu veux. Mc 14, 36

seba15
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 475
Inscription : sam. 23 févr. 2013, 21:05

Re: Le magistère catholique sur l'enfer

Message non lupar seba15 » sam. 16 nov. 2013, 20:58

Je m'interroge sur cette notion d'enfer.
Qu'est-ce qui si passe ? et d'ailleurs, jésus promet la vie éternelle pour ceux qui croient en lui. Mais si ceux qui ne croient pas vive une éternité de souffrance, ils vivent donc bien dans un autre monde après leur mort. Après est-ce qu'on est vraiement libre quand on a le choix entre le meilleur et le pire ? qui voudrait aller en enfer si il y croit et risquer de souffrir éternellement.
C'est difficile de dire que dieu est amour si le renier condamne à la souffrance.
Il y a des parents qui ne sont pas aimé de leur enfants mais qui leur pardonne.
Moi je penserai que les personnes qui renient dieu sont simplement mort après, mais bon c'est vrai que ça colle par avec ce que dit la bible.

Peccator
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2234
Inscription : mar. 10 sept. 2013, 21:38
Localisation : Près de Paris

Re: Le magistère catholique sur l'enfer

Message non lupar Peccator » sam. 16 nov. 2013, 23:20

L'enfer, c'est faire le choix de vivre sans Dieu, en se privant de Dieu, et donc de tout ce qui vient de lui. Dieu est amour et source de tout ce qui est bon : vivre coupé de Lui, c'est vivre sans amour, et sans rien de ce qui est bon. Ne reste donc que le malheur, la souffrance, la haine, etc.

Pourquoi faire ce choix ? Je ne peux être sûr de ce qui y mène, mais je dirais qu'on le fait en écoutant les séductions de Satan, qui nous répète sans cesse qu'on peut être comme Dieu, et donc vivre sans Lui. C'est bien ce qui s'est passé avec Eve et Adam, après tout.


Quant à la théologie d'un enfer vide, elle est évidemment séduisante, puisqu'elle repose sur la toute-puissance de la miséricorde divine. Mais moi non plus, je ne vois pas comment la réconcilier avec les paroles de Jésus, qu'il me semble difficile de ne prendre que comme un avertissement théorique.
Non pas ce que je veux, mais ce que Tu veux. Mc 14, 36

Elvis est mort
Censor
Censor
Messages : 81
Inscription : mer. 23 janv. 2013, 1:45

Re: Le magistère catholique sur l'enfer

Message non lupar Elvis est mort » dim. 17 nov. 2013, 2:50

réponse à PECCATOR

après ma question, j'ai cherché à trouver la solution
avant d'avoir des réponses sur ce forum....

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7139
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Le magistère catholique sur l'enfer

Message non lupar Cinci » mar. 26 nov. 2013, 3:12

Elvis ...
les citations abondantes de l'Ecriture Sainte
sont sans doute une des raisons
Il y a l'argument d'autorité aussi qui pourrait être convoqué tantôt (Parce que l'Église l'affirme).

L'argument est peu prisé, considéré comme une manipulation dangereuse, du terrorisme intellectuel, une violation des droits de l'homme ou presque. Mais sur la base de la foi catholique, il y aurait peu de raisons pour qu'un fidèle catholique aille rejeter ce qui fait partie de l'enseignement de l'Église depuis toujours.

Outre le fait que la conviction de l'existence de l'enfer fait partie des convictions de l'Église depuis toujours (témoignages anciens, déclarations dogmatiques, etc.), il resterait encore la raison que c'est tout le discours de l'Église qui deviendrait incompréhensible purement et simplement, un fois ôté la réalité menaçante en question.

Faut bien parler de l'Église, quant on sait d'expérience, pour l'avoir vu, comment l'Écriture à elle seule n'empêchera jamais des milliers et des millions de chrétiens de se mettre à nier la réalité de l'enfer, à commencer que l'idée devrait se trouver dans les textes (!) Il y a toujours moyen grâce à une herméneutique personnelle «très savante» d'en arriver à trouver le contraire de ce que croyaient les Pères de l'Église.

:)

elenos
Senator
Senator
Messages : 990
Inscription : mer. 22 août 2012, 14:10
Localisation : France

Re: Le magistère catholique sur l'enfer

Message non lupar elenos » dim. 01 déc. 2013, 10:56

LUMEN GENTIUM

Enfin, pour ceux qui n’ont pas encore reçu l’Évangile, sous des formes diverses, eux aussi sont ordonnés au Peuple de Dieu [32] et, en premier lieu, ce peuple qui reçut les alliances et les promesses, et dont le Christ est issu selon la chair (cf. Rm 9, 4-5), peuple très aimé du point de vue de l’élection, à cause des Pères, car Dieu ne regrette rien de ses dons ni de son appel (cf. Rm 11, 28-29). Mais le dessein de salut enveloppe également ceux qui reconnaissent le Créateur, en tout premier lieu les musulmans qui, professant avoir la foi d’Abraham, adorent avec nous le Dieu unique, miséricordieux, futur juge des hommes au dernier jour. Et même des autres, qui cherchent encore dans les ombres et sous des images un Dieu qu’ils ignorent, de ceux-là mêmes Dieu n’est pas loin, puisque c’est lui qui donne à tous vie, souffle et toutes choses (cf. Ac 17, 25-28), et puisqu’il veut, comme Sauveur, amener tous les hommes au salut (cf. 1 Tm 2, 4). En effet, ceux qui, sans qu’il y ait de leur faute, ignorent l’Évangile du Christ et son Église, mais cherchent pourtant Dieu d’un cœur sincère et s’efforcent, sous l’influence de sa grâce, d’agir de façon à accomplir sa volonté telle que leur conscience la leur révèle et la leur dicte, eux aussi peuvent arriver au salut éternel [33]. À ceux-là mêmes qui, sans faute de leur part, ne sont pas encore parvenus à une connaissance expresse de Dieu, mais travaillent, non sans la grâce divine, à avoir une vie droite, la divine Providence ne refuse pas les secours nécessaires à leur salut. En effet, tout ce qui, chez eux, peut se trouver de bon et de vrai, l’Église le considère comme une préparation évangélique [34] et comme un don de Celui qui illumine tout homme pour que, finalement, il ait la vie. Bien souvent, malheureusement, les hommes, trompés par le démon, se sont égarés dans leurs raisonnements, ils ont délaissé le vrai Dieu pour des êtres de mensonge, servi la créature au lieu du Créateur (cf. Rm 1, 21.25) 21.25) ou bien, vivant et mourant sans Dieu dans ce monde, ils sont exposés aux extrémités du désespoir. C’est pourquoi l’Église, soucieuse de la gloire de Dieu et du salut de tous ces hommes, se souvenant du commandement du Seigneur : « Prêchez l’Évangile à toutes .créatures» (Mc 16, 16), met tout son soin à encourager et soutenir les missions.
Dernière édition par elenos le ven. 20 déc. 2013, 17:12, édité 1 fois.

Ignotus
Quæstor
Quæstor
Messages : 366
Inscription : dim. 31 août 2008, 13:30
Localisation : Berry

Re: Le magistère catholique sur l'enfer

Message non lupar Ignotus » dim. 01 déc. 2013, 18:57

Autre hypothèse (pour concilier la Bonté de Dieu avec sa Justice):
Le feu de l'Enfer serait éternel, mais l'âme qui "tomberait" dedans serait consumée par ce feu et donc ne souffrirait pas éternellement.

Avatar de l’utilisateur
Suliko
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2119
Inscription : ven. 07 janv. 2011, 22:02

Re: Le magistère catholique sur l'enfer

Message non lupar Suliko » dim. 01 déc. 2013, 21:21

Autre hypothèse (pour concilier la Bonté de Dieu avec sa Justice):
Le feu de l'Enfer serait éternel, mais l'âme qui "tomberait" dedans serait consumée par ce feu et donc ne souffrirait pas éternellement.
D'où sortez-vous cette hypothèse?!
La réponse orthodoxe à la question de l'enfer est: il existe, n'est pas vide et les âmes damnées le sont pour l'éternité.
L'un des malfaiteurs suspendus à la croix l'injuriait:"N'es-tu pas le Christ? Sauve-toi toi-même, et nous aussi." Mais l'autre, le reprenant, déclara:"Tu n'as même pas crainte de Dieu, alors que tu subis la même peine! Pour nous, c'est justice, nous payons nos actes; mais lui n'a rien fait de mal." Et il disait:"Jésus, souviens-toi de moi, lorsque tu viendras avec ton royaume." Et il lui dit:"En vérité, je te le dis, aujourd'hui tu seras avec moi dans le Paradis."


Revenir vers « Théologie »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 7 invités