Le Dieu de l'AT, vengeur, et le Dieu du Nouveau Testament, Sauveur

« Assurément, il est grand le mystère de notre religion : c'est le Christ ! » (1Tm 3.16)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions de théologie dogmatique
gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 4661
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Re: Dieu dans l'Ancien et le Nouveau Testament

Message non lupar gerardh » mer. 02 sept. 2009, 13:01

_________

Bonjour,

C'est le même Dieu dans l'AT et dans le NT. D'ailleurs le NT cite environ 200 fois des passages de l'AT. Dans tous les cas la grâce de Dieu se fait sentir, mais elle éclate dans le NT avec l'arrivée sur terre de l'homme Christ Jésus. Il serait utile de relire le premier chapitre de l'évangile de Jean, notamment les versets 17 et 18 : "la Loi a été donnée par Moïse ; la grâce et la vérité vinrent par Jésus Christ. Personne ne vit jamais Dieu ; le Fils unique qui est dans le sein du Père, lui, l'a fait connaître".

La Loi de Moïse était et est sainte, juste et bonne (Romains 7) ; mais personne n'a pas la respecter à 100 % . Or l'êpître de Jacques, chapitre 2 verset 10, nous dit : "quiconque gardera toute le Loi et faillira en un seul point, est coupable sur tous". Aucun homme n'a donc atteint la gloire et les exigences morales de Dieu : tous étaient perdus ; cependant Dieu déjà faisait grâce. Enfin est venu Jésus Christ, Fils de Dieu, mort sur la croix pour porter nos péchés, ainsi que ceux des croyants de l'AT, lesquels attendaient sa venue comme Messie.


___________

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8193
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: Dieu dans l'Ancien et le Nouveau Testament

Message non lupar Raistlin » mer. 02 sept. 2009, 17:37

Bonjour Matthieu,

Vous savez, lorsque je prends l'Ancien Testament dans son ensemble, je vois Dieu qui s'est choisi un peuple et se comporte avec lui comme un époux avec sa femme. Il en prend soin, le fait grandir, lui dit son amour et sa fidélité, est "blessé" par ses infidélités et pardonne lorsqu'Israël se repent et revient vers Lui.

Bref, c'est le Dieu de l'AT aime passionnement Son peuple.

Cordialement,
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

Avatar de l’utilisateur
coeurderoy
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 5865
Inscription : sam. 31 mai 2008, 19:02
Localisation : Entre Loire et Garonne

Re: Dieu dans l'Ancien et le Nouveau Testament

Message non lupar coeurderoy » mer. 02 sept. 2009, 20:11

Bonsoir Matthieu,
faites votre "pain" du Nouveau Testament : c'est le Christ qui révèle, éclaire et accomplit toutes choses.
La Loi Nouvelle (la Bonne Nouvelle) est union à Dieu, participation à la vie d'amour des personnes de la Trinité : je vous conseille de continuer votre lectio divina dans la lumière (libératrice et jubilante) de l'Evangile de saint Jean et des écrits de saint Paul !

Pour le reste le bon Seb vous a parfaitement répondu ! (merci pour Biblia Clerus au passage !)

In Christo !
Dernière édition par coeurderoy le mer. 02 sept. 2009, 22:57, édité 2 fois.
"Le coeur qui rayonne vaut mieux que l'esprit qui brille"

Saint Bernard de Clairvaux

Avatar de l’utilisateur
Héloïse
Quæstor
Quæstor
Messages : 260
Inscription : mer. 18 févr. 2009, 10:47

Re: Dieu dans l'Ancien et le Nouveau Testament

Message non lupar Héloïse » mer. 02 sept. 2009, 20:49

Oui, merci pour ce lien, il y a longtemps que je cherchais quelque chose qui s'y rapproche !Cà a l'air formidable !

jeanbaptiste
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 3132
Inscription : mer. 30 avr. 2008, 2:40

Re: Dieu dans l'Ancien et le Nouveau Testament

Message non lupar jeanbaptiste » mer. 02 sept. 2009, 20:56

J'invite les utilisateurs de Biblia Clerus à acheter Ictus 3 afin de soutenir le travail du père Arnaud Bouchez. Vous aurez accès à la Somme Théologique, à la Bible de Jérusalem, aux 11 premiers numéros de la revue Képhas etc.
Pour seulement 50€.

era
Ædilis
Ædilis
Messages : 19
Inscription : mer. 21 avr. 2010, 9:31

L'Ancien et le Nouveau Testament

Message non lupar era » mer. 21 avr. 2010, 9:54

Bonjour à tous,

je ne savais pas où poser cette question, dans quel topic, donc excusez moi si ce n'est pas le bon endroit.

j'ai commencé à lire la bible depuis peu malgré que je suis croyant depuis toujours ( un peu tard oui...)

Mais je me pose un question : pourquoi dans l'ancien testament ( la voix de dieu )
il n'est question que de "respecter ou mourir" je veux dire par exemple

Deutéronome 24.7 :

Si l'on trouve un homme qui ait dérobé l'un de ses frères, l'un des enfants d'Israël, qui en ait fait son esclave ou qui l'ait vendu, ce voleur sera puni de mort. Tu ôteras ainsi le mal du milieu de toi.

ou encore dé tas d'autre exemple qui part du meme principe > tu n'est pas quelqu'un de bien... tu dois mourir

Et dans le nouveau testament ( la voix de jesus )
c'est tout l'inverse, il n'est question que "d'amour et de pardon"

Pardonner à autrui s'il est quelqu'un de mal, mais vraiment autre chose..


pourquoi? c'est vraiment 2 choses différentes? Que faire?

J'espére que j'ai été assez clair, merci pour vos futures réponses
Dernière édition par era le jeu. 22 avr. 2010, 9:07, édité 1 fois.

gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 4661
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Re: 2 voix à suivre? ancien/nouveau testament

Message non lupar gerardh » mer. 21 avr. 2010, 12:33

_______

Bonjour era,

L'AT et le NT sont la Parole de Dieu, en laquelle il n'y a pas de contradiction. Cela dit l'AT se termine par le mot "maudit" ou "malédiction" et le NT se termine (presque) par le mot "grâce". Ainsi l'AT nous montre à quel point nous sommes pécheurs, incapables de respecter la Loi de Dieu, et donc loin de Dieu, perdus, quant à notre état naturel. Il nous faut donc autre chose pour être sauvés. Le NT nous donne la solution en la personne de Jésus. Dans Jean 3, 16 nous lisons : "Dieu tant aimé le monde [nous tous] qu'il a donné son Fils unique [Jésus Christ], afin que quiconque croit en lui ne périsse pas mais qu'il ait la vie éternelle". Ainsi la grâce de Dieu a pourvu au salut éternel de ceux qui croient.


____________

Avatar de l’utilisateur
La Chartreuse
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 596
Inscription : mar. 17 nov. 2009, 16:53
Localisation : Canada

Re: 2 voix à suivre? ancien/nouveau testament

Message non lupar La Chartreuse » mer. 21 avr. 2010, 16:01

Bonjour à tous,

je ne savais pas où poser cette question, dans quel topic, donc excuser moi si ce n'est pas le bon endroit.

j'ai commencer à lire la bible depuis peu malgré que je suis croyant depuis toujour ( un peu tard oui...)

Mais je me pose un question pourquoi dans l'ancien testament ( la voix de dieu )
il n'est question que de "respecter ou mourir" je veux dire par exemple

Deutéronome 24.7 :

Si l'on trouve un homme qui ait dérobé l'un de ses frères, l'un des enfants d'Israël, qui en ait fait son esclave ou qui l'ait vendu, ce voleur sera puni de mort. Tu ôteras ainsi le mal du milieu de toi.

ou encore dé tas d'autre éxemple qui part du meme principe > tu n'est pas quelqu'un de bien... tu dois mourir

Et dans le nouveau testament ( la vois de jesus )
c'est tout l'inverse, il n'est question que "d'amour et de pardon"

Pardonner autrui si il est quelqu'un de mal, mais vraiment autre chose..


pourquoi? c'est vraiment 2 chose différentes?Que faire?

J'espére que j'ai été asser clair, merci pour vos future réponce
Dans l'Ancien Testament, Dieu avait donner des lois pour circonscrire la violence, la Rédemption n'étant pas encore faite.

Ces lois, justes, puisqu'elles venaient de Dieu étaient nécessaires en raison de la dureté du cœur de l'homme, de plus les Pharisiens en avaient ajoutés un nombre incroyables..

Notre-Seigneur le souligne dans l'Évangile à propos du divorce, lorsqu'il dit qu'il fut permis pas Moïse en raison de la dureté du cour de l'homme , mais qu'au commencement il n'en était pas ainsi.

Matthieu 19:7 Pourquoi donc, lui dirent-ils, Moïse a-t-il prescrit de donner à la femme une lettre de divorce et de la répudier?
--------------------------------------------------------------------------------
Matthieu 19:9 Mais je vous dis que celui qui répudie sa femme, sauf pour infidélité, et qui en épouse une autre, commet un adultère.
--------------------------------------------------------------------------------
Marc 10:5 Et Jésus leur dit: C'est à cause de la dureté de votre coeur que Moïse vous a donné ce précepte.

Le Seigneur est venue parfaire la loi en l'accomplissant, en prenant sur Lui toutes nos iniquités, les prescriptions légales devenaient caduques. Car par sa Passion, il a institué la Loi de la Miséricorde, car, Soyez parfait comme votre Père Céleste est parfait...
Amicalement
La Chartreuse


Je suis soldat du Christ, si la Vérité est attaquée je parlerai, je tiendrai haut et ferme l'étendard de la foi, l'étendard de mon Dieu.

era
Ædilis
Ædilis
Messages : 19
Inscription : mer. 21 avr. 2010, 9:31

Re: 2 voix à suivre ? Ancien / Nouveau Testament

Message non lupar era » jeu. 22 avr. 2010, 9:05

Bonjour à tous,

Tout dabord veuillez sincèrement m'excuser pour le retard, j'ai été dans l'impossibilité de répondre plutot je vous demande pardon.

Voila que tout s'explique à present, je me poser beaucoup de question qui me bloquer dans mon apprentissage.
Il est vrais que l'homme est un pécheurs meme depuis l'arrivé du Christ et l'homme continue d'étre "mal" , se multiplient, et crée une autre religion et ce depuis toujours meme si dieu n'accépte pas qu'on vénére un autre dieu.
Mais bon je me dis que si j'etais né dans un autre pays et que j'aurais grandi avec une religion bien ou mal pour moi se serai la bonne... comme tout le monde je pense.

Fin bref un grand merci pour vos réponse et votre soutien frere et soeur!

aur15
Quæstor
Quæstor
Messages : 250
Inscription : ven. 28 mars 2014, 21:01

Transition ancien/nouveau testament

Message non lupar aur15 » mar. 12 août 2014, 18:55

Bonjour

Je me pose la question sur la transition ancien testament, nouveau testament.
Pour moi j'ai l'impression qu'il y a un changement de position de Dieu, au départ pour un peuple précis.
Puis ensuite pour ceux qui croient en Jesus, comment expliquer ce retournement de situation ?
Quel sont les textes qui prophétise la venue de jesus, je crois que dans Isaïe on a un élément de réponse, est-ce qu'il y a d'autres textes ? et si possible qui aide a comprendre la transition ancien/ nouveau testament.

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 10127
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Transition ancien/nouveau testament

Message non lupar Fée Violine » mar. 12 août 2014, 19:24


Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8284
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Transition ancien/nouveau testament

Message non lupar Cinci » lun. 18 août 2014, 17:13

aur15,
Je me pose la question sur la transition ancien testament, nouveau testament.
Pour moi j'ai l'impression qu'il y a un changement de position de Dieu, au départ pour un peuple précis.
Puis ensuite pour ceux qui croient en Jesus, comment expliquer ce retournement de situation ?
Je crois que vous ne seriez pas le seul à éprouver ce genre d'impression. Il est probable que cette perception de "cassure" émane de l'opposition des autorités juives anciennes à ce que Jésus de Nazareth soit reconnu comme Messie, fils de Dieu, etc.

Mais est-ce qu'il y a retournement de situation ? Dieu change-t-il d'avis ?

La réponse des rabbins est négative. Non, Dieu ne change pas de plan. Dieu reste le même. Et l'Église catholique dit la même chose. Il n'y a donc pas à expliquer un retournement de situation inexistant. S'il faut expliquer quelque chose, je pense, c'est plutôt la notion de peuple de Dieu.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8284
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Transition ancien/nouveau testament

Message non lupar Cinci » lun. 18 août 2014, 17:43

Le peuple de Dieu (ou l'élection divine, la filiation, etc.)


Les textes :

  • "Tu diras à Pharaon : ainsi parle Yavhé : Israël est mon fils premier-né" - Exode 4,22


    "N'êtes-vous pas pour moi des fils de Kouchites, fils d'Israël - oracle de Yaveh. N'ai-je pas fait monter Israël du pays d'Égypte, comme les Philistins de Kaphtor et Aram de Qir? [...]" - Amos 9,7

    "Depuis longtemps mon peuple s'est dressé en ennemi; de dessus le vêtement vous arrachez le manteau de ceux qui passent en confiance, revenant de la guerre" - Michée 2,8


    "Il disait donc aux foules qui s'en venaient pour être baptisées par lui :"Engeance de vipères, qui vous a montré à fuir la colère
    prochaine ? Faites donc des fruits dignes du repentir, et ne commencez pas à dire en vous-mêmes : Nous avons pour père Abraham.
    Car je vous dis que Dieu peut, des pierres que voici, faire surgir des enfants à Abraham. - Luc 3,7

La grande idée qui traverse la Bible d'un couvert à l'autre : Il y a un seul Dieu et une seule humanité.

Les différentes nations qui constituent cette humanité sont comme autant de fils pour Dieu. Dans la parabole du fils prodigue, le
père a bien deux fils. La famille divine comprend plus d'un enfant. Le premier-né tient sa distinction du fait qu'il est consacré à Dieu, pour être au service de Dieu plus explicitement. Cependant, cette qualité ne fait pas que l'un a plus de valeur que les autres. L'ainé de la parabole n'a pas plus de valeur que le benjamin. "... ne commencez pas à dire en vous-mêmes : Nous avons pour père Abraham" Les hébreux n'ont pas plus de prix aux de Dieu que les habitants de Ninive cf Jonas.

Tout ça pour dire : le peuple de Dieu c'est l'humanité en fait. Le plan de Dieu, le projet divin, le grand dessein : c'est toujours le même. Il n'y a rien qui change. Faire des hommes des enfants de Dieu.



La dispute entre la synagogue et l'Église porte sur la modalité des choses.

Recroquevillement (quoi que l'on dise) sur une qualité raciale (une qualité d'âme particulière, une finesse d'esprit tenant aux gènes (le sang des ancêtres), la faculté de parler la langue de Dieu dont les autres seraient constitutionnellement privés, "Nous (exclusivement) avons Abraham pour père", deux humanités, etc.) versus ouverture égalitaire (inclusive) au monde.

En terme d'interprétation : soit le judaïsme devrait correspondre à une race, une race élue, distincte pour l'éternité et envers qui les autres devraient se soumettre obligeamment, devraient venir baiser les pieds du grand prêtre à Jérusalem en apportant avec eux l'encens et les caisses d'or à faire verser dans le Temple soit le premier-né (le vrai serviteur de Dieu) est appelé à se sublimer pour se faire tout à tous.

Est-ce que le mosaïsme est une fin en soi? ou si Moïse pointe lui-même vers autre chose de plus grand qui le dépasse? la dynamique divine devait s'arrêter à lui ou si elle devait se poursuivre en se spiritualisant? C'est là toute la question.


Revenir vers « Théologie »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Jeanne